Le bim

4 204 vues

Publié le

Presentation faite le 27 mars 2015 pour une journée de le cadre de REUNION REGIONALE I. H. F.
Région : Rhône Alpes
Vendredi 27 Mars 2015
Au C.H.U. de GRENOBLE
Organisée par Didier BOUVARD Délégué régional

Publié dans : Design
0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 204
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 157
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le bim

  1. 1. Le BIM Vers un Bâtiment 2.0
  2. 2. Un peu d’histoire : • 1995 : création aux Etats Unis de l’ IAI ( International Alliance for Interoperability), son but est de créer un modèle d échange de données dédié au bâtiment basé sur la technologie « Objets ». • 1999 : Naissance du format de fichier IFC. • L’objectif des IFC est de faciliter la coopération entre les différents acteurs du Bâtiment et de contribuer à rationnaliser les méthodes de travail. Une standardisation des outils informatiques à l’échelle internationale était nécessaire. Aussi, le format IFC répond désormais à la norme internationale STEP (ISO 10303-21), qui lui garantit stabilité, universalité et indépendance. • A ce jour, l’IAI est devenue BuildingSmart Internationnal ; représenté en France par Médiaconstrut. C’est une organisation Officielle Interprofessionnelle, son but est de généraliser le partage de données dématérialisées dans la construction, promouvoir et accompagner l’usage de la maquette numérique basée sur un standard (open-BIM), faciliter l’émergence de nouvelles méthodes de travail collaboratives.
  3. 3. Le Bim, c’est quoi ? Building Information Modeling ou en français , Modélisation des informations du Bâtiments ou Bâtiment et informatisations Modélisés
  4. 4. Une définition : • Le BIM est un processus de conception intelligente basé sur un modèle et une modélisation qui s’enrichit d’information à travers le cycle de vie complet du bâtiment. • Dans la maquette numérique (ou BIM pour certains), on va dématérialiser le bâtiment, le transformer en une base de données. • Cet avatar numérique du bâtiment servira de base pour tous les acteurs du projet qu’il soit à construire ou construit. Le but étant que chaque spécialiste vienne enrichir la dite Maquette Numérique dans son domaine spécifique. • On pourra la modifier, l’analyser dans toute la vie du bâtiment, dans toutes les phases du projet jusqu'à sa déconstruction. Ce qui change : ce sont nos pratiques, nos façons d’échanger.
  5. 5. A qui profite le BIM Architecte Entrepreneur Ingénieur Gestionnaire d’immeuble MunicipalitéFournisseur Client Société
  6. 6. Niveau de maturité du BIM Niveau 0 : C’est la méthode de travail d’aujourd hui, ce qui se fait lors des Etudes. Tous les acteurs en étude ( Architecte, BE …. ) travaillent de leurs cotées et se réunissent afin de faire de réunion. Chacun reprend le travail de l’autre sur ces plans afin de vérifier qu’il n’y a pas d’erreur. Une grande partie du temps est consacrer à redessiner ce qui a déjà été fait par un autre corps de métier. Niveau 1 : Même méthodologie que le niveau 0 mais avec une intégration des moyesn de communication actuel : mail, dématérialisation des plans 2d (autocad ….) et utilisation de méthode 3d comme sketchup éventuellement.
  7. 7. Niveau de maturité du BIM Niveau 2 : L’Architecte conçoit et modélise son projet. Les autres membres de l'équipe de maitrise d’œuvre récupèrent la Maquette numérique et vont s’en servir pour créer leurs modèles sans avoir de ressaisie. Les équipes de maitrise d’œuvre passent plus de temps sur le projet à enrichir, optimiser et faire une présynthèse tous au long du temps d’étude. On trouvera autant de Maquettes Numériques que de membres de l’équipe de maitrise d’œuvre. Niveau 3 : Une seule Maquette Numérique pour tous les membres de l’équipe. Cela implique un logiciel unique pour tous les utilisateurs. Droits de modifications à mettre en place rapidement Ingénierie concurrente : exemple de l’industrie aérospatiale Bâtiment clefs en main
  8. 8. Exemple de décomposition de Maquette Numérique dans un Niveau de BIM 2 Maquette d’architecture : • Aménagement extérieur • Aménagement intérieur • Visualisation Maquette de coordination : • Détection de conflit • Coordination entre différentes disciplines • Planification d’exécution Maquette de structure Maquette Plomberie etVentilation: • Modélisation des systèmes de plomberie • Modélisation des systèmes de ventilation Maquette Électrique: • Modélisation des systèmes électriques
  9. 9. BIM Construire avant de Construire • Les maîtres mots sont « Collaboration », « Anticipation » Cela permet une optimisation des coûts, de choisir les solutions techniques au bon moment. • Tous le monde a une meilleure compréhension du projet, via la 3D, via des simulations (vents, énergie, impact ….) • Le but : avoir le moins de modification en phase de travaux.
  10. 10. Source : cahier du moniteur - BIM/MAQUETTE NUMÉRIQUE CONTENU ET NIVEAUX DE DÉVELOPPEMENT ND1 : Esquisse ND2 : Avant Projet Sommaire ND3 : Avant Projet Detaille PRO ND4 : Plan D Exécution Synthèse ND5 : DOE ND6: Exploitation du Bâtiments NOD Niveau de Développement
  11. 11. Le « I » de BIM pour Information • Si on part du principe que le BIM ( dans le sens maquette numérique) est une grande Base de donnée du bâtiment construit ou à construire, ce qu’il faut avoir en tête, c’est l’information qui doit en dépendre. • Il faut la renseigner, mais avant tout savoir où l’on veux arriver, à quoi elle doit servir, quelle information je veux retrouver. • Plus cette notion sera intégrée au plus tôt dans le projet, plus il sera facile pour les utilisateurs d’exploiter cette base.
  12. 12. Le « I » de BIM • Pour un projet neuf : la Maquette numérique, dès la phase de conception sera créée et enrichie par tous les différents acteurs ( architecte, bureau d’étude, AMO…) afin que les bonnes décisions soient prises pour arriver à une enveloppe financière maitrisée. • Durant les travaux : les entreprises, les acteurs de l’acte de bâtir renseigneront cette base, en mettant à jour leurs fiches techniques des matériels, avis technique, détails ….. • Pendant la vie du bâtiment : les services techniques, le gestionnaire de patrimoine pourront interroger cette base, afin d’anticiper, de budgétiser les travaux a venir. Il faudra aussi la tenir à jour, afin d’avoir un retour d’expérience sur le bâtiment et pouvoir amener la Maquette Numérique jusqu'à la déconstruction du bâtiments.
  13. 13. Le format IFC • Ce format est celui qui est retenue à ce jour, afin de faciliter les différents échanges entre intervenants.
  14. 14. • Le Format COBIE (Construction Operations Building Information Exchange) C’est le « I » de BIM • Ce format donne un cadre de documentation minimal. Les données extraites de la maquette numérique sur les matériaux et équipements intégrés à l’ouvrage immobilier alimentent alors un simple tableau Excel ou Access. • Ces données de bases sont la marque, le modèle, le numéro de série, la date d’installation, la garantie, le programme d’entretien, sa localisation. Ces données essentielles dans un environnement connu des gestionnaires de patrimoine permettent d’assurer la maintenance des ouvrages immobiliers et d’effectuer des achats groupés. • Deviendra obligatoire dans les pays Anglo-saxons dés 2016.
  15. 15. Le BIM, c’est : • Un travail d ’équipe autour d’une maquette numérique • Une base de donnée exportable au format IFC ( 3d et données) et COBie ( données )
  16. 16. Les bénéfices du BIM • Diminutions des erreurs, car tout est centralisé sur un Avatar virtuel du Bâtiment. • L’implication des différents intervenants plus rapidement afin de bénéficier de leurs expertises. • Réduction des litiges, meilleur analyse des risques avant travaux. • Meilleur interaction avec les utilisateurs et prise de discision au bon moment. • Utilisation d’outils de quantification, d’analyses et de représentation. • Création d’une « carte vitale » du bâtiment. • Prévision du cycle de vie du bâtiment. • Réduction des problèmes liés aux dépassements de coût, du calendrier ou qualité du projet. • Pouvoir répondre aux nouveaux marchés et appels d’offres. • Gestion améliorée pendant l’exploitation, du fait de la centralisation des documents.
  17. 17. L’ Accélération du BIM en France
  18. 18. • Janvier 2014 : Le Parlement Européen a voté une directive , incitant fortement les Etats Membres à utiliser le BIM dans le cadre de leurs projets publics, de bâtiments et d’infrastructures • Mars 2014 : Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, aller vers le Bâtiment 2.0 « Objectifs 500 000 » logements, « Il faut également développer la maquette numérique (à partir de 2017, elle sera progressivement obligatoire dans les marchés publics d’Etat) ». source : http://www.territoires.gouv.fr/objectifs-500-000-simplifier-et-gagner-en-qualite • Septembre 2014 : Les propositions de la fédération Cinov* pour relancer la construction « La maquette numérique… Autre enjeu posé au cours de cette rencontre avec la ministre, celui de la maquette numérique dans la construction, qui concentre à elle seule de nombreuses perspectives : gains de productivité, efficacité, performance globale des projets, anticipation sur du long terme de la dimension évolutive des logements et des contraintes d’exploitation... » * (Fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du Conseil, de l'Ingénierie et du Numérique) Source : http://www.batiweb.com/actualites/vie-des-societes/les-propositions-du-cinov-pour-relancer-la-construction-05-09-2014- 24947.html • Décembre 2014 : remise du rapport Mission Numérique Bâtiment au ministre Sylvia Pinel Source et rapport : http://www.territoires.gouv.fr/bertrand-delcambre-remet-a-sylvia-pinel-son-rapport-sur-la-mission- numerique-du-batiment
  19. 19. • Dés 2015 : Parmi les préconisations marquantes qui peuvent, selon le rapport être mises en place dès 2015, on notera notamment : - La mise en place d’un « portail du bâtiment numérique », dès juillet, - L’élaboration des guides d’implémentation et du protocole BIM pour lancer les premières opérations sous maîtrise d’ouvrage publique et l’accompagnement de l’État exemplaire, pour la construction et rénovation de bâtiments publics (juillet), - La définition et le lancement d’un label de « qualité numérique » des projets (juillet), - La mise en place des outils et des filières de formation (fin 2015) ou encore la définition du contenu du «carnet numérique de suivi et d’entretien du logement» prévu par la loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte. (fin 2015). Source : http://www.lemoniteur.fr/139-entreprises-de-btp/article/actualite/26571897-la-transition-numerique-du- batiment-bientot-en-marche .
  20. 20. Comment y parvenir ?
  21. 21. • Les viewer : Tous programmes téléchargés en versions d’essai deviennent un veiwer à la fin de la période d’essaie ( Autodesk Revit, Abvent Archicad …) - EveBim duCSTB, viewer d’IFC http://logiciels.cstb.fr/BIM-ELODIE -Tekla BIMSight, viewer d’IFC, gratuit en français http://www.teklabimsight.com/ - Solibri Solibri-model-viewer http://www.solibri.com/products/solibri-model-viewer/ …… • Les outils de capture de réalité  la Photogrammétrie Prise de photos, puis création d’un nuage de point et création d’un modèle numérique 3d surfacique  La Lasergrammétrie Passage d un laser avec levé de point, puis création d’un nuage de point et création d’un modèle numérique 3d surfacique
  22. 22. • Les logiciels pour faire ou maintenir la maquette numérique :  Graphisoft Archicad : Logiciel dédié au Architectes  export et import en Dwg et gère les IFC.  Pas de gestion des nuages de points  Prix 6000 euros et contrat de maintenance 1095euros/ans  Nemetschek Allplan : Logiciel complet pour tous corps de métiers  export et import en Dwg et gère les IFC.  Gestion des nuages de points via modeleur ( 2000 euros en sus )  Prix 8000 euros avec contrat de maintenance 1200euros/an  Autodesk Revit : Logiciel complet pour tous corps de métiers  export et import en Dwg et gère les IFC  Gestion des nuages de points  Prix 7500 euros et contrat de souscription 1100 euros/an
  23. 23. • Le matériel informatique  ArchiCAD  Processeur :ArchiCAD support parfaitement le 'multiprocessing, un processeur à 4 cœurs est idéal  Mémoire : ArchiCAD support 64bits et pour en profiter il faudra au minimum 8 GO de mémoire  Carte graphique, le plus important c'est la mémoire vidéo alors prenez une avec 1 GO au minimum, Graphisoft recommande de prendre des cartes certifiées / CAD  Stockage (disque dur) : ArchiCAD utilise beaucoup le système de cache, pas mal de lecture/écriture de données sur le disque dur s'effectuent en dehors de la sauvegarde et l'ouverture des fichiers, pour cela un disque dur SSD s'avère obligatoire  Allplan  Processeur : un Intel i5 ou i7 est recommandé,Allplan peut exploiter plusieurs cœurs simultanément.  Mémoire : Comme ArchiCAD, 8 GO de mémoire RAM est largement suffisant pour les projets courants.  Carte graphique : Nemetschek recommande une carte graphique qui support l’accélération matériel, une carte pro certifiée / CAD milieu de gamme avec 2 GO de mémoire vidéo.  Stockage (disque dur) : Un stockage SSD pour le disque système contenant windows et Allplan  Revit  Processeur : Revit utilise qu'un seul cœur de votre processeur, un Intel i7 récent  Mémoire : Ne prenez pas moins de 16 GO, et pas plus que 32.  Carte graphique :, Revit utilise plutôt DirectX,, une carte milieu de gamme PRO certifiée / CAD, avec 2 voir 4 GO de mémoire vidéo.  Stockage (disque dur) : un disque SSD est indiscutable Source : hexaBim
  24. 24. • Les PLM , Product Lifecycle Management ou gestion du cycle de vie des produits Cet outil permet après l’introduction d’une maquette numérique de pouvoir interroger cette base de donnée dans une interface plus interactive. Le fichier IFC exporté de la maquette numérique permet de récupérer les données de celle-ci dans des logiciels de gestion de patrimoine ou dans des tableaux excel. Avantages du B.I.M. pour le Facility Management: – Contrôle amélioré du projet (3d, data) – Meilleure communication (numérotation pièces) – Recherche documentaire plus rapide – Meilleure préparation des interventions (informations techniques encodées dans la maquette numérique: dimensions, matériaux) – Echanges améliorés grâce à la dématérialisation des données. Voici quelques pate-formes BIM dédiées à la gestion de patrimoine: Graphisoft ArchiFM Nemetschek Allfa WEB ONUMA Planning System Ecodomus YouBim Archibus Lascom AEC - BIM Edition
  25. 25. • Les formations En règle générale, les formations sont dispensées sur une durée de 4 jours pour une initiation ou 6 jours pour une initiation + sur les logiciels de création de Maquette Numérique. Le coût s’élève à 700€/jour en intra-entreprise pour 4 à 5 personnes et 300€/jour en inter-entreprises par personne Source : Ray-Formation www.ray.fr
  26. 26. Dessin et Administration Informatique 5018 route de Strasbourg 69140 Rillieux la pape Tel : 06.64.92.16.04 Mail : info@d-ai.fr www.d-ai.fr Conseil et Méthodologie BIM Maquette Numérique Autodesk Revit

×