notre histoire

222 vues

Publié le

notre histoire est à dire le couple d'amour.des passées de leur amour.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
222
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

notre histoire

  1. 1. Clémentine + Edouard
  2. 2. Dans un Paris intimiste et cosy, Clémentine et Edouard nous embarque dans leurhistoire. Et à lire leur témoignage, je ne suis pas étonnée qu’ils aient choisi la pétillanteAgnès Colombo pour saisir ces instants.Clémentine nous en dit plus…Edouard et moi nous nous sommes rencontré le 29 mai 2007 à l’opéra Garnier, lors de lareprésentation d’Iphigénie en Tauride. Et j’étais loin d’imaginer que j’allais rencontrerl’homme de ma vie.Je devais me rendre à cette représentation avec ma mère, mais elle n’avait pas pu veniret je n’avais trouvé personne pour m’accompagner.Edouard quant à lui était venu ce soir la avec certains de ses collègues de bureau.C’était une soirée organisée par son entreprise.Les premiers actes se passent normalement, hormis quelques doutes sur la misescène…Arrive l’entracte, je devais avoir l’air d’un oiseau tombé du nid dans cette foule seprécipitant et se battant pour passer commande au bar. Car c’est à ce momentqu’Edouard a fait son apparition, et qu’il m’a gentiment permis de frayer un chemin.Il est d’un naturel avenant, nous avons commencé à échanger sur la représentation etdans ce court moment qu’est l’entracte, je suis tout de suite tombée sous son charme.Nous nous sommes retrouvés à la fin du spectacle, un peu moins par hasard je crois…
  3. 3. Edouard m’a fait sa demande en mariage en Bavière, c’est un endroit que nous aimonsbeaucoup, nous y avons passé nos premières vacances « en amoureux ». Elles furentmémorables car nous avions loué un chalet un peu perdu dans la forêt et le soir avantnotre départ, il y a eu une tempête de neige et nous étions complètement bloqués – maisconfortablement installés – au chalet pour deux jours de plus : romantique !Depuis nous essayons chaque année d’aller en Bavière.Ainsi l’année dernière nous avions décidé d’y passer quelques jours fin novembre. Cetteannée-là pas de neige mais une demande en mariage !Tout commence a 4h45 du matin, notre vol pour Munich était très tôt et nous devionspartir de la maison à 5h…or pour le réveil je m’étais trompée de jour, je l’avaisprogrammé pour le lendemain. C’est donc tout a fait par hasard que je me réveille 15minutes avant l’heure prévue du départ. Du coup grand stresse, grande agitation, et unpeu de retard… on arrive finalement à l’heure pour notre enregistrement, et étrangementEdouard n’a pas râlé une seule fois, mais je n’allais pas m’en plaindre.Avant d’embarqué Edouard disparait un moment, je m’inquiète un peu, pars à sarecherche, finie par le retrouver sans avoir plus d’explication sur sa disparition. Mais laencore je ne m’inquiète pas.Nous arrivons enfin au chalet, bien heureux d’y être, et pour profiter de la fin d’après midinous décidons de faire une promenade dans les bois. Nous parlons de tout et de rien età un moment Edouard s’arrête, met un genou à terre et me déclare son amour puis medemande d’être sa femme.Sur le moment je n’ai pas très bien compris ce qui m’arrivait, et j’ai mis un certain tempsà lui répondre alors qu’il attendant toujours un genou a terre.Ce moment lui a semblé interminable.Si j’ai mis tant de temps c’est parce que ces dernières années, bon nombre de nosproches se sont mariés ou fiancés et à chaque fois je le lui demandais « et toi tu pensesau mariage », ou je pensais à haute voix à coté de lui « ah j’espère qu’un jour ça
  4. 4. m’arrivera… » et Edouard restait toujours de marbre, et il semblait à mille lieux de songerau mariage…Ainsi au bout d’une bonne minute de « heuu, c’est vrai ? c’est pas une blague ? tu essûr ? » … J’ai dit OUI.On était plus heureux que jamais !De retour au chalet j’ai aussi découvert qu’il avait tout prémédité, et ce depuis bienlongtemps. S’il était toujours distant quand je parlais de mariage c’était parce qu’il voulaisque ça soit une vrai surprise pour moi, ça faisait des mois, qu’il se renseignait auprès deses amis, blogs, etc.. pour faire sa demande, pour le choix de la bague…J’ai également découvert pourquoi il avait disparu à l’aéroport, il était allé acheter unebouteille de champagne et des boucles d’oreilles : mon cadeau de demande enmariage !Nous avons passé un merveilleux séjour, dans notre bulle à parler de notre histoire, denos projets, du choix du lieu, des témoins. C’était magique ! Nous avons annoncé lanouvelle à nos proches uniquement à notre retour à Paris.Ce n’était pas facile de tenir mais c’était aussi tellement bien de pouvoir profiter de cesinstants juste tous les deux.
  5. 5. Avec Edouard nous avons décidé de faire 2 mariages, un petit mariage civil qui aura lieude 1erdécembre à Paris quasiment 1 an après la demande en mariage et un grandmariage religieux qui aura lieu le 29 juin 2013 en Bretagne.Pour le mariage religieux, nous voulions préparer un Save the Date pour prévenir tousnos invités. Je voulais également faire une séance d’engagement, car je voudrais garderun beau souvenir de la période magique des fiançailles. Je voulais donc faire d’unepierre deux coups et profiter de la séance d’engagement pour annoncer notre mariage.J’avoue que j’étais un peu perdue quant au choix des photographes, et c’est lors d’unesoirée d’anniversaire d’amis communs que j’ai rencontré une amie d’Agnès, qui m’amontré son travail et j’ai tout de suite adoré ! C’était vraiment ce que je recherchais. Et jene me suis pas trompée !Tout s’est ensuite déroulé très vite, j’ai envoyé un mail a Agnès pour connaitre sesdisponibilités, une semaine plus tard on avait rendez vous.Pour cette séance, un lieu nous tenais vraiment à cœur : l’Opéra Garnier, puisque c’estlà que tout à commencé. Même si nous y sommes retournés depuis, nous étions trèsémus d’y retourner pour faire cette séance.C’était la première fois pour nous que faisions ce genre de séance, on ne savait doncpas vraiment se comporter. Mais Agnès à été parfaite, elle nous a mis en confiance, elleétait présente pour nous aider, nous rassurer et pour recréer notre univers à Edouard età moi. On était vraiment à l’aise. On a passé un très agréable moment.Agnès nous a ensuite dès le soir même envoyé un avant gout de son travail et on a toutde suite été séduits. Le reste nous l’a confirmé, on n’a jamais eu d’aussi belles photos denous……nous avons alors décidé qu’il fallait qu’Agnès soit notre photographe pour le mariagereligieux. Nous avons une grande confiance en elle, et grâce à elle nous savons quenous aurons de magnifiques photos.
  6. 6. En ce qui concerne l’inspiration pour le D-Day, nous voulons qu’il soit à notre image.Notre thème de mariage ne pouvait être que celui de l’Opéra. Nous allons donc essayerde retranscrire cette passion commune dans la décoration du lieu de réception.Nous voulons également à la fois respecter les traditions tout en y apportant notretouche personnelle.Le mariage aura donc lieu en Bretagne, à l’église du petit village dont ma mère estoriginaire et où mes cousines, tantes et grands-mères se sont mariées.Pour respecter les traditions bretonnes et surtout pour les faire partager nous avonsaussi fait appel à un bagad (orchestre traditionnel breton) qui fera une démonstration dechants, danses et musiques de la région.
  7. 7. En ce qui concerne l’inspiration pour le D-Day, nous voulons qu’il soit à notre image.Notre thème de mariage ne pouvait être que celui de l’Opéra. Nous allons donc essayerde retranscrire cette passion commune dans la décoration du lieu de réception.Nous voulons également à la fois respecter les traditions tout en y apportant notretouche personnelle.Le mariage aura donc lieu en Bretagne, à l’église du petit village dont ma mère estoriginaire et où mes cousines, tantes et grands-mères se sont mariées.Pour respecter les traditions bretonnes et surtout pour les faire partager nous avonsaussi fait appel à un bagad (orchestre traditionnel breton) qui fera une démonstration dechants, danses et musiques de la région.

×