L’accent circonflexe
 Généralités
Hormis dans la conjugaison, il n'existe aucune règle permettant de savoir si un mot s'é...
On retrouve également l’accent circonflexe sur le « o » des pronoms possessifs : le nôtre,
les nôtres, le vôtre, les vôtre...
On met un accent circonflexe à tous les verbes :
• aux 1re et 2e personnes du pluriel du passé simple (nous et vous) :
-âm...
Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?
Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français.
...
Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?
Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français.
...
Et le français dans tout ça #42
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Et le français dans tout ça #42

1 142 vues

Publié le

Le tutoriel "Et le français dans tout ça" n° 42 porte sur l'accent circonflexe.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 142
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
941
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Deux mots sont homophones lorsqu'ils se prononcent de la même façon, mais s'écrivent différemment. Bien sûr, leurs sens diffèrent, puisqu'il s'agit de mots distincts.
    Ce sont le plus souvent les mots d'une ou de deux syllabes qui ont des homophones (extraordinaire n'a pas d'homophone). Il faut donc toujours se demander lorsqu'on écrit un mot court s'il n'y a pas risque de confusion avec un autre mot.
    On peut parfois s'aider de mots de la même famille.
    Être particulièrement vigilant avec les mots faisant partie d'une expression et dont le sens n'est plus toujours perceptible.
  • Et le français dans tout ça #42

    1. 1. L’accent circonflexe  Généralités Hormis dans la conjugaison, il n'existe aucune règle permettant de savoir si un mot s'écrit avec un accent circonflexe ou non. Le seul recours fiable reste le dictionnaire. Il peut coiffer toutes les voyelles, sauf le « y ». Sur le « a » du suffixe –âtre, il marque la dépréciation : bellâtre, douceâtre, grisâtre. L’accent accentue le son, qui se prononce plus longuement. ATTENTION Bien distinguer -âtre, suffixe à valeur péjorative, et -iatre, suffixe servant à former des noms de médecins. grisâtre un bellâtre un psychiatre un pédiatre L’accent circonflexe est indispensable sur cinq des voyelles pour distinguer les homophones. côte (la montée)/la cote (en Bourse) dû (de devoir)/du (de+le) hâler (brunir)/haler (tirer) mâtin (chien)/matin pâle (clair)/la pale rôder (errer)/roder (user) tâche (travail)/tache (marque) foret (outil pour percer)/forêt crû (de croître)/le cru la gêne (malaise)/le gène (en science) jeûne (abstinence)/jeune mûr (mature)/le mur (en pierre) pêcher (des poissons)/pécher (fauter) sûr (certain)/sur (préposition ou adjectif, aigre) boîte (à gants)/boiter (verbe)
    2. 2. On retrouve également l’accent circonflexe sur le « o » des pronoms possessifs : le nôtre, les nôtres, le vôtre, les vôtres. Quelques adverbes en –ument prennent un accent circonflexe sur le « u » : assidûment, (in)congrûment, continûment, crûment, (in)dûment, goulûment et sûrement. Âne, château, fenêtre, gîte, hôpital, goût et tête reçoivent un accent circonflexe en héritage d’un passé qui leur accordait un « s ». Ce « s » demeure dans certains mots de la même lignée : hospitalité, festin, festival, défenestrer, gustatif… Ne privez pas les mots suivants de leur accent circonflexe : Abîme, âge, affût, aumône, bâbord, bâiller, bâton, câble, chaîne, châssis, chêne, croûte, diplôme, drôle, fraîcheur, lâcheté, le gîte et le couvert, icône, infâme, maraîcher, naître, râteau, suprême, sûreté, tâter, traîner, traître, trêve, voûte.  L’accent circonflexe et la conjugaison Pour les verbes dont l'infinitif se termine par -aître ou -oître ainsi que plaire le « i » prend un accent circonflexe dès qu’il est suivi d’un « t » : il connaît, elle lui plaît, il paraît que, il décroît, etc. Croître porte un accent sur le « i » ou le « u » à l'infinitif et dans ses formes qui peuvent être confondues avec celles de croire : Les eaux crûrent rapidement. Les participes passés crû (de croître), dû (de devoir), mû (de mouvoir), recrû (de recroître) se distinguent par l'accent de leurs homophones cru (de croire), du (article), mu (lettre grecque) et recru (« fatigué »). Ils perdent cet accent au féminin et au pluriel. J’aurais dû vous payer les sommes dues avant la fin du mois, avec les intérêts dus.
    3. 3. On met un accent circonflexe à tous les verbes : • aux 1re et 2e personnes du pluriel du passé simple (nous et vous) : -âmes, âtes -îmes,-îtes -ûmes, -ûtes -înmes, -întes nous allâmes vous vîtes nous lûmes vous vîntes • à la 3e personne du singulier de l’imparfait du subjonctif : -ât -ît -ût -înt qu’il allât qu’il vît qu’il lût qu’il vînt ATTENTION Jamais d'accent circonflexe aux personnes du singulier du passé simple. Je fus ravie de notre rencontre (et non je fûs). Jamais d'accent non plus à dites et faites (présent de l'indicatif ou de l'impératif, 2e personne du pluriel). Dites ce que vous voulez. Faites ce qu’il vous plaît.
    4. 4. Vous souhaitez approfondir vos connaissances ? Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français. www.aubonheurdesmots.com http://leblogaubonheurdesmots.typepad.com
    5. 5. Vous souhaitez approfondir vos connaissances ? Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français. www.aubonheurdesmots.com http://leblogaubonheurdesmots.typepad.com

    ×