Outre mer 4_pages-05:05

232 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
232
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
44
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Outre mer 4_pages-05:05

  1. 1. EUROPE ÉCOLOGIE 2014 - MAI www.europe-ecologie.eu 4 EUROPE ÉCOLOGIE 2014 #2 NEPASJETERSURLAVOIEPUBLIQUE europe-ecologie.eu Gratuit - JOURNAL DE CAMPAGNE N°2 MAI 2014 LISEZ-MOI, PUIS DONNEZ-MOI !
  2. 2. EUROPE ÉCOLOGIE 2014 - MAI www.europe-ecologie.eu2. Yvette DUCHEMANN : « Les spécificités des Outremers sont des atouts » OUTRE-MER Comment appréhender ce scrutin à l’échelle d’une circonscription qui couvre trois océans ? YvetteDuchemann : Jesuisàlatête d’une liste de femmes et d’hommes conscient(e)s, engagé(e)s, qui ont une vision et des idées pour leurs ­territoires.Il faut que l’Eu- rope les entende.Qu’elle prenne en compte notre capacité à porter le mo- dèle de développement dont nous avons besoin. Nos spécificités ne doivent pas s’appréhen- der uniquement comme des handicaps (éloignement, chô- mage, économie insulaire) mais bien comme des atouts.C’est notre combat. Quels sont justement les atouts des Outremers ? Nous sommes détenteurs de près de 90 % de la biodiversité terrestre et marine de la France. Notre insu- larité et notre climat nous placent à l’avant-garde du développement des éner- gies renouvelables. Nos sociétés multicultu- relles et plurilingues sont portées en exemple dans le monde. Nos atouts sont nombreux mais le premier reste l’humain :les femmes et les hommes des Outre- Mer qui sont au centre de l’écolo- gie politique que nous portons. Un message aux citoyens des Outre-Mer ? Produire,travailler,consommer plus pour générer de la croissance : ce n’estpaslasolutionànosproblèmes quotidiens. En nous tournant vers l’écologie, c’est le bon sens hérité de nos ancêtres que nous portons. La transition énergétique nous offre des solutions concrètes  : mieux nous déplacer, nous loger, réduire nos factures, offrir des emplois à notre jeunesse, protéger notre environnement… Ne laissons pas l’Europe décider sans nous de notre avenir. Soyons aussi acteurs de l’Europe !  Yvette Duchemann est la tête de liste Europe Écologie Outre-Mer Pourquoi ce scrutin européen doit-il intéresser les citoyens ultramarins ? José Gaillou  : Il est important que les électrices et les électeurs se mobilisent car l’Europe condi- tionne notre quotidien de façon régulière. Dans cette campagne, nous mettons en avant deux thématiques importantes  : l’énergie et l’autonomie alimentaire. Ces sujets sont essentiels pour l’avenir de nos terri- toires et de sa population. L’Europe peut agir sur ces sujets, en nous accompagnant notamment sur les surcoûts liés à l’éloignement et l’insularité de nos territoires. Des programmes précis nous per- mettent d’être reconnus dans nos spécificités. Il faut que la popula- tion nous aide à les défendre. Quels sont les enjeux locaux, en Guyane, en matière d’autonomie alimentaire ? L’alimentation doit être considérée aussi comme une valeur nutritive.Il faut lutter contre la malbouffe,lutter contre ce qu’on veut nous imposer comme situation alimentaire et qui va générer encore d’autres pro- blèmes de santé dans les années à venir.Aujourd’hui,nous ne pouvons plus continuer, avec notre démo- graphie galopante,à importer 80 % de nos besoins alimentaires. Face à ces produits estampillés « norme européenne », et qui nous posent de gros problèmes en ma- tière de gestion des déchets,l’auto- nomie alimentaire est nécessaire pour le développement de nos territoires, à travers l’agriculture, l’agro-foresterie, l’élevage, la trans- formations de nos produits. L’autonomie alimentaire, nous pouvons l’obtenir si l’Europe nous accompagne. C’est pourquoi il faut aller voter les 24  et 25  mai prochains !  José Gaillou est 2ème sur la liste dans l’Atlantique (Guyane). José GAILLOU : « L’Europe a un impact direct sur notre quotidien » Offrir des emplois à notre jeunesse et réduire nos factures grâce aux énergies renouvelables. L’autonomie alimentaire, nous pouvons l’obtenir si l’Europe nous accompagne. @YvetteDUCHEMANN Yvette-Duchemann @josegaillou Gaillou.jose
  3. 3. EUROPE ÉCOLOGIE 2014 - MAI www.europe-ecologie.eu 4OUTRE-MER. Jocelyne HATCHI : « Un poison interdit dans l’Hexagone doit l’être aussi chez nous » Où en est-on de la pollution au chlordécone que vous avez dénoncée à plusieurs reprises dans le passé ? Jocelyne Hatchi  : À Capesterre- Belle-Eau, le bras de mer où les pêcheurs accostaient et vendaientleurpoissondès le matin, est aujourd’hui délaissé, à l’abandon. Suite aux directives sur l’empoisonnement au chlordécone, le site a été balisé. Les pêcheurs ne peuvent plus pratiquer leur activité au-delà, car ils sont incapables d’assumer les surcoûts engendrés. Ils ne peuvent plus faire vivre leur famille de leur activité.Ils ont capitulé. Quels sont les autres préjudices causés ? De Goyave à Pointe-Noire, dans toutes les communes en zones de banane- raies, des dérogations ont été accordées pour poursuivre l’utilisation du chlordécone. Ce poison est pourtant interdit en Amérique et en France depuis les an- nées 1970 ! Les charançons ont été détruits, et toute la zone du sud de Basse-Terre est envahie par ce poison à forte rémanence qui pollue les sols, les ­rivières,la mer,les cultures vivrières. Les cas de cancers ont explosé, et les ravages sanitaires vont durer encore longtemps. Quels sont les recours possibles ? Nous sommes des régions ultra- périphériques de l’Europe. Ce qui est interdit dans l’Hexagone devrait l’être aussi chez nous. Mais on a préféré fermer les yeux, cautionner les lobbies, les riches, les békés, comme ont dit chez nous, et conti- nuer à utiliser le poison. Aujourd’hui, ce sont les petits qui payent ! Nous devrons veiller, au Parlement européen, à l’applica- tion des règles contraignantes en la matière pour que ce qui va de soit,ailleurs,aille aussi de soit,ici.  Jocelyne Hatchi est 3ème sur la liste dans l’Atlantique (Guadeloupe) En matière d’énergie, vous relevez un « vrai problème » en Guadeloupe. De quoi s’agit-il ? Christian Civilise  : 85 % de l’énergie que nous consommons est d’origine ­fossile.La part ­d’énergies re- nouvelables est dérisoire. Cette utilisa- tion massive des énergies polluantes n’est pas ­tenable ! Grâce à son usine géothermique, qui est unique en Caraïbe, l’îlot Bouillante est devenu quasiment auto-suffisant en énergie élec- trique. Celle-ci fournit seulement entre 8 et 10 % de nos besoins, alors qu’on pourrait augmenter cette part de 30 à 35 %. Comment peut-on remédier concrètement à ce problème dans nos territoires ? Les possibilités pour sortir de notre dépendance énergétique sont très nombreuses dans nos territoires. Ils sont à l’avant-garde de la transi- tion énergétique que l’Europe doit amorcer. D’un côté, notre éloignement nous confine à la dépendance vis-à-vis des fournisseurs d’éner- gie et des coûts qu’ils veulent bien appliquer. Mais d’un autre côté, notre climat et notre envi- ronnement naturel nous offrent toutes les solutions d’avenir (vent, marée, géothermie, biomasse…). Y a un problème ! Comment mobiliser les citoyens sur cet enjeu énergétique en lien avec le scrutin européen ? Quand on parle de vie chère, on pense aux produits alimentaires, mais il ne faut pas oublier que l’énergie pèse énormément dans le budget des ménages. Changer de modèle énergétique, c’est changer de mode de vie : mieux vivre son quotidien et son environnement. Les députés européens sont la seule voix démocratique du peuple et Europe Écologie est le seul parti qui défendra d’abord l’intérêt des citoyens au Parlement.  Christian Civilise est 6ème sur la liste dans l’Atlantique (Guadeloupe) Christian CIVILISE : « En Outre-Mer, notre potentiel d’énergies renouvelables est immense » La pollution au chlordécone continue de faire des ravages économiques et sanitaires. 85 % de notre énergie consommée est d’origine fossile. Pourtant, notre nature nous offre toutes les solutions d’avenir ! Retrouvez les candidats Guadeloupe sur la page Facebook : Caraibe-Ecologie-Les-Verts-Guadeloupe
  4. 4. DONNONS VIE à l’europe le 25 mai, votez europe Écologie www.outremer.europe-ecologie.eu Outre-Mer Yvette DUCHEMANN tête de liste EUROPE éCOLOGIE Guyane José GAILLOU 2ème tête de liste dans l’Atlantique GuaDELOUPE Jocelyne HATCHI 3ème tête de liste dans l’Atlantique GuaDELOUPE Christian CIVILISE 6ème tête de liste dans l’Atlantique

×