journée DE FORMATION MÉDICALE CONTINUE 
EPH Tamanrasset 
Dr Akhamouk Elias / Dr Chachou Ben Youcef 
Infectiologues 
Servic...
Introduction
 Infection a VIH: virus d’immunodéficience 
humaine . 
 SIDA: stade terminal de l’infection a VIH 
 Pandémie mondiale 
...
Historique
 1981 : découverte de l’ épidémie sida 
 1983 :identification du virus 
 1984 : découverte du VIH1 
 1986 : découverte...
épidémiologie 
 Monde : 35 a 40 millions de porteurs 
 Adultes: 32 millions 
 Femmes 15,7 millions 
 Enfants de moins ...
Dans le monde
En Algérie 
 1 ers cas moitié des années 80’s 
 Jusqu’à maintenant (effectif cumulé) 
 1400 sidéens 
 6000 séropositif...
L’agent responsable 
 VIH: virus d’ immuno déficience humaine 
 Virus a ARN : 
 Famille des RETROVIRUS ( transcriptase ...
Transmission
Transmission 
 Sexuelle 
 Sanguine 
 Mère- enfant
Transmission sexuelle 
 Sup a 90 pour cent des modes de transmission 
 Un seul rapport peut suffire 
 Tout type de rela...
Transmission sanguine 
 Dons de sang non contrôlé et de ses dérivés 
(dépistage obligatoire ) (risque pendant la 
fenêtre...
AES 
 Risque: 
 0.32 pour cent après exposition percutanée 
 0.03 pour cent après exposition cutaneomuqueuse 
 FDR: 
...
Transmission mère enfant 
 Période périnatale surtout ( en absence de 
prophylaxie 
 15 pourcent en Europe 
 30 a 40 po...
physiopathologie
Cycle de réplication 
• 2 étapes: 
1. Entrée ---- 
intégration 
2. Intégration------- 
synthèse 
Chaque étape de la 
répli...
tropisme 
Le tropisme du VIH-1 pour les cellules porteuses de la 
Molécule CD4+ a été établi dès juillet 1983. 
- Chez les...
clinique
1) Primo infection 
 La séroconversion asymptomatique. 
- Manifestations cliniques modérées. 
- Manifestations cliniques ...
Primo-infection symptomatique 
 Des manifestations cliniques accompagnant 
l’apparition des Ac anti-VIH 
 - Synonyme : s...
Clinique primo infection 
 Syndrome pseudo grippale 
 Signes cutanées 
 Adénopathies superficielles 
 Manifestations d...
Biologie primo-infection 
Hématologiques: 
. Thrombopénie 
. Leucopénie/ lymphopénie 
. Neutropénie 
Hépatiques: 
. Hépat...
Diagnostic primo-infection 
 . ARN VIH plasmatique : 10 j 
(PCR) 
 . Antigénémie p24: 15j 
 . Anticorps anti-VIH : 21-4...
2) Phase chronique 
 Asymptomatique au début ( séropositifs) 
 Cliniquement latente mais biologiquement 
active( séropos...
Signes généraux 
 Fièvre modérée mais récurrente ou au long 
cours 
 Altération de l’ état générale 
 Asthénie amaigris...
Signes cutaneomuqeux 
 Surtout fongiques , a rechutes 
 Dermite séborrhéique ( surtout la face) 
 Prurigo chronique ou ...
prurigo
Dermite séborrhéique
candidose
zona
LCL
Signes biologique 
 Anémie, leucopénie, thrombopénie
Stade sida
3) Stade sida 
I / LES INFECTIONS OPPORTUNISTES 
II / PATHOLOGIES TUMEURALES 
III / LIEE AU VIH!
LES INFECTIONS 
OPPORTUNISTES (IO) : 
 Microorganismes opportunistes. 
 le plus souvent inaugurales du sida . 
 respons...
 Poumon : Pneumocystose , tuberculose 
 Tube digestif : Cryptosporidioses , candidose 
 Peau : Kaposi, herpès 
 Gangli...
Manifestations Neurologiques
TOXOPLASMOSE CEREBRALE: 
 Réactivation d’une infection ancienne à 
toxoplasma gondii. 
Attention !!!: fréquente chez les ...
Tdm cérébrale 
Lésion arrondie du noyau caudé droit, prenant le contraste et 
entourée d’un 
important oedème. 
Régression...
Méningite a cryptocoque 
- clinique :installation progressive : 
= Une fièvre modérée; 
= Signes méningés souvent discrets...
CMV 
 - Associée à une rétinite ou une infection 
pulmonaire . 
 a y penser devant toute baisse de l’acuité 
visuelle ch...
Autres manifestations 
neurologiques 
 Tuberculose neuromeningée 
 Lymphome cérébrale 
 L.E.M.P : leucoencéphalite
Manifestations pulmonaires 
Plus de 50 % des VIH ont des complications 
pulmonaires. 
- Les atteintes pulmonaires sont rep...
kaposi
diagnostic
Tests sérologiques 
 Apres consentement éclairé du patient 
 Recherche des anticorps spécifiques 
 Démarche : 
 Dépist...
Quantification du virus 
 Technique de biologie moléculaire 
 PCR: poly Chain reaction 
 Quantifie l’ARN viral par copi...
Le taux de CD4 
 Témoin de l’immunité cellulaire donc de la 
profondeur de l’immuno dépression 
 Taux normal 800 a 1000 ...
Démarche diagnostique 
 Avant 10eme jour après la contamination 
 Aucun examen ne peut faire le diagnostic 
 Des 10eme ...
Cas particulier 
 Nouveau né d’une mère séropositive 
 Anticorps maternels transmis a l’enfant 
 Diagnostic sérologique...
TRAITEMENT
démarche 
A / Thérapie médicale : 
1.TRT curatif des IO. 
2.TRT des affections tumorales. 
3.TRT antirétroviraux (ARV). 
...
1.TRT curatif des IO. 
 la pneumocystose pulmonaire: 
 cotrimoxazole (Bactrim®) : TRT de choix . 
 pendant 3 semaines. ...
3-TRT antirétrovirale « ARV » : 
 Il n’existe aucun traitement pour guérir l’infection due au VIH : 
« une personne sérop...
Molécules antirétrovirales : 
04 classes thérapeutiques: 
01 / Inhibiteurs de la transcriptase inverse: 
- Analogues nuclé...
Action des ARV
Traitement 
 Des infections opportunistes 
 De l’infection a a VIH 
 Secret médical 
 Ne pas juger le patient
évolution 
 Sans traitement : 
 Evolution vers sida 8 a 13 ans 
 Stade sida : 9 mois a 2 ans 
 Sous traitement précoce...
prévention
Transmission sexuelle 
 Abstinence, fidélité 
 Préservatif : 
 Réduction du risque de 35 a 94 pourcent 
(glissement, ru...
Transmission sanguine 
 Toxicomanes: sevrage, seringues a usage 
unique 
 Control des dons de sang et d’organes 
 Utili...
Collecteurs d’aiguilles 
utilisées
Accidents d’ exposition au 
sang
Ne jamais recapuchoner
conseils 
 Toujours porter des gants dans les gestes 
médicaux 
 Lunettes si risque
Si accident : piqures et 
blessures 
 - Nettoyage immédiat de la zone cutanée 
lésée à l' eau et au savon, puis rinçage. ...
Si accident : Projection sur 
muqueuse et Yeux 
 - Rincer abondamment à l'eau ou au sérum 
physiologique.
Apres accident 
 Prélever, avec son accord, le malade blessant pour 
sérologie, VIH, VHB, VHC 
 ( sous la responsabilité...
Transmission mère enfant 
 Bilan prénuptial 
 Bilan obstétrical 
 Traitement si séropositivité 
 Allaitement interdit
Dans tous les cas 
 Si situation a risque 
 Dépistage : gratuit et anonyme (hassi lalla) 
 Traitement précoce , sauvega...
Tanemirt
SIDA
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

SIDA

1 926 vues

Publié le

Rappel sur l'nfection VIH

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 926
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

SIDA

  1. 1. journée DE FORMATION MÉDICALE CONTINUE EPH Tamanrasset Dr Akhamouk Elias / Dr Chachou Ben Youcef Infectiologues Service de Maladies infectieuses EPH Tamanrasset
  2. 2. Introduction
  3. 3.  Infection a VIH: virus d’immunodéficience humaine .  SIDA: stade terminal de l’infection a VIH  Pandémie mondiale  Catastrophe sanitaire humaine sociale et économique mondiale  Responsable de la baisse de l’immunité humaine ( contrairement a la congénitale)
  4. 4. Historique
  5. 5.  1981 : découverte de l’ épidémie sida  1983 :identification du virus  1984 : découverte du VIH1  1986 : découverte du VIH2  1987 : 1er médicament Zidovudine  1996 : trithérapie  1997 : traitement disponible en Algérie  2000 : résistances au traitement.
  6. 6. épidémiologie  Monde : 35 a 40 millions de porteurs  Adultes: 32 millions  Femmes 15,7 millions  Enfants de moins de 15 ans : 2,1 millions  Afrique subsaharienne: 22 millions  Moyen orient et Afrique du nord : 350 mille
  7. 7. Dans le monde
  8. 8. En Algérie  1 ers cas moitié des années 80’s  Jusqu’à maintenant (effectif cumulé)  1400 sidéens  6000 séropositifs  Estimation ONUSIDA : 30000 ( 1 algérien sur 1000)
  9. 9. L’agent responsable  VIH: virus d’ immuno déficience humaine  Virus a ARN :  Famille des RETROVIRUS ( transcriptase inverse)  Sous famille des LENTIVIRUS ( évolution lente)  2 types :  VIH1 : répandu sur l’ensemble des continents  VIH2 : surtout en AFRIQUE DE L’OUEST  Variabilité génétique: plusieurs sous-types donc problème de vaccination.
  10. 10. Transmission
  11. 11. Transmission  Sexuelle  Sanguine  Mère- enfant
  12. 12. Transmission sexuelle  Sup a 90 pour cent des modes de transmission  Un seul rapport peut suffire  Tout type de relation sexuelle non protégée  Génital, buccal ou anal.  Risque plus important :  Chez la femme ( porte d’entrée plus importante, traumatisme) ( multiplié par 3)  Rapport anal ( multiplié par 50 )  La charge virale (stade de PI et stade SIDA)  Présence de sang ( règles ou traumatisme)  Autres IST
  13. 13. Transmission sanguine  Dons de sang non contrôlé et de ses dérivés (dépistage obligatoire ) (risque pendant la fenêtre silencieuse)  Echange de seringues (toxicomanie IV)  Tout geste impliquant du sang (rasoir, brosse a dents ,tatouage)  Accidents d’exposition au sang ( personnel médical et paramédical )  Cas anecdotiques: bagarres morsure profondes avec saignement
  14. 14. AES  Risque:  0.32 pour cent après exposition percutanée  0.03 pour cent après exposition cutaneomuqueuse  FDR:  Profondeur de la blessure  Geste en intraveineux ou intra artériel  Stade de l’infection du patient et sa charge virale
  15. 15. Transmission mère enfant  Période périnatale surtout ( en absence de prophylaxie  15 pourcent en Europe  30 a 40 pourcent en Afrique  En France grâce aux mesures de prévention: risque est devenu inferieur a 2 pourcent.  Fin de la grossesse  Accouchement  Allaitement ( contre indiqué)
  16. 16. physiopathologie
  17. 17. Cycle de réplication • 2 étapes: 1. Entrée ---- intégration 2. Intégration------- synthèse Chaque étape de la réplication des VIH peut être la cible d’intervention thérapeutique.
  18. 18. tropisme Le tropisme du VIH-1 pour les cellules porteuses de la Molécule CD4+ a été établi dès juillet 1983. - Chez les patients infectés, in vivo , le virus se réplique : . Lymphocytes CD4 + . Monocytes et macrophages . Microglie du système nerveux central . Cellules folliculaires dendritiques des ganglions . Cellules dendritiques du sang et leurs homologues . Cellules de Langherans, de la peau et des muqueuses
  19. 19. clinique
  20. 20. 1) Primo infection  La séroconversion asymptomatique. - Manifestations cliniques modérées. - Manifestations cliniques sévères
  21. 21. Primo-infection symptomatique  Des manifestations cliniques accompagnant l’apparition des Ac anti-VIH  - Synonyme : syndrome rétroviral aigu  - Dans 40-90% symptomatique  2 à 8 semaines après la contamination  Evolution en moyenne 15 jours
  22. 22. Clinique primo infection  Syndrome pseudo grippale  Signes cutanées  Adénopathies superficielles  Manifestations digestives  Manifestations neurologiques
  23. 23. Biologie primo-infection Hématologiques: . Thrombopénie . Leucopénie/ lymphopénie . Neutropénie Hépatiques: . Hépatite aiguë cytolytique
  24. 24. Diagnostic primo-infection  . ARN VIH plasmatique : 10 j (PCR)  . Antigénémie p24: 15j  . Anticorps anti-VIH : 21-42j (sérologie)
  25. 25. 2) Phase chronique  Asymptomatique au début ( séropositifs)  Cliniquement latente mais biologiquement active( séropositivité, CD4,CV)  La phase la plus longue de la maladie  Tout signe clinique anormalement latent ou répétitif doit attire l’attention
  26. 26. Signes généraux  Fièvre modérée mais récurrente ou au long cours  Altération de l’ état générale  Asthénie amaigrissement non expliqués  Diarrhée persistante ou répétitive
  27. 27. Signes cutaneomuqeux  Surtout fongiques , a rechutes  Dermite séborrhéique ( surtout la face)  Prurigo chronique ou récidivant  Zona, folliculite  Candidose buccale ou génitale  Leucoplasie chevelue de la langue (EBV)  Verrues , condylomes, molluscum contagiosum
  28. 28. prurigo
  29. 29. Dermite séborrhéique
  30. 30. candidose
  31. 31. zona
  32. 32. LCL
  33. 33. Signes biologique  Anémie, leucopénie, thrombopénie
  34. 34. Stade sida
  35. 35. 3) Stade sida I / LES INFECTIONS OPPORTUNISTES II / PATHOLOGIES TUMEURALES III / LIEE AU VIH!
  36. 36. LES INFECTIONS OPPORTUNISTES (IO) :  Microorganismes opportunistes.  le plus souvent inaugurales du sida .  responsables des décès.  Objectifs : - Reconnaître les principales infections opportunistes - Pouvoir les prendre en charge - Appliquer les prévention primaire et secondaire
  37. 37.  Poumon : Pneumocystose , tuberculose  Tube digestif : Cryptosporidioses , candidose  Peau : Kaposi, herpès  Ganglions : Tuberculose, lymphome, mycobactéries  Cerveau : Toxoplasmose, cryptococcose, CMV , LEMP, Tuberculose
  38. 38. Manifestations Neurologiques
  39. 39. TOXOPLASMOSE CEREBRALE:  Réactivation d’une infection ancienne à toxoplasma gondii. Attention !!!: fréquente chez les patients non suivis, non connus VIH - Symptômes : . Contexte fébrile; . Céphalées, déficit neurologique, . Crise comitiale; . Troubles de la conscience;
  40. 40. Tdm cérébrale Lésion arrondie du noyau caudé droit, prenant le contraste et entourée d’un important oedème. Régression spectaculaire de la lésion après 6 mois de traitement antitoxoplasmique
  41. 41. Méningite a cryptocoque - clinique :installation progressive : = Une fièvre modérée; = Signes méningés souvent discrets; = parfois uniquement des céphalées intermittentes - Diagnostic : . PL moindre doute+++ . cryptococcus néofarmans dans le LCR:
  42. 42. CMV  - Associée à une rétinite ou une infection pulmonaire .  a y penser devant toute baisse de l’acuité visuelle chez un VIH  - Pronostic réservé malgré une thérapie spécifique.
  43. 43. Autres manifestations neurologiques  Tuberculose neuromeningée  Lymphome cérébrale  L.E.M.P : leucoencéphalite
  44. 44. Manifestations pulmonaires Plus de 50 % des VIH ont des complications pulmonaires. - Les atteintes pulmonaires sont représentées par: . Des Affections survenant précocement: - Tuberculose - Pneumopathie bactérienne. . Affections survenant tardivement: - Pneumocystose - Mycobactéries.
  45. 45. kaposi
  46. 46. diagnostic
  47. 47. Tests sérologiques  Apres consentement éclairé du patient  Recherche des anticorps spécifiques  Démarche :  Dépistage : ELISA ( sens et spec sup a 99 pourcent)  Confirmation : WESTERN BLOT  Existe des tests rapides mais il faut toujours une confirmation par un WB  N.B.: fenêtre sérologique
  48. 48. Quantification du virus  Technique de biologie moléculaire  PCR: poly Chain reaction  Quantifie l’ARN viral par copie ou UI par ml  Seuil de détection 50 a 200 ui par ml  Utile pour le diagnostic , et suivi du traitement ( objectif : indetectabilité)
  49. 49. Le taux de CD4  Témoin de l’immunité cellulaire donc de la profondeur de l’immuno dépression  Taux normal 800 a 1000 par ml  Des moins de 200 par ml : stade sida
  50. 50. Démarche diagnostique  Avant 10eme jour après la contamination  Aucun examen ne peut faire le diagnostic  Des 10eme jour:  Charge virale par PCR ( virémie)  Des 15eme jour :  Antigénémie P24  Des 21 eme jour:  Sérologie : 1 ELISA si positif confirmation par WB
  51. 51. Cas particulier  Nouveau né d’une mère séropositive  Anticorps maternels transmis a l’enfant  Diagnostic sérologique difficile  Démarche :  Détection du virus par PCR (naissance, 1 ,3,6 mois)  Négatif si 2 prélèvement négatifs hors de trt, ou 3 mois après un allaitement  Sérologie après 18 mois , si positive : enfant infecté
  52. 52. TRAITEMENT
  53. 53. démarche A / Thérapie médicale : 1.TRT curatif des IO. 2.TRT des affections tumorales. 3.TRT antirétroviraux (ARV). 4.TRT préventif I et II des IO. B / Aide psychologique: C / Suivi régulier parfois multidisciplinaire:
  54. 54. 1.TRT curatif des IO.  la pneumocystose pulmonaire:  cotrimoxazole (Bactrim®) : TRT de choix .  pendant 3 semaines.  la toxoplasmose cérébrale :  cotrimoxazole (Bactrim®)  pendant 6 semaines  INFECTIONS À CYTOMÉGALOVIRUS :  Ganciclovir (Cymévan®)
  55. 55. 3-TRT antirétrovirale « ARV » :  Il n’existe aucun traitement pour guérir l’infection due au VIH : « une personne séropositive est séropositive à vie ».  ARV = bloquer l’évolution du virus dans l’organisme = maintenir l’équilibre entre la présence du virus dans le corps et le système de défense.  Les ARV ont profondément changé le cours de la maladie du VIH :  Trithérapie depuis 1996.  Réduction de 80 % la morbi-mortalité.  Maladie Létale  . Maladie Chronique Persistante. . Infection Virale Chronique.  Mais nouveaux défis :  Pour le patient l’observance a vie / tolérance clinique et biologique  Pour les thérapeutes garder tout au long de ces années une efficacité et une sécurité d’emploi maximales.
  56. 56. Molécules antirétrovirales : 04 classes thérapeutiques: 01 / Inhibiteurs de la transcriptase inverse: - Analogues nucléotidiques ou nucléotidiques de la transcriptase inverse « INTI » - Inhibiteurs non nucléotidiques de la transcriptase inverse « INNTI » 02 / Inhibiteurs de la protéase. 03 / Inhibiteurs d’entrée: -Inhibiteurs de fusion -Inhibiteurs des corécepteurs 04 / Inhibiteurs de l’intégrase.
  57. 57. Action des ARV
  58. 58. Traitement  Des infections opportunistes  De l’infection a a VIH  Secret médical  Ne pas juger le patient
  59. 59. évolution  Sans traitement :  Evolution vers sida 8 a 13 ans  Stade sida : 9 mois a 2 ans  Sous traitement précoce  Rejoint celle de la population générale  Toxicité des médicaments
  60. 60. prévention
  61. 61. Transmission sexuelle  Abstinence, fidélité  Préservatif :  Réduction du risque de 35 a 94 pourcent (glissement, rupture)  Circoncision:  Prépuce (cellules réceptrices)  Réduction du risque de 60 pourcent
  62. 62. Transmission sanguine  Toxicomanes: sevrage, seringues a usage unique  Control des dons de sang et d’organes  Utiliser du matériel a usage unique  Réduire les accidents d’exposition au sang
  63. 63. Collecteurs d’aiguilles utilisées
  64. 64. Accidents d’ exposition au sang
  65. 65. Ne jamais recapuchoner
  66. 66. conseils  Toujours porter des gants dans les gestes médicaux  Lunettes si risque
  67. 67. Si accident : piqures et blessures  - Nettoyage immédiat de la zone cutanée lésée à l' eau et au savon, puis rinçage.  - Désinfection avec Bétadine ( 4 min ), ou alcool à 70° ( 20 min ) ou Javel à 10/100 ( 20 min ).
  68. 68. Si accident : Projection sur muqueuse et Yeux  - Rincer abondamment à l'eau ou au sérum physiologique.
  69. 69. Apres accident  Prélever, avec son accord, le malade blessant pour sérologie, VIH, VHB, VHC  ( sous la responsabilité et avec la prescription du médecin présent dans le service ) Se présenter le plus vite possible et dans tous les cas dans les 4 heures suivantes aux urgences de l'Hopital.  Pour commencer un éventuel traitement préventif anti VIH.  Pour effectuer la 1ère prise de sang et la déclaration médicale d' accident de travail. Se rendre dans les 48 heures au bureau du personnel pour la déclaration administrative. Consulter systématiquement en médecine du personnel ou sera assurée votre surveillance.
  70. 70. Transmission mère enfant  Bilan prénuptial  Bilan obstétrical  Traitement si séropositivité  Allaitement interdit
  71. 71. Dans tous les cas  Si situation a risque  Dépistage : gratuit et anonyme (hassi lalla)  Traitement précoce , sauvegarde de la vie  Importance du bilan prénuptial  Déclaration obligatoire
  72. 72. Tanemirt

×