Faut-il quitter
la France ?
« Réflexions »
Le coup de gueule
de Pierre de Villard
Il n’y a plus de pilote dans l’avion !…
...
Le coup de gueule
de Pierre de Villard
Editions Lettre de France
B.P. n° 155
38003 Grenoble Cedex 01
lettre-de-france@lapo...
3
Préambule
5
D
ans les mois qui viennent, quelle que
soit l’orientation prise, il y aura des
échéances électorales qui pourront
modif...
6
-Avons-nous en France une personnalité
de gauche comme de droite capable d’en
imposer suffisamment pour faire respecter ...
7
programme, une âme ?…
- Avons-nous la volonté de regarder en face
le changement de société qui se prépare pour
l’avenir,...
9
1
Q U I  ?…
11
Q
UI ?…
C’est bien la question !
Nous sommes nombreux à penser que peu
de personnalités émergent suffisamment pour
crée...
12
A Gauche les extrêmes n’ont personne !
Les Verts n’ont que des troisièmes couteaux bien
fragiles avec des convictions q...
13
capable d’émerger après l’explosion en vol
de Dominique Strauss-Kahn. Ce dernier
aurait pu rassembler autour de lui bea...
14
ne semble pas voir émerger une personnalité
suffisamment forte pour s’imposer. Jean Louis
Borloo est malade, et Françoi...
15
Alain Juppé a aussi l’expérience, l’intelligence.
Il est moins charismatique que Nicolas Sarkozy
mais son calme apparen...
16
plus grand nombre.
Faut-il imaginer autre chose ? Faut-il solliciter
avec insistance des hommes ou des femmes
issus de ...
17
Christine Lagarde ne manquerait pas de
panache et d’espoir pour l’avenir… et pourquoi
pas Alain Juppé-Xavier Fontanet, ...
18
fournaise, eux qui se considèrent investis par
leur naissance et leur rang d’une espèce de droit
divin où la démocratie...
19
problème matériel, mais un problème de choix
de société. Nos gouvernants devraient en être
conscients au lieu de se cac...
20
sont possibles. Mais il faudra une autorité
incontestée pour appliquer les règles et s’y tenir.
23
2
Comment ?…
25
C
omment ?
Toute la difficulté du problème est
résumée dans ce mot.
Comment gouverner et obtenir un consensus
suffisant...
26
Le rétablissement de notre place dans le
monde…
Mais en France, peut-on gouverner sans obtenir
les pleins pouvoirs sur ...
27
changements continuels de directives,
notamment fiscales. C’est aussi fixer dans la loi
des durées afin que les gestion...
28
Tout le monde s’accordera à dire que l’emploi,
le pouvoir d’achat constituent les deux axes
importants pour redresser l...
29
travail, développer la formation directement
opérationnelle…
- la Fiscalité :
Suppression de l’ISF, suppression de l’im...
30
payé par un particulier pour se faire aider. Il
sera déductible en totalité de l’impôt sur le
revenu.(Cesdispositionsàe...
31
- Travaux - Bâtiment :
Repenser la politique du logement et ses
règles afin de réduire les prix de revient…
Ne pas oubl...
32
en urgence. Exemple l’autoroute Grenoble
Sisteron peut très bien être financée par le
privé par simple modification des...
33
dans une couverture universelle identique
pour tous. Repenser nos aides généralisées au
regard d’une politique d’immigr...
34
En échange conserver les conseils généraux et
réduire les régions à 13.
* * *
Les développements que mériterait ce tabl...
35
des générations suivantes. Si les politiques
n’ont pas le courage d’afficher les nécessaires
changements, par peur de n...
36
dispositions à temps pour éviter l’invasion de
notre pays de l’intérieur.
Certaines nations commencent à réagir,
je cra...
39
3
Un choix de Société !
41
U
n choix de société c’est savoir à
terme dans quelles règles de vie l’on
souhaite vivre. Il faut bien se rendre à
l’év...
42
en arrière pour voir ce qui va probablement se
passer demain.
Peu de pays semblent avoir pris la mesure
du problème. De...
43
« Le gouvernement partage l’insatisfaction du
peuple Hollandais face au modèle de société
multiculturelle en Hollande e...
44
du pays. Le Gouvernement Hollandais veut
aussi cesser de donner des subsides spéciaux
aux musulmans pour s’intégrer car...
45
une journée par exemple ! Peu de chrétiens en
fond autant pendant le carême !…
Mais si cela est très respectable, je co...
46
« L’islam est une culture religieuse qui veut
structurer la société. Est-ce compatible avec
la tradition européenne  ? ...
47
qu’il avait raison.
Il est curieux de constater qu’à la même époque
Michel DEBRE avait déclaré à l’assemblée
Nationale,...
48
Il y a des calculs qui font réfléchir :
1968 Population Française 49,7 M. Musulmans 610000 1,23 %
1988 56 M. 2 M. 3,6 %...
49
nouvelle mise en garde aux musulmans de son
pays en priant les fanatiques de la charia qui ne
s’adaptent pas aux coutum...
50
chrétien ou d’une quelconque pression politique.
C’est un fait parce que les chrétiens hommes ou
femmes avec leurs prin...
51
ici, eh bien ! partez ! Nous ne vous avons pas forcé
à venir ! Vous êtes venus tout seul alors acceptez
le Pays qui vou...
52
Journaliste et homme politique Italien d’origine
égyptienne, est intervenu au Parlement de
Strasbourg le 26/02/2014. Un...
53
l’Italie, ce sont les Italiens qui sont discriminés
pour l’obtention d’HLM, discriminés pour
trouver une place dans une...
54
qui agit comme si elle était une terre déserte,
où chaque personne qui arrive plante sa propre
tente, pose ses propres ...
55
tohu bohu. Mais leur suffisance les empêche
de voir la réalité, ils prêtent une oreille
attentive aux différents expert...
56
…Et l’islam continue à se répandre en
Occident,avecsesinterdits,sesrevendications,
son intolérance et ce, grâce à l’enc...
57
arrivé au stade de l’Europe, mais commencent à
prendre conscience du problème Sociétale qu’il
pose pour l’avenir, sans ...
58
de personnes pouvant être dangereuses. Et elle
a ajouté : Il n’a fallu que dix neufs radicaux pour
envoyer des avions d...
59
Nos politiques devront faire des choix, si non
se sera le désordre et la « Chienlit ».
Personnellement je ne souhaite p...
61
4
Quel avenir
pour nos Enfants ?
63
Q
uel avenir pour nos enfants ?
En posant la question des pleins
pouvoirs au début de ce livre, j’avais une idée de
la ...
64
la fois d’avoir le courage politique d’affronter
simultanément leur électorat et en même
temps l’opposition pour lancer...
65
Quel prochain président sera à la fois capable de
réformer l’économie et de prendre conscience
de ce problème d’identit...
66
Je n’ai plus l’âge de quitter mon pays, mais je
me dis souvent si j’avais 30 ans de moins,
sachant ce que je sais et av...
67
vers la solution du départ ! Seul un revirement
politique rapide mais aussi radical peut nous
sauver de la situation. J...
68
ne crois pas avoir démérité, mais c’est peut être
cette expérience extérieure qui me fait dire que
notre pays va mal…
R...
71
5
Pouvons nous avoir
une lueur d’espoir ?
73
P
ouvons-nous avoir
une lueur d’Espoir ?
J’aurais aimé pouvoir terminer sur une lueur
d’espoir, mais tellement de param...
74
- le devenir de notre économie !
Les deux sont un peu liés, car sans une
économie prospère nous n’aurons pas les
moyens...
75
règles sont respectées et que chacun admette
qu’il n’est pas question de passer outre au nom
de je ne sais quel moderni...
76
qui n’en seraient pas restées là. Etre Français, ce
n’est pas uniquement «  utiliser la France » c’est
aussi « savoir l...
77
qui ne sont pas à la hauteur des enjeux.
Si nous voulons garder une lueur d’espoir
pour notre avenir et celui de nos en...
78
pragmatisme, un esprit de décision rapide, de la
volonté et le courage de résister aux nombreux
groupes de pressions. L...
79
des Finances déclare des avoirs voisins de
250.000 euros, n’inquiète personne, bien au
contraire. Pour ma part, je cons...
80
les communistes qui ont dû revoir leurs
convictions.
Si nous voulons donner de l’espoir aux jeunes,
aidons les initiati...
81
innovations en activités durables. Profitons de
ce potentiel que beaucoup de pays nous envient,
facilitons la vie de ce...
82
et les formidables perspectives qu’offrent les
nouvelles technologies ou nos découvertes
font merveille.
Mais hâtons-no...
85
6
Drones sur nos centrales
Nucléaires...
87
D
ronessurnoscentralesNucléaires...
Le marasme économique dangereux,
dont je viens de parler dans le chapitre
précédent...
88
ingénieur polytechnicien, lors d’une émission
de télévision.
Sa théorie est qu’un Drone muni de caméras
infrarouges et ...
89
Qui ?….
Pourquoi ?…
Comment ?….
Les conséquences ?…
QUI ?…
Il est bien difficile de répondre à cette question.
Mais l’o...
90
POURQUOI ?…
Nous sommes ici dans le domaine des
hypothèses car cela peut être aussi l’action de
plaisantins. Mais tout ...
91
est beaucoup plus simple à dire qu’à faire …
Mais gouverner n’est-il pas prévoir ?
LES CONSEQUENCES :
Si nos centrales ...
92
-nos salaires ou retraites sont bloqués.
- nos cartes de crédit ne fonctionnent plus.
Bref notre économie s’effondre en...
93
se produise pas. Souhaitons qu’ils en soient
conscients.
95
EPILOGUE
97
C
es quelques réflexions n’avaient pas
pour but d’effrayer le lecteur mais de
l’informer d’une situation dont peu de
ge...
98
pays, mais aussi celui qui prendra l’engagement
de maintenir les valeurs fondamentales
auxquels nous sommes attachés.
N...
99
sur les autres le soin d’affirmer notre volonté
d’exister dans une France, certes malade, mais
dont l’histoire a marqué...
100
bénéficions d’un tissu de PME réactif et
innovant qui n’a besoin que d’un peu plus de
liberté et de souplesse pour rel...
103
Du même Auteur :
REQUIEM EN BÂTIMENT MAJEUR
(Éditions les Presses du Management 1993)
UN MAIRE POUR GRENOBLE
UNE AMBIT...
105
Table des Matières :
	Préambule .........................................................................................
107
Pour le compte des éditions
Lettre de France
B.P. n° 155
38003 Grenoble Cedex 01
lettre-de-france@laposte.net
Achevé d...
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"

1 174 vues

Publié le

Livre d'un entrepreneur Français, Pierre de Villard, sur les actuels sujets d'actualité avec des propositions très novatrices.

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 174
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
98
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Livre de Pierre de Villard : "Faut-il quitter la France ?"

  1. 1. Faut-il quitter la France ? « Réflexions » Le coup de gueule de Pierre de Villard Il n’y a plus de pilote dans l’avion !… L’État islamique s’installe !… Lettre de France Dans ces nouvelles « réflexions », Pierre de Villard brosse un ta- bleau de la situation politique de notre pays et propose un pro- gramme de gouvernement qui ne fera pas plaisir à tous. Proposer un éventuel retour à la monarchie, ou la constitution d’un tandem Président, Premier ministre, pour l’élection de 2017, un mandat présidentiel unique, demander la suppres- sion de l’ISF, de l’impôt sur les successions, la modification du statut des fonctionnaires, la suppression du droit du sol pour la nationalité, ou l’augmentation de la TVA, font partie des dis- positions qui ne plairont pas à tout le monde. Proposer une réflexion sur le devenir de notre pays et poser la question de la place des musulmans dans la cité, est éminem- ment polémique, mais elle nous amène à réfléchir au problème en se posant la question de l’avenir de notre pays et celui de nos enfants. De même pour le problème des drones sur nos centrales nucléaires. Ce coup de gueule de Pierre de Villard suscite pour le moins une interrogation. Ces réflexions nous interpellent et nous obligent à réfléchir sur des choix fondamentaux. Il n’y a plus de pilote dans l’avion !… L’État islamique s’installe !… Faut-il quitter la France ? « Réflexions » PIERRE DE VILLARD fait partie de ces chefs d’entreprise qui ne se contentent pas seulement d’animer leur société, mais qui savent prendre des responsabilités publiques pour défendre leurs convictions. Ses engagements l’ont ainsi conduit à être l’un des plus jeunes maire-adjoints de son département, en 1965. conseiller général de l’Isère, vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie de Grenoble, vice-président du Centre Hospitalier Universitaire (C.H.U) de Grenoble, Conseiller du Commerce extérieur de la France, mais aussi président d’un important groupe immobilier qu’il a fondé, implanté en Europe, au Canada, aux USA, en Guadeloupe et Martinique. Il a été aussi l’un des fondateurs du journal « J’INFORME » avec Joseph FONTANET, ancien ministre. Prix : 9,5 E ISBN : 978-2-84589-041-1 PierredeVillardRéflexions•Faut’ilquitterlaFrance ? Iln’yaplusdepilotedansl’avion !… L’étatislamiques’installe !…
  2. 2. Le coup de gueule de Pierre de Villard Editions Lettre de France B.P. n° 155 38003 Grenoble Cedex 01 lettre-de-france@laposte.net Il n’y a plus de pilote dans l’avion !… L’État islamique s’installe !… Faut-il quitter la France ? «Réflexions»
  3. 3. 3 Préambule
  4. 4. 5 D ans les mois qui viennent, quelle que soit l’orientation prise, il y aura des échéances électorales qui pourront modifier la donne et obliger le Président soit à changer réellement, soit à démissionner. Que ce soit la droite ou la gauche majoritaire dans la future Assemblée, il y a des problèmes de fond qu’il est nécessaire d’aborder avant toute élection présidentielle, qu’elle soit anticipée ou non. Ce sont « ces problèmes de fond » que je voudrais essayer de répertorier, en formulant des propositions. Mais avant cela nous devons nous poser quelques questions :
  5. 5. 6 -Avons-nous en France une personnalité de gauche comme de droite capable d’en imposer suffisamment pour faire respecter des orientations et des décisions indispensables à prendre ?… - Avons-nous en France une personnalité hors du jeu classique des partis qui puisse imposer ces mêmes règles ?... ou devons-nous changer de république ou revenir à la monarchie ?... - Avons-nous, nous les Français, la volonté de sortir d’une situation catastrophique qui va nécessiter des efforts, mais surtout des changements de comportements, d’habitudes et de situations acquises, où chacun devra respecter les nouvelles règles ou dans le cas contraire, en accepter les conséquences ?... - Avons-nous la capacité de déclencher un sursaut national pour qu’enfin notre pays reprenne la place qui était la sienne dans le monde, en ayant retrouvé, un chef, un
  6. 6. 7 programme, une âme ?… - Avons-nous la volonté de regarder en face le changement de société qui se prépare pour l’avenir, si rien n’est fait pour modifier la trajectoire actuelle ? C’est un peu tout cela que je voudrais exprimer dans cet ouvrage même si je dois pour cela heurter les cassandres de la pensée laïque, unique et soit-disant universelle. Qui est capable de fédérer le plus grand nombre ?… Voilà la question !
  7. 7. 9 1 Q U I  ?…
  8. 8. 11 Q UI ?… C’est bien la question ! Nous sommes nombreux à penser que peu de personnalités émergent suffisamment pour créer le climat de confiance nécessaire au sursaut national. Comme disait Alain Duhamel, « des personnalités comme le général de Gaulle, l’on en a une par siècle et encore ». L’inventaire est malheureusement vite fait :
  9. 9. 12 A Gauche les extrêmes n’ont personne ! Les Verts n’ont que des troisièmes couteaux bien fragiles avec des convictions qui ne peuvent que paralyser le pays. Le PS est en train de faire la démonstration de son incompétence. Si Manuel Valls a pu faire illusion, il est vite tombé dans le jeu des « factions » avec la nécessité de doser les différentes tendances dont il a besoin pour conserver un semblant de majorité. Certaines « personnalités » conservées dans son dernier gouvernement montrent à quel point il est en liberté surveillée. Qui au PS, serait susceptible de créer un début de rassemblement national, dans ce contexte où la machine est grippée et les idées monopolisées par une minorité qui s’impose par des canaux souterrains invisibles du grand-public ? Seul semble-t-il un Laurent Fabius, par son expérience et son intelligence, paraît
  10. 10. 13 capable d’émerger après l’explosion en vol de Dominique Strauss-Kahn. Ce dernier aurait pu rassembler autour de lui beaucoup d’électeurs de droite séduits par sa compétence et son parcours. Faut-il encore que ces fameux réseaux souterrains ne s’y opposent pas ! A l’extrême droite, Marine le Pen, a eu l’intelligence de dédiaboliser son parti. L’épouvantail du parti « fachiste» ne prend plus et beaucoup d’électeurs du FN viennent d’horizons divers, tentés par le sentiment nationaliste et l’espoir d’un peu d’ordre retrouvé. Mais ce n’est pas pour autant que Marine Le Pen et son état-major sont considérés comme des personnages politiques à même de gouverner la France. Le sursaut national ne peut pas se cristalliser sur eux. Lecentre,cettenébuleuseàplusieurstêtes,allant des radicaux aux centristes de François Bayrou en passant par ceux de Jean Louis Borloo,
  11. 11. 14 ne semble pas voir émerger une personnalité suffisamment forte pour s’imposer. Jean Louis Borloo est malade, et François Bayrou reste pour beaucoup, le traitre à sanctionner. Quant à Yves Jegot, il n’a pas fait la preuve d’une grande compétence quand il était Ministre. Reste la droite, incarnée en France par l’UMP malade de ses divisions et de ses luttes internes où l’ambition rivalise avec la cupidité. Quelques têtes émergent et pourraient réunir le plus grand nombre si cet esprit de suicide collectif arrivait à cesser. Nicolas Sarkozy a l’expérience, la vivacité, l’intelligence et le don de savoir réunir les foules. Mais c’est aussi un homme de « coups » coléreux et impulsif. Fera-t-il l’union sacrée du plus grand nombre pour imposer les réformes indispensables ? En aura-t-il le courage notamment en matière fiscale ? (cf.l’impôt sur la fortune par exemple !)
  12. 12. 15 Alain Juppé a aussi l’expérience, l’intelligence. Il est moins charismatique que Nicolas Sarkozy mais son calme apparent, son crâne dégarni et son allure de sage en font un bon Candidat potentiel. Son capital confiance dans l’opinion est loin d’être négligeable. François Fillon a l’expérience, l’intelligence et le calme nécessaires. Un nouveau tandem Sarkozy - Fillon aurait l’avantage de l’expérience, mais se heurterait à une inimitié postélectorale que les regroupements de sympathisants ont aggravée. Tous les autres - Le Maire, Wauquiez, etc… brillants et pleins d’idées- sont à la fois trop jeunes, ou souffrent d’un déficit de popularité et de prestance qui ne leur permettront pas d’émerger cette fois-ci. Il ressort de ce catalogue rapide des partis que bien peu de personnalités peuvent prétendre recevoir la confiance du peuple pour s’engager dans des réformes qui demanderont l’accord du
  13. 13. 16 plus grand nombre. Faut-il imaginer autre chose ? Faut-il solliciter avec insistance des hommes ou des femmes issus de la société civile, chefs d’entreprises ou personnalités ayant fait la preuve de leurs qualités de gestionnaires ? Les noms ne manquent pas  : Christine Lagarde, Xavier Fontanet, Louis Gallois, Denis Payre etc… Faut-il changer la constitution et obliger les candidats à se présenter avec leur futur premier Ministre, comme le fait le président américain avec son vice-président ? Faut-il souhaiter un duo composé impérativement d’un politique et d’une personnalité venant de l’entreprise ? Pour cela il faut un consensus général et bien peu sont prêts à faire taire leur appétit de pouvoir dans lequel l’intérêt général est largement oublié face aux intérêts particuliers. Pourtant un tandem Nicolas Sarkozy-
  14. 14. 17 Christine Lagarde ne manquerait pas de panache et d’espoir pour l’avenir… et pourquoi pas Alain Juppé-Xavier Fontanet, ou François Fillon - Denis Payre? Faut-il imaginer une formule plus poujadiste avec un Bernard Tapie pas dépourvu de talents et qui sait remuer les foules, pouvant s’adjoindre un Louis Gallois par exemple, plus tempéré et gestionnaire reconnu ?… Ou faut-il faire ressurgir la monarchie qui, de son côté, n’a pas résolu ses problèmes de succession entre Jean de France, le petit fils du comte de Paris, et Pierre Louis de Bourbon, Louis XX ? C’est d’autant plus regrettable que chacune des parties s’est formée pour gouverner et ne manque ni d’intelligence ni de savoir-faire pour remplacer avec facilité nos politiques actuels. Mais ont-ils envie de rentrer dans la
  15. 15. 18 fournaise, eux qui se considèrent investis par leur naissance et leur rang d’une espèce de droit divin où la démocratie n’a plus sa place ? Mais la démocratie a-t-elle un sens, au moment où la cacophonie remplace la discussion, permettant à chacun de dire tout et son contraire? Ou bien encore à un projet de loi d’être présenté au Parlement et d’en ressortir dénaturé, contraire à l’essentiel du projet initial? Si c’est cela la démocratie, il est peut-être temps d’en réviser les règles. Nous voilà dans une impasse où l’homme idéal n’existe pas. Notre pays est dans une très mauvaise passe affectant directement le pouvoir d’achat des Français, l’avenir de la Nation et son rang dans le monde. Pourtant un autre danger nous guette, plus important encore que notre petit confort de tous les jours. C’est la pénétration inexorable de « l’état islamique » en Europe. Ce n’est plus un
  16. 16. 19 problème matériel, mais un problème de choix de société. Nos gouvernants devraient en être conscients au lieu de se cacher derrière « l’état Laïque » où tout est défendable au nom de la liberté et de la tolérance. C’est dans ce contexte, où ceux qui réfléchissent à ces problèmes devraient s’entendre pour faire face, unis et non divisés, afin de prendre les dispositions nécessaires pour que notre pays échappe au pire. C’est à nous de répondre, nous, les sans grade, qui ne donnons notre avis que par bulletin électoral interposé… QUI ?… Pour éclairer peut-être le débat nous allons voir dans le prochain chapitre « Comment ? ». Il est en effet important de savoir ce que devrait faire celui qui obtiendrait les pleins pouvoirs pour redresser la France. Beaucoup de choix
  17. 17. 20 sont possibles. Mais il faudra une autorité incontestée pour appliquer les règles et s’y tenir.
  18. 18. 23 2 Comment ?…
  19. 19. 25 C omment ? Toute la difficulté du problème est résumée dans ce mot. Comment gouverner et obtenir un consensus suffisant ? L’équation n’est pas facile mais elle doit répondre à des choses simples : que cherchons nous ? Le plein emploi La réduction des déficits Le rétablissement de la confiance
  20. 20. 26 Le rétablissement de notre place dans le monde… Mais en France, peut-on gouverner sans obtenir les pleins pouvoirs sur un programme ou sur une philosophie ? Les dispositions à prendre sont difficile ; elles ne peuvent être mises en cause ou modifiées sans arrêt par un régime d’assemblée qui ne s’est pas privé ces dernières années de malmener les meilleures initiatives. Obtenir les pleins pouvoirs pour une durée déterminée semble la seule solution pour nos prochains gouvernants, dans cette période de crise tant économique que sociétale. Cela demande un programme simple, qui s’engage dans le temps et soit compréhensible du plus grand nombre et une majorité pléthorique dans les deux assemblées. S’engager dans le temps, c’est éviter les
  21. 21. 27 changements continuels de directives, notamment fiscales. C’est aussi fixer dans la loi des durées afin que les gestionnaires puissent planifier sur de longues périodes des objectifs, des investissements etc… Une entreprise doit pouvoir prévoir avec certitude et ne pas être contrariée dans son organisation par des changements de règles dans tous les domaines. Mais pour déterminer un programme lisible par tout le monde, il faut inventer des dispositions simples, même si l’on doit bousculer des habitudes. Tout doit être repensé avec un objectif principal  : la souplesse et le pragmatisme. La présente « réflexion » ne saurait avoir la prétention de définir un programme de gouvernement, capable à lui seul d›occuper un livre de 500 pages. Mais l’on peut au moins fixer des axes et des grandes lignes.
  22. 22. 28 Tout le monde s’accordera à dire que l’emploi, le pouvoir d’achat constituent les deux axes importants pour redresser la situation. L’emploi ce sont les entreprises qui les créent; et si les chefs d’entreprises continuent à être bridés par la fiscalité, la rigidité du droit du travail, les normes diverses et variées dans tous les domaines, il n’y aura plus de chefs d’entreprises et plus d’emploi. Il faut donc agir sur de multiples leviers tel que : - L’emploi : Revenir aux 39 h pour tous y compris les fonctionnaires, baisser le coût du travail, repenser et assouplir le droit du travail, réduire à un seul le nombre de contrat de travail en revoyant les règles et les seuils sociaux, réduire les effectifs de la fonction publique, revoir le droit de grève en particulier pour tout ce qui touche au transport public, modifier le statut des fonctionnaires et leur contrat de
  23. 23. 29 travail, développer la formation directement opérationnelle… - la Fiscalité : Suppression de l’ISF, suppression de l’impôt surlessuccessions,remplacécommeauCanada par un impôt calculé sur 50% de la plus-value théorique faite par le donateur entre son prix de revient et celui évalué pour les biens reçus en donation ou en succession, suppression de la taxe à 75 % …, plafonnement de l’Impôt sur le revenu à 40 % et bouclier fiscal à 5O %. En échange TVA portée de 20 à 24 %, ( jusqu’à une reprise nette) déduction de l’impôt sur le revenudelatranchedeTVAde10 %à24 %soit 14 %pourtouteslesdépensespetitesougrandes de l’année en cours et ayant supporté une TVA à 24 %. Pour les gros investissements supérieurs à 100 000 euros, report possible sur trois ans et 5 ans dans les DOM-TOM. Suppression de toutes les niches fiscales, sauf pour le salaire
  24. 24. 30 payé par un particulier pour se faire aider. Il sera déductible en totalité de l’impôt sur le revenu.(Cesdispositionsàellesseulesdevraient faire repartir l’emploi, la consommation et l’investissement. Le financement avec 4 points de Tva supplémentaire devrait être suffisant avec des économies budgétaires.) Ces règles devraient être fixées pour une durée ferme de 10 ans. - Justice : Durcir les textes concernant la délinquance, responsabiliser les magistrats, supprimer le syndicat de la magistrature, reprendre complètement la répartition, l’entretien et la construction des prisons en laissant une large part au privé, imaginer un système rendant obligatoire le travail dans les prisons, redonner à la Police les moyens de travailler, revoir le code de la nationalité et du droit du sol, d’une manière générale revoir le problème sociétale. (Voir ci-après « choix de société ».)
  25. 25. 31 - Travaux - Bâtiment : Repenser la politique du logement et ses règles afin de réduire les prix de revient… Ne pas oublier que dans le prix d’un logement la construction ne représente que 50 % du prix de revient et qu’il est donc nécessaire de jouer aussi sur les 5O autres %. Ne pas oublier non plus que les frais d’acte, de droit d’enregistrement, d’hypothèque contribuent à eux seuls à l’augmentation mécanique du prix des logements à hauteur de 12 % environ. (Un logement de 100 000 euros acheté en janvier et ayant supporté 12 % de frais divers devra être revendu en Juillet à 112 000 euros et en décembre 125 440 sans qu’aucun des propriétaires successifs n’aient fait un centime de plus-value.). Il est donc urgent de rendre le marché plus fluide et libre de ses mouvements. Relancer la politique des grands travaux avec l’aide du privé en simplifiant les procédures
  26. 26. 32 en urgence. Exemple l’autoroute Grenoble Sisteron peut très bien être financée par le privé par simple modification des durées d’amortissement. Bref, considérer que l’Etat n’est pas le seul à pouvoir tout faire et que l’appel au privé peut soulager l’état et le contribuable en reportant la charge sur les utilisateurs des services créés, tout en créant beaucoup d’emplois. - Finances : Réglementer les échanges internationaux, interdire la spéculation sur les monnaies et les matières premières, achat et vente à découvert, inciter les banques à aider les PME… - Social : Repenser complétement notre système social et ses aides, repenser et uniformiser nos systèmes de couverture sociale et de retraites….en incluant les fonctionnaires
  27. 27. 33 dans une couverture universelle identique pour tous. Repenser nos aides généralisées au regard d’une politique d’immigration plus restrictive… - La réglementation : Réduire de moitié le nombre d’élus à l’assemblée et au Sénat. Réduire à un seul mandat les fonctions de Président de la République, mais en porter à 7 ans la durée, permettant ainsi à l’élu de ne plus agir en fonction de sa réélection. Rendre obligatoire la démission des fonctionnaires s’ils sont élus. Rendre obligatoire, comme en Angleterre, l’abrogation de deux lois anciennes pour pouvoir en voter une nouvelle. Rendre obligatoire la fusion de toutes les Communes n’atteignant pas 1200 habitants.
  28. 28. 34 En échange conserver les conseils généraux et réduire les régions à 13. * * * Les développements que mériterait ce tableau rapide d’un programme de gouvernement n’ont pas leur place dans un document comme celui-ci. La modification du statut des fonctionnaires, la généralisation de la sécurité sociale, ou la suppression de l’ISF, de l’impôt sur les successions, ou encore la suppression du droit du sol systématique, ne plairont pas à tout le monde. Mais nous sommes en guerre économique et nous nous apprêtons, si nous n’y prenons pas garde, à rentrer en guerre sociétale autrement plus préoccupante. Il en va du devenir de notre société et de l’avenir
  29. 29. 35 des générations suivantes. Si les politiques n’ont pas le courage d’afficher les nécessaires changements, par peur de ne pas être élu, nous sommes un peuple destiné à une lente agonie et à des mutations brutales. Nos enfants seront-ils dans les années à venir dans l’obligation de changer de religions, de changer leurs habitudes de vie, par négligence de leurs ainés qui n’auront rien vu venir ? ou qui n’ont pas eu le courage d’intervenir au moment où il était encore temps. C’est l’un des problèmes posés, mais ce n’est pas le seul. Nous devons penser, non seulement à redresser la France sur le plan économique, mais prévoir l’avenir pour nos enfants. Toutes les études sur ce sujet montrent que nous nous acheminons vers une guerre Sociétale qui embrasera une grande partie du monde et en particulier les pays, comme le nôtre, qui n’ont pas pris leurs
  30. 30. 36 dispositions à temps pour éviter l’invasion de notre pays de l’intérieur. Certaines nations commencent à réagir, je crains que nous le fassions trop tard.
  31. 31. 39 3 Un choix de Société !
  32. 32. 41 U n choix de société c’est savoir à terme dans quelles règles de vie l’on souhaite vivre. Il faut bien se rendre à l’évidence, que sous couvert de libéralisme et de laïcité la France accepte tout et n’importe quoi. Nos racines Chrétiennes sont bafouées. Il est intéressant de constater que nous vivons en réalité une situation que l’histoire a déjà connue à plusieurs reprises  ; En effet la ressemblance avec la chute de l’empire Romain est saisissante car les causes principales de la décadence qui l’a conduit à la ruine étaient la fiscalité et l’immigration !! Eh oui, déjà ! Nous vivons la même chose et il suffit de regarder
  33. 33. 42 en arrière pour voir ce qui va probablement se passer demain. Peu de pays semblent avoir pris la mesure du problème. Deux font pourtant figure d’exception, la Hollande et l’Australie. La Hollande, dont 6 % de sa population est musulmane, rejette depuis peu le multiculturalisme. Le nouveau bill présenté au Parlement Hollandais par le ministre de l’intérieur Piet Hein le 16 juin dernier montre à quel point le gouvernement Hollandais en a assez de se faire piétiner par les musulmans. Il préfère abandonner son modèle de multuculturalisme, pourtant accepté depuis longtemps, lequel a créé une société en marge de celle de la majorité qui peut à terme être néfaste pour le pays. Le nouveau bill présenté le 16 juin dit notamment ceci :
  34. 34. 43 « Le gouvernement partage l’insatisfaction du peuple Hollandais face au modèle de société multiculturelle en Hollande et exprime son intention de centrer maintenant ses priorités vers des valeurs fondamentales du peuple Hollandais. Dans le système d’intégration, les valeurs Hollandaises vont jouer un rôle central et de ce fait le Gouvernement n’adhère plus au modèle de société multiculturelle »… Une intégration encore plus rigoureuse est parfaitement justifiée du fait « que c’est ce que demande le Gouvernement et tout son peuple. Cette orientation est absolument devenue nécessaire parce que la société Hollandaise est en train de se désagréger en terme d’identité et plus personne ne se sent chez lui en Hollande » Il en découlera une nouvelle politique d’intégration beaucoup plus exigeante pour les immigrants. Ils devront obligatoirement apprendre le Hollandais et respecter les valeurs
  35. 35. 44 du pays. Le Gouvernement Hollandais veut aussi cesser de donner des subsides spéciaux aux musulmans pour s’intégrer car selon lui « il n’appartient pas au gouvernement et aux fonds publics d’intégrer les immigrants. » Le Bill prévoit que le gouvernement interdira le port de vêtements couvrant tout visage tels  le voile, la burka, le hijab… Enfin un pays qui en Europe réagit dignement ! Ce n’est pas être raciste de vouloir protéger sa culture, ses valeurs, ses habitudes. Pourquoi ceux qui viennent se réfugier chez nous devraient il imposer leurs coutumes ou leur religion ? Je respecte toutes les religions, j’ai plusieurs amis musulmans et suis très admiratif de la foi de ceux qui non seulement prient chaque jour, mais suivent en période de ramadan des règles strictes, qui, pour certains travailleurs sont très dures à supporter, ne pas boire ni manger toute
  36. 36. 45 une journée par exemple ! Peu de chrétiens en fond autant pendant le carême !… Mais si cela est très respectable, je comprends moinslesexigencesdetoutessortesquiobligent le pays d’accueil à changer ses habitudes : voile, Burka, menus spéciaux dans les écoles, horaires décalés dans les piscines pour garçons et filles etc. Je pense en effet comme les Hollandais que si l’on est accepté dans un pays, l’on doit s’adapter à ses valeurs et à ses habitudes et non pas l’inverse. Le plus gros problème d’ailleurs n’est pas celui de l’immense majorité des musulmans. Mais celui d’une minorité extrémiste qui profite de la religion pour refuser toute adaptation et créer le trouble jusqu’à cette sensation de rejet de la population. Christopher Caldwell, journaliste Américain qui a écrit un excellent livre « Une révolution sous vos yeux  : Comment l’Islam va changer la France et l’Europe » a écrit ceci
  37. 37. 46 « L’islam est une culture religieuse qui veut structurer la société. Est-ce compatible avec la tradition européenne  ? Non. La France va imploser dans 15 ou 20 ans dans le sang et dans les larmes. C’est maintenant irréversible. Sauf…» Il ajoute « Aujourd’hui, ceux qui gouvernent la France n’ont pas la capacité à réagir face à ce drame programmé. D’autres demain vont se plier aux exigences des islamistes et vont collaborer. Vous subirez la Charia. Quand vous allez vous réveiller, il sera trop tard. La France va payer très cher son « politiquement correct » Il faut avoir conscience que l’Europe fait désormais face à un problème durable. L’ancien président algérien Boumédienne avait dit en 1974 à la tribune de l’ONU que « le ventre des femmes musulmanes remplacera les fusils et les canons pour reconquérir l’Europe » quarante ans plus tard, l’on s’aperçoit
  38. 38. 47 qu’il avait raison. Il est curieux de constater qu’à la même époque Michel DEBRE avait déclaré à l’assemblée Nationale, lors du débat sur le projet de loi sur «l’interruption de grossesse « le 27 Novembre 1974 :» Examinez la démographie du proche Orient et de l’Afrique du Nord : La croissance en est considérable, pour des raisons de mœurs sans doute,maisaussiparlavolontéGouvernementale de plusieurs Etats. Quand le déséquilibre sera trop grand, la paix sera menacée ». Quarante ans plus tard l’on doit admettre qu’il était visionnaire. Christopher Caldwell écrit aussi  : « C’est avec l’Islam et l’Immigration que l’Europe a un problème et non avec l’usage impropre de certains moyens mis en place pour le traiter. Il n’y a que le Nationalisme qui pourra vous sauver, car le patriotisme est un ciment. »
  39. 39. 48 Il y a des calculs qui font réfléchir : 1968 Population Française 49,7 M. Musulmans 610000 1,23 % 1988 56 M. 2 M. 3,6 % 2009 67 M. 8 M. 11,94 % Si l’on extrapole ces chiffres, la population Française en 2030 comptera 70 Millions d’habitants dont 28 Millions de musulmans soit 40 %. Siceschiffresn’interpellentpasnosdirigeants,il estbienévidentquenousverronsdesformations politiques apparaître du type HAMAS ou HEZBOLLAH. Vouloir défendre à tout prix la laïcité, au détriment de la formation chrétienne de notre pays, aboutira à un changement plus radical que l’on voit se profiler pour l’avenir. L’Australie est un autre pays qui a réagi. Son premier Ministre Madame Julia Gillard, présidente du parti travailliste, a lancé une
  40. 40. 49 nouvelle mise en garde aux musulmans de son pays en priant les fanatiques de la charia qui ne s’adaptent pas aux coutumes occidentales de quitter le territoire Australien. Voici en substance sa position affirmée fin novembre dernier  : « les immigrants, non australiens, doivent s’adapter. C’est à prendre ou à laisser. Je suis fatiguée que cette nation s’inquiète de savoir si nous offensons certains individus ou leur culture. Depuis les attaques terroristes à Bali, nous avons connu une poussée de patriotisme chez la majorité des Australiens (…) Cette culture s’est développée depuis plus de deux siècles après tant de luttes, d’épreuves et de victoires par des millions d’hommes et de femmes qui ont recherché la liberté. Nous parlons l’anglais et non pas l’espagnol, le libanais, l’arabe, le chinois, le japonais, le russe ou autre langage. Donc, si vous voulez faire partie de notre société apprenez notre langue. La plupart des Australiens croient en Dieu. Il n’est pas question ici de droit
  41. 41. 50 chrétien ou d’une quelconque pression politique. C’est un fait parce que les chrétiens hommes ou femmes avec leurs principes chrétiens ont fondé cette nation et c’est très clairement documenté. Il est parfaitement approprié de les afficher sur les murs de nos écoles ! Si Dieu vous offense, je vous suggère alors d’envisager une autre partie du monde pour y vivre, car Dieu fait partie de notre culture. Nous acceptons vos croyances sans vous poser de questions. Tout ce que nous vous demandons, c’est de respecter les nôtres, de vivre pacifiquement et en harmonie avec nous. Ceci est NOTRE PAYS, NOTRE TERRE, et NOTRE STYLE DE VIE et nous vous donnons l’occasion d’en profiter. Mais à partir du moment où vous vous mettez à vous plaindre, à gémir et à ronchonner à propos de notre drapeau, notre engagement, nos croyances chrétiennes ou notre style de vie, je vous engage fortement à profiter d’une autre grande liberté australienne  : LE DROIT DE PARTIR. Si vous n’êtes pas heureux
  42. 42. 51 ici, eh bien ! partez ! Nous ne vous avons pas forcé à venir ! Vous êtes venus tout seul alors acceptez le Pays qui vous a accepté, tel qu’il est ! » Ce discours a le mérite d’être clair et sans ambiguïté. Mais nos dirigeants en Europe et plus particulièrement en France n’auront jamais le courage de le tenir. Ce n’est pas politiquement correct, car derrière ce discours c’est accepter de s’aliéner une partie de l’électorat dont certains partis en France ont besoin. C’est un genre de collaboration au détriment de la fermeté. On verrabienplustard !...Plustardceseratroptard et toute notre nation ne pourra que regretter une attitude de couardise dont les politiques nous font à longueur d’année la démonstration comme celle de leur incompétence. Certains toutefois n’hésitent plus à s’exprimer, surtout quand ils sont originaires d’un pays Arabe. Magdi Cristiano Allam né au Caire,
  43. 43. 52 Journaliste et homme politique Italien d’origine égyptienne, est intervenu au Parlement de Strasbourg le 26/02/2014. Une partie de son intervention a été retranscrite, diffusée et commentée, y compris sur les réseaux sociaux, en voici un extrait : « Je voterai contre la proposition et résolution sur la situation des droits fondamentaux dans l’UE, car cette Europe implosera, non parce que les droits n’y sont pas respectés, mais parce que les DEVOIRS y ont été oubliés. Nous élargissons de plus en plus les droits et la liberté (des nouveaux arrivants) sans leur demander en échange de se soumettre à leurs devoirs et de respecter les règles. Avant de se préoccuper de discrimination contre les Roms, les immigrés et même contre les personnes suspectées de terrorisme (…), nous devons nous occuper des discriminations qui pèsent sur les citoyens. Dans mon pays,
  44. 44. 53 l’Italie, ce sont les Italiens qui sont discriminés pour l’obtention d’HLM, discriminés pour trouver une place dans une crèche publique, discriminés pour obtenir des subsides et des aides sociales. En tant qu’ex-immigré, fier d’être citoyen Italien, en tant que sociologue et journaliste qui me suis occupé pendant 35 ans des questions d’immigration, je ressens le devoir de mettre en garde cette Europe contre une explosion, une vague de racisme ; non pas, comme cette proposition de résolution voudrait le faire croire, parce que les immigrés et les personnes suspectées de terrorisme sont discriminées, mais parce que ce sont les citoyens des pays Européens qui sont discriminés à cause de notre soumission à une idéologie globaliste, immigrationniste, relativiste et bien-pensante. Je me rebelle contre une Europe qui propose une telle résolution, je dis non à une Europe
  45. 45. 54 qui agit comme si elle était une terre déserte, où chaque personne qui arrive plante sa propre tente, pose ses propres conditions ; l’Europe est en train de se transformer en terre de conquête. » Non seulement les Européens de souche sont discriminés, diabolisés, interdits d’émettre des critiques, d’exprimer leur indignation, mais ils doivent, en outre, subir en silence la loi des organisations et gangs musulmans. Des millions de Musulmans déferlent en Occident avec leur propre modèle de société, et nos gouvernements leur permettent d’établir des sociétés parallèles, basées sur la loi islamique : police, justice, écoles, mosquées… Et c’est à nous de nous adapter, de nous soumettre en silence à leur règles régies par la charia, la loi d’Allah-et ce chez nous… Ces irresponsables politiques favorisent toutes les conditions propices à la création d’un futur
  46. 46. 55 tohu bohu. Mais leur suffisance les empêche de voir la réalité, ils prêtent une oreille attentive aux différents experts qui rivalisent de nullité et imposent le politiquement correct, pensée unique, quitte à enfreindre une liberté démocratique des plus importantes : la liberté d’expression. Partout en Occident les communautés musulmanes s’incrustent et s’imposent en suivant la même stratégie : prosélytisme dangereux dans les écoles - les enfants étant des proies faciles à endoctriner - port ostentatoire des signes de conquête de l’islam, notamment le voile islamique, victimisation et plaintes pour islamophobie à la moindre critique de l’islam, éclosion de mosquées financées par les ennemis de la démocratie, discours de haine envers l’Occident et ses valeurs dans les « lieux de culte » musulmans.Maisgareàceluiquioseledénoncer: une pluie de procès pour islamophobie s’abattra impitoyablement sur lui.
  47. 47. 56 …Et l’islam continue à se répandre en Occident,avecsesinterdits,sesrevendications, son intolérance et ce, grâce à l’encouragement bienveillant de nos élites politiques. Quand un musulman profane une église ou égorge un non Musulman, nous sommes immédiatement priés de ne pas faire d’amalgame, car il s’agit toujours de l’acte isolé d’un déséquilibré. Une tête de porc devant une mosquée, par contre, est qualifié d’acte immonde et de montée du racisme, qui mérite une sanction. (…) Ce discours avait été commenté en ces termes : « Un homme qui voit juste et parle juste ». Je partage la totalité de son point de vu, car il dit tout haut ce que bon nombre d’Occidentaux commencent à réaliser tout en n’osant pas le formaliser. Cette analyse a tendance à s’extérioriser dans des pays comme les Etats Unis ou le Canada, qui ne sont pas encore
  48. 48. 57 arrivé au stade de l’Europe, mais commencent à prendre conscience du problème Sociétale qu’il pose pour l’avenir, sans parler des problèmes de sécurité. Lors d’une réunion publique aux Etats-Unis, pour parler de la mort de quatre Américains au Moyen Orient, une musulmane américaine a regretté qu’elle soit seule Musulmane dans la salle alors qu’ils sont plus de 8 millions dans le pays. Sa question a été la suivante : « peut-on gagner une guerre idéologique avec des armes ? Nepeut-onpasseconfronteridéologiquement » L’une des personnes présentes à la tribune a répondu par une analyse de la population musulmane aux Etats Unis et a indiqué qu’il y avait environ 1,2 à 1,5 milliard de musulmans dans le monde dont 8 millions aux états unis et que la grande majorité était pacifique. Mais que 15 à 25 % de radicalisés dans le monde cela représentait tout de même 180 à 370 Millions
  49. 49. 58 de personnes pouvant être dangereuses. Et elle a ajouté : Il n’a fallu que dix neufs radicaux pour envoyer des avions dans les tours de New-York et faire 3000 morts. Dans Allemagne nazie la majorité des Allemands étaient aussi des pacifiques et contre Hitler, et pourtant il y a eu plus de 60 Millions de morts. Dans l’histoire il en va de même en Russie, au Japon, en Chine… Elle a conclu  : « Il est temps de mettre le politiquement correct aux ordures là où il est à sa place ». La salle s’est levée, elle a été applaudie pendant de longues minutes. Cette petite histoire, même si elle se passe aux Etats-Unis, montre à quel point les esprits sont tendus de plus en plus lucides face à notre problème de choix de société lequel nous amènera, que nous le voulions ou non, à une politique plus consciente des réalités.
  50. 50. 59 Nos politiques devront faire des choix, si non se sera le désordre et la « Chienlit ». Personnellement je ne souhaite pas que l’on arrive à une telle situation. Malheureusement je n’attends rien de ce gouvernement pour changer les choses et suis très perplexe vis-à- vis de celui qui lui succédera. A la lecture de ce texte, certains d’entre vous comprendront, je l’espère, l’importance de leur voix dans un tel océan d’incompétence et de stupidités. Ceci nous amène à réfléchir à quel avenir pour nos enfants !
  51. 51. 61 4 Quel avenir pour nos Enfants ?
  52. 52. 63 Q uel avenir pour nos enfants ? En posant la question des pleins pouvoirs au début de ce livre, j’avais une idée de la difficulté, pour nos politiques, de résoudre les problèmes qui sont les nôtres. Ils résonnent le plus souvent à court terme et, au mieux, en fonction de la durée de leur mandat. Comment demander dans ce cas, à ceux que nous avons élus, de prendre des décisions susceptibles d’aller à l’encontre de leur propre réélection ? Parmi les personnalités que nous aurons choisies, bien peu seront capables à
  53. 53. 64 la fois d’avoir le courage politique d’affronter simultanément leur électorat et en même temps l’opposition pour lancer les réformes indispensables sur le plan économique. De même, ces mêmes personnalités auront de la peine à affronter l’opinion pour défendre l’intégrité de notre Pays. C’est la raison pour laquelle j’ai demandé, dès le début de ce livre, les pleins pouvoirs pour éviter la Chienlit. Nous savons que si nous ne faisons rien, inéluctablement en 2030, les musulmans représenteront 40% de la population. Pouvons- nous laisser notre pays fondé par la chrétienté devenir le reflet du Maghreb, avec nos cathédrales, nos châteaux, nos coutumes, nos habitudes et notre éducation  ? En étant des plus tolérants il y a un seuil, qui me parait, à moi simple citoyen qui essaye de réfléchir, impossible à franchir sans risque grave pour notre propre identité.
  54. 54. 65 Quel prochain président sera à la fois capable de réformer l’économie et de prendre conscience de ce problème d’identité ? Voulons-nous que nos enfants quittent notre pays, eux qui ont été formés dans un système économique qui leur a appris la mondialisation? Il va falloir choisir ! C’est se soumettre à terme à L’Etat Islamique ou prendre dès maintenant les dispositions fermes indispensables pour arrêter l’hémorragie. Qui n’a pas une fille un fils, un ami, revenant d’un stage à l’étranger, qui souhaite y retourner surtout quand il revient des Etats unis ou du Canada ? En France, où est la liberté pour ceux qui veulent créer et se développer ? Tout est carcan et manque de liberté alors que l’assistanat est une priorité. Prenons garde de décourager les meilleurs et apprêtons-nous à les voir quitter notre pays où la joie de vivre disparait, l’esprit d’initiative découragé, et nos valeurs de pays chrétien, bafouées et ridiculisées.
  55. 55. 66 Je n’ai plus l’âge de quitter mon pays, mais je me dis souvent si j’avais 30 ans de moins, sachant ce que je sais et avec l’expérience que j’ai acquise quelle serait ma décision  ? Partir dans un pays comme le Canada que je connais bien, où les habitants savent encore s’amuser et rire de choses saines et simples ? Jouir d’une liberté d’entreprendre et savoir que le travail et l’initiative sont récompensés? Ou rester dans mon pays malgré ses défauts et les risques qu’il comporte pour l’avenir ?… C’est un dilemme, mais si j’étais libre (je ne le suis plus à 80 ans) et pouvais entraîner ma famille je n’hésiterais plus, car si rien n’est fait rapidement, nous connaitrons la décadence et l’invasion d’une culture qui n’est pas la nôtre. Voulons nous laisser cela à nos enfants ou devons-nous leur conseiller de partir tant qu’il est encore temps ? Je penche beaucoup depuis quelque temps
  56. 56. 67 vers la solution du départ ! Seul un revirement politique rapide mais aussi radical peut nous sauver de la situation. Je n’y crois pas beaucoup mais attends avec impatience le renouvellement de nos instances et particulièrement de notre président pour conseiller à mes onze petits- enfants - et peut-être à leurs parents - de se dépêcher de faire leur « trou » ailleurs, de préférence dans un pays qui a déjà pris conscience de ces problèmes. Je suis triste en écrivant cela, alors que j’ai fait partie de ceux qui ont servi leur pays pendant près de 30 mois en Algérie, qui ont par la suite participé à la vie de leur cité en ayant été à la fois adjoint au Maire dès 29 ans, conseiller Général, militant professionnel dans les fonctions de vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie etc.. J’ai eu aussi une vie professionnelle passionnante me conduisant dans plusieurs pays du monde, où j’ai créé des entreprises et mis en route de gros chantiers. Je
  57. 57. 68 ne crois pas avoir démérité, mais c’est peut être cette expérience extérieure qui me fait dire que notre pays va mal… Remuons-nous, il est peut-être encore temps, pour militer autour de nous et faire changer la donne. Mais soyons lucides: nous devons impérativement éliminer ceux qui n’ont ni expérience, ni les qualités personnelles qui font les bons chefs d’Etat. Assurons-nous qu’ils choisissent un Premier Ministre connaissant l’entreprise et qu’il ait un programme suffisamment clair nous permettant d’évaluer ses intentions. N’hésitons pas à éliminer les ambitieux et les incapables. Cela va être le rôle de tous les citoyens qui ont envie de rester Français et qui ne veulent pas renier leurs origines. Nous n’avons plus droit à l’erreur.
  58. 58. 71 5 Pouvons nous avoir une lueur d’espoir ?
  59. 59. 73 P ouvons-nous avoir une lueur d’Espoir ? J’aurais aimé pouvoir terminer sur une lueur d’espoir, mais tellement de paramètres et clignotants indiquent le contraire !… Pouvons- nous raisonnablement espérer, qu’un jour, non seulement nos responsables mais aussi, nous tous, nous nous rendions compte du danger et changions d’attitudes ? Deux problèmes fondamentaux sont en jeu : - notre civilisation et ce qui la compose !
  60. 60. 74 - le devenir de notre économie ! Les deux sont un peu liés, car sans une économie prospère nous n’aurons pas les moyens et l’autorité pour nous défendre. La force engendre la force. La première question consiste à déterminer à quelle civilisation nous voulons appartenir ? Un Etat affaibli par des luttes intestines ne peut réagir à la force des idées qui la ronge. Nous devons trouver l’énergie qui nous permettra de garder le rayonnement de notre pays. Ce sont des siècles d’Histoire et d’influence qui sont en jeu. Il s’agit de considérer que certaines règles qui ont fait notre force restent intangibles, qu’elles soient religieuses, laïques, ou établies. La loi doit s’appliquer à tous avec sévérité. Nos coutumes doivent être respectées, qu’il s’agisse de la langue, des usages, ou habitudes. Notre Pays est accueillant. Il ne peut le rester que si ses
  61. 61. 75 règles sont respectées et que chacun admette qu’il n’est pas question de passer outre au nom de je ne sais quel modernisme ou tolérance. Notre première liberté est de partir si nous ne sommes pas heureux. Appliquons-la à ceux qui détournent les lois et s’approprient un peu vite notre patrie. Notre patriotisme s’est toujours réveillé au moment des grandes difficultés. Malheureusement nous mettons beaucoup de temps à réagir en période plus calme et avons beaucoup de peine à anticiper car nous ne saisissons plus l’importance des faits même s’ils paraissent anodins. Il est navrant et choquant, par exemple, de voir qu’un joueur de foot de l’équipe de France refuse délibérant de chanter l’hymne national du pays où il vit, se disant d’une autre Nationalité, alors qu’il est bien content d’utiliser sa nationalité française quand cela l’arrange avec les gros avantages qu’il en retire. En d’autres temps ce simple fait aurait déclenché des polémiques
  62. 62. 76 qui n’en seraient pas restées là. Etre Français, ce n’est pas uniquement «  utiliser la France » c’est aussi « savoir la servir ». Nous n’avons pas que des droits, mais avons aussi des devoirs. C’est valable pour nous, Français, mais aussi pour nos invités qui ont tendance à l’oublier trop souvent. Nous sommes arrivés à l’ultime limite où des choix doivent être faits. Ce sont notre Société et notre culture qui sont en jeu. Nous devons choisir et vite pour que nous puissions garder une lueur d’espoir. Il en va de notre avenir et celui de nos enfants. La seconde question est celle du devenir de notre économie : La civilisation et l’économie n’ont pas, à priori, grand-chose à voir. Pourtant une économie faibleentraineunpouvoirfaibleetdesdécisions
  63. 63. 77 qui ne sont pas à la hauteur des enjeux. Si nous voulons garder une lueur d’espoir pour notre avenir et celui de nos enfants, nous devons en premier lieu faire notre devoir de citoyen. Chaque élection est le seul moment que nous avons pour mettre au pouvoir des hommes ou des femmes qui non seulement défendent nos convictions mais qui ont aussi le bagage indispensable à la compréhension des problèmes et à leur traitement efficace. La situation actuelle est des plus dramatiques. Non seulement nous avons mis en place des intellos sans colonne vertébrale qui ne pensent, semble-t-il, qu’à leur réélection, minés par leurs propres troupes, craignant d’être emportés par la vague, mais aussi des fonctionnaires dont la connaissance de l’entreprise et de l’économie se limite à quelques lectures, n’ayant jamais pour la plupart eu de problèmes de fins de mois. Gérer une entreprise ou l’Etat demande du
  64. 64. 78 pragmatisme, un esprit de décision rapide, de la volonté et le courage de résister aux nombreux groupes de pressions. La tête et les jambes doivent agir dans le même sens, sans jamais se contredire, contrairement à ce que nous constatons entre le Président et son Premier ministre. Avoir une lueur d’espoir c’est élire une équipe compétente où le Président et son Premier ministre sont complémentaires et non concurrents. C’est élire aussi des gens qui considèrent que réussir dans la vie, prendre des risques n’est pas une tare. Gagner de l’argent en créant de la richesse, des emplois et en développant son entreprise devrait être montré en exemple et non pas taxé comme une richesse honteuse. Nous en sommes arrivés au point que paraitre le plus pauvre possible est une vertu électorale indispensable. Qu’un ancien Ministre
  65. 65. 79 des Finances déclare des avoirs voisins de 250.000 euros, n’inquiète personne, bien au contraire. Pour ma part, je considère cela plutôt comme une tare que comme un avantage. Si à plus de 50 ans il n’a épargné pour lui-même que si peu, comment lui faire confiance pour gérer nos finances et notre pays ? Aux Etats-Unis, et même en Ukraine, on élit des maires ou des présidents parfois richissimes. Cela ne choque personne et l’on ne joue pas au plus pauvre, histoire pour un certain électorat de laver plus blanc que blanc. Il y a un dicton Chinois qui dit « quand le gros maigrit le maigre meurt ». C’est malheureusement vrai car la richesse amène la richesse. La faire disparaître c’est brider les initiatives, c’est empêcher toute création, c’est laisser mourir les maigres car les gros ne sont plus assez riches pour investir et financer le travail des plus faibles. C’est ce que n’avait pas compris
  66. 66. 80 les communistes qui ont dû revoir leurs convictions. Si nous voulons donner de l’espoir aux jeunes, aidons les initiatives, favorisons les créateurs et ceux qui acceptent de prendre des risques, et s’ils réussissent, ne les étouffons pas par des règles trop rigides, par des taxes confiscatoires. Les années qui viennent vont être décisives. Nous devons mettre en place des responsables pragmatiques qui savent ce que gérer veut dire. Qu’ils apportent à notre jeunesse et à toutes les forces vives cet élan qui nous manque. Qu’Ils cherchent à mettre en pratique les conseils de notre prix Nobel de l’économie et non à écouter les sirènes des groupes de pression de tous bords. Nous sommes en France les champions de l’innovation au sens large. Nous sommes aussi l’un des pays qui dépose le plus de brevets, mais nous avons de la peine à transformer ces
  67. 67. 81 innovations en activités durables. Profitons de ce potentiel que beaucoup de pays nous envient, facilitons la vie de ceux qui « trouvent » au lieu de leur créer des barrières de toutes sortes. L’ensemble des statistiques révèle que la durée annuelle de travail des salariés à temps plein dans notre Pays se situe parmi les plus faible d’Europe  : 1661 heures en 2013 soit 186 heures de moins qu’en Allemagne. Par contre les travailleurs indépendants sont ceux qui travaillent le plus. Essayons d’appliquer les recettes décrites dans notre programme, nous rapprocherons peut être les deux statistiques pour le bien de tous. En conclusion : - Gardons malgré tout un peu d’optimisme, car les situations en politique sont réversibles. - Misons sur notre jeunesse, ses découvertes,
  68. 68. 82 et les formidables perspectives qu’offrent les nouvelles technologies ou nos découvertes font merveille. Mais hâtons-nousdeprovoquerlechangement si nous ne voulons pas, subir en même temps les effets d’un plongeon dans un marasme économique dangereux suivi d’une accélération de notre amorce de changement de société.
  69. 69. 85 6 Drones sur nos centrales Nucléaires...
  70. 70. 87 D ronessurnoscentralesNucléaires... Le marasme économique dangereux, dont je viens de parler dans le chapitre précédent, pourrait être accéléré par un fait extérieur que nous ne maitrisons pas. Récemment la presse et les médias se sont fait l’écho du survol de la majorité de nos centrales nucléaires Françaises par des Drones opérant la nuit. Curieusement les mêmes médias n’ont pas relevé le début d’explication donné par un
  71. 71. 88 ingénieur polytechnicien, lors d’une émission de télévision. Sa théorie est qu’un Drone muni de caméras infrarouges et opérant la nuit, peut facilement détecter les zones émettant des sources de chaleur autour des centrales et notamment cartographierlapositiondestransformateursqui émettent de la chaleur .Or ces transformateurs font partie des zones vulnérables des centrales et ne sont pas protégés bien qu’ils soient vitaux pour pouvoir acheminer le courant . De plus il semble qu’EDF n’ait pas de transformateurs de rechange pour toutes les centrales .Ce qui revient à dire que la France entière pourrait être privée d’électricité sur près de 70% de son réseau si une action concertée avait lieu. Il est curieux qu’une information de cette importance n’ait pas été reprise, pourtant elle pose de nombreuses questions.
  72. 72. 89 Qui ?…. Pourquoi ?… Comment ?…. Les conséquences ?… QUI ?… Il est bien difficile de répondre à cette question. Mais l’on peut malgré tout faire le rapprochement avec les menaces récentes de l’Etat islamique contre la France et l’évolution de notre pays dont j’ai fait état dans mon chapitre «un choix de société». L’on ne peut pas, en effet, impunément jouer le gendarme du monde, même si c’est nécessaire, sans en imaginer les conséquences. Qui d’autre dans le contexte actuel pourrait avoir intérêt à mettre la France à Genoux ? La question reste posée.
  73. 73. 90 POURQUOI ?… Nous sommes ici dans le domaine des hypothèses car cela peut être aussi l’action de plaisantins. Mais tout de même, une action concertée de cette envergure doit avoir une explication plus solide. Vouloir montrer à notre pays qu’il est aussi vulnérable et que nos politiques ne peuvent pas décider n’importe quoi, Cela peut être une explication. Mais elle ne se conçoit que si dans un deuxième volet, l’on veut profiter de notre vulnérabilité pour accélérer le changement de société annoncé. COMMENT ?… Le comment est relativement simple, si l’hypothèse pessimiste l’emporte! Cela veut dire détruire simultanément, par une charge explosive, qui peut être réduite, nos transformateurs et rendre inopérantes la plupart de nos centrales. Heureusement, cela
  74. 74. 91 est beaucoup plus simple à dire qu’à faire … Mais gouverner n’est-il pas prévoir ? LES CONSEQUENCES : Si nos centrales sont rendues inopérantes, c’est 60 à 70% de notre énergie électrique qui disparait. C’est toute notre économie qui est à genoux en quelques jours. Il n’y a pas besoin de réfléchir longtemps pour comprendre ce qui peut se passer. Dans la maison ou l’appartement de chacun : plus de chauffage, plus de Frigo, plus de congélateur, plus d’ordinateur, plus de télé, plus de téléphone, etc… mais aussi : - les entreprises sont arrêtées. - les banques ferment - les transports sont paralysés - la nourriture n’arrive plus.
  75. 75. 92 -nos salaires ou retraites sont bloqués. - nos cartes de crédit ne fonctionnent plus. Bref notre économie s’effondre en quelques jours… C’est la chienlit la plus complète. Dans ce chaos, notre pays devient vulnérable. Notre défense est limitée, le maintien de l’ordre paralysé. La situation idéale pour nous imposer un changement de société, si les Français n’ont pas le sursaut patriotique qu’ils ont toujours eu dans les moments difficiles. Tout cela n’est malheureusement pas de la science-fiction, tout au plus une vue pessimiste des choses. Nos politiques devraient y être très attentifs. Protéger ces fameux transformateurs est bien sur une nécessité, mais en décortiquer la cause et orienter notre politique en est une autre. Le rôle de ceux qui nous gouvernent est d’imaginer le pire et de faire en sorte qu’il ne
  76. 76. 93 se produise pas. Souhaitons qu’ils en soient conscients.
  77. 77. 95 EPILOGUE
  78. 78. 97 C es quelques réflexions n’avaient pas pour but d’effrayer le lecteur mais de l’informer d’une situation dont peu de gens ont conscience. Peut-être que certains d’entre vous vont réaliser à travers ces lignes l’ampleur des difficultés actuelles, et surtout à venir. Je suis persuadé que si nous n’avons pas le sursaut patriotique nécessaire rapidement, le pire est devant nous. Il est donc important que chaque Français considère que sa voix est importante, non seulement pour choisir le meilleur Président, celui qui saura redresser l’économie de notre
  79. 79. 98 pays, mais aussi celui qui prendra l’engagement de maintenir les valeurs fondamentales auxquels nous sommes attachés. Nous devons entrer en résistance comme l’ont fait nos ainés il y a quelques années. Il s’agit de défendre nos règles de vie et nos origines. Nous ne voulons pas de la « charia » et de tout ce qui va avec. C’est une philosophie, ce n’est pas la nôtre. Redresser notre économie, ce n’est pas facile, il faudra de la détermination et de l’autorité. Mais défendre notre intégrité nationale est encore plus compliqué. C’est l’affaire de nos gouvernants, mais aussi la nôtre. Nous devons manifester notre attachement à nos valeurs chrétiennes. Ceci n’exclut pas la laïcité et la liberté de pensée dans la mesure où elles ne sont pas le prétexte à imposer aux autres un changement de société. Que chacun se sente concerné et ne reporte pas
  80. 80. 99 sur les autres le soin d’affirmer notre volonté d’exister dans une France, certes malade, mais dont l’histoire a marqué la planète et façonné notre comportement. Nous ne voulons pas de mosquée dans nos églises, la suppression de nos croix ou de nos calvaires, ou la suppression de tous signes religieux. Nous ne voulons pas que l’on supprime nos crèches ou nos arbres de Noel comme vient de le faire un tribunal administratif. Mais nous admettons qu’il existe des mosquées et que l’on en construise pour les musulmans croyants et non extrémistes. Que chacun apprenne à respecter l’autre et tout ira bien. Pour autant, nous pouvons essayer d’être plus optimistes et nous dire que tout n’est pas perdu si nous agissons vite. Sur le plan économique, un peu de bon sens et une volonté de changer les choses devraient permettre à notre pays de se redresser. Nous
  81. 81. 100 bénéficions d’un tissu de PME réactif et innovant qui n’a besoin que d’un peu plus de liberté et de souplesse pour relancer la machine dansuneFrancedécomplexéeoùletravailserait la priorité et non le laisser aller et l’assistanat. Plus difficile est le problème Sociétal car l’on a mis en marche une machine infernale qu’il est urgent de stopper. Nous pouvons y parvenir, mais nous devons, tous, soutenir les indispensables réformes qu’il faudra mettre en place en prenant modèle sur des pays comme l’Australie et la Hollande qui ont compris avant les autres le danger. Si vous êtes persuadés, comme moi, de l’urgence de la situation, merci de diffuser ce message à vos proches. Vous contribuerez peut être à éviter la catastrophe qui nous guette et qui nous gangrénera de l’intérieur si nous ne sommes pas vigilants.
  82. 82. 103 Du même Auteur : REQUIEM EN BÂTIMENT MAJEUR (Éditions les Presses du Management 1993) UN MAIRE POUR GRENOBLE UNE AMBITION POUR L’AN 2000 (Éditions Lettre de France 1995) CHERCHEUR D’AMOUR-CHERCHEUR DE DIEU Coauteur avec sa fille Ghislaine DOUILLET 2006 CARIGNON DESTOT AVRILLER… LA FIN D’UNE HISTOIRE D’EAU. (Editions Lettres de France Mai 2008) MA VIE D’ENTREPRENEUR AVEC ROGER LORET (Editions lettre de France 2012)
  83. 83. 105 Table des Matières : Préambule ................................................................................................................................ p. 3 1 - Qui ....................................................................................................................................... p. 9 2 - Comment ......................................................................................................................... p. 23 3 - Un choix de société ........................................................................................... p. 39 4 - Quel avenir pour nos enfants ............................................................ p. 61 5 - Pouvons-nous avoir une lueur d’espoir ? .......................... p. 71 6 - Des Drones sur nos centrales nucléaires .......................... p. 85 Epilogue ...................................................................................................................................... p. 95
  84. 84. 107 Pour le compte des éditions Lettre de France B.P. n° 155 38003 Grenoble Cedex 01 lettre-de-france@laposte.net Achevé d’imprimer en France dépôt légal N°2014.027 du 4e trimestre 2014. Deux-Ponts. ISBN : 978-2-84589-041-1

×