BRÉSIL
Sommaire   PARTIE 1 : Situer le Brésil pour mieux l’aborder                                         •   PARTIE 2 : Conso...
PARTIE 1 : Situer le Brésil pour mieux l’aborder
Résumé en images…
Cristo Redentor, Rio de Janeiro
Le Carnaval de Rio de Janeiro
Le plat national : la Feijoada
Chantier naval du Caneco, RJ - Source : www.photo-bresil.com -
• Dilma Rousseff, nouvelle présidente de laRépublique Fédérative du Brésil (01/01/2011)
• Le Brésil en bref…•   8ème économie mondiale en 2009 soit 2,42 % du PIB mondial•   51 % du PIB de l’Amérique du Sud•   M...
BRÉSIL : 5 g r andes régions                     1.   Centro-Oeste                     2.   Nordeste                     3...
• BRÉSIL : 27 Etats
• Principaux indicateurs économiques                        2006    2007    2008    2009    *2010 PIB (milliards USD)    1...
• Une stabilité financièreréussie !•      En 2006, remboursement anticipé au FMI des 15,5 Md USD restant dus.•      Dette ...
• Le Brésil sur la scène internationale• Accueil des IDE : 32 Md USD en 2009, contre 44 Md USD en 2008  avant la crise qui...
• Sur le plan institutionnel•   Développement des accords commerciaux et régionaux•   Place du Brésil dans le cadre des né...
PARTIE 2 : Consommation et secteurs porteurs
• Aperçu de la population, très urbaine…• 190 millions d’habitants en 2007• 56 millions de domiciles foyers selon le PNAD ...
Revenus• Salaire minimum-   Il est passé de 150 BRL en 2000 à 510 BRL soit 204 EUR en 2010-   Réduction de la pauvreté, am...
• Les secteurs porteurs au Brésil• L’agriculture et les filières agroalimentaires• L’énergie• Le pétrole• L’environnement•...
• Les forces du Brésil : l’agriculture et   l’industrie puissance agricole (production de sucre, café, viandeLe Brésil es...
• Et le commerce…• Les marchés de consommation phares du Brésil, classement   auniveau mondial :   2ème pour les revêteme...
Parite 3 : La France et le Brésil et exemples de  réussite• Le Brésil est le 1er partenaire commercial de la France en  Am...
Légende : Exportations – Importations – Echange Commercial – Balance commerciale
Source : Chambre de Commerce France Brésil
Source : Chambre de Commerce France Brésil
• Les investissements français au Brésil       • En 2008 les flux d’IDE français on augmenté de 135 % par rapport à l’anné...
• Brésil : opportunités et menaces Opportunités                                   Menaces - Monnaie solide                ...
• Conseil à une entreprise souhaitant exporter  vers le Brésil• Considérer le Brésil comme un pays continent.• S’assurer q...
• PARTIE 4 : Négociation internationale et  culture d’entreprise au Brésil
• Négociation internationale au Brésil• Expérience limitée avec d’autres cultures sauf  avec les pays limitrophes au Brési...
• Relations et respect  – Construire des relations durables et établir la confiance avec    votre partenaire commercial.  ...
– Montrer son statut social et son niveau d’éducation est    important. On vous prendra plus au sérieux.  – Respectez les ...
– Les émotions sont montrées ouvertement.  – La distance entre vous et votre interlocuteur est très proche, ne    reculez ...
- Définir le rôle de chaque membre de votre équipe pour éviter  que votre interlocuteur brésilien exploite les désaccords ...
• La négociation  – Attitudes et styles     • Les deux parties ont la responsabilité de venir à un accord.     • Un engage...
– Rythme de la négociation   • Les négociations sont lentes et prolongées.   • Soyez patients, contrôlez vos émotions et a...
– La négociation   • Les Brésiliens savent négocier mais ne sont pas adeptes     du marchandage.   • Les concessions ne vi...
• Si votre interlocuteur change de sujet ou vous pose des       questions très directes ou font des promesses, restez     ...
– Consultez un avocat local et emmenez le à la table    des négociations.  – Soyez flexibles si les conditions du contrat ...
– Montrez votre confiance en vous et un certain           degré d’assurance.         – Evitez l’agressivité.• Autres point...
• Différences culturelles selon les régions /  villes• São Paulo : capitale économique et grande métropole  similaire à Ne...
• Nord et Nordeste : le niveau culturel est le plus bas du  Brésil. Fort machisme et tout se rapporte à l’argent.• Bahia :...
• Culture organisationnelle dans les entreprises  brésiliennes• La distance hiérarchique : répartition inégale  du pouvoir...
• Le corporatisme (type de profession) vs.  l’esprit d’équipe (organisation) : *différent  selon les types d’entreprises e...
• Contrôle interne rigide vs. flexibilité :  correspond à l’importance accordée au formel  et à la ponctualité de l’entrep...
• Concentration du pouvoir : structure  fortement hiérarchisée, la soumission.• Le personnalisme : au Brésil le terme  « c...
• Loyauté personnelle : ce n’est pas une grande  force au Brésil, il faut rester sur ses gardes.• Eviter les conflits : po...
• Pour de nombreux entrepreneurs brésiliens, le  bon fonctionnement de l’entreprise est encore  basé sur la discipline.• G...
• Conclusion  Le Brésil fait partie des superpuissances  émergentes appelées BRIC (Brésil, Russie,  Inde, Chine). Cf. phot...
• Le Brésil est une puissance montante qui  possède d’énormes ressources naturelles et  une classe moyenne montante.• Les ...
Salveo - Présentation Brésil par Emilie Dupré
Salveo - Présentation Brésil par Emilie Dupré
Salveo - Présentation Brésil par Emilie Dupré
Salveo - Présentation Brésil par Emilie Dupré
Salveo - Présentation Brésil par Emilie Dupré
Salveo - Présentation Brésil par Emilie Dupré
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Salveo - Présentation Brésil par Emilie Dupré

1 475 vues

Publié le

Présentation Brésil par Emilie Dupré, SALVEO

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 475
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Salveo - Présentation Brésil par Emilie Dupré

  1. 1. BRÉSIL
  2. 2. Sommaire PARTIE 1 : Situer le Brésil pour mieux l’aborder • PARTIE 2 : Consommation et secteurs porteurs PARTIE 3 : La France et le Brésil et exemples de réussite PARTIE 4 : Négociation internationale et culture d’entreprise au Brésil Échanges, questions Confidentiel – Programme Formation Brésil – Tous droits réservés – Intervenant : Emilie DUPRÉ 2
  3. 3. PARTIE 1 : Situer le Brésil pour mieux l’aborder
  4. 4. Résumé en images…
  5. 5. Cristo Redentor, Rio de Janeiro
  6. 6. Le Carnaval de Rio de Janeiro
  7. 7. Le plat national : la Feijoada
  8. 8. Chantier naval du Caneco, RJ - Source : www.photo-bresil.com -
  9. 9. • Dilma Rousseff, nouvelle présidente de laRépublique Fédérative du Brésil (01/01/2011)
  10. 10. • Le Brésil en bref…• 8ème économie mondiale en 2009 soit 2,42 % du PIB mondial• 51 % du PIB de l’Amérique du Sud• Membre du Mercosur depuis 1991• 5ème pays du monde en superficie : 8 547 403 km2 – + de 15 fois la France – 21 % du continent américain – 48 % de l’Amérique Latine• Le Brésil possède une frontière terrestre avec 10 pays :Uruguay, Argentine, Paraguay, Bolivie, Pérou, Colombie, Venezuela, Guyane,Suriname et Guyane Française.• 5ème pays du monde en population : 189,3 millions d’habitants• Langue : portugais• Capitale : Brasilia• République fédérale : 26 Etats + DF de Brasilia• Monnaie : Real (1 EUR = 2,23 BRL // 1 USD = 1,87 BRL)• 5 villes principales : Sao Paulo, Rio de Janeiro, Recife, Salvador,Belo Horizonte• Religion : 89 % des brésiliens se déclarent chrétiens dont 74 % catholiques.Les églises évangéliques regrouperaient 15 % des brésiliens. La plus populaire étant lePentecôtisme.
  11. 11. BRÉSIL : 5 g r andes régions 1. Centro-Oeste 2. Nordeste 3. Norte 4. Sudeste 5. Sul
  12. 12. • BRÉSIL : 27 Etats
  13. 13. • Principaux indicateurs économiques   2006 2007 2008 2009 *2010 PIB (milliards USD) 1103 1467 1644 1577 1968 PIB / h (USD) 5 907 7 976 8 742 8 268 10 181 Croissance économique (%) 3,7 % 5,4 % 5,1 % -2% 6,9 % Inflation (%) IPCA 3,1 % 4,5 % 5,9 % 5,1% 5,1% Source : PNB Paribas * Estimation
  14. 14. • Une stabilité financièreréussie !• En 2006, remboursement anticipé au FMI des 15,5 Md USD restant dus.• Dette nette du secteur public / PIB : 35,8 % (42,7 % en 2007).• Réserves de change brut : 206,8 Md USD.• Amélioration du risque-pays (noté A4 par la Coface).• Statut « d’investissement grade » atteint en 2008. Source : Chambre de Commerce France Brésil
  15. 15. • Le Brésil sur la scène internationale• Accueil des IDE : 32 Md USD en 2009, contre 44 Md USD en 2008 avant la crise qui était +30 % par rapport à 2007 (+95 % entre 2006 et 2007), en grande partie alloués au développement ou au lancement d’activités.• Progression des investissements brésiliens à l’étranger : 15 Md USD en 2010 contre 20 Md USD avant la crise, contre 7 Md USD en 2007 (Companhia Siderurgica Nacional au Panama, Camargo Correa en Angola etc.)• 850 des 1 000 premières entreprises mondiales sont établies au Brésil• La BOVESPA (Bourse des Valeurs de Sao Paulo) est la plus grande et la plus structurée des pays émergents• Le Brésil est entré en 2009 dans le club des créanciers du FMI avec un apport qui pourrait atteindre 4,5 Md USD• La Banque Centrale brésilienne a été invitée en mai 2009 à participer au Conseil d’Administration des la Banque des Règlements Internationaux (BIS), la banque centrale des banques centrales.Source : Chambre de Commerce France Brésil
  16. 16. • Sur le plan institutionnel• Développement des accords commerciaux et régionaux• Place du Brésil dans le cadre des négociations de l’OMC• Souhait d’un siège au Conseil de l’ONU• Leader du G20 en 2008 Congrès national à Brasilia Source : Chambre de Commerce France Brésil
  17. 17. PARTIE 2 : Consommation et secteurs porteurs
  18. 18. • Aperçu de la population, très urbaine…• 190 millions d’habitants en 2007• 56 millions de domiciles foyers selon le PNAD en 2007• 22 habitants au km2, la population est concentrée au Sud, Sud- Est et Centre-Ouest soit 64,3 % de la population totale• 21,9 % de la population vit dans l’Etat de Sao PauloSource : Ubifrance
  19. 19. Revenus• Salaire minimum- Il est passé de 150 BRL en 2000 à 510 BRL soit 204 EUR en 2010- Réduction de la pauvreté, amélioration des conditions de vie pour 3 millions de travailleurs et 13 millions de retraités- Le salaire moyen en 2008 était de 1 208 BRL par mois soit 542 EUR• Emergence d’une nouvelle classe moyenne- 86,2 millions de brésiliensFinancement• Le crédit à la consommation représentait 36,1 % du PIB.
  20. 20. • Les secteurs porteurs au Brésil• L’agriculture et les filières agroalimentaires• L’énergie• Le pétrole• L’environnement• Les machines et équipements• L’automobile• L’aéronautique• Les technologies del’information et des télécoms• La santé / pharmacie• Le tourisme• Les infrastructures de transport / constructionSource : Chambre de Commerce France Brésil
  21. 21. • Les forces du Brésil : l’agriculture et l’industrie puissance agricole (production de sucre, café, viandeLe Brésil est une grandede bœuf, poulet, jus d’orange etc.) se hisse au premier rang de puissanceindustrielle. 1er producteur mondial d’avions « moyens courriers », 3ème puissanceaéronautique, 7ème constructeur automobile mondial (devant la France depuis 2008), 7ème producteur de papier, 8ème producteur mondial de plastique, 1er transformateur plastique enAmérique Latine 9ème sidérurgiste et 5ème producteur de caoutchouc 9ème industrie chimique mondiale, Possède 8 % des surfaces cultivables mondiales et 12 % des ressourceshydriquesAutosuffisant en pétrole Petrobras est la 10ème compagnie pétrolière mondiale)et l’un des leaders mondiaux en biocarburants.Source : Chambre de Commerce France Brésil
  22. 22. • Et le commerce…• Les marchés de consommation phares du Brésil, classement auniveau mondial : 2ème pour les revêtements et les céramiques 3ème pour les cosmétiques (devant la France, 6ème en 2005) 3ème pour les ordinateurs 4ème pour le chocolat 4ème pour les électroménagers 5ème pour les sodas 5ème pour la téléphonie mobile 5ème pour les boissons alcoolisées 5ème pour les voitures, derrière les USA, la Chine, le Japon et l’AllemagneSelon une étude de BCG, « The New Global Challengers » paru en juin 2006, 12 entreprisesbrésiliennes sont considérées comme des « futures stars mondiales » parmi lesquellesCompanhia Vale do Rio Doce, Embraer, Natura, etc.
  23. 23. Parite 3 : La France et le Brésil et exemples de réussite• Le Brésil est le 1er partenaire commercial de la France en Amérique latine• La France est le 9ème fournisseur du Brésil en 2009 et son 12ème client• La France se situe parmi les 10 premiers pays (9ème rang) de provenance des importations du Brésil (dans l’ordre : USA, Chine, Argentine, Allemagne, Nigeria, Corée du Sud, Japon, Italie).• 4 000 PME exportent vers le Brésil soit 25 % des exportations totales• Le Brésil ne représente que 0,87 % ducommerce extérieur français Source : Chambre de Commerce France Brésil
  24. 24. Légende : Exportations – Importations – Echange Commercial – Balance commerciale
  25. 25. Source : Chambre de Commerce France Brésil
  26. 26. Source : Chambre de Commerce France Brésil
  27. 27. • Les investissements français au Brésil • En 2008 les flux d’IDE français on augmenté de 135 % par rapport à l’année précédente : • 2 856,13 M USD en 2008 • 2 415,30 M USD en 2009 malgré la crise • La France se situe au 5ème rang des investisseurs au Brésil soit 7 % du total des IDE. • Il existe 400 filiales françaises au Brésil soit 450 000 personnes • 38 de ces entreprises du CAC 40 • De plus en plus de PME françaises s’installent au Brésil depuis 2 ans. • Exemples d’entreprises françaises : •Industrie : Air Liquide, Alcatel, Alstom, Areva, Dassault Systemes, Legrand, Nexans, Rhodia, Saint Gobain, Sanofi Aventis, Valeo… • Distribution : Carrefour, FNAC, Leroy Merlin, Decathlon, Casino • Services : Accor, Air France, BNP Paribas, Crédit Agricole, Coface, SG… • Agroalimentaire : Moet Hennessy, Lesaffre, Tereos, Bongrain…Source : Chambre deCommerce France Brésil
  28. 28. • Brésil : opportunités et menaces Opportunités Menaces - Monnaie solide - Structure fédérale souvent mal - Economie stable et en croissance comprise - Réel savoir-faire - Infrastructures insuffisantes - Très bonne productivité de la main - Réformes structurelles nécessaires d’œuvre, compétente et motivée (fiscale notamment) - Capacité d’adaptation et de réactivité - Insuffisance du système d’éducation aux crises - Une économie informelle encore - Ressources naturelles abondantes et pesante variées et économie relativement - Qualité médiocre de l’environnement diversifiée des affaires (121ème place dans le - Grand marché consommateur classement de la Banque mondiale) Source : Chambre de commerce France Brésil
  29. 29. • Conseil à une entreprise souhaitant exporter vers le Brésil• Considérer le Brésil comme un pays continent.• S’assurer que votre produit est compétitif.• Etre prêt à investir et s’investir.• Démontrer l’excellent rapport qualité prix de votre offre.• S’entourer de partenaires locaux.• Entrer dans le jeu de la convivialité.Source : Chambre de commerce France Brésil
  30. 30. • PARTIE 4 : Négociation internationale et culture d’entreprise au Brésil
  31. 31. • Négociation internationale au Brésil• Expérience limitée avec d’autres cultures sauf avec les pays limitrophes au Brésil.• Agir de leur façon.• A prendre en compte : le monde des affaires est hétérogène, différentes cultures issues d’immigrants incluant les Portugais, Arabes, Allemands, Italiens, Polonais, Japonais, Espagnols et bien d’autres encore.
  32. 32. • Relations et respect – Construire des relations durables et établir la confiance avec votre partenaire commercial. – Apprendre à connaître votre interlocuteur même si cela prend du temps et vous coûte de l’argent. – Garder et montrer votre engagement et perspectives à long terme. – Montrez que vous valorisez plus les personnes et les relations que les objectifs commerciaux. – Les relations d’affaires se font plus entre les personnes qu’entre entreprises. – Ne pas perdre la face et respecter l’honneur de chacun et leur fierté personnelle est primordial. – Evitez les conflits et restez poli. – Montrer de l’intérêt et de la compassion vous permettra de gagner leur estime.
  33. 33. – Montrer son statut social et son niveau d’éducation est important. On vous prendra plus au sérieux. – Respectez les personnes ayant un statut élevé (de + en + remis en cause par les jeunes générations). – La créativité, les talents oratoires et les aptitudes à la négociation sont des qualités personnelles admirées au Brésil.• Communication – Le portugais du Brésil est différent du portugais parlé au Portugal. – Ne pas confondre les Brésiliens avec des Hispaniques, ils peuvent s’en offenser. – Beaucoup de professionnels parlent anglais. Si tel n’est pas le cas, vous pouvez utiliser les services d’un interprète, préalablement demandez à votre interlocuteur s’il peut assister à la rencontre. – Ne pas perdre son tempérament et ne pas montrer son impatience, restez calme.
  34. 34. – Les émotions sont montrées ouvertement. – La distance entre vous et votre interlocuteur est très proche, ne reculez pas. – Evitez les conflits. Il est difficile de connaître leur opinion, cependant ils n’ont pas de problèmes à dire « non » et préfèrent la franchise. – Le contact des yeux est très fréquent, cela apporte de la sincérité et aide à construire la relation avec votre interlocuteur. – Les Brésiliens peuvent être directs et intenses à la table des négociations. – Les gestes et le langage corporel peuvent paraître très expressifs• Premiers contacts et rencontres – Choisir un intermédiaire local or despachante hautement recommandé. Cela réduira l’écart de culture et vous permettra d’être plus efficace. – Menez les négociations au Brésil avec une équipe et si possible un directeur / cadre senior.
  35. 35. - Définir le rôle de chaque membre de votre équipe pour éviter que votre interlocuteur brésilien exploite les désaccords entre les membres de votre équipe.- Programmez votre rencontre une semaine ou 2 à l’avance.- Reconfirmez le rendez-vous.- Soyez ponctuel.- Echangez vos cartes de visites, si possible ayez un côté en portugais et l’autre en français ou anglais.- Lorsque vous recevez une carte de visite, examinez la et placez la devant vous sur la table.- Commencez la rencontre en discutant de banalités, ne commencez surtout pas à parler affaires d’emblée, ceci n’est pas conseillé.- Le but du premier rendez-vous est de faire connaissance et de construire une relation d’affaires.- A la fin du rendez-vous ne partez pas immédiatement, discutez de banalités à nouveau.
  36. 36. • La négociation – Attitudes et styles • Les deux parties ont la responsabilité de venir à un accord. • Un engagement à long terme est attendu et vous devez vous concentrer sur les bénéfices à long terme. • La négociation peut être très compétitive et les Brésiliens peuvent être des négociateurs agressifs. • Evitez la confrontation et les conflits directs tout au long de la négociation. • Ayez l’approche gagnant gagnant, restez positif. Ne montrez pas votre frustration. – Partage de l’information • L’information n’est pas facilement partagée, beaucoup pensent que l’information constitue un avantage négociable.
  37. 37. – Rythme de la négociation • Les négociations sont lentes et prolongées. • Soyez patients, contrôlez vos émotions et acceptez les retards inévitables. • La plupart des Brésiliens poursuivent plusieurs actions et objectifs en parallèle. Ils changent de sujet plutôt que de les traiter un par un. Gardez une trace de l’état de la négociation. • Si les négociations ralentissent, cela veut certainement dire qu’ils souhaitent obtenir des concessions de votre part ou tout simplement est-ce une leur façon de procéder. • La patience et la persistance sont très importants.
  38. 38. – La négociation • Les Brésiliens savent négocier mais ne sont pas adeptes du marchandage. • Les concessions ne viennent jamais facilement. Laissez-vous une large marge de négociation pour les différentes étapes. Demandez toujours à votre contrepartie de faire de même en retour. • Votre interlocuteur brésilien peut mentir, bluffer, vous donner de fausses concessions. Vérifiez l’information. Ne faites pas comme lui, cela pourrait altérer votre relation d’affaire. • Restez calme et respectueux en toutes circonstances. • Veillez à ne pas heurter la fierté personnelle si vous adoptez des techniques de négociation de type émotionnel.
  39. 39. • Si votre interlocuteur change de sujet ou vous pose des questions très directes ou font des promesses, restez inflexible. – Prise de décision : • Hiérarchique. • En général, le top dirigeant prendra la décision finale. • Long processus, soyez patient. • Réticents à la prise de risque.• Accords et contrats – La poignée de main est en général fiable. – Les contrats signés tendent à être longs et détaillés.
  40. 40. – Consultez un avocat local et emmenez le à la table des négociations. – Soyez flexibles si les conditions du contrat changent.• Les femmes dans les affaires – Le machisme reste fort au Brésil. – Les femmes peuvent être encore considérées inférieures dans certaines entreprises. – Mettez en avant votre importance et votre rôle dans l’entreprise. – Laissez un top dirigeant de votre entreprise vous présenter et vous recommander.
  41. 41. – Montrez votre confiance en vous et un certain degré d’assurance. – Evitez l’agressivité.• Autres points à savoir – Parler affaire lors de dîners est commun. – Pas de cadeaux lors des premiers rendez-vous. – Ne parlez pas des Américains en parlant des Etats- Unis, les Brésiliens se sentent incluent dans ce terme. – Evitez de parler de la relation du Brésil avec l’Argentine.Source : Lothar Katz, « Negotiating International Business – Brazil »
  42. 42. • Différences culturelles selon les régions / villes• São Paulo : capitale économique et grande métropole similaire à New York dans le comportement de la population, les gens sont pressés, la ville vit tout le temps. Pratiques des affaires se rapprochant des Etats-Unis.• Sud, province de Santa Catarina : peuplé d’immigrants d’origine allemande et italienne. La négociation est proche de ce qui se fait en Europe.• Brasilia : capitale administrative et épicentre du pays comme Washington DC. Tout le pouvoir politique est là-bas. Beaucoup de sociétés de service sont présentes. Le comportement général est différent d’ailleurs, toute entreprise est confrontée aux problèmes de relations politiques.
  43. 43. • Nord et Nordeste : le niveau culturel est le plus bas du Brésil. Fort machisme et tout se rapporte à l’argent.• Bahia : immigrants d’origine espagnole, portugaise et africaine. Très proche de ce qui se fait en Afrique dans certains domaines. Cette région se développe très très vite, plus vite que la moyenne du Brésil. On fait venir des managers de Sao Paulo et de l’étranger. Comme Ford il y a 5 ans, plus de 2 000 employés. La plupart des cadres viennent de Sao Paulo ou des Etats-Unis pour pourvoir les postes à Bahia. Il était difficile de trouver des managers qualifiés localement.
  44. 44. • Culture organisationnelle dans les entreprises brésiliennes• La distance hiérarchique : répartition inégale du pouvoir.• L’individualisme : souci de soi uniquement.• La masculinité : réussite matérielle, compétitivité, agressivité et la performance.• Sentiment d’insécurité par rapport à son emploi.• Crainte du « quand dira-t-on ?»
  45. 45. • Le corporatisme (type de profession) vs. l’esprit d’équipe (organisation) : *différent selon les types d’entreprises et régions.• Les intérêts : *routines techniques et bureaucratiques vs. les résultats.• Le manque d’intérêt pour les individus : préoccupation pour la productivité plus que l’individu.• Systèmes ouverts vs. systèmes fermés : *communication interne et externe ET facilité d’accepter des étrangers ou nouveaux arrivants
  46. 46. • Contrôle interne rigide vs. flexibilité : correspond à l’importance accordée au formel et à la ponctualité de l’entreprise*.• Pragmatisme vs. rigidité dans les relations : avec les clients flexibilité maximale dans le secteur des services vs. application stricte des lois*. – Traits culturels communs : concentration du pouvoir, position de spectateur (silence, faible prise d’initiative), personnalisme, éviter les conflits. – Traits culturels spécifiques : paternalisme, loyauté des personnes, formalisme, flexibilité.
  47. 47. • Concentration du pouvoir : structure fortement hiérarchisée, la soumission.• Le personnalisme : au Brésil le terme « citoyen » a des connotations négatives.• Le formalisme : peu présent au Brésil, très informel, contourner les règles et fermer les yeux.• Le paternalisme = concentration du pouvoir + personnalisme.• L’impunité : les procédures contraires à l’éthique sont récompensées. Loi de Gershom : vous devez profiter de tout.
  48. 48. • Loyauté personnelle : ce n’est pas une grande force au Brésil, il faut rester sur ses gardes.• Eviter les conflits : pour régler les conflits à l’intérieur d’une entreprise, il faut avoir recour à la triangulation.• Flexibilité : adaptabilité aux changements et créativité. Les entreprises brésiliennes sont très fortes en marketing et la publicité.
  49. 49. • Pour de nombreux entrepreneurs brésiliens, le bon fonctionnement de l’entreprise est encore basé sur la discipline.• Gestion classique = Structure rigide + bureaucratie : – Démotivation des employés, – Limitation de la créativité et de la prise d’initiative.• Gestion innovante = amélioration de l’avantage concurrentiel et l’entreprise prospère• Au Brésil, Google et WL Gore & Associates par exemples ont révolutionné la façon de travailler.
  50. 50. • Conclusion Le Brésil fait partie des superpuissances émergentes appelées BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). Cf. photo des dirigeants en 2008.
  51. 51. • Le Brésil est une puissance montante qui possède d’énormes ressources naturelles et une classe moyenne montante.• Les Brésiliens sont créatifs, fiers de leur pays et aiment ce qui vient de l’étranger.• Prenez part à leur essor économique ! Obrigada !

×