Tarotmag n°14

1 208 vues

Publié le

Convivialité et cohabitation…
Les trois premières compétitions de l’année 2012 sont déjà passées, le temps file et les champions
restent. Les joueurs non qualifiés cette année le seront peut-être l’an prochain, ceux qui ont été
éliminés dès la première séance essayeront de faire mieux. Le plus important, c’est que les tarophiles
continueront de se retrouver dans les grands rendez-vous nationaux.
La Fédération Française de Tarot s’efforce d’améliorer vos conditions de jeu et d’adapter les tournois
pour qu’une grande majorité d’entre vous soient satisfaits. Certains ne souhaitent faire que des
tournois en donnes libres, d’autres en sont nettement moins friands. Pourtant, nous cohabitons fort bien
et nous pratiquons tous une activité exceptionnelle : le Tarot. C’est une des seules activités, tous sports
et jeux confondus, où l’adversaire de l’instant devient le partenaire de l’instant suivant. Tout cela conduit
à une convivialité exceptionnelle qui a étonné les journalistes venus en nombre cette année dans le
Haut-Doubs.
Plus de 2750 participants à Rochefort, puis 6700 à Pontarlier, des amis heureux de se retrouver, de
se voir ne serait-ce qu’un instant même si, une fois de plus, le temps s’échappe… J’espère vous
retrouver encore plus nombreux sur les bords du lac Léman puis sur les rives de l’Allier.
Très cordialement,
Emmanuel STEFANAZZI
Président de la FFT

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 208
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
41
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tarotmag n°14

  1. 1. Convivialité et cohabitation… Les trois premières compétitions de l’année 2012 sont déjà passées, le temps file et les champions restent. Les joueurs non qualifiés cette année le seront peut-être l’an prochain, ceux qui ont été éliminés dès la première séance essayeront de faire mieux. Le plus important, c’est que les tarophiles continueront de se retrouver dans les grands rendez-vous nationaux. La Fédération Française de Tarot s’efforce d’améliorer vos conditions de jeu et d’adapter les tournois pour qu’une grande majorité d’entre vous soient satisfaits. Certains ne souhaitent faire que des tournois en donnes libres, d’autres en sont nettement moins friands. Pourtant, nous cohabitons fort bien et nous pratiquons tous une activité exceptionnelle : le Tarot. C’est une des seules activités, tous sports et jeux confondus, où l’adversaire de l’instant devient le partenaire de l’instant suivant. Tout cela conduit à une convivialité exceptionnelle qui a étonné les journalistes venus en nombre cette année dans le Haut-Doubs. Plus de 2750 participants à Rochefort, puis 6700 à Pontarlier, des amis heureux de se retrouver, de se voir ne serait-ce qu’un instant même si, une fois de plus, le temps s’échappe… J’espère vous retrouver encore plus nombreux sur les bords du lac Léman puis sur les rives de l’Allier. Très cordialement, Emmanuel STEFANAZZI Président de la FFT L’éditorial d’Emmanuel STEFANAZZI Président de la FFT 3 7 9 13 16 Agenda Actus infos Triathlon Du 16 au 18 août 2012 Championnats de France Quadrettes 2012 Championnat de France Seniors en Donnes Libres 2012 Résultats Championnats de France 17 21 25 26 Résultats Open nationaux Championnat de France en Donnes Libres 2012 Que se passe-t-il du côté de ... ? Portrait de joueur Raymond GNECCHI 28 31 32 34 Tarot initiation L’écart et le plan d’attaque Les consultants Problème contrat, écart et entame Suivi d’une donne La donne par Philippe DONZEAU Sommaire - Direction de la publication : Fédération Française de Tarot - Composition, rédaction, mise en page : Adrien PEREZ, Emmanuel STEFANAZZI - Photos : Adrien PEREZ, Emmanuel STEFANAZZI - Date de parution : Mai 2012 - Imprimeur : IMPRESSIONS DE LA TOUR G.I.L.E. - Zac de Monternoz - 01960 PERONNAS - Ont collaboré à ce numéro : Emmanuel STEFANAZZI (Président), Dominique ECOIFFIER (Secrétaire National), Patrick BAUMGARTEN (Trésorier), Sylvain PORRET (Secrétaire National Adjoint) ; Florent TRIVERO ; Raymond GNECCHI ; Philippe DONZEAU ; les 5 consultants et de nombreux responsables de clubs et comités. Tarot Mag n°14 22 Nous, la fédé
  2. 2. Actus Infos Agenda MAI Sont notés dans l’agenda : - les Championnats de France - les manifestations organisées par la FFT - les tournois, festivals et séjours du magazine 1/ Informations générales Un des objectifs principaux de cette saison est une meilleure communication entre la Fédération et ses affiliés. TAROTmag est diffusé auprès de tous les licenciés à jour de leur cotisation. Il est bien évident que lorsque des prises de licences sont bloquées à un niveau, quel qu’il soit, cela peut se traduire par la non-réception du deuxième numéro de la saison, voire du troisième. L’idéal serait que tous reprennent leur affiliation très rapidement pour éviter ce genre de désagrément. Les informations sont diffusées parallèlement via internet et vous avez pu constater un remaniement très lourd du site. Les menus sont mieux architecturés et les informations faciles à trouver. Un effort tout particulier a été porté pour les résultats des rendez-vous nationaux. Les résultats sont parfois mis en ligne avant même leur annonce sur les podiums. Le site continuera d’évoluer mais la migration du site sur une version plus récente de Joomla est lourde et demande beaucoup de travail. 2/ Tarot Infos Il n’y aura désormais plus que deux numéros annuels : le classement national de fin de saison et le numéro regroupant toutes les informations utiles au fonctionnement des comités et des clubs. Ce numéro sera avancé, publié en octobre et expédié à tous les dirigeants et arbitres régionaux. Un code d’arbitrage a été intégré car c’est toujours plus facile de pouvoir présenter à des joueurs un document officiel propre et daté récemment. Il est possible de s’abonner à Tarot Infos en adressant un chèque de 25€ au siège FFT. JUILLET - 23 et 24 : LILLERS Assemblée Générale de la FFT - 21 au 28 : SAINT FRANCOIS LONGCHAMP stage jeunes - 16 au 20 : EVIAN Championnats de France Séries et Jeunes (page 5) - 25 au 28 : VICHY Championnats de France Triplettes (page 6) AOUT - 16 au 18 : ALBI Triathlon (page 7) - 25 au 1er septembre : ORBEY stage adultes 33Nous, la fédé - 2 au 9 : NOIRMOUTIER séjour Tarot VVF (page 27) - 8 au 14 : ALLIER festival (TAROTmag n°13) - 11 au 18 : ALBI festival (page 7) - 3 au 5 : ALES festival (page 11) SEPTEMBRE - 13 au 16 : ARGELES SUR MER festival (page 12) - 1 au 8 : ESPAGNE séjour Jocan Voyages (page 19) OCTOBRE - 16 au 23 : MARRAKECH séjour Tarot (page 15) - 8 au 11 : PORTES LES VALENCE Coupe de France NOVEMBRE - 23 au 25 : AIX LES BAINS Championnat de France Libre Interclubs - 21 au 23 : BISCARROSSE festival (page 20) - 28 au 30 : OLONNE SUR MER festival (page 23) - 5 au 7 : RAMONVILLE festival (page 35) - 8 au 12 : BLANES séjour Tarot (page 24) - 13 au 20 : OBERNAI séjour Tarot VVF (page 27) - 22 au 28 : GRASSE séjour Tarot (TAROTmag n°13) JUIN - 20 au 1er juillet : ISLANDE Croisière FFT - 1 au 4 : AMELIE LES BAINS festival (page 30) DECEMBRE - 1 au 15 : CARAIBES croisière Jocan Voyages (page 19) - 15 au 17 : ANGLET festival (page 8)
  3. 3. Actus Infos 3/ Réunion des responsables de comité le samedi 7 avril 2012 à Pontarlier Les présidents de comité (ou leur représentant) ont pu se retrouver à Pontarlier pour la traditionnelle réunion de concertation. Au programme étaient prévus l’éventuel redécoupage des ligues et les questions diverses. Sur le premier sujet, les présidents concernés ont été entendus ainsi que l’initiateur du projet. Concernant les questions diverses, quelques points ont été soulevés et seront discutés par les commissions compétentes : - Le coût de l’hébergement pour les championnats jeunes, - La création d’un code pénal indicatif des sanctions pour les chambres de disciplines régionales, - La modification d’Extar pour passer à 5 tournois Howell individuel parallèles, - Le mode de calcul des qualifiés en libre, - La grille d’indices de valeur pour les triplettes D3 (possibilité 2ème Série Trèfle + 3ème Série + 3ème Série), - La possibilité au niveau régional de jouer les championnats Promotion, Triplettes D3 ou Quadrettes D3 en une seule séance. Sur ce sujet, un vote à main levée a eu lieu et une majorité des présidents présents semblent favorables. 4/ Extraits du Conseil d’Administration du dimanche 8 avril 2012 à Pontarlier - Point sur les affiliations : les chiffres sont similaires à la saison précédente. - Point du trésorier avant la réalisation du bilan : la fin des subventions pour les deux employés (emploi jeune et emploi tremplin) a provoqué une perte sèche de 19000€. Les économies réalisées sur beaucoup d’autres postes ont permis de limiter le déficit. Les chiffres précis seront annoncés au Conseil d’Administration de Vichy. - Découpage des ligues : après avoir entendu les explications d’Hervé TALLEC et consulté les documents disponibles, les membres du Conseil d’Administration ont voté à bulletin secret. La proposition qui consiste à séparer la ligue Ouest en deux est rejetée. Le président de ligue précise cependant que les comités Bretagne, Loire Océan et Normandie pourront faire leur finale de ligue 1ère Série ensemble. La finale de ligue en Coupe de France sera centralisée à Angers. - Attribution des Championnats : > Libre : Pontarlier 2014, 2015, 2016, 2017, 2018. > Libre Senior : Alès 2015, 2017. > Séries et Jeunes : Evian 2016, 2018. > Libre par 4 : Aix-les-Bains 2013, 2014, 2015. > Triathlon : Aire sur Adour 2013, 2015. > Triplettes (Bar) : Comité Allier 2012. > Quadrettes : Chartres 2013, 2015, 2017. Magny-Cours 2014 (accord de principe, visite des salles à prévoir). > Coupe de France : plusieurs candidatures à l’étude, la décision pour 2013 est reportée et sera décidée à Vichy. - Comités de la ligue 9 : le principe des défraiements individuels est supprimé, les qualifiés sont calculés en début de saison et adaptés aux spécificités de chacun des trois comités. L’enveloppe globale est définie en fonction des versements effectués à la Fédération. Le coefficient 1.2 de remboursement a été adopté par vote. Le solde sera versé en fin de saison. - Contrat de professionnalisation : l’Ecole Supérieure de Commerce de Saint-Etienne forme des chargés de promotion et de marketing en partenariat avec la société Média Sport Promotion. C’est ce qu’il nous manque en terme de développement, recherche de mécènes et sponsors, etc. Après présentation devant le Conseil d’Administration puis vote, nous avons retenu ce projet. Nous allons donc avoir jusqu’en juin 2013 un stagiaire en alternance qui connaît aussi particulièrement bien le Tarot puisqu’il s’agit d’Alain BOULUD. 5/ Rochefort et Pontarlier 2012 Une grosse participation a été enregistrée lors de ces rendez-vous qui proposent des qualificatifs supplémentaires en amont des Championnats proprement dits. Afin d’améliorer les conditions d’accueil des joueurs, les dirigeants de Rochefort proposeront une nouvelle salle pour les open nationaux, idem à Pontarlier où une 3ème salle permettra de modifier le samedi après-midi en supprimant le duplicaté individuel et en le remplaçant par deux tournois : une quadrette pour les férus de donnes dupliquées et un tournoi en donnes libres sans doute par équipe de deux. 6/ Prochaines réunions A Evian, deux réunions sont prévues : l’une de la CCN pour améliorer quelques petits dysfonctionnements dans l’envoi des tableaux de PCN et pour préparer les demandes à faire à la Commission Réglementation qui se réunira le lendemain. A Vichy se tiendra une réunion de la Commission Développement pour valider les orientations définies avec le stagiaire de l’Ecole Supérieure de Commerce. Le Conseil d’Administration se réunira le lundi pour préparer l’Assemblée Générale de Lillers dans le Nord (23 et 24 juin 2012). La Chambre de Discipline siègera probablement. 44 Nous, la fédé
  4. 4. GRAND NATIONAL DE TRIATHLON Organisé par la Fédération Française de Tarot Après le succès du Septième Grand National de Triathlon à Aire sur l’Adour, la 8ème édition aura lieu du jeudi 16 au samedi 18 août 2012 pendant le Festival du 15 août d’Albi. Elle se terminera par le tournoi en donnes libres doté indépendamment qui permettra aux équipes mal classées de rester dans la compétition. Règlement de la compétition La compétition est constituée de trois épreuves : un tournoi duplicaté individuel par 4, un tournoi quadrettes et un tournoi en donnes libres par 4. Les résultats des 4 joueurs d'une équipe sont convertis en "Points Triathlon" (PT) suivant une table établie statistiquement à partir des résultats des open nationaux et des finales de Championnats de France. Cette table appelée "Table Chalonnaise" peut être réactualisée tous les ans et doit être disponible et affichée avant le début des épreuves. Il est d'autre part attribué un bonus à chaque joueur en fonction de son dernier classement national. A titre indicatif, pour une équipe dont les 4 joueurs auraient une moyenne de 50% en duplicaté individuel, auraient un total de 0 en libre, et finiraient à 0 point-match en quadrette, le score en point triathlon est de 300 PT (soit 100 par épreuve). Cette épreuve ne porte pas le nom de Championnat de France puisqu'il n'y a pas de qualification pour y participer, elle se déroule pendant l'été et est ouverte à toute équipe de 4 joueurs. Ces 4 joueurs peuvent être issus de n'importe quel comité, à condition d'être à jour de la licence de la saison précédente. Inscriptions et redistribution Les inscriptions doivent parvenir à la Fédération Française de Tarot au plus tard le 28 juillet 2012. La FFT se réserve le droit d'accepter des inscriptions hors délai pour compléter les tournois. Des équipes seront acceptées sur place 24 heures avant le début du Triathlon à la condition de ne pas perturber l’ordonnancement du tournoi. Les frais d'inscription sont fixés à 50 € par joueur soit 200 € par équipe. Vous devez envoyer un chèque de règlement libellé à l’ordre de la FFT avec la liste des 4 participants. Le Grand National de Triathlon est doté de prix à hauteur de 80 % des frais d'inscription perçus. Cette redistribution est étalée sur 20 % des équipes. D’autre part, trois primes non cumulables sont prévues sur le libre. FESTIVAL DU 15 AOUT Organisé par le Tarot Club des Pays Albigeois PROGRAMME 14h00 21h00 Samedi 11 août Grand Libre Dimanche 12 août Duplicaté Individuel Donnes Libres par équipe de 2Libre parallèle Lundi 13 août Quadrettes Triplettes Libre parallèle Libre parallèle Mardi 14 août Quadrettes Triplettes Libre parallèle Libre parallèle Mercredi 15 août Quadrettes Triplettes Libre parallèle Libre parallèle Jeudi 16 août TRIATHLON Duplicaté Individuel Quadrettes Libre parallèle Libre parallèle Vendredi 17 août TRIATHLON Quadrettes Triplettes Libre parallèle Libre parallèle Samedi 18 août TRIATHLON Donnes libres Grand Libre Libre parallèle Frais d’inscriptions Quadrettes, Triplettes et Grands Libres : 20 € - Licenciés : 16 € Libres parallèles : 14 € - Licenciés : 10 € Redistribution : 80% + coupes + challenge Arbitrage et homologation FFT : attribution des indices 1,2 et 1,5 Challenge Louis DIAZ aux 10 meilleurs joueurs du classement des tournois par équipe A cause d’une compétition européenne d’athlétisme, les joueurs sont priés de réserver leur hôtel ou hébergement au plus vite. TRIATHLON- FESTIVALDU 15 AOUTAALBI Salle de Pratgraussals du samedi 11 au samedi 18 août 2012 77Nous, la fédé
  5. 5. Championnats de France Quadrettes 2012 Deux ans après, toujours les mêmes ! Les Championnats de France Quadrettes sont de retour à Villefranche-sur-Saône après avoir fait un détourparBourgesen2011.L’organisationestidentique à celle d’il y a deux ans avec quatre salles, une pour chaque division et la dernière pour les open nationaux, avec quand même deux nouveautés : un tournoi d’accompagnement supplémentaire, le Grand Prix de la Ville de Liergues, qui s’est déroulé le vendredi 10 février après-midi, et la création manuelle des jeux par les arbitres pour les 1er et 2ème tours des Championnats qui a fait gagner un temps considérable. Résumé du Championnat D1 Suite à la disparition de notre cher Benoît TRIVERO, Champion de France Quadrettes 1ère Division 2011, ses partenaires et amis Jean-Noël LOISEAUX, Franco LIVOLSI et Patrick CHOUKROUN ont décidé de ne prendre aucun remplaçant pour défendre leur titre et ont fait le déplacement pour honorer sa mémoire. Ils sont présents à l’ouverture du Championnat où, après une minute de silence, 45 quadrettes sont prêtes à en découdre. En 1ère séance, c’est le défilé d’anciens Champions de France Quadrettes : Jean-Marc CHARRAS (Vaucluse), vainqueur en 2008, prend la tête avec 65 PM. Patrick LLESTA (Aquitaine), gagnant de l’édition 2002, et Lionel DUCARD (Bourgogne), qui a triomphé en 1998 et 2001, le collent à moins d’un point. En réalisant 51 PM, Renaud COURTNEY (Midi-Pyrénées), qui a connu la gloire à Villefranche deux ans auparavant, est parti pour recommencer. Les multi Champions de France parisiensJean-ClaudeBOURDONetJacquesGINESTE, qui ont décroché cinq titre Quadrettes (1994, 1995, 1996, 2000 et 2004), accompagnés cette fois de Michel SILBERSTEIN et Eric DALPHIN, se sont bien positionnés avec 36 PM. La toute jeune formation vauclusienne, composée de Thierry PELLE, Calagan LEMEUR, Jean-Marc DESANTI et Bertrand LEONARD, Champion lui aussi en 2008, a tiré son épingle du jeu en prenant la 4ème place à 53 PM. Cette année, ça passe à - 11, ce qui fait le bonheur des nivernais Michel JUDEAU, Gilles NAVARRO, William DEUTCH et de leur capitaine Olivier PORTKA qui auront une chance pour se ressaisir. Tous les anciens couronnés n’ont pas brillé : les poitevins Noël RAFFOUX, Patrick BAUMGARTEN et Daniel JEAN, associés désormais à Jonathan ROCHE, ne renouvelleront pas leurs performances, et leur rythme, un titre tous les trois ans (2006 et 2009), est cassé ! En 2ème séance, c’est le réveil des retardataires ! Les francs-comtois de Joël RABINOVITCH ajoutent, à leurs 7 points du 1er tour, 64 PM. Les bourguignons de Julien BRUSSON augmentent eux aussi leurs petits 7 points grâce à une belle prestation à 41 PM. Au 3ème rang du classement, on retrouve Gérard CASCALES (Midi-Pyrénées) qui continue sur sa lancée. Il accroît ses 26 points du 1er tour avec une manche à 36 PM. Thierry PELLE prend à nouveau la 4ème place de séance avec 33 PM. Jean-Claude BOURDON et Renaud COURTNEY n’ont pas décroché et effectuent euxaussiunetrentainedepoints.Lesderniersrepêchés, à savoir les nivernais, ne totalisent que 20 points. Cela risque d’être juste pour passer à nouveau. Ce n’est pas la même pour Jean-Marc CHARRAS, Patrick LLESTA et Lionel DUCARD qui sont passés au travers de la séance : le vauclusien et l’aquitain flirtent avec le zéro et le bourguignon est négatif de 10 points. Au général et grâce à sa régularité, Thierry PELLE gouverne avec 89 PM. Ses poursuivants Renaud COURTNEY et Joël RABINOVITCH ne sont qu’à une douzaine de points derrière lui. La finale promet d’être palpitante puisque de nombreuses équipes ont fait un tir groupé entre 60 et 70 PM, ne laissant que peu d’avance aux meneurs. Ce peloton comprend Jean- Claude BOURDON, Jean-Marc CHARRAS, Gérard CASCALES et Patrick LLESTA. Les bourguignons Lionel DUCARD et Julien BRUSSON ne sont pas en reste avec 53 PM. Concernant la dernière place pour la finale, elle revient à nouveau à Olivier PORTKA avec + 12 qui ne va pas s’en plaindre ! Les Vice Champions de la saison précédente, Jean-Philippe MARTINEZ, Jacques CHIARAMONTI et les deux frères Nicolas et Sylvain PORRET (Savoie Mont Blanc), sont éliminés. Les parisiens Kamel BOUSBA etPhilippeLUCCHETTI,ChampionsdeFranceen2003, accompagnés cette fois de Christophe IBROUCHENE et Mustapha IFRAH, doivent partir eux aussi. La finale, de grande qualité, ne va pas se gagner bien haut, à 52 PM. Renaud COURTNEY est l’auteur de ce brillant résultat. Les coéquipiers de Gérard CASCALES se classent 1ère défense, comme au 2ème tour, et la squadra engrange, comme depuis le début, sa trentaine de points. Au 3ème rang, on retrouve le picard Steve ROEDSENS, alors 14ème , qui a explosé la finale en attaque, mais qui ne compte que 29 points à l’arrivée. Ce dernier sursaut ne pourra lui permettre de monter sur le podium, auquel il est habitué en jeunes. Les bourguignons Julien BRUSSON et Lionel DUCARD s’en sont sortis avec une bonne vingtaine de points. Comme les scores ne sont pas hauts, cela peut être suffisant, surtout que Jean-Marc CHARRAS n’a réalisé que 10 PM, que Joël RABINOVITCH est légèrement négatif et que Thierry PELLE, Patrick LLESTA et Jean-Claude BOURDON se sont écroulés. Au général, il n’y a pas photo ! Accompagnés de Jérémy MOYERE en attaque, Renaud COURTNEY, Bruno FOUCHER et Stéphane SICRES s’emparent à nouveau du titre à Villefranche, à croire que le Beaujolais, la région naturelle bien sûr, leur réussit bien ! Bravo à eux. C’est le feu d’artifice pour le comité Midi-Pyrénées puisque les Vice Champions ne sont autres que Gérard CASCALES, Patrick LOBERT, Frédéric DAROLLES et Jean-Marc STAGLIANO qu’il faut féliciter pour leur parcours régulier. La 3ème place sera bourguignonne et grâce à quelques points supplémentaires obtenus en finale sur les lapins, Julien BRUSSON, Gilbert FLACELIERE, Eric BAJARD et le président de la FFT Emmanuel STEFANAZZI monteront sur la dernière marche du podium. Résumé du Championnat D2 La compétition part sur les chapeaux de roue pour PhilippeBARTHELOT,ChampiondeFranceQuadrettes Open en 1999, qui finit 1er attaquant de la séance. Ce dernier est bien équipé puisqu’il joue avec les vainqueurs du titre D3 à Villefranche en 2010. La formation parisienne réalise 93 PM, mettant dans la vue plus d’une quarantaine de points à leurs poursuivants picards. Le jeune Hugo TERRIER est 2nd avec 49 PM. Derrière lui, on retrouve des noms qui ne sont pas inconnus : Didier CALMELS (Vaucluse) avec 42 PM et Philippe DEHON (Midi-Pyrénées) avec 38 PM. Les Championnes de France Triplettes D3, à savoir Amandine RABINOVITCH, Sandra CARMAGNAT et Lynda GROSSI, associées à Sébastien MOUGIN qui lui aterminéViceChampionderrièreelles,font1ère défense. Les Champions de France D1 : Stéphane SICRES, Bruno FOUCHER, Jérémy MOYERE et Renaud COURTNEY 99Vous, les participants
  6. 6. L’équipe franc-comtoise est 5ème avec 38 points. Le normand Thierry BOUDRY, 5ème de la Coupe de France cette saison, n’est qu’à un petit point derrière. C’est sans doute exceptionnel mais ça passe à - 16. Claude COMBARET de l’Allier et le champenois Nicolas BORIE, vainqueur du Grand Prix de Liergues, continuent l’aventure. Par contre, elle s’arrête pour les aquitains Lise JONC, Pascal CHAMPARNAUD, Axel MOIROUD et Jean-Luc BUJADE, qui ne remonteront pas sur la 3ème marche du podium comme ils l’avaient fait à Bourges en D3 l’année dernière. Alors17èmes à13points,lesparisiensMichelESPOSITO, Ronald BRIERE, Jean-Philippe BALAGEAS et Cédric VIEUXMAIRE se rebiffent en gagnant la 2ème séance à 41 PM. Philippe BARTHELOT fait encore 31 points qu’il accumule à son pactole. Très mal en point, à - 15, Claude COMBARET réalise le 3ème score de la séance qui n’est guère élevé (29 PM), il devra prier pour être en finale ! Didier CALMELS et Philippe DEHON ont encore répondu présents en effectuant 28 points. Thierry BOUDRY et Hugo TERRIER ne se sont pas effondrés, ils totalisent une quinzaine de points et pourront aborder la finale dans une bonne position. Amandine RABINOVITCH et Nicolas BORIE sont légèrement positifs. A la suite de leur 1ère séance, les francs-comtois sont sûrs de passer, chose impossible pour les champenois. Au général, Philippe BARTHELOT creuse encore l’écart : il a 127 PM et 54 points d’avance. Il suffira d’un peu de sérieux pour l’emporter. Mais Didier CALMELS, Philippe DEHON, Hugo TERRIER, Michel ESPOSITO et Thierry BOUDRY, à plus de 60 PM, ne désespèrent pas. Rien n’est encore perdu non plus pour Amandine RABINOVITCH qui a 42 points. Le lyonnais Albert AZOULAY, connu pour son livre et son titre de Champion de France Quadrettes D2 à Villefranche, sauve sa peau avec 21 PM et occupe la 14ème place. La dernière place revient à Claude COMBARET pour son plus grand bonheur. Les nivernais Daniel MATUSZENSKI, Gérard LEDROIT, Jean-Pierre BAQUET et André PRADELS sont 16èmes et n’auront pas la chance, comme leurs collègues de comité en D1, d’accéder à la finale. Le dernier tour se gagne à 45 points seulement. Ce résultat est effectué par l’équipe locale d’Albert AZOULAY, rentrée en finale avant-dernière. En plus de la victoire du tournoi, les lyonnais terminent 1er attaquant et 1ère défense. Il sera très difficile, malgré cette performance, de monter sur le podium. Quoique… Seulement trois scores sont supérieurs à 20 PM. Les franciliens n’ont rien lâché et sont 2èmes de séance avec 32 PM. Philippe BARTHELOT, Pascale TROCELLIER, Sébastien DESPLANCQUES et Bertrand BOUCHIERE décrochent le titre D2 sous les applaudissements de l’assemblée pour cette victoire sans appel. A eux aussi, Villefranche a encore réussi ! Le 3ème score de la finale, + 27, a été réalisé par Claude COMBARET, alors 15ème , ce qui enchante les lyonnais Albert AZOULAY, Gilles BUCHS, Gérard CIOLFI et Marc CONDEMINE qui sont certains de faire partie des médaillés. A l’arrivée, ils seront proclamésViceChampionsdeFrancepourlaplusgrande joie du président organisateur de la manifestation Jean MAGAT. Avec seulement 4 points en finale, les picards Hugo et Christophe TERRIER, Claudia KACZANOWSKI et Vincent HANDOUCHE complètent le podium. Ils devancent les toulousains Philippe DEHON, Ana FREIXEDA, Robert ALPHAND et Laurent TRISTANI, auteurs d’un léger score négatif en finale. Malheureusement pour eux, ils ne rejoindront pas leurs copains de Midi-Pyrénées, lauréats en D1. Résumé du Championnat D3 Tout comme en D1 où officie Valérie DEBIESSE pour la 1ère fois en tant qu’arbitre de Championnat de France aux côtés de son mari Michaël et d’Alain PAYEBIEN et tout comme en D2 où orchestre Guillaume PORCEDDU avec Philippe PERELLI et Jean ELOY, Marianne LIENDLE-BURNEY, présidente CCR de Lorraine, est venue prêter main forte à Raymond TANAS et René IZANS. En 1ère séance, il n’y a pas de grosse envolée : Thomas LAFFERRIERE, Gilles VOTA, José MORAL et Francis CAPDEVILLE du Val d’Adour l’emportent avec 49 PM. Non loin, à 6 points derrière, les équipes de Yannick PERALDE (Drôme Ardèche) et de Gérard CLAVERIE (Aquitaine) sont là. En D3, il faut moins de 10 points en négatif pour être convié au 2ème tour. Les quadrettes de Jean-Luc BRIEL (Ain), Jacques RIGUET (Savoie Mont Blanc) et Rémi LARBRE (Lorraine) sont sélectionnées. Il n’en sera pas de même pour leurs camarades de comité, André BOLLET (Ain) 31ème , Gérard DELHAUTAL (Savoie Mont Blanc) 36ème et Martine ALIAS (Lorraine) 37ème , qui doivent quitter la compétition. Les compteurs vont exploser en 2ème séance. Yannick PERALDE finit 1er attaquant et sort vainqueur de la séance avec 81 PM. Etant 2ème et les 1ers s’étant écroulé à -29 et les 3èmes à -33, il prend la tête du général. Le jeune francilien Jonathan BREIDCHETH, avec déjà à son actif 22 points, effectue une magnifique manche à 80 points et sera un concurrent sérieux en finale. Laurent LUNGERI (Var Côte d’Azur) réalise lui aussi une bonne opération : il ajoute 57 PM à ses 21 points de 1ère séance, ce qui le classe 3ème au général à une cinquantaine de points de Yannick PERALDE et 26 points de Jonathan BREIDCHETH. Les derniers qualifiés de 1ère séance reviennent à grand pas : Jean-Luc BRIEL est 5ème de séance avec 47 PM et Rémi LARBRE 8ème avec 26 PM. Grâce à ce beau retour, ils seront en finale. Cela ne sera pas le cas pour les savoyards Jacques RIGUET, Max BLANC, Jean-Claude JULLIARD et Louis SUATON qui sont encore passés à côté. Il s’en est fallu de peu pour Thomas LAFFERRIERE, 13ème au cumul des deux séances. Gérard CLAVERIE et ses coéquipiers Annie BENARD, Maxime BARRIERE et Jean-Philippe JOUVENOT, qui avaient pourtant bien commencé, ne s’en sortiront pas. Plus la compétition s’avance, plus les résultats s’améliorent : en effet, Laurent LUNGERI, après un départ correct et une bonne 2ème séance, finit en beauté et écrase la finale avec 70 PM. Mais il va falloir voir désormais ce qu’ont fait les leaders : Yannick PERALDE a moins bien réussi cette dernière épreuve, il est 24 PM, et Jonathan BREIDCHETH n’a accumulé que 13 PM. Pour le titre, le coefficient de 1,25 est déterminant. A la sortie, les calculettes des joueurs et l’ordinateur de l’arbitre donnent le même résultat : Laurent LUNGERI, Eric LUGINBUHL, André MELIZ et Bruno MOREL du comité Var Côte d’Azur ont gagné avec 7 points d’avance et sont sacrés Champions de France Quadrettes D3. Bravo à eux pour leur parcours et leur bouquet final à 70 PM. Les drômois Yannick PERALDE, Cédric DUCROS, Jean-CharlesOBLIGERetPhilippeGOURIERontfléchi, mais auraient sans doute signé au départ pour être Vice Champions. Jonathan BREIDCHETH, Serge LAMBREY, Laurent PASCAUD et Denis LAVERGNE d’Ile de France ne seront pas inquiétés par les autres résultats en finale et feront partie du podium. Bravo à eux pour cette 3ème place. Les bourguignons José ANDRADE, Patrick MICHEL, Roland CHAPELLE et Jean JOUVENCEAU, dont on n’avait pas encore parlé, terminent 4èmes . Leurs deux 1ères séances à 20 points et leur finale à 39 points ne suffiront pas. Thomas LAFFERRIERE, auteur d’une 2ème séance désastreuse, a sauvé les meubles en finale avec 37 PM, ce qui lui vaut la 5ème place du général. 1100 Vous, les participants Les Champions de France D2 : Philippe BARTHELOT, Bertrand BOUCHIERE, Pascale TROCELLIER et Sébastien DESPLANCQUES Les Champions de France D3 : Bruno MOREL, André MELIZ, Eric LUGINBUHL et Laurent LUNGERI
  7. 7. Championnat de France Senior en Donnes Libres 2012 Une participation impressionnante ! La FFT et ses licenciés sont de retour à Rochefort sur les lieux qui ont vu naître ce championnat. Les joueurs absents il y a deux ans ont pu découvrir la ville et voir le bateau de La Fayette avant son départ pour les Etats-Unis. En effet, l’Hermione devrait être mis à l’eau et équipé pendant l’été prochain afin de reproduire le voyage du Marquis parti rejoindre les insurgés américains en lutte pour leur indépendance en 1780. Pour l’histoire, la frégate originale a été mise en chantier en 1778 et a malheureusement sombré sur des rochers en pleine période révolutionnaire le 20 septembre 1793. Pour cette réplique, il a fallu reconstituer les plans à partir de documents d’archives et réapprendre à sélectionner les arbres pour leurs courbures particulières. 2000 chênes ont ainsi été mis en œuvre pour ce magnifique navire. Lundi 26 mars, l’heure n’est plus aux visites ! Les premiers concurrents non qualifiés arrivent sur les marches du Palais des Congrès, sous le soleil, pour s’inscrire au sélectif. Tous espèrent du jeu pour intégrer le Championnat de France et s’asseoir le lendemain auprès des 260 joueurs déjà qualifiés. Ce tournoi initial connaît une grosse affluence. Si 112 participants s’étaient disputés les 20 places de la première édition, ce sont 264 joueurs qui sont au rendez-vous cette année pour la quarantaine de sièges à pourvoir. Tous les comités sont représentés. C’est jour de gloire pour la poitevine Renée MORTAUD qui remporte ce tournoi avec 2150 points devant le normand Ernest GARNIER et le francilien François BIHAN. Peu de points sont finalement nécessaires pour faire son entrée dans le Championnat : 696 points sont suffisants et Gérard VALLIER du comité Centre s’empare de la dernière place qualificative. En voyant ce seuil si bas, certains ont des regrets pour des contrats envoyés à tort. En parallèle de ce qualificatif se déroule un libre parallèle ouvert à tous. La participation de 156 joueurs surprend les organisateurs qui se voient obligés de rajouter des tables. Cela devient exigu ! Eugène DUQUENOY du comité Nord Pas de Calais trouve de jolis jeux et, avec 1877 points, remporte la timbale et l’enveloppe qui va avec. Le breton Antoine DRUON et le ch’tit Michel GOUILLARD prennent les 2ème et 3ème places. Le soir, les compteurs s’affolent pour le libre par équipe de deux : 216 doublettes. Les bénévoles aux inscriptions sont quelque peu débordés. Il fautrécupérerenurgenceunesallesupplémentaire. Les locaux Bernadette CHAPEAU et Gérard GRELIER s’imposent avec 2585 points devant les bourguignons Daniel DESBROSSE et Ahmed GUELMANE. Mardi 27 mars, très tôt, ils sont déjà nombreux à vouloir retirer leur badge. Le comptoir, à peine installé avec les feuilles de contrôle et les précieux sésames, est pris d’assaut par les aînés : de vrais collégiens ! Les remplaçants des comités sont présents eux aussi, le 41ème du classement du qualificatif ne pourra même pas rentrer. A 13h15, ils sont venus, ils sont tous là, et de partout, même de la Guadeloupe, de la Nouvelle Calédonie et de la Réunion. Le tournoi est lancé par le président de la Fédération, Emmanuel STEFANAZZI, qui présente quelques seniors qui ont animé et animent encore la FFT : Armand BAILLEUL, ancien président de la FFT, qualifié pour la 3ème fois consécutive ; Marie- Annick TALLEC, présidente du comité Bretagne ; Régis RAMI, président de Midi-Pyrénées... Quelques Champions de France sont également mis à l’honneur ainsi que des seniors qui s’investissent dans leurs comités, comme Claudette LEGROS, trésorière du comité Allier, et Brigitte PERTHUIS, trésorière du comité Centre. Le micro est donné à l’arbitre principal du tournoi pour les consignes générales. Cela ne pouvait être que le doyen des arbitres : René IZANS. Celui-ci n’a qu’une recommandation : « Quand vous appelez l’arbitre, laissez l’arbitre juger de la situation sans vouloir arbitrer à sa place ! ». Jean-Claude CHAINTREUIL n’a pas fait 20000 kilomètres pour rien. Le joueur de Nouméa gagne la 1ère séance devant Jean BENEZIT du Limousin et Jean-Marie BILLET du département de l’Ain. Tous les joueurs participeront à la 2ème séance puisqu’il n’y a pas d’éliminés. 300 joueurs impatients de commencer le Championnat ! Jean-Claude CHAINTREUIL Jean BENEZIT 1133Vous, les participants
  8. 8. Parallèlement à cette 1ère séance, un libre de 52 tables a été remporté par Gisèle BONNARD du comité Ile de France. Le soir, nombreux sont partis se reposer ou ont préféré les agapes en bordures d’océan au Tarot ! 252 joueurs participent tout de même au tournoi en donnes libres et c’est l’appaméen Francis DELRIEU qui le survole. Laurent DUPUY du Centre est juste derrière et Michel GAZE de Bretagne complète le podium. Mercredi 28 mars, le président de la FFT expose la situation quant à la mise en place : à chaque table, il y a un Nord qui est plutôt bien placé, un Sud légèrement positif, un Est qui aimerait bien inverser la tendance pour revenir dans les qualifiés et un Ouest qui a dû beaucoup souffrir la veille ! Mais rien n’est perdu pour ceux qui sont à l’ouest ! 25 donnes, c’est long et ces derniers peuvent revenir. Les arbitres souhaitent vivement que tous respectent le jeu et les adversaires et banissent les contrats kamikazes. Daniel MATUZENSKI du comité Nièvre Yonne a bien compris le message et bien que classé 296ème sur 300, s’est appliqué pour gagner la séance et se qualifier pour la suite. La victoire dans le tournoi du mardi soir n’a pas fatigué Francis DELRIEU ! Le joueur de Pamiers finit 2ème decetouretprendlatêteduclassementprovisoire. La question habituelle ne tarde pas à arriver : « A combien ça passe ? ». Un score légèrement négatif, comme les années précédentes, devrait suffire. Les arbitres annoncent qu’il y a 2 joueurs ex-aequo à la 152ème place avec un score de - 11. Pas le choix, il faut ajouter une 39ème table pour le lendemain. Trois joueurs sont repêchés, Gérard ROSSEUW, avec - 48, a de quoi exploser de joie ! Au libre d’accompagnement, 192 joueurs s’affrontent amicalement et le Tarot Passion de Nantes est à l’honneur puisque Christine SAURIS l’emporte avec 1652 points. Frédéric VITTI (Ile de France) est 2ème . Il est suivi par Philippe PONSET (Charentes). Le soir, pour le Grand Prix de Rochefort, la capacité maximale est dépassée. Toutes les salles sont remplies et on attaque les vastes coursives qui surplombent le marché couvert. Le tournoi comprend 127 tables, soit 508 joueurs. C’est promis, pour la prochaine édition, Jean DUMONTET, président du comité Charentes, trouvera une salle plus vaste pour les open d’accompagnement. Les charentais se font respecter chez eux : Jean-Marie TROCHUT sort victorieux de ce Grand Prix, avec 2068 points, devant Serge GUILBON. Jeudi 29 mars, il fait toujours beau en Charentes ! La 3ème séance réunit les 156 premiers joueurs. Leurs points ont été divisés par deux. Pas facile de rester devant, pas facile de remonter, que c’est long 25 donnes ! Le guadeloupéen Jacques CACHEMIRE va subir deux gardes contre à la dernière position pour voir disparaître le carré qui lui semblait promis. Placé en Ouest 29 au départ, c’est-à-dire 146ème , le picard Alain CHAMPEAUX va effectuer la plus grosse remontée pour rentrer dans le carré. Michel TOURNOUD du comité Loire Océan va aussi faire une belle ascension depuis la 108ème place. Le classement général après 3 positions donne le savoyard Rachid LAIDANI en tête devant l’alésien Jean-Pierre QUENEHEN et le charentaisCharlesLAMBROT.ArmandBAILLEUL est fier d’être dans ce carré final si difficile à atteindre. 18 comités sont représentés dans cette 3ème finale. Les points ont de nouveau été coupés en deux, il ne reste que 5 donnes pour connaître le palmarès du Championnat Senior. Beaucoup de spectateurs assistent, depuis l’extérieur du carré, au dénouement. Les arbitres annoncent, au fur et à mesure, les contrats demandés ainsi que les résultats obtenus. On assiste à une défaillance à la table 2 : Jean-Pierre QUENEHEN demande une garde et présente une poignée. Trop content, il oublie de mettre un atout de nettoyage et chute de 1. Mais du côté d’Alès, on est persévérant ! A la distribution suivante, il demande une garde contre qu’il réussit avec panache, poignée et Petit au bout. Le titre quitte le Val d’Adour pour se déplacer dans le Gard. Rachid LAIDANI est relégué à la 2ème place et Daniel MANOUKIAN, assis en Ouest 3, a opéré une belle remontée pour être sur le podium. Dans le dernier tournoi parallèle, 244 joueurs se sont affrontés. Georges SALAS-PEREZ de Midi- Pyrénées s’impose avec 2251 points devant Ginette DESHAYES de Sarthe Mayenne. Le local Henri SIWECKI fait partie du dernier trio. Tout s’est terminé par la lecture du palmarès et la remise des trophées. L’excellent repas préparé par le traiteur ARSONNEAU de La Rochelle et l’animation musicale ont permis aux 210 convives de se détendre dans une très bonne ambiance. Cette troisième édition à Rochefort est une grande réussite et il faudra attendre 2014 pour y revenir. Le podium des plus de 70 ans : Charles LAMBROT (3ème ), Jean-Pierre QUENEHEN (1er ) et Francis DELRIEU (2ème ) Noël RAFFOUX en visite et pour une fois pas en attaque ! René IZANS surveillant le carré final ! 1144 Vous, les participants
  9. 9. CHAMPIONNAT DE FRANCE QUADRETTES D1CHAMPIONNAT DE FRANCE QUADRETTES D1 1/ COURTNEY Renaud, FOUCHER Bruno, MOYERE Jérémy, SICRES Stéphane (Midi-Pyrénées) : 141,741 2/ CASCALES Gérard, LOBERT Patrick, DAROLLES Frédéric, STAGLIANO Jean-Marc (Midi-Pyrénées) : 107,870 3/ BRUSSON Julien, FLACELIERE Gilbert, BAJARD Eric, STEFANAZZI Emmanuel (Bourgogne) : 88,741 4/ DUCARD Lionel, CLAR Patrick, GAUDILLIERE Jacques, BOULEY Jean-Pierre (Bourgogne) : 80,227 5/ CHARRAS Jean-Marc, DESANTI Nathalie, GOUESBET Stéphane, HAOUI Rachid (Vaucluse) : 78,437 6/ LIGIER Pascal, PEQUIGNOT Jérôme, GAILLARDET Sullivan, WEIMERT Raymond (Franche-Comté) : 76,046 7/ RABINOVITCH Joël, CARMAGNAT Michaël, DONZEAU Philippe, PEREZ Adrien (Franche-Comté) : 73,770 8/ ROEDSENS Steve, VOET Christian, CONDE Jean, LEONARD Arnauld (Picardie / Nord Pas de Calais) : 65,572 9/ BROCARD Philippe, MAILLARD Clément, DROUAN Fabien, LUJIC Olivier (Bretagne) : 54,106 10/ PELLE Thierry, LEONARD Bertrand, LEMEUR Calagan, DESANTI Jean-Marc (Vaucluse) : 50,610 11/ LLESTA Patrick, LESTAGE François, PRESLE Alain, SAUBUSSE Hervé (Aquitaine) : 23,414 12/ DAUER Eric, FARHAT Malik, PAWLISZ Michel, ZIMBER Olivier (Alsace) : 10,329 13/ BOURDON Jean-Claude, DALPHIN Eric, GINESTE Jacques, SILBERSTEIN Michel (Ile de France) : 10,233 14/ GNECCHI Raymond, BECAM Thierry, PASTEUR Jean, CLERC Bernard (Franche-Comté) : 7,651 15/ PORTKA Olivier, JUDEAU Michel, NAVARRO Gilles, DEUTCH William (Nièvre Yonne) : - 2,130 LLeess CChhaammppiioonnnnaattss ddee FFrraannccee CHAMPIONNAT DE FRANCE QUADRETTES D2CHAMPIONNAT DE FRANCE QUADRETTES D2 1/ BARTHELOT Philippe, BOUCHIERE Bertrand, DESPLANCQUES Sébastien, TROCELLIER Pascale (IDF) : 167,301 2/ AZOULAY Albert, BUCHS Gilles, CIOLFI Gérard, CONDEMINE Marc (Lyonnais) : 77,273 3/ TERRIER Hugo, KACZANOWSKI Claudia, TERRIER Christophe, HANDOUCHE Vincent (Picardie) : 69,743 4/ DEHON Philippe, ALPHAND Robert, TRISTANI Laurent, FREIXEDA Ana (Midi-Pyrénées) : 61,456 5/ BOULUD Karine, ESCUDERO Carole, MOREL Stéphane, GUILLOT David (Loire Forez) : 56,300 6/ CALMELS Didier, CARRARA Cyril, LOPEZ Michel, PORTALIER Yves (Vaucluse) : 53,690 7/ COMBARET Claude, DAUMUR Frédéric, SORROCHE Noël, DESGOUTTES Franck (Allier) : 51,507 8/ RABINOVITCH Amandine, GROSSI Lynda, CARMAGNAT Sandra, MOUGIN Sébastien (Franche-Comté) : 45,487 9/ LORIOT Jean-Claude, LAUNAY Raymond, SCHIETECATTE Frédéric, CHATELAIN Yveline (Sarthe Mayenne) : 37,466 10/ SCHENK Mickaël, ROMAN Catherine, ROMAN Michel, ROMAN Bastien (Aquitaine) : 31,357 11/ LEMAIRE Renaud, HORNOY Guillaume, VRAUX Sylvie, DAVESNE Eric (Picardie) : 30,307 12/ BUFFET Eric, LHUILLIER Bernard, CARBONEL Romain, GUIFFES Gilles (Corse) : 27,614 13/ BOUDRY Thierry, ISIDORE Paulette, THIEBAULT Denise, LETAY Roger (Normandie) : 12,979 14/ BAILOT Christophe, MOUTON Bruno, CRISMAN Yvan, MERCADIER Régis (Languedoc Roussillon) : 2,334 15/ ESPOSITO Michel, BRIERE Roland, BALAGEAS Jean-Philippe, VIEUXMAIRE Cédric (Ile de France) : - 7,108 CHAMPIONNAT DE FRANCE QUADRETTES D3CHAMPIONNAT DE FRANCE QUADRETTES D3 1/ LUNGERI Laurent, LUGINBUHL Eric, MELIZ André, MOREL Bruno (Var Côte d’Azur) : 170,579 2/ PERALDE Yannick, DUCROS Cédric, OBLIGER Jean-Charles, GOURIER Philippe (Drôme Ardèche) : 163,126 3/ BREIDCHETH Jonathan, LAMBREY Serge, PASCAUD Laurent, LAVERGNE Denis (Ile de France) : 126,941 4/ ANDRADE José, JOUVENCEAU Jean, CHAPELLE Roland, MICHEL Patrick (Bourgogne) : 93,214 5/ LAFFERRIERE Thomas, VOTA Gilles, MORAL José, CAPDEVILLE Francis (Val d’Adour) : 64,010 6/ DAURIAT Patrice, BARREAUD Jacques, GUILBON Serge, AUDEBERT Alain (Charentes) : 47,206 7/ TEYSSOT Jean, VERON Michel, CELSE Jean-Philippe, DUMAS Jean-François (Allier) : 33,189 8/ JORON Michel, DAUCHY Colette, BEAUVARLET Laurent, NORMAND Christophe (Nord Pas de Calais) : 24,958 9/ BRIEL Jean-Luc, DEDRYVER Dominique, FEI Roland, NAZARETH Georges-Claude (Ain) : 23,220 10/ BENAND Gaston, PARRAT Claude, CLAUDEL Christophe, GILLET Thierry (Franche-Comté) : 22,901 11/ LARBRE Rémi, SCHILLI Marie-Josée, WALGENWITZ Nicolas, GARDEUX Daniel (Lorraine) : 16,608 12/ JANNEAU Stéphane, TEXIER Guy, STERCHELE Silvano, MARLAND Sylvie (Ile de France) : 1,651 13/ GREGOIRE Philippe, CHAUCOT Christophe, BLANC Thomas, BORE Jean-Claude (Centre) : - 3,266 14/ ROUSSEAUX Jean-Marie, PELOT René, LANTERNIER Camille, DEMAZET Jérémy (Bourgogne) : - 16,042 15/ FRANCAIS DEMAY Alain, NEIL Pierre, THIOT Danièle, MASSAT Relly (Var Côte d’Azur) : - 64,859 1166 Vous, les champions
  10. 10. GENERAL : CARRE FINAL A 24 JOUEURS 1/ QUENEHEN Gérard (Languedoc Roussillon) : 1859 2/ LAIDANI Rachid (Savoie Mont Blanc) : 1596 3/ MANOUKIAN Daniel (Val d’Adour) : 1126 4/ DELRIEU Francis (Midi-Pyrénées) : 1121 5/ CAMBON Jean-Louis (Corse) : 899 6/ TROMEUR Jean-Claude (Normandie) : 888 7/ AZOULAY Albert (Lyonnais) : 838 8/ LAMBROT Charles (Charentes) : 837 9/ BAILLEUL Armand (Ile de France) : 742 10/ OLIVIER Guy (Franche-Comté) : 733 11/ FERIE Guy (Ile de France) : 707 12/ VINCENT André (Bourgogne) : 672 13/ DESPAGNET Georges (Aquitaine) : 610 14/ LESCOUALCH Daniel (Centre) : 603 15/ BERNARD Jacques (Val d’Adour) : 595 16/ GUIGNARD Daniel (Picardie) : 587 17/ GOSSELIN Michel (Lorraine) : 570 18/ DESBONNES Claude (Ile de France) : 544 19/ CHAMPEAUX Alain (Picardie) : 541 20/ LAIGO Daniel (Bretagne) : 532 21/ TOURNOUD Michel (Loire Océan) : 529 22/ MONNIER Serge (Aquitaine) : 464 23/ CHAINTREUIL Jean-Claude (Pacifique Sud) : 382 24/ MITTERRAND Daniel (Centre) : 379 PODIUM : CATEGORIE PLUS DE 60 ANS 1/ LAIDANI Rachid (Savoie Mont Blanc) - 63 ans 2/ MANOUKIAN Daniel (Val d’Adour) - 64 ans 3/ CAMBON Jean-Louis (Corse) - 64 ans PODIUM : CATEGORIE PLUS DE 70 ANS 1/ QUENEHEN Gérard (Languedoc Roussillon) - 71 ans 2/ DELRIEU Francis (Midi-Pyrénées) - 79 ans 3/ LAMBROT Charles (Charentes) - 82 ans CHAMPIONNAT DE FRANCE SENIOR EN DONNES LIBRESCHAMPIONNAT DE FRANCE SENIOR EN DONNES LIBRES LLeess OOppeenn NNaattiioonnaauuxx Triplettes du 10/02/2012 à Villefranche-sur-Saône (76 triplettes)Triplettes du 10/02/2012 à Villefranche-sur-Saône (76 triplettes) 1/ BONNEU Daniel, LACAUT Frédéric, MOREAU Georges (Languedoc Roussillon) : 67,309 % 2/ ESCALLIER Damien, CASTAING Lionel, SAGNAT Daniel (Languedoc Roussillon / Limousin) : 63,809 % 3/ MAILLARD Clément, LUJIC Olivier, BECAM Thierry (Bretagne / Franche-Comté) : 62,669 % 4/ DESANTI Jean-Marc, PELLE Thierry, ZIMBER Olivier (Vaucluse / Alsace) : 62,613 % Quadrettes du 11/02/2012 à Villefranche-sur-Saône (24 quadrettes)Quadrettes du 11/02/2012 à Villefranche-sur-Saône (24 quadrettes) 1/ LOISEAUX Jean-Noël, CHOUKROUN Patrick, LIVOLSI Franco, TRIVERO Florent (IDF / Lyonnais) : 93,192 2/ RAFFOUX Noël, BAUMGARTEN Patrick, JEAN Daniel, ROCHE Jonathan (Poitou Anjou) : 90,570 3/ BENOIT Hervé, JACQUET Jérôme, VILLIERS Paul, MIGNOTTE Aurélien (Bourgogne) : 62,488 4/ BOURHALFA Laïd, TRIVERO Nathalie, BOTELLA Olivier, PLANAS Michel (Lyonnais / Midi-Pyrénées) : 46,981 Grand Libre du 10/02/2012Grand Libre du 10/02/2012 à Liergues (156 joueurs)à Liergues (156 joueurs) 1/ BORIE Nicolas (Champagne Ardenne) : 2278 2/ LE RAY Philippe (Loire Océan) : 2033 3/ CHASSAGNOL Jean-Pierre (Loire Forez) : 1855 4/ PHILTON SELLIER Alexandre (Ile de France) : 1649 Libre parallèle du 11/02/2012Libre parallèle du 11/02/2012 à Villefranche-sur-Saône (128 joueurs)à Villefranche-sur-Saône (128 joueurs) 1/ MICOLLET André (Ain) : 2330 2/ FONTAN Richard (Loire Forez) : 1734 3/ GAVINI Jacqueline (Poitou Anjou) : 1660 4/ MALADIN Steeve (Poitou Anjou) : 1621 Duplicaté Individuel du 11/02/2012Duplicaté Individuel du 11/02/2012 à Villefranche-sur-Saône (112 joueurs)à Villefranche-sur-Saône (112 joueurs) 1/ MAREAU Bernard (Lyonnais) : 68,874 % 2/ COCHET Michel (Lyonnais) : 66,194 % 3/ CARVALHO Joaquim (Bretagne) : 63,355 % 4/ DEFERT Yves (Charentes) : 60,344 % 1/ NEAV Jean-Pierre (Lyonnais) : 457,7 2/ FROGER Catherine (Bretagne) : 309,2 3/ FONTERET Christian (Ain) : 29,58 4/ PIQUEMAL Frédéric (Midi-Pyrénées) : - 77,6 5/ BOIDIN Jean-Régis (Nord Pas de Calais) 6/ LARRIEU Christophe (Midi-Pyrénées) 7/ CODINA Gérard (Drôme Ardèche) 8/ SOTTY Stéphane (Champagne Ardenne) 9/ VAUCHAMP Jocelyn (Centre) 10/ TORRUBIA Silvio (Nièvre Yonne) 11/ DARRAS Marcienne (Pacifique Sud) 12/ SAMPAIO Georges (Lyonnais) 13/ MARINGUE Didier (Bourgogne) 14/ CANTIN Claude (Loire Océan) 15/ JONQUET David (Ile de France) 16/ IHMAINE Sélim (Bretagne) 17/ BARTHELEMY Nicolas (Allier) 18/ SOURBIER Cyril (Drôme Ardèche) 19/ MARTINS DA SILVA Agosthino (Ile de France) 20/ VANDENBROUCKE Michel (Aquitaine) 21/ ROBBE Louis (Franche-Comté) 22/ PAOLETTI Laurent (Corse) 23/ RAMI Régis (Midi-Pyrénées) 24/ LATERRADE Hervé (Val d’Adour) 25/ ADONIS Sidney (Guadeloupe) 26/ DERON Jean-François (Centre) 27/ SENECHAL Frédéric (Bretagne) 28/ BONNEFOND Michel (Loire Forez) 29/ SALAS-PEREZ Georges (Midi-Pyrénées) 30/ LAGARDE Pierre (Midi-Pyrénées) 31/ GIOT Philippe (Aquitaine) 32/ BEAUCOURT Sébastien (Nord Pas de Calais) 33/ LECARPENTIER René (Centre) 34/ CARINI Eric (Vaucluse) 35/ CASSIN Christian (Guadeloupe) 36/ TRIVERO Florent (Lyonnais) 37/ PINCHON Sébastien (Nord Pas de Calais) 38/ MULLER Roger (Lorraine) 39/ ROEDSENS Sylvie (Picardie) 40/ BELUS Alain (La Réunion) 41/ GAILLARD Marie-Pierre (Franche-Comté) 42/ SILBERSTEIN Michel (Ile de France) 43/ COCHEREAU Dominique (Bretagne) 44/ COLIN Jacques (Charentes) 45/ CHEREAU Jean-Michel (Sarthe Mayenne) 46/ SCALA Stéphane (Languedoc Roussillon) 47/ BURON Jean-Marc (Val d’Adour) 48/ DECLAS Georges (Bourgogne) 49/ THERRY Christian (Bourgogne) 50/ BIEVRE Daniel (Ain) 51/ FREDOUILLE Daniel (La Réunion) 52/ LEGASTELLOIS Yves (Limousin) CHAMPIONNAT DE FRANCE DONNES LIBRESCHAMPIONNAT DE FRANCE DONNES LIBRES 1177Vous, les champions Grand Libre du 12/02/2012Grand Libre du 12/02/2012 à Villefranche-sur-Saône (252 joueurs)à Villefranche-sur-Saône (252 joueurs) 1/ GERMAIN Cyrille (Sarthe Mayenne) : 1657 2/ MAZOUYER Denis (Drôme Ardèche) : 1641 3/ SANDRIN Fernand (Centre) : 1572 4/ BATTAGLIA Théo (Lorraine) : 1525 5/ DESMURE Maurice (Ain) : 1508 PELTIER Gaston (Ain) : 1508 7/ LAROCHE François (Ile de France) : 1433 8/ COSTANZO Gian-Paolo (Alsace) : 1375 9/ MICOLLET André (Ain) : 1263
  11. 11. LLeess OOppeenn NNaattiioonnaauuxx Donnes Libres par équipe de 2 joueurs du 26/03/2012 soir à Rochefort (216 doublettes)Donnes Libres par équipe de 2 joueurs du 26/03/2012 soir à Rochefort (216 doublettes) 1/ CHAPEAU Bernadette et GRELIER Gérard (Charentes) : 2585 2/ DESBROSSE Daniel et GUELMANE Ahmed (Bourgogne) : 2440 3/ MARTINOD Denis et CASSAN Pierre (Savoie Mont Blanc) : 2322 4/ ARRIGONI Jean-Marc et MORENO Jean-Marie (Languedoc Roussillon) : 2256 5/ GUILLOT Marie-Jo et MICHAUD Jean-Paul (Charentes) : 2136 Donnes Libres du 26/03/2012 après-midiDonnes Libres du 26/03/2012 après-midi à Rochefort (156 joueurs)à Rochefort (156 joueurs) 1/ DUQUENOY Eugène (Nord Pas de Calais) : 1877 2/ DRUON André (Bretagne) : 1416 3/ GOUILLARD Michel (Nord Pas de Calais) : 1237 4/ CASSAGNE Michel (Languedoc Roussillon) : 1159 Donnes Libres du 27/03/2012 après-midiDonnes Libres du 27/03/2012 après-midi à Rochefort (208 joueurs)à Rochefort (208 joueurs) 1/ BONNARD Gisèle (Ile de France) : 1835 2/ CHARLOT Alain (Ile de France) : 1737 3/ EMERY Gérard (Var Côte d’Azur) : 1582 4/ RAHYR Philippe (Ile de France) : 1464 Donnes Libres du 28/03/2012 après-midiDonnes Libres du 28/03/2012 après-midi à Rochefort (192 joueurs)à Rochefort (192 joueurs) 1/ SAURIS Christine (Loire Océan) : 1652 2/ VITTI Frédéric (Ile de France) : 1486 3/ PONSET Philippe (Charentes) : 1449 4/ ROLLIN Marcel (Bourgogne) : 1428 Triplettes du 06/04/2012 à Pontarlier (124 triplettes)Triplettes du 06/04/2012 à Pontarlier (124 triplettes) 1/ BAJARD Eric, STEFANAZZI Emmanuel, THEVENOUX Franck (Bourgogne) : 71,823 % 2/ CARMAGNAT Michaël, PEREZ Adrien, RABINOVITCH Joël (Franche-Comté) : 64,814 % 3/ PAOLETTI Laurent, PIERI Sabrina, CHASSAGNOL Jean-Pierre (Corse / Loire Forez) : 62,963 % 4/ AUBRY Richard, GIORGI Fabrice, PIERRON Michel (Lorraine) : 61,932 % Duplicaté Individuel du 07/04/2012Duplicaté Individuel du 07/04/2012 à Pontarlier (452 joueurs)à Pontarlier (452 joueurs) 1/ HERRAIZ Jean-Philippe (Var Côte d’Azur) : 70,793 % 2/ ROUSSEAU Lucien (Centre) : 65,943 % 3/ QUILLERIER Hubert (Ile de France) : 64,623 % 4/ JIGUET JIGLAIRE Didier (Ain) : 64,394 % Grand Prix de la Ville du 07/04/2012 à Pontarlier (1036 joueurs)Grand Prix de la Ville du 07/04/2012 à Pontarlier (1036 joueurs) 1/ MILLARD Frédéric (Corse) : 2527 6/ JOUFFROY Stéphane (Ain) : 2038 2/ BREIDCHETH Jonathan (Ile de France) : 2492 7/ TERRIER Hugo (Picardie) : 1990 3/ CRETET Robert (Franche-Comté) : 2317 8/ BAUDOT Olivier (Nièvre Yonne) : 1977 4/ JEANNIER Gilles (Franche-Comté) : 2283 9/ LOUERAT Simone (Loire Océan) : 1876 5/ LOMBARDO Sylvain (Ain) : 2136 10/ KLINGENSTEIN Christian (Alsace) : 1829 Triplettes du 08/04/2012 à Pontarlier (90 triplettes)Triplettes du 08/04/2012 à Pontarlier (90 triplettes) 1/ DIEUDONNE Franck, LEHR Serge, STIMPFLING Philippe (Alsace) : 65,010 % 2/ MIGNOTTE Aurélien, QUILLARD Jean, PELLICCIOTTA Nicolas (Bourgogne) : 62,552 % 3/ DONZEAU Philippe, PEQUIGNOT Jérôme, WEIMERT Raymond (Franche-Comté) : 64,537 % 4/ IFRAH Mustapha, BOUSBA Kamel, MAUREL Gilles (Ile de France / Midi-Pyrénées) : 60,665 % Quadrettes du 08/04/2012 à Pontarlier (72 quadrettes)Quadrettes du 08/04/2012 à Pontarlier (72 quadrettes) 1/ MOYERE Jérémy, COURTNEY Renaud, FISCHER Franck, RAFFOUX Noël (panaché) : 76,460 2/ GIMENO Denis, MALERGUE Cyril, BLERON Alain, GRAVERON Jean-Claude (Limousin) : 70,410 3/ RABINOVITCH Joël, CARMAGNAT Michaël, PEREZ Adrien, DONZEAU Philippe (Franche-Comté) : 67,572 4/ PELTIER Gaston, CHAMBARD Gérard, DESPLANCHES Gilles, DURAND Jacky (Ain / Bourgogne) : 61,431 Libre parallèle du 08/04/2012 soirLibre parallèle du 08/04/2012 soir à Pontarlier (608 joueurs)à Pontarlier (608 joueurs) 1/ TRANI Bernard (Var Côte d’Azur) : 2699 2/ UGHETTO Gérard (Vaucluse) : 2487 3/ MULIN Claude (Franche-Comté) : 2182 4/ MARC Georges (Midi-Pyrénées) : 2015 Grand Prix Atouts Maîtres du 09/04/2012Grand Prix Atouts Maîtres du 09/04/2012 à Pontarlier (712 joueurs)à Pontarlier (712 joueurs) 1/ MASSON André (Ain) : 2137 2/ CASSIN Christian (Guadeloupe) : 2042 3/ SERY Daniel (La Réunion) : 2020 4/ BOURHALFA Laïd (Lyonnais) : 1882 Donnes Libres du 29/03/2012 après-midiDonnes Libres du 29/03/2012 après-midi à Rochefort (244 joueurs)à Rochefort (244 joueurs) 1/ SALAS-PEREZ Georges (Midi-Pyrénées) : 2251 2/ DESHAYES Ginette (Sarthe Mayenne) : 1955 3/ SIWECKI Henri (Charentes) : 1668 4/ MAIRE Daniel (Franche-Comté) : 1648 Quadrettes en parallèle du 07/04/2012 à Pontarlier (46 quadrettes)Quadrettes en parallèle du 07/04/2012 à Pontarlier (46 quadrettes) 1/ DAUER Eric, FARHAT Malik, CHARRAS Jean-Marc, DJIAN Jean-David (Alsace / Vaucluse / IDF) : 114,211 2/ MOYERE Jérémy, COURTNEY Renaud, FISCHER Franck, RAFFOUX Noël (panaché) : 72,784 3/ TRIVERO Nathalie, TRIVERO Florent, MAUREL Gilles, DUPUY Franck (Lyonnais / Midi-Pyrénées) : 69,646 4/ GORPHE Chantal, DE MEDEIROS Patrice, CARROZZA Tommaso, BUSSON Jean-Pierre (Var Côte d’Azur) : 65,428 Libre parallèle du 08/04/2012 a-midiLibre parallèle du 08/04/2012 a-midi à Pontarlier (628 joueurs)à Pontarlier (628 joueurs) 1/ LEYNE Françoise (Lyonnais) : 2220 2/ VIVIEN Dany (Aquitaine) : 1995 3/ JACQUET Daniel (Ain) : 1980 4/ ZEGGAI Mohamed (Franche-Comté) : 1977 Donnes Libres du 27/03/2012 soirDonnes Libres du 27/03/2012 soir à Rochefort (252 joueurs)à Rochefort (252 joueurs) 1/ DELRIEU Francis (Midi-Pyrénées) : 2311 2/ DUPUY Laurent (Centre) : 1727 3/ GAZE Michel (Bretagne) : 1685 4/ BREUILLER Patrick (Ile de France) : 1680 Libre des commerçants du 06/04/2012 soirLibre des commerçants du 06/04/2012 soir à Pontarlier (548 joueurs)à Pontarlier (548 joueurs) 1/ SURIVET Jacky (Bourgogne) : 2026 2/ POLESEL René (Bourgogne) : 1960 3/ BONNARD Géraldine (Savoie Mont Blanc) : 1939 4/ JAMBU Yves (Var Côte d’Azur) : 1889 Libre parallèle du 06/04/2012 a-midiLibre parallèle du 06/04/2012 a-midi à Pontarlier (164 joueurs)à Pontarlier (164 joueurs) 1/ FONTERET Christian (Ain) : 2288 2/ ALCOBENDAS Romain (Poitou Anjou) : 2125 3/ BARTHELEMY Nicolas (Allier) : 1531 4/ FENOGLIO Stéphane (Languedoc Roussillon) : 1656 Grand Prix de la Ville du 28/03/2012 à Rochefort (508 joueurs)Grand Prix de la Ville du 28/03/2012 à Rochefort (508 joueurs) 1/ TROCHUT Jean-Marie (Charentes) : 2068 6/ ORAIN Robert (Bretagne) : 1733 2/ GUILBON Serge (Charentes) : 1965 7/ SAUSSEAU Agnès (Nord Pas de Calais) : 1727 3/ FURGER Thierry (Poitou Anjou) : 1866 8/ NAVEL Isabelle (Loire Océan) : 1563 4/ GRAILLE Roland (Allier) : 1853 9/ SPADACCINI Bernard (Bourgogne) : 1542 5/ ARNOULD Daniel (Seine et Marne) : 1773 10/ MADRE Gilles (Centre) : 1482 1188 Vous, les champions
  12. 12. Championnat de France Donnes Libres 2012 Tout simplement énorme ! Pontarlier début avril, c’est toujours le hasard sur les conditions climatiques. Les guadeloupéens espèrent voir de la neige pour recommencer des batailles de boules mémorables. D’autres, plus habitués aux corvées de déneigement, prient le dieu soleil de montrer ses doux rayons. Mais que se passe-t-il devant l’espace Pourny en ce vendredi 6 avril au matin ? Qu’est-ce donc que ce chapiteau de la télévision française ? Et bien oui, l’équipe de communication et évènementielle a fait venir France 3 Bourgogne- Franche-Comté pour une émission en direct. François-Marie LAPCHINE anime l’émission “Ça manque pas d’air” et en ce jour, c’est le Championnat de France de Tarot qui est à l’honneur.Enpremièrepartie,RaymondGNECCHI, trésorier du club Atouts Maîtres de Pontarlier, Emmanuel STEFANAZZI, président de la FFT et Jacques CACHEMIRE, ancien international de basket et vice-président du comité Guadeloupe, sont interviewés par le sympathique journaliste. C’est ensuite au tour de Noël CHAVEY, auteur d’un ouvrage de référence intitulé “Le jeu de Tarot” (éditions Solar), d’être mis sur le devant de la scène, tout cela bien sûr, sous l’œil des nombreux tarophiles déjà présents. Du monde, plein de monde, mais pourquoi si tôt et pourquoi à Pourny ? L’expérience de l’année passée sur le qualificatif supplémentaire ayant rencontré un franc succès, les organisateurs ont prévu lors de la réunion préparatoire de janvier de délocaliser cette épreuve dans la vaste salle et d’y préparer 200 tables. L’espace emblématique des Capucins recevra pour sa part le tournoi parallèle en donnes libres. A 14 heures, c’est parti sur 173 tables, soit 692 joueurs pour 40 petites places. Toutes les régions sont représentées et c’est le sud-ouest qui l’emporte, Philippe DELCAILLAU de Midi-Pyrénées gagne ce qualificatif avec 2430 points. Le podium est complété par Didier MONZEL de Lorraine et Jacques FAIVRE-DUPAIGRE de Franche- Comté. Corinne CARRILLO (Loire Forez) attrape la dernière place avec 1216 points et le trésorier du comité Limousin, Alain MEYRAUD, reste désespérément sous la ligne noire en cherchant les ridicules 12 petits points qu’il lui manque pour faire partie de la fête. Samedi 7 avril aux Capucins, les 400 joueurs sont prêts à jeter les brèmes. Le coup d’envoi est donné comme à son habitude par Monsieur le Maire de Pontarlier, Patrick GENRE, qui ne manquerait aucunement cet évènement important pour sa ville. L’an passé, le président de la Fédération avait donné sa chemise à Sidney ADONIS, premier vainqueur guadeloupéen d’un championnat de France. Cette année, ce sont les “gwadas” qui ont donné une chemise du comité antillais à leur ami Manu. L’arbitre principal de cette année est Yves CHEKLI. Il est assisté de Jean ELOY en salle et Patrick BAUMGARTEN à l’informatique. Notons au passage que tous les résultats sont mis en ligne sur Internet avant même d’être affichés dans la salle ! Certains ont bien compris le système et consultent leur téléphone ! Les 200 premiers sont qualifiés, donc mathématiquement et si c’est équilibré, il faut finir positif. Et bien, malheureusement, cette année, ce n’est pas le cas et 11 joueurs vont en faire la cruelle expérience. Eliminée à + 42, Sabine CARNEL du comité Nord Pas de Calais est la première éliminée. Pierrette MERLE du comité Languedoc Roussillon sauve sa peau à + 45. Trois petits points, ce n’est même pas une levée sur une petite, et pourtant, cela se traduit par élimination ou qualification. La séance est gagnée par David JONQUET du comité Ile de France devant Philippe SUGOT du comité Champagne Ardenne et un autre francilien, Pascal DELABARRE. Le champion en titre déjoue les pronostics habituels et ne se fait pas éliminer. Il est 76ème à 500 points. Dans les mêmes eaux, on retrouve son prédécesseur, Laurent FONTAN (Val d’Adour). Le vainqueur du qualificatif a tenu le choc, Philippe DELCAILLAU est 100ème à + 400. L’aventure continue aussi pour Jacques FAIVRE-DUPAIGRE qui a totalisé 253 points, mais elle n’aura été que de courte durée pour Didier MOREL (- 670) qui n’a pas eu de chance comme la veille ! Corinne CARRILLO, dernière rescapée du sélectif, a réalisé elle aussi plus de 600 points en négatif. 173 tables au qualificatif, tout simplement énorme ! Pierrette MERLE et David REBERGUE (Loire Forez) dans l’attente d’un jeu ! 2211Vous, les participants
  13. 13. Dimanche 8 avril, en début d’après-midi, les points ont été divisés par 2 et c’est reparti pour 24 donnes. Sébastien PINCHON du comité Nord Pas de Calais, alors 89ème , réalise une bonne opération en gagnant cette 2ème manche et en prenant la tête au cumul des deux séances. Au classement général, c’est toujours la même question : “Où va se situer le trait noir ?”. Pour cette édition, ce n’est pas bien haut, il suffit de 315 points pour passer. Ils ont été largement atteints par Philippe DELCAILLAU, 37ème à 865 points. SidneyADONIS,à529points,accompagné de Philippe SUGOT, réemprunte le chemin qui l’a mené à la victoire. Ça passe pour David JONQUET avec 394 points. Malheureusement, le local Jacques FAIVRE-DUPAIGRE doit quitter la compétition. Il est 116ème avec 182 points, ex-aequo avec Pierrette MERLE qui n’a pas réussi à remonter. Suite à un désistement, Sabine CARNEL a pu regagner le Championnat. En effectuant moins de 100 points comme en 1ère séance, elle n’a pu honorer cette aubaine. Le Champion de France 2010 n’a su résister comme son successeur, Laurent FONTAN rejoint la sortie, tout comme Pascal DELABARRE qui était pourtant dans le trio de tête au 1er tour. Le soir, la centaine de rescapés espère être dans le dernier wagon du lundi de Pâques. Pour cela, une petite formalité à remplir, passer les 24 donnes du soir sans encombre. Jocelyn VAUCHAMP du comité Centre est un grand habitué du lundi, déjà 5 fois de rang ! 2051 points plus tard, il remporte la 3ème séance et ajoute une 6ème finale à son palmarès. Grâce à son joli score, il prend le commandement, mais la place de Nord 1 au début de la dernière manche n’est pas bon signe... Le leader de l’après-midi, Sébastien PINCHON, est en négatif, mais heureusement pour lui, seulement de 8 points. Il accèdera donc au dernier tour, tout comme David JONQUET qui s’est mis dans une bonne position en occupant le 9ème rang. Sidney ADONIS a fait juste ce qu’il fallait pour passer, il est 49ème . Il retrouvera la finale qu’il apprécie tant ! Le trait noir échoue entre deux 1ères Séries Nationales, ce n’est pas si courant. Michel SILBERSTEIN du comité Ile de France aura un siège alors que Jacky NOVELLO du comité Centre descend du train. Jacky espère que son coéquipier en duplicaté, alors en tête, le vengera ! Il en manque peu aussi pour Philippe SUGOT qui échoue à la 56ème place. Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas et ce n’est pas Philippe DELCAILLAU qui le contredira ! Après avoir remporté le sélectif, il termine dernier de la 3ème séance avec - 2378 et peut donc dire adieu à la finale. Lundi 9 avril, à partir de 13h00, s’enchaînent les tours avec élimination. Les vingt premiers, qui partiront après 4 donnes, pourront, s’ils en ont envie, jouer le Grand Prix Atouts Maîtres qui débute à 14h00, mais honnêtement, le cœur y sera-t-il après avoir autant bataillé pour échouer si près du but ? Lorsque l’on est à la table 13, on figure au classement entre les 49ème et 52ème places. Parfois, un joueur réussit à remonter dans les 32 premiers, c’est le cas cette année et, oh surprise, il s’agit du vaillant champion sortant. Le talentueux Michel SILBERSTEIN, quant à lui, n’a pu en placer une, c’en est fini. C’est terminé aussi pour Sébastien PINCHON. Après la 2ème position, huit joueurs devront s’en aller. Sidney ADONIS, après avoir bien bataillé, est victime d’une défausse hasardeuse d’un partenaire de défense et ne connaîtra à nouveau la gloire. Il finit à une très honorable 25ème place. Les conditions sont les mêmes pour la 3ème rotation. Les présidents de comité ne sont pas à la fête : Laurent PAOLETTI de Corse et Régis RAMI de Midi-Pyrénées sont obligés de quitter le navire. Le dernier représentant pontissalien, Louis ROBBE, qualifié par le biais du sélectif, les accompagnera. Il ne reste que seize joueurs. Désormais, c’est par groupe de quatre que sortiront les éliminés. Le dernier président de comité en lice, celui de Loire Océan, Claude CANTIN, plie bagage. Le dernier représentant de la catégorie Espoirs, le breton Sélim IHMAINE, 16ème , doit aussi faire sa valise, comme l’a fait au tour précédent le jeune Nicolas BARTHELEMY du comité Allier. David JONQUET n’ira pas plus loin non plus. C’était annoncé, c’était prévisible, la malédiction Nord 1 a frappé. Jocelyn VAUCHAMP ne touchera encore pas le Graal cette année, il échoue à la 9ème place. La néo-calédonienne Marcienne DARRAS termine 11ème et compte sur Catherine FROGER, encore en course, pour faire honneur à la gente féminine. Plus que deux tables et on n’est pas en sécurité à la table 1, il y a trop peu de points d’écart avec les affamés de la table 2. Justement, à cette 2ème table, Stéphane SOTTY (Champagne Ardenne) gagne une petite, puis chute une garde avec un chien plus blanc que blanc. Christian FONTERET de l’Ain trouve une grosse garde et s’envole vers la finale. Enfin, en Ouest, l’apaméen Frédéric PIQUEMAL demande une garde désespérée, trouve l’Excuse 2nde au chien et un Roi et n’a plus qu’à attendre le verdict de la table de tête. Au Sud, Christophe LARRIEU de Midi-Pyrénées a regardé passer les cartes. A la table 1, les trois premiers jeux sont partagés entre le Nord et le Sud. Sur la 4ème donne, du côté Ouest également, Gérard CODINA tente une garde tout aussi désespérée, mais le chien n’apporte rien et le joueur de la Drôme quitte le tournoi. Du côté Est, ce n’est pas mieux, après avoir entendu le mot garde à la table d’à côté et les exclamations du public après la découverte du gros chien, Jean-Régis BOIDIN (Nord Pas de Calais) sait que la finale vient de s’échapper. Il lui manque 34 points pour être en table finale, filmée et projetée sur grand écran. Comme nouveauté cette année, les quatre finalistes sont équipés de micro-cravate. Est-ce l’émotion ? On entendra davantage le bruits des cartes lors des brassages que le son de leurs voix. Jean-Philippe NEAV du comité Lyonnais assomme la table dès la 1ère donne avec une belle garde et un chien énorme : il deviendra Champion de France en fermant la table grâce à une petite de protection. En Est, à la 2ème partie, la bretonne Catherine FROGER, chute une petite, mais elle réplique de suite en encaissant une garde enjolivée d’une double poignée. Elle finit Vice Championne de France pour son plus grand bonheur et celui du public car ce n’est pas souvent dans l’histoire de ce Championnat de France qu’une dame atteint le carré final. Christian FONTERET complète le podium et Frédéric PIQUEMAL reste 4ème . Comme de coutume, le Jazz Band est présent pour la remise des prix. Les finalistes sont acclamés en musique et les écharpes de Lyon flottent dans les airs pour la victoire de Jean- Pierre NEAV. La FFT a prolongé le bail d’amitié avec la ville de Pontarlier. Monsieur le Maire a annoncé la nouvelle aux nombreux spectateurs sous un tonnerre d’applaudissements. Des améliorations seront encore apportées pour que Pontarlier soit toujours tout simplement énorme ! Les mines déconfites de Marcienne DARRAS et Jean-Régis BOIDIN aux portes de la finale ! Un unique petit tour en finale pour Sébastien PINCHON ! 2222 Vous, les participants
  14. 14. QQuuee ssee ppaassssee--tt--iill dduu ccôôttéé...... DDee GGuuaaddeelloouuppeeDDee GGuuaaddeelloouuppee SSeemmaaiinnee ddee llaa GGuuaaddeelloouuppee 22001122 !!SSeemmaaiinnee ddee llaa GGuuaaddeelloouuppee 22001122 !! Pour cette 3ème édition, les participants ont changé de lieu de villégiature et se sont retrouvés au pied de la Soufrière. Ceci a généré moins de déplacements puisque tous les tournois se sont déroulés à Saint-Claude. Les gwadas apprennent vite et ils n’ont laissé qu’un seul tournoi en donnes libres à un des nombreux alsaciens venus fêter le jumelage “Gwadalsace”, mariage de la cigogne et du racoon ! Les classements - Duplicaté individuel : Lucien GALAP (Guadeloupe) - Libre 1 : Jacques CACHEMIRE (Guadeloupe) - Libre 2 : Honoré FULRAD (Guadeloupe) - Libre 3 : Gilles SYDA (Alsace) - Libre par équipe de 2 : Alain SAMINADIN et Christian CASSIN (Guadeloupe) - Coupe de la Guadeloupe : Jean-Pierre MADASSAMY (Guadeloupe) Les quatre présidents, Jean-Pierre MADASSAMY, Christian SCHWEITZER, Emmanuel STEFANAZZI et Roger PARADINAS ont pu travailler (...) dans une atmosphère détendue du côté de la pointe des châteaux, la preuve en image ! L’eau de coco, collectée par le local Fabrice ROSEAU, et le rhum manquent déjà... Ce ne sont pas les franciliennes Marie-Thérèse DE GRAEVE et Françoise GIROUD, présentes à toutes les éditions, qui diront le contraire ! DDee FFrraanncchhee--CCoommttééDDee FFrraanncchhee--CCoommttéé DDuu bboonnhheeuurr ddaannss llee HHaauutt--DDoouubbss !!DDuu bboonnhheeuurr ddaannss llee HHaauutt--DDoouubbss !! Un autre heureux évènement avait lieu du côté de Pontarlier. Juste avant le Championnat de France, le 24 mars 2012 à La Chaux de Gilley, Sylvie et Thierry BECAM, expatriés bretons résiliant désormais en Franche-Comté, se sont unis par les liens du mariage. Ils étaient entourés, pour l’occasion, de leurs amis et témoins notables : Patrick BOULLENGER et Nathalie TRIVERO, comme quoi Thierry n’est pas rancunier, ayant perdu son match de Coupe de France et la victoire à Veauche en 2010 contre sa témoin ! La FFT souhaite à ce couple beaucoup de bonheur. 2255Vous, les licenciés DD’’EEssttoonniieeDD’’EEssttoonniiee 11991199èèmmeeèèmmee ccaappiittaallee vviissiittééee !!ccaappiittaallee vviissiittééee !! Robert MEMBRE continue sa course à travers l’Europe et n’oublie pas de nous écrire : déjà la 19ème capitale et 12000 kilomètres courus. Sa dernière carte postale a été expédiée depuis Tallinn en Estonie. Vous pouvez suivre son parcours sur internet http://courirpourunideal.com/
  15. 15. PPPPoooorrrrttttrrrraaaaiiiitttt ddddeeee jjjjoooouuuueeeeuuuurrrr Suite au succès de cette édition à Pontarlier, la Fédération Française de Tarot se devait de mettre à l’honneur un bénévole du Club Atouts Maîtres. Le choix s’est porté sur Raymond GNECCHI, le trésorier du club, l’une des principales chevilles ouvrières du Championnat de France et une figure très emblématique. Raymond naît le 8 janvier 1940 à Pontarlier alors que ses parents sont italiens, mais ces derniers n’ont eu d’autre choix que d’immigrer en France pour fuir le régime fasciste et la guerre. Malheureusement, Raymond perd sa maman à l’âge de deux ans et son père étant infirme, ce sont ses sœurs aînées qui vont l’élever. Son enfance se passe bien et Raymond effectue une scolarité normale jusqu’au certificat, auquel il finit premier du canton. Raymond décide ensuite de faire un apprentissage d’ajusteur. En 1957, son examen en poche, il est embauché de suite comme mécano dans l’entreprise Dubied de Pontarlier qui fabrique des valves pour autos. Voulant toujours plus se perfectionner, en parallèle de sa vie active, Raymond prend des cours du soir pour passer d’autres CAP (fraiseur et mécanique de précision). En avril 1959, il est obligé de partir sous les drapeaux. Il passera par les casernes de Nancy, Metz et Fontaine-les- Luxeuil avant de rentrer chez lui fin août 1962. Raymond ne garde pas un très bon souvenir de l’armée, mais par contre, il se souvient très bien de la petite Michèle rencontrée au bal des classes avant qu’il parte faire son service militaire. Michèle ne l’a pas oublié non plus et après 32 mois d’attente, elle lui propose de la rejoindre aux Fourgs, petit village avoisinant Pontarlier, où elle a été nommée institutrice. Aussitôt dit, aussitôt fait ! Raymond quitte sa ville natale pour s’installer aux côtés de sa belle qu’il épousera dans la foulée ! Il retrouve très rapidement un boulot de mécano, à Sainte-Croix, commune frontalière suisse, située à une dizaine de kilomètres de son nouveau lieu d’habitation. Raymond finira comme contremaître, puis cadre d’atelier. Au bout de 36 années de travail dans la même entreprise, il arrêtera en 1998, bien qu’il aurait pu continuer, mais il n’avait pas envie de mourir en Suisse dit-il, préférant faire des voyages avec sa femme en retraite depuis trois ans déjà. Et c’est la découverte du monde : Tahiti, Thaïlande, Canada, Kenya, Egypte, Maroc… Raymond profite aussi de son temps libre pour réaliser des objets en bois dans l’atelier de sa maison avec sa petite machine à chantourner. Il fait de nombreuses décorations pour Noël et pour Pâques très prisées. Revenons quelques années en arrière ! Après s’être marié, Raymond rêvait de fonder une grande famille, mais la vie va en décider autrement… Alors qu’ils n’y croyaient plus, Michèle et Raymond donneront naissance à Florence qu’ils choieront. Leur envie de famille nombreuse ne pouvant se réaliser, ils se tourneront vers leurs amis et se rabattront sur le bénévolat. En 1974, Raymond passe du statut de joueur de l’équipe de foot de Pontarlier, dans laquelle il est rentré à l’âge de 14 ans, à celui d’entraîneur. Ensuite, en 1990, il s’investira dans le club de Tarot et deviendra son trésorier en 1997. Il s’occupera aussi de la trésorerie du comité de Franche-Comté de 2003 à 2011. Le Tarot, c’est son entraîneur de foot qui va le lui apprendre après l’entraînement ou le match du dimanche. Raymond y prend goût, lui pourtant qui a de grosses dispositions pour la belote étant de souche italienne ! Dans les années 80, ayant un peu plus de disponibilités comme il n’est plus entraîneur, il se rend dans tous les concours en donnes libres organisés près des Fourgs. Mais c’est une rencontre qui va faire que Raymond rejoigne la FFT : en 1990, Bernard LEGRAND, instituteur, alors président du club Atouts Maîtres, vient faire un remplacement à l’école des Fourgs et il convainc Raymond de prendre une licence. Il va même plus loin que ça ! Il le persuade de jouer en triplettes avec lui et un autre adhérent, Bernard CLERC (président actuel). Après une formation rapide au duplicaté, Raymond joue le championnat régional Triplettes Espérance. Lors de cette compétition, son équipe finit 2ème pour une unique place qualificative. Mais, peu de temps après, les Champions régionaux se désistent et Raymond et ses coéquipiers sont invités à Vichy. Raymond est très embêté : il ignorait que le tournoi était qualificatif pour la finale nationale et ne pensait pas faire de si longs déplacements pour le Tarot. Mais Raymond s’est engagé et ne peut abandonner ses amis, question de principe, et se rend donc à Vichy. Après la 1ère séance, les pontissaliens prennent la tête du Championnat de France et ne la lâcheront pas. Lors de sa 1ère année d’affiliation à la FFT, Raymond décroche donc le titre Triplettes Espérance. C’est à partir de cette brillante performance que commence la vie de taroteur de Raymond ! Par la suite, il va parvenir à remporter de nombreuses victoires régionales et sélections pour les compétitions nationales. Cette année, Raymond a réussi à se qualifier pour la 1ère fois en 1ère Série. Il est d’ailleurs Champion de Ligue devant celui qui est en train de raconter son histoire !!! Par contre, il n’est jamais parvenu à participer au Championnat de France en donnes libres à Pontarlier, « on n’est pas prophète dans son pays ! ». Et quelque part, tant mieux, car Raymond fait partie des principaux organisateurs de la manifestation. RRaayymmoonndd GGNNEECCCCHHII ((FFrraanncchhee--CCoommttéé)) Au travail ! 2266 Vous, les licenciés
  16. 16. Outre le planning avec tous les postes (buvette, sandwichs, etc.) à répartir entre la centaine d’affiliés, tenu avec son président et ami Bernard CLERC, Raymond doit s’occuper de l’intendance, de tout ce qu’il faut acheter : boissons, café, charcuterie, pain, pâtisseries… Raymond n’est pas commerçant de métier, mais à cause de l’évènement, il a été obligé de se transformer en véritable négociateur ! D’après lui, c’est aussi quand on achète que l’on fait des bénéfices ! Et Raymond est un dur à cuire et il se bat sans cesse pour acheter les articles au même prix que les années précédentes. Du coup, les tarifs à la buvette n’augmentent pas : pour preuve, en 1991, une boisson était vendue aux joueurs à 10 francs. Vingt ans après, elle coûte 1,50 €. Tant que cela sera possible, il n’y aura pas d’inflation. De plus, Raymond doit penser à de nombreux petits détails : le camion frigorifique, les trancheuses, les tire-bouchons, les tapis, les trophées pour les open nationaux… Il faut que rien ne manque pour le jour J. Ça y est, c’est le week-end pascal, mais il n’y a pas de quoi s’inquiéter, la mise en place est rôdée et tout le monde est à son poste. Par le biais de cet article, la FFT félicite Raymond, Bernard et tous les membres du club qui s’investissent et travaillent dur chaque année, sans oublier tous les autres bénévoles des différents Championnats de France. Pendant la manifestation, Raymond est épaulé par sa femme et sa fille. Miche et Flo tiennent le bureau des inscriptions, s’occupent des enveloppes pour la redistribution des tournois et il n’est pas rare que Raymond, quand il se lève le matin, trouve tout l’argent sur la table qui est compté. C’est sans doute affectueux, mais Raymond les traite de folles ! Son soutien, il le trouve aussi à travers la municipalité de Pontarlier qui s’engage pleinement dans l’évènement. Raymond tient à l’image de marque du Championnat et à l’accueil des joueurs. D’ailleurs, ce qui lui fait le plus plaisir, c’est entendre « à l’année prochaine ! » par les habitués et les joueurs venant pour la 1ère fois. Alors Raymond, il n’y a plus qu’à se remettre au travail ! Premier titre national pour la Franche-Comté grâce à Bernard LEGRAND, Bernard CLERC et Raymond GNECCHI aux côtés d’Armand BAILLEUL, Michèle WEILL et Joël RICHY
  17. 17. Dans le dernier numéro de TAROTmag, de longues explications ont été données sur l’écart et le plan d’attaque. Elles seront agrémentées dans cette parution avec des exemples, des rappels et des propositions d’écart et de ligne de jeu. Pour sauver le Petit et prendre les points de ses adversaires afin de gagner son jeu, le preneur doit s’ouvrir une ou plusieurs coupes. Il doit absolument tenir compte de son nombre d’atouts, de leur hauteur et des bouts qu’il possède. Avec ce jeu, riche en tarots, le preneur peut se fabriquer deux coupes (♠ et ♥). Il est obligé de raccourcir l’une de ses longues. Jouer par ♣ peut s’avérer désastreux : si la répartition n’est pas bonne, le preneur peut perdre une, voire deux pièces. De plus, le grand mariage ♣ peut servir à reprendre la main, fermer le jeu et aider à aller au bout. Il est donc préférable d’enlever le 6 de ♣ et jouer par les cinq ♦, Cavalier puis Dame, pour désatouyer la défense. Ecart proposé : ♠ 8-2-As / ♥ V-3 / ♣ 6. Entame : ♦ C. C’est encore un gros jeu ! L’écart est écrit : une coupe et un Roi sec, celui vu au chien naturellement ! Sans le Petit et avec une telle force à l’atout, il est inutile de jouer avec deux Rois 2nds . Le preneur jouera son plus petit atout dès qu’il sera en main et si le Petit ne s’est pas échappé, il tirera ses atouts maîtres pour le prendre ou pour aspirer le 18, possédant encore le 17. Si la répartition à l’atout est bonne, il pourra jouer sa longue ♦ en dessous. Ecart proposé : ♥ 8-5 / ♣ 9-8-6-As. Le preneur fera la coupe à ♦, couleur dans laquelle il y a le plus de points à prendre. Il ne fera surtout pas une 2ème coupe (♠) car il a trop peu d’atouts et doit équilibrer son jeu. Il peut assècher le mariage ♥ et garder comme éventuelle reprise de main la Dame de ♠. Le preneur jouera sa longue ♣, Roi bille en tête. Ecart proposé : ♥ 9-8-3 / ♦ 10-9-2. Le Comme vu dans l’exemple précédent, il est préférable de faire sa coupe dans la couleur la moins riche en points. S’il est obligé de faire une singlette, le preneur choisira de la garder dans la couleur où il a couché le plus de points. Le preneur est obligé de garder une singlette à côté de son mariage ♥ sec et sa longue ♦ 5ème . Il choisira de faire coupe ♣ et conservera un ♠, couleur dans laquelle il couche le plus de points. Il peut être astucieux de garder le 8 de ♠ plutôt que le 7 vu au chien pour faire croire à la défense à la possession des ♠. Ayant l’entame, l’attaquant, après avoir présenté sa poignée, aura la possibilité d’entamer sa singlette ♠ avant de jouer atout. Ecart proposé : ♠ C-V-7 / ♣ C-10-9. Entame : ♠ 8. Fort de 8 atouts de belle qualité et une longue 8ème à ♠ par le Roi, l’attaquant est obligé de garder deux fausses cartes. Pour s’offrir plus de chances d’aller au bout, il conservera deux singlettes plutôt qu’un doubleton. Il va de soi que le preneur jouera sa longue, Roi bille en tête, et que ses singlettes seront effacées par la défense. Ecart proposé : ♥ V-3 / ♦ 9-6-2 / ♣ C. Quelle coupe faire : ♠ ou ♦ ? Dans ce type de situation, quand le preneur hésite entre deux couleurs pour faire sa coupe, il doit tenir compte de sa relève. Il couchera de préférence la couleur dominante du chien, à savoir ♦, afin de retarder l’entame dans cette couleur par la défense. Le preneur assèchera le Roi de ♣ et couchera le Cavalier de ♠ quasi infaisable. Ecart proposé : ♠ C / ♦ C-7-4-2 / ♣ V. Entame : ♥ C. En règle générale, la longue doit être conservée intacte parce qu’elle permet de faire couper les adversaires, de réaliser des levées lorsqu’elle est affranchie et de se ménager des coupes. Cependant, en cas de jeu faible à l’atout avec lequel le preneur juge le débordement peu probable, les points de la longue (Dame ou Cavalier) peuvent être couchés. Une autre remarque est à stipuler en cas de jeu très faible à l’atout avec le Petit : si le preneur possède deux longues, il doit garder intacte celle qui permet Se ménager une ou plusieurs coupes 2288 Vous, les joueurs Exemple 1 (chien incorporé en gras - entame preneur) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 21 - 18 - 16 - 12 - 11 - 9 - 7 - 6 - 1 8 - 2 - As V - 3 D - C - 7 - 5 - 4 R - D - C - 10 - 6 Exemple 3 (chien incorporé en gras - entame milieu) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 19 - 16 - 14 - 10 - 8 - 1 - Ex D - 10 - 7 R - D - 9 - 8 - 3 10 - 9 - 2 R - 8 - 6 - 5 - 2 - As Exemple 2 (chien incorporé en gras - entame devant) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 21 - 20 - 19 - 17 - 15 - 13 - 10 - 9 - 2 R - 8 - 3 R - 8 - 5 R - D - V - 4 - 2 9 - 8 - 6 - As Le choix des faiblesses Exemple 4 (chien incorporé en gras - entame preneur) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 20 - 19 - 17 - 15 - 14 - 12 - 9 - 7 - 5 - 1 C - V - 8 - 7 R - D R - C - V - 9 - 2 C - 10 - 9 Exemple 5 (chien incorporé en gras - entame fond) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 21 - 20 - 18 - 17 - 14 - 10 - 2 - 1 R - 10 - 9 - 6 - 5 - 3 - 2 - As V - 10 - 3 9 - 6 - 2 C - 4 Exemple 6 (chien incorporé en gras - entame preneur) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 20 - 17 - 11 - 9 - 6 - 2 - 1 - Ex C - 5 - 4 - 3 D - C - 9 - 6 - 5 - As C - 7 - 4 - 2 R - V La longue
  18. 18. de faire couper la défense le plus vite possible, c’est- à-dire la plus forte en honneurs. Faible à l’atout, le preneur doit équilibrer son jeu et surtout ne pas faire deux coupes (♠ et ♥). Il préfèrera faire la coupe à ♥, couleur dans laquelle il y a le plus de points à prendre. Il gardera la séquence D-V-10 de ♠ pour tenter de reprendre la main. Ne pouvant déborder, il couchera la Dame de ♦ de sa longue. Ayant le 10 et le 9 de ♣, le Valet est inutile à garder. Ecart proposé : ♥ V-7-4 / ♦ D / ♣ V-2. Entame : ♦ 9. Avec 21-Petit 6ème , sans atout au chien, le preneur risque de recevoir l’entame atout du fond. Son but va être de faire tomber rapidement les atouts de la défense pour ne pas se faire prendre le Petit. Pour cela, il devra jouer par les ♣, mariage bille en tête, plutôt que par sa longue ♥. Avec un jeu faible à l’atout, l’attaquant doit penser à équilibrer son jeu. Ecart proposé : ♠ 5 / ♥ C-5-4-3 / ♦ As. Un jeu sans bout ou à un seul bout peut être difficile à gagner. Il est donc souvent intéressant de chasser le Petit si le nombre d’atouts le permet (minimum 8). Quand il possède déjà le 21 et l’Excuse, il est presque toujours dangereux d’engager une chasse. Le preneur a meilleurs temps de garder ses atouts, couper et prendre des points pour arriver à 41. Le preneur peut entreprendre une chasse au Petit avec un jeu qu’il considère perdu d’avance ou un jeu qui lui permet de reprendre la main aux couleurs pour jouer atout. Par contre, il ne doit pas mettre son jeu en péril s’il peut gagner sans le Petit. Le preneur choisit de faire la coupe à ♣ et d’assècher le Roi de ♦, conservant ainsi le petit mariage ♥ 3ème . Cet écart pourra lui permettre de jouer des atouts, chasser le Petit et pourra faciliter le débordement, contrairement à un écart à deux coupes (♥ et ♣). Ayant l’entame, il jouera le 14 vu au chien. Ecart proposé : ♦ C-5-2 / ♣ C-5-3. Entame : A 14. L’écart est écrit : les coupes ♠ et ♦ s’imposent. A l’entame, le preneur risque de recevoir la coupe. Avec deux coupes et des atouts de qualité moyenne, le preneur ne peut s’aventurer à chasser. S’il le faisait, il perdrait des atouts pour la chasse, sans être certain de prendre le Petit, et sur ses coupes. Il risquerait ainsi de se faire déborder très vite et ne pourrait plus couper, laissant s’échapper de nombreux points qu’il aurait pu capturer s’il n’avait pas joué atout. Il ne mettra pas son jeu en péril et jouera par sa longue ♥. Ecart proposé : ♠ 9-8 / ♦ V-10-3-2. Quand le preneur possède un jeu fort à l’atout avec de nombreuses reprises de main effectives, on dit qu’il a un jeu plein. Lorsqu’il fait son écart, il doit garder le minimum de cartes perdantes pour laisser le moins de levées possibles à la défense. Il jouera d’abord atout pour affranchir ses tarots, puis se rendra maître dans les couleurs avant de fermer le jeu. Le preneur fera la coupe à ♥ où tous les points sont à prendre. Il enlèvera ensuite ses cartes perdantes à ♠ et à ♣ pour garder sa séquence pleine à ♦. Ainsi, il laissera trois levées aux couleurs : une à ♠ et deux à ♦. Avec cette magnifique suite d’atouts, le preneur devra se rendre maître d’entrée. Ecart proposé : ♠ 6 / ♥ 9-8-3-2 / ♣ 3. Entame : A 19. L’attaquant couchera les ♣ et s’assèchera le Roi de ♠. Afin de laisser le minimum de plis possibles à la défense, il raccourcira sa longue, gardant D-C-V secs à ♥ à côté de sa séquence R-C-V-10 de ♦. Avec cet écart, il ne donnera que deux levées aux couleurs à la défense. Même sans la prise du Petit, ce jeu a de fortes chances de gagner. Le preneur montrera donc la poignée. Ecart proposé : ♠ 7 / ♥ 5-3 / ♣ 8-6-2. Entame : A 13. NB : Après avoir joué atout et s’être rendu maître, si le preneur a une séquence non affranchie (exemple : D-C-V), il peut sacrifier sa pièce la plus forte pour tenter le possesseur du Roi à lever, évitant ainsi que ce dernier duke pour des charges en défense. Le nombre d’atouts intervient sans cesse dans le choix de l’écart. Parfois, le nombre de bouts et les points à réaliser pour remplir le contrat y contribuent aussi. Avec deux ou trois bouts et une multitude de points, un écart prudent (“de père de famille”, “coffre- fort” ou “écureuil”) est souvent gage de réussite. Le preneur doit tout d’abord comptabiliser les points des levées qu’il est certain de réaliser (21 = 6 points, Petit = 6, Excuse = 4, Roi = 6, etc.). Il adapte ensuite son écart en se ménageant une coupe et en couchant le maximum possible d’habillés pour se rapprocher de la gagne. Le preneur fera la coupe à ♣ puis mettra au chaud les points qu’il ne peut réaliser. En main, il jouera par sa longue ♠ du Roi, suivi du Cavalier. Ecart proposé : ♠ D / ♥ C / ♦ D / ♣ V-6-As. Avec trois bouts, il faut 36 points pour gagner. En mettant 12 points à l’écart, en réalisant le 21 (6 points), le 20 (2 points), l’Excuse (4 points) et le Roi de ♥ (6 points), il suffira de sauver le Petit (6 points) au 1er tour de la coupe pour remplir le contrat. Ecart proposé : ♠ D / ♥ C / ♣ D-V-7-5. NB : Le type de compétition peut aussi influencer l’écart du preneur. S’il joue en donnes libres ou en quadrettes, il doit impérativement penser à gagner avant de vouloir effectuer une bonne note. L’écart proposé est donc adéquat. S’il joue en duplicaté individuel ou en triplettes, il peut tenter d’optimiser son jeu, la chute étant moins importante. Un écart audacieux peut augmenter les chances de réussite d’un jeu relativement faible. Ce jeu sera très difficile à gagner. Après avoir couché ses cinq ♥, le preneur peut opter, avec l’entame du fond et l’Excuse, de garder la Dame de ♦ sèche. Ecart proposé : ♥ C-8-3-2-As / ♦ 2. Exemple 15 (chien incorporé en gras - entame fond) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 18 - 17 - 15 - 13 - 12 - 8 - 7 - 4 - Ex D - C - 10 C - 8 - 3 - 2 - As D - 2 R - V - 8 - 7 - 4 Exemple 7 (chien incorporé en gras - entame preneur) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 21 - 18 - 12 - 11 - 3 - Ex D - V - 10 V - 7 - 4 D - 9 - 8 - 7 - 6 - 2 - As R - V - 10 - 9 - 2 Exemple 8 (chien incorporé en gras - entame fond) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 21 - 19 - 16 - 10 - 4 - 1 5 C - 10 - 9 - 6 - 5 - 4 - 3 R - D - 8 - As R - D - 8 - 7 - 2 - As La chasse au Petit Exemple 9 (chien incorporé en gras - entame preneur) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 20 - 18 - 16 - 14 - 13 - 11 - 7 - 5 - Ex R - D - V - 6 - As D - C - 7 R - C - 5 - 2 C - 5 - 3 Exemple 10 (chien incorporé en gras - entame devant) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 21 - 18 - 14 - 12 - 9 - 6 - 4 - 3 - 2 9 - 8 R - 10 - 7 - 4 - As V - 10 - 3 - 2 R - D - C - 5 Le jeu plein Exemple 11 (chien incorporé en gras - entame preneur) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 20 - 19 - 18 - 17 - 16 - 12 - 8 - 4 - Ex R - C - V - 6 9 - 8 - 3 - 2 C - V - 10 - 9 R - D - 3 Exemple 12 (chien incorporé en gras - entame preneur) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 20 - 18 - 17 - 14 - 13 - 11 - 10 - 7 - 4 - 2 R - 7 D - C - V - 5 - 3 R - C - V - 10 8 - 6 - 2 Assurer le gain de la partie Exemple 13 (chien incorporé en gras - entame milieu) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 21 - 20 - 11 - 3 - Ex R - D - C - 9 - 5 - 3 R - C - V - 8 - 4 D - C - V - 7 - 2 V - 6 - As Exemple 14 (chien incorporé en gras - entame milieu) : A ♠ ♥ ♦ ♣ 21 - 20 - 15 - 7 - 1 - Ex D - 9 - 5 - 4 R - C - 9 - 6 - As 10 - 9 - 7 - 3 - 2 D - V - 7 - 5 Tenter la gagne de la partie 2299Vous, les joueurs
  19. 19. Vous participez au Championnat de France en donnes libres. Sur la 1ère distribution de la 1ère position, vous recevez le jeu ci-contre. Quel sera votre contrat ?Quel sera votre contrat ? Quel sera votre plan d’attaque ? QuelsQuel sera votre plan d’attaque ? Quels écart et entame effectuerez-vous ?écart et entame effectuerez-vous ? Comptez-vous présenter la poignée ?Comptez-vous présenter la poignée ? Si oui, quel atout cacherez-vous ?Si oui, quel atout cacherez-vous ? CHIEN LLeessCCoonnssuullttaannttss L’AVIS DE LA REDACTIONL’AVIS DE LA REDACTION (Florent TRIVERO - Adrien PEREZ) Beaucoup d'atouts à deux jambes, deux Rois et l'entame, il est difficile de passer avec ce genre de jeu ! Mais l'absence de bouts et de longue force à n'annoncer qu’une petite. Le chien est plutôt bon, mais le gain de la partie semble encore éloigné. La poignée ne sera donc pas présentée, ce qui augmentera les chances de l'emporter, la défense pouvant difficilement refaire la main d’attaque. Jouer avec R-C-10 de ♣, mariage ♦ sec et un doubleton, de préférence ♥, paraît cohérent. L’entame du 16, vu au chien, accélèrera la chute des gros atouts et permettra de concéder le moins de plis possibles. Une fois le Petit sauvé ou capturé, il faudra jouer l’enfume. Si l’ouverture ♣ n’a pas été produite, il faudra prier que le 10 fasse tomber la Dame ! Michel PLANAS (Midi-Pyrénées) - Première Série Pique Ce jeu est une merveille pour prendre la température. Je fais une prise, même si je ne suis pas un spécialiste de ce genre de contrat, mais on attendra un peu pour la contre ! Je couche : ♠ C-V / ♥ C-8-7-5 afin de prendre un maximum de points, en espérant enfumer au moins un honneur ♠. Je ne présente pas la poignée. A l'entame, je joue le 14 pour faire exploser les maîtres et pour me mettre, par bonheur, en position de capturer le Petit. Ce jeu reste difficile à gagner même pour un bon attaquant ! Si j’y parviens, un titre enfin pourrait me sourire !!! Régis GUERPILLON (Ain) - Première Série Trèfle Pour la 1ère donne du championnat, je ferai une petite. Sans voir le chien et même avec la prise du Petit, le jeu n'est pas certain de gagner. Mon écart sera le suivant : ♠ C-V-As / ♥ C-8 / ♦ V. Je montre la poignée en cachant le 19 et entame du 14 d'atout. Mes priorités sont de chasser le Petit et de jouer en 1ère couleur les deux ♥ afin d'enfumer. En donnant la main sur atout ou sur ♥, j'espère recevoir ♣. Mon but sera de prendre les points à ♠. Le gain de la partie sera sans doute conditionné par la répartition. Véronique CHASSEUX (Alsace) - Deuxième Série Coeur Je demande une petite car avec un peu de chien et une répartition normale, gagner est envisageable. La chute est possible, mais elle ne sera pas élevée. Je mettrai à l'écart : ♠ C-As / ♥ C-8-7-5. Je jouerai de l'atout pour une prise éventuelle du Petit et pour que la défense me fasse les entames. A priori, ♥ devrait être la dernière couleur touchée. Je garde le Valet de ♠ sec pour éviter d’être débordée et tenter de reprendre la main. Je montrerai la poignée en cachant un petit atout. J'entamerai du 14 pour essayer de faire tomber les gros. Jacques GAUDIN (Centre) - Promotion Je fais une garde en espérant des atouts au chien. Je joue atout pour préserver mes points, en particulier mon mariage, et pourquoi pas espérer prendre le Petit. Je couche ♠ C-V-As / ♦ V / ♣ C-10, ce qui fait 9 points. Je compte sur la singlette à ♣ et la coupe à ♠ pour encaisser des points. Je montre la poignée en cachant le 18, je pense remplir mon contrat par rapport à ma main d’atouts. J’entame du 14 pour faire tomber quelques gros et ensuite, je continue atout dès que je reprendrai la main. Elodie BOUVIGNIES (Picardie) - Junior La gagne de ce jeu dépendra de la relève du chien, je vais donc faire une petite. A l'écart, je coucherai : ♠ C-V-As / ♦ V / ♣ C-10. Cet écart devrait me permettre de prendre tous les points hormis ceux à ♥. Je ne montrerai pas la poignée et entrerai petit ♥. Cette entame me laisse moins de chances de prendre le Petit, mais en effaçant rapidement mes cartes perdantes à ♥, j’éviterai les charges et réaliserai un maximum de points. Après cette action, je jouerai le 16. Si la répartition est favorable, je peux espérer gagner mon contrat. 3311Vous, les joueurs
  20. 20. SSuuiivvii dd’’uunnee ddoonnnnee NORD Donneur SUD Preneur EST OUEST La donne qui vous est proposée a été jouée lors de l’open national quadrettes en parallèle du Grand Prix de la Ville de Pontarlier le samedi 7 avril 2012. Ce jeu (étui n°13) a été suivi dans le tournoi noir. COMMENTAIRES ATTAQUE La main de départ et le chien Bien que la main d’attaque soit constituée d’un seul bout et d’une longueur d’atouts assez faible, 7ème , elle possède de nombreux points forts : une belle hauteur d’atouts par 20-19-15 et les séquences Roi-Cavalier-Valet de ♠ et Dame-Cavalier-Valet de ♦. La découverte du chien a de quoi ravir les attaquants ! Le Roi de ♦ rejoint les autres habillés pour constituer la famille 5ème et les deux atouts, dont le 18 qui vient soutenir 20-19, renforcent considérablement le jeu. Le plan d’attaque Avant de réaliser son écart, il est important pour le preneur d’élaborer sa stratégie. Fort de 9 atouts par 20-19-18 avec une couleur pleine à ♦ 5ème , la jouerie atout s’impose, le but étant d’éliminer les tarots de défense pour pouvoir réaliser les cinq levées à ♦, possibles sur une bonne répartition à la couleur. Hormis l’attaquant 5, tous les preneurs ont donné un coup d’atout dès qu’ils ont été en main. L’attaquant doit aussi réfléchir à l’atout qu’il doit jouer, l’objectif étant de faire sauter le 21 au plus vite pour se rendre maître. La solution qui vient de suite à l’esprit est d’envoyer le 18, mais le preneur ne serait plus que deux fois maîtres, sans compter que le 21 peut être avec l’Excuse... Le 15 d’atout est sans doute plus adapté. De plus, si le 21 part sur cet atout, l’attaquant serait trois fois maître. Seuls les attaquants 3 et 11 ont pris cette option. L’écart et le jeu plein Un écart a été principalement adopté, celui à deux coupes (♥ et ♣). En effet, il permet de ne concéder que deux plis dans les couleurs à la défense, en l’occurence une pièce à ♠ pour la Dame, ainsi que le 4 de ♠. Le danger de cet écart était de se faire “percer” rapidement, le preneur devant ensuite décider la continuité ou non de la jouerie atout, prenant sans cesse des “2 pour 1” contre lui. Un autre écart avec deux levées à donner aux couleurs était envisageable, en raccourcissant les ♠, ne conservant que Roi-Cavalier-Valet secs, et en gardant une singlette, sans doute à ♣ avec le Cavalier couché. Cet écart pouvait désorienter la défense et faire qu’elle entame ♠ après la fourniture dans la couleur dans laquelle le preneur est singlette. Il pouvait permettre aussi plus facilement au preneur de continuer la jouerie atout. Le point faible de cet écart est la perte possible de pièces sur la singlette pouvant mener à la chute, contrairement à celui à deux coupes. Cet écart n’a jamais été effectué, sans doute car le gain de la partie est trop important en quadrettes. Les attaquants 6 et 12 ont choisi de s’assècher le Roi de ♠ pour garder trois ♣ blancs (Cavalier couché). Même si cet écart a une logique, il n’est pas très compatible avec une jouerie atout et le preneur devra concéder trois plis à la défense dans les couleurs. Le Petit au bout En effectuant une jouerie atout, le preneur ne peut guère envisager aller au bout, d’autant plus qu’il aura certainement besoin de ses atouts majeurs pour arracher ceux de la défense pour tenter de fermer le jeu. DEFENSE L’entame Ouest est main faible. L’entame ♠ dans le doubleton est trop dangereuse. Le chien est fort, Ouest doit donc essayer de faire couper le preneur au plus vite. Il a le choix entre ♥ et ♣. L’ouverture ♥ semble la meilleure, le preneur ayant relevé deux ♣ au chien. Cinq défenseurs ont préféré ♥ à ♣. Le maniement des atouts et de l’Excuse Nombreux sont les joueurs du fond à avoir fauté sur le 15 d’atout en s’excusant. En effet, ayant 21-17-16 et l’attaquant ayant ramassé le 18 au chien, Est devait absolument couvrir le 15 par le 17, masquant le 16. Est devait envisager, avec ses deux bouts, que le preneur possède 20-19 servis et il ne devait pas donner la possibilité à l’attaquant d’encaisser le 15. L’Excuse protège ainsi le 21. La main forte Il est étonnant que dès qu’il ait réalisé la levée sur le 1er ou 2ème coup d’atout du preneur, Est ait renvoyé le 2ème ♥ plutôt que d’entrer dans sa couleur la plus longue, à savoir sous sa Dame 4ème à ♣, en annonçant, si le système le permet, sa main forte. Cela n’a pas eu de graves conséquences sur les joueries proposées. L’attaquant 11 aurait pu changer de colonne sans la surcoupe ♥ au pli 12. Pour info, ce jeu a gagné 18 fois sur 40. Les résultats varient entre - 96 et + 88. 22 scores se situent entre - 58 et + 58. Le score majoritaire (6 fois) est à 4 de chute. 3322 Vous, les joueurs

×