MINISTERE DE L’INTERIEUR ET DES
COLLECTIVITES TERRITORIALES
Monsieur Ardouin Zéphyrin
Ministre de l’Intérieur
et des Colle...
Le thème de cette année « Konesans pou sove lavi », réplique de la version originale
« Connaissances pour la vie », s’insc...
C’est d’autant plus urgent que notre pays devient d’année en année plus vulnérable et influencé
par les changements climat...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

#JIPC2015 : message du Ministre de l'Intérieur et des Collectivités territoriales

123 vues

Publié le

Message du Ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales Ardouin Zéphyrin, à l’occasion de la Journée internationale de la prévention des catastrophes, le 13 octobre 2015.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
123
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

#JIPC2015 : message du Ministre de l'Intérieur et des Collectivités territoriales

  1. 1. MINISTERE DE L’INTERIEUR ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Monsieur Ardouin Zéphyrin Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales Message à l’occasion de la Journée internationale de la prévention des catastrophes 13 octobre 2015 Haïtiens, Haïtiennes, Nous avons pris la bonne habitude depuis plusieurs années de marquer la Journée internationale de la prévention des catastrophes ici en Haïti, nous alignant sur une tradition qui remonte à 1989 dans le système des Nations unies et qui vise à sensibiliser les populations à travers le monde à prendre des mesures afin de réduire les risques de catastrophe. La campagne Step-up (leve kanpe), initiée en 2011, nous a poussés à redoubler notre engagement à impliquer davantage les enfants et les jeunes, les filles et les femmes, les personnes handicapées et les personnes âgées dans les activités de gestion des risques et des désastres.
  2. 2. Le thème de cette année « Konesans pou sove lavi », réplique de la version originale « Connaissances pour la vie », s’inscrit dans la continuité de la campagne Step-up et est directement lié à la première priorité d’action du Cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe, adopté en mars 2015. Une priorité qui fait référence, entre autres, à la nécessité qu’a chaque État de veiller à ce que les connaissances et pratiques traditionnelles et locales viennent compléter les connaissances scientifiques en matière d’évaluation des risques de catastrophe. Konsa, sa granpapa nou, grandèt yo te konnen oswa te konn fè pou diminye dega yon dezas ka lakòz, ap toujou sèvi, men sitou ap sèvi nou pi byen. Chodyè nèf pa di jete chodyè ize pou sa. Poukisa nou pa toujou itilize lanbi, klòch, kòne pou avèti popilasyon lè gen yon pwoblèm ? Sa pa vle di n ap kite radyo, telivizyon, entènèt ak medya sosyal yo tonbe. Okontrè n ap akòde tout ansanm pou fè mesaj la pase pi byen. An pasan, klòch ak lanbi pa konnen pàn kouran. Poukisa nou pa fè konbit ni nan travay mitigasyon pou nou diminye risk nan kominote kote n ap viv yo, ni nan koze relèvman, netwaye wout ki ankonbre, fè wout pou dlo pase ? Poukisa nou pa pran egzanp jan peyizan lontan te konn fè kit ijans lan nan gadmanje ? Jan yo te konn rive yo menm, ak teknik pa yo, remanbre jaden yo apre siklòn fin pase. E se sa ki rele gen repondong nan. Se rezilyans lan menm, ki se kapasite nou genyen pou nou leve kanpe apre nou fin pran yon frap, epi leve kanpe pi djanm sou de pye militè nou. Cette démarche devrait faciliter l’élaboration et la mise en œuvre de politiques, stratégies, plans et programmes dans des secteurs précis, selon une approche multisectorielle, qui tiendraient compte des réalités locales et du contexte national ou local. N ap pwofite Jounen entènasyonal prevansyon kont katastwòf la, pou nou fè tout moun sonje, kit ou menm sitwayen, kit nou menm nan Gouvènman an, nou gen wòl pa nou pou nou jwe, yon fason pou koze rezilyans kont katastwòf la vin yon priyorite pou devlòpman lakay nou, peyi nou, pandan nou pa voye jete sa nou konnen ak sa grandèt yo te konn fè nan tan lontan.
  3. 3. C’est d’autant plus urgent que notre pays devient d’année en année plus vulnérable et influencé par les changements climatiques. Nous devons toutes et tous agir, continuer à avancer là où nous avons déjà démarré et initier les chantiers qui attendent d’être lancés pour protéger notre environnement et réduire les risques auxquels nous sommes exposés. La protection de notre environnement n’est pas une option, il s’agit d’une démarche essentielle qui relève du devoir citoyen et aussi d’un engagement du gouvernement. Nous avons d’ailleurs renouvelé cet engagement en adoptant, en compagnie de représentants de 186 autres États, le 18 mars dernier, le Cadre d’action de Sendaï. Cet accord important vers le développement de l’après-2015 vise à réduire considérablement les pertes en vies humaines et les dommages matériels causés par les catastrophes d’ici à 2030. Se pou sa menm n ap goumen nan peyi a. Je profite de l’occasion pour souligner à la veille du grand rassemblement du mois de décembre prochain qui se tiendra à Paris, la COOP21, que le Gouvernement haïtien se joindra aux autres pays en développement pour que soit adopté un accord suffisamment ambitieux en vue de la réduction du réchauffement du globe et pour qu’il y ait une véritable conjonction des efforts de la communauté internationale en vue d’augmenter la résilience des pays en développement face aux changements climatiques. J’en appelle aux acteurs et partenaires du SNGRD, impliqués ou non dans la célébration de la Journée internationale de la prévention des catastrophes, pour qu’ils s’engagent résolument à prendre en compte, dans leurs prochains plans d’action, « l'utilisation des connaissances et des pratiques traditionnelles et locales, en complément aux connaissances scientifiques en matière de gestion des risques de catastrophe. » Sa ou pa konnen pi gran pase ou, men sa ou konnen ka sove lavi w. - FIN -  

×