IT et Environnement - Green IT

638 vues

Publié le

Internet, ordinateurs, logiciels et applications permettent d'éviter 98% des émissions de gaz à effet de serre mais en produisent à eux seules 2%.
Optimisation et réduction de l'impact environnementale, vont souvent de paire!

Publié dans : Logiciels
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
638
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
46
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

IT et Environnement - Green IT

  1. 1. 1 Éco-conception logicielle et web Frédéric Bordage Expert Green IT info@ R
  2. 2. 2 Frédéric Bordage info @ • Expert TIC durables, green IT, éco-conception logicielle • Conseil, formation, accompagnement de DSI et responsables Green IT • responsable Green IT délégué • Expertises nationales : Afnor, Ademe, Cigref, Syntec, Afdel, WWF • Expertises internationales : Commission Européenne, W3C • GreenIT.fr • Livres, conférences @greenit
  3. 3. 3 GreenIT.fr GreenIT.fr conseille et accompagne des entreprises telles que Axa, l’ADEME, l’Afnor, la Banque Cantonale de Fribourg, EDF, GDF-Suez, Gemalto, Generali, La Poste, Pôle Emploi, la SNCF, Total, ainsi que des institution telles que l’Etat de Genève, la Commission Européenne, etc. Expertises • accompagnement global green IT ; • écoconception logicielle (dont web) ; • performance « DD » des offres digitales. Types d’intervention • conseil ; • formation.
  4. 4. 4 Agenda 1. Du développement durable à l’écoconception • Du développement durable aux TIC durables • Les constats clés pour comprendre les enjeux de l’écoconception des TIC • L’écoconception des équipements 2. L’écoconception des logiciels • Principes généraux • L’écoconception logicielle appliquée au web 3. Les bonnes pratiques prioritaire • Tout au long du cycle de vie 4. Etude d’un cas concret
  5. 5. 5 1. Du développement durable à l’écoconception
  6. 6. 6 Conséquences de notre mode de vie Régression écologique Epuisement des ressources non renouvelables Dérèglement climatique PollutionsGES source schéma : GreenIT.fr – Fred Bordage Ressources
  7. 7. 7 Impacts environnementaux des TIC 2 à 6 % des émissions mondiales de GES – Participe au dérèglement climatique – Autant que l’aviation civile – 7,5 % à 13,5 % à l’échelle des TIC en France 75 milliards kg DEEE en 2014 – Risques sanitaires, écroulement de la biodiversité – 1g mercure pollue 1m3 de terre pendant 50 ans – 24 kg / français / an - 5 kg collectés – EEE / DEEE entre 2006 et 2009 = 14% 16.000:1 MIPS d’une puce électronique – Mesure l’intensité en ressources d’un produit fini – Essentiellement des ressources non renouvelables – 100:1 pour un ordinateur – 54:1 pour une voiture Sources : Gartner, GreenIT.fr, rapport DETIC du CGIET, Ademe, WWF, Pike Research
  8. 8. 8 • Conditions de travail (Afrique, Asie) • Conditions d’utilisation (pays occidentaux) Source : Greenpeace, MakeITFair, Goodelectronics, Somo Impacts sociaux Mineral extraction Manufacturing « Recycling »
  9. 9. 9 TIC durables : 3 périmètres Réduire l’empreinte écologique, économique et sociale de l’organisation physique de l’entreprise Organisation Green IT 1.5 IT for Green Logiciels au service du Développement Durable Informatique Green IT 1.0 Green for IT Réduire l’empreinte écologique, économique et sociale du système d’information Système d’information éco-responsable Métier Green IT 2.0 IT for Green Eco-innovations de rupture Efficacité Stratégique Disruptif Efficience Fonction de support Optimisation Technique Business -Créationdevaleur+ - Impact sur la stratégie de l’entreprise + Réduire Efficience Inventer Efficacité Source : écoconception logicielle
  10. 10. 10 Les constats clés pour comprendre les enjeux de l’écoconception des TIC
  11. 11. 11 • Concentrée dans – la fabrication et la fin de vie… – … des composants électroniques et des écrans plats – utilisation a peu d’impact Empreinte écologique Contribution des différentes phases du cycle de vie d’une UC de PC coréen à chaque catégorie d’impact, avec un taux de recyclage de 46% - source : Choi et al, 2006 Impact environnemental des différents composants de l’UC d’un PC fixe, exprimé en points Eco-Indicator’99 source : Eugster et al, 2007 GES : 70 à 100 fois plus lors de la fabrication (Chine) ADP: Abiotic depletion potential (épuisement ressources) Acid: Acidification (sols) GWP: Global warming potential (climat) ODP: Ozone depletion (destruction couche ozone) Eut: Eutrophication (eutrophisation de l’eau) POCP: Photochemical ozone creation potential HT: Human toxicity (toxicité pour les êtres humains) ET: Ecotoxicity (toxicité pour l’environnement)
  12. 12. 12 Solutions clés Source : FabricantsUtilisateurs Écoconcevoir les logiciels Collecter les DEEE auprès de prestataires certifiés Economiser l’énergie et les consommables Reconditionner plutôt que recycler Écoconcevoir le matériel Fabrication et fin de vie des composants électroniques Réduire les volumes fabriqués et en fin de vie Allonger la durée de vie active
  13. 13. 14 Durée de vie active divisée par 3 Durée de vie active divisée par 3 en 25 ans 2007 2,5 ans 1985 10,7 ans 2000 2005 5,5 ans 3,6 ans Source : 2013 4 ans Durée de vie électronique 10 à 15 ans Durée de vie électronique 3 à 15 ans Facile à upgrader, réparer, reconditionner, dépolluer / recycler Difficile ou impossible à upgrader, réparer, reconditionner, dépolluer / recycler
  14. 14. 16 Le rôle clé des obésiciels • Durée de vie électronique très supérieure à la durée d’utilisation – Les ordinateurs (smartphones, tablettes, ordinateurs portables et de bureau, serveurs, etc.) ne sont pas remplacés par ce qu’ils ne fonctionnent plus… mais parce qu’ils « rament » à exécuter les nouvelles versions de logiciels. – Constat valable pour les serveurs 114x + de mémoire vive en 14 ans Durée d’utilisation du matériel est directement liée aux besoins en ressources de la couche logicielle Source : Puissance matérielle nécessaire x2 tous les 3 ans
  15. 15. 17 Le paradoxe du Green IT Loi de Koomey (2011)… « Le nombre de traitements par Joule double tous les 2 ans » Un processeur moderne consomme 40x moins d’énergie qu’en 1946 • Loi de Wirth (1991) « Le logiciel ralentit plus vite que le matériel n’accélère » • Loi de Bordage (2011) « Les données augmentent plus vite que la capacité du système d’information à les traiter » Le logiciel est le principal levier pour réduire la quantité de ressources nécessaires au fonctionnement du système d’information. Autrement dit, si vous voulez réduire le coût global et les impacts environnementaux associés, concentrez-vous sur la couche applicative.
  16. 16. 18 Comment en est-on arrivé là ?
  17. 17. 19 L’écoconception • du matériel – Réduire les impacts • lors de la fabrication • Lors de l’utilisation • En fin de vie – Favoriser l’allongement de la durée de vie active • des logiciels – Allonger la durée de vie active des équipements – Réduire la quantité de ressources informatiques nécessaires pour • Diminuer les impacts environnementaux associés • Diminuer le coût associé (investissement et coûts opérationnels)
  18. 18. 20 L’écoconception des équipements
  19. 19. 21 Objectifs et démarches • Lutter contre l’obsolescence programmée / accélérée • Réduire les impacts environnementaux sur le cycle de vie – Fabrication : ressources non renouvelables, pollutions (extraction et fabrication) – Utilisation : consommables (énergie, papier, toner, etc.) – Fin de vie : pollutions, recyclabilité • Les démarches clés – Qualité : équipement solide qui fonctionne longtemps (cf gamme pro Vs grand public) – Réparabilité : matériel facile à réparer – Evolutivité / modularité : matériel facile à faire évoluer, disponibilité des composants – Standardisation : le matériel repose le plus possible sur des standards qui garantissent l’interopérabilité (composant, service) – Ouverture : la documentation (notamment en vue de la réparation) est disponible – Adaptation aux usages • l’inverse de la standardisation (cf écran 4:3 Vs 16:9) • Pensez écoconception frugale (jugaad) / sobriété digitale
  20. 20. 22 Modularité • La conception de cet ordinateur (Thinkpad IBM) favorise – Le remplacement de la batterie par l’utilisateur – L’ajout de mémoire vive par l’utilisateur – Le changement de disque dur par l’utilisateur
  21. 21. 23 Standardisation • L’Europe consomme 100 000 tonnes de chargeurs de téléphone chaque année. • La standardisation autour d’une prise micro-USB permet de : – vendre les nouveaux équipements sans chargeur. – éliminer progressivement 51.000 tonnes de chargeurs redondants – éviter l’émission de 13,6 millions de tonnes de gaz à effet de serre (GES) chaque année. • On pourrait faire de même pour les batteries des ordinateurs et leur alimentation électrique.
  22. 22. 24 Choix des matériaux • Le paper PP Alloy est constitué d’un mélange de papier et de polypropylène (PP) • Facilement recyclable, il présente les même caractéristiques physiques que le plastique traditionnel : solidité, flexibilité, possibilité de l’injecter et de le mouler, etc.
  23. 23. 25 Innovation frugale, adaptation aux usages • Cette puce est trop imprécise pour des calculs monétaires • En revanche, à qualité égale, elle décrypte une vidéo 15 fois plus vite tout en consommant 15 fois moins d’énergie !
  24. 24. 30 2. L’écoconception des logiciels
  25. 25. 31 Exemple de Windows et Office (Microsoft)
  26. 26. 32 Exemple de Mac OS X (Apple)
  27. 27. 33 Exemple d’Acrobat Reader (Adobe) 0 50 100 150 200 250 300 v3 v4 v5 v6 v7 v8 v9.4 1997 1999 2001 2003 2004 2006 2010 0 50 100 150 200 250 300 350 400 Mémoire Disque Stockage x67 en 13 ans Source : GreenIT.fr, Frédéric Bordage, 2011 Données publiques Adobe Configuration minimale requise Evolution des besoins en ressources d'Acrobat Reader d'AdobeMémoirevive(Mo) Disquedur(Mo) RAM x32 en 13 ans
  28. 28. 34 Le phénomène obésiciel touche aussi le web • Poids moyen d’une page web : x79 entre 1995 et 2012 – x7 entre 1995 et 2003 – x12 entre 2003 et 2012 – x2 entre 2011 et 2012 Source : Domenech et al. 2007, Flinn & Betcher 2008, Charzinsk 2010, Souders 2012) 14,1 93,7 312 507 679 1114 0 200 400 600 800 1000 1200 1995 2003 2008 2009 2011 2012 Poids (Ko) Le poids des pages web a été multiplié par : x79 depuis 1995 (18 ans) x7 entre 1995 et 2003 (9 ans) x12 entre 2003 et 2012 (10 ans) Source : GreenIT.fr, Frédéric Bordage, 2014 Données publiques Evolution du poids d'une page web
  29. 29. 36 Le coût du « gras numérique » (obésiciel) • Trois surcoûts importants 1. Conception / développement 2. Fonctionnement 3. Dette technique 1. Conception / développement – Surcoût lié à la complexification inutile du dossier par une trop grande couverture fonctionnelle qui a un impact direct sur la charge nécessaire pour la conception et le développement. 2. Fonctionnement – lié au surdimensionnement de l’infrastructure (serveurs, licences, réseau, etc.) – Jusqu’à 100x + cher de faire fonctionner une application (exemple LinkedIn) 3. Dette technique – Un logiciel mal développé ou incluant de (trop) nombreuses fonctionnalités inutiles (obésiciel) coûte plus cher à maintenir et faire évoluer : 3,61 $ par ligne de code en moyenne, (Cast Software, 2012) – 70 % du budget applicatif serait consacré à la maintenance applicative – Coût annuel : 500 milliards de $ en 2010, 1 000 milliards en 2015 (Gartner, 2010)
  30. 30. 37 Des économies potentielles énormes • Economies moyennes d’un projet green IT – 20 à 40 % • du budget initial • des impacts environnementaux • Economies en écoconception logicielle – LinkedIn : 112x moins de ressources – IBM : 100x + rapide pour 1 % de l’énergie initiale – Microsoft : 80 % moins d’énergie en moins côté serveur – Facebook : 2 fois moins de serveurs – Banque Cantonale de Fribourg : 3x plus d’internautes avec infra. matérielle identique – Entreprise française : 3x plus de requêtes SQL pour 40 j.h investis • Ecoconception logicielle agit en même temps sur – CAPEX : investissement matériel – OPEX : coûts opérationnels (électricité, j.h, etc.).
  31. 31. 38 Potentiel important sur le cycle de vie Utilisation de l’application Phase de conception et développement t0 Quelques mois à 1 an Plusieurs années Plusieurs moist0 Quelques mois à 1 an Plusieurs années Plusieurs mois ConceptionConception UtilisationUtilisation Fin de vieFin de vie Dévelop- pement Dévelop- pement Mise à jour et maintenance évolutive Mise à jour et maintenance évolutive Mise à jour et maintenance évolutive Mise à jour et maintenance évolutive Mise à jour et maintenance évolutive Mise à jour et maintenance évolutive Mise à jour et maintenance évolutive Mise à jour et maintenance évolutive Gestion de la fin de vie 45 % des fonctionnalités demandées par les utilisateurs ne sont jamais utilisées 45 % des fonctionnalités demandées par les utilisateurs ne sont jamais utilisées Empilement de frameworks et de composants pour raccourcir les temps de développement Empilement de frameworks et de composants pour raccourcir les temps de développement 10 à 50% des applications sont redondantes 10 à 50% des applications sont redondantes 25% des applications ne sont plus utilisées depuis plus de 3 ans 25% des applications ne sont plus utilisées depuis plus de 3 ans
  32. 32. 39 Définition
  33. 33. 40 Eco-conception logicielle : définition 1/2 • L’éco-conception logicielle vise à « trouver le meilleur équilibre possible entre le niveau de performance* à atteindre et la quantité de ressources** nécessaires pour atteindre cette performance ». • C’est une démarche d’efficience, pas de performance – On ne cherche pas à aller plus vite (parfois, on va moins vite) – On cherche à consommer moins de ressources • L’éco-conception logicielle vise à inverser la loi de Wirth – Objectif : « Le logiciel accélère plus vite que le matériel » – Et cela fonctionne ! * ou de qualité de service : temps de réponse, quantité de résultat retournés, qualité d’une image ou d’un flux vidéo, etc. ** les ressources à mettre en œuvre sont à la fois informatiques lors de l’exécution (RAM, CPU, etc.) et humaine (lors de la conception / dev.)
  34. 34. 41 Eco-conception logicielle : définition 2/2 • L’éco-conception porte aussi sur les dimensions sociales et sociétales : accessibilité et fracture numérique • Elle ne se limite pas au code – Limiter les impressions – Limiter les déplacements physiques pour la maintenance des logiciels – … • Elle porte sur l’ensemble du cycle de vie – Expression des besoins fonctionnels – … – Dé-provisionning des machines virtuelles • L’éco-conception logicielle vise à soutenir le business – Eviter de perdre des clients à cause d’un logiciel mal conçu (SNCF) – Mieux : conquérir de nouveaux clients grâce à son logiciel (Apple avec Mac et i OS X)
  35. 35. 42 écoconception logicielle : définition et périmètre • Trois grands principes qui conduisent à l’efficience 1. Simplicité – Un besoin = une application – Interface utilisateur limitant l’effort de compréhension et de manipulation (complexité) 2. Sobriété / frugalité • Couverture et profondeur fonctionnelles limitées à l’essentiel • Pas de sur-qualité • Limiter au maximum les ressources physiques (CPU, bande passante, etc.) à tous les niveaux de l’architecture (client <-> réseau <-> serveurs). 3. Pertinence • C’est la [qualité du résultat] x [rapidité] x [accessibilité] qui compte le plus
  36. 36. 43 Retours d’expérience - logiciel
  37. 37. 44 Retour d’expérience – IBM • IBM Suisse • 9 To de données à lire et valider (data warehouse) • Costas Bekas et Alessandro Curioni • Choix d’un algorithme de validation différent et optimisation poussée • Avant – Temps : 33 heures – Consommation : plusieurs MWh / traitement • Après – Temps : 20 minutes (100x plus rapide) – Consommation : 700 kWh (1% de l’énergie dépensée avant) Algorithme
  38. 38. 46 Retour d’expérience – Grande distribution • Leader de la grande distribution • Application métier java critique – 40 000 utilisateurs potentiels – 7 500 vendeurs en magasin • Consultation trop longue : 12 secondes en moyenne • 4 mois pour optimiser les 40 requêtes SQL clés • Bénéfices – Temps de réponse : 12s -> moins de 5s – Consommation de ressources : 3x fois moins de serveurs sollicités – Métier • Les utilisateurs en magasin attendent 3 fois moins longtemps (moins de ventes perdues) • 1 000 heures d’attentes inutiles (vendeurs) par jour ouvré – ROI : 2 millions d’€ d’improductivité évités chaque année pour 4 mois.homme investis SQL
  39. 39. 48 3. L’écoconception des sites web
  40. 40. 49 Répartition de l’empreinte écologique • Selon vous, quelle est la répartition de l’empreinte écologique d’un site web ?
  41. 41. 51 Empreinte GES d’un site web • Exemple • 1 serveur pour 3 000 internautes • Emissions de GES : 8x10%80%Taux d’utilisation des émissions Kg CO2 eq Kg CO2 eq Kg CO2 eq ordinateur Unité 88 %12 %part 7x14 1001 950TOTAL par an (5 ans) 2 100 60 000 3 000 PC Internautes 1,2x1 800Scope 2 (énergie) 75x800Scope 3 (fabrication) 1 serveurOrdinateurs Google Le scénario est calculé pour un serveur en zone OCDE et des internautes en Belgique sur un scénario de 5 ans sans renouvellement du serveur et des ordinateurs des internautes sur la base de 450 W pour le serveur et 20 W pour les ordinateurs des internautes. FE OCDE 0,450 et Belgique 0,29. Sources : Google (données) et GreenIT.fr (données et calculs), 2013
  42. 42. 53 Empreinte d’un site web • Pour réduire l’empreinte écologique / économique d’un site web, il faut, par ordre de priorité : 1. Réduire l’empreinte ressources (CPU, RAM, bande passante) côté client ⇒ pour lutter contre l’obsolescence programmée ⇒ pour réduire les impacts environnementaux du site • pour éviter de créer une fracture numérique 2. Réduire l’empreinte ressources côté serveur • Pour limiter le coût (infra et coûts d’exploitation) • Pour limiter l’empreinte écologique
  43. 43. 54 Mise en oeuvre
  44. 44. 55 Deux démarches • Démarche aval – Si le site / logiciel existe déjà – Audit • Identification des bonnes pratiques prioritaires • Détection des mauvaises pratiques • Evaluation du ROI – Mise en œuvre => Démarche onéreuse mais permettant de mesurer finement le ROI • Démarche amont – Si le site / logiciel n’existe pas ou va être re-développé – Ajout d’un référentiel d’éco-conception aux exigences techniques • Sélection de 20 à 60 des bonnes pratiques prioritaires – Fonction du projet – Fonction de la maturité du prestataire ou des équipes en interne • Valorisation pour évaluer le ROI de leur mise en œuvre – Développement du site / logiciel (mise en œuvre des bonnes pratiques) – Audit(s) avant déploiement (maquette et / ou avant recette) ⇒ Démarche peu onéreuse mais ne permettant pas de mesurer finement le ROI • Intégrer l’écoconception dès le début des projets
  45. 45. 56 Démarche basée sur des référentiels • Basée sur des référentiels de bonnes pratiques auditables – Référentiel écoconception web (GreenIT.fr / Breek) – Référentiel accessibilité : WCAG 2.0, RGAA 2.0 (France), etc. • L’expertise des prestataires est indispensable car – les référentiels ne prennent pas en compte toutes les mauvaises pratiques (dont le nombre est infini…) – Les bonnes pratiques se comptent par centaines, l’expertise du prestataire permet de créer un référentiel sur mesure, adapté aux contraintes, à la couverture, et aux objectifs de chaque projet. • Démarche d’amélioration continue – Approche légère et itérative – Montée en compétence par paliers
  46. 46. 64 Règles fondamentales
  47. 47. 65 Règles fondamentales 1/2 • Ne vous concentrez pas uniquement sur le code – 40 à 80 % des gains sont ailleurs (notamment contenu et fonctionnel) • L’optimisation de l’infra. (caches, CDN, config. serveurs, etc.) est cruciale • Contenus multimédia = 80 % de la bande passante internet – Plug-ins et Javascript sont les principaux facteurs de fracture numérique • N’oubliez pas l’accessibilité • Les règles les plus évidentes et simples à mettre en œuvre sont – souvent les plus efficaces – tellement évidentes que personne ne les applique. • Suivez toujours une loi de Pareto – Phase 1 : 20 % d’efforts pour 80 % de résultat – Phase 2 : 20 % d’efforts pour 80 % de résultat – Phase 3 : … ⇒ écoconception web = amélioration continue
  48. 48. 66 Règles fondamentales 2/2 • Ne pas oublier ce que l’on cherche à réduire 1. La configuration minimum pour afficher le site dans le navigateur, donc • La puissance CPU nécessaire pour afficher la page et gérer les interactions utilisateur • La quantité de mémoire vive nécessaire • La bande passante nécessaire 2. L’infrastructure nécessaire pour générer la page • La puissance CPU nécessaire pour générer la page • La quantité de mémoire vive nécessaire • Espace disque nécessaire ⇒ Choix d’architecture et de plate-forme ⇒ Efficience du code ⇒ Paramétrage et optimisation des serveurs 3. La bande passante • Taille des échanges HTTP (et donc taille des ressources et du contenu) • Nombre de requêtes HTTP
  49. 49. 67 Exemples de bonnes pratiques
  50. 50. 68 Bonnes pratiques • 300 bonnes pratiques identifiées • 104 bonnes pratiques dans l’ouvrage Eyrolles • Classées par – étape du cycle de vie : • Conception • Code – Client – Serveur • Templating • Hébergement • contenu – priorité (en fonction de l’impact DD et de la difficulté de mise en œuvre)
  51. 51. 69 Bonnes pratiques – les 10 prioritaires
  52. 52. 70 Bonnes pratiques – dév. – les 10 prioritaires
  53. 53. 71 Retours d’expérience
  54. 54. 72 Retour d’expérience – Green Challenge 1/2 • • Optimiser une application « quick & dirty » • Résultat : 6 fois moins de ressources • Une démarche à la portée de tous Architecture
  55. 55. 73 Retour d’expérience – Green Challenge 2/2 • Déplacer les traitements côté serveur (Google App Engine) • Carte statique plutôt que dynamique (sobriété fonctionnelle) • Code efficient : librairie QR code optimisée Architecture
  56. 56. 74 Retour d’expérience - Microsoft • Microsoft • Moteur de recherche de Microsoft • Etude sur l’impact de la Qualité de Service (QoS) sur la consommation énergétique des fermes de serveurs LiveSearch sur lesquelles fonctionne le moteur de recherche Bing. • Réduction du nombre de liens (résultats) : – 10 % => réduction de la consommation électrique de 65 %. – 20 % => réduction la consommation électrique de 80 %. Cahier des charges fonctionnelles
  57. 57. 75 Retour d’expérience – web : Facebook • Facebook • éco-conception de son site web • Compilation du code PHP en C++ (Hip-Hop for PHP) • Résultats – 2 fois moins de serveurs (CPU, mémoire) nécessaires • Bénéfices – Cost avoidance : 100 à 350 millions de $ – Coût de fonctionnement • 2x moins de kWh • 2x moins d’émissions de GES Runtime
  58. 58. 76 Retour d’expérience – web mobile : Linkedin • Linkedin • éco-conception de son site web mobile • Node.JS plutôt qu’un proxy synchrone en Ruby On Rails • Résultats – 112x moins de serveurs nécessaires !!! • Bénéfices – Infrastructure divisée par 10 et qui délivre 10 fois plus d’UF – Coût de fonctionnement réduit fortement Runtime
  59. 59. 77 Retour d’expérience - BCF • Banque Cantonale de Fribourg (BCF) • Eco-conception de son site web – Intégration de 45 bonnes pratiques d’éco-conception web – 3 à 4 % de surcoût par rapport à un site traditionnel • Exemple – Optimiser le poids des images (page d’accueil) • Avant : 5,8 Mo • Après : 1,9 Mo – Bénéfices • Temps d’affichage divisé par plus de 2 pour l’internaute • Pas de fracture numérique • Trafic économisé : 17 Go / jour, 6 094 Go / an • Bande passante quotidienne (largeur du tuyaux) : – divisée par 3 – 3 fois plus d’internautes avec la même infrastructure (si travail sur le cache en //) Optimisation
  60. 60. 78 Retour d’expérience • BCF -30 à -40 % de ressources (CPU, mémoire, bande passante, etc.) consommées Sources : GreenIT.fr
  61. 61. 79 Exemple de mauvaise conception
  62. 62. 80 Trouver l’adresse une information sur le web <- Fail. C’est beau mais coûteux à produire (contenu) et cela ne répond pas au besoin de l’utilisateur. C’est peu accessible (accessibility by design). Gros impact environnemental. Grosse infrastructure. Résultat : moins de 20 % de parts de marché pour le pionnier et ex. leader historique. La sobriété fonctionnelle et graphique réduit le coût (économique et environnemental) du service, améliore la rapidité et l’accessibilité (Google est le premier des aveugles) tout en répondant aux attentes des utilisateurs. Résultat ? 85 % de parts de marché pour l’outsider, des bénéfices records, et une empreinte environnementale moindre. Win ->
  63. 63. 81 Trouver l’adresse une information sur le web • Yahoo! Vs Google 3 Ko65 KoOptimisation possible x33,87s11,62sAffichage ACScore GreenIT.fr x51269Requêtes HTTP x2322 Ko600 KoPoids (Mo) différenceGoogleYahoo!
  64. 64. 82 Réserver un billet de train • C’est un site, pas une application. • Il tente de vendre des séjours en même temps que des billets de train • L’interface épurée se concentre sur l’essentiel : réserver un billet de train. • C’est une application. • Il n’est pas nécessaire de se re-loguer. • Pas de « navigation »
  65. 65. 83 Réserver un billet de train • de l’importance – d’une librairie javascript optimisée – d’un cahier des charges fonctionnel centré sur l’essentiel – Cycles – CPU – PIII-M – 1 GHz www.voyages-sncf.com Firefox 3.6.28 Impossible à utiliser app.Capitainetrain.com Fluide et rapide Opéra 12Opéra 12 Ca rame www.voyages-sncf.com Technique Pour rappel, Firefox 3.6.28 est sorti en mars 2012. C’est la dernière version qui fonctionne sur Windows 2000.
  66. 66. 84 Trouver l’adresse une information sur le web • SNCF vs CapitaineTrain (analyse réalisée en 2013) • Tentative d’analyse du site SNCF le 30 novembre 2014 BFScore GreenIT.fr 20x moins10204Requêtes HTTP 5x moins9254791Poids (Mo) différenceCapitaineTrainSNCF
  67. 67. 85 4. Etude d’un cas concret
  68. 68. 86 Cas concrets • UCM.be – 1,11 Mo (+30 % en 6 mois) – 1112 objets DOM – 8 domaines - 90 requêtes HTTP – 10,57 secondes • Exemple bande passante 1. Aucune mise en cache • On télécharge le site (*.js, *.css, etc.) à chaque affichage d’une page 2. Pas de compression du flux HTTP (gzip) • 317 Ko de bande passante pourrait être économisée 3. Compresser les images, CSS, .JS, etc. • 130 Ko pourraient être économisés 4. Utiliser une seule version de jquery (1.8.16, 1.6.2) • 200 Ko économisables • Bénéfices – Mise en œuvre de 1,2, 3 : 3 heures max. – Temps de chargement divisé par 2 pour l’internaute – Pour 3 millions de pages vues • 928 Go de bande passante économisés, • 265 kWh, 77 kg CO2eq. 55 euros.
  69. 69. 87 Pour aller plus loin • Sites – EcoConceptionWeb.com – ww.greenIT.fr/tag/eco-conception-logicielle • Livres – Eco-conception web : les 100 bonnes pratiques • Frédéric Bordage & al. • Eyrolles • info@greenit.fr

×