MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1            9/10/09    17:53   Page 54




                          ...
MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1                 9/10/09      17:53   Page 56




           Pouvoir ...
MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1             9/10/09    17:53   Page 58




           Pouvoir et    ...
MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1            9/10/09     17:53    Page 60




           Pouvoir et   ...
MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1               9/10/09   17:53    Page 62




           Pouvoir et  ...
MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1               9/10/09     17:53       Page 64




           Pouvoir...
MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1                  9/10/09    17:53     Page 66




           Pouvoir...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Exclu Styles : Les femmes d'influence (Women's forum)

2 788 vues

Publié le

A l’heure où s’ouvre le 5eWomen’s Forum, dont L’Express Styles est
partenaire, la France constate son retard dans la promotion de la mixité
au sein des élites. Amorce d’une nouvelle ère ? Dans les domaines
du luxe et des arts, elles sont de plus en plus nombreuses à accéder
aux postes-clefs. La preuve avec les portraits de ces 25 femmes
d’influence, qui mettent leur pouvoir au service de la création.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 788
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
34
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Exclu Styles : Les femmes d'influence (Women's forum)

  1. 1. MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1 9/10/09 17:53 Page 54 RE n q u ê t e Pouvoir, performance, création... Où en sont les femmes? fois qu’un poste de management se libère. Total s’invite dans les fo- rums d’étudiants pour encourager les filles à s’inscrire dans les écoles d’ingénieurs. Les bons élèves existent donc. Les quotas, pas encore, A l’heure où s’ouvre le 5e Women’s Forum, dont L’Express Styles est malgré leur popularité grandissante, comme le partenaire, la France constate son retard dans la promotion de la mixité prouve une étude récente commandée par le au sein des élites. Amorce d’une nouvelle ère ? Dans les domaines groupe Grandes écoles au féminin (GEF) : « 55 % du luxe et des arts, elles sont de plus en plus nombreuses à accéder des jeunes diplômés de nos grandes écoles y sont favorables. Les quotas aux postes-clefs. La preuve avec les portraits de ces 25 femmes sont l’ultime recours face à une situation qui n’évo- d’influence, qui mettent leur pouvoir au service de la création. lue pas », plaide Véro- P nique Préaux-Cobti, pré- sidente de GEF. our être plus performant, Surprenant ? Pas tant que cela. Sans vou- Au t a n t d i re q u e l e s embauchez des femmes et loir tailler de costard aux garçons, voilà 1 000 invités (dont 15 % faites-les progresser au sein quelques années que les femmes ont prouvé d’hommes, promis) du de l’entreprise ! Ce n’est pas qu’elles avaient les épaulettes assez larges 5 e Women’s Forum de nous qui le disons, même si pour jouer les boss. « En vingt-cinq ans, le Deauville ne manque- le riquiqui pourcentage de regard sur elles dans le top management a ront pas de sujets. Dans femmes PDG en France (3 % changé », se félicite Didier Vuchot, prési- les salons cosy du Centre parmi les 540 premières so- dent de Korn/Ferry France, première so- international de Deauville (CID), on causera dossier réalisé par katell ciétés cotées françaises) nous froisse un peu. L’appel ne vient pas non plus des féministes, ciété au monde de recherche en dirigeants. « Dans le secteur de la mode et du luxe, la Les femmes ont prouvé du radical et très tendance modèle norvé- gien − 40 % de femmes imposées dans les pouliquen et marion vignal, toujours chiffon quand il s’agit de traiter différemment les deux sexes. Non, l’idée est parité existe depuis longtemps. Les femmes dirigeantes sont très bien dans leur peau, qu’elles avaient les épaules assez conseils d’administration des entreprises − de la difficulté de concilier carrière et fa- avec lydia bacrie, d’un monsieur très sérieux, Michel Ferrary, même si elles connaissent toutes, à un mo- larges pour jouer les boss mille, et peut-être un peu, entre deux très charlotte professeur en gestion des ressources hu- ment donné de leur carrière, un tiraillement sérieux discours, de tailleurs et de stilettos. brunel, maines au Ceram, école de commerce si- entre leur vie professionnelle et leur vie pri- On évoquera aussi la crise, bien sûr, a priori christophe tuée à Nice-Sophia Antipolis, et auteur d’une vée », renchérit Floriane de Saint-Pierre, le renouvellement des générations prend du peu favorable aux avancées sociales. A moins carrière, étude réalisée entre 2002 et 2006. Le résul- présidente d’un cabinet de recrutement. temps. Mais la prise de conscience est réelle que… En frappant plus durement les sec- géraldine tat de ses recherches est édifiant : sur les Ailleurs, c’est autre chose… Pour les tail- au sein des entreprises. Tout le monde a com- teurs à dominante masculine comme l’in- catalano, 42 sociétés interrogées, celles qui emploient leurs-pantalons et les stilettos d’Anne Lau- pris qu’il fallait se bouger. » Se bouger, peut- dustrie et la finance, celle-ci conforte le poids guillaume plus de 35 % de femmes ont vu leur chiffre vergeon, présidente du directoire d’Areva, être, mais manifestement en douceur… Se- grandissant des femmes dans l’économie crouzet, d’affaires progresser bien davantage que de Laurence Parisot, présidente du Medef, lon une étude du cabinet de conseil en mondiale. Dans l’une de ses études, Michel jérôme dupuis, leurs concurrentes moins féminisées. Plus ou encore de Teresa Cremisi, à la tête du stratégie McKinsey, seuls 9 % des entre- Ferrary a d’ailleurs démontré qu’en période anne-laure rentables, elles ont par ailleurs généré plus groupe Flammarion, combien de costumes prises européennes (14 % des américaines) de tourmente les investisseurs se repliaient M. DANIAU/AFP/IMAGE FORUM quilleriet, d’emplois et produit davantage. « Quand anthracite au sein du club très fermé des lea- ont mis en place des politiques en faveur plus volontiers sur les entreprises dirigées virginie on parle de discrimination, on avance sou- ders ? « Trop, reconnaît Didier Vuchot. Il de la mixité. Dans cette session de rattra- par les femmes. « On revient alors aux fon- skrzyniarz, vent l’argument moral. Celui de l’effica- n’existe pas de misogynie officielle. Simple- page, la France affiche une moyenne… très damentaux, c’est-à-dire aux résultats », dit maïté turonnet cité me semblait intéressant à explorer », ment, nos grandes écoles ne sont ouvertes moyenne. Air Liquide impose la présence Ferrary. En clair, les filles, c’est maintenant et sylvie wolff explique Ferrary. aux femmes que depuis les années 1970 et d’au moins une candidature féminine chaque ou maintenant. G G. C. GGG 54 G 15/10/2009 15/10/2009 G 55
  2. 2. MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1 9/10/09 17:53 Page 56 Pouvoir et création Ambra Medda, FONDATRICE DE DESIGN MIAMI A 29 ans, elle est à la tête de la foire de design qui attire les plus im- portants collection- neurs du monde. Am- bra, qui a grandi auprès d’une mère galeriste et étudié, notamment, la littérature et l’art chinois, a senti avant tout le monde que le marché était mûr pour de nou- velles expériences. En 2005, alors que dans les salles de vente les pièces de mobilier commen- cent à flamber, elle s’as- Florence de Botton, socie, avec le soutien de DIRECTRICE DU DÉPARTEMENT D’ART l’homme d’affaires Craig Robins, à la foire Art CONTEMPORAIN DE CHRISTIE’S Basel pour créer Design Elisabeth Laville, FONDATRICE D’UTOPIES A 14 ans, Florence de Botton, découvre Egon Miami. Un lieu exclusi- Schiele. Un choc. Fille d’une dynastie d’an- vement réservé aux Diplômée d’HEC, elle a vite senti « l’urgence de faire quelque tiquaires, elle se prend de passion pour l’art galeries de design. Le chose qui aurait du sens ». Elle cite Mère Teresa : « Ne vous moderne. Son diplôme de l’Ecole du Louvre succès est immédiat. méprenez pas, je n’ai fait ça que pour moi. » Ça ? Devenir une en poche, elle monte une société de cour- Près de 300 profession- pionnière de l’écologie en lançant, dès 1993, Utopies, pre- tage, puis rejoint une galerie avant d’entrer nels participent à l’évé- mière agence de conseil en développement durable, qui aide chez Sotheby’s, où elle se fait un nom en dis- nement. Depuis, la pe- les entreprises à devenir plus vertes. Parmi ses clients : la Caisse persant avec succès les collections Lescure tite foire, devenue la d’épargne, Nature & Découvertes ou Carrefour. Elle pilote les et Nahon. Depuis son arrivée, en 2005, chez vitrine du design art, sites Grainesdechangement.com et Mescoursespourlapla- Christie’s, les enchères du département d’art continue son ascension. nete.com, pour sensibiliser les consommateurs. G K. P. contemporain ont explosé : 17 millions d’eu- Et séduit chaque année Son actualité en 2009 : publication du Guide des labels ros de ventes, rien qu’en 2008. G V. S. de nouveaux parte- de la consommation responsable, éd. Village Mondial. Son actualité en 2009 : la vente de cha- naires. Après HSBC et Ses projets : l’inauguration des nouveaux bureaux éco- rité contre le cancer, avec l’association du Audi, l’italien Fendi a logiques de son agence dans le XIe arrondissement parisien. Pr Khayat. PHOTOS : F. STUCIN/MYOP POUR L’EXPRESS STYLES – T. MURAKAMI/KAIKAI KIKI CO, LTD, DR – M. MULDER – DR rejoint l’aventure. G M. V. Sa devise : « Nous devons être le changement que nous Ses projets : « Etre plus proche des artistes. » Son actualité en 2009 : voulons voir dans le monde », une citation de Gandhi. Sa devise : « Ne jamais s’attarder sur le Design Miami en juin et passé, toujours aller de l’avant. » en décembre. Ses projets : continuer à réaliser une foire de Anne-Dominique Toussaint, PRODUCTRICE qualité. Sa devise : « Avec les Une maîtrise d’histoire médiévale en poche, elle décide d’être productrice de films. Elle apprend sur mots pleins de sagesse de le tas avec Ariel Zeitoun (Souvenirs, souvenirs). Puis toute seule, en montant sa société, Les Films des de Bob Dylan, je dirais Tournelles. C’était il y a vingt ans. Depuis Monsieur, de son frère, Jean-Philippe Toussaint, elle a privi- qu’une personne réus- légié le feeling au coup commercial, la découverte d’auteurs au name-dropping. Grand bien lui prit. La sit sa vie quand elle se Moustache, Le Coût de la vie ou Caramel lui ont valu de beaux succès au box-office et, par conséquent, lève le matin, se couche une solide réputation dans le métier. G C. C. le soir et entre les deux Son actualité en 2009 : carton plein avec près de 800 000 entrées pour Le Hérisson, de Mona Achache, fait ce qu’elle veut faire. » et près de 900 000 pour Les Beaux Gosses, de Riad Sattouf. Ses projets : quatre films en développement, dont une comédie musicale de Nadine Labaki (Caramel). Sa devise : « Essayer de faire tout ce qu’on désire sans rien sacrifier. » GGG 56 G 15/10/2009 15/10/2009 G 57
  3. 3. MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1 9/10/09 17:53 Page 58 Pouvoir et création Yue-Sai Kan, GOUROU DE L’ART DE VIVRE Une légende vivante. C’est ainsi qu’en Chine on désigne Yue-Sai Kan, l’une des 20 femmes les plus influentes du pays. Logique : cette Américano- Chinoise a tout fait. Elle a, pour ainsi dire, ouvert les Chinois à la culture oc- cidentale grâce à One World, la toute première émission du genre sur la té- lévision nationale. Elle a transformé le visage de ses compatriotes en lan- çant l’une des premières marques de cosmétiques, propriété de L’Oréal de- puis 2004. Depuis, elle continue à jouer le rôle de gourou à travers sa marque de décoration House of Yue-Sai et ses livres sur les bonnes manières et l’art de vivre. Si les Chinois ont du goût, c’est donc un peu grâce à cette femme, qui, dès qu’elle le peut, met sa fortune au profit des plus démunis en ouvrant Caroline Bourgeois, des écoles dans la campagne de ses origines. G M. V. CONSEILLÈRE ARTISTIQUE Son actualité en 2009 : le lancement DE FRANÇOIS PINAULT de la marque de décoration House C’est par le chemin détourné de la psy- of Yue-Sai, la parution du livre The chanalyse que Caroline Bourgeois, di- Ultimate Style, sur l’architecture plômée d’un DESS de psychologie cli- d’intérieur. nique, s’est prise de passion pour l’art Ses projets pour 2010 : « Je prépare contemporain. « Plus que la musique de nouveaux livres et je réunis des ou que la littérature, il est essentiel à ma fonds pour le pavillon américain et les vie », confesse-t-elle. De fait, son œil in- événements artistiques de l’Exposi- satiable est devenu indispensable à un tion universelle de Shanghai, en mai autre passionné, nommé François Pi- prochain. » nault. C’est elle qui a constitué sa col- Sa devise : « Mettre l’argent au second Carla Sozzani, GALERISTE ET ÉDITRICE lection d’art vidéo, elle qui le conseille aujourd’hui dans toutes ses acquisitions. plan et l’intégrité au premier. » Avant de devenir l’une des plus importantes galeristes de Elle aussi qui veille à la pérennité des Milan, Carla Sozzani fut journaliste de mode. Elle fait ses armes œuvres et, surtout, à leur présentation à Vogue, puis lance le Elle italien en 1987. L’expérience ne dure que quelques mois. Trop intellectuelle, sa version ne fait pas publique. Fervente défenseure de l’art pour tous, ex-directrice du centre d’art Isabelle Guichot, PRÉSIDENTE DE BALENCIAGA l’unanimité. Qu’à cela ne tienne, Carla en profite pour créer contemporain Le Plateau, Caroline Diplômée d’HEC, elle dirige depuis 2007 l’une des étoiles de la mode actuelle, sa maison d’édition spécialisée dans les livres de photogra- Bourgeois a orchestré les voyages de la la très prisée maison Balenciaga. Entrée chez Cartier en 1986, elle en a gravi phie. Dans la foulée, elle ouvre sa galerie, où elle expose des- collection Pinault au Tri postal, à Lille, tous les échelons jusqu’à la direction générale. Poste qu’elle a ensuite occupé igners et photographes, puis donne naissance en 1990 au en 2007, puis au Garage, à Moscou, et chez Van Cleef & Arpels et Lancel, avant de rejoindre le Gucci Group en 2005, 10 Corso Como, premier concept store du genre en plein cœur enfin à Dinard, l’été dernier. Trois ex- à la tête de Sergio Rossi. D’une anti-langue de bois rafraîchissante, elle avoue de Milan. La recette a, depuis, fait école. Devenu une marque, positions majeures, au succès public in- « n’avoir jamais eu de vocation pour la mode ou la joaillerie », mais adorer se le 10 Corso Como existe désormais aussi à Tokyo et à Séoul. contestable (945 000 visiteurs à Lille, un fondre dans la culture couture de Balenciaga. Se vivant comme une « chef d’or- Et continue de dicter la tendance. G M. V. record), qui font d’elle la commissaire chestre » donnant le la de la maison, elle en assoit le succès, avec le directeur Son actualité en 2009 : le lancement du nouveau site In- d’exposition la plus convoitée du artistique, Nicolas Ghesquière. Plus d’une vingtaine de boutiques ont ouvert ternet du 10 Corso Como et de l’e-commerce. moment. G M. V. en deux ans. Isabelle Guichot est aussi membre du conseil d’administration Ses projets : la préparation d’un livre sur les 20 ans de la ga- Son actualité en 2009 : les expositions de la Fondation PPR pour la dignité et les droits des femmes. G K. P. lerie, pour septembre 2010. Un certain état du monde, à Moscou, et Son actualité en 2009 : le développement de la marque en Chine. M. ARGYROLO – DR Sa devise : « Avoir un point de vue, car on ne peut pas plaire Qui a peur des artistes ?, à Dinard. Ses projets : un parfum avec pour muse Charlotte Gainsbourg. à tout le monde. » Ses projets : « Trop tôt pour en parler. » Sa devise : « Ne jamais subir. » Sa devise : « Douter et foncer. » GGG 58 G 15/10/2009 15/10/2009 G 59
  4. 4. MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1 9/10/09 17:53 Page 60 Pouvoir et création Li Edelkoort, FONDATRICE ET PRÉSIDENTE DE TREND UNION Aerin Lauder, VICE-PRÉSIDENTE On la surnomme la « pythie des tendances ». Et pour cause. Son nez DU GROUPE ESTÉE LAUDER vaut de l’or. Depuis ses débuts à Paris, sous la houlette de l’agence Mafia Une héritière, c’est ainsi que l’on a long- puis de Nelly Rodi, la Néerlandaise Li Edelkoort n’a pas son pareil pour an- temps désigné Aerin Lauder. Petite-fille de ticiper les phénomènes de mode et analyser les comportements. Fondée la grande Estée : la succession était un peu en 1991, son agence Trend Union rassemble aujourd’hui une vingtaine de lourde. Sauf à avoir le même type de carac- personnes, dispersées entre Paris, New York et Tokyo. Dans sa liste de tère. Après une dizaine d’années passées à 2 000 clients figurent les noms d’Estée Lauder, de Nissan ou de L’Oréal. M. V. faire ses classes dans tous les services de Son actualité en 2009 : l’exposition Archéologie du futur, vingt ans de l’entreprise, elle en devient la directrice ar- tendances vues par Li Edelkoort. tistique puis la vice-présidente. L’année 2009 Ses projets : commissaire de l’exposition PostFossil au 21_21 Design a été pour elle l’heure de la consécration Sight, à Tokyo, à partir de mars 2010. Elle ouvre une nouvelle école de des- avec le troisième parfum de sa Private Col- ign à Poznan, en Pologne, en octobre 2010. lection, Jasmin White Moss, un chypre mo- Sa devise : « Ne jamais accepter un non comme réponse. » derne inspiré, dit-elle, par une ancienne for- mule de sa grand-mère. G M. T. Son actualité en 2009 : le lancement de son troisième parfum pour sa Private Collection. Valérie Hermann, Ses projets : continuer à développer cette ligne très personnelle. PRÉSIDENTE D’YVES SAINT LAURENT Sa devise : « La même que ma grand-mère : En septembre, elle a fait son entrée au clas- “Quoi que tu fasses, fais-le bien.” » sement des 50 femmes d’affaires les plus in- fluentes au monde du magazine Fortune. Di- plômée d’HEC, Valérie Hermann a débuté en 1985 au Comité Colbert, alors dirigé par l’an- Karla Otto, FONDATRICE cien président d’Hermès. « Jean-Louis Dumas DU BUREAU DE PRESSE KARLA OTTO est la personne qui m’a le plus marquée dans ma carrière. J’ai retenu sa théorie du poète et Ne cherchez pas cette brune stylée dans de l’épicier : suivre la vision du créatif et ac- les journaux, son job c’est d’assurer la mé- cepter que les chiffres ne mentent jamais. » diatisation des autres. Avec des antennes Passée par la direction commerciale d’Ercuis à Paris, Milan, Londres, New York et Los & Raynaud puis par un fonds d’investissement Angeles, elle dirige aujourd’hui le plus gros spécialisé dans le luxe, elle est débauchée en bureau de presse mode du monde, avec 1996 par LVMH, qui lui confie la présidence comme clients des mastodontes du luxe de la marque John Galliano et la responsabi- (Calvin Klein, Jil Sander, etc.), tout en gar- lité du prêt-à-porter Dior deux ans plus tard. dant les deux pieds dans l’avant-garde Nommée à la tête d’Yves Saint Laurent au dé- (Viktor & Rolf, Hussein Chalayan, etc.). but de 2005, elle a su retrouver la force du tan- Partie étudier le japonais à Tokyo, cette dem manager-créateur au côté du directeur native de Bonn fait ses armes dans la mode artistique Stefano Pilati. Avec toujours à l’es- en tant que mannequin. De retour en Eu- prit l’ADN YSL : « L’élégance, la pérennité et rope, elle ouvre sa propre agence à Milan, un zeste d’irrévérence ». Mère de trois filles, en 1982. Le premier grand créateur à ve- cette Bretonne a remporté le défi de rame- nir la voir est Jean Paul Gaultier, au som- ner à l’équilibre une marque certes mythique, met de sa gloire, qui lui confie ses rela- mais dans le rouge depuis plus de dix ans. tions presse en Italie. Suivront Jil Sander L’image d’une féminité épanouie associée au et Miuccia Prada dès sa première collec- pouvoir, qui fut le moteur de la carrière d’un tion, fin 1988. Un vivier de talents exigeants PHOTOS : M. TAILLEFER – D. TOMASELLI – ESTÉE LAUDER – A. SUKAN couturier… Yves Saint Laurent. G A.-L. Q. qui n’a cessé de changer et de croître, à tel Son actualité en 2009 : elle a rejoint le conseil point que son nombre de collaborateurs d’administration de la fondation d’entreprise a doublé en quatre ans. G A.-L. Q. PPR pour la dignité et les droits des femmes. Son actualité en 2009 : l’ouverture Ses projets : le redéploiement de la marque d’un bureau de presse à Los Angeles, sur en Asie, le développement de la ligne mas- Melrose Avenue. culine et des parfums. Ses projets : continuer à repérer et à Sa devise : « Il y a toujours une solution promouvoir de nouveaux talents. créative à un problème. » Sa devise : « Toujours regarder devant soi. » GGG 60 G 15/10/2009 15/10/2009 G 61
  5. 5. MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1 9/10/09 17:53 Page 62 Pouvoir et création Lyse Costa, DIRECTRICE DU MARKETING CHEZ MARIONNAUD Elle est la première ache- teuse de beauté en France. Normal : directrice du mar- keting et des produits chez Marionnaud, c’est elle qui décide ce que l’on trouvera dans les 560 magasins de la Natalie Massenet marque, première enseigne CRÉATRICE DE nationale du secteur. Le cos- NET-A-PORTER.COM métique ? Elle est tombée dedans toute petite. A peine A sa mère anglaise, ex-manne- sortie de son école de com- quin chez Chanel, elle doit sa pas- merce à Rouen, elle débute sion pour la mode. A son père, amé- aux achats des produits hy- Mathilde Cathiard-Thomas, ricain, publiciste dans le cinéma, sa fibre giène et beauté pour les hy- VICE-PRÉSIDENTE DE CAUDALIE créative. L’aventure débute en 1999. A Lon- permarchés Continent, dres, où elle réside, Natalie Massenet crée passe ensuite chez Sephora Cette fille de grands sportifs (membres de la toute première boutique en ligne de vê- s’occuper des parfums, puis l’équipe de France de ski aux JO de 1968) de- tements des plus grandes marques. Elle y devient directrice de la venus entrepreneurs à succès (Go Sport puis ajoute des conseils, quelques articles et in- beauté chez Monoprix. De- Château Smith-Haut-Lafitte) a de qui tenir. terviews de créateurs. Net-a-porter.com est puis mai 2007, elle est chez Cofondatrice de la marque Caudalie avec né. Dix ans plus tard, le site fait la tendance par- Marionnaud, à la tête d’une Bertrand, son mari, chargé du business, on tout dans le monde. Il comptabilise quelque 400 équipe d’une quarantaine lui doit le développement de tous les pro- salariés, plus de 200 marques livrées dans 170 pays de personnes. Ici, 20 mil- duits de la marque, leurs textures très pré- et, chaque mois, 7 000 nouvelles clientes. Cerise lions de produits de ma- cises, leurs parfums délicats, leurs formules sur le gâteau, il est considéré comme « l’une des quillage, de soins ou de par- toujours pertinentes. Et surtout l’idée des 100 entreprises où il fait bon vivre en Angleterre », fums sont vendus chaque spas de vinothérapie. G M. T. dixit le Sunday Times cette année. G V. S. année. Ses fiertés ? Le lan- Son actualité en 2009 : l’ouverture du spa Son actualité en 2009 : la naissance du cement d’une ligne bio, l’an Caudalie de l’hôtel Plaza, à New York, et de petit frère theOutnet.com, spécialisé dans le dernier, ou l’association celui des étangs de Corot, à Ville-d’Avray, déstockage, et de Net-App, une application avec Inès de la Fressange dans la région parisienne. pour iPhone. dans un projet caritatif pour Ses projets : l’ancrage de sa marque aux Ses projets : « Top secret… » Noël cette année… G G. C. Etats-Unis. Sa devise : « Enjoy your life ! » Son actualité en 2009 : le Sa devise : « Just do it ! » lancement, au nom de la griffe, d’une vaste ligne aux fruits (bain, gel, gommage…). Nathalie Obadia, GALERISTE Ses projets : « Fidéliser en- core plus les 9 millions de Elle fait partie des rares femmes de sa génération à diriger une galerie d’art contemporain. Et femmes qui ont une carte non des moindres. Fille de collectionneurs, Nathalie Obadia a grandi dans les galeries et les ate- Ma r i o n n a u d d a n s l e u r liers, et n’a toujours rêvé que de ça : vendre des tableaux. « Pour être au cœur de la passion intel- sac ! » lectuelle et de l’enjeu financier. » Son diplôme de Sciences po en poche, elle se lance à l’assaut Sa devise : « Gardons le PHOTOS : L. CASTEL – F. STUCIN POUR L’EXPRESS STYLES – DR du marché de l’art, fait ses armes chez Daniel Templon, puis ouvre, à 30 ans, sa propre maison. sourire ! On n’est pas obligé D’emblée, elle mise sur de nouveaux talents. Carole Benzaken, Pascal Pinaud… Et ne se trompe d’être sinistre pour être pris pas. Défricheuse, cette marchande dans l’âme aime autant l’échange avec les collectionneurs que au sérieux. » la découverte de nouveaux artistes. Elle fut la première à parier sur des signatures aujourd’hui majeures comme Fiona Rae ou l’Allemand Albert Oehlen, à qui le musée d’Art moderne de la Ville de Paris consacre actuellement une rétrospective. G M. V. Son actualité en 2009 : l’ouverture de sa deuxième galerie à Bruxelles. Ses projets : une exposition consacrée à Martin Barré à Berlin, en janvier 2010. Sa devise : « Exister, c’est insister. Et cela marche dans les deux sens ! ». GGG 62 G 15/10/2009 15/10/2009 G 63
  6. 6. MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1 9/10/09 17:53 Page 64 Pouvoir et création Elisabeth Ponsolle des Portes, Yoyo Maeght, DIRECTRICE DES ENTREPRISES Natalie Bader, DÉLÉGUÉE GÉNÉRALE DU COMITÉ COLBERT PRÉSIDENTE MAEGHT Le parcours est atypique. Agrégée de lettres classiques, Elisabeth Pon- La Fondation Maeght, sise à Saint- DIRECTRICE GÉNÉRALE solle des Portes est d’abord professeure, avant de passer par le minis- Paul-de-Vence, rassemble l’une des DE FRED tère de la Culture, puis par l’Unesco. En 2003, changement de décor. L’uni- plus importantes collections d’art versitaire dans l’âme rejoint le secteur privé et le Comité Colbert. Le fil moderne en Europe. Près de Diplômée de l’Idrac, Natalie rouge de tout cela ? « Défendre une idée qui m’est chère : le patrimoine. 200 000 visiteurs viennent chaque Bader a été directrice marketing Qu’il soit littéraire, artistique ou industriel. » Au comité, elle œuvre avec année y admirer les œuvres de Miro, Parfum Beauté chez Chanel, puis les 70 grandes maisons du luxe Calder ou Chagall. En digne héri- chez Sephora, avant d’être nom- français pour valoriser ce lien si tière, Yoyo Maeght continue de faire mée PDG du joaillier Fred en particulier qui les unit à notre rayonner ce temple de l’art érigé 2006. Direct, médiatique, son culture. Son défi ? Aider ces mai- par son grand-père en 1964. Elle est style tranche avec la discrétion sons à s’enraciner dans leur his- aussi directrice de Maeght Editeur, de la place Vendôme. « La joail- toire, mais aussi à se projeter dans le n° 1 de la vente de lithographies lerie a pris beaucoup de retard l’avenir. Un message qu’elle porte et de gravures dans le monde sur les accessoires. Il faut affir- par-delà les frontières : en Chine, − 12 000 titres publiés et 1 million mer son style et mettre enfin le en Russie…, et qui participe à d’euros de chiffre d’affaires par an. bijou dans la vie », explique- conserver le leadership du luxe Fidèle à la tradition familiale, elle t-elle. La recette de son succès ? français dans le monde. G L. B. organise un peu partout des ex- Des boutiques moins intimi- Son actualité en 2009 : elle a positions pour faire connaître de dantes, des campagnes de pub fait plancher les maisons sur le nouvelles signatures. A Paris, elle a avec Kate Moss, des créations développement durable. Et va récemment présenté le travail du design (les bagues Success Caviar, inaugurer cColbert, expo vir- Japonais Aki Kuroda et du graphiste Skin) qui jouent aussi le joker de tuelle sur le luxe français, visi- chinois Chen Man. Et, dès qu’elle la transversalité. ble dans toute la Chine. le peut, elle monte des expos à Pé- Son actualité en 2009 : Des Ses projets : investir les pays kin et à New York, où elle vient d’ins- pendentifs-figurines Fredy’s du Golfe en 2010. taller des bureaux. G V. S. signés Jean-Paul Goude, pour Sa devise : « Devoir, dignité, Son actualité en 2009 : première Noël prochain. G Ch. Br. désintéressement. » participation de la galerie Maeght Ses projets : une montre mixte à l’Armory Show, à New York. (la Gladiateur Collector), des dé- Ses projets : « Former les artistes clinaisons du bracelet mythique Nicole Lattès, ÉDITRICE à la culture des pays dans lesquels ils exposent. » Force 10. Sa devise : « Ce sont ceux qui Après des débuts chez Gallimard puis dans la mai- Sa devise : « Mieux vaut se per- osent qui gagnent. » son créée par son époux, Jean-Claude Lattès, elle dre dans sa passion que perdre sa fonde les éditions NiL en 1993. Depuis, cette femme passion », d’après une maxime de décidée, également directrice générale de Robert saint Augustin. Laffont, a multiplié les best-sellers, d’Une année en Véronique Gautier, Provence, de Peter Mayle, à Le Moine et le Philosophe, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE JEAN PAUL GAULTIER SA du tandem Revel-Ricard. Son dernier « coup » en date s’appelle Le Cercle littéraire des amateurs d’éplu- Diplômée d’une école de commerce, cette Niçoise solaire a pris la direction chures de patates, de Shaffer et Barrows, un roman de la maison Jean Paul Gaultier à la fin de 2008, après huit années passées épistolaire déjà écoulé à 225 000 exemplaires. Son chez Hermès comme président du directoire des parfums puis directeur prochain défi n’est autre que le premier tome des général de la maroquinerie. Experte en parfumerie, son nom est associé au Mémoires de Jacques Chirac : « J’ai déjà édité deux lancement de grands jus : XS chez Paco Rabanne, Déclaration chez Cartier de ses livres et lui avais dit, à son départ de l’Elysée, (en tant que directeur du marketing des parfums), Terre d’Hermès récem- que je serais très fière de publier ses souvenirs. Un ment (où elle continue de présider le conseil de surveillance des parfums)… jour, il m’a dit que le moment était venu… » G J. D. Jugeant « avoir besoin de travailler avec plaisir pour donner le meilleur d’elle- Son actualité en 2009 : le succès du roman de même », elle fonctionne à l’émotion, et « laisse parler ses tripes » quand Shaffer et Barrows et la sortie des Mémoires de diriger oblige souvent à faire fi d’elles. « Le monde de la création est celui Jacques Chirac, le 7 novembre. du rêve couplé à une grande rigueur. J’écoute les envies de Jean Paul Gaul- Ses projets : confidentiels. tier pour les transformer en réalité. Mon but est qu’il soit libre. » G K. P. PHOTOS : M. PELLETIER – DR Sa devise : « “Il faut toujours avoir des rêves assez Son actualité en 2009 : lancement de Junior Gaultier, ligne pour enfants. grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu’on Ses projets : un nouveau vestiaire masculin et une gamme de chaus- les poursuit.” C’est de Faulkner. » sures enrichie, au début de 2010. Sa devise : « Tout est possible. » GGG 64 G 15/10/2009 15/10/2009 G 65
  7. 7. MAG3041_054-067 femmes d'influence.qxp:Mise en page 1 9/10/09 17:53 Page 66 Pouvoir et création Franka Holtman, DIRECTRICE GÉNÉRALE DE L’HÔTEL MEURICE Agnès Cromback Le Meurice était une « belle endormie », il est aujourd’hui l’un des palaces les plus courus de la ca- PRÉSIDENTE pitale. Une métamorphose orchestrée par Franka Holtman, déjà passée par le Ritz, le Crillon et le Plaza Athénée. En 2006, elle prend les rênes du plus vieux palace parisien, avec le défi de le réveiller sans ja- DETIFFANY & CO mais le trahir. L’énoncé de la localisation manque de glamour ? Elle transforme la formule « rue de Ri- FRANCE ET BENELUX voli » par « face aux Tuileries ». Les salons et les restaurants lui semblent ternes et froids ? Elle a l’au- dace de choisir Philippe Starck, qui lui propose d’en faire un palais de lumière, jouant sur des effets Elle a grandi à Lyon, où ses de miroirs et proposant à sa fille, l’artiste Ara Starck, de peindre une immense tenture couvrant le dôme parents dirigeaient la société de façon ludique et théâtrale à la fois. Dans la foulée, elle crée un prix Meurice pour l’art contempo- Augis. Une affaire familiale rain et transforme l’ancien jardin d’hiver en restaurant, le Dali, en hommage à celui qui passa ici chaque de création de bijoux et mé- hiver durant trente ans. Résultat ? La satisfaction des fidèles. De plus en plus nombreux. G L. B. dailles née en 1830... et Son actualité en 2009 : réalisation d’iPod pour les joggeurs, une terrasse adossée au spa Valmont. transmise de père en fils. Ses projets : restaurer la Belle étoile, la suite la plus vaste et la plus belle du palace. Belle revanche, Agnès Crom- Sa devise : « Sois toi-même. » back est aujourd’hui prési- dente France et Benelux de Tiffany, premier joaillier Véronique Morali, mondial. Dès son arrivée dans la maison, en 1999 (dix FONDATRICE ans tout juste !), elle se fixe DE TERRAFEMINA.COM pour mission d’imposer la Enarque, elle aurait pu se contenter griffe, alors méconnue en d’une carrière toute tracée. Véronique France. Pour cela, elle tra- Morali en a décidé autrement. Malgré vaille année après année un agenda de ministre (présidente de l’image et la communica- Fimalac Développement, administra- tion, se démarquant volon- trice d’Havas…), elle crée, en 2005, tairement des grands joail- Force Femmes, une association pour liers français pour valoriser les recalées de l’emploi après 45 ans. ce qui fait l’âme de Tiffany : En 2008, naît Terrafemina.com : plus le symbole même d’un New qu’un site pour les femmes, un réseau York glamour et plein solidaire qui organise avec succès d’énergie. Stratégie gagnante débats et colloques. G S. W. puisque la maison connaît Son actualité en 2009 : la rénova- une notable progression de tion du site, désormais plus inter- chiffre d’affaires. Son but actif. désormais ? Faire du bleu Ses projets : « Ouvrir des antennes Tiffany une couleur aussi régionales à Bordeaux, Lille et Lyon. » reconnaissable – et aussi Sa devise : « Se dépasser et rester désirable − que le fameux attentive aux autres. » Marie-Anne Dudouit orange Hermès. G L. B. Son actualité en 2009 : la FONDATRICE DE BLONDE MUSIC (ré) ouverture d’une bou- La chanson de Camille, dans le film d’animation Ratatouille, tique au grand magasin du c’est elle. Les 500 000 albums vendus de Rose, encore elle. Le pre- Printemps ce mois-ci. Des mier disque de Luciole, toujours elle. Marie-Anne Dudouit est inaugurations également à éditrice musicale et sait dénicher les talents ! Adolescente, elle ne Bruxelles et à Amsterdam. rêvait pourtant que d’une chose : devenir conservatrice de mu- Ses projets : agrandir son sée. Les hasards de la vie l’entraînent chez Polydor, Virgin, puis réseau de vente en France. Fnac Music, où elle découvre le copyright. Un véritable déclic… Sa devise : « Inspire and re- En 1995, elle crée Blonde Music, une maison d’édition chargée quire » (inspirer et exiger)… d’accompagner des artistes. Etienne Daho et Cassius lui font confiance. Ils ont raison. Aujourd’hui, elle gère les droits d’une quarantaine d’artistes, dont Jane Birkin. G V. S. Son actualité en 2009 : le passage de l’édition à la production, PHOTOS : M. MAIGRAT – DR comme avec le groupe 1973. Ses projets : produire plus d’interprètes. Sa devise : « Emettre pour rayonner. » 66 G 15/10/2009 15/10/2009 G 67

×