7. L’Enfer, c’est les autres                                                                  Eri ISHIDA Peut-être qu’on n...
Russe pensait comme çela. Ce n’est pas la peine de la déclaration d’existancedu pays, la Rousse était célèbre. À cause de ...
ont changé l’architecture et l’idée de la vie. L’architecture moderne, s’inspire de celle d’Europe ou des États-Unis. Onpe...
Il ne se peut pas que Sartre ait nié la vie sociale; simplement, il se peut qu’ilait nié le fait d’être une autre personne...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lenfer(00.07.01)

198 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
198
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lenfer(00.07.01)

  1. 1. 7. L’Enfer, c’est les autres Eri ISHIDA Peut-être qu’on ne peut pas vivre tout seul, puisqu’on ne peut pas levérifier, on ne peut pas l’affiremer de façon certain, mais c’est présque sûr à100 %.Mais Jean-Paul Sartre écrit cette phrase dans son “ Huis clos ” : “ L’Enfer,c’est les autres. ”.On pourrait penser par cette phrase que Sartre a voulu se couper de lasociété.Ne voulait-il pas communiquer ?Pourquoi a-t-il dit cela ?Qu’est-ce que ça signifie ?On va penser cette phrase en s’appuyant sur l’actualité japonaise. On observe au Japon, une augmentation des crimes et des délits, parexemple, incendies volontaires, cambriolages, etc. , qu’on pourrait empêchersi on faisait attention à son entourage.Bien qu’une personne crie quand on l’aggresse, personne n’y prend garde.Pourquoi ne s’intéresse-t-on pas aux autres ? Cette attitude ressemble à celle des militaires russes de 1880, avant laguerre russo-japonaise.La Russie, à ce moment-là était déjà un grand pays, au contraire du Japon.Donc leur idée de leur pays, ce n’était pas leurs, en dehors d’eux. Chaque
  2. 2. Russe pensait comme çela. Ce n’est pas la peine de la déclaration d’existancedu pays, la Rousse était célèbre. À cause de celà Rousse était à tsarseulement pour lui, just peu de fonctionnaires étaient à l’honneur, etspécialement regardaient leur pays. Le public était chargé par la viequotidienne, il ne vivait jamais dans l’aisaince. S’il avait y pensé, lefonctionnaire n’y prêterait guère l’oreille. C’est un peu loin du sujet,pourtant, à cette époque, l’attachement japonais pour le pays était vraie,sérieuse et ardenbe. En effet, le Japon a gagné cette guerre. Revenons ausujet. La pensée est telle qu’elle n’est jamais mienne, mais appartient aux autres.Comment est-elle existé au Japon ? On va voir ce problème sous l’angle del’histoire de l’architecture civile japonaise. La structure traditionnelle des maisons japonaises se caractérise par“Nagaya”- une longue baraque-, dont la construction s’étend sur les côtésplutôt que vers le haut et est partagée par des murs; chaque bâtiment estdivisé en maison pour différentes familles. Chaque “Nagaya” avait un puits,et on se retrouvait autour de ce puits, qui s’appelle “Idobata Kaigi”, pourdiscuter, …En plus, les matériaux de construction étaient le bois, la terre et le papier;alors, on pouvait bien savoir ce que ses voisins faisaient: il n’y avait pas devie privée. Mais des Japonais ont une conscience de leur village; on ne peutpas vivre suel dans un village. Il n’y avait pas de pensée de la vie privéedans un groupe, “Nagaya”. Bien sûr la vie privée est devenue nécessaire les progrès industrielse, qui
  3. 3. ont changé l’architecture et l’idée de la vie. L’architecture moderne, s’inspire de celle d’Europe ou des États-Unis. Onpeut y protéger sa vie privée. Cependant, cela ne comporte pas que desavantages. On voit ses voisins en gardant ses distances, on n’est pas familieravec ses voisins. C’est en général à nos jours. Mais l’homme originairementse prèoccupe des autres yeux. Les distances dans la vie cause des vuesdéformée sur le voisin. En conséquence, on envie d’autrui et on a de lajalousie. Ça se peut que le changement habituel rapide de la vie porte unmauvaise influence. On entend souvent dire qu’une famille a été mise auban de la société. Il semble que le stress de la vie quotidienne apparaîtcomme une persécution des faibles par les forts. Aujourd’hui, c’est peut-être la fin de transition de la vie traditionelle à cellemoderne. Quand on a longtemps vécu dans un village, il semble qu’on nepeut pas s’adapter à la vie moderne. Alors, on est stressé, et les crimesarrivent. Pour échapper au stress, il est nécessaire de communiquer. Au Japon, il y a une expression, “Shimaguni-Konjo” qui signifie -l’espritinsulaire ; le Japon est une île, donc a l’esprit borné et étroit, manqued’envergure. C’est une expression péjorative. On cinnaît ce défaut et l’on saitqu’il faut communiquer pour se détendre. On ne peut pas vivre tout seul. Alors, comment peut-on comprendre la phrase de Sartre; “L’Enfer, c’est lesautre” ?
  4. 4. Il ne se peut pas que Sartre ait nié la vie sociale; simplement, il se peut qu’ilait nié le fait d’être une autre personne.Le pire, c’est d’être un autre; je suis heureux grâce à moi-même.

×