Fiche 1-SQL

95 vues

Publié le

présentation du schéma banque

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
95
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fiche 1-SQL

  1. 1. Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Sfax Equipe Pédagogique : BARGUI Fahmi Département Informatique HSAN Mourad 2015-2016 TRIKI Salah Atelier de Base de Données-Fiche 1 1 Fiche N°1 : Introduction à SQL Objectifs - Introduction au langage SQL - Création de la base de données exemple - Commandes SELECT élémentaires Introduction au langage SQL SQL (Structured Query Language, traduisez Langage de requêtes structuré) est un langage complet de gestion de bases de données relationnelles. C'est à la fois : - Un Langage de Définition de Données (LDD) : permet la définition et la mise à jour de la structure de la base de données (tables, attributs, vues, index, ...). - Un Langage de Manipulation de Données (LMD) : permet la mise à jour des informations de la base de données. - Un Langage d’Interrogation de Données (LID) : permet la recherche des informations utiles en interrogeant la base de données. Certains considèrent ce langage comme étant une partie du LMD. - Un Langage de Contrôle de Données (LCD) : permet la définition des droits d’accès pour les différents utilisateurs de la base de données. Le tableau suivant résume les principales commandes du langage SQL. Nous nous intéresserons essentiellement à la commande SELECT. SQL LDD LMD LID LCD CREATE ALTER DROP INSERT UPDATE DELETE SELECT GRANT REVOKE Le langage SQL est supporté par la plupart des produits commerciaux ; que ce soit par les systèmes de gestion des bases de données micro tel que Access ou par les produits plus professionnels tels que Oracle, Informix et SQL-Server. Il a fait l’objet de plusieurs normes ANSI/ISO dont la plus répandue est la norme SQL3. Base de données exemple Soit la base de données décrite par le schéma relationnel suivant : AGENCE (NumAg, NomAg, VilleAg, ActifAg) COMPTE (NumCpt, SoldeCpt, NumAg#, NumCl#) CLIENT (NumCl, NomCl, VilleCl) OPERATION (NumCpt#, DateOp, NumOrd,TypeOp, MntOp) EMPRUNT (NumEmpr, NumCpt#, Nbmois, MntEmpr,TxEmpr, DateEmpr) TRANCHE (NumCpt#, NumEmpr#, echeance, MntTr)
  2. 2. Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Sfax Equipe Pédagogique : BARGUI Fahmi Département Informatique HSAN Mourad 2015-2016 TRIKI Salah Atelier de Base de Données-Fiche 1 2 Dictionnaire de données (Trié par ordre alphabétique croissant) Colonne Description ActifAg Actif de l’agence (Fond de roulement de l’agence en Dinar) DateEmpr Date d’un emprunt. DateOp Date d’une opération d’entrée ou de sortie d’argents sur le compte d’un client. echeance Date de remboursement d’une tranche d’un emprunt. Note le nombre de tranche est égale au nombre de mois de remboursement. MntEmpr Montant d’un emprunt. MntOp Montant de l’opération effectuée par le client. Il est toujours positif. MntTr Montant d’une tranche. NbMois Nombre de mois d’un emprunt. Si par exemple l’emprunt est de 1000 Dinars, effectué le 15/02/2006 et pendant 10 mois, alors le client commence à le rembourser à partir du 14/03/2006, pendant 10 mois, à raison de 1000/10*(100+ Tx_Empr)/100 par mois. NomAg Nom de l’agence NomCl Nom d’un client NumAg Numéro de l’agence NumCli Numéro d’un client NumCpt Numéro de compte bancaire d’un client NumEmpr Numéro d’un emprunt fait par un client. NumOrd Numéro séquentiel allant de 1 à n par NumCpt et par DateOp. SoldeCpt Solde en dinar du compte bancaire d’un client. Il peut être positif ou négatif. TxEmpr Taux de remboursement d’un emprunt (en pourcentage, ex : 2%) TypeOp Type de l’opération effectuée par le client Valeur numérique = 1 s’il s’agit d’un versement et -1 s’il s’agit d’un retrait. VilleAg Ville de l’agence VilleCl Ville d’un client Créer la base exemple et y insérer des données en exécutant le script « BDExemple.sql ». Commandes SELECT élémentaires La commande SELECT constitue, à elle seule, le langage permettant d’interroger une base de données. Elle permet de : - Sélectionner certaines colonnes d’une table (Projection) ; - Sélectionner certaines lignes d’une table en fonction de leur contenu (Sélection) ; - Combiner des informations venant de plusieurs tables (Jointure, Union, Intersection, Différence et Division) ; - Combiner entre elles ces différentes opérations. Une requête (une interrogation) est une combinaison d’opérations portant sur des tables (relations) et dont le résultat est lui-même une table dont l’existence est temporaire (le temps de la requête).
  3. 3. Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Sfax Equipe Pédagogique : BARGUI Fahmi Département Informatique HSAN Mourad 2015-2016 TRIKI Salah Atelier de Base de Données-Fiche 1 3 Syntaxe simplifiée de la commande SELECT Une requête se présente généralement sous la forme : SELECT <liste des attributs> FROM <liste des tables> [WHERE <condition>] - La clause SELECT permet de spécifier les attributs que l’on désire voir apparaître dans le résultat de la requête. - La clause FROM spécifie les tables sur lesquelles porte la requête. - La clause WHERE, qui est facultative, est suivie d’une condition simple ou composée (combinaison de plusieurs conditions). Chaque ligne satisfaisant cette condition est retournée dans le résultat.

×