VIH ET CONSEILLER

374 vues

Publié le

QUALITE D UN CONSEILLER

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
374
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

VIH ET CONSEILLER

  1. 1. Qualités d'un bon conseiller ("counselor") Formation en conseil et test VIH
  2. 2. Conseillers ("Counselors") • Médecins (personnel paramédical) • Sélection rigoureuse et formation adéquate • Bonne connaissance de la signification des tests de diagnostic, de la clinique et des conditions de prise en charge locales • Supervision/soutien pour prévenir les abondons et l'épuisement moral et/ou physique
  3. 3. Les qualités d'un bon "counselor" (1) • Respect de la confidentialité • Etre attentif • Sens de l'écoute (être attentif aux messages verbaux et non-verbaux) • Honnêteté scientifique et honnêteté vis-à-vis du consultant • Avoir conscience de ses limites • Patience
  4. 4. Les qualités d'un bon "counselor" (2) • Respect du consultant • Bienveillance, accueil chaleureux • Empathie • Connaissances solides en matière de VIH/sida
  5. 5. Les qualités d'un bon "counselor" (3) • Non-jugement : – être neutre quel que soit son opinion personnelle et ses propres convictions – Il ne s'agit pas de renier ses propres convictions religieuses, sociales, culturelles mais d'en être conscient et de ne pas les utiliser comme référence • Si le consultant sent qu'il est jugé, moralisé, il ne reviendra pas!
  6. 6. Sens de l'écoute  Contact visuel  Attention (ex : hocher la tête)  Encouragement (ex : “mm-hmm”, “oui”)  Eviter toute source de distractions (ex: TV, téléphone)  Ne pas faire autre chose (ex : classer des dossiers) pendant la séance de counseling  Ne pas interrompre inutilement  Demander des eclaircissements pour les éléments qu'on ne comprend pas  Ne pas se mettre à raconter sa propre histoire
  7. 7. Poser des questions • Poser les questions qu'il faut uniquement pour clarifier des éléments mal compris • Poser une question à la fois • Regarder la personne en posant la question • Ne pas poser de questions juste pour satisfaire sa propre curiosité
  8. 8. Poser des questions • Poser des questions courtes (ouvertes ou fermées) : – Q. fermées : appellent une réponse précise, "oui", "non"… Ex : pratiquez-vous des rapports sexuels sans préservatifs? – Q. ouvertes : appellent des réponses plus détaillées. Ex : quelles difficultés rencontrez-vous à parler du test VIH avec votre mari?
  9. 9. Poser des questions • Eviter les les questions à réponse induite : – Elles sont porteuses de jugement – Elles entraînent le risque que le consultant réponde par la question qui ferait plaisir au médecin Ex : – Vous utilisez toujours des préservatifs, n'est-ce pas? – Vous savez que ce n'est pas bien d'avoir des rapports sexuels sans préservatif, "yak"?
  10. 10. Faire attention à la communication non- verbale • Ce n'est pas ce qu'on dit mais COMMENT on le dit! • Attention : plus de 80% du message est non-verbal et le conseiller doit en avoir conscience • "Langage corporel" • Le conseiller doit aussi rester attentif au langage corporel du consultant

×