xAPI - web-conférence FFFOD du 15/09/15

4 475 vues

Publié le

Présentation du groupe de travail FFFOD "standards e-learning" de Pierre Radlovic, Sébastien Fraysse, Yann Lescurat et François-Xavier Boga

Publié dans : Formation
2 commentaires
6 j’aime
Statistiques
Remarques
  • @Fabrice Darrigrand : Les membres du groupe de travail Standards e-learning du FFFOD m'indiquent qu'ils ne connaissent pas de liste exhaustive des LMS compatibles. Par contre, Yann Lescurat de Solunea - qui distribue la plateforme Saba en France - précise que cette plateforme supporte xAPI. En complément, une liste est aussi disponible ici : https://tincanapi.com/adopters/ Cordialement Sonia
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Quels LMS sont déjà compatibles xAPI ?
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 475
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
673
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
2
J’aime
6
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • 1
  • Open Badge : https://registry.tincanapi.com/#profile/44
  • xAPI - web-conférence FFFOD du 15/09/15

    1. 1. xAPI, un an après… Web conférence du 15/09/2015 Groupe de travail Standards e-learning
    2. 2. SOMMAIRE Introduction Présentations - Pierre Radlovic - Sébastien Fraysse - Yann Lescurat - François-Xavier Boga Pour aller plus loin
    3. 3. INTRODUCTION
    4. 4. Introduction Cela fait un an que le groupe de travail n’avait pas communiqué sur ses travaux. Après une première période d’échanges autour de prototypes xAPI (entre novembre 2013 et septembre 2014), nous souhaitions présenter ce qui avait été mis en production depuis, et notre vision pour le court terme. Groupe de travail Standards e-learning
    5. 5. PIERRE RADLOVIC
    6. 6. Présentation Go Create Solutions est une société spécialisée dans le conseil appliqué à la formation digitale, et plus particulièrement l’accompagnement à la mise en place de solutions basées sur les standards XAPI / SCORM / AICC / QTI. Dans le cadre du FFFOD je copilote le groupe de travail sur les standards e-learning, depuis 2012, sur les étapes suivantes : - Questionnaire sur les usages des standards e-learning - Exemples de contenus SCORM 2004 - Présentation de xAPI
    7. 7. Présentation J’observe xAPI depuis l’apparition du projet Tin Can, et ai commencé à tester des prototypes implémentant ce nouveau standard depuis environ deux ans. L’année dernière le groupe de travail du FFFOD sur les standards a fait ses premiers retours sur xAPI : http://fr.slideshare.net/fffod/x-api-20140225 http://fr.slideshare.net/fffod/xapi-tin-can-en-production-webinar-du-9-sept-2014
    8. 8. XAPI ET SCORM, SUCCESSION OU COMPLÉMENTARITÉ ?
    9. 9. xAPI & SCORM, succession ou complémentarité ? Rentrons dans le vif du sujet et voyons comment xAPI, nouveau standard de la formation digitale, peut succéder à SCORM, et comment cette succession peut changer notre approche de la standardisation de contenus de formation. SCORM xAPI
    10. 10. xAPI & SCORM, succession ou complémentarité ? SCORM, le standard actuel dominant le marché, a contribué à la croissance de la formation distancielle grâce à son interopérabilité : - Facilitation de la communication contenu / plateforme LMS (API:tracking) - Facilitation de l’import dans le LMS (imsmanifest) : - Création automatique du parcours et des règles de séquencement, - Création automatique du point d’accès au contenu, - Tout cela avec le nommage adéquat défini par l’auteur SCORM a permis l’existence d’un marché basé sur de multiples solutions LMS compatibles avec de nombreux outils auteurs.
    11. 11. xAPI & SCORM, succession ou complémentarité ? Dans le même temps des aspects externes à la formation ont évolué : - Augmentation de la couverture de l’internet (fixe et mobile), - Augmentation des débits (fibre/3G,4G) - Généralisation des smartphones et des objets connectés - Diversification de la forme des contenus (SCORM, CMS, Moocs, applis, …) - Augmentation des ressources libres à capacité formative - Augmentation et évolution des acteurs du monde de la formation professionnelle Ces changements ont pour conséquence de faire passer la conception de formations digitales d’une logique de réalisation sur mesure à une logique d’aggrégation de contenus divers et variés.
    12. 12. xAPI & SCORM, succession ou complémentarité ? CD-ROM Web content AICC/SCORM content Marché standardis é Interopérabilité contenus et plateformes LMS. Marché grandissant notamment grâce aux standards et aux outils auteurs Communication « propriétaire » Communication « standardisée »
    13. 13. xAPI & SCORM, succession ou complémentarité ? Application Web site AICC/SCORM content Marché ouvert ? Contrainte de la forme des contenus et de leur mode de déploiement, principalement avec SCORM Développement « libre », puisque pas de référentiel Développement « contraint » par les spécificités du standard choisi
    14. 14. xAPI & SCORM, succession ou complémentarité ? Application Web site AICC/SCORM content Marché ouvert ? Contrainte de la forme des contenus et de leur mode de déploiement, principalement avec SCORM Ce qui fait la force de SCORM, à savoir l’interopérabilité et la facilité de production grâce aux outils auteurs, est également une contrainte pour les contenus d’un nouveau genre (sites web, Moocs, applications mobiles, …)
    15. 15. xAPI & SCORM, succession ou complémentarité ? Application Web site AICC/SCORM content Marché ouvert ? Contrainte de la forme des contenus et de leur mode de déploiement, principalement avec SCORM Ce qui fait la force de SCORM, à savoir l’interopérabilité et la facilité de production grâce aux outils auteurs, est également une contrainte pour les contenus d’un nouveau genre (sites web, Moocs, applications mobiles, …)
    16. 16. xAPI & SCORM, succession ou complémentarité ? Application Web site AICC/SCORM content Marché ouvert ? Contrainte de la forme des contenus et de leur mode de déploiement, principalement avec SCORM Ce qui fait la force de SCORM, à savoir l’interopérabilité et la facilité de production grâce aux outils auteurs, est également une contrainte pour les contenus d’un nouveau genre (sites web, Moocs, applications mobiles, …)
    17. 17. xAPI & SCORM, succession ou complémentarité ? Depuis un an nous avons utilisé xAPI pour accompagner la mise en place de solutions formatives non couvertes par SCORM, notamment : -Suivi de contenus en ligne non packageables (simples pages ou sites de formation) -Digitalisation de présentiel (cas pratiques, jeux, …) De notre point de vue SCORM et xAPI sont deux standards complémentaires, permettant de couvrir un plus large spectre de contenus formatifs.
    18. 18. SCORM & XAPI : LA COMBINAISON GAGNANTE ?
    19. 19. SCORM & xAPI : la combinaison gagnante ? Comme nous l’avons vu SCORM et xAPI sont complémentaires. Nous pensons également qu’ils s’adressent à deux marchés différents : Contenus conçus et produits librement, selon le seul besoin du projet formatif. xAPI permet de suivre le comportement des apprenants. Contenus produits aisément grâce aux outils auteurs, importés et suivis sur les LMS grâce au standard SCORM. De la librairie de contenus aux contenus connectés Modules e- learning Contenus formatifs digitaux
    20. 20. SCORM & xAPI : la combinaison gagnante ? Nous accompagnons ainsi toujours la réalisation de contenus SCORM selon le schéma classique* : Concevoir Produire Délivrer Intégrer Diffuser Suivre Prise en compte des besoins de suivi en amont, définition des méthodes de tracking associées Application technique des méthodes de tracking définies (via l’API SCORM) Séquencement et production du livrable (via le Packaging) + tests Tests d’intégration, mise en place en production Suivi des accès après inscriptions des apprenants aux contenus Analyse des accès sur les formations, les contenus et les interactions *Schéma pouvant être simplifié par l’usage d’outils auteurs, où le SCORM peut devenir transparent pour le concepteur
    21. 21. SCORM & xAPI : la combinaison gagnante ? Et nous utilisons xAPI : pour la récupération de suivi de contenus « web » LRS contenus Acquisition de données de suivi
    22. 22. SCORM & xAPI : la combinaison gagnante ? Exemple : Suivi des accès à un contenu informatif : LRS Intranet / Internet Lecture du contenu Enregistrement d’une déclaration Acteur *, verbe, objet** Statistiques d’accès Le tracking est ajouté de façon minimaliste pour suivre la lecture d’un contenu qui n’a pas été pensé dès le départ pour être suivi sur une plateforme. Pour cela il suffit de connaitre le lecteur (*) et le contenu(**)
    23. 23. SCORM & xAPI : la combinaison gagnante ? Nous utilisons xAPI : pour l’échange d’informations entre contenus LRS Contenus 1 Echange de données de suivi Contenus 2
    24. 24. SCORM & xAPI : la combinaison gagnante ? Exemple 1 : suivi d’une activité commune, cas pratique ou jeu, sans utilisation de LMS groupe1 groupe2 groupe3 formateur LRS En présentiel En distanciel (classe virtuelle par exemple)
    25. 25. SCORM & xAPI : la combinaison gagnante ? Exemple 2 de couplage LMS/SCORM (lancement au sein d’une formation mixte) et LRS (suivi temps réel) : formateur LRS En présentiel En distanciel (classe virtuelle par exemple) LMS Apprenant 1 Apprenant 2 Apprenant 3 SCORM xAPI
    26. 26. SCORM & xAPI : la combinaison gagnante ? Nous utilisons xAPI : pour la récupération/transmission de suivi LRS LRS Echange de données Sources de suivi Aggrégation des suivis Analyse des suivis Statistiques consolidées
    27. 27. XAPI, POURQUOI L’ADOPTER ?
    28. 28. xAPI, pourquoi l’adopter ? Lors de cette année écoulée, nous avons identifié trois besoins principaux qui ont entrainé l’usage de xAPI pour un contenu formatif : - Un besoin de suivi avancé - Un besoin d’interconnexion de plusieurs ressources à un serveur d’enregistrement de suivi, dans un environnement formatif (présence LMS/LRS) - Un besoin de consolidation de suivis issus de différentes sources Le tout, bien sûr, avec un souci de standardisation permettant d’augmenter l’appropriation et l’interopérabilité des solutions mises en place.
    29. 29. xAPI, pourquoi l’adopter ? xAPI est une solution intéressante à adopter, car c’est une solution moderne : - Le modèle de contenus connectés communiquant au travers de webservices est largement utilisé aujourd’hui - La structure de données JSON (structure de la déclaration xAPI) est elle aussi largement utilisée - La logique de contenus décentralisés, force d’Internet, commence à apparaitre de plus en plus fortement en formation (Mooc par exemple). xAPI apporte une première solution offrant un référentiel commun (communication et déclaration) sur des objets non couverts dans le périmètre actuel. Cette solution a également l’avantage d’offrir une alternative à la logique LMS/SCORM, qui bien que toujours puissante ne répond plus aux nouvelles modalités formatives. Et CMI-5 (standard basé sur xAPI, pour un usage adapté au contexte historique AICC/SCORM) nous apporte une continuité d’usage, tout en bénéficiant des avantages apportés par xAPI.
    30. 30. SÉBASTIEN FRAYSSE
    31. 31. Intervenant Sébastien FRAYSSE Expert en LMS & Standards du Digital Learning • AICC : contributions dès 2003 • SCORM : expert/formateur depuis 2007 • xAPI : sujet de prédilection depuis 2,5 ans Groupe de travail Standards e-learning
    32. 32. Expérience Groupe de travail Standards e-learning UNE VISION 360° • Nombreuses expérimentations techniques • Vulgarisation : 13 publications sur experience-api.fr • 8 interventions en conférence sur le sujet • Développement complet d’un LRS : xLRS.fr • Passage des tests de conformité xAPI • Benchmark des principales solutions auteurs • Formation de plusieurs éditeurs français • Mise en œuvre CMI5 • Projet grand compte en cours
    33. 33. xAPI va-t-il remplacer SCORM ? Groupe de travail Standards e-learning
    34. 34. xAPI : nouvelle exigence ? Groupe de travail Standards e-learning Verbatim (cahier des charges récent) : « Tous les contenus produits dans le cadre du projet devront être conformes aux standards SCORM et Experience API. » Suggestion : « Nous envisageons l’adoption d’Experience API pour traiter les problématiques suivantes : suivi des contenus mobiles, utilisation des contenus hors LMS, etc. »
    35. 35. xAPI : nouvelle exigence ? Groupe de travail Standards e-learning BÉNÉFICE RISQUE
    36. 36. xAPI : nouvelle exigence ? Groupe de travail Standards e-learning Cas d’étude n°1 Faire du Rapid Learning avec xAPI Etat d’esprit du client (cas fictif) : • Contenus produits avec des outils Rapid Learning bien connus • Volonté de se « mettre à la page » • Simplement changer de format de publication (SCORM > xAPI) • Déployer sur le LMS de l’entreprise • Garder un suivi basique SCORM-Like • Souhait d’une solution immédiate, sans problème technique
    37. 37. xAPI : nouvelle exigence ? Groupe de travail Standards e-learning Cas d’étude n°1 Faire du Rapid Learning avec xAPI La réalité : • Exports xAPI des outils auteurs : qualité très variable • Je déploie et ça marche du premier coup : rien de moins sûr ! • Mon LMS est-il déjà conforme à xAPI ? Peu probable ! • Et dans un an ? On devra peut-être passer à CMI5 !
    38. 38. xAPI : nouvelle exigence ? Groupe de travail Standards e-learning Cas d’étude n°1 Faire du Rapid Learning avec xAPI BÉNÉFICE RISQUE
    39. 39. xAPI : nouvelle exigence ? Groupe de travail Standards e-learning Cas d’étude n°2 Suivi plus fin de contenus scénarisés Etat d’esprit du client (cas fictif) : • Refonte ou création de contenus scénarisés, fortement interactifs • Solution sur mesure : développement, pas d’outil auteur • Conviction de l’utilité d’un suivi plus fin • Conscience que cela nécessite des tableaux de bord sur mesure • LMS déjà conforme à xAPI ou déploiement hors LMS non écarté par le SI
    40. 40. xAPI : nouvelle exigence ? Groupe de travail Standards e-learning Cas d’étude n°2 Suivi plus fin de contenus scénarisés BÉNÉFICE RISQUE
    41. 41. Comment aborder un projet xAPI ? Groupe de travail Standards e-learning
    42. 42. Comment aborder un projet xAPI ? Groupe de travail Standards e-learning TECHNIQUE USAGES STRATÉGIE
    43. 43. A votre service Groupe de travail Standards e-learning Conseil et accompagnement des grands comptes dans leur projets xAPI • Vulgarisation & réflexion stratégique • Conception, étude de faisabilité, prototypage • Développement de solutions innovantes • Tests de conformité & contrôle qualité sebastien@fraysse.eu
    44. 44. YANN LESCURAT
    45. 45. Introduction Créée en 2006, Solunea est une société innovante spécialisée dans la formation à distance. Notre métier : le conseil et l’accompagnement, ainsi que le développement de contenus sur mesure, l’édition de logiciels et la distribution de plateformes LMS et d’outils collaboratifs d’entreprise. Nous observons xAPI depuis l’avènement du projet Tin Can
    46. 46. ANALYSE DU MARCHÉ
    47. 47. Analyse du marché Aujourd’hui la majorité des productions e-learning se basent sur des « modules » SCORM, produits sur mesure ou au travers d’outils auteur. Dans le cadre de ces productions nous utilisons ainsi soit les solutions que nous éditons (Thaleia), soit des solutions d’autres acteurs du marché (storyline par exemple). Cette approche, partagée par la plupart des producteurs de contenus de formation, permet de concentrer les efforts de production sur la scénarisation et la création des contenus, en s’appuyant sur la robustesse et la souplesse des outils pour l’intégration et l’export standardisé vers le LMS.
    48. 48. Analyse du marché Toutefois, dans un contexte de « gamification » des contenus et de digitalisation du présentiel, les outils ont dû évoluer pour s’adapter à un nouveau contexte dont les composantes principales sont : - La capacité d’interaction entre les apprenants d’une même session de formation - La capacité d’offrir un suivi temps réel pour le formateur, avec possibilité de lui permettre d’influer sur le cours de la formation - La capacité de réaliser des séquences de jeux en présentiel et en distanciel, en synchrone ou asynchrone
    49. 49. Analyse du marché Les premières réponses apportées ont été réalisées avec des solutions propriétaires, afin de maximiser la concordance du développement avec le besoin client. L’avantage est un produit correspondant parfaitement au besoin exprimé pédagogiquement, ergonomiquement et techniquement L’inconvénient est un temps projet allongé sur toutes ses phases afin de traduire correctement la complexité technique sous jacente. Aspect qui se retrouve naturellement dans les phases de maintenance et d’évolutivité du produit
    50. 50. Analyse du marché A ce jour de nombreux projets liés à la digitalisation du présentiel ne permettent pas d’appliquer des méthodes de création et de production aussi longues. Nous avons donc réalisé un travail de comparaison des solutions produites en propriétaires et de ces mêmes solutions incluant un usage de xAPI, en admettant une légère dégradation éventuelle des performances techniques, mais sans impacter l’expérience utilisateur.
    51. 51. Analyse du marché Voici un extrait sur 3 contextes de contenus de formation, en mode propriétaire : Exemple de contenus Inclusion dans un parcours de formation Expérience utilisateur envisagée Fonctionnalités Solutions technique envisagées Contenus avec suivi complexe (serious game) La ressource peut être lancée d’un parcours SCORM ou d’un serveur propriétaire L’interface est indépendante des contraintes du LMS, et correspond à ce qui est envisagé par le projet Echanges de données de suivi suivant les étapes de jeu et récupérations ponctuelles du contexte de jeu, lorsqu’il évolue. webservices avec logique d’envoi et de réception au niveau de la ressource et du serveur de jeu Cas pratiques Application mobile L’application est lancée depuis un terminal mobile (smartphone, tablette, …), avec une première identification au service (compte) L’interface a pour seul contrainte la technologie utilisée pour le développement (développement d’apps ou de pages HTML 5) Transmission de données issues du mobile vers un serveur de consolidation statistique, avec visualisation des résultats pour le formateur Appel direct d’une URL avec post pour traitement côté serveur
    52. 52. Analyse du marché Et leurs interprétations en utilisant xAPI pour les échanges (les différences en rouge) : Exemple de contenus Inclusion dans un parcours de formation Expérience utilisateur envisagée Fonctionnalités Solutions technique envisagées Contenus avec suivi complexe (serious game) La ressource peut être lancée d’un parcours SCORM ou d’un serveur propriétaire L’interface est indépendante des contraintes du LMS, et correspond à ce qui est envisagé par le projet Echanges de données de suivi suivant les étapes de jeu et récupérations ponctuelles du contexte de jeu, lorsqu’il évolue. Envois de déclarations xAPI régulières, suivant le jeu. Requêtes des déclarations associées au contexte xAPI temporisées, pour posséder une version actualisée du contexte de jeu Point d’attention : charge serveur et réseau suivant le nombre de joueurs et la temporisation nécessaire Cas pratiques Application mobile L’application est lancée depuis un terminal mobile (smartphone, tablette, …), avec une première identification au service (compte) L’interface a pour seul contrainte la technologie utilisée pour le développement (développement d’apps ou de pages HTML 5) Transmission de données issues du mobile vers un serveur de consolidation statistique, avec visualisation des résultats pour le formateur Envois de déclaration xAPI vers le LRS. Accès à un contenu sur mesure pour le formateur, lui permettant de visualiser les suivis associés à ses apprenants (association formateur / apprenants par le contexte xAPI)
    53. 53. Analyse du marché Conclusion : La différence entre les deux tableaux présentés ne porte que sur la solution technique. Ce constat a été réalisé sur tous les sujets que nous avons abordés : - L’utilisation de xAPI n’interfère pas dans la distribution et dans l’expérience utilisateur, - L’utilisation de xAPI interfère seulement dans la gestion technique des échanges ressource / serveur. Attention, ceci ne signifie pas que xAPI peut s’appliquer dans tous les cas, mais que dans beaucoup de cas de contenus de formation xAPI peut fournir une alternative envisageable
    54. 54. Analyse du marché Point technique : pour avancer un peu plus sur l’aspect technique dans le cadre de ces échanges ressources / serveur : - l’envoi de données vers le LRS ne pose pas de problème particulier (transmission JSON en AJAX, avec un modèle de données extensible) - La réception de données vers la ressource nécessite des requêtes fréquentes auprès LRS. C’est la gestion de l’information que doit recevoir la ressource qui est dégradée, car xAPI ne prévoit pas de transmission automatisable dans le sens serveur -> ressource. Par exemple, dans un jeu où les ressources doivent être informées de l’évolution du contexte en temps réel, xAPI n’offre pas de solutions adaptée, la ressource doit interroger fréquemment le LRS pour être informée de l’évolution du contexte de jeu. Toutefois nous devons prendre en compte le fait que xAPI ne se substitue pas à une architecture technique pour créer des jeux, mais apporte une solution de suivi applicable à des contextes de jeu. xAPI permet donc d’apporter une solution là où le SCORM ne le permettait pas.
    55. 55. NOTRE USAGE DE XAPI
    56. 56. Notre usage de xAPI Forts de ces constats, nous avons décidé d’implémenter xAPI sur une typologie de contenus de formation que nous réalisons avec Thaleia : les cas pratiques Cette implémentation couvre trois points : - La capacité de produire des contenus communiquant en xAPI l’état d’avancement des missions affectées à l’apprenant - La capacité pour le formateur de suivre en temps réel l’avancée des apprenants au sein des missions - L’ajout d’un LRS à Thaleia permettant de collecter les données de suivi transmises par le contenu, au cas où aucun LRS ne soient disponible chez le client
    57. 57. Notre usage de xAPI Par exemple pour un suivi d’une application informatique, le fonctionnement de notre outil est le suivant : - Le concepteur renseigne les missions devant être accomplies par l’apprenant (sélectionner des menus, cocher des cases, renseigner des champs,…), au cas par cas. - Les cas pratiques sont exportés à un format standardisé (SCORM ou xAPI) - Les cas pratiques sont appelés directement par Thaleia (ou depuis un serveur+LRS présents chez le client), via le compte utilisateur - Les données transmises par les contenus apprenant lors de leur renseignement au fil de l’exécution des missions sont visibles en temps réel par le formateur
    58. 58. FRANÇOIS-XAVIER BOGA
    59. 59. FuturSkill Digital est une filiale de Manpower Group qui édite le logiciel Syfadis Suite. Ce produit contient de nombreux outils : LMS/MOOC, Gestion Administrative, Communautés/Blogs, Carrière & Compétences, Data Analysis, … Il est compatible avec les standards e-learning historiques AICC, SCORM 1.2 & 2004 et QTI. Depuis 2012, dans le cadre de ce groupe de travail du FFOAD, j’apporte l’expérience de nos clients, l’expertise de nos consultants et mes études sur les standards e-learning au sens large. Présentation
    60. 60. Vision de l’éditeur D’abord présenté en 2008 comme le SCORM 2 débarrassé de sa complexité de séquencement (LETSI SCORM 2.0), il est très vite envisagé comme une autre manière d’aborder le tracking FuturSkill suit l’évolution de la norme depuis son état de projet chez Rustici (projet TinCan) jusqu’à sa redistribution chez ADL (xAPI) L’arrivée d’outils à l’approche social learning / APIs modifie notre vision du LRS AICC SCORM 1.2 SCORM 2004 xAPI
    61. 61. EXEMPLE D’UTILISATION AVEC LES MOOC
    62. 62. Exemple d’utilisation avec les MOOC Nous allons ici extraire les outils liés aux formations par les MOOC, pour se rendre compte des données disponibles. Car nous sommes déjà entrés dans l’ère des données. Comment xAPI peut nous aider dans cette nouvelle ère du flux de données (data stream) ? SCORM VIDEO
    63. 63. Quelles activités fait on dans un MOOC ? Voici les activités principales réalisées dans un MOOC : • Lire une vidéo – Revoir, accélérer, activer un sous-titre, par petites séquences, sur un smartphone • Faire un quiz – Hésitation, recherche de référence, score, temps • Consulter une ressource de référence – Télécharger et lire un e-book, consulter une site web • Participer à un Forum – Poster un sujet, Répondre à une question avec tact, donner une bonne réponse • Corriger un quiz, un cas pratique – Correction par les pairs • Acquiescer une réponse de forum • Obtenir un certificat
    64. 64. xAPI vs SCORM par l’exemple SCORM nous impose: • Les données remontées par le contenu en temps réel – Les quiz sont auto-corrigés • Les données sont figées – On ne peut pas remonter un Badge • Le contenu embarqué dans un LMS – Ressources vidéo très lourdes (sans streaming) • Un contenu Web – On ne peut pas remonter d’infos eBooksbreux outils auteurs.
    65. 65. xAPI pour un flux de données Aujourd’hui les MOOC centralisent la donnée utilisateur - xAPI permet de faire sortir la donnée structurée dans un LRS - L’apprenant pourrait choisir de transférer son flux de données (OAuth) LRS Datas Standardis é xAPI
    66. 66. xAPI pour un flux de données - l’API du MOOC permettrait de transférer une donnée non transmise vers le LRS de l’entreprise LRS LMS Datas API MOOC publique
    67. 67. Exemple API Khan Academy Aujourd’hui, il n’existe pas d’information xAPI transmise par les MOOC de la Khan Academy Une API publique permet d’accéder à mes activités de lectures vidéos https://khanacademy.org/api/v1/user/videos /<video_id>
    68. 68. Retranscription d’une lecture Vidéo en xAPI « Jane Doe experienced Algebra level 1 for 10 seconds» • Autre activité possible « Jane Doe suspended Algebra level 1 after 90s the 05-05-2011 »
    69. 69. Interconnexion d’outils eLeaning Supposons que le Mooc implémente xAPI. Une fois sous sa forme structurée, xAPI permet de transmettre l’information entre différents LRS sans effort important. LRS Khan Datas xAPI LRS Syfadis
    70. 70. Interconnexion des Outils (non)eLearning La majorité des outils 2.0 fonctionnent avec une API ouverte - Il est donc possible de croiser les données dans le LRS - Utiliser l’API publique - Twitter pour récupérer une discussion au sujet du MOOC - LinkedIn pour récupérer l’information sur les autres Badges de l’utilisateur - Facebook pour consulter les Groupes d’amateurs des mêmes sujets de formation Le but est d’exploiter ces données au sein du Data Learning HelpDesk CRM LRS LM S API publique MOO C LRS xAPI
    71. 71. Nos prochaines étapes d’éditeur en 2016 • Implémentation d’xAPI LRS en tant que nouveau mode de stockage du tracking. • Authentification OAuth pour l’unification de la sécurité de échanges xAPI • WebService de communication xAPI • Définition d’une API d’interconnexion Syfadis Suite
    72. 72. POUR ALLER PLUS LOIN: LES JOURNÉES DU FFFOD
    73. 73. L’aventure xAPI continue à Saint Brieuc, lors des journées FFFOD du 17 au 19 novembre 2015. Vous pourrez y expérimenter différents usages dans un contexte formatif présentiel et distanciel. Commencez ce voyage dès à présent, en testant votre culture de la bande dessinée : http://aero.gaia-consultants.com/_el/fffod/BD/xapi/ (Vous serez amené à vous identifier avant de lancer le contenu, cette démarche a pour unique but de générer des acteurs liés au contenu, il ne s’agit pas d’une création de compte auprès du FFFOD, les données renseignées ne seront pas réutilisées. Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser un pseudonyme) Journées du FFFOD 2015

    ×