DIAGNOSTIC ANTENATAL ET FOETAL <ul><li>LES TECHNIQUES DE LABORATOIRE </li></ul><ul><li>EN GENETIQUE </li></ul><ul><li>METH...
l’organisation du génome humain   Le génome  =  3 milliard de pb Nombre de gènes : environ 30 000 <ul><li>1) Les Chromosom...
les stratégies d’analyse en génétique <ul><li>Analyse des trois niveaux d’organisation du génome </li></ul><ul><li>1   Ana...
Les techniques de cytogénétique dans le DPN : le caryotype <ul><li>définition du caryotype </li></ul><ul><li>rappels sur l...
1.Définition du caryotype <ul><li>La technique qui consiste à  colorer  les </li></ul><ul><li>chromosomes  en  métaphase  ...
 
2. Rappel sur les chromosomes   Les différents stades de condensation de l’ADN   <ul><li>(1) une molécule d'ADN double bri...
 
<ul><li>coloration directe par un colorant basique  : le Giemsa  </li></ul><ul><li>coloration par le Giemsa après dénatura...
2. Rappel sur la mitose :   place de la mitose dans le cycle cellulaire
3. Réalisation d’un caryotype :  prélèvement et recueil des cellules amniotiques Centrifugeuse -> recueil des cellules
3. Réalisation d’un caryotype :  étape de culture cellulaire Hotte à flux laminaire milieu stérile nutritif Incubation à 3...
3. Réalisation d’un caryotype :  obtention de mitoses en métaphase <ul><li>1 Arrêt des mitoses en métaphase  par la colchi...
2.Rappel sur la mitose : Les quatre phases de la mitose 1 4 2 3
<ul><li>Choc hypotonique  :  </li></ul><ul><li>entrée massive d’eau dans la cellule </li></ul><ul><li>éclatement des cellu...
<ul><li>Fixation des chromosomes  par  un fixateur   </li></ul>
3. Réalisation d’un caryotype :  Vérification de la richesse des mitoses mitose
3. Réalisation d’un caryotype :  dénaturation et coloration des chromosomes <ul><li>coloration directe par un colorant bas...
3. Réalisation d’un caryotype :   analyse des mitoses au microscope à contraste de phase
3. Réalisation d’un caryotype  :  classement des chromosomes <ul><li>cellule diploïde  : les chromosomes homologues par pa...
3. Réalisation d’un caryotype  :   classement des chromosomes après  giemsa grands à centromères presque médian grands à c...
3. Réalisation d’un caryotype :  banding des chromosomes: 400-550 bandes
4. Les différents prélèvements   caryotype à partir de l’amniocentèse <ul><li>Quoi ? </li></ul><ul><ul><li>- Le liquide am...
4. Les différents prélèvements   caryotype à partir de l’amniocentèse <ul><li>Réalisation du caryotype  : </li></ul><ul><l...
Dans le LA Après culture  clones issus de cellules différentes Culture A Culture B Pseudo-mosaïcisme Mosaïcisme vrai Caryo...
4. Les différents prélèvements <ul><li>Prélèvements prénataux    caryotype fœtal </li></ul><ul><li>-  les villosités chor...
4. Les différents prélèvements  4.1.caryotype à partir du sang du cordon   <ul><li>Prélèvement  </li></ul><ul><li>au bloc ...
5. les prélèvements prénataux :  caryotype à partir des villosités choriales <ul><li>1   Prélèvement   </li></ul><ul><li>-...
4. Caryotype  direct  à partir des villosités choriales <ul><li>Mitoses spontanées des cytotrophoblastes    caryotype dir...
4. Caryotype  après culture  des villosités choriales <ul><li>1  Les cellules mises en culture </li></ul><ul><li>= le tiss...
Origine des VC Cytotrophoblaste = direct Tissu extra-embryonnaire = culture caryotype de  2 tissus d’origine différente
Problème des mosaiques sur VC   mosaïque retrouvée aussi chez le fœtus   mosaïque confinée au placenta = non retrouvée d...
5. Anomalies du caryotype  =  anomalie des chromosomes <ul><li>Anomalies de nombre = aneuploidie </li></ul><ul><li>> 46 ch...
5.1. Anomalies de nombre du caryotype : triploidie 69,XXXou XXY ou XYY 69,XXX ou XYY 69,XXX ou XXY
5.2. Anomalies de nombre du caryotype : trisomie
5.3. Anomalies de nombre du caryotype : marqueur surnuméraire : 47, XY,+mar <ul><li>Caryotype masculin </li></ul><ul><li>u...
5.4 .  Anomalies de structure du caryotype Les anomalies de structure équilibrées les plus fréquentes  : les translocation...
5.5 .  Anomalies de structure du caryotype 45,XX,t(13;14)(q10;q10)
5.6 .  Anomalies de structure du caryotype Des anomalies de structure équilibrées moins fréquentes  : les inversions et le...
5.7. Anomalies du caryotype :  Les anomalies de structure déséquilibrées   délétion duplication chromosome en anneau isoch...
5.6 .  Anomalies de structure du caryotype RCIU post natal + CIA  : 46,XX,del(13)(q21.1)
5.8 .  Anomalies de structure du caryotype 46,XX,r(14)(p11.2q32)
6. Conseil génétique devant une anomalie du caryotype : <ul><li>Anomalie de structure équilibrée </li></ul><ul><li>formati...
trisomie 13 45,XX,t(13;14) méïose trisomie 14 fécondation Gamete normal Der(13;14) Disomie 14 Disomie 13
Les techniques de cytogénétique moléculaire dans le DPN <ul><li>1   Analyse chromosomique = </li></ul><ul><li>   la cytog...
Les techniques de cytogénétique moléculaire dans le DPN <ul><li>1 le principe de la FISH </li></ul><ul><li>2 application :...
1.  le principe de la FISH : Deux propriétés de la molécule d’ADN <ul><li>1) La complémentarité de l’ADN </li></ul><ul><li...
1. le principe de la FISH  =  Fluorescence In Situ Hybridation <ul><li>1 ) L’ADN cible  :   </li></ul><ul><li>ADN sur lequ...
1. principe de la FISH :   Les principales étapes d’une FISH <ul><li>1 Etape de codénaturation </li></ul><ul><li>- sur pla...
1. le principe de la FISH :  lecture  <ul><li>lecture avec un microscope à épifluorescence   </li></ul>
2. Applications de la FISH :  différentes sondes <ul><li>1) Peinture chromosomique </li></ul><ul><li>   un chromosome ou ...
2.1.  Applications de la FISH  aneuvysion   à partir du liquide amniotique <ul><li>1 Intérêts :  </li></ul><ul><li>-  exam...
2.1. indication de la FISH  aneuvysion   à partir du liquide amniotique   <ul><li>Indications </li></ul><ul><li>- signes d...
2.2. application de la FISH :  diagnostic   d’un syndrome microdélétionnel <ul><li>Signe d’appel échographique : cardiopat...
2.3. application de la FISH     Identification d’un petit marqueur surnuméraire
2.3. application de la FISH : Identification d’un petit marqueur surnuméraire par   FISH centromérique
4. application de la FISH  Identification d’un petit chromosome 15 surnuméraire
2.3. application de la FISH  Identification d’un petit chromosome 15 surnuméraire   FISH spécifique de la région Willy-Pra...
2.3. application de la FISH : identification d’un isodicentrique du chromosome 15 CEP 15 CEP 15 SNRPN, D15S10 SNRPN, D15S1...
2.4. application de la FISH  délétion
2.4. application de la FISH  délétion  délétion du gène du rétinoblastome RB1
2.4. application de la FISH  délétion interstitielle  une délétion interstitielle du chromosome 13
Techniques de biologie moléculaire dans le  DPN <ul><li>1   Analyse chromosomique = </li></ul><ul><li>   la cytogénétique...
Techniques de biologie moléculaire dans le  DPN <ul><li>Anomalies multiples  </li></ul><ul><li>Visibles sur le caryotype <...
  ( 1) Les techniques de base de la biologie   moléculaire  la PCR : amplification exponentielle   Anomalie ciblée pour le...
(1) Les techniques de base de la biologie   moléculaire  électrophorèse sur gel après PCR Séparation selon la taille visua...
(1) Les techniques de base de la biologie   moléculaire  électrophorèse sur capillaire après PCR Le nombre de paires de ba...
( 2) Les  applications  de la biologie moléculaire  diagnostic direct   / screening des exons <ul><li>PCR Multiplex  </li>...
(2) Les applications de la biologie moléculaire  diagnostic direct   /recherche d’une petite délétion  <ul><li>Détection d...
(2) Les applications de la biologie moléculaire  diagnostic direct   / recherche d’une mutation ponctuelle Enzyme de restr...
( 2) Les  applications  de la biologie moléculaire  diagnostic direct   / séquençage : principe H OH H liaison diester H d...
(2) Les applications de base de la biologie moléculaire  diagnostic direct   / séquençage   <ul><li>Amplification par PCR ...
( 2) Les  applications  de base de la biologie moléculaire  diagnostic direct   / séquençage Mutation de la CF Mise en évi...
<ul><li>un microsatellite  : </li></ul><ul><li>  répétition de nucléotides  court (de 1 à 4 nucléotides)  </li></ul><ul><l...
(2)  Les applications de la biologie moléculaire  amplification de microsatellites : principe
(1) Les techniques de base de la biologie   moléculaire  amplification de microsatellites : principe Migration selon la ta...
(2) Les applications de la biologie   moléculaire  amplification de microsatellites :  application au diagnostic indirect ...
(2) Les applications de la biologie   moléculaire  amplification de microsatellites :  diagnostic de disomie uniparentale ...
(2) application  de la biologie   moléculaire  :  amplification de microsatellites :  diagnostic de disomie uniparentale <...
FCS due à la trisomie 14 correction de la trisomie 14 après fécondation DUP14 mat 45,XX,t(13;14) 23,Y méïose fécondation D...
(2) application de la biologie moléculaire :   amplification de microsatellites :  anomalies du nombre de chromosomes PCR ...
( 2) Les applications de la biologie moléculaire  diagnostic direct / sexe foetal <ul><li>ADN foetal circulant dans le san...
( 2) Les applications de la biologie moléculaire  diagnostic direct / sexe foetal <ul><li>La quantité de fluorescence : pr...
( 3) Les puces à ADN     principe ADN cible et ADN  de référence  Marquage direct des ADN par deux fluorochromes différent...
( 3) Les puces à ADN     principe Lecture des signaux d’hybridation  par un scanner de fluorescence Analyse des signaux pa...
Anomalies de nombre du caryotype : marqueur surnuméraire : 47, XY,+mar <ul><li>Caryotype masculin </li></ul><ul><li>un mar...
( 3) Les puces à ADN   identification d’un marqueur
<ul><li>Un isochromosome 18 p  </li></ul><ul><li>une quadrisomie d'un bras court de chromosome 18. </li></ul>
( 3) Les puces à ADN intérêts - pangénomique -anomalie non connue - Invisible au caryotype
Techniques de biologie moléculaire dans le  DPN <ul><li>1   Analyse chromosomique  par biologie moléculaire </li></ul><ul>...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Diagnostic antenatal et foetal 2ème version

7 184 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 184
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
131
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Diagnostic antenatal et foetal 2ème version

  1. 1. DIAGNOSTIC ANTENATAL ET FOETAL <ul><li>LES TECHNIQUES DE LABORATOIRE </li></ul><ul><li>EN GENETIQUE </li></ul><ul><li>METHODES D’EXPLORATION </li></ul><ul><li>Dyschromosomies dont la fréquence varie entre 10 à 20% avec essentiellement les triploïdes et les trisomies mais également les disomies et les mosaïques confinées au placenta. </li></ul>
  2. 2. l’organisation du génome humain Le génome = 3 milliard de pb Nombre de gènes : environ 30 000 <ul><li>1) Les Chromosomes : </li></ul><ul><li>- 23 paires </li></ul><ul><li>- 400-550 bandes chromosomiques </li></ul><ul><li>2) Une bande : </li></ul><ul><ul><li>5 à 10 mégabases </li></ul></ul><ul><ul><li>130 gènes en moyenne (densité génique) </li></ul></ul><ul><ul><li>distance moyenne entre 2 gènes : 20 000 à 30 000 pb </li></ul></ul><ul><li>3) Un gène : </li></ul><ul><li>- la taille : 10 000 pb en moyenne avec d’énormes variations </li></ul><ul><li>1) Les anomalies des chromosomes </li></ul><ul><li>-> maladies chromosomiques </li></ul><ul><li>- Anomalies de nombre : aneuploïdies </li></ul><ul><li>- Anomalies de structure > 5-10 Mbases </li></ul><ul><li>2) Les anomalies de régions chromosomiques : </li></ul><ul><li>-> plusieurs gènes concernés </li></ul><ul><li>Syndromes microdélétionnels </li></ul><ul><ul><li>délétions < 5 mégabases </li></ul></ul><ul><ul><li>duplications < 5 mégabases </li></ul></ul><ul><li>Les anomalies géniques : un seul gène défectueux </li></ul><ul><li>- séquence d’ADN </li></ul><ul><li>- méthylation de l’ADN </li></ul>
  3. 3. les stratégies d’analyse en génétique <ul><li>Analyse des trois niveaux d’organisation du génome </li></ul><ul><li>1 Analyse chromosomique = </li></ul><ul><li> la cytogénétique : Caryotype </li></ul><ul><li> la cytogénétique moléculaire : hybridation sur chromosomes par techniques de FISH </li></ul><ul><li> biologie moléculaire </li></ul><ul><li>Analyse de régions chromosomiques </li></ul><ul><li> techniques de FISH </li></ul><ul><li> biologie moléculaire </li></ul><ul><li>Analyse des gènes </li></ul><ul><li> biologie moléculaire </li></ul>
  4. 4. Les techniques de cytogénétique dans le DPN : le caryotype <ul><li>définition du caryotype </li></ul><ul><li>rappels sur la mitose et les chromosomes </li></ul><ul><li>réalisation d’un caryotype </li></ul><ul><li>Différents prélèvements </li></ul>
  5. 5. 1.Définition du caryotype <ul><li>La technique qui consiste à colorer les </li></ul><ul><li>chromosomes en métaphase puis à prendre une photo lorsqu'ils sont étalés pour les dénombrer , est appelée </li></ul><ul><li>technique de caryotypage. </li></ul><ul><li>On dit que l'on réalise un caryotype . </li></ul>
  6. 7. 2. Rappel sur les chromosomes Les différents stades de condensation de l’ADN <ul><li>(1) une molécule d'ADN double brin </li></ul><ul><li>(2) et (3) chromatine ( ADN avec histones ) au cours de l'interphase </li></ul><ul><li>(4) chromatine condensée au cours de la prophase </li></ul><ul><li>(5) chromosome en métaphase. </li></ul>télomère télomère centromère
  7. 9. <ul><li>coloration directe par un colorant basique : le Giemsa </li></ul><ul><li>coloration par le Giemsa après dénaturation par la trypsine </li></ul><ul><li>à bandes GTG (Trypsine Giemsa) </li></ul><ul><li>coloration par le Giemsa après dénaturation par la chaleur </li></ul><ul><li>à bandes RHG (Reverse Heat Giemsa) </li></ul>
  8. 10. 2. Rappel sur la mitose : place de la mitose dans le cycle cellulaire
  9. 11. 3. Réalisation d’un caryotype : prélèvement et recueil des cellules amniotiques Centrifugeuse -> recueil des cellules
  10. 12. 3. Réalisation d’un caryotype : étape de culture cellulaire Hotte à flux laminaire milieu stérile nutritif Incubation à 37°C et 5% CO2 étuve
  11. 13. 3. Réalisation d’un caryotype : obtention de mitoses en métaphase <ul><li>1 Arrêt des mitoses en métaphase par la colchicine : </li></ul><ul><li> chromosomes condensés au maximum </li></ul><ul><li> augmentation de mitoses </li></ul><ul><li>2 Choc hypotonique : entrée massive d’eau dans la cellule </li></ul><ul><ul><li> éclatement des cellules </li></ul></ul><ul><ul><li> dispersion des chromosomes </li></ul></ul><ul><li>3 Fixation des chromosomes par un fixateur </li></ul><ul><li>4 Etalement sur lame des chromosomes fixées </li></ul><ul><li>thermotron : enceinte avec température et degré d’hygrométrie contrôlés </li></ul><ul><li>pour un étalement optimal de la goutte </li></ul>
  12. 14. 2.Rappel sur la mitose : Les quatre phases de la mitose 1 4 2 3
  13. 15. <ul><li>Choc hypotonique : </li></ul><ul><li>entrée massive d’eau dans la cellule </li></ul><ul><li>éclatement des cellules </li></ul><ul><li>dispersion des chromosomes </li></ul>
  14. 16. <ul><li>Fixation des chromosomes par un fixateur </li></ul>
  15. 17. 3. Réalisation d’un caryotype : Vérification de la richesse des mitoses mitose
  16. 18. 3. Réalisation d’un caryotype : dénaturation et coloration des chromosomes <ul><li>coloration directe par un colorant basique : le Giemsa </li></ul><ul><li>coloration par le Giemsa après dénaturation par la trypsine </li></ul><ul><li> bandes GTG (Trypsine Giemsa) </li></ul><ul><li>coloration par le Giemsa après dénaturation par la chaleur </li></ul><ul><li> bandes RHG (Reverse Heat Giemsa) </li></ul>
  17. 19. 3. Réalisation d’un caryotype : analyse des mitoses au microscope à contraste de phase
  18. 20. 3. Réalisation d’un caryotype : classement des chromosomes <ul><li>cellule diploïde : les chromosomes homologues par paire identique </li></ul><ul><li>les chromosomes sexuels = gonosomes : XX ou XY </li></ul><ul><li>les autosomes : 22 paires </li></ul><ul><li> par taille décroissante </li></ul><ul><li> fonction de la position du centromère </li></ul><ul><li>le banding : </li></ul><ul><li>300 bandes </li></ul><ul><li>400 bandes </li></ul><ul><li>550 bandes </li></ul><ul><li>>550 bandes </li></ul>
  19. 21. 3. Réalisation d’un caryotype : classement des chromosomes après giemsa grands à centromères presque médian grands à centromère distaux Chromosomes de taille moyenne grands acrocentriques petits à centromères médian petits acrocentriques Chomosomes sexuels
  20. 22. 3. Réalisation d’un caryotype : banding des chromosomes: 400-550 bandes
  21. 23. 4. Les différents prélèvements caryotype à partir de l’amniocentèse <ul><li>Quoi ? </li></ul><ul><ul><li>- Le liquide amniotique </li></ul></ul><ul><li>Quand ? </li></ul><ul><li>Amniocentèse «  classique » : à partir de 14 SA </li></ul><ul><li>Amniocentèse tardive : 32 SA </li></ul><ul><li>Combien ? </li></ul><ul><li>- quantité prélevée : 1 ml par SA </li></ul><ul><li>- 2 flacons </li></ul><ul><li>Comment ? </li></ul><ul><li>- ponction transabdominale </li></ul><ul><li>- asepsie rigoureuse (bloc opératoire, tubes falcon stérile) </li></ul><ul><li>Prélèvement fragile ? </li></ul><ul><li>- transport à température ambiante </li></ul><ul><li>Mise en culture </li></ul><ul><li>- deux tubes prélevés  deux cultures </li></ul><ul><li>durée de la culture : </li></ul><ul><ul><li>- multiplication spontanée des cellules -> autour de 10 j </li></ul></ul><ul><li>Le nombre de clones : </li></ul><ul><li>- adhésion des cellules sur la paroi </li></ul><ul><li>- 1 cellule => un clone cellulaire </li></ul>
  22. 24. 4. Les différents prélèvements caryotype à partir de l’amniocentèse <ul><li>Réalisation du caryotype : </li></ul><ul><li>- sur les deux cultures </li></ul><ul><li>- deux marquages : bandes RHG et bandes GTG </li></ul><ul><li>Avantages : </li></ul><ul><li>- belles mitoses  diagnostic des anomalies de structure chromosomique </li></ul><ul><li>- pas de contamination par des cellules maternelles </li></ul><ul><li>- cellules du LA = cellules du fœtus </li></ul><ul><li>Inconvénients : </li></ul><ul><li>- complications liées au prélèvement : 0,5 à 1% de perte foetale </li></ul><ul><li>- délai de réponse : 10 jours </li></ul>
  23. 25. Dans le LA Après culture clones issus de cellules différentes Culture A Culture B Pseudo-mosaïcisme Mosaïcisme vrai Caryotype du liquide amniotique avec une mosaïque
  24. 26. 4. Les différents prélèvements <ul><li>Prélèvements prénataux  caryotype fœtal </li></ul><ul><li>- les villosités choriales = </li></ul><ul><li>fin du premier trimestre (10-13+6j SA) </li></ul><ul><li>- le liquide amniotique = Amniocentèse : deuxième trimestre </li></ul><ul><li>Amniocentèse «  classique » : à partir de 14 SA </li></ul><ul><li>Amniocentèse tardive </li></ul><ul><li>- le sang fœtal = cordocentèse : troisième trimestre </li></ul><ul><li>- biopsie de tendon foetal </li></ul><ul><li>Autres prélèvements  caryotype constitutionnel </li></ul><ul><li>- sang des parents </li></ul>
  25. 27. 4. Les différents prélèvements 4.1.caryotype à partir du sang du cordon <ul><li>Prélèvement </li></ul><ul><li>au bloc opératoire sous contrôle échographique </li></ul><ul><li>- tube hépariné </li></ul><ul><li>- transport à température ambiante </li></ul><ul><li>Mise en culture </li></ul><ul><li>- sous hotte à flux laminaire </li></ul><ul><li>- dans un flacon Falcon avec milieu de culture </li></ul><ul><li>- 1 -2 ml de sang </li></ul><ul><li>- addition de phytohémaglutinine  multiplication des lymphocytes T </li></ul><ul><li>Culture à 37°C sous 5% de CO2 </li></ul><ul><li>- 1 culture sur 3 jours </li></ul><ul><li>Réalisation du caryotype </li></ul>
  26. 28. 5. les prélèvements prénataux : caryotype à partir des villosités choriales <ul><li>1 Prélèvement </li></ul><ul><li>- sous contrôle échographique </li></ul><ul><li>- avec une canule d’aspiration </li></ul><ul><li>- par voie vaginale ou par voie abdominale </li></ul><ul><li>2 Transport immédiat dans tube stérile au laboratoire </li></ul><ul><li>3 deux techniques au laboratoire </li></ul><ul><li>- caryotype après culture </li></ul><ul><li>- caryotype direct si </li></ul><ul><li>poids >5 mg </li></ul>1 mésoblaste extra-embryonnaire 2 cytotrophoblaste 3 syncytiotrophoblaste
  27. 29. 4. Caryotype direct à partir des villosités choriales <ul><li>Mitoses spontanées des cytotrophoblastes  caryotype direct </li></ul><ul><li>Technique : </li></ul><ul><li>- sur la VC : colchicine , choc hypotonique , fixation des VC </li></ul><ul><li>- une étape supplémentaire : la dilacération de la VC dans du liquide d’éjection </li></ul><ul><li>  isolement des cellules du cytotrophoblaste </li></ul><ul><li>- étalement avec un étaleur de mitoses </li></ul><ul><li>- marquage </li></ul><ul><li>- analyse et classement des chromosomes </li></ul><ul><li>Avantages du direct : </li></ul><ul><li>- résultat le jour même </li></ul><ul><li>- pas de contamination par des mitoses maternelles </li></ul><ul><li>Inconvénient : </li></ul><ul><li>- qualité moyenne des mitoses </li></ul>
  28. 30. 4. Caryotype après culture des villosités choriales <ul><li>1 Les cellules mises en culture </li></ul><ul><li>= le tissu extra-embryonnaire, syncitiotrophoblaste et cytotrophoblaste </li></ul><ul><li> lavage pour enlever les caillots sanguins </li></ul><ul><li> nécessité de trier les VC avant la mise en culture </li></ul><ul><li>pour éviter une contamination maternelle </li></ul><ul><li>2 Mise en culture des cellules </li></ul><ul><li> dissociation des VC par trypsine </li></ul><ul><li>3 La culture : comme le LA </li></ul><ul><ul><li>- une seule culture </li></ul></ul><ul><li>4 Le caryotype : </li></ul>
  29. 31. Origine des VC Cytotrophoblaste = direct Tissu extra-embryonnaire = culture caryotype de 2 tissus d’origine différente
  30. 32. Problème des mosaiques sur VC  mosaïque retrouvée aussi chez le fœtus  mosaïque confinée au placenta = non retrouvée dans le LA ou le sang foetal : 1 à 2% des VC
  31. 33. 5. Anomalies du caryotype = anomalie des chromosomes <ul><li>Anomalies de nombre = aneuploidie </li></ul><ul><li>> 46 chromosomes </li></ul><ul><li> triploïdie : 69 chromosomes </li></ul><ul><li> trisomie : 3 chromosomes homologues </li></ul><ul><li> marqueur surnuméraire : petit « chromosome » surajouté </li></ul><ul><li>< 46 chromosomes </li></ul><ul><li> monosomie : absence d’un chromosome </li></ul><ul><li>Anomalie de structure = </li></ul><ul><li>46 chromosomes </li></ul><ul><li>Structure modifiée : </li></ul><ul><li>Échange de matériel entre 2 chromosomes </li></ul><ul><li>Délétion </li></ul><ul><li>Duplication….. </li></ul>
  32. 34. 5.1. Anomalies de nombre du caryotype : triploidie 69,XXXou XXY ou XYY 69,XXX ou XYY 69,XXX ou XXY
  33. 35. 5.2. Anomalies de nombre du caryotype : trisomie
  34. 36. 5.3. Anomalies de nombre du caryotype : marqueur surnuméraire : 47, XY,+mar <ul><li>Caryotype masculin </li></ul><ul><li>un marqueur chromosomique en mosaique </li></ul><ul><li>(11/16) sur les cellules étudiées </li></ul>
  35. 37. 5.4 . Anomalies de structure du caryotype Les anomalies de structure équilibrées les plus fréquentes : les translocations Translocation réciproque Translocation Robertsonienne
  36. 38. 5.5 . Anomalies de structure du caryotype 45,XX,t(13;14)(q10;q10)
  37. 39. 5.6 . Anomalies de structure du caryotype Des anomalies de structure équilibrées moins fréquentes : les inversions et les insertions Inversion paracentrique insertion Inversion péricentrique
  38. 40. 5.7. Anomalies du caryotype : Les anomalies de structure déséquilibrées délétion duplication chromosome en anneau isochromosome
  39. 41. 5.6 . Anomalies de structure du caryotype RCIU post natal + CIA : 46,XX,del(13)(q21.1)
  40. 42. 5.8 . Anomalies de structure du caryotype 46,XX,r(14)(p11.2q32)
  41. 43. 6. Conseil génétique devant une anomalie du caryotype : <ul><li>Anomalie de structure équilibrée </li></ul><ul><li>formation de gamètes déséquilibrés </li></ul><ul><li>FCS, MFIU nouveau-né avec malformation, dysmorphie, </li></ul><ul><li>retard mental </li></ul>Méiose Population à risque : parent porteur d ’une anomalie chromosomique équilibrée
  42. 44. trisomie 13 45,XX,t(13;14) méïose trisomie 14 fécondation Gamete normal Der(13;14) Disomie 14 Disomie 13
  43. 45. Les techniques de cytogénétique moléculaire dans le DPN <ul><li>1 Analyse chromosomique = </li></ul><ul><li> la cytogénétique : Caryotype standard </li></ul><ul><li> la cytogénétique moléculaire : hybridation sur chromosomes par techniques de FISH </li></ul><ul><li> biologie moléculaire </li></ul><ul><li>Analyse de régions chromosomiques </li></ul><ul><li> techniques de FISH </li></ul><ul><li> biologie moléculaire </li></ul><ul><li>Analyse des gènes </li></ul><ul><li> biologie moléculaire </li></ul>
  44. 46. Les techniques de cytogénétique moléculaire dans le DPN <ul><li>1 le principe de la FISH </li></ul><ul><li>2 application : aneuvysion </li></ul><ul><li>3 application : microdélétions invisibles sur un caryotype </li></ul><ul><li>4 Application : identification des marqueurs Limite de la technique </li></ul>
  45. 47. 1. le principe de la FISH : Deux propriétés de la molécule d’ADN <ul><li>1) La complémentarité de l’ADN </li></ul><ul><li>double hélice </li></ul><ul><li>constituée de bases complémentaires </li></ul><ul><li>liée entre elles par des liaisons hydrogène </li></ul><ul><li>A = T G C </li></ul><ul><li>2 ) La dénaturation de l’ADN </li></ul><ul><li>- Thermique : rupture des liaisons hydrogène  ADN simple brin </li></ul><ul><li>Réversibilité : rétablissement des liaisons hydrogène  ADN double brin </li></ul>
  46. 48. 1. le principe de la FISH = Fluorescence In Situ Hybridation <ul><li>1 ) L’ADN cible : </li></ul><ul><li>ADN sur lequel est faite l’hybridation </li></ul><ul><li>- In situ : les chromosomes </li></ul><ul><li>2) Une sonde : ADN ou ARN marqué </li></ul><ul><li>- fixation de fluorochromes sur la sonde </li></ul><ul><li> sonde fluorescente </li></ul><ul><li>3) Hybridation de l’ADN cible avec une sonde </li></ul><ul><li>= Etablissement de LH entre la sonde </li></ul><ul><li>fluorescente et l’ADN cible </li></ul><ul><li> ADN cible fluorescent </li></ul>
  47. 49. 1. principe de la FISH : Les principales étapes d’une FISH <ul><li>1 Etape de codénaturation </li></ul><ul><li>- sur plaque chauffante </li></ul><ul><li>- dénaturation des chromosomes </li></ul><ul><li>- dénaturation de la sonde </li></ul><ul><li>2 Etape d’hybridation à 37°C pendant une nuit </li></ul><ul><li>- fixation de la sonde sur les chromosomes </li></ul><ul><li>- renaturation progressive des chromosomes et de la sonde </li></ul><ul><li>3 Lavages </li></ul><ul><li> - élimination de l’excès de sonde non fixée sur les chromosomes </li></ul><ul><li> Augmentation de la spécificité </li></ul><ul><li>4 Contre-coloration des chromosomes avec le DAPI </li></ul><ul><li>- agent intercalant entre les bases de l’ADN </li></ul><ul><li>- fluorescent </li></ul>
  48. 50. 1. le principe de la FISH : lecture <ul><li>lecture avec un microscope à épifluorescence </li></ul>
  49. 51. 2. Applications de la FISH : différentes sondes <ul><li>1) Peinture chromosomique </li></ul><ul><li> un chromosome ou un bras chromosomique </li></ul><ul><li>2) Sondes spécifiques d’une région chromosomique </li></ul><ul><li>- sondes locus spécifiques </li></ul><ul><li> régions impliquées dans un syndrome (plusieurs gènes) </li></ul><ul><li>-> aneuvysion : chromosomes 13 et 21 </li></ul><ul><li>- sondes centromériques (CEP) </li></ul><ul><li>-> aneuvysion : chromosomes X,Y et 18 </li></ul><ul><li>-> les centromères de tous les chromosomes </li></ul><ul><li>- sondes télomériques (tel) </li></ul><ul><li>-> télomère du bras court </li></ul><ul><li>-> télomère du bras long </li></ul>
  50. 52. 2.1. Applications de la FISH aneuvysion à partir du liquide amniotique <ul><li>1 Intérêts : </li></ul><ul><li>- examen direct sur les noyaux des amniocytes : 24 heures </li></ul><ul><li>- sensible : décompte faits sur 100 noyaux </li></ul><ul><li>2 Principe de l’aneuvysion* : hybridation sur les noyaux </li></ul>Diagnostic fiable et rapide des principales aneuploidies
  51. 53. 2.1. indication de la FISH aneuvysion à partir du liquide amniotique <ul><li>Indications </li></ul><ul><li>- signes d’appel échographiques </li></ul><ul><li>- nuque épaisse sur échographie du 1° trimestre </li></ul>18
  52. 54. 2.2. application de la FISH : diagnostic d’un syndrome microdélétionnel <ul><li>Signe d’appel échographique : cardiopathie </li></ul><ul><li>caryotype normal </li></ul><ul><li>Recherche d’un syndrome de DiGeorge </li></ul><ul><li>Présence d’une microdélétion en 22q11 </li></ul>
  53. 55. 2.3. application de la FISH Identification d’un petit marqueur surnuméraire
  54. 56. 2.3. application de la FISH : Identification d’un petit marqueur surnuméraire par FISH centromérique
  55. 57. 4. application de la FISH Identification d’un petit chromosome 15 surnuméraire
  56. 58. 2.3. application de la FISH Identification d’un petit chromosome 15 surnuméraire FISH spécifique de la région Willy-Prader-Angelman
  57. 59. 2.3. application de la FISH : identification d’un isodicentrique du chromosome 15 CEP 15 CEP 15 SNRPN, D15S10 SNRPN, D15S10 47,XX,+idic(15;15)(q13;q13).ish15q11-q13 (SNRPN++,D15S10++)
  58. 60. 2.4. application de la FISH délétion
  59. 61. 2.4. application de la FISH délétion délétion du gène du rétinoblastome RB1
  60. 62. 2.4. application de la FISH délétion interstitielle une délétion interstitielle du chromosome 13
  61. 63. Techniques de biologie moléculaire dans le DPN <ul><li>1 Analyse chromosomique = </li></ul><ul><li> la cytogénétique : Caryotype standard </li></ul><ul><li> la cytogénétique moléculaire : hybridation sur chromosomes par techniques de FISH </li></ul><ul><li> biologie moléculaire </li></ul><ul><li>Analyse de régions chromosomiques </li></ul><ul><li> techniques de FISH </li></ul><ul><li>  biologie moléculaire </li></ul><ul><li>Analyse de l’ADN </li></ul><ul><li>-> biologie moléculaire </li></ul>
  62. 64. Techniques de biologie moléculaire dans le DPN <ul><li>Anomalies multiples </li></ul><ul><li>Visibles sur le caryotype </li></ul><ul><li>invisibles sur le caryotype mais recherche ciblée </li></ul><ul><li>invisibles sur le caryotype et inconnues : pêche à la ligne !!! </li></ul><ul><li>Techniques multiples : </li></ul><ul><li>Synthèse d’ADN : amplification d’un segment d’ADN (PCR), marquage </li></ul><ul><li>Hybridation : amorces, sondes ADN …. </li></ul><ul><li>Electrophorèse : migration sur gel, sur capillaire </li></ul><ul><li>Début commun : une extraction d’ADN à partir d’un prélèvement </li></ul><ul><li>Les prélèvements : </li></ul><ul><li>fœtal : VC, LA, sang du cordon </li></ul><ul><li>parentaux : sang sur tube EDTA </li></ul>
  63. 65. ( 1) Les techniques de base de la biologie moléculaire la PCR : amplification exponentielle Anomalie ciblée pour le choix des amorces
  64. 66. (1) Les techniques de base de la biologie moléculaire électrophorèse sur gel après PCR Séparation selon la taille visualisation des bandes avec le bromure d'éthidium sous UV but : séparer l’ADN chargé négativement au travers d'un gel sous l'effet d'un champ électrique
  65. 67. (1) Les techniques de base de la biologie moléculaire électrophorèse sur capillaire après PCR Le nombre de paires de bases (pb)
  66. 68. ( 2) Les applications de la biologie moléculaire diagnostic direct / screening des exons <ul><li>PCR Multiplex </li></ul>Myopathie de Duchenne
  67. 69. (2) Les applications de la biologie moléculaire diagnostic direct /recherche d’une petite délétion <ul><li>Détection de la mutation deltaF508 du gène CFTR </li></ul><ul><li>Hétérozygote pour deltaF508 </li></ul><ul><li>Homozygote pour deltaF508 </li></ul><ul><li>Homozygote normal au locus F508 </li></ul><ul><li>(En bleu le marqueur de poids interne) </li></ul>PCR fluorescente Migration sur un séquenceur automatique
  68. 70. (2) Les applications de la biologie moléculaire diagnostic direct / recherche d’une mutation ponctuelle Enzyme de restriction 1.Hétérozygote (noir) : site de restriction 2.Homozygote normal (noir) Amorce en bleue d’un témoin de digestion hétérozygote
  69. 71. ( 2) Les applications de la biologie moléculaire diagnostic direct / séquençage : principe H OH H liaison diester H di dNTP incorporé dans l’ADN -> arrêt de la PCR
  70. 72. (2) Les applications de base de la biologie moléculaire diagnostic direct / séquençage <ul><li>Amplification par PCR dans un seul sens </li></ul><ul><li>Mélange de d NTP et de di dNTP fluorescents </li></ul><ul><li>incorporation de di dNTP </li></ul><ul><li>-> Arrêt de la synthèse d’ADN </li></ul><ul><li>Fragments fluorescents de taille différente sur l’électrophorèse -> séquence du fragment amplifié </li></ul>
  71. 73. ( 2) Les applications de base de la biologie moléculaire diagnostic direct / séquençage Mutation de la CF Mise en évidence directe de la mutation Mutation unique Mutation localisées Mutation familiale déjà identifiée
  72. 74. <ul><li>un microsatellite : </li></ul><ul><li> répétition de nucléotides court (de 1 à 4 nucléotides) </li></ul><ul><li>CACACACACA </li></ul><ul><li>Un marqueur : </li></ul><ul><li>variation du nombre de répétition varie selon les individus. </li></ul><ul><li>Un marqueur non ambigu : </li></ul><ul><li>les séquences de part et d’autre du marqueur uniques </li></ul>(2) Les applications de la biologie moléculaire amplification de microsatellites : principe
  73. 75. (2) Les applications de la biologie moléculaire amplification de microsatellites : principe
  74. 76. (1) Les techniques de base de la biologie moléculaire amplification de microsatellites : principe Migration selon la taille des microsatellites amplifiés Migration sur gel Migration dans un capillaire
  75. 77. (2) Les applications de la biologie moléculaire amplification de microsatellites : application au diagnostic indirect <ul><li>1) Détermination du microsatellite lié à la maladie </li></ul><ul><li>2) Avantage : </li></ul><ul><li>gène non connu </li></ul><ul><li>échec du diagnostic direct </li></ul><ul><li>2 ) Inconvénients : </li></ul><ul><ul><li>diagnostic probabiliste </li></ul></ul><ul><ul><li>Cas index familial </li></ul></ul><ul><ul><li>Parents informatifs </li></ul></ul>Fille atteinte d’une MAR
  76. 78. (2) Les applications de la biologie moléculaire amplification de microsatellites : diagnostic de disomie uniparentale <ul><li>Une paire de chromosomes homologues héritée d’un seul parent </li></ul>Invisible sur le caryotype
  77. 79. (2) application de la biologie moléculaire : amplification de microsatellites : diagnostic de disomie uniparentale <ul><li>Identification de l’origine des chromosomes : </li></ul><ul><li>les microsatellites </li></ul><ul><li>Disomie uniparentale </li></ul><ul><li>individu 4 </li></ul><ul><li>Individu 5 </li></ul>
  78. 80. FCS due à la trisomie 14 correction de la trisomie 14 après fécondation DUP14 mat 45,XX,t(13;14) 23,Y méïose fécondation Disomie 14 45,XY,t(13;14) 45,XY,t(13;14) Trisomie 14
  79. 81. (2) application de la biologie moléculaire : amplification de microsatellites : anomalies du nombre de chromosomes PCR fluorescente multiplexe quantitative sur des microsatellites sur les chromosomes 21
  80. 82. ( 2) Les applications de la biologie moléculaire diagnostic direct / sexe foetal <ul><li>ADN foetal circulant dans le sang maternel </li></ul><ul><li>Indications : </li></ul><ul><li>- les maladies récessive liées à l’X (MRX) </li></ul><ul><li>- hyperplasie congénitale des surrénales (HCS) </li></ul><ul><li>Intérêts : </li></ul><ul><li>- non invasif </li></ul><ul><li>- précoce </li></ul><ul><li>En pratique : </li></ul><ul><li>- MRX : pos à 10 SA ->VC </li></ul><ul><li>- HCS : corticothérapie si nég à 8 SA-> contrôle à 10 SA </li></ul><ul><li>Technique : PCR quantitative en temps réel du gène SRY </li></ul>
  81. 83. ( 2) Les applications de la biologie moléculaire diagnostic direct / sexe foetal <ul><li>La quantité de fluorescence : proportionnelle à la quantité d’ADN amplifiée </li></ul>
  82. 84. ( 3) Les puces à ADN principe ADN cible et ADN de référence Marquage direct des ADN par deux fluorochromes différents(cyanines) cohybridation compétitive Sur une lame de verre ADN cible ADN de référence
  83. 85. ( 3) Les puces à ADN principe Lecture des signaux d’hybridation par un scanner de fluorescence Analyse des signaux par logiciel - gain d’ADN : spot rouge - perte d’ADN : spot vert
  84. 86. Anomalies de nombre du caryotype : marqueur surnuméraire : 47, XY,+mar <ul><li>Caryotype masculin </li></ul><ul><li>un marqueur chromosomique en mosaique </li></ul><ul><li>(11/16) sur les cellules étudiées </li></ul>
  85. 87. ( 3) Les puces à ADN identification d’un marqueur
  86. 88. <ul><li>Un isochromosome 18 p </li></ul><ul><li>une quadrisomie d'un bras court de chromosome 18. </li></ul>
  87. 89. ( 3) Les puces à ADN intérêts - pangénomique -anomalie non connue - Invisible au caryotype
  88. 90. Techniques de biologie moléculaire dans le DPN <ul><li>1 Analyse chromosomique par biologie moléculaire </li></ul><ul><li>disomies uniparentale par PCR de microsatellites </li></ul><ul><li>aneuploidies par PCR de microsatellites </li></ul><ul><li>2 Analyse de régions chromosomiques </li></ul><ul><li>Puce à ADN </li></ul><ul><li>3 Analyse de gènes </li></ul><ul><li>Détermination du sexe fœtal ou du Rhésus </li></ul><ul><li>Diagnostic direct des mutations par PCR …. </li></ul><ul><li>Diagnostic indirect par PCR sur microsatellites </li></ul>

×