l’Actionuniversitaire                     ❚ LE JOURNAL DE L’UNION NATIONALE INTER-UNIVERSITAIRE ❚ N°248 ❚ mai 2005 ❚ 2 Eur...
Parallèlement, la droite espagnole      pertinence de la politique Zapatero     sur les mêmes réseaux au sein de(Partido P...
rance qualité                         les ministres ont réaffirmé leur         corporatismes et les blocages qui❚ De la re...
cool avec une consommation qu’ils                                         dent de la mutuelle. Sans la moin-              ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Action universitaire - mai 2005

260 vues

Publié le

AU 248

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
260
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Action universitaire - mai 2005

  1. 1. l’Actionuniversitaire ❚ LE JOURNAL DE L’UNION NATIONALE INTER-UNIVERSITAIRE ❚ N°248 ❚ mai 2005 ❚ 2 Euros ❚❚ La gauche française et le IUT : le succès se confirmemauvais exemple espagnol Après le sondage effectué l’année Par Jean-Hubert Lelièvre dernière auprès des candidats au bac qui plaçaient les DUT en tête L e 13 mars 2005, quelques jours après les attentats de Madrid qui ont endeuillé Les méthodes utilisées et le calen- drier suivi par ce gouvernement doivent nous éclairer sur la des diplômes recherchés par cette population, le ministère de l’Education nationale vient deet boulversé l’Europe, la gauche méthode qui pourrait être suivie publier une enquête d’insertionespagnole remporte par surprise en cas de retour au pouvoir de la professionnelle effectuée auprèsles élections législatives et revient gauche française. En effet, les des diplômés d’un DUT enainsi au pouvoir. socialistes hexagonaux n’ont 2001.Depuis, c’est à marche forcée que jamais caché leur admiration pourle gouvernement socialiste le gouvernement Zapaterro qui Les résultats sont sans appel :applique son programme de “rup- d’ailleurs s’inspire de principes plus que jamais, le DUT est plé-ture radicale” afin de transformer qu’eux mêmes avaient théorisés biscité par les employeurs. 82%la société espagnole. dans les années quatre-vingt : “ le des diplômés ayant choisi d’inté- projet socialiste doit subordonner grer le marché du travail enEn quelques semaines, le gouver- toute son action à sa vocation fon- 2001 ont un emploi, dont 64%nement Zapaterro a d’ores et déjà damentale : la transformation en CDI.régularisé 700 000 sans-papiers, socialiste de la société.” (Projetrappelé ses troupes d’Irak et fait socialiste 1981). Une fois encore, les filières pro-voter une loi légalisant le mariage fessionnelles et technologiqueset l’adoption pour les couples Ces dernières années, les expé- prouvent, qu’en dépit des raille-homosexuels. Aujourd’hui, il s’ap- riences sociales-démocrates ries des défenseurs du « toutprête à renouer le dialogue avec menées par les allemands et les académique », la professionnali-les terroristes de l’ETA. anglais n’ont jamais trouvé d’é- sation des études est possible et chos “rue de Solférino”, il en est de surcroît efficace… à la seuleLes socialistes ont décidé de trans- tout autrement de l’expérience condition que l’on veuille bienformer radicalement la physiologie Ibère. Que ce soit François regarder la qualité d’un diplômede leur nation. Ainsi, les change- Hollande, Ségolène Royal, au travers le prisme de la bonnements initiés en trois mois sont Dominique Straus-Kahn ou Jack insertion professionnelle de sesprofonds et les boulversements Lang, l’ensemble des caciques du titulaires et pas seulement au tra-dans la société espagnole tout Parti Socialiste s’accordent sur vers de celui du taux d’admis-autant. L’Espagne est bousculée l’exemple espagnol tant d’un point sion.dans ses fondements et dans ses de vue idéologique que d’un pointvaleurs. de vue méthodologique.UNI - LA DROITE UNIVERSITAIRE - 8, rue de Musset - 75016 Paris - ✆ 01.45.25.34.65 - fax. : 01.45.25.51.33 Directeur de la publication : J. Rougeot - CPPAP 1204 G 79428 - dépôt légal second trimestre 2005 - MensuelL’action universitaire - page 1
  2. 2. Parallèlement, la droite espagnole pertinence de la politique Zapatero sur les mêmes réseaux au sein de(Partido Popular) a donné aux et permis de remobiliser l’élector- la société pour rebondir.. En effet,droites européennes une leçon tat de la droite. le Parti Populaire a bénéficié dud’activisme. En mobilisant succes- soutien de l’Eglise et du Forumsivement les espagnols contre la L’exemple espagnol espagnol de la famille (5 000 asso-politique gouvernementale ciations laïques catholiques, 600renouant le dialogue avec l’ETA et L’exemple espagnol doit être médi- bus affrétés et 700 000 signaturesen manifestant contre l’instaura- té par toutes les cassandres qui collectées contre le mariage homo-tion du mariage homosexuel, le PP nient les différences entre la gau- sexuel), pour faire pression sur ledémontre que la rue n’est plus le che et la droite, ainsi que par ceux gouvernement.monopole de la gauche. qui pensent que l’alternance ne provoquera pas de séisme en La droite doit renforcer sa présen-Après avoir dû en subir les foud- France. Si notre camp ne prend ce sur le terrain militant et, d’oresres lors de la guerre en Irak ou au pas garde et se laisse endormir par et déjà, expliquer aux françaismoment des attentats de Madrid, la vulgate médiatique des “pseudo quels sont les enjeux des prochai-le Partido Popular démontre qu’il a analystes” qui prédisent et appel- nes élections de 2007. Voulonsrapidement compris les raisons de lent de leurs voeux un dépasse- nous d’une société sur le modèleson échec et qu’il est désormais ment du clivage gauche/droite, espagnol, ou souhaitons nouscapable de riposter avec les mêmes nous risquons de connaître à notre défendre et promouvoir les valeursarmes que son adversaire. Ces tour un basculement à l’espagnol. que la France a depuis toujoursmanifestations qui ont rassemblé portées ? Il faut se poser la ques-jusqu’à 1,5 million de personnes, Malheureusement, on peut craind- tion dès à présent.ont réussi à instaurer le doute re que si tel était le cas, la droitedans la société espagnole sur la française ne puisse pas s’appuyerHarmonisation européennes des diplômes❚ Sommet de Bergen : en route pour 2007 Après Berlin, c’est à Bergen mécano visant à harmoniser les reconnaissance des diplômes et (Suède) que se sont réunis les règles universitaires de 45 pays. des périodes d’études. ministres de l’Education de «l’Espace européen de l’enseigne- Le document insiste ensuite sur les ment supérieur et de la recherche ». grandes orientations à donner au La volonté de créer un tel espace processus : de coopération est né en 1998, à l’occasion du 800ème anniversaire ❚ Renforcer le couple enseigne- de la Sorbonne. Quatre pays ment supérieur et recherche. avaient alors lancé un appel à l’en- ❚ Défendre la dimension sociale semble des pays européens pour de l’enseignement supérieur construire ensemble les structures ❚ Renforcer la mobilité étudiante permettant aux universités euro- et enseignante (visas, permis de péennes de peser dans le monde. travail) Cet appel a bel et bien été enten- ❚ L’attractivité de l’enseignement du puisque pas moins de 45 pays Malgré tout, après deux jours de supérieur de la zone Europe doit étaient représentés lors du sommet rencontres et de débats, les minis- être renforcée de Bergen. tres ont finalement adopté à l’una- nimité le « communiqué de Les perspectives dressées pour le Si le principe de la convergence Bergen ». sommet de Londres en 2007 sont des sytèmes universitaires euro- Ce texte réaffirme les avancées basées sur le développement : péens fait consensus, sa mise en obtenues à Berlin : la mise en ❚ De normes communes d’assu- oeuvre relève elle d’un difficile place d’une assurance qualité et lapage 2 - L’action universitaire
  3. 3. rance qualité les ministres ont réaffirmé leur corporatismes et les blocages qui❚ De la reconnaissance des diplô- attachement à la notion de « bien paralysent et handicapent notremes conjoints public » relative à l’enseignement système d’orientation. De plus, les❚ De la mise en place de cadres supérieur. Ils se sont également qualifications intermédiaires conti-nationaux de qualification engagés à donner aux institutions nuent à être reconnues. C’est une universitaires les moyens nécessai- réelle victoire pour l’UNI. DepuisPar ailleurs, un groupe de suivi du res (financiers, autonomie) à la plus de deux ans, l’UNI militaitprocessus est chargé de présenter mise en place des mesures liées au pour que les diplômes profession-des données affinées sur la mobi- processus de Bologne. nels courts dont le succès n’estlité étudiante ainsi que sur leurs plus à prouver puissent continuerressources financières dans les L’UNI qui faisait partie de la délé- à exister dans le système LMD.différents pays d’Europe, avant la gation française s’est, quant à elle, C’est désormais chose faite.conférence de Londres en 2007. félicitée de l’accent mis sur l’orien- tation. Le communiqué de BergenEn conclusion de la conférence, doit nous permettre de lever les❚ Quand l’UNEF cherche à se refaire une santé surle dos de celle des étudiantsLa santé des étudiants semble avoir d’abord sur les objectifs fixés par te de France en nombre d’adhé-retrouvé un certain crédit aux les deux mutuelles. rents.yeux de la gauche étudiante. Si Avec de telles divergences de fondpour l’UNEF, mutualisme et syndi- Si pour l’USEM il s’agissait essen- et de forme, il ne pouvait qu’encalisme étudiant ont toujours été tiellement de « mieux connaître être de même concernant les résul-étroitement mêlés, souvenez-vous l’état de santé des étudiants, mais tats de ces enquêtes. Ce qui est belde l’affaire de la MNEF, ce fumeux aussi leur consommation de soins, et bien le cas.alliage a pris une nouvelle dimen- ainsi que leur implication dans lesion depuis quelques semaines. système de santé », pour la LMDE Ainsi, lorsque l’enquête de l’USEMEn effet, coup sur coup deux évè- l’objectif était en revanche de « révèle que « 4% des étudiants s’es-nements, ont consacré le retour cibler les éléments du mal-être étu- timent en 2005 être en mauvaisesur le devant de la scène politique diant ». En d’autres termes l’en- santé (contre 5% en 2003 et 8%et médiatique d’un sujet pourtant quête conduite par l’USEM avait en 2001) », celle de la LMDE metrécurrent : la santé des étudiants. pour but d’obtenir une photogra- quant à elle en avant le fait que « phie précise de la situation sanitai- 50% des étudiants n’ont pasTout d’abord, au début du mois de re chez les étudiants alors que confiance en l’avenir, 61% considè-juin, La Mutuelle Des Etudiants celle de la LMDE devait servir rent que la société ne leur donne(LMDE), étroitement liée à l’UNEF, avant tout à alimenter en misérabi- pas les moyens de réussir et 71%et l’USEM, (Union nationale des lisme les prochaines campagnes de jugent que la société n’est pas éga-Sociétés Etudiantes Mutualistes l’UNEF (manque de moyens pour litaire ».régionales), ont toutes deux le service public de l’éducation,publiées les résultats de leurs paupérisation des étudiants…). Pire encore et toujours selon laenquêtes respectives sur la santé même enquête, « 15% des étu-des étudiants en 2005. Signalons au passage, que plus de diants auraient eu des pensées sui-En y regardant de plus près on 20 000 des étudiants adhérents de cidaires », contre 9% d’après l’en-constate qu’à l’évidence ces deux l’USEM ont répondu à l’enquête de quête de l’USEM, « 54% ont vécuenquêtes sont loin de converger, cette dernière contre seulement dans l’année écoulée une périodetant sur les résultats que sur la 9200 pour la LMDE, ce qui est de plus de 15 jours où ils se sontméthode. plutôt paradoxal lorsque l’on sait sentis déprimés », contre 30%. que cette dernière s’autoproclame Enfin « 40% des étudiants sondésCes deux enquêtes divergent tout être la première mutuelle étudian- par la LMDE avouent boire de l’al- page 3 - L’action universitaire
  4. 4. cool avec une consommation qu’ils dent de la mutuelle. Sans la moin- Roussillon/Septimanie », qui futjugent importante ou excessive », dre surprise, sur les 33 listes en invité à prononcer le discours decontre 10% d’après les chiffres présence ce sont les listes de clôture des Assises de la santé.donnés par l’USEM. l’UNEF qui arrivent très largement Signalant qu’il a été dirigeant de en tête avec 221 sièges de délégués l’UNEF, il s’est livré à un plaidoyerBref, au regard de ces indications , sur les 234 à pourvoir, au grand en faveur de la prise en compteon peut donc tirer la conclusion dam des listes de la FAGE qui ne des étudiants, de l’UNEF et dessuivante : un étudiant a potentiel- récoltent quant à elles que sept universités par les politiques : « Celement plus de risques de se rebel- petits sièges. pays ne prend pas assez en comp-ler de manière intempestive contre te ses étudiants et ne s’occupe pasla société et l’ordre établi, d’avoir Avec de tels scores, il est inutile de assez de ses universités y comprisdes tendances suicidaires, d’être vous préciser que la totalité du les gouvernements de gauche, quidépressif ou encore de devenir nouveau bureau national de la le font mieux que ceux de droite,alcoolique en adhérant à la LMDE mutuelle est composée d’anciens mais pas parfaitement. La premiè-plutôt qu’à l’une des mutuelles membres de l’UNEF tout comme re chose que devra faire la gauche,régionales rattachées à l’USEM ! son président, Michaël Delafosse, si elle revient au pouvoir en 2007, qui a été reconduit dans ses fonc- c’est de prendre les étudiants pourVous l’aurez compris le constat tions. des adultes, de reconnaître àdressé par la LMDE sur la situa- l’UNEF le même statut qu’aux syn-tion sanitaire des étudiants en Tout aurait pu aller pour le mieux dicats de salariés et de faire de l’u-France en 2005 est si sombre dans le meilleur des mondes si les niversité une priorité ».qu’il nous apparaît peu crédible, représentants de la FAGE présents Et Michael Delafosse, président devoire caricatural et cache mal une pour l’occasion, n’avaient dénoncé la LMDE, de surenchérir en s’ap-volonté de « noircir » délibéré- la mainmise de l’UNEF sur l’évè- puyant sur ce qu’il considèrement le tableau à des fins poli- nement : « dans les ateliers, les comme l’enseignement le plustiques. tables rondes, l’idéologie de inquiétant de l’enquête de la l’UNEF se dévoilait au gré des pro- mutuelle présentée lors des AssisesL’autre évènement marquant s’est positions des différents interve- (61% des étudiants pensent que ladéroulé les 10 et 11 juin derniers nants et des prises de paroles des société ne leur est pas favorable) età l’université de Montpellier III lors divers invités, finissant de trans- en mettant en garde le gouverne-des « Assises de la santé des étu- former les Assises de la santé en ment contre toutes mesures quidiants » organisées par la LMDE meeting politique de l’UNEF » pourraient renforcer cette « insé-en partenariat avec l’UNEF. ajoutant que « le discours du pré- curité sociale » : « Monsieur de sident de la LMDE se veut plus Villepin est en train de construireC’est à cette occasion qu’a eu lieu militant que jamais ». un Waterloo social avec le CDD del’élection, ou plutôt devrait-on dire deux ans ».un semblant d’élection, des nou- Le ton de ces Assises était donné.veaux membres de l’assemblée Mais le clou du spectacle fut On le voit bien, la santé des étu-générale de la LMDE, chargés apporté le lendemain par Georges diants était véritablement au cœurensuite d’élire le futur bureau Frêche, l’actuel président mégalo- des débats de ces Assises !national ainsi que le futur prési- socialiste de la région « Languedoc- l’Action Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . universitaire LE JOURNAL DE L’UNION NATIONALE INTER-UNIVERSITAIRE Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code Postal : . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél. : . . . . . . . . . . 8, rue de Musset Profession : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Etablissement : . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75016 Paris ✆ 01.45.25.34.65 ❏ désire s’abonner à l’Action universitaire 38 euros (un an) fax : 01.45.25.51.33 ❏ désire souscrire un abonnement de soutien à partir de 230 euros : . . . . ❏ désire soutenir financièrement l’UNI et verse : ❏ 300 euros ❏ 500 euros ❏ 1.000 euros ❏ . . . . . . . euros Imprimé par nos soins ❏ déclare adhérer à l’UNI 35 euros (lycéens 5 euros, étudiants 10 euros, membre bienfaiteur 100 euros, cotisation de soutien à partir de 200 euros) CCP 30 075 33 Y Orléans La Source Date et signature : page 4 - L’action universitaire

×