La RSE: Opportunités d'affaires et nouveaux business models

2 176 vues

Publié le

Marchés et nouveaux business models du développement durables
Les marchés B to C : attentes des consommateurs, 3 exemples: bio, equitable, local
Les marchés B to B et le Green business
L'économie circulaire et les écosystèmes industriels
L'économie de la fonctionnalité:
Le cas de la mobilité urbaine

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 176
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
65
Actions
Partages
0
Téléchargements
73
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Version 0.1 du 01/03/2016
  • NB la loi Hamon de 2014 intègre les petits producteurs du Nord dans cette définition, ce qui de l’avis de nombreux acteurs la vide de sa substance.

  • Ethicity: Etude annuelle de l’attitude des consommateurs face à la consommation responsable

  • Revente: trop d’oobjets?

  • Noter que plusieurs filières permettraient de réduire les conséquences du business non durable (captation carbone)…

  • Commande publique: Etats, collectivités locales, Banque mondiale et financeurs du développement
    Normes: Bâtiment, Chantiers (clause sociale), etc.

  • Ne pas projeter le 64 et le 66 …
  • + facile à faire dans un pays où il y a une forte croissance


  • Généralement bien perçus par l’entreprise utilisatrice avec le temps

  • En B to B, le client a une perception naturelle des coûts cachés, ce qui n’est généralement pas le cas du consommateur en B to C.

  • Covoiturage: un particulier transporte un autre particulier. La mise en relation peut se faire par le biais d’une plate-forme (ex BlaBlaCar)
    Autopartage: une collectivité met à disposition du public des véhicules en libre service sur un territoire donné (Autolib à Paris). Le service est assuré par un prestataire qui n’est pas nécessairement le producteur des véhicules
    Service de mobilité (en éco de la fonctionnalité): un constructeur automobile remplace la vente de voiture par la fourniture d’un service de mobilité.
  • La RSE: Opportunités d'affaires et nouveaux business models

    1. 1. lundi 11 avril 2016 111 RESPONSABILITÉ SOCIALE DE L’ENTREPRISE & ÉTHIQUE Séance 8 : Opportunités d’affaires & nouveaux business models François MANGIN 2015-2016
    2. 2. lundi 11 avril 2016 222 Opportunités d’affaires & Nouveaux Business Models
    3. 3. lundi 11 avril 2016 333 Objectifs pédagogiques Séance 8 A la fin de la séance (cas d’application inclus), chacun-e est capable de:  Présenter la part de la demande responsable dans la consommation ;  Expliciter les enjeux associés à la proposition d’une offre durable/responsable face à une demande de masse distribuée en masse ;  Présenter et expliciter en s’appuyant sur des exemples les principes et les diverses dimensions de l’économie circulaire,  Présenter et expliciter en s’appuyant sur des exemples les principes et les dimensions de l’économie de fonctionnalité ;  Expliciter les rapports entre l’écoconception, l’économie circulaire et l’économie de la fonctionnalité  Analyser l’offre d’une entreprise et identifier les éléments relevant de la circularité et/ou de la fonctionnalité ;  Expliciter en s’appuyant sur un exemple, les enjeux de la mobilité durable pour l’entreprise et les collectivités publiques.
    4. 4. lundi 11 avril 2016 444 Parcours de la séance 1. Les marchés du développement durable – En B to C – En B to B 2. De nouveaux business models – Économie circulaire – Économie de la fonctionnalité
    5. 5. lundi 11 avril 2016 555 1 Les opportunités de marché
    6. 6. lundi 11 avril 2016 666 1.1 B to C Le consommateur et l’achat responsable
    7. 7. lundi 11 avril 2016 777 5 milliards € 191 M€ en RHF 2,5% de la conso. alimentaire 4,14% de la surface agricole 7% de la main d’œuvre 24% d’importations produits de la mer, épicerie, jus de fruits, fruits et légumes Le bio en France en 2014 – Agence Bio, juin 2015
    8. 8. lundi 11 avril 2016 888 Un marché en croissance (+10%/an) Distribution: 46% GSA, 35% réseaux bio, 19% artisans et vente directe Une base assez stable de consommateurs 10% quotidien, 23% hebdomadaire, 12% jamais
    9. 9. lundi 11 avril 2016 999 71% des Français estiment important d’acheter local 47% en SP et UK 57% préfèrent le local au bio 32% en SP, 52% en UK
    10. 10. lundi 11 avril 2016 101010 1600 AMAP 270 000 clients 50 M€ Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne
    11. 11. lundi 11 avril 2016 111111 97% des Français connaissent le commerce équitable 499 M€ 6800 produits 80% alimentaire 13% cosmétique, 4% textile 70 % bio 41% GSA Café 39% de l’équitable 5% du marché du café Les chiffres du commerce équitable sur le marché français en 2014
    12. 12. lundi 11 avril 2016 121212 Commerce équitable « Au sein des activités du commerce, de l'artisanat et des services, le commerce équitable organise des échanges de biens et de services entre des pays développés et des producteurs désavantagés situés dans des pays en développement. Ce commerce vise à l'établissement de relations durables ayant pour effet d'assurer le progrès économique et social de ces producteurs ». Art. 60 de la loi du 2 août 2005 en faveur des PME
    13. 13. lundi 11 avril 2016 131313 Commerce éthique « Commerce garantissant que les producteurs, les distributeurs et leurs salariés travaillent dans le respect des droits de l’homme, des normes fondamentales de l’Organisation Internationale du Travail et éventuellement de critères de protection de l’environnement. Toutefois, la définition du commerce éthique n’étant pas établie concrètement, tout acteur économique soucieux de minimiser certains des manquements du commerce conventionnel vis-à-vis de ces aspects sociaux ou environnementaux, peut qualifier sa démarche d’éthique. » Plate Forme du Commerce Équitable
    14. 14. lundi 11 avril 2016 141414 Synthèse: • Le bio, le local et l’équitable: des marchés visibles mais qui restent encore très limités • L’évolution de la demande vers des produits plus durables et responsables ne résout pas le problème d’une offre suffisante et adaptée à: • la consommation et la distribution de masse • la croissance du niveau de vie mondial • Un autre enjeu important: la confiance dans les garanties apportées sur le caractère durable/responsable de l’offre.
    15. 15. lundi 11 avril 2016 1515lundi 11 avril 2016 1515  Acheter ce qui est nécessaire et éviter le gaspillage  Acheter des produits fabriqués localement pour limiter les transports et favoriser l’emploi local  Investir dans des produits plus robustes et plus économiques sur le long terme  Consommer des produits plus respectueux de l’environnement  Consommer des produits issus du commerce équitable 41% 39% 7% 7% 1% Consommer responsable, c’est quoi? Opinions et pratiques environnementales des Français en 2013 – Mars 2014
    16. 16. lundi 11 avril 2016 161616 Préoccupations: du général au personnel 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% Environnement Equité sociale Economie Santé Préoccupation générale Préoccupation personnelle
    17. 17. lundi 11 avril 2016 171717 De l’intention… à l’action Source: Conseil d’analyse stratégique, 2012 Rapport Pour une consommation durable, 2011
    18. 18. lundi 11 avril 2016 181818 Facteurs d’achat
    19. 19. lundi 11 avril 2016 191919 Les consommateurs en 2015
    20. 20. lundi 11 avril 2016 202020 Consommation collaborative Une large gamme de pratiques et de motivations Les Français et les pratiques collaboratives, janvier 2013
    21. 21. lundi 11 avril 2016 212121 Consommation collaborative • Développement de la revente (C to C) Brocantes, eBay, LeBonCoin... • Partage et location de produits/biens entre consommateurs (C to C) – Covoiturage – Hébergement – Électroménager – Bricolage – Accessoires mode • Motivations d’abord économiques (coût) puis sociales (contact)
    22. 22. lundi 11 avril 2016 222222 Les Français et la conso. collaborative
    23. 23. lundi 11 avril 2016 232323 Synthèse: • Le consommateur responsable: des profils multiples? • L’attention se porte d’abord sur des facteurs proches: budget, santé, emploi local… • La perception d’ensemble des enjeux DD liés à la consommation comme les changements de comportements ne sont le fait que d’une petite minorité de consommateurs, qui diminue en 2015. • Un enjeu DD: sensibiliser, convaincre et faire évoluer le consommateur.
    24. 24. lundi 11 avril 2016 242424 1.2 B to B L’entreprise et les marchés du DD
    25. 25. lundi 11 avril 2016 252525 Le Green Business Énergie Transport Contrôle des GES Gestion des ressources
    26. 26. lundi 11 avril 2016 262626 Des filières d’une maturité variée
    27. 27. lundi 11 avril 2016 272727 L’achat responsable Commande publique Normes (produit, process) Stratégie RSE/DD de l’entreprise
    28. 28. lundi 11 avril 2016 282828 Le Business case
    29. 29. lundi 11 avril 2016 292929 Synthèse: • Différentes filières porteuses d’innovations sur la mobilité, l’énergie… • Dont certaines permettraient de continuer sur la voie d’un développement gros consommateur d’énergie et de ressources… • L’achat responsable: une demande B to B croissante aux forts effets de diffusion tout le long d’une filière
    30. 30. lundi 11 avril 2016 303030 3 Ruptures & nouveaux Business models
    31. 31. lundi 11 avril 2016 313131 2.1 L’économie circulaire
    32. 32. lundi 11 avril 2016 323232 Minimiser les impacts du produit De l’écoconception…
    33. 33. lundi 11 avril 2016 333333 Optimiser le taux global de récupération RÉPARER RÉUTILISER RÉEMPLOYER RECYCLER RÉEMPLOYER … à l’économie circulaire
    34. 34. lundi 11 avril 2016 343434 Économie circulaire Organisation de filières où sont maximisés la réparation, les réemplois et les recyclages de produits, de composants et de sous-produits pour minimiser la consommation de ressources et d’énergie et la production de déchets inexploitables Vidéo Eco circulaire
    35. 35. lundi 11 avril 2016 353535 Ca marche aussi pour le biologique!
    36. 36. lundi 11 avril 2016 3636lundi 11 avril 2016 3636
    37. 37. lundi 11 avril 2016 373737 Un exemple: Ricoh
    38. 38. lundi 11 avril 2016 383838 12 millions véhicules détruits par an en UE Remanufacturing de pièces usagées 350 000 employés aux États-Unis 35 000 employés en Europe
    39. 39. lundi 11 avril 2016 393939 Remanufacturing (Choisy le Roi) Moteurs Pompes à injections Boîtes de vitesses Injecteurs Turbocompresseurs 30 à 50% moins cher
    40. 40. lundi 11 avril 2016 404040 Remanufacturing (Choisy le Roi) Économies • 80% d’énergie • 88% d’eau • 92% de prod. chimiques • 70% de déchets Déchets ultimes • 43% de la masse des carcasses est réutilisée • 48% de la masse des carcasses est recyclée • 9% est valorisés dans les filières de traitement
    41. 41. lundi 11 avril 2016 414141 Remanufacturing Véhicule économiquement réparable Durée de vie allongée Durée de vie de la pièce Durée de vie du véhicule Valeur de la pièce Valeur du véhicule
    42. 42. lundi 11 avril 2016 424242 • Réduire. NOUS fabriquons des vêtements utiles qui durent. VOUS n’achetez pas ce dont vous n’avez pas besoin. • Réparer. NOUS vous aidons à réparer vos vêtements Patagonia. VOUS vous engagez à réparer ce qui est cassé. • Réutiliser. NOUS vous aidons à trouver une place pour les produits Patagonia dont vous ne voulez plus. VOUS vendez ou donnez. • Recycler. NOUS reprendrons votre vêtement Patagonia en fin de vie. VOUS vous engagez à ne pas le jeter à la poubelle. • Ré-inventer. ENSEMBLE, ré- inventons un monde dans lequel nous ne puisons que ce que la nature peut remplacer. Patagonia: un produit qui dure…
    43. 43. lundi 11 avril 2016 434343 Points cruciaux • Écoconception des produits – Réparabilité – Désassemblage – Pas de matériaux composites • Centre de réparation et de traitement – Désassemblage – Tri • Reverse logistique – Collecte – Réexpédition en amont
    44. 44. lundi 11 avril 2016 444444 Logistique inverse Reverse logistics Système de gestion logistique des flux de retours du client vers le producteur Logistique des produits, composants et matières récupéré(e)s, qu'il s'agisse de garantie, maintenance, malfaçon, récupération, réemploi, réutilisation, recyclage ou enfouissement.
    45. 45. lundi 11 avril 2016 454545 Logistique inverse
    46. 46. lundi 11 avril 2016 464646 Le défi du circulaire dans une supply chain globale…
    47. 47. lundi 11 avril 2016 474747 Économie Circulaire & Écosystèmes Industriels
    48. 48. lundi 11 avril 2016 484848 RECYCLER RÉPARER RÉUTILISER RÉEMPLOYER RÉEMPLOYER Valoriser les sous produits sur place Du circulaire à l’écosystème industriel Sous Produits Sous Produits
    49. 49. lundi 11 avril 2016 494949 Le réseau symbiotique de Kalundborg Vidéo
    50. 50. lundi 11 avril 2016 505050 Une croissance continue
    51. 51. lundi 11 avril 2016 515151 Analyse des flux matières & énergie (AFME)
    52. 52. lundi 11 avril 2016 525252 Le Business Case 18 projets, 75 M$ invest. ROI en 4 ou 5 ans 15 M $ économies / an 240 Mt CO2 non émises chaque année 3 Mm3 eau économisés par recyclage et réemplo 70% aliments de bétail à base de soja pour 800 000 porc non importés 150 000 t de gypse recyclées et non importées 5,4 Ml éthanol produits par 30 000 t de paille recyclées
    53. 53. lundi 11 avril 2016 535353 Synergies et mutualisations • Valorisation et échange de flux industriels: eau, vapeur, co-produits… • Nouvelles activités (valorisation de sous-produits…) • Mutualisation de services aux entreprises : gestion collective des déchets, collecte et réutilisation des eaux pluviales, logistique, service de conciergerie … • Partage d’équipements : chaudière, production de vapeur, unité de traitement des effluents, entrepôts, crèche d’entreprise, … • Partage de ressources emplois en temps partagés…
    54. 54. lundi 11 avril 2016 545454 Le Business Case pour l’économie -17% à -24% Consommation en ressources (2030) 630 G€/an économie pour l’industrie européenne en régime de croisière, 380 G€/an en transtion +3,9% impact PIB 580.000 nouveaux emplois 54
    55. 55. lundi 11 avril 2016 555555 Et en Chine… • Loi pour la promotion de l’économie circulaire (2008) – réintroduction, après usage, des ressources naturelles (solides, liquides, gazeuses, organiques) dans les cycles de production (usines), de consommation (districts) et d’échange (marché) • circulaire 1720 (2013): – 100 zones pilotes
    56. 56. lundi 11 avril 2016 565656 Synthèse: • Une sortie du cadre sur 2 dimensions • réemployer et partager pour réduire les consommations et les déchets • Rapprocher l’assemblage des lieux de consommation • 3 remises en cause: • « jetabilité » • délocalisation des emplois • opportunisme des relation clients-fournisseurs • Des défis: la mise en place de logistique inversée et la coopération de tous les acteurs de la filière
    57. 57. lundi 11 avril 2016 575757 2.2 Économie de la fonctionnalité
    58. 58. lundi 11 avril 2016 585858 Xerox 914 (1959)
    59. 59. lundi 11 avril 2016 595959 Xerox 914 1er copieur à papier ordinaire et sans produits chimiques liquides (toner « sec »)
    60. 60. lundi 11 avril 2016 606060 Les données du problème • Business model traditionnel – Copieur vendu à prix modique (300-400$) – Consommables à prix élevé (papier spécial, produits chimiques) – Utilisation: 15-20 copies par jour (moins de 100 sur 90% des copieurs) • Xerox 914 (1959) – Coût de production: 2000 $ – Frais variables comparables aux autres copieurs – Pas de marché selon IBM, General Electric, Kodak “Although it may be admirably suited for a few specialized copying applications, the Model 914 has no future in the office-copying-equipment market.” (ADL pour IBM)
    61. 61. lundi 11 avril 2016 616161 La solution Haloid Corp (Xerox) • Fourniture d’un service complet 1. Copieur en dépôt 2. Consommables 3. Entretien et fournitures • Tarifs et conditions – 95 $ par mois jusqu’à 2 000 copies par mois – 0,04 $ par copie supplémentaire au delà de 2 000 copies – Copieur peut être rendu avec 1 préavis de 15 jours 2 000 copies par jour + 41% de croissance pendant 12 ans
    62. 62. lundi 11 avril 2016 626262 Économie de la fonctionnalité Économie d’usage Servicizing remplacer la vente d'un produit par la vente de son usage sous forme de service ou d'une solution intégrée assurant les mêmes fonctions voire des fonctions élargies Vidéo Eco fonctionnalité
    63. 63. lundi 11 avril 2016 636363 Le Business Case de l’acheteur Achat d’un bien Coût d’investissement Immobilisation Frais fixes Coûts cachés Capacité fixe Ex: Achat d’une automobile qui reste… immobile 90% du temps Location d’un service Charge d’exploitation Pas d’immobilisation Frais variables Coûts connus Capacité variable Ex: Location d’un service de mobilité au moment du besoin
    64. 64. lundi 11 avril 2016 646464 André Malsh Les coûts cachés…
    65. 65. lundi 11 avril 2016 6565lundi 11 avril 2016 6565 Vente d’un bien Forte sensibilité du CA à la conjoncture économique Risque sur le niveau de la capacité de production Marges peu maîtrisables (promotion commerciale…) Connaissance limitée des usages et problèmes du produit chez le client Innovation fondée sur le commercial Complexité de gestion d’un catalogue étendu Vente d’un service Faible sensibilité du CA à la conjoncture économique Ajustement de la capacité de service au parc installé Marges non liées aux promotions commerciales Connaissance approfondie des usages et problèmes du produit chez le client Innovation fondée sur l’usage Simplicité de gestion d’un catalogue modulaire Le Business Case du fournisseur
    66. 66. lundi 11 avril 2016 666666 Un business model validé dans le B to B • Support by hour • Power by hour • Chemical management services (CMS)
    67. 67. lundi 11 avril 2016 676767 Chemical Management Services • Contraintes réglementaires croissantes sur les produits et les process (RoHS, etc.) – Pollutions & nuisances (usage, fin de vie) – Protection de la santé des salariés • Coût croissant des équipements (normes sécurité) • Développement de solutions de services intégrés qui: – Gèrent l’ensemble du cycle de vie des produits – Assurent un traitement professionnel et conforme – Rendent abordable de coût de la mise à niveau
    68. 68. lundi 11 avril 2016 686868 A. Modèle traditionnel • Pour Michelin – Vente de produits (pneus poids lourd) – FCS des bénéfices • Serrer les coûts • Obsolescence programmée pour assurer les ventes – Forte conso. matières/ énergie pour production et recyclage • Pour le client – Gestion des achats et du stock B. Innovation • Pour – Pneus mis à disposition avec facturation d’un service (aux km parcourus) – FCS des bénéfices • Durée de vie du pneu: x 2,5 • Maintenance (gonflage, sculpture, rechapage) – Plus longue durée de vie du produit: conso matières et énergie inférieure: • Pour le client – Plus de gestion des achats et du stock – Entretien sur site Pneus pour camions
    69. 69. lundi 11 avril 2016 696969 « L’ économie de fonctionnalité permet de valoriser une innovation technologique qui n’aurait peut-être pas fonctionné autrement, à cause de son coût. Ce n’est pas parce qu’une innovation technologique permet de fabriquer des pneus qui durent deux fois plus longtemps, qu’un client sera prêt à payer deux fois plus cher. « On travaille sur la fiabilité des machines parce que moins les techniciens interviennent, moins ça nous coûte », Sofia Domingues, directrice Marketing et Développement Durable, Xerox.
    70. 70. lundi 11 avril 2016 707070 Le Business Case pour le DD • Prise en compte du cycle de vie complet du produit – Durée de vie allongée – Consommations et besoin de recyclage réduits – Intègre la Responsabilité Élargie du Producteur • Innovation • Emplois locaux et durables
    71. 71. lundi 11 avril 2016 717171 Passer du produit au service? • Créer une solution Service qui apporte de la valeur au client • Établir le nouveau modèle de revenus – Rémunération sur Maintenance & Services – Fixer les tarifs et contrôler le coût des prestations • Transition à bien maîtriser • CA • Capacités de production • Emplois • Localisation des activités • Une transition plus délicate en B to C qu’en B to B
    72. 72. lundi 11 avril 2016 727272 Économie de la fonctionnalité et B to C • Premières propositions B to C – Tests sur électroménager (Electrolux en Suède) – Mobilité urbaine • Difficultés propres au B to C – Coté demande • attachement des individus à la propriété • besoin de différenciation par l’objet • moindre respect accordé aux biens que le consommateur ne possède pas… – Côté offre • Équilibre économique
    73. 73. lundi 11 avril 2016 737373 Automobile ou… mobilité? • Une voiture est à l’arrêt 90% du temps • Frais fixes élevés: achat, parking… • Peu utile au quotidien dans les centres urbains dotés de transports en commun, congestionnés et pollués Covoiturage Auto-partage Service de mobilité
    74. 74. lundi 11 avril 2016 747474 Solution de mobilité B to C Tutorial Car2Go
    75. 75. lundi 11 avril 2016 757575 • Le Produit – Smart Fortwo microhybride • La Solution Mobilité – Voitures disséminées en villes sur des places banalisées en surface • Car2go paye un forfait mensuel à la municipalité (70 € / mois et par voiture à Lyon) pour pouvoir stationner n’importe où. – Localisation par puce RFID et appli smartphone, accès à la voiture avec carte RFID – Tarif (Lyon) • Droit d’entrée à durée illimité :14,90 euros • Minute facturée 29 centimes, assurance, essence et services compris • Plafonds: 12,90 € par heure et 39 € par journée. • Parc – Lyon: 200 voitures avec gestion par Europcar
    76. 76. lundi 11 avril 2016 767676 • “World market leader in flexible car-sharing” – Lancé en 2000 (Austin et Ulm) – 25 villes (Europe & Amérique du Nord) – Près de 600 000 clients dont 300 000 nouveaux en 2013 – 10 000 voitures dont 1 100 à moteur électrique • Business Case – Rentable à Hambourg, Vienne et Vancouver – CA attendu en 2020: 1 G$
    77. 77. lundi 11 avril 2016 777777 Parties prenantes Utilisateurs de véhicules Constructeurs de véhicules Fournisseurs d’énergie Constructeurs d’infrastructures transport & stationnement Financeurs d’infrastructures Gestionnaires d’externalités…
    78. 78. lundi 11 avril 2016 787878 Le point de vue des collectivités locales • coûts d’infrastructures dimensionnées au trafic en périodes de pointe (donc actifs avec un faible taux d’utilisation) • Voies d’accès • Parkings • Subvention = économie réalisée en investissement et entretien de ces infrastructures surdimensionnées
    79. 79. lundi 11 avril 2016 797979 Synthèse: • Un modèle qui rend profitable la durabilité et la modularité de l’offre • Une remise en cause de l’intérêt économique de la propriété • Une stratégie d’entreprise validée et viable en B to B, encore à développer en B to C

    ×