Résumé de la synthèse détaillée de
Sylvain Vacaresse sur sa participation à
la convention américaine Learning 2013.
Enjeux...
PLAN DU RÉSUMÉ
Objectifs
Participants
Organisation
Contenu
En complément
CONCEPTS ÉVOQUÉS :
E-learning
Mobile Learning
BYOD
Rebranding
FTLV
ELLIOTT

MASIE

,

organisateur et animateur
l’évènement. Inventeur du vocable « e-learning ».

de
Cliquez !
Sylvain Vacaresse
▪ Consultant dans le domaine de l’e-formation.
▪ Directeur du cabinet LearningSalad.
▪ Maître de confére...
OBJECTIFS
❶Déterminer les enjeux et les perspectives
des américains en matière de formation et de
e-learning : préoccupations, probl...
PARTICIPANTS
Nombre et profil
→ 1700 personnes réunis pendant 3 jours
complets pour échanger autour de la formation.
→ essentiellement ...
Ambiance
● Détendue (tenue décontractée – humour).

● Échanges directs : volonté d’encourager la
communication,
les
échang...
De vrais témoignages
Débats francs et directs sur les échecs rencontrés
par les professionnels dans l’exercice de leur
fon...
La tablette comme outil
privilégié
● Une majorité des participants équipés en
tablettes et quasi exclusivement en IPAD.
« ...
Maturité sur les questions
d’e-learning
• Les responsables de formation américains ont une
expérience plus longue et lourd...
Leurs sujets de préoccupation
► Mobilité (mobile learning)
► Branding (comment rendre la formation attractive en
terme d’i...
ORGANISATION
Professionnalisme
Alternance de séances plénières et d’ateliers :
● Séances plénières : les participants regroupés dans un...
Un mélange de serious et de fun
Grande fluidité dans l’animation et l’ organisation de la
convention : interventions brève...
Variété des ateliers
Exemples :
►Produire sur un sujet donné une présentation minutée de
20 Slides (20 secondes par slide)...
Intervenants de haut niveau
Exemples :

- Hillary Clinton
- le président de l’open university anglaise
- un haut responsab...
CONTENU
Attractivité de la formation
(rebranding)
Comment rendre la formation attractive auprès des salariés
aussi bien en présent...
● L’objectif pour l’entreprise est d’attirer les meilleurs
éléments mais aussi de les conserver.
● Nécessité de rendre le ...
L’apprentissage nomade (mobile learning)
Les américains ont déjà entériné la disparition du elearning au profit du mobile ...
Le mobile learning implique donc une ingénierie plus
pointue (contraintes + fortes notamment en terme de
diffusion) et AGI...
FTLV (format° tout au long de la vie)
L’éducation et la formation des enjeux stratégiques
majeurs pour le maintien du lead...
La synthèse détaillée de Denis Vacaresse
EN COMPLÉMENT
Caractéristiques des outils nomades / au PC
Le cas du smartphone (Image SylvainVacaresse)
Image extraite de la
vidéo confé...
CONFÉRENCE :
« Mlearning, mobilelearning, apprentissage
nomade... »
Les nouveaux supports de
formation sont-ils de nature ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Résumé de la synthèse détaillée de Sylvain Vacaresse sur sa participation à la convention américaine Learning 2013.

349 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
349
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Résumé de la synthèse détaillée de Sylvain Vacaresse sur sa participation à la convention américaine Learning 2013.

  1. 1. Résumé de la synthèse détaillée de Sylvain Vacaresse sur sa participation à la convention américaine Learning 2013. Enjeux et perspectives américains en matière de formation et de e-learning. CLIQUEZ ! Programme de la convention américaine « Learning 2013 » (Orlando – Floride) 3-6 novembre 2013. Réalisation : sylvieredoc 18/02/2014
  2. 2. PLAN DU RÉSUMÉ Objectifs Participants Organisation Contenu En complément
  3. 3. CONCEPTS ÉVOQUÉS : E-learning Mobile Learning BYOD Rebranding FTLV
  4. 4. ELLIOTT MASIE , organisateur et animateur l’évènement. Inventeur du vocable « e-learning ». de
  5. 5. Cliquez !
  6. 6. Sylvain Vacaresse ▪ Consultant dans le domaine de l’e-formation. ▪ Directeur du cabinet LearningSalad. ▪ Maître de conférence l’Université de Rennes1 (codirecteur du Master « Ingénieur en e-formation »).
  7. 7. OBJECTIFS
  8. 8. ❶Déterminer les enjeux et les perspectives des américains en matière de formation et de e-learning : préoccupations, problèmes et solutions apportées, adaptations et évolutions attendues, comparaisons avec la situation européenne et française. ❷Etablir comment s’organise le partage d’informations entre les professionnels américains de la formation : vivre de l’intérieur une grande convention américaine sachant que nous n’avons pas l’équivalent de ce type d’évènement en Europe.
  9. 9. PARTICIPANTS
  10. 10. Nombre et profil → 1700 personnes réunis pendant 3 jours complets pour échanger autour de la formation. → essentiellement des responsables de formation de grandes entreprises en quête d’échanges et de nouvelles idées.
  11. 11. Ambiance ● Détendue (tenue décontractée – humour). ● Échanges directs : volonté d’encourager la communication, les échanges par une configuration des lieux adaptée (« bistros », tables de 10 personnes).
  12. 12. De vrais témoignages Débats francs et directs sur les échecs rencontrés par les professionnels dans l’exercice de leur fonction. Désir d’en tirer les leçons et d’en faire profiter les autres. Rq : en Europe, ce genre de discussion a lieu en aparté et non en public !
  13. 13. La tablette comme outil privilégié ● Une majorité des participants équipés en tablettes et quasi exclusivement en IPAD. « On sent que la bascule s’est opérée entre le pc et la tablette. » ● Le BYOD («Bring your own device » : « Apportez vos appareils personnels ») est une réalité ! Rq : des tablettes équipées de clavier pour rendre la saisie confortable.
  14. 14. Maturité sur les questions d’e-learning • Les responsables de formation américains ont une expérience plus longue et lourde des questions relatives au e-learning par rapport à leurs collègues européens. • Cela se traduit dans les ateliers de la conférence : questions très pointues, niveau du discours élevé, expertise poussée.
  15. 15. Leurs sujets de préoccupation ► Mobilité (mobile learning) ► Branding (comment rendre la formation attractive en terme d’image et de marketing de l’information ?) ► Compliance learning (la conformité des apprentissages formation obligatoire) ►Post LMS (comment s’en débarrasser ?) ►Formation tout au long de la vie ►Big data
  16. 16. ORGANISATION
  17. 17. Professionnalisme Alternance de séances plénières et d’ateliers : ● Séances plénières : les participants regroupés dans une immense salle, tables de 10 pers., une scène, des conférenciers, l’animateur Elliott Masie .Participation de la salle, beaucoup de dynamisme. ● Les ateliers : 170 ateliers organisés sur différentes thématiques.
  18. 18. Un mélange de serious et de fun Grande fluidité dans l’animation et l’ organisation de la convention : interventions brèves, questions animateursalle. Beaucoup d’humour ! Rythme dense mais décontracté. Un mélange savant de serious et de fun (chanteur de Broadway au début de chaque séance plénière, concert le soir etc…). But : satisfaire le bien-être des participants ! Donc du divertissement mais à l’intérieur d’un cadre très sérieux ! Les conférenciers et les animateurs d’ateliers très accessibles.
  19. 19. Variété des ateliers Exemples : ►Produire sur un sujet donné une présentation minutée de 20 Slides (20 secondes par slide) ►Récit bref (3 slides) questionnement avec la salle. d’une expérience puis ►Présentation d’un pb en 5 min puis les participants doivent faire le design d’une formation pour traiter ce pb et l’exposer devant les autres en 1h.
  20. 20. Intervenants de haut niveau Exemples : - Hillary Clinton - le président de l’open university anglaise - un haut responsable du ministère de l’éducation - des directeurs de formation (Facebook, Universal, NBC) de grands groupes
  21. 21. CONTENU
  22. 22. Attractivité de la formation (rebranding) Comment rendre la formation attractive auprès des salariés aussi bien en présentiel qu’en e-learning ? ► Développer l’image de la formation dans l’entreprise : - Nouveau vocabulaire : abandon du vocable « formation » au profit de la notion de « laboratoire » : lieu où les gens viennent réfléchir et construire leur propre projet professionnel en étant aidé par l’ entreprise. - « Redesign » de leur centre de formation physique ► Proposer de nouvelles formes de formations (nouveaux outils etc…)
  23. 23. ● L’objectif pour l’entreprise est d’attirer les meilleurs éléments mais aussi de les conserver. ● Nécessité de rendre le salarié autonome, acteur et demandeur d’une formation totalement adaptée à ses besoins spécifiques. La formation doit être vécue comme une expérience très enrichissante.
  24. 24. L’apprentissage nomade (mobile learning) Les américains ont déjà entériné la disparition du elearning au profit du mobile learning (apprentissage à l’aide de moyens mobiles = smartphone, tablette, iPod). Conséquence : il faut repenser les contenus e-learning. ►Problèmes techniques : (technologies HTML5 ou FLASH ? adaptabilité des contenus aux supports mobiles à écrans réduits etc…). ►Problèmes d’ingénierie : impact sur le design de la formation, place du LMS, gestion du tracking (infos de suivi), évolution des normes etc… Donc nécessité d’un réingeniering complet de la formation.
  25. 25. Le mobile learning implique donc une ingénierie plus pointue (contraintes + fortes notamment en terme de diffusion) et AGILE : ►nécessité d’être agile + sur le contexte d’utilisation que sur le contenu. ►nécessité de pouvoir jeter et produire des nouvelles ressources en fonction des besoins, en temps quasiment réel ou le + court possible. Les usagers sont au centre des réflexions des responsables de formation qui doivent s’adapter en permanence. Ѐre de l’instabilité et de l’adaptabilité !
  26. 26. FTLV (format° tout au long de la vie) L’éducation et la formation des enjeux stratégiques majeurs pour le maintien du leadership culturel américain sur le reste du monde (Hillary Clinton). C’est aussi un enjeu en terme de démocratie mondiale car celle-ci ne va de pair qu’avec un système éducatif développé. Donc conscience aiguё que la clé du succès américain passe par l’éducation, une éducation de masse qui utilise l’e-learning comme moyen de production d’une formation universitaire à bas coût, permettant de faire face à la demande croissante de connaissances et d’éducation.
  27. 27. La synthèse détaillée de Denis Vacaresse
  28. 28. EN COMPLÉMENT
  29. 29. Caractéristiques des outils nomades / au PC Le cas du smartphone (Image SylvainVacaresse) Image extraite de la vidéo conférence présentée ci-après. S. Vacaresse détaille les impacts ergonomiques et le nécessaire « reingeniering » induits par ces caractéristiques pour pouvoir passer des contenus e-learning aux contenus mobile learning.
  30. 30. CONFÉRENCE : « Mlearning, mobilelearning, apprentissage nomade... » Les nouveaux supports de formation sont-ils de nature à renforcer notre capacité à apprendre ? Les outils mobiles sont-ils adaptés à tous les usages ? Intervention (20 min) de Sylvain Vacaresse. Tables rondes de l'édition 2012 des rencontres bretonnes des TICE et du e-learning organisées le jeudi 5 avril 2012 à Ploufragan St-Brieuc par Skolanet en partenariat avec Luglearning. Lien vidéo : http://youtu.be/c41BziMvpio http://www.rencontres-elearning.org

×