12 Astuces    pourDémasquerun menteur
Il n’existe pas de méthodes infaillibles pour distinguer la vérité et le mensonge.Mais dans le cas de certains voleurs occ...
7. Afficher vos doutes ou votre crédulité          Les deux sont efficaces. Si vous paraissez douter, le menteur se doit  ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Démasquer un menteur en entretien

2 343 vues

Publié le

Un menteur se trahit toujours... c'est juste une question de méthode. Ce billet reprend les principales techniques pour le confondre.

Extrait de En finir avec le Vol en entreprise, EDIPRO, 2012
Via la PAGE FAN Forméo

Publié dans : Carrière
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 343
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
200
Actions
Partages
0
Téléchargements
51
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Démasquer un menteur en entretien

  1. 1. 12 Astuces pourDémasquerun menteur
  2. 2. Il n’existe pas de méthodes infaillibles pour distinguer la vérité et le mensonge.Mais dans le cas de certains voleurs occasionnels, opportunistes oudébutants, on peut parfois démasquer le mensonge à l’aide de quelquesastuces.En Face à Face, la première règle est de ne pas succomber à la mode dudécryptage corporel et plus spécifiquement celle des micro-expressions. Cesanalyses conduisent dans la majorité des cas à des jugements erronés.Il est préférable de se concentrer sur le discours.En pratique : 1. Traquer le détail Une histoire ne sera jamais aussi complète que la réalité, l’idée est de chercher le détail manquant ; 2. Chercher l’incohérence En entretien, le menteur aussi préparé qu’il soit est obligé d’improviser, d’inventer et de combler son histoire. Cet exercice le pousse souvent à l’erreur ; 3. Soulever la redondance La première personne que veut convaincre un menteur, c’est lui-même. Il se rassure donc en se répétant. La redondance est souvent un indicateur de doute ; 4. Repérer l’autojustification Le menteur est généralement préparé. Il s’attend à devoir répondre de ses actes. L’erreur commune est de se justifier avant d’être accusé : à une question anodine, il se protège, raconte sa version alors qu’il n’a pas encore été mis en cause ; 5. Revenir aux faits Le menteur par définition déforme la réalité. Il faut donc être aussi préparé que lui et le mettre face à des faits réels, le confronter à ses mensonges. Le mieux est de disposer d’éléments factuels qui démontent son discours ; 6. Eviter la contre-attaque Le menteur peut se protéger en questionnant lui-même son interlocuteur, en le mettant face à ses doutes, ou ses erreurs. Il peut également changer de sujet, se braquer sur un détail ou détourner l’entretien vers d’autres faits ;
  3. 3. 7. Afficher vos doutes ou votre crédulité Les deux sont efficaces. Si vous paraissez douter, le menteur se doit d’être plus convaincant, vous le poussez donc à l’erreur. Si vous paraissez crédule, il prend confiance, il baisse sa garde et il se retrouve également en position affaiblie : trop confiant, il est poussé à la faute ; 8. Surveiller ses silences Plus un menteur est aguerri plus il a recourt aux silences. Un menteur occasionnel les évite. A vous de cerner leur sens et leur utilisation dans son discours ; 9. Jauger la tension L’agressivité peut également être révélatrice d’un malaise ou d’un mensonge ; 10. Déterrer les faits C’est une méthode d’avocats. Quand une pièce les dérange dans un dossier, il la noie en ajoutant quantité d’autres pièces. Ils espèrent ainsi que la pièce dérangeante passera inaperçue. Les menteurs aiment aussi noyer les faits dans quantité d’anecdotes, de détails ou de récits parallèles. Il convient donc de faire le tri et de repérer la faille ; 11. Demander une synthèse En fin d’entretien, il est parfois efficace de demander au collaborateur de synthétiser son discours : la synthèse oblige en effet une relecture des faits ; 12. Rembobiner Une autre possibilité est de lui demander de raconter son histoire à l’envers, en débutant par la fin, comme pour la synthèse, cet exercice requiert un effort cognitif important qui pousse le menteur à la faute.François MEULEMAN, Formateur-ForméoExtrait de “En finir avec le Vol en entreprise”,EDIPRO, 2012  

×