1
Synthèse
Cette 8ème
édition de l’enquête annuelle FNSEA-
IFOP a été réalisée du 07 octobre au 31 octobre
2013 auprès de ...
2
Une situation d’emploi positive pour les permanents et qui tend à se dégrader
pour les CDD
Focus sur l’emploi en CDI :
L...
3
D’autre part, le recours à des prestataires a cessé de progresser et aujourd’hui 80% des
exploitants envisagent de solli...
4
Les profils recherchés
Près des deux tiers des exploitants pensant
embaucher en CDI exige un niveau de diplôme
précis. C...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Enquête Annuelle de l’Emploi en Production Agricole FNSEA-IFOP 2014

1 529 vues

Publié le

Cette 8ème édition de l’enquête annuelle FNSEA-IFOP
a été réalisée du 07 octobre au 31 octobre 2013 auprès de 2 594 exploitants agricoles.
Cette enquête confirme les résultats positifs observés lors de l’enquête précédente quant à la situation de l’emploi. En effet, l’année 2012 a été marquée par une amélioration de la situation de l’emploi et des perspectives d’embauches positives. L’analyse des résultats de cette enquête confirme les tendances observées l’année précédente, notamment à l’égard des salariés permanents. D’autre part, les intentions d’embauches pour 2014 se stabilisent à un niveau relativement satisfaisant et concernent principalement des CDD. Les intentions d’embauches pour les CDI concernent essentiellement des emplois qualifiés.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 529
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
630
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Enquête Annuelle de l’Emploi en Production Agricole FNSEA-IFOP 2014

  1. 1. 1 Synthèse Cette 8ème édition de l’enquête annuelle FNSEA- IFOP a été réalisée du 07 octobre au 31 octobre 2013 auprès de 2 594 exploitants agricoles. Cette enquête confirme les résultats positifs observés lors de l’enquête précédente quant à la situation de l’emploi. En effet, l’année 2012 a été marquée par une amélioration de la situation de l’emploi et des perspectives d’embauches positives. L’analyse des résultats de cette enquête confirme les tendances observées l’année précédente, notamment à l’égard des salariés permanents. D’autre part, les intentions d’embauches pour 2014 se stabilisent à un niveau relativement satisfaisant et concernent principalement des CDD. Les intentions d’embauches pour les CDI concernent essentiellement des emplois qualifiés. Cependant, la situation des exploitants agricoles est toujours marquée par des difficultés structurelles et les freins à l’embauche sont toujours présents. Les exploitants dénoncent toujours une surcharge structurelle de travail et le recrutement d’un salarié vise notamment à alléger cette charge de travail. Le manque de moyens financiers demeure le principal facteur freinant l’embauche et une part non négligeable d’employeurs exprime des difficultés de recrutement car le niveau de qualification et de compétences des candidats ne correspond pas à leurs attentes. Les secteurs de l’élevage en bovins-lait, en porcins, volailles et l’horticulture sont notamment marqués par ce type de difficultés. Ces difficultés obligent certains employeurs à retarder leur recrutement ou à réaliser un recrutement inadéquat. Une situation de l’emploi permanent satisfaisante et qui confirme la dynamique enclenchée en 2012 Des intentions d’embauches positives en 2014 EEnnqquuêêttee AAnnnnuueellllee ddee ll’’EEmmppllooii eenn PPrroodduuccttiioonn AAggrriiccoollee FFNNSSEEAA--IIFFOOPP 22001144 Janvier 2014
  2. 2. 2 Une situation d’emploi positive pour les permanents et qui tend à se dégrader pour les CDD Focus sur l’emploi en CDI : Les résultats observés cette année en matière d’emploi permanent, permettent de confirmer les résultats satisfaisants recensés l’année précédente. En 2013, le nombre moyen de salariés en CDI par employeur est estimé à 2,27 (2,26 en 2012) et les hausses les plus significatives ont été observées en arboriculture et en horticulture. A contrario, c’est en élevages de porcins, volailles que la baisse est la plus forte. Les employeurs des filières spécialisées, en viticulture et dans une moindre mesure ceux qui sont en élevages de porcins volailles ont une moyenne conséquente de plus de 3 salariés permanents. Lorsque les entreprises de la production agricole emploient un ou des salariés en CDI, près de 75% de leurs CDI sont à temps plein. Focus sur l’emploi en CDD : En revanche, l’emploi saisonnier continue de diminuer et aujourd’hui, le nombre moyen de CDD est inférieur à 7 CDD par employeur (-1,11 en un an). Les diminutions les plus fortes sont recensées en porcins, volailles et en viticulture. A l’inverse, les employeurs arboricoles ont vu leurs effectifs en CDD s’accroître. Par employeur de CDD Nombre moyen de salariés en CDD Par filière en 2013 Par filière en 2013 Nombre moyen de salariés en CDI Par employeur de CDI 1,28 1,3 1,35 1,49 3,34 3,41 3,48 3,76 4,33 Bovins viande Bovins lait Grandes cultures Polyculture - Elevage Viticulture Porcins/volailles Maraîchage Arboriculture Horticulture 1,28 1,49 2,62 3,44 3,64 4,51 7,11 10,35 13,34 Bovins lait Bovins viande Polyculture Horticulture Grandes cultures Porcins/volailles Maraîchage Viticulture Arboriculture
  3. 3. 3 D’autre part, le recours à des prestataires a cessé de progresser et aujourd’hui 80% des exploitants envisagent de solliciter ces entreprises contre 85% l’année précédente. Rappelons qu’à travers le recours à la prestation, la production agricole contribue au développement de ces emplois, lesquels sont directement liés à nos entreprises agricoles. Des intentions d’embauches en CDI satisfaisantes pour 2014 8% des employeurs ont l’intention de recruter en CDI en 2014. Les maraîchers se distinguent en étant 14% à souhaiter recruter un ou plusieurs salariés en CDI. 5% 4% 13% 8% 6% 6% 8% 4% 14% 8% 7% 8% 32% 42% 58% 67% 75% 87% 87% 53% 12% 12% 42% 47% 62% 71% 79% 87% 90% 58% 0% 25% 50% 75% 100% Bovins viande Bovins lait Polyculture-élevage Porcins, volailles Grandes cultures Horticulture Viticulture Arboriculture Maraîchage Production agricole Taux d'employeurs ayant l'intention de recruter en 2014 (%) Au moins un contrat Au moins un CDD Au moins un CDI Les niveaux d’intention d’embauche en CDI sont relativement bons mais à l’inverse ils diminuent pour les CDD. Parmi les exploitants souhaitant recruter en 2014, le nombre moyen de recrutements par exploitation serait de 1,09 CDI (stabilisation par rapport à l’année précédente) et ils concerneraient principalement des temps plein. En CDD, le nombre moyen de recrutement est estimé à 7,51 CDD. 7% des exploitants envisagent d’accueillir un apprenti et prés de 20% un stagiaire. 50% des exploitations horticoles devraient accueillir un apprenti, un contrat de professionnalisation ou un stagiaire dans les 12 mois à venir. Méthodes de recrutement Comme lors des enquêtes précédentes, la majorité des employeurs recrutent via leurs proches ou leurs relations professionnelles. Le premier acteur institutionnel est Pôle Emploi, auquel 11% des employeurs recourent.
  4. 4. 4 Les profils recherchés Près des deux tiers des exploitants pensant embaucher en CDI exige un niveau de diplôme précis. Cette exigence s’accroît en fonction du niveau de qualification du poste. En CDD, les diplômes ne sont exigés que dans un recrutement sur 10. Cependant, il existe une distinction en fonction du « travail » : pour un « travail qualifié », un employeur sur quatre exige un niveau de diplôme alors que pour un « travail non qualifié », moins de 5% demande un niveau de diplôme. L’exigence d’expérience prévaut sur le niveau de diplôme, comme l’illustre le graphique ci-dessous. Que ce soit pour un CDI ou un CDD, la motivation, l’implication au travail reste le critère le plus important pour pourvoir un emploi en production agricole. Pour les CDI, le sens de l’initiative, de l’autonomie, la maîtrise technique, l’habileté au travail sont également des capacités demandées par les employeurs. Le respect des consignes et des horaires sont les premiers critères énoncés par les employeurs pour le recrutement d’un CDD. 30% des employeurs de CDI, ont recruté leur(s) CDI dans les effectifs des saisonniers. Cette pratique est plus fréquente en arboriculture et maraîchage : 65% des arboriculteurs et 65% des maraîchers déclarent que leurs salariés permanents ont été saisonniers avant d’être en CDI. 27% 20% 50% 4% Emploi d'exécutant Emploi spécialisé Emploi qualifié Emploi hautement qualifié Qualification des postes à pourvoir en CDI 52% 63% 47% 74% 61% 77% 71% 33% 36% 42% 41% 42% 44% 47% 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Taux de postes à pourvoir où l'expérience est exigée CDI CDD 11% 10% 11% 11% 20% 23% 22% 21% 17% 19% 16% 14% 2011 2012 2013 2014 Taux d'employeurs ayant rencontré des difficultés de recrutement et motif pour les CDI CDI - nombre CDI - compétences CDD Plus de 55% des exploitants considèrent que leur charge de travail est trop lourde et un employeur de permanent sur cinq considère que la charge de travail de son salarié/ses salariés est trop lourde. En effet, la charge de travail des exploitants ne cesse d’augmenter et est considérée comme le premier motif pour recruter un salarié. Cependant, un peu plus de 45% des exploitants estiment qu’ils ne peuvent embaucher en raison de moyens financiers insuffisants. Par ailleurs, les difficultés de recrutement sont toujours présentes et un peu plus de 20% des exploitants employant des salariés en CDI ont rencontré une difficulté pour recruter ; c’est particulièrement le cas pour les éleveurs de porcins, volailles, les éleveurs en bovins-lait et les horticulteurs.

×