Diaporama soutenance de thèse

11 774 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
11 774
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Diaporama soutenance de thèse

  1. 1. Les examens complémentaires réalisables à la ferme et au cabinet en médecine des populations Thèse de Doctorat Vétérinaire Soutenance publique par Florian SPIESERMarcy l’Etoile 23 Octobre 2012
  2. 2. PlanI. IntroductionII. Evaluation du transfert colostralIII. Mise en évidence des agents infectieux affectant les veauxIV. Conclusion
  3. 3. I - Introduction• Evolution de la médecine vétérinaire bovine Adapté de S. J. LeBlanc, Lissemore, et al. 2006
  4. 4. I - Introduction• Les examens complémentaires dans la démarche de médecine des populations Documents Conditions d’élevage d’élevage Animaux Examen Anamnèse et clinique commémoratifs Examen(s) complémentaire(s)
  5. 5. I - Introduction• Quels domaines sont concernés par les examens complémentaire en médecine des populations ? Maladies métaboliques Reproduction Parasitisme Qualité du lait Suivi des veaux
  6. 6. I - Introduction• Affections pouvant relever d’un suivi et d’examens complémentaires chez le veau : – Echec de transfert colostral – Infections néonatales • Gastro entérites néonatales (GENN) • Infections respiratoires
  7. 7. PlanI. IntroductionII. Evaluation du transfert colostralIII. Mise en évidence des agents infectieux affectant les veauxIV. Conclusion
  8. 8. II – Evaluation du transfert colostral• Considérations générales : – Le veau naît agammaglobulinémique • Colostrum = Immunité humorale du veau (Rôle prépondérant des immunoglobulines G1) – Transfert colostral médiocre : • Santé du veau diminuée – Quelques chiffres : • Prévalence échec de transfert colostral : 15 à 68% • 31% de la mortalité avant 21 jours d’âge est dûe à un échec de transfert colostral D’après Godden S. Colostrum management for dairy calves. Vet. Clin. North Am. Food Anim. Pract. 2008
  9. 9. II – Evaluation du transfert colostral• Transfert colostral de qualité : – Diminue • La mortalité en post sevrage (Godden 2008 & Dawes et al. 2002) • L’âge au premier vêlage (Godden 2008 & Calloway, Tyler, et al. 2002) – Augmente • La production laitière des deux premières lactations (Dawes et al. 2002) – A une valeur économique d’environ 23$ pour un veau mâle Holstein en 2002 (Mcvicker et al. 2002) Impact du transfert colostral sur court, moyen et long terme
  10. 10. II – Evaluation du transfert colostral • Facteurs mis en jeu pour obtenir un transfert colostral de qualitéSpieser, McGuirck et Commun, 2012 d’après (Godden 2008) , (Bradford P. Smith 2008), (Chigerwe et al. 2008) et (Dawes et al. 2002)
  11. 11. II – Evaluation du transfert colostral La concentration en IgG chez le veau est le reflet de toutes les étapes du transfert colostralLes examens complémentaires débutent sur les veaux
  12. 12. II – Evaluation du transfert colostral• Objectifs à atteindre à l’échelle du groupe : – Tester 12 veaux sains âgés de 24h à 7 jours (Godden 2008 et McGuirk & Collins 2004) – Pas plus d’un veau sur 12 présentant un échec de transfert colostral individuel (Godden 2008 et McGuirk & Collins 2004) D’après (Godden 2008) et (McGuirk & Collins 2004)
  13. 13. II – Evaluation du transfert colostral Sensibilité / Avantages / Coût parNom du test Méthode Spécificité Inconvénients veauBOV IgG1 Test Immuno Méthode de diffusion 1/1 référence / ≈4€ radiale Résultats différés Midland 0,7 à 0,99 / 81,6% des veaux Quick test Immuno 0,89 à 0,92 « bien évalués »Kit – Calf IgG chromato- (Godden 2008), ≈8€ (Bagger & Eriksen / Retiré du graphie 2003) et (Mcvicker et al. 2002) marchéProtéinémie Au seuil de sérique Résultat quasi 55g/L: immédiat, très Très Réfractométrie 0,80 à 0,96 / bon marché / 0,56 à 0,78 faible (Mcvicker et al. Méthode 2002) et (Calloway, indirecte Tyler, et al. 2002)
  14. 14. II – Evaluation du transfert colostral• Si mise en évidence d’échec de transfert colostral : Evaluation des colostrums – Objectif : [IgG]colostrum > 50g/L (Godden 2008) – Nombre de colostrums à évaluer n’est précisé par aucun article scientifique : le plus possible
  15. 15. II – Evaluation du transfert colostral Sensibilité / Avantages / Coût parNom du test Méthode Spécificité Inconvénients veauBOV IgG1 Test Méthode de Immuno référence / diffusion 1/1 ≈4€ Résultats radiale différés Densitométrie Rapide / Deux Au seuil de tiers des Pèse 50g/l : colostrum A PROSCRIRE !!!« mauvais » 0,32 / 0,97 Très colostrums ne (McGuirk & Collins 2004) et (Godden 2008) faible(densimètre) (Pritchett et al. 1994) sont pas détectésRéfractométre Au seuil de Résultat à degrès Brix 22° brix : immédiat, bon Réfractométrie 0,75 à 0,85 / marché / Faible Brix 0,78 à 0,93 Méthode (Chigerwe et al. 2008) indirecte
  16. 16. II – Evaluation du transfert colostral SI mauvais transfert colostral chez le veauMAIS colostrum des vaches de bonne qualité ALORS évaluation des pratiques d’élevage
  17. 17. II – Evaluation du transfert colostral Spieser, McGuirck et Commun, Point Vétérinaire, 2012
  18. 18. PlanI. IntroductionII. Evaluation du transfert colostralIII. Mise en évidence des agents infectieux affectant les veaux • Gastro entérites néonatales (GENN) • Infections respiratoiresIV. Conclusion
  19. 19. III- Mise en évidence des agents infectieux affectant les veaux• Agents en cause et d’intérêt en médecine des populations chez le veau dans le cadre des GENN E. coli Rotavirus Cryptosporidium Salmonella Coronavirus Strongyloïdes BVD Giardia Coccidies
  20. 20. III- Mise en évidence des agents infectieux affectant les veaux• Pourquoi s’y intéresser ? – Fréquents : GENN concernent 15 à 20% des veaux et représentent 66% des affections avant l’âge de 3 semaines (Fournier et al. 2009) – Contagieux – Identification : 1ère étape avant mise en place de mesures de maîtrise (Camuset et al. 2002) – Existence de vaccins et/ou de traitements – Existence de tests rapides permettant leur mise en évidence D’après (Fournier et al. 2009)
  21. 21. III- Mise en évidence des agents infectieux affectant les veaux• Quels prélèvements et quel échantillonnage ? – Matières fécales – Trois veaux – En début de maladie – N’ayant pas reçu de traitement – Un unique résultat positif est significatif pour les virus, certaines bactéries, certains parasites
  22. 22. III- Mise en évidence des agents infectieux affectant les veaux • Tests disponibles : Cryptosporidium Seuil de pathogénicité ≈ 106 ookystes/g (Nicollet 2010) Sensibilité / Avantages / Méthode Protocole Coût Spécificité InconvénientsDe Heine - 3µL de fèces + 3µL de 0,89 / 0,94 Très simple, très rapide, Fuschine de Ziehl + huile à (Nicollet 2010) et seuil de détectabilité ≈ seuil <1€ immersion après séchage (Potters & Van Esbroeck 2010) de pathogénicité - Microscope x400Méthode deSheather - 1 goutte de fèces + 1modifiée goutte de solution saturée 0,897 / 1 Simple, rapide / Lecture (Trotz-Williams et <1€ de saccharose al. 2005) délicate - MicroscopeKit Speed V- Rapide, simple / seuil deDiar 5 - Immuno- 0,95 / 0,95 détectabilité << seuil de ≈ 35€ chromatographie pathogénicité
  23. 23. III- Mise en évidence des agents infectieux affectant les veaux• Test disponible : recherche multiple – Speed V diar 5 • Rotavirus • Coronavirus • E. coli F5 (K99) • E. coli CS31A • Cryptosporidium – Rapide, simple, coût modéré (35€ à l’achat) – Sensibilités et spécificités élevées (0,93 à 1)
  24. 24. III- Mise en évidence des agents infectieux affectant les veaux• Agents en cause et d’intérêt en médecine des populations chez le veau dans les cadre des infections respiratoires Pasteurella multocida RSV Mannheimia haemolytica Pi3 Histophilus somni IBR Mycoplasmes
  25. 25. III- Mise en évidence des agents infectieux affectant les veaux• RSV : pourquoi s’y intéresser en priorité ? – Séroprévalence élevée • 60 à 80% dans la population bovine américaine (Bradford P. Smith 2008) – Souvent agent primaire de BPIE • 14 à 71% des troubles respiratoires chez les veaux < 1an • « Fait le lit des bactéries »• RSV : un virus fragile (Virus enveloppé à ARN monocaténaire) • Envoi au laboratoire impossible • Analyse immédiate recommandée • Présence possible d’anticorps colostraux (si non : les anticorps sont post infectieux donc trop tard pour le diagnostic)  Recherche des Ag du virus• RSV : un vaccin existe (notamment par voie intranasale dès 9 jours d’âge)
  26. 26. III- Mise en évidence des agents infectieux affectant les veaux• RSV : Speed RespiVB – Immunochromatographie en 15min suite à écouvillonnage nasal profond – Prélèvement en début d’évolution (hyperthermie, tachypnée, peu dyspnéique) – Se : 0,88 et Sp : 1 – 15€
  27. 27. PlanI. IntroductionII. Evaluation du transfert colostralIII. Mise en évidence des agents infectieux affectant les veauxIV. Conclusion
  28. 28. IV - Conclusion• Nombreux examens complémentaires réalisables chez le veau, mais aussi dans d’autres domaines• Véritable « plus » pour le praticien – Appui diagnostic et/ou convainc le client – Justifie traitement – vaccination – Curatif  Préventif – Rémunératif (génère un acte)• Encore de nombreuses études à faire sur des tests récents (ex : DVM NEFA Test)
  29. 29. MERCI DE VOTRE ATTENTION

×