SEQUENCE I

Chapitre I

HISTOIRE ET VIE DE LA CITE
L’âge d’or de la démocratie athénienne
Les débuts de la République roma...
Les guerres médiques - Textes
Extrait n°1
Le philosophe Socrate, rapporté par Platon, fait l’éloge des citoyens athéniens ...
TRADUIRE
Voici une phrase issue du texte d’étude et sa traduction
ς
’

ς

ς

●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●

●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
...
LES GUERRES MEDIQUES

Extraits du docu-fiction de Fabrice Hourlier u nom d’ th nes : « Vaincre à Marathon » et « Divine Sa...
Extraits de http://hgv85.free.fr/minisites/combattre_cite6/#

1. Comment appelait-on les soldats/citoyens grecs qui combat...
La deuxième guerre médique
La bataille de Marathon est suivie d’une trêve de dix ans entre les
Grecs et les Perses.
Mais l...
II . Les héros de la Grèce
Histoire des Arts
Sculptures : France, XIXe siècle

Le soldat de Marathon annonçant la victoire...
Les héros de la Grèce
onid s ux hermo

es
,

,

,
.

, Histoires VII, 223

Les Barbares

, et les grecs entourant Léonidas...
onid s, un modè e d’h roïsme

Léonidas aux Thermopyles, par Louis DAVID, 1814, musée du louvre, Paris.

La composition du ...
La postérité de la bataille des Thermopyles

« Nous avançons. Depuis ma Laconie...Depuis la
Sparte sacrée...Nous avançons....
Vocabulaire « Les guerres médiques »
( à reporter sur le livret grec)

/
h( e)leuqeri/a

la liberté

h( gunh/, gunaiko/j

...
4ème LCA- Séquence 1 : L'âge d'or d'Athènes
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

4ème LCA- Séquence 1 : L'âge d'or d'Athènes

2 435 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 435
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
167
Actions
Partages
0
Téléchargements
42
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

4ème LCA- Séquence 1 : L'âge d'or d'Athènes

  1. 1. SEQUENCE I Chapitre I HISTOIRE ET VIE DE LA CITE L’âge d’or de la démocratie athénienne Les débuts de la République romaine L’âge d’or de la démocratie athénienne I. Les guerres médiques  Textes : - Eloge du citoyen-soldat, Platon, Mene/cenoj, 241a-c - «Allez, fils de la Grèce, délivrez la patrie… », Eschyle, Les Perses  Documents : - la première guerre médique : Marathon, les hoplites - la deuxième guerre médique : Salamine, les trières grecques - docu-fiction Au nom d’Athènes : « Vaincre à Marathon » et « Divine Salamine »  Grammaire : 1ère et 2ème déclinaison  Vocabulaire : le combat, la guerre, la liberté II. Les héros de la Grèce  Histoire des Arts : Le soldat de Marathon annonçant la victoire, Jean-Pierre CORTOT,1834 Léonidas aux Thermopyles, Jacques- Louis DAVID, 1814 la postérité des Thermopyles : la BD et le film 300  Texte : , Hérodote, Histoires, VII, 223 III. L’âge d’or d’Athènes  Recherche : la cité d’Athènes au Vème siècle avant JC  Histoire des Arts : le Parthénon, la frise des Panathénées
  2. 2. Les guerres médiques - Textes Extrait n°1 Le philosophe Socrate, rapporté par Platon, fait l’éloge des citoyens athéniens qui, par leur action à Marathon et à Salamine, servent d’exemples aux autres grecs. Traduction : Deux victoires riches d’enseignement ( · . · . , . Platon, Noms : - , 241 a-c Trad. des auteurs ) : le travail ) : la richesse ) : la force ): ) : habileté, technique ) : la peur. le second prix de valeur revient aux vainqueurs des atailles navales de alamine et rtémision. Et en effet, on pourrait raconter beaucoup de choses propos de ces hommes quels dangers ils ont ravés, sur terre et sur mer, et comment ils les ont surmontés ; mais ce qui me sem le tre le plus eau che eux, e le rappellerai en disant qu’ils ont achevé le travail qu’avait commencé ceux de Marathon. Ceux de Marathon avaient dé appris aux recs que sur terre, quelques hommes libres pouvaient repousser une multitude de barbares, mais avec des vaisseaux, c’était encore prouver l’idée commune étant que sur mer, les erses étaient invici les en raison de leur nom re, de leur richesse, de leur ha ileté et de leur force. ussi, ce qui est digne d’ tre loué, che ces marins qui com a rent, c’est qu’ils enlev rent aux recs la crainte qu’ils avaient et mirent n la peur qu’inspirait la multitude des vaisseaux et des hommes. e fut la fois gr ce aux combattants de Marathon et aux combattants sur mer de Salamine que furent instruits les autres Grecs, ayant appris et s’étant ha itués ne plus craindre les ar ares sur terre et sur mer. Adjectifs : , - , - : peu nombreux. , , : nombreux Verbes : : il semble (infinitif) : être r osition : : sur, autour Invariables : : en effet, car la fois....et : que, parce que : seulement, en effet, car 1. A l’aide de la traduction, complète la liste de vocabulaire. 2.Recopie les mots grecs correspondants aux groupes de mots français soulignés : - sur terre et sur mer - ceux de Marathon - une multitude de barbares - quelques hommes - les combattants de Marathon - les combattants sur mer de Salamine - les autres grecs Buste de Platon 3.Pour Socrate, qu’est - ce qui est « le plus beau » dans cette guerre ? Les athéniens ont « instruits » les autres Grecs en leur apprenant à ne plus avoir peur des barbares, ni sur terre, ni sur mer.
  3. 3. TRADUIRE Voici une phrase issue du texte d’étude et sa traduction ς ’ ς ς ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ssocie les groupes de mots leur traduction le second (prix de valeur revient) sur terre à Salamine propos de ces hommes Et en effet beaucoup de choses on pourrait raconter et comment ils les ont surmontés aux combattants et vainqueurs quels dangers ils ont ravés et sur mer et rtémision VOCABULAIRE Vrai ou Faux ? a. La naumachie est un combat de taureau. Faux bataille navale ( nau^j : navire + maxh_ : combat) b. Le mot énergie est d’origine grecque, il désigne la capacité de se mettre au travail dans une tâche. Vrai . e)n : dans + to_ e)rgon v ff c. La Thalassocratie est le nom donné à une puissance basée sur la terre. Vrai qa/lassa : la mer + kra/toj : le pouvoir d. Un paradoxe est quelque chose qui va « dans le sens » de l’idée commune . Faux pa/ra : contre + do/ca : l’opinion ………………………………………...................................................................…………………… Extrait n°2 : Eschyle, Les Perses La tragédie d’Eschyle évoque l’acca lement des erses l’annonce de la défaite de alamine Les vers suivants sont extraits du récit de la bataille que fait le messager à la reine des Perses Allez, ô fils de la Grèce Vocabulaire : ἐλευθεροῦτε πατρίδ', libérez votre patrie ἴτε impératif 2ème ppl de e)rxomai : je ἐλευθεροῦτε δὲ παῖδας, libérez vos enfants ὦ παῖδες Ἑλλήνων ἴτε, γυναῖκας, θεῶν τέ πατρῴων ἕδη, θήκας τε προγόνων· νῦν ὑπὲρ πάντων ἀγών. Eschyle, le premier des grands vos femmes et les temples des dieux de vos pères et les tombeaux de vos aïeux vais ἐλευθεροῦτε impératif 2pp de ἐλευθερόω je délivre ἕδος, ους (τό) : demeure, temple θήκη, ης (ἡ) : tombeau πρόγονος, ος, ον ancêtre, aieul Maintenant c’est le combat suprême. poètes tragiques de la Grèce (525-456)
  4. 4. LES GUERRES MEDIQUES Extraits du docu-fiction de Fabrice Hourlier u nom d’ th nes : « Vaincre à Marathon » et « Divine Salamine », Arte. http://www.arte.tv/fr/au-nom-d-athenes-1-2/7057628,CmC=7057714.html La première guerre médique 1/ Les guerres médiques opposent les Grecs aux Perses 2/ Pourquoi ces guerres sont-elles appelées « médiques » ? Les Perses se nomment également les Mèdes 3/ Les Grecs appellent leurs ennemis des « barbares ». Que signifie exactement ce mot ? Ba/rbaroj : « qui ne parle pas le grec, non grec » 4/ Lors de la première guerre médique ( en -490).), Darius Ier à la tête de 50 000 soldats, débarque en Attique, dans la plaine de Marathon. Cette petite ville se situe à 42 KM au Nord-Est d’Athènes et à 246km deSparte . De la guerre au sport : le marathon La course est fondée sur les légendes entourant la bataille de Marathon. La tradition rapporte deux exploits : -celui de Phidippidès ,rapporté par l'historien grec Hérodote qui parcourut 240 kilomètres pour chercher de l'aide à Sparte. Alors que les Spartiates ne répondaient pas, les Athéniens combattirent seuls. En 1982, des officiers de la Royal Air Force décident de vérifier si l'affirmation d’Hérodote surla course de Phidippidès est plausible, principalement son arrivée à Sparte « le lendemain ». C’est la première édition du spartathlon, remportée par le Grec Yánnis Koúros en 21 heures et 53 minutes. Le texte d'Hérodote est donc vérifié dans les faits. -celui d'Euclès, envoyé de Marathon à Athènes pour les prévenir de la victoire et qui serait mort d'épuisement à l'arrivée après quelques heures de course C'est cette marche que philologue français Michel Bréal décide de commémorer en concevant le marathon, une course de grand fond de 42,195km ( distance d’Athènes à Marathon ) Elle fut disputée pour la 1ère fois lors des premiers jeux olympiques de l’ère moderne, à Athènes, en 1896, et remportée par un Grec en 2h58min.35s. Les Athéniens se préparèrent au combat. D'après les sacrifices, les dieux leur semblaient favorables. Ils chargèrent les Perses en courant. Huit stades* au moins séparaient les deux armées. Quand les Perses les virent arriver au pas de course, ils se préparèrent à soutenir le choc. Mais ils prenaient pour des fous ces hommes, qui en petit nombre, attaquaient en courant, sans cavalier ni archer. Bien groupés les Athéniens assaillirent les Perses. Encerclés, ils s'enfuirent. Les Athéniens les poursuivirent et les taillèrent en pièce jusque sur le rivage. D'après HERODOTE ; Histoires, Ve s av~JC. * 1 stade = 192 m
  5. 5. Extraits de http://hgv85.free.fr/minisites/combattre_cite6/# 1. Comment appelait-on les soldats/citoyens grecs qui combattaient à pied ? Les hoplites 2. Quelles armes possédait-il ? -une épée - une longue lance - une cuirasse en bronze - b c to_ o(/plon ) - un casque en bronze 3. Comment s'expliquent la victoire des Athéniens sur les Perses à Marathon ? - Les Athéniens ont encerclé les Perses pour les forcer à fuir - Les Athéniens étaient plus solidaires dans leur technique de combat. Document 3 : L'Hoplite, modèle du guerrier grec. La tactique de combat des Grecs est basée sur la solidarité : pour combattre, les hoplites se placent en rangs serrés et forment une phalange Chacun protège son compagnon à l’aide de son o(/plon ( bouclier rond ). Chaque citoyen est donc responsable de la vie de ses compagnons d’armes, auxquels il confie la sienne.
  6. 6. La deuxième guerre médique La bataille de Marathon est suivie d’une trêve de dix ans entre les Grecs et les Perses. Mais le fils de Darius, Xerxes , veut venger son père et l’affront de Marathon. Prudent, le général athénien Thémistocle. décide alors de doter la cité athénienne d’une flotte de plus de 200 navires de guerre, les trières. En 480 av. J.-C. une nouvelle armée perse dévaste tout le nord de la Grèce, pénètre sur le territoire de l’Attique et incendie Athènes. Réfugiés sur leurs trières, les marins athéniens dirigés par le général Thémistocle détruisent la flotte perse au cours d’une bataille navale ( en grec « naumachie ») près de l’île de Salamine. Dépourvus de flotte, les Perses se retirent des côtes d’Asie Mineure. Cette nouvelle victoire permet aux Grecs de remporter la deuxième guerre médique et aux Athéniens de contrôler la Mer Égée avec leur flotte de trières. Libérées de l’occupation perse, les cités grecques d’Ionie s’allient à Athènes sur le plan militaire : c’est la Ligue de Délos. La trière est un vaisseau de guerre grec de 36 mètres propulsé par 170 rameurs répartis sur trois niveaux. L’éperon de bronze situé à la proue du navire servait à percer la coque des navires ennemis. 1) Quelle différence y a-t-il entre la bataille de Marathon et la bataille de Salamine, remportées par les Athéniens contre les Perses ? Marathon une bataille terrestre, remportée par les hoplites. Celle de Salamine est une victoire de la marine athénienne, composée de trières 2) Pourquoi dit-on de Thémistocle qu’il est rusé ? - il interprète les paroles de l’oracle pour arriver à ses fins : il convainc les Athéniens que les « murailles de bois » qui seules seront épargnées sont les trières athéniennes. -Il tend un piège à Xerxès en faisant croire à sa trahison, afin d’ attirer les navires Perses à venir combattre dans un espace étroit favorable aux navires grecs. 3) Comment est concue la trière athénienne ? De façon à pouvoir avancer rapidement avec les rangs des rameurs,d’éperonner les navires et de procéder à l’abordage. 4) Quelles sont les conséquences de ces guerres ? Grâce à ses victoires contre les Barbares, Athènes devient la cité grecque la plus puissante. Elle forme une alliance entre cités , placée sous son autorité, la ligue de Délos. Thémistocle (524 – 459 av J.-C.) Homme d'État et stratège athénien Né à Athènes d'une famille modeste, Thémistocle est un grand homme d’État. Excellent orateur, il devient archonte puis stratège, une des plus hautes fonctions de l’État. Brillant, Thémistocle mène une politique de défense et d'expansion fondée sur la puissance navale. En homme d’action -vainqueur de Marathon et général victorieux de Salamine - Thémistocle est l’instigateur de la première flotte de guerre athénienne, et le véritable sauveur d’Athènes Bataille de Salamine Mise en scène de la bataille sur http://greceantique.free.fr/salamine.html
  7. 7. II . Les héros de la Grèce Histoire des Arts Sculptures : France, XIXe siècle Le soldat de Marathon annonçant la victoire http://www.louvre.fr/llv/oeuvres Jean-Pierre CORTOT Le soldat de Marathon annonçant la victoire 1834 © Musée du Louvre/P. Philibert Après la victoire grecque de Marathon sur les Perses, un soldat courut plus de 40 km jusqu'à Athènes pour annoncer la nouvelle. Il mourut d'épuisement après avoir délivré son message. Cortot sculpte le moment où le soldat exténué vient de tomber. Dans un dernier sursaut de fierté, il redresse son buste et brandit bien haut la palme de la victoire. La figure du héros Le soldat de Marathon est le type même du héros vertueux, se sacrifiant pour la gloire de sa patrie , thème très en vogue depuis la fin du XVIIIe siècle. Cortot présenta le modèle en plâtre au Salon de 1822. En 1831, Louis-Philippe, récemment porté au pouvoir, lui passa commande du marbre. Cette commande comprenait toute une série d'oeuvres relatives aux gloires de l'Antiquité, dont de nombreux héros célèbres pour leur courage, leur dévouement patriotique ou civique, leur stoïcisme. Ce nu masculin et athlétique se réfère à la représentation traditionnelle du héros dans la statuaire antique. Le visage, finement modelé, demeure impassible, les mèches de cheveux régulièrement sculptées. Le soldat ne présente aucune trace de fatigue, de douleur ou d'émotion trop vive. Formé dans la tradition classique, Cortot recherche le caractère idéal même lorsque le sujet réclamerait une certaine violence d'expression.
  8. 8. Les héros de la Grèce onid s ux hermo es , , , . , Histoires VII, 223 Les Barbares , et les grecs entourant Léonidas . La bataille des Thermopyles En août 480 avant Jésus Christ, les Perses décidèrent de s’attaquer aux Thermopyles. Cependant, bien que disposant d’une armée supérieure en nombre, les Perses ne parvinrent pas à prendre le défilé, vaillamment défendu par le spartiate Léonidas. C’est alors que les Grecs furent trahis par un citoyen de Malia nommé Ephialtès. Ce dernier révéla aux Perses qu’il existait un sentier qui leur permettrait de prendre Léonidas et ses troupes à revers. Léonidas, se rendant compte de la manœuvre des Perses, renvoya ses alliés grecs. Il décida de rester sur place, seulement accompagné de 300 Spartiates, afin que l’armée grecque puisse se retirer en bon ordre et gagner du temps pour se réorganiser. Les troupes de Xerxès, ayant réussi à encercler les Spartiates, les tuèrent tous, jusqu’au dernier. Plus tard, une stèle fut érigée en ce lieu avec cet épitaphe composée par Simonide de Kéos. Ὦ εῖ ᾿, ἀ ει Λ κε ι ί ις ὅ ι ῇ ε κεί εθ , ῖς κεί ω ή σι ειθ ε ι Etranger, va annoncer à Sparte qu’ici nous sommes morts, obéissants à ses lois. L’ pr ssio à r t ir beau et bon » est une expression qui signifie « beau et bon ». certain . . Cela permettait de donner des .
  9. 9. onid s, un modè e d’h roïsme Léonidas aux Thermopyles, par Louis DAVID, 1814, musée du louvre, Paris. La composition du Léonidas aux Thermopyles (musée du Louvre) occupa David pendant près de quinze ans. Il illustre la période du néoclassicisme. Ce tableau représente un exemplum virtutis tiré de l'histoire grecque : il s'agit du sacrifice de Léonidas et de trois cents spartiates qui se firent massacrer en résistant aux armées perses. Exemplum virtutis « exemple de courage » souvent illustré par des h ros de ’ ntiquit Néoclassicisme (entre 1750 et 1830 environ) M v q c v c q ï g c modèle. Jacques-Louis David en est le plus fameux représentant ( Les Sabines, Léonidas aux Thermopyles, Le Serment des Horaces). c b v ? Léonidas aux Thermopyles ne représente pas le combat mais sa préparation . Il évoque une défaite militaire transformée en victoire morale. On y voit : - Les personnages sont très nombreux. -au centre se trouve Léonidas, nu et armé, se préparant au combat -en haut à gauche un soldat grave de son arme sur la roche la célèbre phrase : " Passant qui va à Sparte, va dire que nous sommes morts pour obéir à ses lois " - à droite des soldats s'étreignent avant d'aller à la mort, d'autres s'équipent d'armes ou de boucliers, S v c Le décor allie des éléments naturels (feuillages, arbre, rochers) et humains (autel dédié àHéraclès, le héros par excellence, c fc A è ç navires perses, une caravane de mulets qui quitte le champ de bataille).
  10. 10. La postérité de la bataille des Thermopyles « Nous avançons. Depuis ma Laconie...Depuis la Sparte sacrée...Nous avançons. Pour l'honneur...Pour la gloire...Nous avançons. » 300 est un récit épique de la Bataille des Thermopyles. Frank Miller y parle du courage de ces 300 hommes face à un invincible ennemi, de l'accomplissement d'un devoir .Leur héroïque sacrifice permettra finalement le ralliement de toute la Grèce contre l'envahisseur Perse et le salut de la liberté des Grecs. 300 est un péplum américano-britannique de Zack Snyder, sorti en 2006. et adapté de la bande dessinée de Frank Miller, A c q c graphique, le réalisateur américain a donné un aspect fantastique et irréel aux images.
  11. 11. Vocabulaire « Les guerres médiques » ( à reporter sur le livret grec) / h( e)leuqeri/a la liberté h( gunh/, gunaiko/j femme fobe/w h( fugh/ la fuite h( patri/j, patri/doj patrie nika/w h( maxh/ le combat e)leu/qeroj,a,on libre ma/xomai combattre o( o(pli/thj hoplite o(ligo/j,h ,on peu nombreux e)/rxomai aller, venir o( strathgo/j général, stratège polu/j, pollh/, polu nombreux pei/qw persuader su/n +dat avec effrayer vaincre e)n + dat dans o( po/lemoj la guerre o( pro/gonoj ancêtre, aieul feu/gw fuir ga/r car to_ o/(plon arme, bouclier poie/w faire nu=n maintenant o( agw/n lutte, jeu, épreuve poleme/w faire la guerre kai/ et EXPRESSIONS LATINES ET GRECQUES SEQUENCE I 4ème HISTOIRE ET VIE DE LA CITE A :  Les guerres médiques « Allez, ô fils de la Grèce, délivrez la patrie, délivrez vos enfants, vos femmes, et les temples des dieux de vos pères, et les tombeaux de vos aïeux. Maintenant c’est le combat suprême » Eschyle, Les Perses, ὦ παῖδες Ἑλλήνων ἴτε, ἐλευθεροῦτε πατρίδ', ἐλευθεροῦτε δὲ παῖδας, γυναῖκας, θεῶν τέ πατρῴων ἕδη, θήκας τε προγόνων· νῦν ὑπὲρ πάντων ἀγών. Les Perses, tragédie d’Eschyle, évoque l’accablement des Perses lors de la défaite de Salamine. Dans ces vers, le poète met en scène le courage et l’ardeur des citoyens grecs qui combattent pour défendre leur liberté. Ὦ ξεῖν᾿, ἀγγέλλειν Λακεδαιμονίοις ὅτι τῇδε κείμεθα, τοῖς κείνων ῥήμασι πειθόμενοι Etranger, va annoncer à Sparte qu’ici nous sommes morts, obéissants à ses lois. Selon Hérodote, on avait fait installer dans le défilé des Thermopyles une stèle avec cette inscription là où Léonidas et ses 300 spartiates tinrent tête aux Perses, et périrent tous après des jours de lutte acharnée. καλ ς καγαθός ( = καλ ς καi_ a)γαθός ) beau et bon Cette expression est utilisée pour decrire un certain ideal de l’etre humain, qui associe l'apparence physique ( le beau kalo_j ) et , l'attitude intérieure et morale ( le bon a)gaqoj). Un héros comme Léonidas,physiquement fort et moralement courageux, est l’exemple même du ς ς.

×