Ecjs

177 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
177
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ecjs

  1. 1. La Révolution française est la période de lhistoire de France comprise entre louverture des Étatsgénéraux le 5 mai 1789 et le coup dÉtat du 18 brumaire le 9 novembre 1799 de NapoléonBonaparte. Il sagit dun moment crucial de l’histoire de France, puisquelle marque la fin delAncien Régime, et le remplacement de la monarchie absolue française par une monarchieconstitutionnelle, puis par la Première République.En 1789, les élections aux États généraux assez confuses dans leurs modalités avec la complexitédes structures d’Ancien Régime, se sont faites avec une participation massive de la populationmasculine.Tous les nobles possédant fief, tous les membres du clergé séculier et des représentants du clergéséculier étaient amenés à désigner au chef-lieu Les électeurs du Tiers étaient tous des hommesmajeurs, c’est-à-dire ages d’au moins 25 ans, domiciliés et contribuables. Ils vont désigner dans unclimat très libre des délégués qui élisent à l’assemblée de baillage les députés.Se déclarant Assemblée nationale constituante, les députés des anciens États vont établir le nouveaurégime qui naît en 1789 sur une conception beaucoup plus restrictive du suffrage. Le cens écarte, enthéorie, la grande masse de la population au profit des propriétaires les plus aisés, le suffrage étantconçu comme une "fonction publique" confiée aux plus éclairés des citoyens. D’ailleurs,l’inscription sur les listes électorales ne se fait pas d’office : elle suppose un acte volontaire del’électeur potentiel. Néanmoins, dans les campagnes, le nombre de citoyens "actifs" est très élevé :ce sont surtout les pauvres des villes qui sont relégués dans la catégorie des citoyens "passifs".La démocratie représentative refuse l’exercice immédiat de la souveraineté par le peuple. Lesuffrage opère un choix sans qu’il soit question du moindre contrôle des élus par les électeurs. Lesélecteurs ne sont d’ailleurs pas les citoyens actifs mais élus par eux pour désigner à leur tour lesdéputés : le suffrage à deux degrés est un obstacle supplémentaire à l’expression de la volontépopulaire.Par ailleurs, les mineurs, les domestiques et les femmes, réputés dépendre d’autrui, sontécartés de la communauté civique.À partir de 1791, la France va traverser une période dinstabilité politique. Elle connaît unemonarchie constitutionnelle. Pour avoir le droit de vote, il fallait être un homme, avoir plus de 25ans et surtout payer un impôt dune certaine valeur, cest ce que lon appelle le cens. Le suffrage étaitdonc censitaire, exclusivement masculin et indirect. Ce système fut de nouveau adopté avecquelques modifications par le Directoire en 1795.Les républicains après avoir renversé Louis XVI s’empressèrent de proclamer l’établissement dusuffrage universel (masculin). Mais les élections de 1792 se déroulent dans un climat d’intimidationtel, le secret du scrutin n’étant guère respecté, que l’abstention est massive : 700 000 votants pour 7millions d’électeurs. De surcroît, la Convention était élue comme la Législative selon le systèmecompliqué à deux degrés. Le nombre d’électeurs était donc très sensiblement inférieur à celui desÉtats Généraux et guère supérieur à celui du suffrage censitaire.le suffrage universel masculin est rétabli mais uniquement pour approuver le maître du pouvoir sousforme de plébiscites où le vote est public et les erreurs de calcul fréquentes dans la comptabilisationdes oui. Les élections sont supprimées : les citoyens sont amenés à désigner des "candidats" pourles diverses fonctions, la désignation revenant au Sénat.Avec le général Napoléon Bonaparte Le suffrage universel ne devait vraiment être pratiqué qu’en1848, vraiment libre qu’après 1870, et réellement universel qu’en 1944, soit bien après les autrespays démocratiques et plus de 150 ans après la Révolution française !En 1944, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, le droit de vote est accordé aux femmes enFrance. En comparaison à dautres pays en Europe, cest un droit qui est venu tardivement.Toutefois, il y eut de houleux débats entre hommes politiques pour savoir si les femmes pouvaientcomprendre la politique.En 1946, le droit de vote est accordé aux Français doutremer.

×