Jci Livre Blc

3 069 vues

Publié le

Publié dans : Formation, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 069
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Jci Livre Blc

  1. 1. Le livre blanc de la culture à Dijon Jeune Chambre Economique de Dijon Décembre 2009 nement cult urel a Dijon Le rayon Jeune Chambre Economique de Dijon le Mouvement des Jeunes Citoyens Entreprenants www.jce-dijon.com
  2. 2. Remerciements Remerciements Ce projet est nourri depuis un an de l’énergie des bénévoles de la Commission Culture de la Jeune Chambre Economique, mais les membres de l’association n’ont pas été les seuls contributeurs. A ce titre, nous souhaitons remercier avec sincérité de nombreuses personnes : L’ensemble des acteurs culturels, qu’ils soient issus du milieu institutionnel, associatif, artistique, médiatique ou connexe, qui nous ont consacré du temps pour échanger sur leur vision de la culture dijonnaise, leurs projets, leurs difficultés, leurs envies. L’intérêt porté à notre commission et de manière générale au développement de la culture à Dijon a été un facteur de motivation et une des sources essentielles de ce Livre. Les citoyens, en tant que public de la scène culturelle, qui se sont exprimés sur ce vaste thème et qui nous ont fait part de leurs pratiques, de leurs attentes et de leurs idées. Enfin, un remerciement particulier à nos partenaires qui nous ont soutenus pour permettre une cérémonie de restitution du Livre Blanc de qualité le vendredi 18 décembre au foyer du Grand Théâtre de Dijon : - La Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté. - DB animation. - La Mairie de Dijon. - Open 21. - L’Ordre des Experts-Comptables de Bourgogne Franche-Comté. - S2E Impressions. 1
  3. 3. Le livre blanc rprorammee ] Au p og gramm de la culture à Dijon Jeune [ Au Chambre Economique de Dijon Décembre 2009 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? Avant d'envisager le développement culturel de Dijon, il est bon de s'interroger sur son potentiel et de faire état de ses forces et de ses points d'amélioration. A > L'OFFRE I. Une offre présente Page 15 [Proposer, offrir] II. Des lieux d'exception adaptés à une offre exceptionnelle Page 19 B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL I. Dijon a des artistes Page 20 [Créer, révéler] II . Un milieu associatif actif Page 20 III. Dijon travaille à révéler et à développer ses talents Page 21 C > SERVICES I. Infrastructures Page 22 [Supporter, facilite r] II. Subventions et ressources Page 23 III. Transports et accessibilité Page 25 D > COMMUNICATION I. Absence de référent Page 29 II. Quel paysage médiatique au niveau culturel ? Page 30 prier] [Valoriser, s’appro III. Comment le public s’informe-t-il ? Page 33
  4. 4. 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS Dijon a d’excellents atouts humains, culturels, patrimoniaux… Comment les mettre au mieux en synergie ? A > DEFINIR SON IDENTITE CULTURELLE I. Quelle(s) image(s) DE Dijon ? Page 35 [S’identifier, choisir] II. Quelle image POUR Dijon ? Page 40 B > STRUCTURER LES ACTEURS ET LES ACTIONS AUTOUR DE CETTE IDENTITE CULTURELLE r] I. Un projet de construction globale Page 44 [Structurer, fédére II. Une structure commune Page 45 C > COMMUNIQUER ET VALORISER L'IDENTITE EN LOCAL pproprier] I. Les axes d'amélioration au niveau de la communication Page 47 [Communiquer, s’a II. Permettre aux dijonnais de se réapproprier cette identité Page 49 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL Fort de cette identité définie et affirmée et d'un partage au sein des habitants, plusieurs axes de développement culturel peuvent être dessinés. A > RAYONNER : EXISTER SUR UNE CARTE I. Culture et développement urbain : comment rétablir l'équilibre du territoire ? Page 52 ] [S’étoffer, s’associer II. Culture et tourisme : produire de la visibilité à l'extérieur Page 55 III. Culture et entreprises : acteurs de la création et de l'attractivité du territoire Page 57 IV. Culture et métropolisation Page 59 B > POUR RAYONNER, FAUT-IL CREER L'EVENEMENT ? I. Oser l'événement Page 63 liser] [Développer, mutua II. Un festival … de plus ? Page 64 III. Quels freins ? Page 65 IV. Un projet culturel durable pour Dijon Page 66 C > LA PROSPECTIVE CULTURELLE : MISER SUR LA CULTURE DE DEMAIN I. Développer et faire rayonner les filières de formation Page 69 II. Promouvoir la Culture scientifique Page 71 [Préparer, innover] Page 72 III. Dijon, lieu d'expérimentations culturelles et artistiques IV. « Dijon Créative » ? Page 73 V. Pour une culture durable : mettre en place l'agenda 21 de la culture à Dijon Page 74 VI.Le public de demain Page 76
  5. 5. Introduction INTRODUCTION I. NAISSANCE DU PROJET Pour exprimer la naissance de notre projet, nous ne pouvions trouver meilleurs ambassadeurs que les membres de notre commission. Chacun a rejoint cette commission en fonction d’un choix personnel, de son ressenti, de sa vision : c’est la genèse de toute commission à la Jeune Chambre Economique. Au départ, une histoire personnelle... Christophe, dijonnais depuis quelques mois, « découvre cette ville avec beaucoup de curiosité. Je ne suis pas un très grand consommateur de culture, mais vivre à Dijon ouvre les appétits ». Benjamin, ayant passé 15 printemps à Bourges « à découvrir différents groupes et styles de musique » remarque l’importance de « venir habiter dans une ville où l’offre musicale est riche ». Parmi les membres, également des dijonnais natifs : Carole : «Je suis née à Dijon, je l’ai quitté, je suis revenue. J’ai aimé la redécouvrir avec l’expérience d’autres villes. Je suis convaincue de la richesse et du potentiel de cette ville et j’ai envie de partager cette qualité avec les dijonnais, les non dijonnais et pour Dijon ». Sandrine : « c’est la diversité de thèmes, de lieux, d’événements, et de personnes à rencontrer et à satisfaire qui a déterminé en première intention mon choix pour cette commission ». Pour Elodie, les envies sont également multiples, commençant par « réfléchir aux moyens possibles pour développer et susciter l'intérêt du public de tous horizons pour la vie culturelle propre à Dijon afin d’agir pour donner à Dijon (qui le mérite vraiment !) une véritable identité culturelle ». Jean-Baptiste « a commencé à découvrir la culture à Dijon il y a quelques années, et a eu envie d’approfondir le sujet, en mélangeant découverte personnelle et développement pour notre cité ». Mathieu, lui est bourguignon, mais « habitait trop loin de Dijon pour participer aux évènements culturels lorsqu’il était plus jeune. Cantonné aux évènements des villages environnant, pour lui Dijon, c’était la capitale de la Bourgogne de la culture où passent les plus grands ». Emilie, dijonnaise depuis 28 ans, a eu « envie de rencontrer toutes ces énergies qui font la culture de Dijon », qui proposent une offre de qualité, en quantité suffisante, et innovante. « Convaincue que la culture est un levier fort de développement, l’action de cette commission sera de démontrer que Dijon a tout à gagner en faisant le pari d’un vrai projet culturel ». 4
  6. 6. ...un cadre pour agir… Une fois nos visions regroupées, nous avons construit notre projet. Le cadre que nous avons choisi pour agir ensemble est celui de la Jeune Chambre Economique de Dijon (JCED). La JCED est la représentation locale de la Junior Chamber International (JCI), mouvement créé aux Etats-Unis en 1915. Présents dans tous les Pays du Monde, nous sommes qualifiés d’ONG, et avons un siège consultatif à l’ONU. La vocation de la Jeune Chambre Economique Française est de contribuer au progrès de la communauté en donnant aux jeunes l'opportunité de développer leurs talents de leaders, la prise de responsabilité sociale, l'esprit d'entreprise et la solidarité nécessaires pour créer des changements positifs. A Dijon, la JCE s’appuie sur des commissions variées, dont voici quelques exemples : Au service des entreprises : 
 2008 : HAND'ploi DATING, 11min pour convaincre 2007 : Concours Européen de l’Entreprise Innovante 1996 : 35 heures, des pistes pour rebondir Au service de la collectivité : 2006 : Internet au pied du lit 2004 : Dijon fête ses Ducs 1999 : Des OGM dans votre assiette Des opérations internationales : 
 1997 : Dijon Mayence : 40 ans, 40 entreprises, 40 étudiants 1997 : Journée Universelle des Droits de l’Enfant 
 5
  7. 7. … une légitimité de par nos valeurs, nos actions et notre positionnement. La Jeune Chambre Economique, de par ses valeurs, ses actions et leur bon aboutissement a été reconnue d’utilité publique en 1976. L’association est ouverte à toutes les personnes, le seul critère étant l’âge, qui doit être compris entre 18 et 40 ans. Cette ouverture permet de mélanger différents corps de métier. Ainsi dans la commission, des personnes avec des compétences en ressources humaines côtoient d’autres membres issus du secteur de la finance, de la qualité, ou de la communication par exemple. Cette multiplicité permet de bénéficier d’expertises et des visions variées. Ces compétences issues du monde professionnel sont renforcées par la formation continue. En effet, notre association dispense des formations complémentaires d'organisation et de développement personnel via le Centre de Formation National (CNF), centre agréé par l’Etat : ‐ conduite de projet, ‐ gestion d’une équipe, ‐ gestion du temps, ‐ communication, ‐ … En termes d’organisation, les membres de la JCE travaillent au sein de commissions selon une méthodologie de conduite de projet à laquelle ils sont formés : ‐ enquête, ‐ analyse, ‐ planification, ‐ action, ‐ évaluation et transmission. Dans nos statuts, il est stipulé que l’association se doit d’être indépendante de tout courant politique, religieux ou syndical. S’investir dans la Jeune Chambre Economique au service de la cité sans volonté commerciale, politique, et d’autre nature, c’est l’un des engagements que prend chaque membre au moment de rejoindre ce mouvement. Il nous garantit et vous garantit un travail tourné vers notre Cité. Cette position de neutralité nous a permis de rencontrer les différents acteurs avec beaucoup d’ouverture de leur part. 6
  8. 8. II. METHODOLOGIE DE LA COMMISSION CULTURE La méthodologie de cette commission est la base des différentes étapes permettant aux JCE de réaliser leurs actions. Chaque partie est dépendante de celle qui la précède. Le respect de ces différentes étapes permet de valider la pertinence d’un projet et de le mettre en œuvre. Nous avons définis cinq étapes majeures : Il a été nécessaire dans un premier temps de réaliser un état des lieux de l’offre 1. Etats des lieux : culturelle dijonnaise et de ses médias. En effet, nous avions l’impression que Dijon bénéficiait d’une offre et d’un potentiel culturel fort mais nous souhaitions vérifier notre hypothèse. Ainsi, nous avons recensé les acteurs culturels tels que les lieux de diffusion, les musées, les librairies, les galeries d’art, les formations, les maisons de production, les bibliothèques, les lieux de gastronomie, les arts de rue, les cinémas, les associations culturelles, les artistes ... nécessaires à la promotion et au développement de la culture. Nous avons également recherché l’ensemble des activités culturelles sur une semaine test en novembre 2008. Ainsi nous avons pu vérifier l’hypothèse que chaque soir à Dijon, au moins une proposition culturelle existe. Enfin, nous avons rapproché offre communiquée et offre réelle. Une fois ce recensement réalisé, la deuxième étape a consisté en une phase 2. Recueil des attentes d’enquête dont le but a été de recueillir les attentes, les projets, les difficultés rencontrées, les idées de chacun. Ce temps d’écoute a été orienté vers trois cibles : ‐ le public via un questionnaire, ‐ les acteurs culturels via des interviews, ‐ les associations culturelles via un questionnaire. La synthèse des interviews et des deux questionnaires ainsi que le rapprochement des résultats, tant dans leur récurrence que dans leurs oppositions, constituent la base de notre Livre Blanc. La troisième étape, étape actuelle, consiste en la rédaction de ce Livre Blanc. Le but 3. La rédaction étant de livrer les résultats de l’enquête, des axes de réflexions et des du Livre Blanc propositions d’actions. 4. Action : la mise La quatrième étape est la mise en œuvre d’une ou de plusieurs actions émanant en oeuvre d’une de la restitution du Livre Blanc, puisque l’intérêt de cette étude est d’être force de action émanant proposition, en étant constructif et innovant. Nous le rappelons, la vocation du Livre Blanc d’une jeune chambre économique est d’imaginer, mais aussi de réaliser des projets au service de la cité. 5. Transmission : La cinquième étape est la transmission et la pérennisation. Cette dernière phase est la pérennisation très importante pour notre philosophie d’action. En effet, notre souhait étant de cette action. d’incrémenter des projets dans le long terme et pour la cité, il est essentiel de les 7
  9. 9. partager. Nous visons à préparer le terrain, semer des idées innovantes et pertinentes et les faire pousser jusqu’à ce que le projet soit autonome. III. METHODOLOGIE DU LIVRE BLANC Le public… Un questionnaire a été élaboré sur le rayonnement culturel de Dijon. L'objectif était de l'administrer à un maximum de personnes afin d'avoir un panel de réponses large et une représentativité. La diffusion s’est faite majoritairement par mail (90%). Nous prenons en compte l’impact de ce moyen de diffusion dans l’analyse des réponses. Le groupe « Dijon : culture, moutarde et rock’n’roll » a été créé sur Facebook pour expliquer notre démarche et pour inciter les 370 membres à répondre au questionnaire. Nous nous sommes également appuyés sur notre réseau Jeune Chambre en invitant les membres à diffuser ce questionnaire à leur entourage quelles que soient leurs pratiques et proximité culturelles. Enfin, nous avons communiqué par le biais de la presse dans différents articles et interviews pour relayer ce questionnaire. Le nombre total de réponses s’élève à 830. L’essentiel des questions de ce sondage porte sur l’image, la vision qu’ont les interviewés de la culture et de l’offre culturelle à Dijon, et sur leurs pratiques culturelles : nombre de sorties, budgets alloués, fréquences des sorties, esthétiques recherchées … Nous avons pu ainsi obtenir des profils et des proximités culturelles différents. Des critères de sondage « classiques », nous n’avons conservé que les questions portant sur l’âge, le lieu d’habitation et la composition du foyer. Nous comprenons la vision décalée de ce parti pris, ses limites et l’assumons pleinement, l’intérêt étant pour nous d’avoir un regard neuf et transversal. Nombre de sorties annuelles 
 NR
 3%
0
à
$
%&'()%
 0
20
%&'()%
 20%
 *+
,
-
%
.or1+.
 21%
 *+
&
-
2,
.or1+.
 *+
22
-
!,
.or1+.
 
6
à
10
 34u.
d+
!,
.or1+.
 
11
à
20
 %&'()%
 %&'()%
 29%
 Non
répondu
 27%
 8
  10. 10. Budget par sortie NR
 
 >35€
4%
 0
à
10€
 De
0
à
10€
 13%
 16%
 De
11
à
20€
 De
21
à
35€
 
21
à
35€
 11
à
20€
 Plus
de
35€
 31%
 36%
 Non
répondu
 Budget annuel NR
 0
à
50€

 
 3%
 9%
 De
0
à
50€

 51
à
100€
 >
200€
 19%
 De
51
à
100€
 35%
 De
101à
200€

 Plus
de
200€
 Non
répondu
 101à
200€

 34%
 Les 3 dernières sorties Non
 Dans
une
 répondu
 
 autre
ville
 5%
 En
 14%
 Dijon
 périphérie
 En
périphérie
de
Dijon
 de
Dijon
 Dans
une
autre
ville
 10%
 Dijon
 Non
répondu
 71%
 Autre
 3%
 Patrimoin Théatre
 Théatre
 e
 6%
 Musée
 Musique
 7%
 Musique
 13%
 21%
 Cinéma
 Gastronomie
 Gastrono Musée
 mie
 21%
 Cinéma
 Patrimoine
 29%
 Autre
 Lieu de sortie 
 9
  11. 11. Concernant les critères plus classiques, nous avons retenu : la composition du foyer, le lieu de vie et l’âge, ce dernier devant être nuancé. Le mode de diffusion du questionnaire (informatique) explique sans doute la plus grande représentativité d’un public « jeune » (surtout la tranche des 26-40 ans). Composition des foyers Non
répondu
 2%
 Famille
 Seul
 28%
 Seul
 En
couple
 38%
 Famille
 Non
répondu
 En
couple
 32%
 Non
répondu
 >
65
 2%
 <
18
ans
 Les tranches d’âges 51
‐
65
 2%
 1%
 9%
 18
‐
25
 <
18
ans
 23%
 18
‐
25
 41
‐
50
 26
‐
40
 16%
 41
‐
50
 51
‐
65
 >
65
 Non
répondu
 26
‐
40
 47%
 Lieu de vie NR
 3%
 Autre
ville

 14%
 Dijon

 >30
km

 La
périphérie
dijonnaise
 7%
 A
plus
de
30
km
de
Dijon
 Dijon

 53%
 Dans
une
autre
ville

 Périphérie
 dijonnaise
 Non
répondu
 23%
 Et 68% qui ont déjà vécu dans une autre ville 
 10
  12. 12. Interviews… Nous avons rencontré des acteurs culturels dijonnais afin de présenter notre projet et d'échanger avec eux. L’objectif était de comprendre leur vision de la culture à Dijon, de ses atouts, leurs envies, les freins identifiés, les projets à mettre en œuvre. Chaque entretien a fait l'objet d'une synthèse. Nous utiliserons de manière un peu galvaudée le terme « acteurs culturels ». Il évoque, dans ce Livre Blanc, les différents interlocuteurs que nous avons rencontrés dans le cadre de cette enquête, et non TOUS les acteurs culturels de la place. Le cadre dans lequel nous avons mené cette étude, qui reste associatif et de nature bénévole, ne nous a pas permis de rencontrer l’ensemble des acteurs culturels de Dijon. Des choix ont été opérés de manière à échanger avec des représentants des chaque discipline culturelle, mais aussi avec d’autres acteurs, économiques, touristiques, media, considérant, comme beaucoup, que la culture n’est pas un domaine sectorisé : ABC Thierry MACIA I COM Pascal Tournier ARTS VIVANTS 21 Louis-Marie BENATIER Ordre des Experts Comptable Eric LAMBERT MUYARD Athénéum Béatrice HANIN ROCHAIS UMIH 21 Patrick Jacquier Auditorium Laurent VIEILLE Sabotage Boris TERNOVSKI Auditorium Laurent JOYEUX Sabotage Chantal MASSON Bistrot de la Scène François MERILLEAU Dijon-art Florian BOURGEOIS CAMERATA Thierry CAENS Dijon-art Siloé PITILLAT Citizen record Fred GIEN FNAC Olivier MOUCHIQUEL CONSORTIUM Xavier DOUROUX LIBRAIRIE GRANGIER Nathalie MACIA DEVOSGE Cyril JACQUENS IUP Diderot Claude PATRIAT 4 – 14 Festival Alex MILES PESM Alice CHAMPAGNAC FRAC Eva GONZALEZ-SANCHO Prix Jeunes Talents Olivier MUSSET Guls Production Vincent SHRINK Université Daniel RAICHVARG Guls Production Morgane PERRAUT Open art Galerie J-P. BERGER LA VAPEUR Lisa VAN REETH Galerie TRIPLE V Xavier VADROT Musée des Beaux-Arts Sylvie JUGIE Conseil Général F-X. DUGOURD Musique Danse Bourgogne Marie Josephe BOUR DRAC Isabelle B.-DOIGNEAU Musique Danse Bourgogne François DELAGOUTTE Mairie Fabian FORNI OXO PRODUCTION Gabriel Gras Mairie L. GRANDGUILLAUME TDB Nicolas ROYER Mairie Yves BERTELOOT Why Note Nicolas THIRION Mairie Christine MARTIN ZENITH Mylène HUARD Mairie Nathalie KOENDERS ZENITH Muriel RENAULT Mairie Catherine VANDRIESSE Zutique Productions Frédéric MENARD OFFICE DE TOURISME Eléonore BONNARD Le Bien Public Bernadette PUGET CCI Daniel Exartier Bing Bang Gérard BOUCHU 11
  13. 13. Les associations culturelles… Les associations sont également des acteurs culturels mais nous les avons distinguées car étant nombreuses, nous avons souhaité donner l’opportunité à toutes de pouvoir répondre. Ainsi, nous avons envoyé un questionnaire électronique à l’ensemble des associations culturelles dijonnaises recensées à la maison des associations et à Arts Vivants 21, soit près 250 associations, dont 113 possédant une adresse e-mail valide. 22% d’entre elles ont répondu. Nous avons par la suite réalisé quelques interviews en face à face auprès d’associations complétant ce panel. Les associations ayant répondu au questionnaire sont les suivantes : ‐ 26 000 Couverts. ‐ Association départementale d’éducation populaire. ‐ Association des originaires des départements d’Outre-mer et ami en Bourgogne. ‐ Association des musiciens amateurs Dijon et sa région (AMA). ‐ Association Folklorique GAÃIDA. ‐ Au cœur de la danse. ‐ Cercle Celtique Bellen Brug. ‐ Cirque ILYA. ‐ Chorale Universitaire de Bourgogne. ‐ Collectif R.A.S./ Dijon. ‐ Confidences. ‐ Ensemble Joseph Samsom. ‐ France Orchidées. ‐ Groupe folklorique les Compagnons du Bareuzai. ‐ Interface. ‐ Lacharpagne Jean Claude. ‐ La poterie Dheledom. ‐ La tête de mule. ‐ Laure et Amon production. ‐ La voix des mots – Temps de paroles. ‐ Le Chorum. ‐ Les poètes de l’amitié et poètes sans frontières. ‐ Mes premiers pas dans le cinéma. ‐ Rencontre autour de l’orgue de barbarie. ‐ Treize plus. ‐ Vaderetro. Ces associations sont issues de domaines variés comme en témoigne le schéma ci-dessous. 56% se positionnent sur plusieurs champs d’intervention. 12
  14. 14. arts
culinaires
 Champs d’intervention autres
 2%
 patrimoine

 9%
 –

jardins
2%
 musique
‐
chant
 théâtre
‐
cirque
 échanges
 interna1onauV
 musique
‐
chant
 arts
plas1ques
 7%
 33%
 danse
 photographie
 liTérature
 2%
 cinéma
‐
audiovisuel
 cinéma
‐
audiovisuel
 6%
 photographie
 échanges
interna1onauV
 liTérature
 patrimoine
–

jardins
 9%
 arts
culinaires
 théâtre
‐
cirque
 6%
 autres
 danse
 arts
plas1ques
 13%
 11%
 L’âge des membres de ces associations est également assez varié. moins
de
15
ans
 plus
de
60
ans
 4%
 16%
 Age des membres 15
‐
25
ans
 15%
 moins
de
15
ans
 15
‐
25
ans
 25
‐
40
ans
 40
à
60
ans
 40
à
60
ans
 plus
de
60
ans
 37%
 25
‐
40
ans
 28%
 Enfin, la taille et le budget de fonctionnement est large. De 0 € (pour 36% d’entre elles) à 400 000 € par an. 13
  15. 15. Un travail basé sur les perceptions Dans la méthodologie d’écriture du Livre Blanc, la restitution se base sur les visions des personnes interrogées, qui, nous avons pu le remarquer, ne sont pas toujours fidèles à la réalité. Par exemple, certaines regrettaient l’absence d’une esthétique alors qu’elle est présente à Dijon ou nous faisait part d’une proposition d’action innovante alors qu’elle est déjà existante. L’écart est particulièrement visible pour le public et les acteurs dont le cœur d’intervention n’est pas la culture. Ce parti pris s’explique par le fait que notre analyse se base sur de perceptions individuelles de la culture à Dijon. Un livre basé sur Dijon et la proposition d’actions. La densité du sujet pourrait amener à écrire des thèses sur des sujets traités ici en quelques lignes. Nous avons centré l’écriture au niveau des problématiques dijonnaises et des actions qui peuvent être menées. Ce choix nous amène à ne pas entrer par exemple dans des réflexions philosophiques ou des problématiques plus générales (comme le régime des intermittents du spectacle). 14
  16. 16. 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? A> L’OFFRE A> L’OFFRE Avant d’envisager le développement culturel de Dijon, il apparaît nécessaire dans un premier temps de Avant d’envisager le développement culturel defaire un apparaît nécessaire dans un premier temps s’interroger sur son offre culturelle et de Dijon, il état de ses forces et de ses points d’amélioration. de s’interroger sur son offre culturelle et de faire un état de ses forces et de ses points d’amélioration. I. Une offre présente I. Une offre présente « Une offre immense, diversifiée », « Tous les soirs il y a quelque chose de qualité » …« Et pour tout public », « Une offre immense, diversifiée », « Dijon a un potentiel certain : son offre de qualité » …« Et pour tout public », « Tous les soirs il y a quelque chose ». « Dijon a un potentiel certain : son offre ». L’avis général des acteurs culturels peut se définir d’une seule voix : L’avis général des acteurs culturels peut se définir d’une seule voix : « Qualité, richesse, diversité » « Qualité, richesse, diversité » Par rapport à d’autres villes similaires, l’offre à Dijon est extraordinairement importante. On trouve aujourd’hui beaucoup de villes similaires, l’offre une multitude d’esthétiques. Une partie du public Par rapport à d’autres développements sur à Dijon est extraordinairement importante. On trouve argumente également dans le même sens : aujourd’hui beaucoup de développements sur une multitude d’esthétiques. Une partie du public argumente également dans le même sens : « Nous avons beaucoup de chance avec une grande proposition culturelle à Dijon » « Variée, dense », « diversifiée chance avec une grande proposition culturelle à Dijon » « Nous avons beaucoup de ». « Variée, dense », « diversifiée ». Nous développerons davantage la perception du public en partie II. Nous développerons davantage la perception du public en partie II. L’offre à Dijon est donc présente. Entrons donc dans le détail et essayons d’identifier les atouts que possède la Dijon estbourguignonne. Entrons donc dans le détail et essayons d’identifier les atouts que L’offre à capitale donc présente. possède la capitale bourguignonne. Le cinéma et l’audiovisuel L’activité culturellel’audiovisuel la plus forte pratique dans le questionnaire public, c’est le cinéma Le cinéma et qui enregistre avec 64% des sondésqui enregistre moins 5forte par an. dans le questionnaire public, c’est le cinéma L’activité culturelle qui y vont au la plus fois pratique avec 64% des sondés qui y vont au moins 5 fois par an. Jamais 1 fois/an 2 fois/an 3 fois/an 4 fois/an >4 fois/an Non répondu 2% Jamais 3% 1 fois/an 6% 2 fois/an 8% 3 fois/an 8% 4 fois/an 64% >4 fois/an 9% Non répondu 2% 3% 6% 8% 8% 64% 9% Sur le thème du cinéma, Dijon connait depuis plusieurs années un accroissement de ses écrans. Historiquement, Dijon est une ville connait depuis plusieurs années un comptons 1 fauteuil pour 33 Sur le thème du cinéma, Dijon riche de cinémas : aujourd’hui, nous accroissement de ses écrans. habitants. Outre le Dijon estGrand Public, Dijon bénéficie de deux cinémas Art et Essai ayant pour 33 Historiquement, cinéma une ville riche de cinémas : aujourd’hui, nous comptons 1 fauteuil leurs identités propres : l’Eldorado et le Devosge.Dijon programmations decinémas Art des salles ont un habitants. Outre le cinéma Grand Public, Les bénéficie de deux l’ensemble et Essai ayant leurs écho favorable : du l’Eldorado et le plus pointu avec des propositions atypiques comme ont un identités propres : populaire au Devosge. Les programmations de l’ensemble des salles des retransmissions d’opéra populaire au Un travail actif est fait pour associer les publics comme des écho favorable : du à l’Olympia. plus pointu avec des propositions atypiques scolaires, retransmissions d’opéra à l’Olympia. Un travail actif est fait pour associer les publics scolaires, 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? A > L’OFFRE B >RESERVOIRA-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? 1> DIJON DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL C > A > L’OFFRE SERVICES D > B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL COMMUNICATION C > SERVICES 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS D > COMMUNICATION 15 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS 
 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 

  17. 17. développer des projets avec des associations pluridisciplinaires, expliquer le monde cinématographique, faire venir des réalisateurs… Par ailleurs, d’autres acteurs non dédiés au 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? cinéma proposent des spectacles comme le CINE DRIVE-IN initié par La Vapeur ou les projections de courts métrages et les vidéo créations de la galerie Nü Köza. Dijon bénéficie également d’une présence de festivals cinématographiques (Fenêtre sur Courts, Fenêtres sur le Monde, les écrans A> L’OFFRE et dans le milieu professionnel avec les Rencontres Cinématographiques de l’ARP. de l’aventure), Une cinémathèque manquait, mais elle a été développée par AdKamera et prend une dimension Avant d’envisager le développement culturel de Dijon, il apparaît nécessaire dans un premier temps régionale. Les retours concernant les cinémas sont donc positifs. Les points d’amélioration de s’interroger sur son offre culturelle et de faire un état de ses forces et de ses points proposés concernent la modernisation de certaines salles (matériel, confort…) et une meilleure d’amélioration. communication sur d’autres actions comme les rencontres acteurs/public. I. Le livre Une offre présente La thématique du livre conforte également ce sentiment de « richesse ». Nous disposons « Une offre immense, diversifiée », aujourd’hui de 7 bibliothèques, d’un bibliobus et nouvellement de la Nef. Nos bibliothèques « Tous les soirs il y a quelque chose de qualité » …« Et pour tout public », municipales ressortent comme des bibliothèques de qualité aux yeux du public et des acteurs « Dijon a un potentiel certain : son offre ». culturels en ce qui concerne leurs fonds. C’est l’un des meilleurs réseaux de France avec les bibliothèques universitaires. Elles connaissent une fréquentation en hausse, notamment grâce à L’avis général des acteurs culturels peut se définir d’une seule voix : l’adaptation aux nouveaux médias numériques. La bibliothèque d’études semble par contre moins connue. La stratégie de disperser les bibliothèques fait la majorité mais pas l’unanimité, malgré la « Qualité, richesse, diversité » possibilité de faire venir un ouvrage sur le site de son choix. Les personnes se déplaceront elles dans différents lieux ? N’est-ce pas cloisonner ? Par rapport à d’autres villes similaires, l’offre à Dijon est extraordinairement importante. On trouve A ce réseau de bibliothèques s’ajoutent les bouquinistes et les librairies, comme la librairie aujourd’hui beaucoup de développements sur une multitude d’esthétiques. Une partie du étant de Grangier, qui est active dans l’accueil d’auteurs. Si, aujourd’hui, l’offre ressort comme public argumente également dans leattentes des : lecteurs, l’avenir du livre et des librairies indépendantes qualité et en lien avec les même sens inquiète. « Dijon perd de plus en plus ses bouquinistes. », « Avec les évolutions de l’industrie du livre et«de la consommation du de chance avec produit comme un autre,culturelle à Dijon » ? ». Nous avons beaucoup livre comme un une grande proposition quel avenir demain « Variée, dense », « diversifiée ». Ce sujet ne concerne pas que Dijon dans la mesure où certaines cartes se jouent à l’échelle nationale ou au niveau de société comme Hachette (80% de l’édition française). Mais au regard Nous développerons davantage la perception du public en partie II. à son échelle, peut préserver la des enjeux forts qui existent autour du livre, comment Dijon, diversité des fonds en vente, le conseil et les échanges autour du livre ? L’offre à Dijon est donc présente. Entrons donc dans le détail et essayons d’identifier les atouts que possède la capitale bourguignonne. Dijon accueille également des salons comme : Le cinéma et salon européen du Livre qui, en 2009, en est à sa 12ème édition. Si le principe est bon, ‐ le l’audiovisuel L’activité culturelle qui enregistre la plus forte pratiquepar certains invités d’honneur « people » ne l’image et les valeurs communiquées dans le questionnaire public, c’est le cinéma avec 64% des sondés qui ytout leau moins 5 fois par an. séduisent pas vont monde, ‐ le salon de littérature jeunesse Crocmillivre, qui, pour une première édition, est Jamais prometteur, 2 fois/an 1 fois/an 3 fois/an 4 fois/an >4 fois/an Non répondu 2% ‐ d’autres manifestations comme le salon du 8% ancien et de la carte postale à Chenôve 3% 6% 8% livre 64% 9% e (10 édition en 2009). Sur le thème du cinéma, Dijon connait depuis plusieurs années un accroissement de ses écrans. Historiquement, Dijon est du livres riche depatrimoine aujourd’hui, menées : des spectacles organisés D’autres actions autour une ville et du « cinémas : écrit » sont nous comptons 1 fauteuil pour 33 habitants. Outre le cinéma Grand Public, le monde économique, et en lien avec le mécénat, des par des associations, ou bien, dans Dijon bénéficie de deux cinémas Art et Essai ayant leurs identités propres : que « Un livre, une entreprise », initiée par la CCI pendant le salon Entreprissimo. opérations telles l’Eldorado et le Devosge. Les programmations de l’ensemble des salles ont un écho favorable : du populaire au plus pointu avec des propositions atypiques comme des retransmissions d’opéra à l’Olympia. Un travail actif est fait pour associer les publics scolaires, 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? A > L’OFFRE 1>B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? C > SERVICES A > L’OFFRE D > COMMUNICATION B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL C > SERVICES 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS D > COMMUNICATION LE RAYONNEMENT CULTUREL 16 3> DEVELOPPER 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS 
 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 

  18. 18. Peinture, sculture… Les musées et galeries ont une image positive. Nous avons des sites de toutes tailles, à caractère 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? régional, national et international. Nous trouvons des collections à la fois privées et des collections publiques, qui peuvent être très classiques comme contemporaines. Le fond est riche et reconnu. Par exemple, nos « Pleurants » sont attendus de l’autre côté de l’Atlantique avec une grande A> L’OFFRE ferveur. Dans le mouvement inverse, Dijon arrive à attirer d’autres expositions de qualité comme lesAvant d’envisager le développement culturel de Dijon, il apparaît nécessaire dans despremier temps Fauves Hongrois ou l’exposition Camille Claudel. Le développement du Musée un Beaux-Arts promet de continuer à développer cette belle notoriété. de s’interroger sur son offre culturelle et de faire un état de ses forces et de ses points d’amélioration. Les arts vivants La musique : l’Opéra Dijon, le Zénith, les Feuillants, la Vapeur, la Péniche Cancale, le Bistrot de la I. Une offre présente Scène… autant de salles que de styles de musiques à Dijon. La musique s’initie même dans les rues dijonnaises, avec le concert de rentrée, le festival 4-14, les D’Jazz… Et que dire du nombre de « Une offre immense, diversifiée », festivals de musique, ô combien présents dans notre cité ! « Tous les soirs il y a quelque chose de qualité » …« Et pour tout public », Le théâtre est également valorisé. Les propositions recouvrent des styles différents. Le seul « Dijon a un potentiel certain : son offre ». manque qui était souligné (une fois) est l’absence d’une scène amateur. En termes de troupes il est soutenu par des institutions comme Grenier 9, les 26000 couverts, l’Artifice… Les lieux comme le L’avis général des acteurs culturels peut se définir d’une seule voix : TDB, l’ABC, l’Opéra Dijon Bourgogne contribuent positivement à la variété de l’offre. La danse est également une discipline présente à Dijon. La perception va plus dans le sens d’une place plus importante à la danseQualité, richesse, diversité » Le festival Art Danse est « contemporaine que classique. régulièrement cité auprès des acteurs culturels avec le regret qu’il n’ait pas pris plus d’ampleur. Les arts du cirque sont moins connus alors que à Dijon est extraordinairement importante. On une Par rapport à d’autres villes similaires, l’offre des associations sont en place, et notamment trouve école du cirque. Des spectacles sont proposés aussi bien dans d’esthétiques. diffusion comme le aujourd’hui beaucoup de développements sur une multitude des lieux de Une partie du public Zénith, qu’en festival. Le premier même sens : de CirQ’, a eu lieu en mars de cette année. argumente également dans le du genre, Prise Le débat « Nousconférences de chance avec une grande proposition culturelle à Dijon » et les avons beaucoup « Variée, dense », « diversifiée ». Différentes associations ou institutions proposent des conférences ou des débats comme l’Académie des Sciences, Arts et Belles-lettres de Dijon, la Société des Amis des Musées de Dijon, Nous développerons davantage la perception du public en partie II. Sciences Po Dijon, l’ABC, l’Auditorium, de nombreux festivals, le Club Lamartine, la JCE… D’une manière un peu différente, le premier « Artcamp » a offert un espace d’échanges innovant autour L’offre à Dijon est donc présente. Entrons donc dans le détail et essayons d’identifier les atouts que de la culture et des nouvelles technologies. possède la capitale bourguignonne. Dans cette diversité, nous pouvons également citer les Tanneries, qui aujourd’hui ont une identité proprecinéma et l’audiovisuel une mixité du paysage culturel et de l’ouverture. Leur champ Le à Dijon et contribuent à d’intervention comme qui enregistre la plus forte pratique limite le questionnaire public, c’est le cinéma L’activité culturelle beaucoup d’acteurs culturels ne se dans pas qu’à un domaine. avec 64% des sondés qui y vont au moins 5 fois par an. La gastronomie, une richesse culturelle exploitée à Dijon ? Jamais 1 fois/an 2 fois/an 3 fois/an 4 fois/an >4 fois/an Non répondu 2% 3% 6% 8% 8% 64% 9% En confrontant les différents retours, l’image de la gastronomie est assez paradoxale. C’est pourtant l’un des atouts majeurs de Dijon, surtout auprès de la clientèle touristique, auprès de Sur le thème du cinéma, Dijon connait depuis plusieurs années un accroissement de ses écrans. laquelle elle s’exporte très bien. Cependant, elle est ressentie par une grande majorité des Historiquement, Dijon est une ville riche de cinémas : aujourd’hui, nous comptons 1 fauteuil pour 33 interviewés comme mal exploitée, voire comme un frein. habitants. Outre le cinéma Grand Public, Dijon bénéficie de deux cinémas Art et Essai ayant leurs identités propres : l’Eldorado et le Devosge. Les programmations de l’ensemble des salles ont un écho favorable : du populaire au plus pointu avec des propositions atypiques comme des retransmissions d’opéra à l’Olympia. Un travail actif est fait pour associer les publics scolaires, 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? A > L’OFFRE B >RESERVOIRA-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? 1> DIJON DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL C > A > L’OFFRE SERVICES D > B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL COMMUNICATION C > SERVICES 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS D > COMMUNICATION 17 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS 
 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 

  19. 19. Réduite à la moutarde, au cassis, et au pain d’épices, autrement dit aux « spécialités régionales », elle est perçue comme vieillissante, voire « ringarde », et peu qualitative. Certains publics 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? souhaiteraient que cette image soit dépassée, que l’on sorte de ces « stéréotypes ». Pour une autre partie du public, c’est un produit d’appel mal exploité. Ils se retrouvent dans cette image, mais aimeraient qu’on la rende plus qualitative, contemporaine, plus « branchée », peut être moins traditionnelle. A> L’OFFRE Un concept qui a déjà fait son chemin : avec l’arrivée de nouveaux chefs tels que David Zuddas, Avant d’envisager le développement culturel de Dijon, il apparaît nécessaire dans un premier temps l’image de la gastronomie s’est rajeunie, tout en conservant ses ingrédients traditionnels. de s’interroger sur son offre culturelle et de faire un état de ses forces et de ses points On remarque également le développement de « bars à vins », encore quasiment invisibles il y a d’amélioration. quelques années à Dijon : la formule plaît. Peut-on y voir un changement de mentalité des Dijonnais qui ne seraient plus complexés vis-à-vis du vin et de cette image « réservée » à I. Beaune ? Une offre présente « Une offre immense, diversifiée », « Tous les soirs il y a quelque chose de qualité » …« Et pour tout public », « Dijon a un potentiel certain : Développer les liens entre œuvres présentées en  son offre ». cinéma, musées, … et fonds documentaires pour L’avis général des acteurs culturels peut se définir d’une ou artistes : aller plus loin. inviter spectateurs seule voix à  Communiquer davantage sur les rencontres de « Qualité, richesse, diversité » réalisateurs, écrivains, philosophes…  Créer un support de présentation de Dijon aux Par rapport à d’autres villes similaires, l’offre à Dijon est extraordinairement importante. On trouve personnalités artistiques ou journalistiques. aujourd’hui beaucoup de développements sur une multitude d’esthétiques. Une partie du public IDEES  Mettre en place un accueil aux personnalités argumente également dans le même sens : artistiques  Créer des passerelles pour que les parents qui « Nous avons beaucoup de chance avec une grande proposition culturelle à Dijonaux viennent aux galas de leurs enfants aillent aussi » « Variée, dense », « diversifiée ». spectacles professionnels. Nous développerons davantage la perception du public en partie II. L’offre à Dijon est donc présente. Entrons donc dans le détail et essayons d’identifier les atouts que possède la capitale bourguignonne. Le cinéma et l’audiovisuel est bien réel : tous, acteurs, public, associations, s’accordent à le dire. Le potentiel culturel de Dijon L’activité est de qualité, et proposée en forte pratique dans lequelle que soitpublic, c’est le culturelle. L’offre culturelle qui enregistre la plus quantité suffisante, questionnaire la discipline cinéma avec 64% des ce Livre qui y vont aupas d’en fairepar an. L’objectif de sondés Blanc n’est moins 5 fois l’inventaire, mais de mettre en valeur cette richesse et cette densité. Jamais 1 fois/an 2 fois/an 3 fois/an 4 fois/an >4 fois/an Non répondu En 2% prolongement de l’offre, 6% aussi pour mieux l’accueillir, les lieux culturels à 9% font figure 3% et 8% 8% 64% Dijon d’exception. Sur le thème du cinéma, Dijon connait depuis plusieurs années un accroissement de ses écrans. Historiquement, Dijon est une ville riche de cinémas : aujourd’hui, nous comptons 1 fauteuil pour 33 habitants. Outre le cinéma Grand Public, Dijon bénéficie de deux cinémas Art et Essai ayant leurs identités propres : l’Eldorado et le Devosge. Les programmations de l’ensemble des salles ont un écho favorable : du populaire au plus pointu avec des propositions atypiques comme des retransmissions d’opéra à l’Olympia. Un travail actif est fait pour associer les publics scolaires, 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? A > L’OFFRE 1> DIJON A-T-ELLEDE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL B >RESERVOIR UN POTENTIEL CULTUREL ? A > L’OFFRE C > SERVICES B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL D > COMMUNICATION C > SERVICES 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS D > COMMUNICATION 18 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS 
 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 

  20. 20. II. Des lieux d’exception adaptés à une offre exceptionnelle 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? « Dijon est un écrin » Un autre point à mettre en exergue pour expliquer les atouts dijonnais c’est la qualité des lieux A> L’OFFRE culturels qu’on y trouve. Avant d’envisager le développement culturel de Dijon, il apparaît nécessaire dans un premier temps Lede s’interroger sur son offre culturelle et de faire un état de ses forces et de ses points patrimoine La d’amélioration. que tout visiteur ou nouvel arrivant peut avoir de Dijon, c’est la richesse de son première image patrimoine. Dijon dispose d’un centre historique avec l’un des secteurs sauvegardé les plus grands de I. Une offrecompte plus d’une centaine d’hôtels particuliers. France. Dijon présente Une tendance qui se développe aujourd’hui : l’utilisation des lieux de patrimoine pour la promotion d’autres formes de culture, plus diversifiée », « Une offre immense, contemporaines. Des concerts sont organisés à la Nef, une œuvre contemporaine est à découvrir dans sa cour intérieure, …« Et pour tout public »,deviennent des « Tous les soirs il y a quelque chose de qualité » les hôtels particuliers scènes de«théâtre, du Slam sortcertain : son offre ». des Beaux-Arts… Dijon a un potentiel des murs du Musée Des atouts de grande qualité L’avis général des acteurs culturels peut se définir d’une seule voix : Que serait et que deviendrait l’offre culturelle sans lieux de création, de diffusion, d’exposition de grande qualité eux-aussi ? Le public a bel etrichesse, diversité » « Qualité, bien conscience d’habiter dans une ville qui a su développer des institutions de prestige (ce qui n’est pas toujours synonymes de luxe…), qui portent haut la création artistique contemporaine, mais qui attache une grande importance à la Par rapport à d’autres villes similaires, l’offre à Dijon est extraordinairement importante. On trouve conservation de son patrimoine. Voici quelques éléments cités dans l’enquête publique en rapport aujourd’hui beaucoup de développements sur une multitude d’esthétiques. Une partie du public avec cette thématique des lieux culturels incontournables : argumente également dans le même sens : Le Musée des Beaux Arts 3ème de France. « Nous avons beaucoup de chance avec une grande proposition culturelle à Dijon » L’Athénéum 1er centre culturel universitaire créé en France. « Variée, dense », « diversifiée ». Le Consortium une envergure internationale. Le FRAC 3ème fond de France. Nous développerons davantage la perception du public en partie II. L’Auditorium une des meilleures qualités acoustiques d’Europe. Cathédrale, églises la « Ville aux cent clochers » (Aloysius Betrand). L’offre à Dijon est donc présente. Entrons donc dans le détail et essayons d’identifier les atouts que Un label « Ville d’Art et d’Histoire ». possède la capitale bourguignonne. 90 hectares en secteur sauvegardé. Le cinéma et l’audiovisuel L’activité culturelle qui enregistre la plus forte pratique dans le questionnaire public, c’est le cinéma En complément ont été évoqués : avec 64% des sondés qui y vont au moins 5 fois par an. - la Chartreuse de Champmol avec le Puits de Moïse, Jamais 1 fois/an 2 fois/an 3 fois/an 4 fois/an >4 fois/an Non répondu - le tombeau des Ducs de Bourgogne et les Pleurants 2% 3% 6% 8% 8% 64% 9% - Dijon, une Histoire (les Ducs de Bourgogne, …), des histoires (la Chouette, le Jacquemart…) Sur le thème du cinéma, Dijon connait depuis plusieurs années un accroissement de ses écrans. Historiquement, Dijon est une ville riche de cinémas : aujourd’hui, nous comptons 1 fauteuil pour 33 habitants. Outre le cinéma Grand Public, Dijon bénéficie de deux cinémas Art et Essai ayant leurs identités propres : l’Eldorado et le Devosge. Les programmations de l’ensemble des salles ont un écho favorable : du populaire au plus pointu avec des propositions atypiques comme des retransmissions d’opéra à l’Olympia. Un travail actif est fait pour associer les publics scolaires, 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? A > L’OFFRE B >RESERVOIRA-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? 1> DIJON DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL C > A > L’OFFRE SERVICES D > B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL COMMUNICATION C > SERVICES 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS D > COMMUNICATION 19 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS 
 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 

  21. 21. EXEMPLES
 EXEMPLES
 B> RESERVOIR DE CREATION ET DE B> RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL Akhab,
musicien.
 DEVELOPPEMENT CULTUREL Alban
Lenoir,
comédien.
 Akhab,
musicien.
 Outre l’offre culturelle en tant que telle, les hommes et les Anne
Le
Maitre,
aquarelliste.
 Alban
Lenoir,
comédien.
 Outre l’offreintervenantendans que telle, lesculturel sontles femmes culturelle tant le milieu hommes et de Bernard
Lecomte,
écrivain.
 Anne
Le
Maitre,
aquarelliste.
 femmes intervenant En plus des forces en présence, de véritables moteurs. dans le milieu culturel sont des véritables moteurs. structures poussent en présence, des formations et des En plus des forces au développement Cameléons,
comédiens.
 Bernard
Lecomte,
écrivain.
 formations et des culturelles et artistiques. développement de compétences structures poussent au Camille
Laurens,
écrivain.
 Cameléons,
comédiens.
 de compétences culturelles et artistiques. Chantal
Gevrey,
écrivain.
 Camille
Laurens,
écrivain.
 I. Dijon a des artistes Damien
Suez,
musicien.
 Chantal
Gevrey,
écrivain.
 I. Dijon a des artistes Daniel
Fernandez,
musicien.
 Damien
Suez,
musicien.
 Dijon possède un potentiel artistique multi tendance décliné David
Grimal,
violoniste.
 Daniel
Fernandez,
musicien.
 Dijon possède un forme de artistique multi tendancevariations aussi bien sous potentiel notes, de lettres ou des décliné Didier
Dessus,
peintre.
 David
Grimal,
violoniste.
 aussi bien sous forme de notes, de lettres ou des le foyer de chromatiques. Dijon s’est fait le berceau ou variations Dorothée
Daniel,
chanteuse.
 Didier
Dessus,
peintre.
 chromatiques. Dijon s’est su faire connaitre et reconnaitre plusieurs artistes qui ont fait le berceau ou le foyer de plusieurs artistes sur ont scène régionale, et reconnaitre leurs qualités qui la su faire connaitre nationale voire Fabienne
Adenis,
plasticienne.
 Dorothée
Daniel,
chanteuse.
 leurs qualités sur lapourrions régionale, Pei-Ming, installé à internationale. Nous scène citer Yan nationale voire Hubert‐Félix
Thiefaine,
 Fabienne
Adenis,
plasticienne.
 internationale. Nous pourrionsexposé auPei-Ming, installé à Dijon depuis 1980 qui a citer Yan Louvre, au Ullens musicien.
 Hubert‐Félix
Thiefaine,
 Dijon depuis 1980 qui a Art à Pekin ou bien à au fondation Center for Comtemporary exposé au Louvre, la Ullens Iltika,
musicien.
 musicien.
 Center for à New York, à Milan Pekin ou bien dula fondation Maeght Comtemporary Art à et en Corée à Sud. Pascal Jaromil,
musicien.
 Iltika,
musicien.
 Maeght à New York, a su étoffer sa notoriétéSud. la scène Arbez alias Vitalic, à Milan et en Corée du sur Pascal Jean
Louis
Thouard,
écrivain.
 Jaromil,
musicien.
 Arbez alias Vitalic, lancé étoffer sa notoriété sur laRecords. électronique et a a su son propre label Citizen scène électronique pourrions aller sur des notes plus cuivrées mais Enfin nous et a lancé son propre label Citizen Records. Jean
Pierre
Oberle,
écrivain.
 Jean
Louis
Thouard,
écrivain.
 Enfin nous pourrions aller suravec notes plus cuivrées mais toutes aussi internationales des Thierry Caens. Jean
Pierre
Marielle,
acteur.
 Jean
Pierre
Oberle,
écrivain.
 toutes troupes bien en place comme les 26000 couverts ou Des aussi internationales avec Thierry Caens. Jean
Pierre
Pirotte,
écrivain.
 Jean
Pierre
Marielle,
acteur.
 Des troupes bien en une expérienceles une crédibilité, tandis Grenier 9 amènent place comme et 26000 couverts ou Jean‐François
Bazin,
écrivain.
 Jean
Pierre
Pirotte,
écrivain.
 Grenierdes projets une expérience et unepas empêchés de que 9 amènent naissants ne sont crédibilité, tandis Jean‐Paul
Noziere,
écrivain.
 Jean‐François
Bazin,
écrivain.
 que des projets diversité d’ancienneté permet différentes grandir. Cette naissants ne sont pas empêchés de Jérôme
Thomas,
jongleur.
 Jean‐Paul
Noziere,
écrivain.
 sources de développement d’artistes. grandir. Cette diversité d’ancienneté permet différentes Jocelyn
Quivrin,
acteur.
 Jérôme
Thomas,
jongleur.
 sources de de la présenced’artistes. de talents, Dijon est En plus développement en local En plus de la présence des artistes de nationalités et de capable de faire venir en local de talents, Dijon est Karine
Meuzard,
dessinatrice.
 Jocelyn
Quivrin,
acteur.
 capable de faire venir diverses. A titre de repère, Dijon se disciplines artistiques des artistes de nationalités et de Laurent
Botti,
écrivain.
 Karine
Meuzard,
dessinatrice.
 e disciplines 20 positiondiverses. A aux yeux des producteurs, place en artistiques en France titre de repère, Dijon se Los
pouss'
megos,
musiciens.
 Laurent
Botti,
écrivain.
 ce qui 20e position en France 1er yeux de producteurs, place enlui permet d’être dans le auxgroupedes dates. Marlène
Jobert,
actrice.
 Los
pouss'
megos,
musiciens.
 ce qui lui permet d’être dans sonter pas en de dates. nationale, Pour les artistes qui ne le 1 groupe tournée Méchant
cheval,
musicien.
 Marlène
Jobert,
actrice.
 Pour les artistesDijon ne sont pas en tournée nationale, l’attractivité de qui n’est pas spontanée. Cependant, des Patrice
Franceschi,
écrivain.
 Méchant
cheval,
musicien.
 l’attractivité de Dijon n’est pas spontanée. à faire venirdes personnes en place à Dijon arrivent Cependant, des personnes en place culture. Les responsables de cinémas, protagonistes de la à Dijon arrivent à faire venir des Pulpaliecious,
mucisiens.
 Patrice
Franceschi,
écrivain.
 protagonistes de galeries, deLes responsables de cinémas, de musées, de la culture. librairies, ou bien d’associations Quatuor
Manfred,
musicien.
 Pulpaliecious,
mucisiens.
 de musées, de galeries, de librairies, ou des lieux comme le ou même de manière plus atypique bien d’associations Sébastien
Lethiais,
graffeur.
 Quatuor
Manfred,
musicien.
 ou même de manière plus àatypique des Dijon comme le Deep Inside, parviennent faire venir à lieux des artistes Shrink
V,
musicien.
 Sébastien
Lethiais,
graffeur.
 Deepdivers horizons. Cela à faire venir dijonnais des bénéficier de Inside, parviennent permet aux à Dijon de artistes Simon
Astier,
comédien.
 Shrink
V,
musicien.
 de divers horizons. Celade propositions artistiques voire d’un large panel permet aux dijonnais de bénéficier d’échanges directs. de propositions artistiques voire Something
à
la
mode,
musicien.
 Simon
Astier,
comédien.
 d’un large panel d’échanges directs. Thierry
Caens,
trompettiste.
 Something
à
la
mode,
musicien.
 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? A > L’OFFRE Vitalic,
musicien.
 Thierry
Caens,
trompettiste.
 1>B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? Yan
Pei‐Ming,
peintre.
 Vitalic,
musicien.
 C > SERVICES A > L’OFFRE 20
 D > COMMUNICATION B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL Yves
Jamait,
chanteur.
 Yan
Pei‐Ming,
peintre.
 C > SERVICES 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS 20
 20 D > COMMUNICATION LE RAYONNEMENT CULTUREL 3> DEVELOPPER 2>
CONSOLIDER SES FONDEMENTS Yves
Jamait,
chanteur.
 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 

  22. 22. EXEMPLES
 La B> RESERVOIR DE CREATION réalisation d’un spectacle. En effet, on voit se venue des artistes peut dépasser la seule ET DE multiplier les possibilités de résidence d’artistes, notamment au Musée des Beaux-arts, à la Vapeur, à l’Auditorium ou au CULTURELde Dijon. Cet accueil est une initiative très bien perçue DEVELOPPEMENT Conservatoire Akhab,
musicien.
 par les acteurs culturels et ce thème enregistre des souhaits de possibilités de résidences plus Alban
Lenoir,
comédien.
 larges. l’offre culturelle en tant que telle, les hommes et les Outre Anne
Le
Maitre,
aquarelliste.
 femmes intervenant dans le milieu culturel sont de véritables moteurs. En plus des forces en présence, des Bernard
Lecomte,
écrivain.
 Cameléons,
comédiens.
 II. formations et associatif actif Un milieu des structures poussent au développement de compétences culturelles et artistiques. Camille
Laurens,
écrivain.
 Chantal
Gevrey,
écrivain.
 La culture à Dijon s’appuie sur un tissu associatif culturel extrêmement foisonnant. Nous avons recensé plusade 200 associations à vocation culturelle, de niveaux, de tailles, et d’esthétiques I. Dijon des artistes Damien
Suez,
musicien.
 différentes. Daniel
Fernandez,
musicien.
 OnDijon possèdel’une des origines à cette richesse associative dans le choix (ou le non choix ) des peut trouver un potentiel artistique multi tendance décliné David
Grimal,
violoniste.
 différentes politiques culturelles. Il dea eu etou y a une grande liberté de création et d’initiative à aussi bien sous forme de notes, y lettres il des variations Didier
Dessus,
peintre.
 Dijon. Cette libertéDijon s’est faitgrande vitalité associative. Cette mosaïque culturelle associative chromatiques. a permis une le berceau ou le foyer de peut également êtrequi ont su faire une difficulté reconnaitre Dorothée
Daniel,
chanteuse.
 plusieurs artistes vécue comme connaitre et de développement des entités. Comme nous leurs qualités sur parties régionale, nationale voire Fabienne
Adenis,
plasticienne.
 l’analyserons dans les la scènesuivantes, une liberté culturelle doit s’accompagner d’un cadre commun, sans quoi cette magnifique Yan Pei-Ming, transformerait enHubert‐Félix
Thiefaine,
 internationale. Nous pourrions citer mosaïque se installé à un puzzle géant où chaque pièce ne depuis 1980 d’autres formes au Louvre, au Ullens Dijon trouverait pas qui a exposé pour se lier. musicien.
 Le Center for Comtemporary Art à Pekin sont cependant identifiés par nombre d’acteurs culturels dynamisme culturel et son réseau ou bien à la fondation Iltika,
musicien.
 comme une force et une à Milan et en Corée du Sud. Pascal Maeght à New York, particularité dijonnaise. Jaromil,
musicien.
 Arbez alias Vitalic, a su étoffer sa notoriété sur la scène électronique et a lancé son propre label Citizen Records. Jean
Louis
Thouard,
écrivain.
 III. Dijon travaille à révéler et à développer ses talents Enfin nous pourrions aller sur des notes plus cuivrées mais Jean
Pierre
Oberle,
écrivain.
 Entoutes aussi internationales avec Thierry Caens. il existe à Dijon des formations pour les terme de développement des compétences, Jean
Pierre
Marielle,
acteur.
 professionnels bien la culture comme les 26000 couverts ou Des troupes de en place de bonne qualité : IUP Diderot, Jean
Pierre
Pirotte,
écrivain.
à Université, Conservatoire Grenier 9 amènent une École Nationale Supérieure d’Art, Pôle d’Enseignement Supérieur de Rayonnement Régional, expérience et une crédibilité, tandis Jean‐François
Bazin,
écrivain.
 que des projets des enseignements de pointe que nousde Musique (PESM) … naissants ne sont pas empêchés évoqueront en partie III. Jean‐Paul
Noziere,
écrivain.
 grandir. Cette diversité d’ancienneté permet différentes Jérôme
Thomas,
jongleur.
 Concernant le développement d’artistes. développement, des structures peuvent apporter leur aide. sources de soutien à la création et au Jocelyn
Quivrin,
acteur.
 AuEn plusdes musiques actuelles, La Vapeur joue se rôle de support à la diffusion, à la création et niveau de la présence en local de talents, Dijon est Karine
Meuzard,
dessinatrice.
 à la formation. Le positionnement de Lade nationalités et de véritable outil d’intégration sociale et capable de faire venir des artistes Vapeur comme un « politique, au service du diverses. véritablede repère, Dijon se d’échanges et d’expérimentation » disciplines artistiques citoyen, A titre lieu de rencontres, Laurent
Botti,
écrivain.
 répond en 20e attentes réelles. aux yeux des producteurs, place à des position en France De manière générale, plusieurs Los
pouss'
megos,
musiciens.
 acteurs aimeraient voir se ce qui lui des structuresdans leunerrôle de défrichage et de développement d’artistes dans toutes développer permet d’être avec 1 groupe de dates. Marlène
Jobert,
actrice.
 Pour les artistes quimais sont pas en tournéeart plastiques…). les disciplines (musique ne aussi théâtre, danse, nationale, Méchant
cheval,
musicien.
 l’attractivité de Dijon n’est pas spontanée. Cependant, des Patrice
Franceschi,
écrivain.
 Par rapport à en taille de la ville, Dijon bénéficie venirnombreux producteurs locaux (ex : Oxo, personnes la place à Dijon arrivent à faire de des Pulpaliecious,
mucisiens.
 Pyrprod, Euromuse)la culture. Les reconnu sur lade cinémas, protagonistes de et d’un label responsables place publique européenne, Citizen Records. A de musées, de galeries, de librairies, ou bien d’associations l’ère du numérique, cette proximité aide peu les artistes locaux. De Quatuor
Manfred,
musicien.
 plus, le champ d’intervention ou même de production s’inscrit au minimum sur un périmètre national. Ainsi elles choisissent des maisons de manière plus atypique des lieux comme le Sébastien
Lethiais,
graffeur.
 parmi les propositions d’artistes de toute la Dijon des artistes local devra donc faire ses preuves Deep Inside, parviennent à faire venir à France. Un artiste Shrink
V,
musicien.
 de divers ses qualités artistiques.aux dijonnais de bénéficier d’abord pas horizons. Cela permet Simon
Astier,
comédien.
 d’un large panel de propositions artistiques voire d’échanges directs. Something
à
la
mode,
musicien.
 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? A > L’OFFRE Thierry
Caens,
trompettiste.
 B >RESERVOIRA-T-ELLE UN ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL 1> DIJON DE CREATION POTENTIEL CULTUREL ? C > SERVICES A > L’OFFRE Vitalic,
musicien.
 D > COMMUNICATION CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL B >RESERVOIR DE 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS Yan
Pei‐Ming,
peintre.
 C > SERVICES 20
 21 D > COMMUNICATION 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS Yves
Jamait,
chanteur.
 
 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 

  23. 23. Une fois les artistes en place, en termes d’attractivité ou de « rétention » des artistes, la qualité de Une fois les 100 minutes de Paris et Lyon sont les ou de « rétention » desde Dijon. la qualité de vie et les artistes en place, en termes d’attractivité principaux avantages artistes, Ce n’est pas vie et les 100 minutes de Paris et Lyon sont sont principaux avantages de Dijon. la capital, ni les l’environnement professionnel où les réseaux les essentiellement concentrés sur Ce n’est pas l’environnement professionnelles professionnels à rester. Etre dijonnais n’apporte pas capital, nivalue aides de la ville qui incitent où les réseaux sont essentiellement concentrés sur la une plus les aides de la ville qui incitent les professionnels à rester. certaine ampleur. professionnelle ou d’image lorsque l’artiste prend une Etre dijonnais n’apporte pas une plus value professionnelle ou d’image lorsque l’artiste prend une certaine ampleur. C> SERVICES C> SERVICES Pour appuyer la culture dans sa création et sa diffusion, la collectivité a un rôle clef de support qui Pour appuyercomme undans samais aussi comme un frein en fonction de saclef de support qui peut jouer la culture levier création et sa diffusion, la collectivité a un rôle présence et de sa peut jouer comme un levier mais aussi comme un frein disposition de la sa présencequelles sont pertinence. Quelles sont donc les infrastructures mises à en fonction de culture ? Et et de sa pertinence. Quellesaides donc les infrastructures aux acteurs culturels ? la culture ? Et quelles sont les subventions, sont et les services dédiés mises à disposition de Enfin, dans quelle mesure, les subventions, aides et facilité ? l’accès à la culture est-il les services dédiés aux acteurs culturels ? Enfin, dans quelle mesure, l’accès à la culture est-il facilité ? I. Infrastructures I. Infrastructures « L’offre s’est multipliée car les opérateurs se sont multipliés. « L’offre s’est multipliée Il y a 25 ans, il n’y avait pas de salle. » car les opérateurs se sont multipliés. Il y a 25 ans, il n’y avait pas de salle. » Une dynamique positive Une dynamique positive et Plusieurs constructions modernisations d’infrastructures, réalisées ou en projet, Plusieurs constructions et modernisations d’infrastructures,Dijon de se donneren projet, permettent à réalisées ou les moyens « physiques » d’être une donner les moyens permettent à Dijon de se ville culturelle. Cette « dynamique» d’être une plusieurs fois comme un physiques est soulevée ville culturelle. Cette dynamique est soulevée plusieursdes comme un point positif et constitutif fois possibilités point positif Dijon souffrait auparavant d’un retard culturelles. et constitutif des possibilités important vis-à-vis d’autres villes de taille culturelles. Dijon souffrait auparavant d’un retard similaire. important vis-à-vis d’autres villes de taille similaire. Un patrimoine culturel entretenu Un patrimoinepréservation du patrimoine culturel La mission de culturel entretenu La missioncollectivité publique patrimoine culturel dont la de préservation du a la responsabilité dont la collectivité publiqueun point fort. Plusieurs actions ont été engagées depuis des années pour ressort également comme a la responsabilité ressort égalementet la valorisation du patrimoine culturel. ont été engagées depuis des années pour la maintenance comme un point fort. Plusieurs actions la maintenance et la valorisation du patrimoine culturel. La place des lieux d’expression de petite taille La place desles pratiques et leurs de petite taille également évolué. De petits lieux comme les Aujourd’hui, lieux d’expression perceptions ont Aujourd’hui, également devenus des lieux d’expression valorisés de la culture, d’où l’importanceles bars sont les pratiques et leurs perceptions ont également évolué. De petits lieux comme des bars sont également devenus données àd’expression valorisés de la culture, d’où l’importance par la relations et des possibilités des lieux ces lieux. Des actions comme « Harmonuit », initiée des relations et des été développées pouràfaire cohabiter tranquillité des habitants et vie », initiée par la CCI Dijon, ont possibilités données ces lieux. Des actions comme « Harmonuit nocturne. CCI Dijon, ont été développées pour faire cohabiter tranquillité des habitants et vie nocturne. Une nouvelle donne en synergie L’arrivée de nouveaux lieux de diffusion comme le Zénith ou l’Auditorium a réorganisé le paysage Une nouvelle donne en synergie L’arrivée de nouveaux globale, plusieurs comme ont le sentiment que chacun a (re)trouvépaysage culturel. De manière lieux de diffusion entités le Zénith ou l’Auditorium a réorganisé le sa place. culturel. De manière globale, pas « écrasé » ou supprimé ceux existants. Une complémentarité voire Les nouveaux acteurs n’ont plusieurs entités ont le sentiment que chacun a (re)trouvé sa place. Les nouveaux acteurs n’ont pas « écrasé » ou supprimé ceux existants. Une complémentarité voire 1> DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? A > L’OFFRE 1>B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL DIJON A-T-ELLE UN POTENTIEL CULTUREL ? A > L’OFFRE C > SERVICES D > COMMUNICATION B >RESERVOIR DE CREATION ET DE DEVELOPPEMENT CULTUREL 2> CONSOLIDER SES FONDEMENTS C > SERVICES D > COMMUNICATION LE RAYONNEMENT CULTUREL 22 3> DEVELOPPER 2>
CONSOLIDER SES FONDEMENTS 3> DEVELOPPER LE RAYONNEMENT CULTUREL 


×