Université Ibn Tofail                    Faculté de lettes et                   De sciences humaines                      ...
P L A N►   Introduction►   I- Notions de textes►   II- Grammaire de texte►   III- Cohérence et progression►   IV- Progress...
INTRODUCTION►   La grammaire textuelle s’est développée dans les années    1960 avec Benveniste et Grimas et s’est vulgari...
I. NOTION DE TEXTE►   Le texte peut être une unité de longueur variable : une    page extraite dune oeuvre, un chapitre, u...
► Lanalyse dun texte doit ainsi se faire de  façon ordonnée et méthodique ; celui-ci  est caractérisé par des structures  ...
► 1. La microstructure      relève de lorganisation  des phrases entre elles, dans une perspective  interphrastique — repr...
► Enfin, un texte ne peut être lu isolément :  lintertexte renvoie à lespace culturel,  aux citations, aux genres, aux tex...
► La notion de contexte   recouvre deux domaines à distinguer : - le contexte textuel : ce qui précède ou suit un passage ...
II. GRAMMAIRE DE TEXTES► Les mots dune phrase grammaticale senchaînent de manière stricte en respectant des règles de conc...
► On doit cependant considérer les phrases  comme des unités dont le sens dépend  toujours de lensemble du texte : sil  es...
► a) mots    outils : organisateurs et connecteurs  divers (chronologiques, logiques), pronoms  démonstratifs, personnels....
III. COHERENCE ET             PROGRESSION► Pour quun texte soit cohérent, il doit comporter  dans son développement linéai...
►   Pour quun texte soit cohérent, il faut choisir un mode    dorganisation adapté, un ordre de présentation    pertinent ...
► Enfin, un texte cohérent respecte la  règle  de relation : les faits quil dénote dans le  monde représenté sont censés ê...
IV. PROGRESSION THEMATIQUE► La dynamique dun texte repose sur le choix des thèmes : le thème est ce que je pose dans mon t...
1) La progression à thème constant ou continu       Elle fonctionne sur le schéma suivant :
► Le même thème est conservé dans lénoncé.  Cest parfois maladroit, mais cette structure de  base convient bien à la narra...
2) La progression à th ème lin éaire ou évolutif
► Chaque fin de phrase relance la suite.  Cette structure, difficile pour la narration,  semble plus conforme à la descrip...
3) La progression à thèmes dérivés ou              éclatés
► Le thème à valeur englobant, lhyperthème,  est repris en sous-parties, ce qui entraîne une  variété dans les rhèmes. Ces...
V) LES TYPES DECRITS ET DE                    TEXTES► TYPOLOGIE DES ECRITS► Les diverses formes décrits sociaux  utilisent...
TYPOLOGIE DES TEXTES► 1)  Descriptif► Ce type présente surtout des arrangements dans  lespace et asserte des énoncés détat...
► 2)   Narratif► Un texte narratif est concentré sur des  déroulements dans le temps et asserte  des énoncés de faire. Dyn...
►   3) Informatif et explicatif►   Un texte informatif communique un savoir, des    données: il vise à combler des lacunes...
► 4)  Argumentatif► Centré sur une prise de position, le texte  argumentatif vise à transmettre une opinion, à  modifier c...
►   6) Rhétorique► Un type textuel  rhétorique  pourrait  englober toutes les productions où domine  la fonction poétique,...
Conclusion► La grammaire du texte constitue un nouveau  défi pour l’enseignement c’est que le texte,  littéraire ou non, e...
BIBLIOGRAPHIE► H. Weinrich (1997 ) : la grammaire textuelle► Site google► Encyclopédie universalis
►   MERCI DE VOTRE ATTENTION
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation1 grammaire textuelle

13 469 vues

Publié le

1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Très bonne prestation Merci pour cet éclairage si simple mais si profond...Bonne continuation !
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
13 469
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
36
Actions
Partages
0
Téléchargements
156
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation1 grammaire textuelle

  1. 1. Université Ibn Tofail Faculté de lettes et De sciences humaines Kénitra Filière de langue française et diversité linguistique Master 1 Professeur : Mme : H. BOUARICH Matière : Grammaire textuelle 2Présenté par : M. El hachimi Abdelhak 2008-2009
  2. 2. P L A N► Introduction► I- Notions de textes► II- Grammaire de texte► III- Cohérence et progression► IV- Progression thématique► V- Les types décrits et de textes► Conclusion.
  3. 3. INTRODUCTION► La grammaire textuelle s’est développée dans les années 1960 avec Benveniste et Grimas et s’est vulgarisée dans les années 1980-1990 sous l’impulsion des travaux de Combettes et Adam. Elle travaille sur ce qui contribue à la cohérence et la cohésion d’un texte. La grammaire textuelle explique le rôle que jouent les différentes connecteurs (temporels, logiques…etc.) qui permettent de bien voir les grandes organisations du texte et les articulations entre les Différentes phrases. C’est une discipline riche et assez vaste. L’analyse de discours se fonde sur elle pour établir le sens.  
  4. 4. I. NOTION DE TEXTE► Le texte peut être une unité de longueur variable : une page extraite dune oeuvre, un chapitre, un livre…On pourrait le définir, à la suite de H. Weinrich,  comme « une succession signifiante de signes linguistiques entre deux ruptures manifestes de la communication ».► Le principe constituant de la textualité est la cohérence : le texte est un concept équivalent à celui de la grammaticalité en ce qui concerne la phrase. Un texte nest pas la simple juxtaposition de phrases, mais tout un lien qui constitue le fil conducteur pour en assurer la continuité.
  5. 5. ► Lanalyse dun texte doit ainsi se faire de façon ordonnée et méthodique ; celui-ci est caractérisé par des structures diverses, complexes.► Il faut analyser les structures textuelles à différentes hauteurs :
  6. 6. ► 1. La microstructure relève de lorganisation des phrases entre elles, dans une perspective interphrastique — reprises, connections...► - 2. La macrostructure relève de lorganisation des unités textuelles de tailles variées (paragraphes, chapitres, texte) caractérisées par leur possibilité dêtre résumées.► - 3. La superstructure est lorganisation de base stable que chaque type de texte possède perspective des types de textes, des genres…
  7. 7. ► Enfin, un texte ne peut être lu isolément : lintertexte renvoie à lespace culturel, aux citations, aux genres, aux textes de référence.► Le paratexte : ce qui est à lentour du texte, ensemble de données extra- textuelles: titre, introduction, références, notes, renseignements divers sur loeuvre et lauteur...
  8. 8. ► La notion de contexte recouvre deux domaines à distinguer : - le contexte textuel : ce qui précède ou suit un passage dans un texte, entourage linguistique dun élément — mot, phrase... - le contexte situationnel : situation de discours, ensemble des circonstances au milieu desquelles se déroule un acte dénonciation. Tout ignorer de la situation dénonciation naide guère à comprendre, interpréter un énoncé.
  9. 9. II. GRAMMAIRE DE TEXTES► Les mots dune phrase grammaticale senchaînent de manière stricte en respectant des règles de concaténation, la syntaxe du français écrit ; de même les phrases dun paragraphe, les paragraphes dun texte senchaînent selon certaines règles, en effet, les grammairiens ont analysé les énoncés sans aller au-delà de lunité de la phrase.
  10. 10. ► On doit cependant considérer les phrases comme des unités dont le sens dépend toujours de lensemble du texte : sil est vrai quune phrase peut parfois être isolée du contexte en gardant un sens partiel suffisant, généralement la phrase est liée au texte étroitement et nen est pas séparable.► La liaison des phrases dans un énoncé sopère par certains mots, souvent grammaticaux :
  11. 11. ► a) mots outils : organisateurs et connecteurs divers (chronologiques, logiques), pronoms démonstratifs, personnels...► b) mots clefs (en rapport avec le thème du texte exp: Le pétrole... ce produit... ce liquide...etc.► Les procédés de lanaphore, de la substitution, de la cataphore reprennent et annoncent des éléments du texte ; des liaisons de sens, des relations sémantiques sont ainsi établies entre divers éléments du texte. Ce système des réseaux co-référentiels est essentiel dans la cohésion dun texte.
  12. 12. III. COHERENCE ET PROGRESSION► Pour quun texte soit cohérent, il doit comporter dans son développement linéaire des éléments à récurrence stricte ; les phénomènes de reprise sont régis par cette règle de répétition (pronoms, substituts, périphrases) et permettent denchaîner les phrases…► Pour quun texte soit cohérent, il doit y avoir cohésion et apport constant dinformations nouvelles ; cest la règle de progression . Souvent, on allonge un texte, mais il y a redite et cela tourne en rond : une économie acceptable pour un texte, demande de ne pas répéter inutilement plusieurs fois la même chose.
  13. 13. ► Pour quun texte soit cohérent, il faut choisir un mode dorganisation adapté, un ordre de présentation pertinent des informations.► Pour quun texte soit cohérent, il doit énoncer tout ce qui est nécessaire pour faire comprendre ce quon veut dire. Certes, il peut y avoir des ellipses, des sous-entendus avec la volonté dobtenir un effet, mais limplicite doit être bien géré. De même, un texte doit respecter la règle de non-contradiction : son développement ne doit introduire aucun élément sémantique contredisant un contenu posé (énoncé explicitement) ou présupposé par une occurrence antérieure, un passage en amont, ou déductible par inférence de celle-ci. Exemple dincohérence interne à un énoncé :► Monsieur Jean Duval est veuf. Hier, jai rencontré sa femme.
  14. 14. ► Enfin, un texte cohérent respecte la règle de relation : les faits quil dénote dans le monde représenté sont censés être reliés.► Exp : Ma soeur Mélanie a acheté une armoire Henri III : elle a des migraines terribles.► Exp : François est malade : il a passé deux heures sous la pluie, sans parapluie . On déduit naturellement ici par inférence : il sest mouillé, a pris froid.
  15. 15. IV. PROGRESSION THEMATIQUE► La dynamique dun texte repose sur le choix des thèmes : le thème est ce que je pose dans mon texte, ce dont je veux parler. Ensuite, je dis quelque chose de ce que jai posé : cest le rhème , linformation nouvelle, lapport.► Il existe trois grands types de base de progression thématique.
  16. 16. 1) La progression à thème constant ou continu Elle fonctionne sur le schéma suivant :
  17. 17. ► Le même thème est conservé dans lénoncé. Cest parfois maladroit, mais cette structure de base convient bien à la narration, par sa progression linéaire, chronologique : le sujet grammatical se confond avec le thème, repris de phrase en phrase. On suit ainsi les différentes actions successives accomplies par un personnage ; la focalisation est maintenue sur lui.► Exp : Frédéric lisait les journaux. Un matin il trouva une offre demploi. Frédéric alla aussitôt au siège de la société. Le jeune homme se présenta à laccueil(...)
  18. 18. 2) La progression à th ème lin éaire ou évolutif
  19. 19. ► Chaque fin de phrase relance la suite. Cette structure, difficile pour la narration, semble plus conforme à la description : on présente les éléments que lon découvre successivement.► Exp : Dans une pièce, il y avait une table. Sur cette table étaient disposées des fleurs. A côté de ces fleurs dormait un chat.► Exp : Le vieux monsieur promène son chien. Lanimal poursuit un chat. La pauvre bête se réfugie dans un arbre...
  20. 20. 3) La progression à thèmes dérivés ou éclatés
  21. 21. ► Le thème à valeur englobant, lhyperthème, est repris en sous-parties, ce qui entraîne une variété dans les rhèmes. Cest le type idéal pour la structure tabulaire de la description : on découvre les parties constitutives dun tout. Lhyperthème peut être implicite.► Exp : - Monsieur Duval a deux animaux domestiques. Son chien aime le confort de la maison. Son chat préfère les courses à travers la campagne.►      Variante :► Exp : Les élèves travaillent à létude. Jean écrit. Paul réfléchit sur son cahier. Jacques trace un cercle avec son compas.
  22. 22. V) LES TYPES DECRITS ET DE TEXTES► TYPOLOGIE DES ECRITS► Les diverses formes décrits sociaux utilisent divers supports (livre, affiche, journal, lettre ...) et possèdent leurs caractéristiques propres.► Un même type décrit peut relever de différents types de textes :► Une publicité, une lettre…etc, peut ainsi être narrative, explicative ou argumentative
  23. 23. TYPOLOGIE DES TEXTES► 1) Descriptif► Ce type présente surtout des arrangements dans lespace et asserte des énoncés détat; les éléments rapportés sont situés dans lespace. Parmi ses caractéristiques :► - prédominance de lImparfait et des verbes détat► - progression thématique à thèmes éclatés► - abondance des adjectifs et circonstanciels de lieux.
  24. 24. ► 2) Narratif► Un texte narratif est concentré sur des déroulements dans le temps et asserte des énoncés de faire. Dynamique par définition, il se caractérise par :► - lemploi prédominant du Passé Simple et des verbes daction► - la progression thématique en ligne► - labondance des circonstanciels de temps, des marqueurs de temps.
  25. 25. ► 3) Informatif et explicatif► Un texte informatif communique un savoir, des données: il vise à combler des lacunes, sans prétendre changer lopinion du lecteur, destinataire. Lobjectif est  donc dinformer.► Le texte explicatif , cherche à faire comprendre, cest à dire à éclairer un problème, à en faciliter la compréhension. Cest ainsi souvent un texte qui résoud un paradoxe, explique un problème apparent; il répond fréquemment à un "pourquoi?", à un "comment?". Exemples : Pourquoi le Soleil ne nous para ît-il pas plus gros que la lune, alors quon le sait gigantesque ? Comment les dinosaures ont-ils disparu ?
  26. 26. ► 4) Argumentatif► Centré sur une prise de position, le texte argumentatif vise à transmettre une opinion, à modifier celle du lecteur (convaincre et persuader). Ainsi se place-t-on dans le domaine du débat didées : il sagit de défendre une thèse, den réfuter une autre...   5) Injonctif► Il accomplit un acte dordre, il amène à faire agir le destinataire : le texte injonctif formule des ordres, des consignes, des conseils... Ce type présente des analogies avec le texte explicatif (prise en compte des capacités du lecteur, besoin dexhaustivité, dordre dans les informations fournies). Indices textuels fréquents : impératifs, infinitifs ; structure algorithmique...
  27. 27. ►   6) Rhétorique► Un type textuel  rhétorique  pourrait englober toutes les productions où domine la fonction poétique, telle que la définit Jakobson.. Prédominance du jeu sur les mots, rythme déterminant...
  28. 28. Conclusion► La grammaire du texte constitue un nouveau défi pour l’enseignement c’est que le texte, littéraire ou non, est souvent une unité complexe , constituée dun ensemble de séquences textuelles différenciées : leurs limites peuvent souvent être repérées grâce au découpage en paragraphes, à lemploi des temps, aux indices dénonciation... enfin nous espérons que nous avons touché l’essentiel lors de notre analyse de la grammaire textuelle.
  29. 29. BIBLIOGRAPHIE► H. Weinrich (1997 ) : la grammaire textuelle► Site google► Encyclopédie universalis
  30. 30. ► MERCI DE VOTRE ATTENTION

×