SUJET THÈSE: GOUVERNANCE LOCALE A L’ERE DU NUMERIQUE AU CAMEROUN            SUJET DE L’ARTICLE:            QUELLE IMPLICAT...
CONTEXTE   Difficultés d’avoir accès aux informations sur les    communes camerounaises en ligne   Boom des TIC et impac...
CONTEXTE   Loi n° 2004/017 du 22 juillet 2004 portant orientation de la    décentralisation/loi n°2004/018 du 22 juillet ...
UNE PRISE DE CONSCIENCE NATIONALE PAR LAMISE EN PLACE D’UNE POLITIQUE TIC   Création de l’ANTIC en 2002   Première strat...
DES OBJECTIFS EN RAPPORT AVEC LEDÉVELOPPEMENT LOCAL ET COMMUNAUTAIRE   Mettre en place d’une dorsale de télécommunication...
DES OBJECTIFS EN RAPPORT AVEC LEDÉVELOPPEMENT LOCAL ET COMMUNAUTAIRE   améliorer la vie sociale par l’usage TIC par la mi...
UNE PLACE MARGINALE DES COLLECTIVITÉSLOCALES DANS LA MISE EN ŒUVRE DESSTRATÉGIES   Cadre opérationnel de mise en œuvre, p...
COLLECTIVITÉS DÉCENTRALISÉES ETCOMPÉTENCES TRANSFÉRÉES   Compétences des communes                      (LOI N° 2004/018 D...
EST-IL LÉGITIME DE PARLER DE COMPÉTENCESTIC POUR LES COMMUNES?   Compétence non transférée en termes    légal   Peut-êtr...
CTD ET TIC: UNE COMPÉTENCE DE PLUS !   Priorités ailleurs (accès à l’eau, routes,    etc…)   Comment parler de TIC quand...
ETUDE DE CAS: COMMUNES DE LA RÉGION DEL’OUEST                         Superficie: 13 872 km²                         Pop...
RÉGION AUX SITES PITTORESQUES ET AUCLIMAT DOUX    Mont Bamboutos Mont Mbapit                     Chutes mami wata
LE CŒUR DE L’AGRICULTURE AUCAMEROUN                                 Unité d’extraction d’huile de                         ...
LE SIÈGE DE LA CULTURE ET DE L’ARTISANATTRADITIONNEL AU CAMEROUN..La région a su préserver son identitéculturelle…
MUSÉES, PROMOTION ET VALORISATIONDE LA CULTURE (ROUTES DESCHEFFERIES – COOPÉRATION NANTES-DSCHANG)
MAIS L’ÉTAT DES TIC DANS LESCOMMUNES RESTE DÉPLORABLE… 30% - adresse mail valide 20% - ordinateurs (2 en moyenne) 4% - ...
…A CAUSE D’UN CERTAIN NOMBRE DEDIFFICULTÉS LIÉES À   La faiblesse des moyens humains et financiers des    communes   Com...
DOUALA 3IÈME, UN PIONNIER EN MATIÈRE DEE-DEMOCRATIE AU CAMEROUN: L’EXEMPLE ÀSUIVRE                         Actualité de  ...
DOUALA 3IÈME, UN PIONNIER EN MATIÈRE DEE-DEMOCRATIE AU CAMEROUN: L’EXEMPLE ÀSUIVRE                               Demande ...
CTD ET TIC AU CAMEROUN…TOUT RESTE À FAIRE! Actualisation des compétences des  communes Renforcement des capacités des ac...
OBJECTIFS ET PERSPECTIVES DE LA RECHERCHE   Recherche       Pousser l’analyse sur les politiques TIC au        Cameroun ...
OBJECTIFS ET PERSPECTIVES DE LA RECHERCHE   Action       Proposer des solutions concrètes aux CTD            Système d’...
INTÉRÊT DE MA PARTICIPATION A UNE TELLESRENCONTRES   Découverte et capitalisation d’expériences    diverses d’ici et d’ai...
MERCI DE VOTRE ATTENTION
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Implication des pouvoirs locaux camerounais dans la réduction de la fracture numérique

814 vues

Publié le

Rencontres eAtlas FAO, Cotonou 2011 / Atelier 4 : TIC, Gouvernement, démocratie
locale, citoyenneté. Communication de Carine Laure KOUDJOU TALLA, Urbaniste spécialiste des TIC au Cabinet AUGEA-Afrique (Yaoundé, Cameroun -
Doctorante en géographie à l’Université de Rouen)

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
814
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Implication des pouvoirs locaux camerounais dans la réduction de la fracture numérique

  1. 1. SUJET THÈSE: GOUVERNANCE LOCALE A L’ERE DU NUMERIQUE AU CAMEROUN SUJET DE L’ARTICLE: QUELLE IMPLICATION DES POUVOIRS LOCAUX CAMEROUNAIS DANS LA RÉDUCTION DE LA FRACTURE NUMÉRIQUE? 3ième rencontres e-atlas francophone Afrique de l’Ouest 25, 26 et 27 octobre 2011, CotonouCarine Laure KOUDJOU TALLADoctorante Université de Dschang/RouenUrbaniste, chargée d’étude/AUGEA-Afriquetalla_carine@hotmail.com00237 77 35 55 87
  2. 2. CONTEXTE Difficultés d’avoir accès aux informations sur les communes camerounaises en ligne Boom des TIC et impact de plus en plus affirmé dans le développement des pays avec un nombre important de communes d’ailleurs qui innovent dans les outils et usages Prise de conscience des pays africains néanmoins avec une certaine avancée dans les communes de l’Afrique de l’Ouest mais un grand retard des communes de l’Afrique centrale
  3. 3. CONTEXTE Loi n° 2004/017 du 22 juillet 2004 portant orientation de la décentralisation/loi n°2004/018 du 22 juillet 2004 fixant les règles applicables aux communes Désemparement quand à la lourdeur des tâches à accomplir et le peu de moyens disponibles Stratégie nationale de développement des TIC (2007) et prise en compte des collectivités locales comme acteurs dans la mise en œuvre Nécessité de les encourager à s’activer dans la vulgarisation des TIC car elles ont un contact plus direct avec la population
  4. 4. UNE PRISE DE CONSCIENCE NATIONALE PAR LAMISE EN PLACE D’UNE POLITIQUE TIC Création de l’ANTIC en 2002 Première stratégie nationale TIC en 2007 Vision: « Transformer le Cameroun en une société dont l’économie est basée sur le savoir grâce à l’appropriation des TIC » Une volonté politique intéressante mais jusqu’ici très peu appliquée
  5. 5. DES OBJECTIFS EN RAPPORT AVEC LEDÉVELOPPEMENT LOCAL ET COMMUNAUTAIRE Mettre en place d’une dorsale de télécommunications à haut débit et le développement des points d’accès communautaires. renforcer la collecte, le stockage, le traitement et la circulation sécurisée des données sur la gestion de la population, la gestion du territoire et la gestion du patrimoine national par la création d’un fichier national intégrant l’état civil, le registre des dossiers judiciaires et l’identification des citoyens et également par la mise en œuvre des systèmes d’information géographiques. mettre en œuvre une politique efficiente de maintenance des infrastructures par l’implication des communautés et des collectivités territoriales décentralisées dans la mise en place et la maintenance des réseaux d’accès
  6. 6. DES OBJECTIFS EN RAPPORT AVEC LEDÉVELOPPEMENT LOCAL ET COMMUNAUTAIRE améliorer la vie sociale par l’usage TIC par la mise en place des programmes spécifiques qui tiennent compte de la dimension genre et des groupes défavorisés, par la formation des assistants pour faciliter l’accès des populations dans les télécentres communautaires et par l’équipement des télécentres communautaires en infrastructures TIC. promouvoir l’administration en réseau par la mise en place des réseaux (intranet et extranet) au sein de l’Etat et des collectivités décentralisées et le développement des systèmes d’information de gestion au sein de l’Etat et des collectivités décentralisées. améliorer laccès des citoyens à l’information publique par le développement du service public en ligne et la diffusion systématique des données publiques essentielles.
  7. 7. UNE PLACE MARGINALE DES COLLECTIVITÉSLOCALES DANS LA MISE EN ŒUVRE DESSTRATÉGIES Cadre opérationnel de mise en œuvre, prise en compte des CTD…  le Parlement  le Gouvernement  le MINFI, le MINPOSTEL, le MINCOM, le MINJUSTICE  l’Administration Provinciale et les Autorités Locales  le Secteur Privé  la Société Civile et les Partenaires au Développement  les Médias  et bien évidemment l’ANTIC …Mais elles disparaissent dans le cadre logique de présentation des actions à mener
  8. 8. COLLECTIVITÉS DÉCENTRALISÉES ETCOMPÉTENCES TRANSFÉRÉES Compétences des communes (LOI N° 2004/018 DU 22 JUILLET 2004 FIXANT LES RÈGLES APPLICABLES AUX COMMUNES)  Développement économique (touristique, agriculture, activités commerciales, etc…)  Environnement et gestion des ressources naturelles (eau, déchets, espaces publics, pollutions…)  Planification, aménagement du territoire, urbanisme, habitat (plans d’urbanisme, transport, électricité, voirie, équipements…)  Santé et action sociale  Développement éducatif et culturel  Sports et loisirs
  9. 9. EST-IL LÉGITIME DE PARLER DE COMPÉTENCESTIC POUR LES COMMUNES? Compétence non transférée en termes légal Peut-être à prendre en compte comme moyen pour mieux exercer les véritables compétences? Ou alors la déclarer clairement?
  10. 10. CTD ET TIC: UNE COMPÉTENCE DE PLUS ! Priorités ailleurs (accès à l’eau, routes, etc…) Comment parler de TIC quand les compétences officielles peinent à être réalisées? Faiblesse financière et humaine des
  11. 11. ETUDE DE CAS: COMMUNES DE LA RÉGION DEL’OUEST Superficie: 13 872 km² Population: 1 982 100 8 départements 57 communes
  12. 12. RÉGION AUX SITES PITTORESQUES ET AUCLIMAT DOUX Mont Bamboutos Mont Mbapit Chutes mami wata
  13. 13. LE CŒUR DE L’AGRICULTURE AUCAMEROUN Unité d’extraction d’huile de palmePlantation de Thé de Djuttitsa Mais aussi de nombreuses plantations de bananes, cafés, cacao…
  14. 14. LE SIÈGE DE LA CULTURE ET DE L’ARTISANATTRADITIONNEL AU CAMEROUN..La région a su préserver son identitéculturelle…
  15. 15. MUSÉES, PROMOTION ET VALORISATIONDE LA CULTURE (ROUTES DESCHEFFERIES – COOPÉRATION NANTES-DSCHANG)
  16. 16. MAIS L’ÉTAT DES TIC DANS LESCOMMUNES RESTE DÉPLORABLE… 30% - adresse mail valide 20% - ordinateurs (2 en moyenne) 4% - accès à Internet 10 % - Centre d’accès à Internet 8% - Sites internet (sites informatifs)  Bamendjou : www.mairiebamendjou.org  Bazou : www.mairie-bazou.com  Fongo-Tongo : www.fongo-tongo.net  Office de tourisme de la mairie de Dschang: www.otdschang.com
  17. 17. …A CAUSE D’UN CERTAIN NOMBRE DEDIFFICULTÉS LIÉES À La faiblesse des moyens humains et financiers des communes Communes en majorité rurales avec un accès à l’électricité très difficile Absence d’infrastructures de télécommunication en zone rurale (Accès à Internet par Vsat très couteux) Ignorance et non maîtrise des enjeux liés aux TIC
  18. 18. DOUALA 3IÈME, UN PIONNIER EN MATIÈRE DEE-DEMOCRATIE AU CAMEROUN: L’EXEMPLE ÀSUIVRE  Actualité de l’arrondissement  Publication de bancs en ligne  Téléchargement de pièces administratives  Tchat avec le Maire
  19. 19. DOUALA 3IÈME, UN PIONNIER EN MATIÈRE DEE-DEMOCRATIE AU CAMEROUN: L’EXEMPLE ÀSUIVRE  Demande d’actes de naissance et de mariage en ligne
  20. 20. CTD ET TIC AU CAMEROUN…TOUT RESTE À FAIRE! Actualisation des compétences des communes Renforcement des capacités des acteurs Apport de la société civile Renforcement de la coopération décentralisée Développement de la recherche en matière de TIC et développement local
  21. 21. OBJECTIFS ET PERSPECTIVES DE LA RECHERCHE Recherche  Pousser l’analyse sur les politiques TIC au Cameroun et la place concrète du développement local dans les stratégies  Analyser dans quelles mesures encourager les pouvoirs locaux à mettre en place des stratégies locales de développement des TIC  Pousser l’analyse sur les besoins des CTD en matière  D’appropriation des TIC  Vulgarisation des outils et participation à la gouvernance et
  22. 22. OBJECTIFS ET PERSPECTIVES DE LA RECHERCHE Action  Proposer des solutions concrètes aux CTD  Système d’information communale  SIG  Dématérialisation de l’Etat civil  Identifier les partenariats qui peuvent exister entre les CTD et l’Etat, la société civile, la coopération décentralisée, etc…pour favoriser la mise en place de tels outils  Sensibiliser les CTD dans l’adoption de tels outils et l’impact de ces outils dans le développement de la commune  Identifier les besoins locaux et usages correspondants qui peuvent trouver leurs solutions avec les TIC (promotion du tourisme, développement de l’agriculture, éducation, etc…)
  23. 23. INTÉRÊT DE MA PARTICIPATION A UNE TELLESRENCONTRES Découverte et capitalisation d’expériences diverses d’ici et d’ailleurs Mieux orienter mes travaux Renforcement de ma bibliographie
  24. 24. MERCI DE VOTRE ATTENTION

×