Master 2ème année
Sciences humaines et arts
Master Information et Communication
Spécialité Création de projets numériques
...
Avant propos
Notre travail comprenant un grand nombre de tableaux, graphiques ou captures d’écrans, nous
avons choisi une ...
Remerciement
L’écriture de ce mémoire a été un travail de longue haleine et je tiens à remercier toutes les
personnes qui ...
Introduction ................................................................................................................
Introduction
1. Présentation du sujet
Nous aborderons dans cet écrit l’usage fait des Technologies de l'Information et de ...
2. Intérêts personnels
Chef de projet internet depuis près de dix ans je passe actuellement un Master CPI*, dans le cadre
...
Voici les statistiques de cette campagne qui ont servi de base à notre étude.
Tableau 1-4 : Résultats du mailing recruteme...
En plus de la barrière de la langue, il a été révélé grâce aux retours d’expériences des artistes
français contactés un pr...
base de 800 artistes peintres contemporains français, le but étant de découvrir les outils utilisés pour
se faire connaîtr...
Chapitre 2. Étude de cas
1. Présentation du corpus
Afin de mener à bien notre analyse sur les pratiques des TIC fait par l...
Tableau 2-2 : Expérience artistique de notre corpus.

Il est à noter que tous les artistes ont participé bénévolement, nou...
Tableau 2-3 : Capture écran Google Form réponse question 1.

Nous constatons que le corpus considère à 58 % (note allant d...
Tableau 2-4 : Capture écran Google Form réponse question 2.

46 % des artistes (Note de 10 à 5) indiquent que moins de la ...
Tableau 2-5 : Capture écran Google Form réponse question 3.

Pour 65 % du corpus (note de 1à 2) l’impact d’internet est tr...
“5) Pratiquez-vous la vente en ligne pour vos œuvres sur un site marchand ?
Vente, réservation et paiement en ligne de vos...
85 % du corpus (Note de 0 à 3) estiment que le nombre de ventes en ligne ne dépasse pas 30 % du
total de leurs ventes, et ...
Youtube
Twitter
Pinterest
Autre
Dailymotion
Instagram

24
19
11
8
6
2

19,8 %
15,7 %
9,1 %
6,6 %
5,0 %
1,7 %

Le classemen...
“9) Qui a réalisé vos outils numériques ?”
Nous avons soumis l’hypothèse que les artistes devaient réaliser eux-mêmes leur...
Tableau 2-13 : Les réalisateurs des outils numériques.
Réalisateur des outils numériques

Nombre

%

Moi-même

48

39,7 %
...
Les réponses indiquent que l’artiste prend une part active dans l’animation de ses outils numériques
à hauteur de 80,2 % i...
Tableau 2-16 : Mise en place de nouveaux outils
Outils
Nombre de votes

Progression

Aucun

60

+ 49,6 %

Youtube

18

+ 1...
%) d’entre eux seront présents sur au moins un réseau social. Cette communication intégrera les
plateformes d’hébergement ...
En résumé, plus de la moitié des artistes (52,9 %) n’ayant aucun outil numérique en anglais compte
faire une traduction da...
Niveaux intermédiaires : 2 étant niveau moyen, 1 étant niveau moyen moins et 3 étant niveau
moyen plus”
Nous procédons de ...
Tableau 2-22 : Capture écran Google Form réponse question 16.1.

Les acheteurs non collectionneurs sont considérés comme i...
Les galeries
Tableau 2-24 : Capture écran Google Form réponse question 16.3.

Les galeries sont une cible d’importance fai...
Les pouvoirs publics (Fnac, Frac...)
Tableau 2-26 : Capture écran Google Form réponse question 16.5.

Une forte majorité d...
Avoir un réseau personnel
Tableau 2-27 : Capture écran Google Form réponse question 17.1.

72 % des artistes répondent qu’...
Avoir un réseau social numérique : (Facebook, Twitter...)
Tableau 2-29 : Capture écran Google Form réponse question 17.3.
...
Tableau 2-31 : Capture écran Google Form réponse question 17.5.

68 % des artistes répondent qu’avoir une cote agrée est i...
Avoir une visibilité nationale
Tableau 2-33 : Capture écran Google Form réponse question 17.7.

77 % des artistes réponden...
75 % des artistes répondent qu’avoir un bon référencement dans les lieux d’exposition physique est
important dans la réuss...
Résumé de la question 17
Voici le classement des critères ayant reçu le plus grand nombre de points d’importance de la par...
Il en ressort qu’internet leur apporte une plus grande visibilité pour plus de 84 % des artistes, 69 %
des sondés indiquen...
Chapitre 3. Synthèse des résultats
Suite au chapitre 2 et aux résultats obtenus nous pouvons désormais faire une photograp...
notables sur les sites), ainsi que l'augmentation de la concurrence due à l'ouverture à un plus grand
nombre ne semblent p...
Tableau 3-2 : ROI contacts et ventes obtenus grâce à internet.

L’axe des ordonnées indique le nombre d’artistes interrogé...
Les réponses au questionnaire font ressortir que les cibles principales des artistes sont les acheteurs
collectionneurs et...
A ce moment de notre rédaction en s’appuyant sur les résultats de notre questionnaire, nous
pouvons affirmer que les artis...
Tableau 3-6 : Pratique du multicanal.

Conclusion
Les artistes peintres contemporains français semblent avoir une bonne pr...
Reste la langue anglaise qui comme le montre le Tableau 5 peut être un réel frein à la visibilité
internationale de l’arti...
5. Conclusion
Aux vues des résultats de cette partie, nous pouvons en conclure que l’artiste semble avoir toutes les
compé...
Chapitre 3. Analyse supplémentaire
1. Présentation du Corpus.
Afin vérifier les réponses de notre corpus et de répondre à ...
Tableau 4-1 : Les artistes se servent d’internet pour se présenter.
Artiste
Se présente
Mis en avant

Mis à jour

Artiste ...
Artiste n° 4

non

oui

non

Artiste n° 5

oui

oui

oui

Artiste n° 6

oui

oui

oui

Artiste n° 7

oui

oui

non

Artist...
Artiste n° 9

oui (sur son site principal)

oui

oui

Total

Oui à 100 %

Oui à 33 %

Oui à 66 %

9 oui

3 oui – 6 non

2 ...
Site partenaire
Facebook

-

non

-

oui

oui

non

oui

Youtube

non

-

Email / Newsletter

non

-

Site partenaire

non...
œuvres (techniques, matières...) serait souhaitable.
L'artiste N°1 qui a réalisé son site lui-même, n'a pas eu
une réflexi...
Artiste n° 7

L'artiste indique que c'est un professionnel de l'internet

6/20

qui lui a conçu son site internet. Ce site...
Notre corpus utilise son site internet dans le but d’exposer ses œuvres, tous les artistes mettent des
photographies de le...
français s’exportent mal car ils n’ont pas une bonne approche communicationnelle et
marketing ». Effectivement nous avons ...
Limites de l’étude
Annexe
3. Pourquoi les artistes ne vendent pas en ligne
6) Pratiquez vous la vente en ligne pour vos oe...
En dehors des reproductions et autres posters, en qualité d'artiste auteur mais aussi
collectionneur et, en conséquence, a...
- je n'ai pas trouvé de site intéressant
_ sur les sites dont j'ai connaissance le prix moyen des oeuvres vendues est infé...
4. La parole est aux artistes

Au delà du site internet, il y a aussi toute la partie prise des photos, conditionnement et...
Internet reste une vitrine mais l'acheteur a besoin de voir, de toucher,enfin, c'est mon humble
avis...Cordialement Michel...
Bien qu'Internet soit un outil intéressant de communication, c'est rapidement devenu un
espace occupé par des "professionn...
Per expérience je me rend ompte q'internet ne permet pas de vendre une oeuvre directement
ou très peu. Les rares personnes...
Art contemporain et usage des TIC : Quel impact sur la visibilité des artistes peintres contemporains français ?
Art contemporain et usage des TIC : Quel impact sur la visibilité des artistes peintres contemporains français ?
Art contemporain et usage des TIC : Quel impact sur la visibilité des artistes peintres contemporains français ?
Art contemporain et usage des TIC : Quel impact sur la visibilité des artistes peintres contemporains français ?
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Art contemporain et usage des TIC : Quel impact sur la visibilité des artistes peintres contemporains français ?

1 511 vues

Publié le

Mémoire M2 Info Com.
Nous aborderons dans cet écrit l’usage fait des Technologies de l'Information et de la Communication par les artistes peintres contemporains Français. Nous tenterons de connaître quels outils ils utilisent pour se faire connaitre en France et à l’étranger et quel est leur degré de compétences avec les outils qu’internet met à leur disposition.

La simplicité de mise en place d’outils tels que les blogs, les comptes réseaux sociaux ou l’enregistrement sur des sites partenaires (annuaires, site marchand...), améliore la visibilité des artistes quelque soit leur notoriété gommant ainsi la frontière entre professionnels et amateurs et augmentant aussi la concurrence entre les artistes de tous niveaux. Cette étude reposera en grande partie sur les résultats d’un questionnaire, ce dernier a été envoyé à des artistes peintres professionnels et amateurs, celle-ci permettra d’avoir une vision globale de l’approche communicationnelle du milieu artistique sur internet.

Cette étude nous permettra de faire un état de lieux sur les usages des TIC*, de noter les mauvaises pratiques et de voir s’il y a encore des pistes à explorer. Nous souhaitons surtout pouvoir apporter une réponse globale aux artistes français qui souhaitent augmenter leur visibilité sur internet en optimisant leur communication en fonction de leurs cibles et leurs besoins.

Nous tenterons de mettre en corrélation la mauvaise santé de nos artistes contemporains avec la mondialisation de la vente d’art selon le dernier rapport annuel Artprice 2011-2012 . Les hypothèses politiques (TVA, zone franche...) ne seront pas étudiées dans notre enquête, seule la partie communication sera analysée afin de se concentrer uniquement sur l’usage des TIC dans l’univers de la peinture contemporaine française.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 511
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
21
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Art contemporain et usage des TIC : Quel impact sur la visibilité des artistes peintres contemporains français ?

  1. 1. Master 2ème année Sciences humaines et arts Master Information et Communication Spécialité Création de projets numériques Art contemporain et usage des TIC : Quel impact sur la visibilité des artistes peintres contemporains français ? Mémoire en vue de l’obtention du Master 2 Présenté et soutenu par Fabien Massavie fmassavie@gmail.com Directeur de recherche Éric Pedon Année universitaire 2012-2013 1
  2. 2. Avant propos Notre travail comprenant un grand nombre de tableaux, graphiques ou captures d’écrans, nous avons choisi une numérotation faisant appel au chapitre suivi de l’ordre d’apparition du tableau. Exemple, le premier tableau du chapitre 3 sera numéroté « Tableau 3-1 : Titre du tableau ». Le questionnaire, la grille d’analyse seront mis en annexe ainsi que certaines données brutes (toutes les réponses provenant du champ libre de notre questionnaire, plus la partie espace artistes où les artistes pouvaient s’exprimer). Tous les termes techniques (ayant souvent trait au marketing), seront répertoriés dans un glossaire disponible en fin de mémoire, le repérage se fera à l’aide d’un astérisque en fin de mot, exemple « marketplace *». 2
  3. 3. Remerciement L’écriture de ce mémoire a été un travail de longue haleine et je tiens à remercier toutes les personnes qui ont aidé à sa réalisation. - Tout d’abord, mon Directeur de mémoire Éric Pedon, pour ses conseils sur l’approche à adopter et sans lesquels je serais certainement encore à essayer d’écrire la 20ème page de ce mémoire. - Les artistes pour le temps qu’ils m’ont consacré et pour leurs messages d’encouragement. - Claire Howard-Jones ainsi que toute l’équipe Artfinder qui m’ont accueilli au sein de leur start-up pendant 2 mois et demi. - Mon ami d’enfance Fred et sa petite famille qui m’ont hébergé pendant cette période. - Tous mes camarades de promo qui m’ont aidé lorsque j’avais des questions et m’ont fait rajeunir de 15 ans. - Mes filles qui ont dû supporter la rédaction de ce mémoire même pendant leurs vacances. Et enfin je remercie celle qui partage ma vie depuis plus de 18 ans pour tout ce qu’elle est. 3
  4. 4. Introduction ..........................................................................................................................................5 1. Présentation du sujet.........................................................................................................................5 2. Intérêts personnels ............................................................................................................................ 6 8. Hypothèses .......................................................................................................................................6 9. Choix du corpus ............................................................................................................................... 8 10. Méthodologie .................................................................................................................................8 Chapitre 2. Étude de cas .....................................................................................................................10 1. Présentation du corpus ...................................................................................................................10 2. Présentation du questionnaire.........................................................................................................11 Chapitre 3. Synthèse des résultats ......................................................................................................35 1. Vision artisTIC ............................................................................................................................... 35 2. Cibles et Objectifs ArtisTIC ...........................................................................................................37 3. Usages artisTIC .............................................................................................................................. 38 4. Compétences artisTIC ....................................................................................................................40 5. Conclusion ......................................................................................................................................42 Chapitre 3. Analyse supplémentaire...................................................................................................43 1. Présentation du Corpus...................................................................................................................43 2. Présentation de la grille d’analyse. .................................................................................................43 3. Résultats .........................................................................................................................................43 4. Synthèse des résultats. ....................................................................................................................49 Site personnel : Stratégie mise en place. ........................................................................................49 Site personnel : Usages des outils numériques...............................................................................50 5. Conclusion ......................................................................................................................................50 Limites de l’étude ............................................................................................................................... 52 Annexe ...............................................................................................................................................52 3. Pourquoi les artistes ne vendent pas en ligne .................................................................................52 4. La parole est aux artistes ................................................................................................................55 4
  5. 5. Introduction 1. Présentation du sujet Nous aborderons dans cet écrit l’usage fait des Technologies de l'Information et de la Communication par les artistes peintres contemporains Français. Nous tenterons de connaître quels outils ils utilisent pour se faire connaitre en France et à l’étranger et quel est leur degré de compétences avec les outils qu’internet met à leur disposition. La simplicité de mise en place d’outils tels que les blogs, les comptes réseaux sociaux ou l’enregistrement sur des sites partenaires (annuaires, site marchand...), améliore la visibilité des artistes quelque soit leur notoriété gommant ainsi la frontière entre professionnels et amateurs et augmentant aussi la concurrence entre les artistes de tous niveaux. Cette étude reposera en grande partie sur les résultats d’un questionnaire, ce dernier a été envoyé à des artistes peintres professionnels et amateurs, celle-ci permettra d’avoir une vision globale de l’approche communicationnelle du milieu artistique sur internet. Cette étude nous permettra de faire un état de lieux sur les usages des TIC*, de noter les mauvaises pratiques et de voir s’il y a encore des pistes à explorer. Nous souhaitons surtout pouvoir apporter une réponse globale aux artistes français qui souhaitent augmenter leur visibilité sur internet en optimisant leur communication en fonction de leurs cibles et leurs besoins. Nous tenterons de mettre en corrélation la mauvaise santé de nos artistes contemporains avec la mondialisation de la vente d’art selon le dernier rapport annuel Artprice 2011-20121. Les hypothèses politiques (TVA, zone franche...) ne seront pas étudiées dans notre enquête, seule la partie communication sera analysée afin de se concentrer uniquement sur l’usage des TIC dans l’univers de la peinture contemporaine française. Artprice., 2012 “Le marché de l’art contemporain 2011/2012” Rapport annuel Artprice [en ligne] http://imgpublic.artprice.com/pdf/artprice-contemporary-2011-2012-fr.pdf (consulté le 10/06/2013) 1 5
  6. 6. 2. Intérêts personnels Chef de projet internet depuis près de dix ans je passe actuellement un Master CPI*, dans le cadre de mes études, j’ai pu réaliser un stage au sein de la start-up Artfinder, Artfinder.com est une marketplace* dédiée à la vente d’art contemporain en ligne. Lors de ce stage, j’ai été en charge du recrutement des artistes français, j’ai côtoyé un grand nombre d’artistes, échangé avec eux et vu les difficultés qu’ils rencontraient dans leur démarche d’exposition et de reconnaissance. La création de ma base prospect, m’a amené à visiter des centaines de site d’artistes français et j’ai constaté que les pratiques des TIC n’étaient pas toujours optimales, d’où la question centrale de ce mémoire, quel usage les artistes peintres contemporains français font-ils des TIC ? Nous essaierons de répondre à cette question, en analysant les outils utilisés aujourd’hui et ceux qui le seront demain. Et nous tenterons d’expliquer si une mauvaise utilisation des TIC peut être responsable en partie des mauvais résultats des ventes des artistes peintres contemporains dans le monde2. 8. Hypothèses Suite à nos recherches, à nos lectures et notre connaissance personnelle des artistes français nous avons pu identifier quelques pistes afin d’expliquer la faible cote des artistes français dans le milieu de l’art contemporain. Comme annoncé en introduction, notre sujet étant la communication, nous ne rentrerons pas dans une enquête politique, nous nous concentrerons donc uniquement sur l’usage des TIC. En charge du recrutement des artistes français pour la Marketplace londonienne Artfinder lors de mon stage, j’ai envoyé un mailing rédigé en français afin de présenter le site artfinder.com, ainsi que tous les avantages qu’il pouvait apporter (visibilité mondiale, possibilité de vendre en ligne....). Pour anticiper la barrière de la langue nous avions fait la traduction de deux pages d’atterrissage dont les liens figurés dans l’email envoyé. Cet envoi comptait 750 prospects et a rencontré un réel succès apportant avec lui un grand nombre d’interrogations de la part des artistes contactés. La question récurrente portait sur l’existence ou non d’une version française du site Artfinder. Les retours de ce mailing ont été très révélateurs des freins rencontrés par les usagers. Artprice., 2012 “Le marché de l’art contemporain 2011/2012” Rapport annuel Artprice [en ligne] http://imgpublic.artprice.com/pdf/artprice-contemporary-2011-2012-fr.pdf (consulté le 10/06/2013) 2 6
  7. 7. Voici les statistiques de cette campagne qui ont servi de base à notre étude. Tableau 1-4 : Résultats du mailing recrutement artistes français Mailchimps* Dotmailers* Taux d’ouverture (%) 72 % 55 % Taux de clic (%) 42 % - Taux de rebond 3% - « Sur les 750 prospects, nous avons obtenu : 50 contacts, 24 inscriptions dont 12 sont en ligne, c’est-à-dire proposent leurs œuvres aux clients Artfinder. Un travail sur la base artiste est à envisager car sur la cinquantaine d’artistes avec lesquels j’ai pu échanger, je sens un réel intérêt, ainsi qu’une vraie attente par rapport à cette place de marché qu’est Artfinder. » Massavie F. 2012, “Rapport de stage Artfinder”. Sans faire une analyse poussée nous voyons le fort intérêt des artistes français pour la solution proposée par Artfinder aussi bien en taux d’ouverture, qu’en taux de clics et en retour email et téléphonique. Autre information révélatrice, sur les 24 artistes inscrits seulement 4 avaient mis une biographie en anglais et traduit leurs textes (biographie et présentation œuvre), les autres avaient fait un simple copier/coller de leur biographie franco-française. Nous restons persuadés qu’une version française de la marketplace artfinder.com aurait eu un taux de transformation bien supérieur à celui obtenu et nous en concluons que nous français, sommes handicapés par notre mauvaise maîtrise de la langue anglaise. Ne pouvant émettre une hypothèse sur une simple expérience professionnelle avec un panel aussi peu représentatif, nous nous sommes appuyés sur l’étude réalisée par Education First3 reprise dans l’article du figaro.fr4, et aussi sur le rapport “First European Survey on Language Competences” de la Commission Européenne5. Ces deux études confirmant le faible niveau linguistique des français, nous pouvons maintenant émettre l’hypothèse que - les artistes peintres contemporains français s’exportent mal car ils ne maîtrisent pas la langue anglaise sachant que le marché de l’art contemporain, lui est mondial6. Education First, 2012 “ Niveau de l’anglais en France ”, [en ligne] http://www.ef.com.fr/__/~/media/efcom/epi/2012/country_fact_sheets/france/EPI_2012_France_factsheet_FR_local.pd f (consulté le 29/07/2013). 4 Maad A., 2012 “ Les Français toujours aussi faibles en anglais “, lefigaro.fr [en ligne] http://etudiant.lefigaro.fr/lesnews/actu/detail/article/les-francais-toujours-aussi-faibles-en-anglais-352 (consulté le 29/07/2013). 5 European Commission, “First European Survey on Language Competences” [en ligne] http://ec.europa.eu/languages/eslc/docs/en/final-report-escl_en.pdf (consulté le 29/07/2013). 6 Moulin R., 2003, Le marché de l’art, Mondialisation et nouvelles technologies, Paris, Flammarion 3 7
  8. 8. En plus de la barrière de la langue, il a été révélé grâce aux retours d’expériences des artistes français contactés un problème de compétences techniques : poids des images dépassant les 5M, des difficultés à remplir une fiche œuvre... Certes, la barrière linguistique aurait pu expliquer certaines difficultés rencontrés, mais après avoir contacté toutes les personnes qui rencontraient une difficulté soit d’inscription, soit de mise en ligne de photo nous avons eu confirmation de la non-maîtrise de l’outil informatique par les artistes. Ayant toujours le souci de formuler des hypothèses basées sur des recherches documentées nous nous appuyons sur l’étude de Vincent Gombault7 qui démontre que la population française n’est pas très à l’aise avec les usages d’internet, nous permettant de soumettre l'hypothèse suivante - Les artistes peintres contemporains français s’exportent mal car ils ne maîtrisent pas l’outil informatique et internet. Comme nous l’avons démontré précédemment les artistes français pour exister doivent être visibles, mais ces derniers n’ayant que de faibles revenus financiers très peu peuvent s’offrir les services d’une agence de communication. Nous pouvons partir du principe que comme tous les français, l’artiste possède un matériel informatique et un accès internet. En sachant que nous étudierons son niveau d’anglais, sa maîtrise de l’outil informatique et de l’internet, il serait intéressant de voir si les artistes contemporains français sont formés aux métiers de la communication. Cette analyse nous permet de soumettre une dernière hypothèse - Les artistes peintres contemporains français s’exportent mal car ils n’ont pas une bonne approche communicationnelle et marketing. 9. Choix du corpus N’ayant pas trouvé d’ouvrages sur l’usage ou le non usage des TIC portant sur les peintres contemporains français, nous avons constitué une base contenant 800 artistes. Nos critères de sélection étaient les suivants ; avoir une adresse e-mail afin de leur soumettre notre questionnaire, et exposer au moins 5 œuvres sur le site internet. 10. Méthodologie Après sélection de notre corpus nous allons essayer de faire une photographie des usages des TIC de la part des artistes peintres français. Celle-ci sera réalisée grâce à un questionnaire soumis à notre Vincent Gombault, 2011 “Division Conditions de vie des ménages”, Insee [en ligne] http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1340 (consulté le 29/07/2013). 7 8
  9. 9. base de 800 artistes peintres contemporains français, le but étant de découvrir les outils utilisés pour se faire connaître et la vision qu’ils peuvent avoir par rapport à l’impact d’internet sur leur métier. Le questionnaire est constitué de 18 questions à choix multiples plus une question ouverte en fin de formulaire permettant aux artistes de s’exprimer librement. La création du questionnaire soumis à notre base d’artistes s’est faite à l’aide des lectures de Raymonde Moulin, de Nathalie Moureau et de Dominique Sagot-Duvaux. Nous nous sommes aussi servis des échanges que nous avons pu avoir avec les artistes français lors du stage. 9
  10. 10. Chapitre 2. Étude de cas 1. Présentation du corpus Afin de mener à bien notre analyse sur les pratiques des TIC fait par les artistes peintres contemporains français, nous avons soumis un questionnaire à 800 artistes. Ce questionnaire à été créé sur Google Form puis envoyé via Mailchimps et Dotmailers le 17 juillet 2013, une relance a été effectuée le 24 juillet 2013 afin d’avoir un maximum de participants. Sur les 800 artistes sollicités, 121 ont accepté de répondre à nos questions soit un retour de plus de 15 %. Ce corpus est composé d’artistes peintres contemporains professionnels et amateurs, nous n’avons pas fait de distinction entre les deux, l’étude ne portant pas sur les caractéristiques mêmes des artistes, aucune information personnelle n’a été demandées (sexe, âge, revenus...) hormis le nombre d’années d’expérience dans leur domaine. Il en ressort que 72 % de notre corpus est artiste peintre depuis plus de 10 ans, et que 40 % de ce même corpus est artiste peintre depuis plus de 20 ans. Tableau 2-1 : Expérience artistique de notre corpus. Années d’expérience Nombre Pourcentage de 0 à 4 ans 6 5% de 5 à 10 ans 27 22 % de 11 à 15 ans 22 18 % de 16 à 20 ans 17 14 % + de 20 ans 49 40 % 10
  11. 11. Tableau 2-2 : Expérience artistique de notre corpus. Il est à noter que tous les artistes ont participé bénévolement, nous nous sommes engagés à leur envoyer les résultats après la soutenance de ce mémoire. 2. Présentation du questionnaire Le questionnaire se compose de 18 questions sous forme de QCM. Le format de questions à choix multiples s’est imposé à nous, car nous souhaitions avoir un maximum de participants tout en gardant une qualité de réponse satisfaisante, les QCM nous permettaient de poser nos 18 questions sans que cela soit chronophage pour le sondé. Le but de ce questionnaire est de vérifier nos hypothèses et de connaître les usages ainsi que le niveau de compétence de nos artistes français avec les TIC. Nous justifierons chaque question afin de la (les) rendre légitime, et nous commenterons chaque résultat, fonction de l'intérêt et des réponses attendues. Afin de faciliter une lecture rapide nous avons fait le choix d’intégrer les captures d’écran fournies par Google Form lorsque ces graphiques étaient « parlants », dans le cas contraire les résultats ont été présentés sous forme de tableaux. « 1) Quelle vision avez-vous du rôle d'internet pour la PROMOTION de vos œuvres ? Par promotion, nous entendons vous faire connaître, vous ainsi que votre travail.” Ici l’artiste note de 1 à 5 l'intérêt que représente internet dans la promotion de son image et de son travail. 1 étant “Rôle marginal” et 5 “Rôle incontournable”. Nous souhaitons estimer ici la place donnée à internet par l’artiste, dans le cadre de la promotion de ses œuvres et de son image. Les notes résultats sont les suivants ; 11
  12. 12. Tableau 2-3 : Capture écran Google Form réponse question 1. Nous constatons que le corpus considère à 58 % (note allant de 5 à 4) que l’internet tient un rôle important dans la promotion de son art, et pour 37 % (note 5) ’internet tient un rôle incontournable contre 20 % (note allant de 1 à 2) qui considère qu’internet tient un rôle mineur voir marginal pour 4 % d’entre eux. 21 % du corpus considère qu’internet tient un rôle d’une importance moyenne. Bien que la majorité des artistes indiquent qu’internet joue un rôle important, on peut s’étonner du fait que tout de même 41% (note 3,2,1) lui octroie un rôle « moyen », voir marginal. On peut se poser les questions suivantes « est-ce que les artistes considèrent internet comme un canal de diffusion parmi d’autres ». Le manque d’enthousiasme provient-il d’un manque de maturité de la part des artistes vis à vis des TIC, l’art est-il un domaine si spécifique qu’internet ne peut tenir un rôle plus important dans la promotion d’une œuvre ou d’un artiste ? Nous tenterons d’apporter une réponse à ces questions en fin de mémoire. « 2) Estimation : Quel pourcentage de vos contacts représente internet ? ” Ici nous demandons à notre corpus d’estimer les retours en termes de contacts qu’ils ont pu avoir grâce à internet. Par contact nous entendons, personne ayant contacté l’artiste pour un achat, une proposition d’exposition, une demande d’information... 12
  13. 13. Tableau 2-4 : Capture écran Google Form réponse question 2. 46 % des artistes (Note de 10 à 5) indiquent que moins de la moitié de leurs contacts est obtenue grâce à internet. 25 % (note de 5) des artistes peintres obtiennent la moitié de leurs contacts grâce internet 30 % (note de des artistes indiquent obtenir plus de la moitié de leur contact grâce à internet. Cela signifie que 55 % des artistes estiment devoir la majorité de leurs contacts à internet, ce chiffre, supérieur à 50% montre que même s’il tient une place importante, internet est loin d’être le canal miracle pour notre corpus. “3) Quelle vision avez-vous du rôle d'internet dans la VENTE de vos œuvres ? Ventes directes ou indirectes.” Nous souhaitons mesurer l’impact d’internet sur les ventes d’œuvres d’art Ici l’artiste note de 1 à 5 le rôle qu’internet tient dans la vente de son travail. 1 étant “Rôle marginal” et 5 “Rôle incontournable”. 13
  14. 14. Tableau 2-5 : Capture écran Google Form réponse question 3. Pour 65 % du corpus (note de 1à 2) l’impact d’internet est très faible voir nul pour 36 %, 21 % des artistes (note de 3) considèrent le rôle d’internet dans la vente d’œuvre d’art, moyen et seulement 14 % des sondés (Note de 4 à 5) déclarent qu’internet a un impact sur les ventes de leurs œuvres. “4) Estimation : Quel pourcentage de vos ventes représente internet ? Ventes traditionnelles hors site marchand. Ventes directes ou indirectes (réservation, demande d'info puis vente...), hors site marchand.” Ici nous demandons à notre corpus d’estimer les retours en terme de ventes qu’ils ont pu avoir grâce à internet, nous avons bien spécifié ventes hors site marchand afin de prendre en compte l’incidence du net sur les ventes. Tableau 2-6 : Capture écran Google Form réponse question 4. 81 % du corpus (Note de 0 à 4) estiment le nombre de ventes imputés à internet ne dépasse pas 30%, d’ailleurs 35 % des sondés indiquent n’avoir jamais réalisé aucune vente grâce à internet. 14
  15. 15. “5) Pratiquez-vous la vente en ligne pour vos œuvres sur un site marchand ? Vente, réservation et paiement en ligne de vos œuvres. Le paiement en ligne peut être aussi par chèque ou virement mais le principe est de pouvoir ajouter au panier ou réserver en ligne” Au travers de cette question, nous souhaitons savoir quel est le pourcentage d’artistes utilisant un site marchand pour vendre ses œuvres. La question est fermée et le corpus doit répondre par oui ou par non. Tableau 2-7 : Capture écran Google Form réponse question 5. 57 % des artistes déclarent pratiquer la vente en ligne de leurs œuvres. 6) Quel pourcentage de vos ventes représente internet ? L’artiste est invité à estimer le pourcentage de ses ventes réalisées en ligne. Tableau 2-8 : Capture écran Google Form réponse question 6. 15
  16. 16. 85 % du corpus (Note de 0 à 3) estiment que le nombre de ventes en ligne ne dépasse pas 30 % du total de leurs ventes, et d’ailleurs 38 % des sondés indiquent n’avoir jamais réalisé de vente via un site marchand. “7) Pensez-vous que la vente en ligne puisse supplanter les ventes dites traditionnelles ? Par traditionnelles nous entendons : galeries, expos personnelles, ventes aux enchères...” Nous souhaitons connaître la vision des artistes peintres par rapport à la vente en ligne d’art contemporain. L’artiste a le choix entre 4 propositions à cette question : - Non jamais - Oui dans un délai inférieur à 3 ans - Oui dans un délai entre 4 et 8 ans - Oui dans un délai supérieur à 8 ans Tableau 2-9 : Capture écran Google Form réponse question 7. Pour 70 % du corpus la réponse est claire et sans appel c’est “Non jamais”, seul 30 % estiment que la vente basculera du circuit traditionnel vers un circuit numérique. “8) Quels outils numériques utilisez-vous déjà afin de promouvoir vos œuvres ?” Nous avons soumis une liste de 10 outils numériques à notre panel plus un champ autre afin de connaître quels outils les artistes utilisés déjà. Tableau 2-10 : Outils numériques utilisés actuellement Outils numériques utilisés actuellement Nombre d'utilisateurs Site partenaire 108 Site personnel 106 Facebook 78 Email / Newsletter 71 % 89,3 % 87,6 % 64,5 % 58,7 % 16
  17. 17. Youtube Twitter Pinterest Autre Dailymotion Instagram 24 19 11 8 6 2 19,8 % 15,7 % 9,1 % 6,6 % 5,0 % 1,7 % Le classement des outils utilisées par les artistes peintres est le suivant : 89,3 % des artistes interrogés utilisent les sites partenaires attention ce chiffre ne peut être pris en compte car le panel a été recruté sur un site partenaire, donc cette statistique est biaisée. Seconde place avec 87,6 % le site personnel, suit la page Facebook pour 64,5 % du corpus et la quatrième place revient à l’Email / Newsletter utilisé par 58,7 % des sondés. A noter tout de même que près d’un artiste sur cinq utilise Youtube afin de promouvoir son art, les autres outils se classent dans l’ordre suivant ; 6ème place pour Twitter avec 15,7 % %, 7ème place pour Pinterest avec 9,1 % d’utilisateurs, 8ème place pour Dailymotion avec moins de 5 % et 9ième place pour Instagram qui n’est quasiment pas utilisé avec seulement 1,66 %. Un usage multicanal Tableau 2-11 : Plusieurs outils numériques utilisés en même temps. Nombre d’outils numériques utilisés Nombre d'utilisateurs 3 outils 33 % 27,2 % 4 outils 2 outils 28 20 23,1 % 16,5 % 5 outils 16 13,2 % 6 outils 10 8,3 % 1 seul outil 9 7,4 % 7 outils 2 1,6 % 8 outils 1 0,8 % 9 outils 1 0,8 % Plus de 75 % des artistes interrogés disent utiliser au moins 3 outils numériques pour leur promotion, 44 % utilisent 4 ou 5 outils et plus de 6 pour 12,3 % d’entre eux. Ces chiffres nous indiquent que notre corpus semble avoir une vision mature des outils numériques en mettant en place une stratégie multicanale mais aussi qu’ils ont bien intégrés le rôle des réseaux sociaux avec 66,9 % du corpus utilisant un outil dédié à ces réseaux. 17
  18. 18. “9) Qui a réalisé vos outils numériques ?” Nous avons soumis l’hypothèse que les artistes devaient réaliser eux-mêmes leurs outils numériques car ils manquaient de moyens financiers pour faire appel à un professionnel de l’internet, cette question nous permet de conforter la véracité de cette l’hypothèse. Le corpus a quatre réponses possibles à cette question ; Moi-même, Un(e) ami(e) ou une connaissance non professionnel(le), Un professionnel de l’internet et, Autre. Tableau 2-12 : Capture écran Google Form réponse question 9. Les réponses indiquent que l’artiste prend une part active dans la réalisation de ses outils numériques à hauteur de 54,5 % (66/1.21) il est même dans près de 40 % des cas le seul à intervenir dans le processus de réalisation. 42,2 % des outils numériques dédiés aux artistes peintres contemporains sont réalisés avec l’aide d’un professionnel, à noter que moins d’un tiers des outils (28,9 %) est réalisé dans son intégralité par un professionnel de l’internet seul. L’entière réalisation d’outils numériques n’est confiée à un ami ou une connaissance non professionnelle seulement dans 10,7 % des cas. Ces résultats sont intéressants mais n’apportent qu’une vision globale, afin d’affiner ces chiffres les réponses étant en multi-choix, nous pouvons dissocier les quatre propositions pour voir les couples utilisateurs. 18
  19. 19. Tableau 2-13 : Les réalisateurs des outils numériques. Réalisateur des outils numériques Nombre % Moi-même 48 39,7 % Un professionnel de l'internet 35 28,9 % Moi-même, Un professionnel de l'internet 13 10,7 % Un(e) ami(e) ou une connaissance non professionnel(le) 13 10,7 % 4 3,3 % Autre Moi-même, Un(e) ami(e) ou une connaissance non 4 3,3 % ami(e) ou une connaissance non 2 1,7 % Un(e) ami(e) ou une connaissance non professionnel(le), Un 2 1,7 % 121 100 % professionnel(le) Moi-même, Un(e) professionnel(le), Un professionnel de l'internet professionnel de l'internet Total L’appel à un professionnel même s’il n’est pas majoritaire représente tout de même 42 % des réalisations, les réponses obtenues nous confirment tout de même que l’artiste est le principal réalisateur de ses outils. ”10) Qui anime vos outils numériques ? Mise à jour d'articles, d'œuvres sur vos pages (site, Facebook, Twitter...)” La création d’un outil tel qu’un site internet ou une page Facebook est une chose, la richesse d’une page est son contenu, ainsi que la mise à jour régulière de celui-ci. Est-ce que les artistes animent eux même leurs outils numériques ou laissent-ils ce travail à une tierce personne, et dans ce second cas cette personne est-elle un professionnel de l’internet ? Cette interrogation faisant suite à la question 9, nous avons gardé les mêmes propositions ; Moi-même, Un(e) ami(e) ou une connaissance non professionnel(le), Un professionnel de l’internet et, Autre. Tableau 2-14 : Capture écran Google Form réponse question 10. 19
  20. 20. Les réponses indiquent que l’artiste prend une part active dans l’animation de ses outils numériques à hauteur de 80,2 % il est même dans 70,2 % des cas le seul à intervenir dans le processus d’animation. 19 % des outils numériques dédiés aux artistes peintres contemporains sont animés avec l’aide d’un professionnel, à noter que moins de 10 % des outils sont animés dans leur intégralité par un professionnel de l’internet seul. L’entière animation d’outils numériques n’est confiée à un(e) ami ou connaissance non professionnel(le) seulement dans 8,2 % des cas. Tableau 2-15 : Les animateurs des outils numériques. Animateur(s) Nombre % Moi-même 85 70,2 % Un professionnel de l’internet 12 9,9 % Un(e) ami ou connaissance non professionnel(le) 10 8,2 % Moi-même plus un professionnel de l’internet 10 8,2 % Moi-même, Un(e) ami(e) ou une connaissance non professionnel(le) 1 0,8 % Moi-même, Un(e) ami(e) ou une connaissance non professionnel(le), Un 1 0,8 % 2 1,6 % professionnel de l'internet Autre Nous pouvons en conclure que les artistes s’occupent eux-mêmes de l’animation de leurs outils numériques et que l'intervention d’un professionnel ou d’un tiers est vraiment très rare. ”11) Quels outils numériques pensez-vous utiliser dans un futur proche afin de promouvoir vos œuvres ?” Les artistes peintres doivent indiquer quels outils numériques ils souhaitent mettre en place dans un avenir proche, cette question doit nous permettre de voir si un outil émerge et peut devenir demain un outil incontournable dans la promotion de l’art contemporain. Les outils ajoutés dans un avenir proche seront : 20
  21. 21. Tableau 2-16 : Mise en place de nouveaux outils Outils Nombre de votes Progression Aucun 60 + 49,6 % Youtube 18 + 14,8 % Site personnel 14 + 11,6 % Facebook 11 + 9,1 % Email / Newsletter 10 + 8,2 % Dailymotion 8 + 6,6 % Twitter 8 + 6,6 % Pinterest 7 + 5,8 % Site partenaire 7 + 5,8 % Instagram 5 + 4,1 % Autre 5 + 4,1 % Près de la moitié du corpus, n’ajoutera pas d’outil dans sa stratégie communicationnelle, sinon nous pouvons constater une forte progression de Youtube. En mettant en parallèle les réponses aux questions 8 et 11 nous obtenons une photographie des outils numériques comme suit : Tableau 2-17 : Récapitulatif des outils numériques utilisés. Outils Nombre d’utilisateurs % actuels Nombre d’utilisateurs % à venir Site personnel 106 87,6 % 120 99, 2 % Site partenaire 108 89,3 % 115 95,0 % Facebook 78 64,5 % 89 73,5 % Email/Newsletter 71 58,7 % 81 66,9 % Youtube 24 19,8 % 42 34,7 % Twitter 18 14,9 % 27 22,3 % Pinterest 11 9,1 % 18 14,9 % Dailymotion 6 5,0 % 14 11,5 % Instagram 2 1,7 % 7 5,8 % Autre 8 6,6 % 13 10,7 % Nous pourrions résumer ces chiffres en disant « demain tous les artistes peintres contemporains français communiquerons à l’aide d’un site personnel et un ou plusieurs sites partenaires et ¾ (75,2 21
  22. 22. %) d’entre eux seront présents sur au moins un réseau social. Cette communication intégrera les plateformes d’hébergement vidéo pour plus d’un tiers (34,7 %*) ». * Dailymotion n’est jamais utilisé seul, à chaque fois il est couplé avec Youtube ce qui explique que le pourcentage d’utilisateurs de plateformes d’hébergement n’est pas plus élevé que celui des utilisateurs de Youtube. “12) Avez-vous au moins une version anglaise pour l'un de vos outils numériques ? Site personnel ou blog, page Facebook... avec une version en anglais” Sachant que le marché de l’art contemporain est mondial, il est important pour avoir une exposition maximale, que l’artiste ait une version anglaise de l’un de ces supports numériques. Tableau 2-18 : Capture écran Google Form réponse question 12. 58 % des artistes interrogés indique avoir une version anglaise pour au moins l’un de leur outil numérique, n’ayant pas de chiffres pour comparer avec d’autres métiers artistiques, nous ne pouvons dire si ce pourcentage est fort ou non, la seule conclusion que nous pouvons en tirer est que 42 % des artistes peintres contemporains français, ont très peu de chance d’avoir une exposition mondiale sur le net au regard de la barrière linguistique. “13) Envisagez-vous d'en faire une (ou d'autres) ?” Tableau 2-19 : Capture écran Google Form réponse question 13. 55 % des sondés envisage de traduire un (autre) de leur support, ce chiffre se décompose comme suit : Sur les 51 personnes (42 % du panel) n’ayant pas de traduction disponible de leurs outils numériques 27 (52,9 %) comptent en faire une contre 24 soit 19,8 % des artistes interrogés. Sur les 70 personnes (58 % du panel) proposant déjà une traduction de l’un de leurs supports numériques, 40 (57 %) indiquent qu’ils envisagent de traduire d’autres de leurs supports. 22
  23. 23. En résumé, plus de la moitié des artistes (52,9 %) n’ayant aucun outil numérique en anglais compte faire une traduction dans un avenir proche ce qui pourrait faire 80 % du corpus. Évidement ce chiffre n’a pas de valeur en lui-même mais démontre que les peintres contemporains français ont conscience que leurs outils de promotion doivent être réalisés en deux langues au moins. ”14) Si vous deviez estimer votre niveau en anglais ? Evaluation allant de 0 à 4 Niveaux intermédiaires : 2 étant niveau moyen, 1 étant niveau moyen moins et 3 étant niveau moyen plus” Nous avons constaté que les français dans leur ensemble ne maîtrisaient pas l’anglais, qu’en est-il des artistes peintres français, nous leur avons posé la question afin de connaître leur niveau linguistique. Les artistes s’auto-évaluent selon un baromètre de 5 notes allant de 0 à 4, 0 étant “Ne parle pas du tout anglais” et 4 “Parle parfaitement anglais”. Tableau 2-20 : Capture écran Google Form réponse question 14. La majorité du corpus (39 %) répond ne pas maîtriser la langue anglaise, 28 % estime avoir un bon niveau, 33 % des sondés estiment avoir un niveau moyen. A noter que 11 % des personnes interrogées disent ne pas parler du tout anglais et 7 % estiment être bilingue. Faire la traduction d’un site d’un blog ou animer un réseau social dans un anglais “propre“ demande un niveau de maîtrise linguistique relativement élevé et nous pouvons estimer qu’au maximum 28% du corpus pourraient faire ce travail seul, les autres étant dépendant d’une tierce personne. “15) Si vous deviez estimer votre niveau de maîtrise de l'outil informatique et internet ? Evaluation allant de 0 à 4 23
  24. 24. Niveaux intermédiaires : 2 étant niveau moyen, 1 étant niveau moyen moins et 3 étant niveau moyen plus” Nous procédons de la même manière qu’à la question 14 afin de connaître le niveau des artistes peintres contemporains français vis à vis de l’outil informatique et internet. Les artistes s’autoévaluent selon un baromètre de 5 notes allant de 0 à 4, 0 étant “Ne maîtrise pas du tout ces outils” et 4 “Maîtrise parfaitement ces outils”. Tableau 2-21 : Capture écran Google Form réponse question 15. Ici la majorité des artistes (52 %) estime maîtriser l’outil informatique et internet contre seulement 11 % indiquant qu’ils le maîtrisent mal. 38 % du corpus répond avoir un niveau moyen, il est à noter qu’aucun membre du corpus n’a estimé ne pas du tout maîtriser ces outils. Vue la simplicité de l’implantation d’un blog, d’une page Facebook d’un compte Twitter... nous pouvons estimer que même un niveau moyen permet la création de ces outils, donc hormis 11 %, la quasi totalité des artistes peuvent communiquer sur internet aux travers de blog, de pages ou de sites externes (partenaires, vidéos ou photos) et semblent démentir notre hypothèse numéro deux « Les peintres contemporains français s’exportent mal car ils ne maîtrisent pas l’outil informatique et internet ». “16) Evaluez l'importance de ces "acteurs" par rapport à votre activité.” Cette partie doit nous permettre de connaître les cibles de notre corpus, afin de voir ensuite lors de notre analyse si les outils numériques des artistes peintres contemporains français prennent en compte leurs horizons d’attente et sous quelles formes. Les acheteurs non collectionneurs (achat occasionnel sur coup de cœur par exemple). 24
  25. 25. Tableau 2-22 : Capture écran Google Form réponse question 16.1. Les acheteurs non collectionneurs sont considérés comme important pour 56 % des interviewés et contre 27 %. 17 % des artistes considèrent cette cible comme moyennement importante. Nous pouvons en conclure que les acheteurs non collectionneurs sont une cible à travailler pour les artistes. Les collectionneurs Tableau 2-23 : Capture écran Google Form réponse question 16.2. Les collectionneurs ne sont pas considérés comme une cible importante par 45 % de notre corpus. A contrario seulement 29 % des artistes considèrent cette cible comme forte ou cruciale et 26 % comme une cible moyennement importante. 25
  26. 26. Les galeries Tableau 2-24 : Capture écran Google Form réponse question 16.3. Les galeries sont une cible d’importance faible (28 %) ou nulle (23 %) pour plus de la moitié (51 %) du corpus. 27 % des artistes considèrent cette cible comme importante et 22 % comme moyennement importante. Nous pouvons en conclure que les galeries ne sont pas une cible prioritaire pour les artistes. Les maisons de ventes Tableau 2-25 : Capture écran Google Form réponse question 16.4. Les maisons de ventes ne sont pas considérées comme une cible importante par 63 % des artistes interrogés seuls 17 % voient un intérêt d’être visible aux yeux de cet acteur. 26
  27. 27. Les pouvoirs publics (Fnac, Frac...) Tableau 2-26 : Capture écran Google Form réponse question 16.5. Une forte majorité des artistes considère l’importance faible 26 % voire nulle pour 51 % des pouvoirs publiques sur leur travail, et seulement 21 % des artistes estiment que les pouvoirs publiques ont une importance pour leurs activités. Résumé de la question 16 Voici le classement des cibles de notre corpus par niveau d’importance. Les cibles les plus importantes par rapport à l’activité de notre corpus sont “Les acheteurs non collectionneurs” pour 56 % puis en seconde position “Les collectionneurs” à hauteur de 45 %. Les galeries arrivent en troisième position avec une note d’intérêt de 27 %, suivies des pouvoirs publics pour 21 % du corpus et ce sont les maisons de ventes qui ferment la marche avec seulement 17 %. “17) Evaluez l'importance de ces critères dans la réussite (actuelle ou à venir) de votre travail artistique.” Afin de connaître les objectifs des artistes, nous leurs avons soumis 10 critères. Notre corpus va une nouvelle fois leur donner une note d’importance de 5 échelons allant de “Importance nulle”, “Importance faible”, “Importance moyenne”, “Importance forte” à “Importance cruciale” 27
  28. 28. Avoir un réseau personnel Tableau 2-27 : Capture écran Google Form réponse question 17.1. 72 % des artistes répondent qu’avoir un réseau personnel est important dans la réussite de son travail artistique, 15 % ne trouvent pas ce critère important et 12 % des sondés trouvent son importance moyenne. Ces résultats montrent que la création d’un tel réseau doit-être mis en place via les TIC. Avoir un réseau professionnel Tableau 2-28 : Capture écran Google Form réponse question 17.2. 75 % des artistes répondent qu’avoir un réseau professionnel est important dans la réussite de son travail artistique, 11 % ne trouvent pas ce critère important et 15 % des sondés trouvent son importance moyenne. Comme le réseau personnel, le réseau professionnel est un critère incontournable, sa création et son animation doit-être mis en place grâce aux TIC. 28
  29. 29. Avoir un réseau social numérique : (Facebook, Twitter...) Tableau 2-29 : Capture écran Google Form réponse question 17.3. Moins de la moitié des artistes interrogés (44 %) répondent qu’avoir un réseau social numérique est important dans la réussite de leur travail artistique, 32 % ne trouvent pas ce critère important et 33 % des sondés trouvent son importance moyenne. Ce résultat semble étonnant aux vues des deux questions précédentes, car des outils tels que Facebook, Twitter pourraient aider à la création ou l’animation d’un réseau personnel, même chose pour un Linkedin ou Viadeo pour un réseau professionnel, nous en saurons plus dans le chapitre suivant “Synthèse des résultats” en mettant en corrélation tous les résultats ayant trait aux réseaux. Avoir le soutien d'un partenaire (financier ou aidant à votre exposition) Tableau 2-30 : Capture écran Google Form réponse question 17.4. 66 % des artistes répondent qu’avoir un partenaire est important dans la réussite de leur travail artistique, 17 % ne trouvent pas ce critère important et 17 % des sondés trouvent son importance moyenne. Comme les réseaux (personnel et professionnel), trouver des partenaires (financiers ou aidant à exposer l’artiste) est un critère incontournable et doit être mis en place dans la stratégie numérique d’un artiste. Avoir une cote agrée 29
  30. 30. Tableau 2-31 : Capture écran Google Form réponse question 17.5. 68 % des artistes répondent qu’avoir une cote agrée est important dans la réussite de leur travail artistique, 10 % ne trouve pas ce critère important et 21 % des sondés trouve son importance moyenne. Obtenir une cote est simple il suffit juste de faire estimer son travail par un expert agréé contre une rémunération. Ici l’usage des TIC peut-être utilisé pour mettre en avant la cote de l’artiste et le crédibiliser un peu plus. Avoir une visibilité régionale Tableau 2-32 : Capture écran Google Form réponse question 17.6. 66 % des artistes répondent qu’avoir une visibilité régionale est importante dans la réussite de leur travail artistique, 13 % ne trouvent pas ce critère important et 21 % des sondés trouvent son importance moyenne. Il est donc impératif pour le corpus de mettre en place une stratégie régionale lors de la création de ses outils numériques. 30
  31. 31. Avoir une visibilité nationale Tableau 2-33 : Capture écran Google Form réponse question 17.7. 77 % des artistes répondent qu’avoir une visibilité nationale est important dans la réussite de leur travail artistique, 9 % ne trouvent pas ce critère important et 14 % des sondés trouvent son importance moyenne. Il est donc primordial pour le corpus de mettre en place une stratégie nationale lors de la création de ses outils numériques. Avoir une visibilité mondiale Tableau 2-34 : Capture écran Google Form réponse question 17.8. 62 % des artistes répondent qu’avoir une visibilité nationale est important dans la réussite de leur travail artistique, 18 % ne trouvent pas ce critère important et 19 % des sondés trouvent son importance moyenne. Même si cette visibilité mondiale arrive derrière la visibilité régionale et nationale, l’exposition mondiale doit-être réfléchie et tentée lors de chaque création de supports numériques. Ce chiffre bien que largement au dessus de la moyenne, ne semble pas indiquer une réelle volonté de s’exporter, les artistes préférant une visibilité nationale à une visibilité internationale. Etre bien référencé dans les lieux d'exposition physique (expo, catalogue, affiche...) Tableau 2-35 : Capture écran Google Form réponse question 17.9. 31
  32. 32. 75 % des artistes répondent qu’avoir un bon référencement dans les lieux d’exposition physique est important dans la réussite de leur travail artistique, 15 % ne trouvent pas ce critère important et 10 % des sondés trouvent son importance moyenne. Même si l’impact des TIC sur ce critère a moins de poids du fait du bon vouloir des salles d’expos, l’artiste peut envisager de mettre en place un espace pro ou relation publique, où des textes (biographies, articles de presse), des photos HD, des vidéos... peuvent être mis à la disposition des lieux d’exposition afin de leur faciliter le travail. Etre bien référencé sur les moteurs de recherche et sites partenaires Tableau 2-36 : Capture écran Google Form réponse question 17.10. 70 % des artistes répondent qu’avoir un bon référencement dans les moteurs de recherche et sites partenaires est important dans la réussite de leur travail artistique, 10 % ne trouvent pas ce critère important et 20 % des sondés trouvent son importance moyenne. Contrairement au référencement dans les lieux d’exposition physique, ici l’artiste peut-être responsable de sa visibilité sur les moteurs et sites partenaires aux travers des techniques de SEO*, SEM *et à un niveau moindre SMO*. 32
  33. 33. Résumé de la question 17 Voici le classement des critères ayant reçu le plus grand nombre de points d’importance de la part du corpus 1 - Avoir une visibilité nationale à 77 % 2 - Etre bien référencé dans les lieux d'exposition physique (expo, catalogue, affiche...) à 75 % 2 - Avoir un réseau professionnel à 75 % 4 - Avoir un réseau personnel à 72 % 5 - Etre bien référencé sur les moteurs de recherche et sites partenaires à 70 % 6 - Avoir une cote agrée à 68 % 7 - Avoir le soutien d'un partenaire (financier ou aidant à votre exposition) à 66 % 7 - Avoir une visibilité régionale à 66 % 9 - Avoir une visibilité mondiale à 62 % 10 - Avoir un réseau social numérique : (Facebook, Twitter...) 44 % Bien qu’il déclare qu’avoir une visibilité mondiale soit important pour lui, nous pouvons déclarer que l’artiste peintre contemporain français est plus concentré à se faire connaitre sur le territoire national qu’en dehors. La construction d’un réseau professionnel et personnel est aussi un des enjeux important qui ressort des réponses à ce questionnaire, puis la bonne mise en avant de leur travail sur les lieux d’exposition, ainsi que sur internet. Hormis avoir un réseau social numérique, tous les critères obtiennent plus de 60 % de note d’importance haute. “18) Quelle vision avez-vous du couple « art contemporain et internet » ? Pour chaque proposition vous avez un côté positif et un côté négatif, à vous de choisir ou non.” Comment les artistes français voient-ils internet vis-à-vis de l’exposition de leur travail, nous leur avons posé 3 questions avec un côté positif ou un côté négatif. Tableau 2-37 : Capture écran Google Form réponse question 18 33
  34. 34. Il en ressort qu’internet leur apporte une plus grande visibilité pour plus de 84 % des artistes, 69 % des sondés indiquent même qu’internet valorise leur travail, seulement 6,6 % du corpus indique qu’internet dévalorise leur travail et l’art de manière générale. Nous souhaitions aussi savoir si le manque de distinction entre artistes professionnels et artistes amateurs posait un problème, 38,8 % du corpus répond qu’internet donne une égalité de chance entre professionnels et amateurs et 33 % indiquent qu’internet a un impact négatif car il gomme les frontières entre artistes professionnels et amateurs. Les artistes ont une vision positive de l’internet et les contreparties (plus de concurrence, mélanges des artistes de niveaux différents) ne leur posent pas de problèmes. 34
  35. 35. Chapitre 3. Synthèse des résultats Suite au chapitre 2 et aux résultats obtenus nous pouvons désormais faire une photographie assez complète des usages des Technologies de l’information de la part des artistes peintres contemporains français. Nous diviserons notre synthèse en cinq parties; la première tentera de dessiner un portrait-robot du peintre contemporain, la seconde partie fera état des usages des TIC, la troisième mettra en évidence les compétences des artistes interrogés, la quatrième abordera les cibles tandis que la cinquième évoquera les objectifs que souhaitent atteindre les artistes. 1. Vision artisTIC L'artiste peintre contemporain français envisage l'usage des TIC dans le but de promouvoir son travail et son image. Actuellement il n'envisage pas internet comme un canal de vente mais juste comme un outil complémentaire pour se faire connaître. Même si majoritairement les artistes ont conscience que leur visibilité doit aussi passer par internet, ce canal n'est pas jugé comme primordial comme ont pu en attester les notes d'intérêts donnés par notre corpus, seulement 58 % du corpus considérait qu'internet avait un rôle important dans la promotion de leurs œuvres. Ce manque d'enthousiasme vis-à-vis d'internet vient probablement du faible retour apporté par les TIC, seulement 30 % des artistes indiquent obtenir plus de la moitié de leurs contacts grâce à internet. Pour les artistes français internet n'est pas un canal de vente et ne détrônera jamais les circuits traditionnels, paradoxalement 57 % des artistes indiquent pratiquer la vente en ligne. Les artistes semblent n’avoir aucune attente vis à vis d'internet pour la vente de leur travail, 65 % d'entre eux ont une vision mineure de l'impact des TIC sur la vente de l’ art et ils ne croient pas à la vente en ligne bien qu'ils essayent tout de même de vendre par ce canal. Il faut reconnaître que les chiffres de vente directs ou indirects attribués à internet sont ridiculement bas voir Tableau 2, moins de 30 % pour 81 % des artistes interrogés. A noter qu’il y a une grande méfiance des artistes par rapport à la vente en ligne du fait des mauvais résultats, de plus ils se méfient de ce canal car les artistes sont souvent démarchés par des “vendeurs de rêves” qui leur proposent des inscriptions sur des annuaires ou des sites promettant de vendre énormément d’œuvres grâce à internet. Au final aucune vente ne se réalise. Autre point abordé lorsque l'on demande aux artistes quel impact a eu internet sur l'art contemporain, ces derniers indiquent que l'arrivée d'internet a eu un impact positif apportant une plus grande visibilité, valorisant ainsi leur travail. La disparition de la frontière entre professionnel et amateur (car les deux catégories sont affichées ensemble et sans distinction 35
  36. 36. notables sur les sites), ainsi que l'augmentation de la concurrence due à l'ouverture à un plus grand nombre ne semblent pas déranger les artistes. Les réponses aux questions liées à la vision des artistes d’internet donnent une impression de «on utilise l'outil car il existe et qu'il semble incontournable, mais nous n'avons que très peu d'attente par rapport à ses résultats ». Lors des questions ouvertes (voir en annexe réponse 6-2) ce constat était flagrant et de nombreux commentaires allaient dans le sens que l’art était un milieu vraiment spécifique et qu’internet ne pouvait pas avoir le même impact pour eux que dans les autres domaines. Tableau 3-1 : vision du rôle d’internet pour la promotion et la vente d’art. L’axe des ordonnées indique le nombre d’artistes interrogés (%). 36
  37. 37. Tableau 3-2 : ROI contacts et ventes obtenus grâce à internet. L’axe des ordonnées indique le nombre d’artistes interrogés (%). 2. Cibles et Objectifs ArtisTIC Tableau 3-3 : Les cibles des artistes peintres contemporains français. Les non collectionneurs : 56 % Les collectionneurs : 45 % Les galeries : 27 % Les pouvoirs publics : 21 % Les maisons de ventes : 17 % 37
  38. 38. Les réponses au questionnaire font ressortir que les cibles principales des artistes sont les acheteurs collectionneurs et non collectionneurs. Il est à noter que les galeries, les pouvoirs publics et les maisons de ventes ont ayant un rôle moins important dans la reconnaissance des artistes. Tableau 3-4 : Les objectifs des artistes peintres contemporains français. Voici le classement des objectifs que nous avons proposé aux artistes. 1 - Avoir une visibilité nationale : 77 % 2 - Etre bien référencé dans les lieux : 75 % d'exposition physique (expo, catalogue, affiche...) 3 - Avoir un réseau professionnel : 75 % 4 - Avoir un réseau personnel : 72 % 5 - Etre bien référencé sur les moteurs : 70 % de recherche et sites partenaires 6 - Avoir une cote agrée : 68 % 7 - Avoir le soutien d'un partenaire : 66 % (financier ou aidant à votre exposition) 8 - Avoir une visibilité régionale : 66 % 9 - Avoir une visibilité mondiale : 62 % 10 - Avoir un réseau social numérique : 44 % (Facebook, Twitter...) On voit que l’objectif principal des artistes peintres contemporains français est d’avoir une visibilité en France et dans les lieux d’exposition dédiés à l’art. Les réseaux professionnels et/ou personnel ont une place primordiale eux aussi mais les artistes ne semblent pourtant pas « considérer » les fans, les amis, les followers ou les relations pouvant provenir des réseaux sociaux. Autre contradiction même si pour eux avoir un réseau social n’est pas important ils sont déjà 66,9 % à utiliser au moins un outil de réseautage et ils seront 75,2 % demain. Etre « trouvable facilement » sur les moteurs et annuaires de recherche est aussi un élément importante pour les artistes. 3. Usages artisTIC 38
  39. 39. A ce moment de notre rédaction en s’appuyant sur les résultats de notre questionnaire, nous pouvons affirmer que les artistes peintre contemporains français semblent être des usagés matures des TIC, ils pratiquent le multicanal en intégrant les réseaux sociaux. Les outils les plus utilisés sont le site personnel pour plus de 88 % des artistes et les annuaires spécialisés. Les réseaux sociaux font partie de la promotion de 66 % des artistes avec une préférence pour Facebook. La mise en ligne de vidéo est déjà utilisée par presque 25 % du corpus, les artistes semblent apprécier ce support et les non utilisateurs indiquent pour 23 % d’entre eux qu'ils mettront en place un compte Youtube ou Dailymotion dans un futur proche. Tableau 3-5 : Les outils numériques utilisés aujourd’hui et dans un futur proche. Les artistes peintres contemporains français pratiquent le multicanal et ont majoritairement un outil numérique proposant une version anglaise dans 58 % des cas, ce chiffre devrait atteindre 80 % dans un “futur proche”. Nous constatons que la majorité des artistes utilise entre trois et quatre outils, les pratiques les plus traditionnelles restent les plus utilisées, alors que les plateformes de partage photos telle que Pinterest ou Instagram ne sont que faiblement utilisées, pourtant elles trouveraient tout leur sens dans un secteur tel que l’art. 39
  40. 40. Tableau 3-6 : Pratique du multicanal. Conclusion Les artistes peintres contemporains français semblent avoir une bonne pratique des TIC, comme le prouve la mise en place de plusieurs outils complémentaires, et en proposant dans la majorité des cas une version en anglais. Cette partie semble compromettre notre troisième hypothèse, « Les peintres contemporains français s’exportent mal car ils n’ont pas une bonne approche communicationnelle et marketing » et égratigne l’hypothèse numéro 2 sur le fait que les artistes ne maîtrisent pas la langue anglaise. 4. Compétences artisTIC Les artistes se considèrent à l’aise avec l’outil informatique et internet, 52 % estiment avoir un bon niveau, 38 % un niveau moyen et seulement 11 % répondent avoir un mauvais niveau de compétence. La compétence linguistique quant à elle, semble poser un peu plus de problème à nos artistes peintres avec 28 % des interrogés estimant avoir un bon ou très bon niveau en anglais, 33 % un niveau moyen et un mauvais niveau pour 39 % d’entre eux. Nous pouvons en conclure que les artistes peintres contemporains français semblent avoir un niveau de maîtrise suffisant pour créer et animer un compte sur les différents outils numériques que propose internet (blog, page Facebook, inscription sur des sites partenaires…). Cette conclusion contredit notre hypothèse « Les peintres contemporains français s’exportent mal car ils maîtrisent mal l’outil informatique et internet ». 40
  41. 41. Reste la langue anglaise qui comme le montre le Tableau 5 peut être un réel frein à la visibilité internationale de l’artiste d’une part, car il exclut tous les utilisateurs ne parlant pas français, mais aussi les requêtes en anglais soumise aux moteurs de recherches. Tableau 3-7 : Maîtrise technique de l’anglais et de l’outil informatique et internet. Les artistes participent à la réalisation et l’animation de leurs supports numériques dans la grande majorité des cas. L’appel à un professionnel se fait dans 42 % des réalisations mais l’entière réalisation par celui-ci ne se fait que dans 28,9 % des cas, la plupart du temps l’artiste collabore avec le professionnel et prend une part primordiale dans la conception de ses outils de communications, ce constat est encore plus flagrant avec l’animation de ses outils (mise à jour, écriture d’articles…). Tableau 3-8 : Réalisation et animation des outils numériques. 41
  42. 42. 5. Conclusion Aux vues des résultats de cette partie, nous pouvons en conclure que l’artiste semble avoir toutes les compétences requises pour être autonome pour la réalisation et l’animation de ses supports de communications numériques, le seul bémol pouvant être la maîtrise de l’anglais où l’artiste doit ou devra faire appel à une aide extérieure. A ce stade de notre mémoire tout semble indiquer qu’il n’existe pas de freins à la promotion des artistes peintres contemporain français sur internet, mais cette conclusion est en totale contradiction avec la réalité. Tout notre travail et les résultats qui en découlent reposent sur les réponses des artistes eux-mêmes, ces réponses font suite à un simple questionnaire, nous ne pouvons donc pas valider ces résultats sans les confronter avec une autre source. Il est à noter que la partie compétence stratégique nécessite d’être approfondie afin de confirmer ou non notre troisième hypothèse, la mise en évidence de l’usage multicanal ne pouvant à elle seule valider cette dernière. Afin de pouvoir tirer une conclusion solide nous allons analyser quelques sites internet de notre corpus et mettre ces résultats en parallèle avec ceux du questionnaire. 42
  43. 43. Chapitre 3. Analyse supplémentaire 1. Présentation du Corpus. Afin vérifier les réponses de notre corpus et de répondre à notre dernière hypothèse « Les artistes peintres contemporains français s’exportent mal car ils n’ont pas une bonne approche communicationnelle et marketing », nous avons créé une grille d’évaluation succincte à l’aide des ouvrage cités dans notre bibliographie, cette analyse nous permettra d’évaluer les sites les plus ROIste *de notre corpus. Le choix des sites à évaluer s’est fait sur les deux critères suivants ; obtenir au moins 50 % de ses contacts et de ses ventes grâce à internet. Nous avons 10 membres du corpus qui répondent à ces critères mais seulement 9 sont identifiables car la 10ème personne n’a pas souhaitée laisser son adresse mail. Les 9 sites d’artistes que nous allons analyser sont : Artiste n° 1 à 9 : Par souci de confidentialité le nom des artistes et l’adresse de leur site ne sera pas mentionné. 2. Présentation de la grille d’analyse. Comme évoqué en conclusion du chapitre précédent nous souhaitons corréler corroborer les réponses obtenues à l’aide du questionnaire avec une seconde source. Pour cela nous créons une grille d’analyse qui nous permettra de connaître les usages des TIC pratiqués par notre corpus. Nous avons listé 4 actions basiques qui semblaient répondre aux cibles et objectifs des artistes peintres contemporains, se présenter, annoncer ses expositions, exposer ses œuvres et afficher ses articles de presse. Le choix du corpus dépendait du fait de vendre en ligne donc nous avons analysé aussi cette partie afin de voir comment les artistes mettaient en avant cette (Mis en avant) option et l’animaient (Mis à jour). Toujours dans le but de croiser les résultats obtenus nous avons pris en compte s’il y avait une version anglaise du site personnel du corpus et si celui-ci était mis en avant. Enfin nous avons listé chaque outil utilisé par notre corpus et analysé son usage. Et enfin, afin d’avoir une vision globale, nous avons attribué à chaque site une note sur 20 points, 10 points pour le côté ergonomie et habillage et 10 points pour la réflexion stratégique. Nous avons justifié ces notes dans une partie remarques. 3. Résultats 43
  44. 44. Tableau 4-1 : Les artistes se servent d’internet pour se présenter. Artiste Se présente Mis en avant Mis à jour Artiste n° 1 oui non non Artiste n° 2 oui oui non Artiste n° 3 oui oui oui Artiste n° 4 oui oui non Artiste n° 5 oui oui non Artiste n° 6 oui oui oui Artiste n° 7 oui oui non Artiste n° 8 non - - Artiste n° 9 oui oui oui Total Oui à 89 % Oui à 87 % Oui à 37 % 8 oui – 1 non 7 oui – 1 non 3 oui - 5 non Tableau 4-2 : Les artistes se servent d’internet pour annoncer leurs expositions. Artiste Annonce ses Mis en avant Mis à jour expositions Artiste n° 1 oui non oui Artiste n° 2 oui oui non Artiste n° 3 oui oui oui Artiste n° 4 non - - Artiste n° 5 oui oui non Artiste n° 6 oui oui oui Artiste n° 7 non - - Artiste n° 8 non - - Artiste n° 9 oui non non Total Oui à 66 % Oui à 66 % Oui à 50 % 6 oui – 3 non 4 oui – 2 non 3 oui – 3 non Tableau 4-3 : Les artistes se servent d’internet pour exposer leurs œuvres. Artiste Expose ses œuvres Mis en avant Mis à jour Artiste n° 1 oui oui oui Artiste n° 2 oui oui oui Artiste n° 3 oui oui oui 44
  45. 45. Artiste n° 4 non oui non Artiste n° 5 oui oui oui Artiste n° 6 oui oui oui Artiste n° 7 oui oui non Artiste n° 8 oui oui oui Artiste n° 9 oui oui oui Total Oui à 100 % Oui à 100 % Oui à 77 % 9 oui 9 oui 7 oui – 2 non Tableau 4-4 : Les artistes se servent d’internet comme « dossier de presse ». Artiste A une partie RP Mis en avant Mis à jour Artiste n° 1 non - - Artiste n° 2 non - - Artiste n° 3 oui oui oui Artiste n° 4 non - - Artiste n° 5 oui oui non Artiste n° 6 oui oui oui Artiste n° 7 oui oui non Artiste n° 8 non - - Artiste n° 9 non - - Total Oui à 44 % Oui à 100 % Oui à 50 % 4 oui – 5 non 4 oui 2 oui – 2 non Tableau 4-5: Les artistes se servent d’internet comme site marchand. Artiste Pratique la vente en Mis en avant Mis à jour et ligne animation Artiste n° 1 oui non - Artiste n° 2 oui non - Artiste n° 3 oui oui non Artiste n° 4 oui non - Artiste n° 5 oui non - Artiste n° 6 oui (sur son site principal) oui oui Artiste n° 7 oui non - Artiste n° 8 oui non - 45
  46. 46. Artiste n° 9 oui (sur son site principal) oui oui Total Oui à 100 % Oui à 33 % Oui à 66 % 9 oui 3 oui – 6 non 2 oui – 1 non Tableau 4-6: Les artistes proposent une version anglaise de leur site internet. Artiste Propose une version Mis en avant Mis à jour et anglaise opérationnelle animation Artiste n° 1 oui non - Artiste n° 2 non - - Artiste n° 3 oui oui - Artiste n° 4 non - - Artiste n° 5 oui oui - Artiste n° 6 non - - Artiste n° 7 non - - Artiste n° 8 non - - Artiste n° 9 non - - Total Oui à 33% Oui à 66% 3 oui – 6 non 2 oui – 1 non Tableau 4-7: Les outils utilisés. Artiste Outils utilisés Mis en avant sur le Animation site internet Artiste n° 1 réseaux Email / Newsletter non - Site partenaire non - Facebook non oui Twitter non oui Pinterest non non Site partenaire non - ebay non - Email / Newsletter non - Site partenaire oui Facebook oui oui Artiste n° 4 Facebook non non Artiste n° 5 Email / Newsletter non - Artiste n° 2 Artiste n° 3 46
  47. 47. Site partenaire Facebook - non - oui oui non oui Youtube non - Email / Newsletter non - Site partenaire non Facebook non Site partenaire non - Facebook oui oui Twitter oui non Email / Newsletter oui - Site partenaire non - Facebook non non trouvé Youtube oui - Dailymotion non - 31 réponses Oui à 47% Oui à 66% 10 oui – 21 non Total oui Pinterest Artiste n° 9 Email / Newsletter Twitter Artiste n° 8 non Site partenaire Artiste n° 7 oui Twitter Artiste n° 6 oui 6 oui 3 non Tableau 4-8 : Notes et remarques. Artiste Remarques Note Artiste n° 1 7/20 Mauvaise ergonomie, aucune mise en avant des réseaux sociaux qui sont pourtant de qualité pour Facebook et Twitter (une animation régulière). Les intitulés ne sont pas réfléchis, le site ne propose que deux liens, "Portfolio" et "News", ce dernier est un fourre tout où l'on retrouve les bio (multi-langues), les expos, interview. Il aurait été préférable de sortir ces liens de "News" pour les afficher en navigation principale. Le portfolio quant à lui est plutôt agréable et bien fait, un texte d'accompagnement pour les 47
  48. 48. œuvres (techniques, matières...) serait souhaitable. L'artiste N°1 qui a réalisé son site lui-même, n'a pas eu une réflexion assez aboutie pour proposer à ses utilisateurs une bonne expérience, dommage car la plupart des ingrédients sont là et sa bonne pratique avec les réseaux sociaux ne se retrouve sur son site internet. Artiste n° 2 Site basic réalisé en html et en tableau, l'habillage est 7/20 très pauvre, il n'y a pas d'arborescence définie. Les réseaux sociaux professionnels et personnels ne sont pas utilisés dans la stratégie de cet artiste et des bandeaux publicitaires renvoyant vers le site d'Amazon polluent une interface sans navigation principale de quoi perturber encore plus l'utilisateur. Artiste n° 3 L'artiste étant aussi web designer, son site respecte les 16/20 bonnes pratiques du web. Le graphisme est sobre et agréable, l'ergonomie est bien pensée, les intitulés aussi. Ici l'artiste a vraiment pensée utilisateur grâce à sa page présentation qui lui donne encore plus de crédit. Artiste n° 4 Site internet en html minimaliste avec une page 6/20 d'accueil et présentation des œuvres sous forme de vignettes. La partie contact se fait en copiant collant l'adresse mail de l'artiste dans sa messagerie. Ce site ne peut pas vraiment être considéré comme un outil de communication. Artiste n° 5 Site correct, la navigation se fait facilement entre les 13/20 pages, les intitulés sont clairs. En mettant son N° SIRET ainsi que sa cotation l'artiste renforce sa crédibilité envers ses utilisateurs. Artiste n° 6 Site créé sur la plateforme artmajeur. Cet outil est un 14/20 CMS* bien conçu et propose toutes les fonctionnalités utiles pour les artistes. 48
  49. 49. Artiste n° 7 L'artiste indique que c'est un professionnel de l'internet 6/20 qui lui a conçu son site internet. Ce site n'est pas dynamique et n'offre que peu de possibilité à son propriétaire pour communiquer. Le graphisme est inexistant la navigation comporte des doublons, l'ensemble donne un résultat vieillot et amateur. Artiste n° 8 Le site ne mérite pas 9 mais plutôt 6, mais cet artiste 9/20 semble utilisé Facebook en support de communication principal et en fait un bon usage. Le site en lui même est vide et ne propose que des œuvres et une partie contact, à noter toutefois que l'artiste a renseigné toutes les œuvres avec un court descriptif (matière, dimension...) Artiste n° 9 Cet artiste aussi a utilisé Artmajeur afin de faire la 12/20 promotion de son travail, la note graphique est la même mais ici la partie stratégie est moins bien pensée (pas d'annonce d'exposition, ni pressbook). Total Seulement 4 sites sur 9 obtiennent la moyenne, seuls 2 10/20 sortent vraiment du lot avec un bon habillage et une 90 /180 réelle réflexion stratégique. Sur ces 4 sites 2 sont des CMS, les autres étant réalisant en html. Hormis les deux artistes ayant obtenus la moyenne, les différentes tentatives de réalisation en html se soldent par des échecs, tant du côté ergonomique et graphique que du côté stratégique (même si pour ce dernier l’utilisation du html n’est pas le responsable). 4. Synthèse des résultats. Site personnel : Stratégie mise en place. 49
  50. 50. Notre corpus utilise son site internet dans le but d’exposer ses œuvres, tous les artistes mettent des photographies de leur travail et le lien à cliquer pour atteindre la page œuvres est toujours bien indiqué. Dans la grande majorité (89 %) les artistes ont une page biographie, l’intitulé n’est pas toujours bien formulé mais cette page est tout de même facilement identifiable et accessible. Les dates des expositions passées, en cours ou à venir sont disponibles sur 66 % des sites que nous avons analysé mais dans un tiers des cas (de ces 66 %) le lien pour y parvenir n’est pas mis en avant. Autre chiffre intéressant concernant les annonces expositions, celles-ci ne sont mises à jour que dans 50 % des sites qui les proposent. Un espace dossier de presse est mis en place sur 44 % des sites analysés et son lien est toujours bien mis en évidence. Le panel sélectionné indiquait vendre sur des sites marchands mais seul 33 % des artistes intègrent un lien pour y accéder pour les autres nous ne savons pas où sont référencées sujet leurs œuvres en vente, à noter tout de même que les 2/3 des artistes proposant ce lien utilise artmajeur.com comme site officiel et que ce dernier intègre la vente en ligne dans ses fonctions. 33 % des artistes peintres contemporains français proposent une version anglaise dans leur site internet et son lien est visible dans 66 % des cas. Site personnel : Usages des outils numériques. Hormis l’artiste n°4 l’ensemble du corpus utilise une stratégie multicanal, cette stratégie intègre au moins un réseau social (sauf artiste n°2), le bémol encore une fois vient de la non mise en avant de ces supports, ces derniers sont indiqués sur le site de l’artiste seulement dans 47 % des cas. A noter tout de même que lorsque les artistes utilisent un réseau social, ils l’animent et le mettent à jour régulièrement pour 66 % d’entres eux. 5. Conclusion Cette rapide analyse nous a permis de déceler quelques mauvaises pratiques qui ne pouvaient pas apparaître lors des réponses obtenues via notre questionnaire. Nous pouvons affirmer que très peu d’artistes sont capables de produire eux-mêmes un support de communication propre et efficient. Même si la question 15 « Estimation de votre niveau de maîtrise à l’outil informatique et internet » ne concernait pas la connaissance du html ou CSS, les réponses à cette question auraient pu nous tromper sur les capacités réelles des artistes à réaliser un site internet. Une question sur la maîtrise des bases de création d’un site internet aurait été intéressante. Cette analyse nous permet toutefois de répondre à notre dernière hypothèse et d’affirmer que « Les artistes peintres contemporains 50
  51. 51. français s’exportent mal car ils n’ont pas une bonne approche communicationnelle et marketing ». Effectivement nous avons vu que même s’il utilise plusieurs supports numériques ce qui est une bonne pratique pour promouvoir son travail, l’artiste ne fait pas de liens entre eux ce qui en diminue l’impact et montre aussi la limite de ses connaissances stratégiques. 51
  52. 52. Limites de l’étude Annexe 3. Pourquoi les artistes ne vendent pas en ligne 6) Pratiquez vous la vente en ligne pour vos oeuvres sur un site marchand ? 6-2) Si "Non", pourquoi ? Le site ne me permet pas des réglements par principe paypal par exemple. Les acheteurs dans le domaine de l'art veulent avant tout avoir les oeuvres en visuel direct afin de ressentir par les volumes et les couleurs certaines choses. Cela permet d'avoir un échange courriel et/ou tel avec le client et de cette façon entretenir une relation de convivialité. S'agissant d'oeuvre original d'un certain prix cela me semble plus logique ainsi. Pas encore, mais cela va venir En ce qui concerne les tableaux, les visiteurs aiment voir l’empâtement, la structure d'une toile (non visible sur un écran via une photo)... Pour les sculptures, également la matière, le toucher parfois est important ! L'Art se vit, Il éveille les 5 Sens ! les gens veulent voir les oeuvres avant l'achat je suis artiste peintre et photographe mais une oeuvre peinte n'est pas une image numérique .Il faut voir la variété des matières que l'artiste a réalisé sur sa peinture.La partie invisible qui est le propre de l'art.L'écriture de près est plus importante que le sujet peint pour le professionnel. C'est l'âme de la peinture, le mystère de l'oeuvre qui n'est visible que par la vision de l'original;Internet ne remplace pas un tableau.On peut améliorer par internet une oeuvre très moyenne avec la technologie numérique d'aujourd'hui mais on n'a pas le rapport d'échelle réaliste de l'oeuvre, ni la même émotion.Il faut voir la peinture. Une œuvre n est pas un produit,donc pas dupliqué .Elle est unique et prends du temps.Pour ma part,je n ai pour ainsi dire pas de " stock". Donc peu de vente en ligne.D autre part ,je propose mon travail en me déplaçant chez mes prospects et explique l intérêt qu il y'a à posséder une peinture sur toile.Ainsi je privilégie le contact direct. Peu car trop récent... Rien ne vaux le contact et la relation direct avec l'oeuvre et le client. 5 et plus de site et pas ou rien sauf des peintres ( un peu perdu !!! ) avec beaucoup de OH continue ces très bien et fort joli !!!.......... cela va changer, je suis en train de l'organiser Je n'achête pas d'oeuvre sur internet, je souhaite voir l'oeuvre et également son auteur. En toute logique, en ce qui concerne mes oeuvres et n'ayant pas une notoriété internationale", je ne pense pas qu'internet augmenterait mes ventes. 52
  53. 53. En dehors des reproductions et autres posters, en qualité d'artiste auteur mais aussi collectionneur et, en conséquence, acheteur, il me semble très difficile d'acheter en ligne une œuvre d'art de bon voire haut niveau comme on achète un casque HIFI ou même un beau livre. La peinture, la sculpture ... ont besoin d'être présentées, expliquées pour conforter l'intérêt du client ou le motiver. Le Web est un excellent 1er contact, la vente se réalise souvent après et in situ. Aucune vente sur le net. je préfère que les personnes regardent la toile plutôt qu'une photo moins représentative. La plupart des sites sont des vendeurs d'abonnements, sans plus... Aucune garantie de vente. La seule "garantie" pour un artiste c'est le pourcentage. Et parce que je suis artiste et pas le client de ces sites qui sont à la limite de l'escroquerie ! Manque de confiance et de contact direct Non suivi des œuvres déposées, non renouvellement des œuvres. mes acheteurs sont plutot des personnes qui frequentent mes expositions Pas encore en route (par manque de temps)... Mais pense un jour Opter pour. Les ventes sont essentiellement liées aux expositions personnelles à mon atelier ! Je ne fait pas çela moi-même , mais on m'invite sur d'autres comme p.e. Saatchi. Artquid Je privilégie toujours le contact direct avec mes clients. C'est un lien que je considère très important : il y a toujours une histoire autour d'un tableau et j'aime la partager. Bien que mes oeuvres soient présentes sur le site de "Drouot Cotation" et vues par de nombreux visiteurs, je n'ai reçu aucune demande de renseignement. Pourquoi ? Peut-être à cause de ma technique trop classique... Choisir un tableau sur internet est encore surréaliste pour moi qui aime le côté tactile du coup de coeur avec une oeuvre. Les couleurs ne sont souvent pas en adéquation avec l'oeuvre. Le relationnel avec l'artiste est aussi trés important, ce qu'il n'y a pas sur internet. Trop de peintres donc pas assez de choix près- sélectionnés ...! Trop de peintres donc pas assez de choix près- sélectionnés ...! très peu de clients en ce moment, généralité pour tous les artistes parceque les clients en général aiment voir le travail "en vrai" et vont sur internet pour se rassurer sur la notoriété du peintre et la cotation. En tant qu' artiste, il m' est impossible de ressentir une émotion devant un tableau vu en photo, de le comprendre, de "rentrer dedans " , de le vivre.... Je ne pourrais pas acheter une oeuvre sur internet, par correspondance, sans l' avoir vu en réel auparavant. J ' applique, peut être à tord, ce principe, aux clients éventuels.... compliqué-pas crédible J'ai essayé pendant deux ans mais ça n'a rien donné. Sans doute parce que pour une certaine somme, les gens veulent voir le tableau l'achat d'un tableau a plusieurs milliers d'euros nécessite un contacte entre le client et le tableau 53
  54. 54. - je n'ai pas trouvé de site intéressant _ sur les sites dont j'ai connaissance le prix moyen des oeuvres vendues est inférieur de beaucoup au prix de mes oeuvres (huiles sur toile) - je pense qu'une oeuvre d'art pour être achetée doit provoquer un coup de coeur et une émotion difficilement transmissibles sur le net en cours de réflexion. Nous savons par expérience que les gens aiment bien rencontrer les artistes parce que je pense qu'internet ne sert que de vitrine dans mon cas L'inscription sur de sites spécialisés, même assez réputés (Drouot) et autres n'a jamais apporté de "vrais" contacts. La visibilité n'est pas évidente, noyée dans la masse. Par ailleurs, en tant qu'artistes nous sommes sur-sollicités par toutes sortes d'offres, de sites, plus ou moins "bidons" et d'offres d'achats qui sont aussi des escroqueries (pas mal de victimes : cf "La Maison des Artistes" et leurs forums et conseils). Il est donc trop difficile et aléatoire de se servir de ce système sans une aide très sérieuse et spécialisée. Par ailleurs, très prise par mon travail et découragée en tant que non-spécialiste je n'ai pas réalisé de site personnel qui serait facile d'accès et d'usage. Je n'ai pas trouvé l'aide (raisonnable financièrement) pour le faire de façon aisée et encourageante. Je ne me suis pas vraiment penchée sur ce principe. Etant en Asie pour quelques années encore, les coups pour les envois ainsi que les risques de dommage sont trop élevés. C'est pourquoi, je vends localement, c'est à dire peu. Je reste dans le circuit internet pour promouvoir un historique qui me servira lors de mon installation en France. en ce qui concerne l'art, il est difficile de voir les tableaux et sculptures réellement, c'est très virtuel, On peut seulement se faire connaitre. Ce n'est pas dans ma conception de la vente de l'art. Mais cela devenant indispensable je doute dans la fiabilité du système, et de mes connaissances. pas été contactée Financier pas le temps je suis en préparation de ce service ... incontournable Pas de site marchand Par manque de savoir faire. 54
  55. 55. 4. La parole est aux artistes Au delà du site internet, il y a aussi toute la partie prise des photos, conditionnement et acheminement des œuvres dans le cadre de ventes en ligne que les artistes ont du mal à gérer Bonjour, Je suis femme d'artiste ! en quelques sortes son agent artistique ! J'espère que ces réponses vous aideront. Merci d'avance de nous transmettre le résultat de cette étude. Bonne continuation et bonne réussite. Cdlt Mme Cyrille D. En fait, c'est un dur métier : artiste-peintre ou créateur ! ça fait 15 ans que je fais ce métier (depuis 1998), j'ai 38 ans... et je me sens souvent bien seule. Heureusement, je suis réactive et mon diplôme de gestion me permet de garder la juste mesure des choses. Je n'ai jamais eu d'aides, ni de réseau professionnel (que quelques relations professionnelles)... J'avoue que j'ai vaguement essayé de trouver dans le mécénat... Très dur, surtout quand on ne connait pas ! Et la FRAC, sans commentaire. Espérant avoir pu vous aider, Cdlt, Rachel S. L (06…) Le premier contact doit être fait dans un lieu d'exposition soit galeries, soit expositions et ensuite l'amateur revient et suit sur le site l'évolution de ma production. Je vent à 90% de cette façon à des étrangers, ma peinture est très particulière en France elle dérange souvent, les gens aime mais ont du mal à voir mes tableaux accrochés chez eux à part quelques uns qui sont des fous de ma production, c'est génial ! A bientôt. France C. 06 .. Le soucis avec cet outil est qu'il sert autant qu'il dessert Arce qu'il permet d'être vu et aussi d'être copié Et l'acheteur n'a aucune idée du relief et des vraies couleurs qui ne sont jamais de qualité en photo et encore moins sur écran Bon master Pour la dernière question impossible de choisir ! Pour moi c'est un mal pour un bien et vice versa ! C'est la vie! C'est important mais le réel est une source sur pour l'instant ! L'apogée de l'ère internet pour la vente d'œuvre d'art n'est pas encore d'actualité! Bien qu'elle est déjà présente. Aujourd'hui l'on peut devenir quelqu'un très rapidement par internet mais cela est relatif face au monde reel auquel un artiste doit subvenir à ses besoins !internet atténue et noie presque les nouveaux talents ... De ce faite il faut trouver chacun son équilibre entre art contemporain et internet expérience de ma vie d'artiste sur mon site perso.tapez xxxxxxx sur google et aller sur l'artiste schembari. vous comprendrez mieux la vie d'un artiste peintre en France. je n'ai toujours pas de statut, refus du partage du métier des peintres dans leurs ateliers, par la maison des artistes, et toujours pas de carte vitale, je suis diabétique et je paie toujours mes propres soins.En France les artistes peintres n'ont toujours pas de statut. L'état peut fabriquer des fonctionnaires de l'art mais pas des artistes dans aucunes écoles d'ailleurs.Pauvre France. Dommage effectivement que l'outil internet ne puisse différencier l'amateur du professionnel !!! ceci dit, dans les expo c'est à l'artiste de faire un peu le tri !! L'outil internet reste incontournable...Mais jamais une oeuvre d'art ne pourra se vendre sur le net ( enfin pour l'instant) 55
  56. 56. Internet reste une vitrine mais l'acheteur a besoin de voir, de toucher,enfin, c'est mon humble avis...Cordialement Michelle F. plus de 10ans a internet et site commerciaux et 2 toiles vendues et encore !avec des client ( plus la grand mère qui ne pouvez ce déplacer !! les temps sont difficiles pour les artistes et toutes les propositions pour exposer sont payantes. Il faut toujours investir alors qu'on vend peu ou pas suffis. pour couvrir les frais. Quelques uns en vivent mais ils ont souvent des galeries internation. qui s'occupent d'eux. La grande masse des artistes sur internet vend très peu. Bonjour , avoir un site marchand c'est important . mais si vous n'avait pas les moyens dé faire de la publicité , c'est équivalent à avoir un magasin dans une impasse . maintenant vous avez les escrocs , les vendeurs d'espaces publicitaires et les vendeurs du meilleur des salons , tous ces gens qui vous donnent 7500 ou 10.000 visiteurs , mais aucun ne vous donnent jamais la liste ou le potentiel des acheteurs . il faut être artiste , et savoir vendre son art . pas facile d'être artiste merci , pour votre questionnaire . cordialement, Pierre P. Il est clair que les "acteurs" de la Culture, des Pouvoirs publics et autres mécènes probables ne semblent naviguer sur Internet que vers les valeurs déjà sûres (dans leur esprit) donc souvent de grande valeur (cotée pas forcément émotionnelle ou esthétique) et que les autres s'arrachent déjà. Fort heureusement pour les artistes qui, comme c'est mon cas, travaillent depuis 20 ou 30 ans, leur réseau personnel leur assure souvent un minimum correct mais quelles sont les chances des nouveaux talents ? Internet devrait pouvoir devenir une porte de communication et de découverte ... nous en sommes peut-être encore loin. Internet ne m'a jamais apporté de ventes, même avec 25000 visites en un an sur le site de Drouot. Des galeries nous contactent, mais elles sont payantes, comme pour des débutants . Il faut se battre dans cette jungle, payer soi même des expositions en participant aux foires d'art internationales . bon courage. je souhaiterais avoir le résultat de votre thèse qui me parait très intéressante. Bonne réussite à vous. Et merci de l’intérêt que vous nous portez. avoir plus de retombées médiatiques, avec des critiques en ligne par exemple et pouvoir avoir des échos dans des revues en ligne non payantes.Le problème est qu'il faut beaucoup payer, même les petites sommes deviennent grosses à la longue Bonne chance pour votre analyse dont j'aimerais avoir les conclusions. Depuis trente ans, je dois constater l'intrusion d'internet qui m'a conduit à avoir un site personnel ( http://... ) et à m'inscrire sur divers site "marchand", mais plus parce que ce pourrait avoir un aspect négatif de ne pas y être que pour y vendre quelques choses. je pense qu'il y a une limite au delà de laquelle on ne peux acheter une oeuvre sans la voir. Cordialement, Emmanuelle V. Le numérique est à mon sens un miroir aux allouettes... Oké pour communiquer sur son travail, ou faire un petit peu de lobbying discret... La réputation numérique face au marché de l'art et de la vente, c'est du vent. Les réseaux sociaux d'art vendent leur marque avant tout, pas les artistes... Ils cherchent à les attirer en leur promettant Monts et merveilles, mais ils cherchent à accroitrent leur propre notoriétés pour leur vendre des services... L'acte de vente se fait encore de façon très traditionnelle en fait... Les galeries commerciales qui ont un vrai réseau, les grande expo ( personnelle, ou promue par des institutions), les professionnels du marché de l'art (commissaires priseurs, drouot, etc... ) ... Le reste n'est que supposition ! Internet ouvre des frontières mais il est difficile pour l'amateur de se faire réellement une idée (différence) d'un "Pro" et d'un "amateur" Trop de choix offert 56
  57. 57. Bien qu'Internet soit un outil intéressant de communication, c'est rapidement devenu un espace occupé par des "professionnels de la profession" dont le but est de faire de l'argent au profit des personnes qui s'exposent. Qu'ils soient professionnels ou amateurs, les gens qui désirent exposer leurs travaux pensent trouver leur comptant dans la mise en scène de ce que je peux nommer parfois leurs excrétions... Il suffit pour cela de payer et l'exhibition prend une tournure de show artistique. Difficile dans ce maelström de possibilités, de retrouver les valeurs et de concevoir être juste un dilettante, un amateur ou un réel artiste. Idem pour d'autres entreprises qui vous allèchent de la possibilité d'exposer dans des lieux qu'ils qualifient souvent de fantastique et joyeusement profitable... Où va l'art, la dissémination estelle aliénable quand il est question de qualité ??? J'ai conscience de l'importance d'utiliser les outils internet mais je débute dans ce domaine et aurais besoin d'une formation... il y a bien peu d'artistes qui vivent de leur art....l'art est un luxe qu'une elite se reserve Les outils informatiques me semblent indispensables pour ma communication même si pour le moment je ne réalise pas de ventes sur internet. Bon courage à vous. Véronique A. je souhaiterais que l art conceptuel ultra moderne ne soit plus "melange" avec l art dit figuratif pas facile d'avoir sa place dans l'art (dans cette société) C'est quoi l'ART d'aujourd'hui ? Comme j'habite dans une tout petit village en France, ça à été très important pour moi, d'avoir internet, et d'avoir mon propre site. J'ai trouvé qq qui cree des sites et l'artiste peut changer et tout mettre lui-même. bonne initiative ! on croit à internet Ce que je ne pourrai vous dire , je vous le peindrai;;;;; Comme nombre de mes collègues, je ne dispose pas des moyens nécessaires à l'élaboration d'un site personnel susceptible d'attirer les marchands d'Art et les collectionneurs. Bonjour et bonne chance... Un des points majeurs à aborder c'est la spéculation financière qui est réalisée à notre époque par les galeries et institutions (salons, associations, etc.). Les artistes, les VRAIS, ont ainsi une désagréable et décourageante impression de devenir les "vaches à lait" des profiteurs. Autre point hyper important, le profit des FAUX artistes que j'appellerais "barbouilleurs", sur la méconnaissance et la naïveté des gens en les incitant à acquérir des pseudo œuvres d'art. " LE PEINTRE PEINT CE QU'IL VEND, L'ARTISTE ESSAIE DE VENDRE CE QU'IL PEINT ! " Tout est dans cette phrase... Bonne chance encore une fois et si vous avez besoin de quoi que ce soit je suis à votre disposition ... Jorge C. de plus en plus d'expositions se font et demandent le numero de siren ou de MDA, et cet organisme pas clair réclame cotisations , même si vous payez déjà retraite, cotisations sociales et autres il est anormal de repayer pour exposer une ou deux fois par an et ne rien vendre !!!! c'est du commerce sur le dos des artistes, de même beaucoup d'organisations ont flairé ce creneau des artistes vouilant se faire connaitre et pour exposer demandent des sommes énormes, en un mot ils vivent sur le dos des artistes, pour être dans le larousse guidarts des artistes cotés j'ai payé 108 euros, et un tas de parasites essaient de nous promouvoir, expo avec médailles pour 570 euros !!!! diplomes bidons, c'est une honte !! il y en a de trop, de même on est envahi par des chinois qui font des copies pour 20 euros !!! et sont spécialisés dans les reproductions, il 'y a plus d'avenir pour les artistes français soit pour quelques uns pistonnés ou qui connaissent quelqu'un de haut placé, ex la mairie de Mon t... a acheté une toile de Soulages pour une somme astro,nomique payée par les contribuables et celui ci se fait con struire un musée à RODEZ au frais du contribuiable !!!bref époque dégueulasse, gens malhonnetes , je ne vends rien et je donne mes toiles !!!! Sans internet, je pense qu'il devient impossible de réussir à promouvoir son travail en dehors d'un secteur local. 57
  58. 58. Per expérience je me rend ompte q'internet ne permet pas de vendre une oeuvre directement ou très peu. Les rares personnes qui ont acheté par internet mon travail sont des clients qui connaissent déjà mes oeuvres suite aux visites faite lors d'expo. Internet peux parfois permettre de contacter des agents à l'étranger afin de leur montrer le vrai travail mais un particulier refere voir l'oeuvre et discuter en direct avec l'artiste. Bon courage pour votre master et n'hesitez pas à me recontacter en cas de besoin. L'Art a toujours été un business au départ dans un cercle restreint via les galeristes et les commissaires priseurs. Internet a ouvert un nouveau champ générant un second marché ou quantités de propositions plus ou moins sérieuses fusent permettant à des artistes émergeant d'exister. Toutefois le mélange entre artistes déclarés complexifie ce marché. Parallèlement les arnaques sévissent de plus en plus. Internet est un bel outil mais il faut le maîtriser totalement, y passer bcp de temps et nécessite bcp de vigilance.Soulignons que l'artiste aujourd'hui doit devenir commercial, comptable, internaute etc l'éloignat parfois parfois de sa fonction première : Créer ! En espérant vous avoir aidé. Bien à vous Françoise B. trop d'images tue l'images, a mon avis pour acheter de l'art il faut connaitre le peintre et sentir véritablement le peintre il y a un rapport hyper affectif entre le fait de rentré l'artiste dans son univers et c'est pour ça que ce rapport affectif est très important internet ne peu pas faire ce lien je crois beaucoup à internet, en revanche, je pense qu'il faut que les acheteurs soient rassurés. Il faut aussi protéger contre toutes sortes d'escroqueries qui font miroiter reconnaissance et gloire et qui en réalité visent non pas des oeuvres de l'artiste mais son portefeuille .... Bonne soutenance à vous ! judith g. L'art contemporain est un sorte de fourre-tout dans lequel trop de choses sont mélangées. Ce qui est préjudiciable pour les artistes dits d"art contemporain de chevalet" qui se trouvent mêles dans l'esprit des gens peu ou moyennement connaisseurs, avec les artistes d'art actuel, conceptuel et autres "tuels" à la noix, qui monopolisent les finances, les mécènes, les médias et l'espace culturel par des ventes aux enchères démesurément débiles et des installations bidons pour la plupart... L'art contemporain est aujourd'hui plus porté sur l'OR que sur l'ART...et c'est bien regrettable les TIC sont incontournables comme pub mais pas directement efficaces. Je ne crois pas qu'on puisse choisir une œuvre d'art sur l'effet diapo d'un écran. Nous manquons de bons galéristes. Ils ont trop tendance à louer les murs pour accrocher n'importe quoi: C'est de l'immobilier, pas de la promotion d'artistes. Ils devraient visiter les ateliers, sélectionner les artistes de leur région, transporter les œuvres dans leures galeries et prendre un pourcetage sur les ventes au lieu de faire payer les murs ... Je suis trop vieille pour me déplacer loin... J'abandonne les prétentions commerciales. Je préfère peindre que communiquer. Mon atelier reste ouvert aux visites sur rendez-vous. l'art et la communication c'est incontournable pour montrer son travail, le danger est la copie , l'usurpation ou la spoliation des droits, mais c'est un risque à prendre la peinture, ma peinture est faite pour vivre, c'est à dire sortir du secret de l'atelier, Daniel O. bonjour, Le marché de l'art en France et à ce jour en triste stagnation. L'unique moyen pour un artiste professionnel désirant acquérir une notoriété et de pouvoir vivre de son art est de s'exporter. je suis moi-même implanté en Asie depuis deux ans (Shanghai). Là-bas le potentiel de réussite est grand (à condition aussi de s'en donner les moyens). Le marché de l'art est en pleine expansion en chine. Ils en sont d'ailleurs les leaders avec 40 % de part de marché mondial à peu près contre 4 ou 5 % pour la france... Salutations Géraud 58

×