2ème Journées des Pratiques Narratives Francophones

3 396 vues

Publié le

Nantes - Manufacture des Tabacs - 3 et 4 Juin 2016

Publié dans : Formation
2 commentaires
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 396
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 952
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
2
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2ème Journées des Pratiques Narratives Francophones

  1. 1. 2ème Journées des Pratiques Narratives Francophones Nantes Manufacture des Tabacs 3 et 4 juin 2016 FabriceAIMETTI CartesPostales
  2. 2. Préparation
  3. 3. Arrivée
  4. 4. Bertrand Henot Mot d’introduction des organisateurs
  5. 5. Julien Betbèze • « L’utilisation conjointe de l’approche narrative et des approches stratégiques : théorie et clinique » • Comprendre le contexte relationnel dans lequel sont nées les Pratiques Narratives • Michael White est venu à Palo Alto travailler sur l’ouvre de Gregory Bateson et mettre au point l’externalisation. • David Epston est venu travailler 19 jours aux Etats-Unis avec Milton Erickson. • Vision commune : la relation est au centre de toutes ces pratiques. • L’endroit où on habite son corps est la relation, là ou on se sent en même temps en sécurité ET libre. • Julien … un livre ouvert !
  6. 6. Serge Mori • « Histoire et pratique des thérapies narratives » • Sérendipité se.ʁɑ̃.di.pi.te féminin : fait de faire une découverte par hasard et par sagacité alors que l’on cherchait autre chose.
  7. 7. Dina Scherrer
 & Pierre Blanc-Sahnoun • « Christine à travers Dina, une étude de cas autour de la technique ‘outsider witness’ développée par David Epston » • Ce qui est important, c’est comment le client voit la manière dont vous le recréez, on n’est pas dans un compte-rendu psychologique précis, mais dans une interprétation sociale qui devient une base de travail avec son client. • Chaque question que l’on pose génère une version possible de la vie du client » (David Epston) • Le client a accès aux intentions du coach pour lui, ce qui va lui montrer l’oeil d’amour de Michael White. • La supervision narrative, une recherche qu’on mène à deux, le superviseur étant au service de la relation entre le coach et le client. • Pour en savoir plus sur les origines de Insider Witness, consulter le wiki Pratiques Narratives : http://www.wikipratiquesnarratives.org/Le+T%C3%A9moin+Int%C3%A9rieur+%28Insider+Witness%29
  8. 8. Dina Scherrer • « Faire vivre des idées narratives au sein des établissements scolaires pour accompagner jeunes et enseignants » • Expérimentation dans le 94 avec 10 coachs sur 45 collèges. • 4 principes formulés par David Denborough: • Obtenir des récits à histoire double • Reconnaître les effets des ces problèmes dans leur vie • Les sortir de l’isolement en les reliant à quelque chose de plus large • Leur permettre que leur expérience servent à d’autres. • Conversation filmée avec « Absentéisme » incarné par les élèves et interviewé par Dina : gé-nial !
  9. 9. Rodolphe Soulignac • « Réflexion politique sur le concept de burn out, perspective de la thérapie narrative » • Le Burnout n’est pas du tout reconnu comme une maladie à part entière : c’est la dépression (dans le contexte du travail) • Le DSM est porteur d’un projet politique / commercial qui rapporte des millions de $ à l’industrie pharmaceutique. • Le burnout est une réaction saine à un contexte professionnel toxique et non pas une vulnérabilité individuelle. Les dépressions sont des formes de refus de certaines contraintes. • «  Sentiment d’échec personnel » (Michael White) comme une forme de résistance à des normes sociales que l’on ne partage pas. • Le burnout met l’accent sur l’intérieur de l’individu ; plutôt parler de « Démoralisation au travail » « La Thérapie Narrative défend
 un vaste projet politique. »
  10. 10. Pierre Blanc-Sahnoun • « Et si vous étiez le CoDir ? » - Application des idées narratives au travail avec les équipes dirigeantes. • Etude de cas soumise aux participants : CoDir et salariés. • Les dirigeants ne sont pas le problème, les salariés ne sont pas le problème, mais il va falloir déconstruire le système des pratiques à l’oeuvre et reconstruire. • Construire sur le retelling de la résistance, un chant d’amour pour des valeurs piétinées. • Créer des espaces de conversation où les conversations grandissent et fleurissent à des points d’eau. • L’atelier a permis à un CoDir de répondre aux aspirations et inquiétudes légitimes des salariés : le tout en 1h30mn00s, un record pour Pierre :o)
  11. 11. Librairie Satas
  12. 12. 2ème Journée des 2èmeJournées des Pratiques Narratives Francophones Nantes - 4 juin 2016
  13. 13. Catherine Mengelle • « Déconstruction des normes : de l’influence de la French Theory sur la thérapie narrative » • Réhistoriciser les idées pour les replacer dans leurs contextes. • La French Theory : les idées des Français réinventées sur les campus universitaires américains (décontextualisation et américanisation). • La French Theory, une invention américaine qui revient comme un boomerang en France :) • Un exposé clair, intelligent et humble qui remet des grands noms (Derrida, Deleuze, Foucault, Bourdieu, Myerhoff, etc. ) aux bonnes époques et dans les bons contextes : merci !
  14. 14. Françoise Ceccato • « Les aventures d’une pédiatre narrative » • Les pratiques narratives dans un consultation pédiatrique. • Ce n’est pas le monde qui fait les histoires, ce sont les histoires qui font le monde. • C’est l’histoire de Julien, 9 ans : le perroquet libre et le foot • C’est l’histoire de Fanny, 6 ans : la chaussette experte en écriture • C’est l’histoire de Léa, 10 ans : si tu étais une fille de 10 ans… • Une personne peut faire des différences, une équipe peut faire des miracles. « Rejoignez des personnes
 qui vont dans la même direction que vous ! »
  15. 15. Souris-moi
  16. 16. Pierre Nassif • « Plaidoyer pour un métier de praticien narratif » • Il existe une conception narrative de l’identité à laquelle nous initient Michael White et David Epston et qui est le fondement, l’originalité des pratiques narratives. • Le problème agit comme un révélateur de ce qui est important pour vous. Point de vue complètement différent d’une démarche de résolution des problèmes. • Processus « Identité des états intentionnels ». • Exercice en binôme sur le point de vue structuraliste et non structuraliste de l’identité. Merci Bénédicte !
  17. 17. Elizabeth Feld • « Cérémonie définitionnelle : une réponse possible aux défis communautaires… de Venice, California, à Nantes, en passant par Paris après les événements du
 13-Nov-2015 » • Moment d’auto-définition collective d’affirmation d’éléments importants dans l’identité d’un groupe ou d’une communauté. • Comment on se relie les uns aux autres en s’écoutant. • Témoignage très émouvant sur la vie de Barbara Myerhoff, qui a étudié sa propre culture, des juifs âgés émigrés de l’Europe de l’Est. • Retelling de la cérémonie définitionnelle suite aux événements 7-9/01/2015 et 13/11/2015. Nous sommes
 des petits
 héros
  18. 18. Pierre Blanc-Sahnoun • « L’approche narrative dissout- elle le coaching… ou l’inverse ? La transposition d’une pratique thérapeutique dans les organisations, ses succès, ses risques et ses limites » « Alors, vigiles ou vigies ? »
  19. 19. Charlotte Crettenand
 & Catherine Mengelle • « Redire bonjour aux chers disparus : une approche narrative du deuil » • La mort, c’est la fin de la vie, pas de la relation. • Michael White, 1988, « Saying Hullo Again » : intégrer la relation perdue dans la résolution du deuil (the incorporation of the lost in the resolution of grief). • Remembering : conversations dans lesquelles la mort n’affecte pas l’appartenance du défunt à l’équipe de vie. • Subjonctiver la réalité.
  20. 20. Charlotte Crettenand
 & Catherine Mengelle • Exercice pratique par deux (2×20mn) : penser à un objet significatif que vous avez décidé de garder suite au décès d’un de vos proches. Cela peut même être quelque chose que vous portez sur vous aujourd’hui. Merci !
  21. 21. André Grégoire • Ma réputation vous remercie beaucoup ! • J’ai vu les originalités de la French Narrative Therapy. J’ai vu la 3 ème vague narrative : un autre printemps arrive avec d’autres couleurs : c’est prometteur pour l’approche ! • Le bassin d’idées narratives reste encore à défricher. • Le lien « petite société » et « société » : si l’approche narrative était pour se développer, elle pourrait être reprise par une culture dominante psychologisante. D’où la détermination de Michael White à diffuser des idées très alternatives par rapport aux modèles dominants. • Recuriosité à développer à partir des idées non encore suffisamment explorées en dehors des cartes. • Ne pas gouroutiser Michael White : je parle des idées de Michael White (MW), des propositions de MW, des pratiques de MW, etc. • D’ailleurs, comme disait Michael White :
 « Il ne s’agit pas de thérapie des personnes, mais de thérapie des idées ».
  22. 22. Tonnerre d’applaudissements pour les foulards roses !
  23. 23. Les 2ème Journées des Pratiques Narratives Francophones C’est fini ! Rendez-vous dans deux ans…

×