La Lettre de l’
Chers amis,
Voici, pour commencer, une petite anec-
dote qui a de quoi nous mettre de bonne
humeur. Au cou...
Hausse de la violence sur les
campus
Depuis fin octobre, les universités
françaises sont le théâtre d’un regain de
violenc...
Sélection par tirage au sort : le
comble de l’arbitraire
De plus en plus d’universités utilisent le
tirage au sort pour sé...
La Lettre de l’ Janvier 20154
Grâce à sa force militante, l’UNI s’est imposée comme le fer de lance de la droite, et aujou...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La lettre de l'UNI

1 097 vues

Publié le

TEST

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 097
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
693
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La lettre de l'UNI

  1. 1. La Lettre de l’ Chers amis, Voici, pour commencer, une petite anec- dote qui a de quoi nous mettre de bonne humeur. Au cours du mois de novembre, sur les ondes de France Culture, un débat réunissait quelques commentateurs paten- tés qui se demandaient si nous étions en train de vivre, idéologiquement, un Mai 68 à l'envers. Au cours de l'échange, l'un des participants remarqua que, pendant long- temps, les idées soixante-huitardes semblaient avoir partie gagnée et il ajouta cetteremarque:« queles opposants décla- rés étaient fort peu nombreux et qu'on ne pouvait guère citer qu'unseulmouvementcomme l'UNI».Effectivement,cefutle seul exemple cité. Sans vouloir trop monter en épingle cette mince anecdote, on peut pourtant dire qu'elle est significa- tive. Elle fait apparaître, par la bouche de quelqu'un qui n'est assurément pas des nôtres, quelques caractéristiques de l'UNI : la lucidité, contre le flou régnant dans une époque quelque peu avachie, la constance des convictions et la ténacité dans l'action. Cetteanecdotemontreaussi,parcompa- raison avec le présent que, quand on défend les valeurs essentielles, perma- nentes, d'une civilisation comme la civilisation française, il ne faut ni se décou- rager, ni faire de concessions à l'air du temps. Ces caractéristiques garantissent la fiabilité de notre mouvement et sont les conditions de son efficacité. Cette efficacité s'exerce, ici et mainte- nant, dans l'actualité la plus immédiate : ce bulletin en rend compte pour l'essentiel. Elle repose aussi sur les moyens pratiques mis en oeuvre par une organisation forte. Ellefaitappel,évidemment,auxtechniques les plus modernes, qui nous permettent de toucheruntrèsgrandnombredesympathi- sants et d'assurer ainsi le succès impressionnant de nos péti- tions.Mais(ceciestessentielet fait partie de notre originalité), notre efficacité est aussi due à l'inlassable activité de nos mili- tants. Aucun résultat solide ne peut être obtenu si l'on s'en- fermedanslasphèreduvirtuel. L'action sur le terrain demeure indispensa- ble, de même qu'une guerre ne peut être gagnée uniquement par des frappes aériennes, sans envoyer des troupes au sol. Où en sommes-nous, en France, dans cette guerre de civilisation que nous sommes contraints de mener ? Les défaitistes vont répétant que nous avons politiquement perdu, puisque nous n'avons pas pu empêcher l'adoption de la loi Taubira. Cette analyse est non Bu l l e ti n d ’ i n fo rma ti o n d e l ’ U N IJanvier 2015 Édito Enquête nationale sur l’enseignement de la théorie du genre Nos principales victoires en 2014 La mobilisation en chiffres L’UNI sur tous les terrains Union Nationale Inter-universitaire Association loi 1901 34 rue Emile Landrin 92100 Boulogne-Billancourt Tél. : 01 78 16 40 30 www.uni.asso.fr Le fer de lance de l’opposition Qu’est devenu votre don en 2014 ? DRUNI Par Jacques Rougeot, professeur émérite à la Sorbonne et président du comité d’honneurdel’UNI,associationqu’ilafondéeetprésidéependantplusdequaranteans. « Il ne faut ni se décourager, ni faire de concessions à l’air du temps »
  2. 2. Hausse de la violence sur les campus Depuis fin octobre, les universités françaises sont le théâtre d’un regain de violence. L’extrême-gauche, suite à la mort du militant écologiste Rémi Fraisse, a semé le trouble dans plusieurs universités. A Toulouse, Montpellier, Clermont-Ferrand, des blocages ont même été organisés, empêchant les étudiants d’accéder à leurs salles de cours. Plusieurs militants de l’UNI ont été agressés, à Paris, Rennes, Bordeaux. Sept plaintes pour violences physiques ont été déposés. Les 110 000 vues dépassées L’UNI et l’Observatoire de la théorie du genre ont réalisé, grâce au soutien fi- nancier de certains d’entre vous, un web-documentaire de 17 minutes, relatant l‘histoire tragique de David Reimer, le premier cobaye de la théorie du genre. Dès sa diffusion sur les plateformes vidéo, il a rencontré un réel succès, plus de 110 000 personnes l’ont déjà visionné. Une télévision italienne souhaite même le faire traduire pour le diffuser. A suivre. Elections CROUS - de bons résultats pour l’UNI Fin novembre, l’ensemble des étudiants était appelé à élire leurs représentants au sein des conseils d’administration des CROUS. L’UNI a obtenu des élus à Paris, Versailles, Rouen, Grenoble, Montpellier, Aix-Marseille, Bordeaux, Nancy, Dijon, Limoges, Poitiers, Lille, Reims, et en Guadeloupe, ainsi qu’en Guyane. Brèves Lorsque l’UNI a lancé l’Observatoire de la théorie du genre, en février 2013, très peu de personnes en France connaissaient cette théorie et surtout, personne n’en parlait. Ainsi, le premier défi de l’Observatoire était d’alerter les français sur les dangers de cette idéologie et les projets du gouvernement, qui était en train d’organiser son enseignement dans nos écoles. 2 La Lettre de l’ Janvier 2015 Pour en savoir plus : www.theoriedugenre.fr seulement démobilisatrice, mais fon- cièrement fausse à force d'être superficielle.D'abordnousavonsremporté des succès partiels, au moins de retarde- ment, sur des sujets tels que la GPA ou la théoriedugenre.Maissurtout,nousavons contribué à ébranler le pouvoir socialiste en profondeur, dans des proportions diffi- ciles à évaluer, mais à coup sûr énormes, avec des effets à venir considérables. Et plus important encore, nous avons agi positivement sur les mentalités. Nous avons mis sur la défensive non seulement le pou- voir politique de gauche, mais l'idéologie délétère jusqu'alors dominante. La contre- offensive est désormais engagée dans les esprits. Il faut maintenant continuer à faire preuve de ténacité, ce qui n'est pas tou- jours la plus grande vertu de la droite. On peut certes penser que la gauche est politiquement en loques, mais elle est au pouvoir pour plus de deux ans encore. En fait de malfaisance, le pouvoir de gauche a plus d'un tour dans son sac. Il y est porté naturellementet,quiplusest,commeilest pris à la gorge en matière économique, il espère nourrir et calmer l'extrême gauche en lui donnant en pâture les sujets de société. Ilesthautementsignificatifqueles deux ministères dont relèvent ces ques- tions sont confiés à mesdames Taubira et Vallaud-Belkacem, c'est-à-dire aux deux femmes les plus engagées pour ne pas dire enragées, dans l'entreprise de destruction de la société française. Et puis, à supposer que la droite l'em- porte aux prochaines élections nationales, en principe en 2017, notre action n'aura rien perdu de sa nécessité. La droite ne commet pas les folies idéologiques de la gauche, mais trop souvent et trop long- temps, nous avons dû déplorer que, pour les questions de société, elle se montre d'une timidité coupable, se contentant souvent d'édulcorer les idées de la gauche sans les combattre de front. Nous ne devons donc pas relâcher notre pression pour faire pré- valoir nos valeurs et nos solutions. Notreactions'exerceraenquelquesorte de l'intérieur. Notre expérience nous dit que ce n'est pas toujours moins ardu. Chers amis, si vous pensiez pouvoir vous réfugier dans un confort d'anciens combattants, il faut y renoncer. Mais en fait, je suis per- suadé qu'il ne vous déplaît pas d'avoir encore à vous enga- ger, avec nous, pour la bonne cause, celle de la civilisa- tion française. « Il faut maintenant continuer à faire preuve de ténacité » Pr. J. Rougeot Enquête nationale sur l’enseignement de la théorie du genre Première à se mobiliser via l’Observatoire, l’UNI a également lancé une grande « Enquête Nationale sur l’enseignement de la théorie du genre », afin de connaître l’opi- nion des français sur cette idéologie et son enseignement à nos enfants et petits-enfants. Vous avez été plus de 21 000à y répondre tout au long de l’année. Cette enquête a ainsi révélé que vous étiez 91 % contre l’enseignement de la théorie du genre à l’école (question n°3) et favorables à 97 % à ce que l’UNI continue ses actions contre cette idéologie (Question n° 8). Plus important encore, ce qui prouve le succès indéniable de nos actions pour alerter l’opinion, est qu’au début de cette enquête, seulement 9 % des personnes intérrogées avaient entendu parler de la théo- rie du genre contre 91 % sur le second semestre 2014 (Question n° 1). Un grand merci pour votre fantastique participation qui nous a permis d’appuyer notre argumentation sur des chiffres bien plus élevés que la majorité des sondages.
  3. 3. Sélection par tirage au sort : le comble de l’arbitraire De plus en plus d’universités utilisent le tirage au sort pour sélectionner leurs étu- diants, sans même prendre en compte leurs notes ou leurs motivations. Beaucoup d’étudiants s’inscrivent en effet à la fac pour avoir une couverture sociale, ou éviter le chômage. L’UNI condamne vigoureuse- ment ce genre de méthode qui revient à jouer à la roulette russe avec l’avenir des étudiants. On ne peut accepter un système qui rejette aveuglément les étudiants moti- vés au profit d’étudiants "fantômes" ! Pour le maintien des bourses au mérite Face à un gouvernement qui s’attaque chaque jour davantage aux classes moyennes, le combat mené par l’UNI depuis plusieurs mois pour préserver les bourses au mérite des élèves méritants, à payé : le 10 octobre, le juge des référés a pris la décision de suspendre la circulaire relative à la suppression de l’aide au mérite ! Ce n’est qu’une première victoire, puisque la décision finale est entre les mains du Premier ministre. Mais grâce à votre formidable mobilisation et aux milliers de pétitions que vous nous renvoyez chaque jour, nous pouvons continuer notre action et accentuer la pression sur le Pre- mier ministre. Merci de votre aide ! Diffamation anti-police Instrumentalisant la mort du militant écolo- giste, Rémi Fraisse, des mouvements d’ul- tra-gauche mènent depuis des mois une campagne de diffamation anti-police dans les lycées et les universités, avec des slo- gans tels que « La police tue en toute impu- nité, la peur doit changer de camp », « Protégeons nous, prenons la rue », « Luttons et bloquons de nouveau nos ly- cées et universités contre les violences po- licières », « Serviles, brutaux, violents, racistes, sexistes, idiots, ils sont là pour vous protéger »... L’UNI a donc demandé au gouvernement de poursuivre les auteurs de ces tracts et affiches diffusés dans les établissements scolaires qui diffament la police. 110 militantsUNI élus 110 militants de l’UNI, formés dans nos sec- tions, ont été élus maire ou adjoint au maire lors des dernières élections munici- pales. Un vraie victoire dans le combat des idées que nous menons ! Théorie du genre à l’école En combattant sans relâche, une à une, toutes les expérimentations du ministère de l’Education, visant à développer l’enseigne- ment de la théorie du genre dans nos écoles, nous sommes parvenus à contrer (au moins pour le moment) les projets désastreux du gouvernement. Une liste de livres effacée Fin février 2014, face à la pression de nos membres et à l’action conjointe de certains parlementaires, le ministère a retiré sur le site des «ABCD égalité», une liste de livres qu’ilrecommandaitauxinstituteurs,comme «Tous à poil» ou «Ma mère est une femme à barbe», et «Papa porte une robe». Maintien desAPL L’aide au logement pour les étudiants des classes moyennes, qui devait être suppri- mée en avril, a pu être maintenue grâce à une mobilisation éclair (48 h) de nos mili- tants. La Lettre de l’ Janvier 2015 3 La mobilisation en chiffres 600 000 sympathisants qui reçoivent et diffusent régulièrement nos infor- mations et nos analyses 25 000 militants étudiants qui agis- sent chaque jour sur le terrain 1 500 correspondants dans les éta- blissements scolaires sur tout le territoire français 200 000 visiteurs chaque mois sur nos sites Internet 1 million de courriers envoyés pour alerter les Français 7 millions d’emails envoyés 500 000 affiches collées 800 000 autocollants collés Plus de 1 200 000 tracts distribués Des milliers d’articles et analyses publiés 18 conférences organisées 512 sessions de formation a a a a a a a a a a a a Nos principales victoires en 2014 Le gouvernement espérait une démobilisation des français en 2014, pour reprendre tranquillement sa politique anti-famille, mais ça n’a pas été le cas. Notre réactivité, notre force militante, la réelle collaboration que nous avons su établir avec de nombreux élus au fil des années, et surtout grâce à votre soutien sans lequel rien n’aurait été possible, l’UNI a pu mener de nombreuses batailles, parmi lesquelles : DRUNI P é t i t i o n Brèves
  4. 4. La Lettre de l’ Janvier 20154 Grâce à sa force militante, l’UNI s’est imposée comme le fer de lance de la droite, et aujourd’hui, de l’op- position, dans le combat des idées et des valeurs. Depuis sa création en 1969, la nature des combats et les adversaires changent, mais notre but reste le même : promouvoir une «certaine idée de la France», de sa civilisation et de son Ecole. Bien qu’il soit impossible de montrer en une page l’étendue de nos actions sur l’année écoulée, les quelques photographies ci-dessous en feront une petite illustration. Formations des responsables de sections militantes Tenues de tables ou interventions en amphi, dans les universités et les écoles Chaque jour en action, partout en France Dans les médias Le cycle des conférences PhotosDRUNI Les campagnes d’action pour faire pression sur les politiques et informer les français A Lille Mise sous plis Tractage Boîtage Tenue de stand à Nice A La Baule A Science Po Au siège de l’UNI Paris Collage à Versailles Mur d’affiches à Limoges Conférence de Laurent Wauquiez, au siège de l’UNI L’ sur tous les terrains Au siège de l’UNI Paris Ouverture courrier et tri des pétitions

×