FACE
Un réseau de plus de 2200 entreprises
qui agissent pour mettre en action leur
responsabilité sociale
Plate-forme inte...
F A
FACE - Rapport d'activité 2007
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 3
Édito : Le mot du Président
Progresser et apporter
des réponses concrètes
avec nos en...
F A
FACE - Rapport d'activité 20074
Édito : Le mot du Président
Le mot du Délégué Général
La Charte de la Fondation FACE
L...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 5
Le mot du Délégué général
La discrimination,
une réalité mais pas
une fatalité
La dis...
F A
FACE - Rapport d'activité 20076
L e s P r é s i d e n t s
d e s
c l u b s l o c a u x
Gérard Mestrallet
Président de F...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 7
FACE - Fondation Agir Contre l'Exclusion
Les entreprises
partenaires
L e s e n t r e ...
F A
FACE - Rapport d'activité 20078
" L'équipe nationale est un relai
opérationnel d'ingénierie, de
conseil pour nos clubs...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 9
L'essentiel de l'année 2007
L'essentiel de l'année 2007
" 2717 mises à l'emploi en 20...
F A
FACE - Rapport d'activité 200710
Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation
1836 entreprises impliquées dans
l'accès à...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 11
Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation
Monsieur Z. Ali,
bénéficiaire de l'action...
F A
FACE - Rapport d'activité 200712
" Une réponse aux besoins de
compétences des entreprises "
Depuis plusieurs années
FA...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 13
Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation
Monsieur Lambert,
GKN Driveline
responsab...
F A
FACE - Rapport d'activité 200714
" Job Academy, c'est restaurer
l'égalité à l'emploi "
" Voici maintenant , pratique-
...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 15
Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation
Madame Demet,
jobbeuse au club FACE
Grand...
F A
FACE - Rapport d'activité 200716
" Je souhaitais à mon tour
apporter mes compétences à
des chercheurs d'emploi "
Madam...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 17
Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation
Chantier école
insertion à FACE
Cotentin
...
F A
FACE - Rapport d'activité 200718
" Les entreprises FACE pour
l'emploi pour tous "
Le Contrat Insertion – Revenu
Minimu...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 19
Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation
"Mes talents et vous"
à Saint-Quentin-
en...
F A
FACE - Rapport d'activité 200720
Axe 2 : Le développement économique
296 entreprises impliquées dans
le développement ...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 21
Axe 2 : Le développement économique
FACE Sud Provence
et l'association
AMIcopter sou...
F A
FACE - Rapport d'activité 200722
" Les dirigeants de strucures
d'insertion par l'activité écono-
mique ont à la fois d...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 23
Axe 2 : Le développement économique
ZFU dans l'Hérault
L e q u a r t i e r d e
M o n...
F A
FACE - Rapport d'activité 200724
Axe 3 : La prévention de l'exclusion
797 entreprises impliquées dans
la prévention de...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 25
Axe 3 : La prévention de l'exclusion
" Bâtifoot " à
Saint-Quentin-
en-Yvelines
R u g...
F A
FACE - Rapport d'activité 200726
" 3399 scolaires accompagnés
par FACE dans la découverte
des métiers et de l'entrepri...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 27
Axe 3 : La prévention de l'exclusion
Témoignages des
participants de la
graine d'ent...
F A
FACE - Rapport d'activité 200728
" Le résultat de nos actions est
la diversité "
" Les deux chambres consulai-
res de ...
C E
FACE - Rapport d'activité 2007 29
Axe 3 : La prévention de l'exclusion
Action " Égalité
de traitement " à
Saint-Quenti...
F A
FACE - Rapport d'activité 200730
" Créer des passerelles entre les
"exclus" et le monde économi-
que "
Monsieur Fleure...
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
RA FACE 2007
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

RA FACE 2007

4 772 vues

Publié le

Rapport d'activité Fondation FACE et Réseau

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 772
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3 748
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

RA FACE 2007

  1. 1. FACE Un réseau de plus de 2200 entreprises qui agissent pour mettre en action leur responsabilité sociale Plate-forme inter-entreprise de qualification et d'insertion (PIQI) Job AcademyProfilières Formation " Entreprise sans discrimination : Tous gagnant " Parrainage Accompagnement des créateurs d'entreprise Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique Formation " Comprendre l'entreprise pour mieux s'y impliquer " Aide au développement des zones franches urbaines FACE à l'école Sport et emploi Insertion des personnes sous main de justice Formation Tuteur FACE à l'égalité de traitement FACEcité Interface Contrat Insertion RMA Rapport d'activité
  2. 2. F A FACE - Rapport d'activité 2007
  3. 3. C E FACE - Rapport d'activité 2007 3 Édito : Le mot du Président Progresser et apporter des réponses concrètes avec nos entreprises Au début de 2007, le Président de la Fondation, Antoine Guichard, me demandait de lui succéder à la prési- dence de la Fondation FACE. Il a porté ce réseau et lui a permis de créer plus de 20 nouveaux clubs, de mobiliser 1000 entreprises supplémentaires, d’accom- pagner vers l’emploi ou la formation plus de 20 000 personnes, de soutenir plus de 25 000 enfants des écoles en ZEP pour les aider dans leur choix d’avenir, et tant d’autres bons chiffres. A l’occasion de son 80 ème anniversaire et après 10 ans d’un soutien fort et sans faille à sa consolidation, il a choisi de laisser la place à un nouveau Président pour poursuivre le développement en faisant mieux connaître FACE par une communication plus forte. Je souhaite ici le remercier pour le formidable travail qu’il a accompli. J’ai accepté avec fierté ce challenge. J’ai découvert, d’abord avec curiosité et ensuite avec passion, un ensemble complexe mais vivant d’entrepreneurs et de collaborateurs d’entreprises très engagés dans l’action contre les exclu- sions sur leur territoire. J’ai essayé, au cours de cet exercice, d’apporter toute mon énergie en soutien à notre Délégué Général, Patrick Nedelec, et à ses équipes nationale et locales pour consolider et développer ce réseau. Les résultats tant qualitatifs que quantita- tifs de cette année sont satisfaisants. 2 167 entreprises mobilisées dans nos clubs, 4 478 personnes accompagnées vers l’emploi, 3 399 scolaires accompa- gnés dans leur découverte de l’entreprise, 1 945 collaborateurs d’entre- prises formés à l’égalité de traitement, 60 270 personnes accueillies dans nos structures de médiation sociale de proxi- mité FACEcité … Ces quelques chiffres, dont vous trouverez le détail dans ce rapport d’activité, montrent notre capa- cité à toujours progresser et à apporter avec nos entreprises des réponses concrètes aux difficultés des personnes. À FACE, nous montrons par une farou- che volonté d’agir que l’exclusion d’une partie de nos concitoyens n’est pas une fatalité. Nous souhaitons montrer le chemin et inviter d’autres entreprises à nous rejoindre pour amplifier notre effica- cité. Ce sont ces réussites qui doivent nous donner confiance et nous permettre de nous tourner résolument vers l’avenir pour continuer à agir avec sérieux, professionnalisme et conviction. Nos partenaires nous attendent sur de nouveaux projets ambitieux pour 2008, tel que notre participation au plan" espoir banlieue " ou notre nouvelle action " un but pour l’emploi ". Je sais que toutes nos entreprises et nos collaborateurs sauront répondre présents et poursuivre avec enthousiasme leurs actions au bénéfice des populations les plus dému- nies. Gérard MESTRALLET Président
  4. 4. F A FACE - Rapport d'activité 20074 Édito : Le mot du Président Le mot du Délégué Général La Charte de la Fondation FACE La Fondation FACE L'essentiel de l'année 2007 Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation Les chiffres Profilières Plate-forme inter-entreprises de qualification et d'insertion (PIQI) Job Academy Le parrainage Autres actions d'accès à l'emploi et à la formation Axe 2 : Le développement économique Les chiffres Accompagnement des créateurs d'entreprise Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique Aide au développement des zones franches urbaines Axe 3 : La prévention de l'exclusion Les chiffres Sport et emploi FACE à l'école FACE à l'égalité de traitement Insertion des personnes sous main de justice Autres actions de prévention de l'exclusion Axe 4 : La formation des acteurs Les chiffres Formation " Entreprises sans discriminations : Tous gagnants " Formation " Comprendre l'entreprise pour mieux s'y impliquer " Formation Tuteur Quelques temps forts des clubs en 2007 FACEcité 3 5 6 7 8 10 11 12 14 16 17 20 21 22 23 24 25 26 28 30 31 32 33 34 36 37 39
  5. 5. C E FACE - Rapport d'activité 2007 5 Le mot du Délégué général La discrimination, une réalité mais pas une fatalité La discrimination existe ! Elle est peut- être non consciente ou indirecte, mais c’est une réalité. Une réalité qui crée chez ceux qui en sont victimes douleur, frustration voire, et c’est légitime, colère. Aujourd’hui, elle frappe plus particulière- ment les personnes issues des quartiers fragiles. Une origine, une adresse qui font du parcours pour l’accès à l’emploi, un chemin difficile. Il y a encore trop de quartiers dans nos villes dont le taux de chômage frôle, voire dépasse, les 40 %. Et pourtant, il y a dans ces territoires des talents ! Des talents dont nos entreprises ont aujourd’hui besoin, notamment dans la conjoncture actuelle où de nombreu- ses entreprises peinent à trouver les compétences et les collaborateurs nécessaires à leur développement. À l’exemple de nos partenaires entrepri- ses mobilisées dans notre dispositif Job Academy, qui ont été tous marqués par la qualité et l’énergie des personnes sélectionnées. Ce dispositif, créé en partenariat avec Manpower, vise à accompagner vers l’emploi des person- nes qualifiées issues des Zones Urbai- nes Sensibles. Plus de 700 personnes ont ainsi été repérées, en 2007 par nos collaborateurs directement sur les dix territoires concernées, et 440 déjà ont eu un emploi. Et pourtant, la presque totalité de ses personnes étaient démobilisées, sorties des circuits classiques de recher- che d’emploi (ANPE, Missions Locales). IIl y a là un phénomène d’auto-exclusion inquiétant. Il devient urgent de rétablir la confiance, de redonner de l’espoir, de recréer des exemples positifs. Les entreprises mobilisées dans les clubs FACE sont prêtes. Elles étaient en 2007 près de 2 200. Nous devons les accompagner, les aider par des outils pragmatiques adaptés à leur réalité. Ce rapport d’activité montre la capacité d’innovation et d’adaptation de nos équipes locales. Elles ont pu ainsi en 2007 accompagner vers l’emploi près de 5 000 personnes. Nous nous devons de poursuivre notre effort en nous inscrivant résolument dans une dynamique de développement ; développement du nombre d’entreprises mobilisées, développement du nombre de club, développement de nos résultats. C’est dans cette logique que nous avons contractualisé début 2008 avec l’État dans le cadre du plan " Espoir banlieue ". Notre objectif en 3 ans est d’atteindre 50 clubs FACE, regroupant 4 000 entrepri- ses et pour accompagner 30 000 person- nes à l’emploi. C’est un objectif ambitieux, mais il est à la hauteur des attentes de nos partenai- res et des besoins des territoires. Bien sur, nous ne pourrons le réaliser seul, mais sur chaque territoire, chaque club est dans une dynamique partenariale avec les élus et les associations locales, condition nécessaire et indispensable à la réussite. Nous comptons sur vous, vous pouvez compter sur nous ! Patrick NEDELEC Délégué Général
  6. 6. F A FACE - Rapport d'activité 20076 L e s P r é s i d e n t s d e s c l u b s l o c a u x Gérard Mestrallet Président de FACE o n t e n g a g é , p a r l e u r s i g n a t u r e d e c e t t e c h a r t e , l ' e n s e m b l e d e l e u r c l u b . Clubs et réseaux Nos actions seront portées par nos clubs d’entreprises et relayées par les réseaux FACE : directeurs de club, présidents de clubs, élus. Populations et territoires Nous agirons prioritairement pour des populations et sur des territoires caractérisés par : - une forte densité d’exclusion, - l’existence d’une volonté politique locale de combattre cette exclusion, - la présence d’entreprises et d’associations prêtes à l’action. Communication Nous ferons connaître nos actions en interne de l’entreprise et à l’externe, avec le souci de valoriser les territoires en difficulté, leurs habitants et les acteurs associatifs locaux avec lesquels nous agissons. Formation Nous développons l’axe formation à destination des acteurs afin d’optimiser l’ensemble de nos actions. Agir avec et aux côtés de tous ceux qui agissent contre les exclusions - en facilitant leurs actions par l’apport de nos compétences et de nos moyens ; - en concevant et en impulsant des projets fédérateurs sur lesquels ils pourront se mobiliser; - en favorisant les échanges et les synergies entre acteurs, dans un souci d’intérêt partagé. Agir sur toutes les causes des exclusions Au sein de nos entreprises et dans leur environnement, dans le respectde l’identité des personnes et avec le souci de développer leurs capacités d’autonomie et d’intégration. Agir pour innover et expérimenter Des méthodes et des outils de lutte contre les exclusions dans la perspective de les diffuser et de contribuer de la sorte à une transforma- tion des modes d’actions sociaux. Nous respectons les principes d’actions suivants : Expérimentation Nous aurons le souci permanent d’innover, d’expérimenter, d’évaluer et de capitaliser nos actions en vue de les diffuser largement. Pérennisation Nous rechercherons les meilleurs moyens pour gérer, développer et pérenniser les actions durables contribuant ainsi à la consolidation des emplois créés. Depuis 1993, FACE, créée avec des entreprises, combat cette exclusion, sous toutes ses formes en agissant concrètement pour rétablir dans leurs droits fondamentaux ceux qui en sont privés. FACE défend les valeurs de solidarité, de cohésion sociale, d’égalité des chances et d’égalité de traitement. Elle contribue à l’évolution positive des relations des entreprises avec leur environnement. Dans cette perspective, conscients des intérêts à long terme de nos entreprises et du rôle déterminant que nous avons dans la société pour la prévention et la lutte contre l’exclusion, nous nous engageons à entreprendre avec FACE, dans le cadre de nos clubs locaux d’entreprises, des actions durables. “L’exclusion permanente d’une partie de nos concitoyens est inacceptable.” Stratégie Principes d’action Philosophie Charte des dirigeants d’entreprises membres de FACE Atlantique Nantes Grand Amiens Beauvais Cotentin Chambéry Grenoble Hérault Béziers Montpellier Santerre Le Mans Lille Métropole Grand Lyon Sud Provence Marseille Martinique Paris Pyrénées Atlantiques Pau Bayonne Rennes St Etienne - Loire St-Quentin-en-Yvelines Seine Saint-Denis Grande Synthe Thiérache Grand Toulouse Var
  7. 7. C E FACE - Rapport d'activité 2007 7 FACE - Fondation Agir Contre l'Exclusion Les entreprises partenaires L e s e n t r e p r i s e s f o n d a t r i c e s N o u s r e m e r c i o n s n o s p a r t e n a i r e s pour leur soutien, conseils et implication tout au long de l'année 2007. FACE - Fondation Agir Contre l'Exclusion " Un réseau de 2167 entreprises qui agissent avec FACE pour mettre en action leur responsa- bilité sociale " Les missions de FACE FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion), reconnue d'utilité publique, est un réseau de 27 clubs d’entreprises, créé en partenariat avec les collectivités territoriales, participant au développe- ment économique et social des territoires en difficulté. FACE est un acteur des politiques locales dont les objectifs sont de favoriser l'inclusion sociale. Elle a pour mission de faire émerger, de mettre en oeuvre, de développer et d’essaimer des actions innovantes s’appuyant sur une participation active des entreprises. FACE, outil de mobilisation local et natio- nal des entreprises, s’est donnée comme mission : - d’initier, avec ses différents partenaires, des actions concrètes de prévention et de lutte contre les exclusions ; - de promouvoir l’égalité des chances, l'égalité de traitement, privilégier la mixité sociale et la diversité au sein des entre- prises ; - d’assurer l’interface entre les entrepri- ses, leurs dirigeants, leurs collaborateurs et les partenaires associatifs locaux. FACE accompagne les entreprises de son réseau pour prendre en compte la diversité et la dynamique de leur environ- nement local : - dans leur politique de relations exté- rieures ; - dans leurs processus de recrutement, de formation et de promotion ; - dans leur développement. FACE développe des actions pragmati- ques et concrètes à destination de personnes rencontrant des difficultés. Ces actions s’articulent autour de la prévention de l’exclusion et du lien social, l’accès à l’emploi et à la forma- tion, le développement économique et la formation des acteurs (entreprises, acteurs sociaux …). Ce rapport d'activité vous présente les actions menées en 2007, illustrées par des exemples concrets. 2200 entreprises impliquées ont pu, grâce à nos clubs FACE, trouver les moyens de mettre en oeuvre leur politique en matière de resposabilité sociale. Composition du bureau de FACE Gérard Mestrallet, Président Antoine Guichard, Président d’honneur Françoise Gri, Vice-Présidente Philippe Aziz, Trésorier Jean Jacques Rey, Secrétaire Bernard Kouchner, Membre Franck Demaret, Membre Jean François Bouffaut, Membre Olivier Genis, Membre CLUB MÉDITERRANÉE DIRECTION DE LA POPULATION ET DES MIGRATIONS &
  8. 8. F A FACE - Rapport d'activité 20078 " L'équipe nationale est un relai opérationnel d'ingénierie, de conseil pour nos clubs locaux " Magali Visconti, Directrice du club FACE Var. Un réseau de 2167 entreprises FACE (Fondation Agir Contre l'Exclusion) est une tête de réseau. Son équipe nationale a pour mission d'assurer l'animation et la coordination des 27 clubs d'entreprises. Elle gère les besoins et les attentes de son réseau afin de lui assurer l'ensemble des outils nécessaires à la mise en oeuvre des actions. Elle initie de nouveaux partenariats et fait émerger des innovations en lien avec ses objectifs. Le conseil d’administration de la Fondation FACE a élaboré en 2006, un plan d’orientations " 2007 – 2010 ». Ce plan s’articule autour de 4 axes : La cohérence au travers de grands chantiers : Job Academy, l’égalité de traitement, la formation ; Le développement du réseau ; La communication interne et externe ; La professionnalisation des collaborateurs du réseau. La cohérence L’objectif général est de renforcer la cohérence de la Fondation et de ses clubs dans le respect de l’autonomie de ces derniers. Les méthodes et outils développés et expérimentés par un ou plusieurs clubs seront modélisés par l’équipe nationale qui organisera le transfert aux clubs intéres- sés. Trois grands chantiers ont été identifiés et d’autres ont émergés à la demande de la Fondation FACE et de son réseau. Job Academy Deux nouvelles villes en 2007, Marseille et Grande Synthe (Dunkerque). Les méthodes d’animation de cette action, née en 2006, se sont précisées tout au long de l’année par des comités techniques qui ont défini les moyens et les outils les plus efficaces pour accompagner à l’emploi les " job- bers " (voir page 14). Grâce à Job Academy, ce sont 440 personnes qui ont trouvés un emploi. L’égalité de traitement Un comité technique a été mis en place. Son rôle est d’organiser la veille juridique, de valider et concevoir des outils complémentaires à ceux déjà existants et d’organiser la communication. Un CD Rom des outils a été réalisé à destination des entreprises engagées dans le plan d’action FACE pour l’égalité de traitement (voir page 28). En 2007, 400 entreprises sont engagées dans le plan, 1945 collaborateurs d’entreprises ont été formés. La formation En 2007, FACE a formé : Les collaborateurs d’entreprises : 2077, nombre d’entreprises concernées : 336. Les modules sont : " Entreprises sans discrimination : Tous gagnants ! " (voir page 33) et " Tuteurs en entrepri- ses " (voir page 36). Les acteurs sociaux : 105. Le module est : " L’entreprise et ses organisations ". Les publics accompagnés vers l’emploi par FACE : 583. Le module est : " Comprendre l’entreprise pour mieux s’y intégrer ". Le micro crédit social : la lutte contre l’exclusion bancaire (voir page 39) FACE a entamée en 2007 les démarches pour être réseau accompagnateur du micro crédit social, véritable outil facilitant l’accès à l’emploi, notamment par l’acquisition d’un moyen de transport. L'essentiel de l'année 2007
  9. 9. C E FACE - Rapport d'activité 2007 9 L'essentiel de l'année 2007 L'essentiel de l'année 2007 " 2717 mises à l'emploi en 2007, toutes actions confondues et 3290 mobilisations des entre- prises dans toutes les actions " La médiation sociale Intégrée dans l’axe de la prévention de l’exclusion, la médiation sociale intervient en complément des actions des clubs FACE en apportant des solutions aux résidents des quartiers en difficultés. En bref, les clubs FACE agissent en faveur de l’emploi et les structures de médiations FACE PSP (FACEcité) traitent les probléma- tiques de la vie quotidienne, souvent freins à l’emploi (voir page 39). Le développement En 2007, plusieurs projets ont été initialisés : Seine et Marne, Roanne (annexe du club FACE Saint-Etienne), Romans (Drôme), Perpignan, Gard, Santerre (annexe du club FACE Grand Amiens). Ces projets seront finalisés dans le courant de l’année 2008 qui verra la création de ces nouveaux clubs. La communication Création d’un intranet " Média e-f@ce ", outil de commu- nication interactif entre les clubs FACE et la Fondation comprenant, une actualité quotidienne en relation avec les évolutions « métier » ou sur les activités du réseau et un fond documentaire, contenant l’ensemble des outils et méthodes développés par FACE, ainsi que des outils pratiques pour la gestion des clubs (RH, gestion, etc.). " e-f@ce ", application informatique de partage de l’information a été intégré à l’intranet. 135 articles de presse, soit en moyenne 2 articles par semaine, ont été consacrés à FACE. Participation à 5 émissions de télévision. Les supports de communication Une plaquette générale de présentation de FACE et son réseau, une plaquette " Entreprises sans discriminations : Tous gagnants ! ", une nouvelle collection des rapports d’activité lancée en 2007. La professionnalisation La professionnalisation des équipes FACE a concerné 113 collaborateurs, pour 15 journées. Les modules sont : formation de formateur sur " Entre- prises FACE à l’égalité de traitement ", " Comprendre le monde de l’entreprise pour mieux s’y impliquer " et " tuteur en entreprise ". Autres formations : " Bienvenue dans le réseau FACE ", " Formation à l’utilisation des outils du plan d’action FACE pour l’égalité de traitement " et " Mobilisation des entreprises ". L’animation de la coordination Séminaire de direction de club (3 jours) Les thèmes travaillés étaient : Les différents dispositifs en faveur des travailleurs handi- capés, la créativité et l’innovation, le plan d’action 2007/2008, la prévention de l’exclusion. Séminaire des présidents FACE (2 jours) Animation des clubs FACE, les entreprises mobilisées, les axes de développement, le plan d’action FACE pour l’égalité de traitement, les orientations 2007 / 2010 Journées techniques et " FAÇADES " (7 jours) Le plan d’action FACE pour l’égalité de traitement et formation de l’ensemble des directeurs, directrices des clubs FACE. FACE acteur de la charte de la diversité, les outils du plan d’action FACE pour l’égalité de traitement, FACE pour l’accompagnement des entreprises signataires de la charte, promotion de la charte de la diversité par les clubs FACE. Les actions emplois de FACE Les comités techniques : FACE à l’école, le plan d’action FACE pour l’égalité de traitement, la médiation sociale avec FACEcité.
  10. 10. F A FACE - Rapport d'activité 200710 Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation 1836 entreprises impliquées dans l'accès à l'emploi et à la formation Entreprises partenaires : 86 - Bénéficiaires : 162 Entreprises partenaires : 350 - Bénéficiaires : 702 Entreprises partenaires : 602 - Bénéficiaires : 961 mises à l'emploi par l'action profilières mises à l'emploi par l'action PIQI mises à l'emploi par l'action Job Academy mises à l'emploi par l'action parrainage 440 32 538 120 Entreprises partenaires : 33 - Bénéficiaires : 59 Entreprises partenaires : 765 - Bénéficiaires : 2594 mises à l'emploi par les autres actions accès à l'emploi et à la formation mises à l'emploi pour l'ensemble des actions de l'axe accès à l'emploi et à la formation 1067 2197 Total Entreprises partenaires Bénéficiaires Mises à l'emploi 1836 4478 2197
  11. 11. C E FACE - Rapport d'activité 2007 11 Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation Monsieur Z. Ali, bénéficiaire de l'action Profilières de FACE Hérault Monsieur Bouvard, Responsable Magasin et Expéditions – HORIBA ABX - FACE Hérault Profilières " Cela permet d'apprendre beaucoup de choses par le biais du terrain" Monsieur Z. Ali, bénéficiaire de l'action Profilières " Profilières est une initiative très intéressante, car les demandeurs d’emploi sont confrontés directement au marché du travail et aux acteurs qui le composent. Pour un manager c'est rare d'être en contact direct avec des demandeurs d'emploi autrement que quand ils se présentent dans notre entreprise ". " Ce stage me permet de découvrir les différents postes et les multiples missions du service et d'avoir une vision concrète de l'entreprise. Cela m'aide à me faire une opinion réelle de l'entreprise, de l'ambiance qui y règne et de l'équipe. Cela permet d'apprendre beaucoup de choses par le biais du terrain, ça permet de pratiquer, d'être complet et de développer une polyvalence ". La motivation, 1er atout Profilières est une action d’accès à l’emploi sur des secteurs en tension de main d’œuvre dans le bassin de l’emploi. Grâce à cette action, les entreprises peuvent bénéficier d’un vivier de person- nes motivées pour intégrer leur métier et diversifier leur recrutement. Le choix des bénéficiaires se fait sur trois critères principaux : être résident des quartiers sensibles, être bénéficiaire du revenu minimum d’insertion et / ou être reconnu travailleur handicapé. Le critère de la motivation est plus impor- tant que celui de l’expérience ou de la qualification. L’action vise en effet à aider des personnes qui nécessitent un temps d’adaptation plus important que la moyenne et ont besoin d’un soutien plus fort dans leur cheminement vers l’emploi mais qui pourtant font preuve d’un grand volontarisme. 60 % d’entre elles échouent généralement aux tests d’aptitude de la plate forme vocation de l’ANPE. Dans un premier temps, le club FACE Hérault organise un petit-déjeuner au cours duquel les entreprises présentent leur métiers et se présentent en tant que marraines de l’action. Al’issu de cette rencontre, les personnes volontaires pour intégrer l’action, passent un entretien avec les collabora- teurs du club FACE et les entreprises. Une fois sélectionnés, les candidats, qui reçoivent un passeport de compétences, suivent la formation " Comprendre le monde de l’entreprise pour mieux s’y impliquer " (voir page 34) et suivent un stage dans une entreprise du club en fonction du métier visé. À l’occasion de ce stage (de 1 semaine à un mois selon les secteurs d’activité), les savoir-être et les savoir-faire sont évalués par le tuteur du bénéficiaire. Chacun de ces " tuteurs " reçoit une formation adaptée (voir page 36) dispen- sée par le club FACE, ainsi qu’un " guide du tuteur ". A l’issue du stage, pour les bénéficiaires qui ne sont pas directement embauchés dans l’entreprise, le club FACE Hérault se charge de réaliser un CV collectif qui est alors envoyé à une centaine d’entreprises. En 2007, il y a eu 260 participants sur 5 filières (logistique, montage, câblage, grande distribution, propreté et télépros- pection). 59 candidats ont été retenus, 36 sont actuellement en emploi, dont 20 durablement. Un suivi des bénéficiaires est effectué pendant une année sur une recherche active de travail, tandis que ceux qui ont été embauchés font l’objet d’un suivi encore pendant les 6 mois suivants. Cette action permet de répondre aux besoins des entreprises et a un réel effet positif sur la reprise de confiance en soi des bénéficiaires, de l’évolution des savoir-être et savoir-faire. er
  12. 12. F A FACE - Rapport d'activité 200712 " Une réponse aux besoins de compétences des entreprises " Depuis plusieurs années FACE Rennes a noué des liens privilégiés avec les entreprises du bâtiment. Les besoins de main d'œuvre dans ce secteur d'activité ont justifié plusieurs actions de formations et de parcours d'intégration en entreprise. L'installation sur le territoire d'un prestataire de formation spécialisé a facilité l'émer- gence de volontaires pour le métier de grutier. Ils sont généralement jeunes intérimaires, confirmés ou alternant chômage et chantiers, voire ouvriers occasionnels. Le métier de grutier leur apporte la stabilité grâce à la polycompétence, qui vient aussi parfois rompre un sentiment de routine. Une PIQI Grutiers à Rennes " Oui c'est vrai ! On peut devenir grutier au terme de 400 heures de formation. Mais il ne faut pas que ceux qui se lancent dans le métier s'imaginent grimper tout de suite aux plus hauts échelons ... C'est le cas de le dire ... Le grutier, c'est le métronome d'un chantier, et quelles responsabilités en matière de sécurité ! Un bon grutier doit bien connaître le chantier. L'idéal est d'avoir déjà travaillé au sol avant, comme bancheur par exemple. Cette double compétence est dans tous les cas très précieuse pour les entreprises ... Former des grutiers, c'est assurer un emploi certain à tous, car les entreprises de gros oeuvre en manquent. Devenir grutier, c'est aussi s'ouvrir la possibilité d'une bonne rémunération. C'est une belle ambition pour un jeune, accessible même s'il n'a pas été très loin à l'école ". Monsieur Legendre, Pdg du groupe LEGENDRE, Président de FACE Rennes " Forger " de nouvelles compétences Le bassin de l’emploi du Mans est en " pénurie " de compétences pour les métiers de l’industrie automobile, notam- ment, les métiers de techniciens d’usinage. ACI Renault, GKN Driveline et NTN Transmissions Europe et le club FACE Le Mans Métropole ont trouvé des solutions à cette carence de compéten- ces. " Nous avons alors trouvé la solution pour " forger " les compétences néces- saires - témoigne Odile Veneau, direc- trice du club - avec l’entreprise Manpower, nous avons mis en place 9 contrats de professionnalisation pour des candidats ayant un CAP/BEP ou un niveau bac, afin de les former jusqu’au bac professionnel ". L’âge des candidats s’étendait de 19 à 37 ans. L'important dans cette action c'est de maintenir la motivation des candidats, durant les 2 ans de formation en alternance. Des réunions trimestrielles ont lieu avec le club FACE, les entreprises, les parte- naires de la formation, un suivi social des candidats dans l'entreprise est assuré par un référent Mission Locale. Une formation quali- fiante de maçon VRD A l’initiative du club FACE Pyrénées- atlantiques, 5 entreprises (3 entreprises de grande taille et 2 PME) se sont réunies régulièrement afin d’organiser toutes les étapes pour mener une action en faveur de l’emploi et de l’insertion. Il s’agissait de proposer à des personnes très éloignées de l’emploi, un accès balisé à 8 postes durables de maçon VRD dans un marché porteur et en déficit de compétences. La démarche globale de l’action s’est organisée autour d’une formation qualifiante dont le contenu a été défini par les dirigeants eux mêmes. L'intégra- tion de chaque candidat dans l’entreprise était conditionnée par la nomination d’un tuteur, collaborateur en activité. FACE Pyrénées-atlantiques réunit régulièrement, au travers de " déjeuners de chantier ", les organismes de forma- tion, les candidats, les tuteurs et les chefs d’entreprise, pour assurer le bon déroulement de l'action et favoriser un échange et un suivi. La forte implication et la volonté des entrepreneurs ont été les garants de la réussite de ce projet qui se poursuivra en 2008. Plate-forme inter-entreprises de qualification et d'insertion (PIQI)
  13. 13. C E FACE - Rapport d'activité 2007 13 Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation Monsieur Lambert, GKN Driveline responsable formation du site d’Arnage. FACE Le Mans Métropole Y o h a n en formation conducteur de système automatisé chez GKN Driveline Plate-forme inter-entreprises de qualification et d'insertion (PIQI) " Le dispositif PIQI (...) fait partie des rares opportunités (...) pour palier le manque de main d’oeuvre qualifiée sur le bassin sarthois " Monsieur Patrick Lambert, GKN Driveline, responsable formation du site d’Arnage " Mon intégration dans la PIQI, grâce au club FACE Le Mans Métropole m'a mis en situation de travailler et j'apprécie l'aide que m'apporte mon tuteur Didier qui est leader. Mes compétences évoluent rapide -ment. Pour la formation théorique au GRETA, nous apprenons ce qui nous manque pour être complet sur le poste. Je souhaite encore évoluer comme c'est le cas tous les jours actuellement ". " Dans son ensemble, le dispositif PIQI répond bien à la problématique de recherche de main d’œuvre compétente dans le cadre des métiers de la métallurgie. Il fait partie des rares opportunités qui se sont offertes à nous pour pallier le manque de main d’œuvre qualifiée sur le bassin sarthois ". PIQI Aide Coffreur Bancheur à Lyon Dans le cadre du réaménagement urbain de l’Est Lyonnais, le grand projet Carré de soie s’inscrit comme un créateur d’emplois pour les années à venir par la construction d’un pôle de loisirs, de commerces et d’un environnement urbain. Le chantier a démarré en juillet 2007 et les actions relatives à l’emploi bien en amont, anticipant ainsi les besoins en compétences des entrepri- ses. Le club FACE Grand Lyon a pu engager des formations en partenariat avec l’entreprise Manpower et des entreprises membres du Club. Ce sont, notamment, des contrats de professionnalisation (en alternance) sur 6 mois qui ont contribués à la mise en adéquation des besoins du bassin d'emploi. Ces contrats sont ouverts à tout type de public en insertion, sans limite d’âge ou de parcours. Les plus jeunes ont rejoint les formations du Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification (GEIQ) en contrat de professionnalisation sur 1 an, alternant période en formation et période en entreprise. Rénovation du patri- moine et emploi La PIQI mise en place par le club FACE Cotentin en 2007 fait suite à celle réalisée l’année précédente. En effet, le projet de rénovation au titre de la sauvegarde du patrimoine d’un bâtiment de l’ancien hôpital des armées, avait déjà fait l’objet d’une première PIQI pour l’élévation des murs extérieurs. Prolongeant à la fois l’action et le projet de réhabilitation, 15 autres bénéficiaires du PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi) ont été formés sur le chantier, les uns en tant que maçons, pour refaire la dernière façade, les autres en tant que couvreurs. Le chantier école était encadré par un artisan formateur. Parallèlement, ils ont également suivi une formation de remise à niveau en français et mathématiques. A la suite de cette première étape, et soutenus par des tuteurs, collaborateurs des 20 entre- prises participant à l’action, ils ont validé leur apprentissage par un stage. Cette action a permis aux bénéficiaires d’apprendre un métier porteur au plan local, de découvrir le monde de l’entreprise et de voir valider leur forma- tion.
  14. 14. F A FACE - Rapport d'activité 200714 " Job Academy, c'est restaurer l'égalité à l'emploi " " Voici maintenant , pratique- ment une année, que nous avons lancé sur notre départe- ment un certain nombre d’actions visant à aider des personnes issues de nos quartiers dits " difficiles " afin de retrouver rapidement le chemin de l’emploi. Je me félicite aujourd’hui des excellents résultats que nous avons pu obtenir, en particulier sur notre dispositif Job Academy. Les témoignages de nos " Job- bers " ne peuvent nous laisser insensibles. En effet, ils saluent notre implication, tant de l’équipe FACE Sud Provence, que des équipes Manpower de Marseille. Ils reconnaissent tous avoir repris confiance et nous remercient pour notre soutien. Je suis très fier aujourd’hui, non seulement pour le partenariat exemplaire FACE / Manpower mais aussi pour l’implication remarquable de mes équipes et de nos entreprises clientes. " M o n s i e u r B r a c q V i c e P r é s i d e n t d u c l u b S u d P r o v e n c e , D i r e c t e u r d e S e c t e u r M a n p o w e r F r a n c e " La volonté est de créer un chemin vers l’emploi mais aussi de redonner confiance à des gens à qui on a trop souvent fermé la porte. Ainsi, Myreille Jallas témoigne : " j’étais chômeuse à 51 ans. L’âge représente un gros handicap. Job Academy nous permet de partager nos déceptions, nos craintes, nos angoisses mais aussi nos espoirs. Grâce à cela, j’ai trouvé un emploi en CDI en tant que secrétaire commer- ciale dans une société informatique ". Et ceci est un exemple parmi tant d’autres ". Job Academy, un bilan satisfaisant L ’ E s s o r d e l a L o i r e – 1 j u i n 2 0 0 7 Job Academy restaure l'égalité en ciblant les talents dans les ZUS (Zones Urbai- nes Sensibles), souvent discriminés lorsqu'ils cherchent un emploi en raison de leur origine, réelle ou supposée, leur nom ou leur adresse. De ce constat est né un partenariat entre l'état, FACE et Manpower qui, sur la base d'une convention, ont souhaité réfléchir ensemble à un concept innovant, porteur et professionnel. Madame la ministre Christine Boutin visite la Job Academy Le 15 novembre 2007, Madame Chris- tine Boutin, ministre du logement et de la ville, accompagnée de Madame Françoise Gri, Présidente de Manpower France et vice présidente de la Fonda- tion FACE, ont rencontré les " jobbers " et les entreprises du club FACE Sud Provence. Les jobbers ont expliqué leur parcours et chacun a pu exprimer ses attentes, ses acquis par rapport à Job Academy et son projet professionnel. Parallèlement, Madame la ministre Christine Boutin et Madame Françoise Gri ont échangé avec les entreprises du club FACE Sud Provence qui étaient parties prenantes de l’action job academy. Elles ont confirmé à quel point ces " quartiers " sont des mines de talents. La Job Academy veut transformer l'essai à Toulouse La Job Academy de FACE Grand Toulouse s’est amplifiée : de toutes les personnes issues des trois promotions créées en 2007, 65 % ont aujourd'hui un travail. 47 % sont considérés en " sorties positives " (CDI et CDD de plus de 6 mois). Des Jobbers aux profils très variés (de 18 à 56 ans) résidants en ZUS ont été sélectionnés avant tout sur leur motiva- tion et leur capacité à se mettre en mouvement. Selon les méthodes et les outils déployés, la Job Academy toulousaine, comme toutes les autres, doit son succès à la forte implication des entrepri- ses FACE. Bienvenue à la Job Academy – Le Parisien – 19 mars 2007 " Chaque promotion réunit une vingtaine de personnes - des " jobbers " - issus de zones urbaines sensibles (ZUS). Leur point commun ? Elles ont les compéten- ces et les diplômes pour trouver du travail mais sont victimes de discrimina- tion à l’embauche, du fait de leur nom, de la couleur de leur peau ou encore de leur adresse qui véhicule une mauvaise image ". Job Academy
  15. 15. C E FACE - Rapport d'activité 2007 15 Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation Madame Demet, jobbeuse au club FACE Grande SyntheL’école de l’embauche Le Dauphiné Libéré – vendredi 23 février 2007 Job Academy " Job Academy, en 2007, c'est 440 personnes à l'emploi " " Plusieurs temps forts ponctuent les deux mois de la session. Des chefs d’entreprises organisent des visites, ce qui permet de découvrir, non pas les locaux, mais les métiers de l’ombre. Ils se prêtent au jeu des entretiens d’embauche. " Les candidats doivent aller au-delà de leur appréhension, de leur timidité et cela se prépare " (explique Natacha Vieu) (...) Des stages peuvent être effectués dans les entreprises marraines. (...) " il y a là un vivier de compéten- ces extraordinaire " ". " La Job Academy m'a apporté une aide précieuse dans ma recherche d'emploi. L'équipe FACE Grande Synthe a su me conseiller, me guider mais aussi me soutenir dans mon projet professionnel, cette marque de confiance m'a redonné le goût de la motivation, moi, qui pendant 2 années était à la recherche d'un emploi sans succès malgré les candidatures envoyées à de nombreuses entreprises. Peu importe notre milieu social ou notre âge, dans notre groupe nous étions de tous horizons et un seul mot d'ordre faisait régner la bonne ambiance : l'entraide. Grâce à l'équipe FACE Grande Synthe, au soutien de mes camarades, et à ma motivation retrouvée je suis aujourd'hui hôtesse d'accueil. Cette expérience des plus réussies m'a offert un travail et m'a socialement enrichie ". Une approche origi- nale à Lyon L’accompagnement de la Job Academy lyonnaise est une approche originale et innovante pour le temps fort collectif : revalorisation de l’image du quartier. Un temps fort " Conseil en image " est organisé pour chaque promotion avec l’intervention d’une spécialiste en conseil et en image afin de travailler sur l’image professionnelle et les axes de progrès. Des conseils sur l’hygiène corporelle (obligation dans certains métiers alimentaire, hospitalier…), la tenue vestimentaire (exigence dans certains secteurs professionnels d’une tenue particulière), l’esthétique (maquillage, coiffure, rasage, soins du visage) et le comportement physique (démarche, façon de se tenir, gestuelle…) sont donnés. De plus, des vernissages, des exposi- tions de CV des jobbers ont été imaginés et organisés. Les entreprises EDF, Castorama, Right Management et JC Decaux, ont participé à ces expositions. L’objectif est de créer un lien direct entre les entreprises et les jobbers puis de sortir du cadre de la recherche d’emploi formelle. Claviers d'ordinateurs, matériel de laboratoire ou encore encadrement comme un vrai tableau, les jobbers ont travaillé sur des actions originales de communication autour des CV (CV vidéo, audio, set de table...) et ont rivalisé d'originalité pour mettre en valeur et présenter leur CV aux entreprises conviées. Naïma, chargée de mission Job Academy de FACE Grand Lyon a accompagné 119 personnes dont 76 ont trouvé un emploi en 2007. Trouver le chemin de l'emploi - Le Dauphiné - 13 avril 2007 " Sabrya Errabai a bénéficié du programme mis en place par la Job Academy Grenobloise. (...) Après un DUT de gestion logistique et transport, la jeune femme, aujourd'hui agée de 32 ans, a enchaîné les emplois précaires, de mission d'intérim en CDD jamais renouvellés. Elle a traversé de très longues périodes de chômage. " La Job Academy m'a permis de rebondir, de me remettre sur les rails alors que j'avais perdu espoir " affirme t-elle tout sourire. " L'émulation du groupe et le suivi quoti- dien m'ont apporté une motivation supplémentaire. J'ai appris à ne pas baisser les bras ..." Aujourd'hui, Sabrya Errabai a décroché un contrat en alternance dans la logisti- que ".
  16. 16. F A FACE - Rapport d'activité 200716 " Je souhaitais à mon tour apporter mes compétences à des chercheurs d'emploi " Madame BERSON, Responsable des relations sociales à la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines " Responsable RH dans une collectivité territoriale, j'adhère aux valeurs de Face d'une façon globale et en particulier dans le cadre du parrainage. Ayant connu une longue période de chômage au cours de laquelle j'ai bénéficié de l'appui de professionnels membres d'associations d'aide à la recherche d'emploi, je souhaitais à mon tour apporter mes compétences à des chercheurs d'emploi, plus spécifiquementdansledomaine de l'insertion ". Florence BERSON, Responsable des relations sociales à la Communauté d’Agglomération de St Quentin en Yvelines " S'engager dans le parrainage c'est s'ouvrir aux autres, et mettre tout son savoir faire au service d'un filleul. Orientation, apports tech- niques, conseils, et partage d'expériences sont les outils que je peux apporter dans une démarche de travail où mon filleul garde l'initiative en restant maître de ses projets. Le succès de la démarche repose sur la sincérité des échanges et principalement sur le double principe de la confiance. Confiance mutuelle entre le filleul et son parrain mais surtout cette fameuse confiance en soi que le chercheur d'emploi doit impé- rativement (re)trouver avec mon aide. Il ne peut y avoir de retour à l'emploi sans retour préalable de la confiance en soi ". M o n s i e u r G a m o t , D i r e c t e u r d e m a g a s i n d a n s l a g r a n d e d i s t r i b u t i o n . C l u b F A C E G r a n d A m i e n s Les mots pour le dire ... Pour FACE, le parrainage c'est plus que la simple mise en relation d'un parrain ou d'une marraine, collaborateur en activité d’une entreprise FACE, et d'un(e) filleul (e), demandeur d’emploi qui rencontre des difficultés d’accès à l’emploi. Par exemple, le club FACE grand Amiens organise ses actions parrainage autour d’une dynamique réalisée en plusieurs étapes dont le taux de réussite en 2007 est de 60% de mise à l'emploi. Une première soirée d’intégration est ainsi organisée autour de trois ateliers principaux : le CV et le projet profession- nel, la lettre de motivation et le " face à face ", sorte de mini entretien. Ces ateliers président à la première rencontre entre les parrains / marraines et les filleul(e)s. Les binômes sont créés par la suite et réfléchissent aux conditions de réussite du parcours professionnel du demandeur d’emploi. Par ailleurs, tout au long de l’année, FACE Grand Amiens organise des sessions de mini entretiens, " face à face ", sous la forme de " dating " qui ont pour objectifs de faire émerger les difficultés les plus récurrentes ou les plus flagran- tes dans cette relation spécifique qu’est l’entretien d’embauche, afin d’y apporter des solutions. Cette année, FACE Grand Amiens a mis également en place une formation spéci- fique pour les parrains / marraines, intitulée " les mots pour le dire " (animée par une entreprise du club FACE Grand Amiens), dont l’objectif était de savoir comment exprimer au demandeur d’emploi, avec objectivité et courtoisie, les difficultés critiques qui font obstacle à son projet et d'apporter les solutions pour les corriger. Objectiver la notion de motivation Le club FACE Hérault met en œuvre 65 parrainages par an au sein de 55 entre- prises du réseau FACE. Au total, l’action génère 79 % d’accès à l’emploi dont 40 % d’accès durable. Cette année, le club FACE Hérault a intégré une dimension " égalité de traitement " et lutte contre les discriminations dans les actions de parrainage. Un volet sur le thème des discriminations a été ajouté dans le guide méthodologi- que du parrain et une formation indivi- dualisée de deux heures sur ce même thème complète la formation initiale des parrains. Par ailleurs, le club FACE Hérault a mis en place des outils qui garantissent l’accès des candidats à l’action de manière égalitaire lors du recrutement. Il s’agit, notamment, d’une grille d’entretien qui liste un certains nombre de points pour l’évaluation de la motivation. Cette démarche permet d’objectiver la notion de motivation. Le parrainage
  17. 17. C E FACE - Rapport d'activité 2007 17 Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation Chantier école insertion à FACE Cotentin D e s f e m m e s a u v o l a n t ! Autres actions emploi formation " Découvrir de nouveaux métiers et en faire sa profession " Le club FACE Seine Saint- Denis a mobilisé des demandeuses d’emploi autour des postes de conductrices de bus, dont l’image plutôt masculine, ne les encoura- geait pas à se positionner, malgré une offre considérable. Une visite du centre de bus des Lilas a permis à 58 femmes de découvrir le métier au travers des témoignages de femmes déjà en poste. Certaines, à la suite de cette visite, ont postulé directement avec succès, tandis que d’autres ont pris le chemin de la formation afin de préparer les tests d’embauche de la RATP, ou encore de passer le permis D via une formation qualifiante pour 10 femmes sans formation. Le club FACE Cotentin a mobilisé les entreprises du réseau afin de mettre en place deux stages de 15 jours chacun dans le cadre d’évaluation en milieu du travail afin de compléter la formation de 6 personnes recrutés en contrat d’avenir par la communauté de communes des Pieux. Formés pendant un an, à raison de 26 heures par semaine, dans un premier temps par les chefs d’équipe aux métiers de maçons et de peintres en bâtiment, les bénéficiaires du PLIE ont pu mettre en œuvre leurs acquis au sein des entreprises FACE et valider leurs compétences. Ces stages représentent à la fois un aboutissement de l’apprentissage et une ouver- ture vers l’emploi durable. La cellule FACE ressource, emploi et diversité Il existe une grande diversité d’offres d’emplois au sein de la zone d’activité commerciale de Leers et plus particuliè- rement au sein du magasin Auchan. Pour faciliter le recrutement et lutter contre l’exclusion et les discriminations, FACE Lille Métropole et Auchan Leers ont créé une cellule de recrutement " Cellule Ressource Emploi et Diversité " internalisée à Auchan. Cette cellule favorise le recrutement tout en garantis- sant l’égalité de traitement de personnes orientées par les PLIE, le CCAS, les Missions Locales de Wattrelos , Roubaix, et Leers. Ce partenariat actif entre FACE Lille métropole et les enseignes de la zone commerciale permet de recevoir dans un premier temps chaque bénéficiaire en les positionnant en fonction des offres à pourvoir et en les préparant pour les postes récurrents, ou saisonniers. En un peu plus de 3 ans, la " Cellule Ressource Emplois et Diversité " a su acquérir de plus en plus de responsabili- tés et d’efficacité. Les résultats en 2007 le prouvent : 663 contrats ont été signés, ce qui a permis à 153 bénéficiaires de toutes origines, de tous ages et sexes de travailler au sein de Auchan Leers ou dans les magasins de la zone (soit une variation du nombre de bénéficiaires de 17,7% entre 2006 et 2007). " Un été en entreprise " Quand les entreprises FACE recrutent au coeur des quartiers sensibles Les jobs d’été sont une grande opportu- nité pour les jeunes de découvrir l’entreprise, de se faire une véritable idée du monde du travail, de mettre en pratique des connaissances et dévelop- per des compétences … Ainsi FACE Lille Métropole organise depuis 4 ans un forum qui réunit les entreprises du club ayant des postes saisonniers à pourvoir et les jeunes des quartiers souhaitant travailler l’été. Le principe est simple : chacune des entreprises du club FACE Lille Métro- pole s’engage en participant à cette action à ne recruter que les candidatures pré-sélectionnées lors du forum. Le résultat, c'est que les entreprises réservent des offres d’emploi et viennent recruter au cœur des quartiers. En 4 ans, le forum " un été en entreprise " a permis à 50 entreprises de s’investir concrètement et à 100 personnes d’obtenir au moins un job d’été.
  18. 18. F A FACE - Rapport d'activité 200718 " Les entreprises FACE pour l'emploi pour tous " Le Contrat Insertion – Revenu Minimum d’Activité est un dispositif à l’initiative des Conseils généraux qui a pour objectif de faciliter l’insertion professionnelle des bénéficiai- res de l’allocation de Revenu Minimum d’Insertion. Le club FACE Grand Amiens a travaillé autour de deux projets collectifs d’une dizaine d’agences de travail temporaire qui se sont réunies afin de réaliser une intégration profes- sionnelle pour des bénéficiai- res. En préalable à la mise à l'emploi, la formation " Com- prendre l’entreprise pour mieux s’y impliquer " (voir p 34) et une formation métier (domaines de la logistique et de l’industrie), sont dispen- sées par FACE afin de préparer au mieux les bénéficiaires et d'assurer le maintien dans l'emploi. D e s C I - R M A à F A C E G r a n d A m i e n s Le club FACE Seine Saint- Denis a mis en place avec les entreprises adhérentes du club, une commission de travail sur la thématique du travail et du handicap. Dans un premier temps, l’objectif était d’informer les entreprises sur leurs obli- gations d’emploi de travail- leurs handicapés. Les autres réunions ont débouché sur une synthèse en trois points qui feront l’objet d’actions spécifiques en 2008. Le recrutement : 15 en- treprises vont participer à un " handi’café " où se déroule- ront des entretiens auprès de plus de 20 candidats. Le service : afin de créer un lien plus étroit entre les établissements spécialisés (EA, ESAT) et les entreprises, des rencontres seront mises en place. Le maintien des TH en emploi : rattaché au plan pour l’égalité de traitement (voir page 28), ce dernier volet se propose de communiquer autour des valeurs de l’entreprise. T r a v a i l e t h a n d i c a p p a r F A C E S e i n e S a i n t - D e n i s Action en faveur de per- sonnes primo-arrivantes Dans le cadre du contrat d’accueil, FACE Saint Etienne s’inscrit dans l’accompa- gnement vers l’emploi des personnes primo arrivantes. Des actions spécifiques et adaptées à destination des personnes primo arrivan- tes sont menées, afin d’identifier les expériences et compétences acquises dans le cadre des emplois précédem- ment occupés dans le pays d’origine. Les passerelles et équivalences des diplômes sont étudiées. Un portefeuille de compétences est alors construit. Les entreprises contribuent à faire connaître les structurations internes, les différentes organisations, les secteurs d’activités économiques, et les métiers. Elles se mobilisent pour permettre une première expérience en France pour lever le frein principal à l’embauche. Ce préalable à l’intégration profession- nelle se poursuit lorsque l’adéquation compétences / besoins des bassins d’emploi n’est pas en correspondance. Des actions de parrainage sont mises en place afin de poursuivre le travail par un accompagnement individuel, de répon- dre de manière plus adaptée aux besoins révélés dans la première étape et d’identifier des compléments néces- saires pour une intégration profession- nelle réussie. Des formations complémentaires sont construites afin d’optimiser une orienta- tion professionnelle en cohérence avec les bassins d’emploi. L’ensemble de ces publics bénéficie d’une intervention du club FACE sur le module : " Comprendre le monde de l’entreprise pour mieux s’y impliquer " (voir page 34). Des objectifs pour l'alternance FACE Rennes multiplie les accords avec des entreprises pour systématiser le recrutement de jeunes, notamment résidents des ZUS, en contrat de forma- tion professionnelle en alternance. Ce type de démarche a été initié dès 2006 avec la SNCF, France Télécom, EDF et PSA. 18 jeunes ont ainsi été recrutés en 2006, puis 23 en 2007. Ces recrutements ont eu un impact notable sur les quartiers d'origine des jeunes, en raison de la notoriété des entreprises impliquées. Sur la base de ces succès et dans la dynamique de la Loi Borloo qui instaure des incitations fortes dans ce domaine de l’alternance, les objectifs sont doublés pour 2008. Les actions de promotion de cette alternance de la 2nde chance s'ouvrent aussi à d'autres entreprises du réseau, notamment les PME locales. Le dévelop- pement de l'offre d'alternance à l'inten- tion des jeunes des ZUS est un objectif stratégique pour FACE. Autres actions emploi formation
  19. 19. C E FACE - Rapport d'activité 2007 19 Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation "Mes talents et vous" à Saint-Quentin- en-Yvelines I n t e r F A C E F A C E R e n n e s Autres actions emploi et formation " Les cellules emploi, pour des offres diversifiées " Lancé à Rennes en septem- bre 2006 grâce à un finance- ment de la DDTEFP, le dispositif interFACE n'a pas mis plus d'un trimestre pour trouver sa place dans les équipes des 5 agences Manpower impliquées, à Rennes et à Redon. L'immer- sion d'un collaborateur de FACE au sein de ces équipes Manpower, au plus près du processus de délégation en mission, a permis que 145 candidats résidents des quartiers politique de la ville et sélectionnés par FACE réalisent en 2007, 51 000 heures de missions. Ces candicats ont été orientés vers interFACE par les Missions Locales, les CCAS, les points accueil emploi des communes de la communauté d'agglomé- ration, les éducateurs de prévention et les associations des quartiers. Dans le cadre du Plan de lutte local contre les discrimina- tions sur le marché du travail, le club FACE de Saint- Quentin-en-Yvelines a ac- compagné en emploi sur 18 mois, 40 jeunes diplômés bac + 2 minimum et 60 jeunes niveau BEP/CAP jusqu’à Bac + 2, résidents en ZUS. La communauté d'aggloméra- tion, la Mission ville et la DDTEFP ont soutenu ce projet qui a également été soutenu par l’entreprise Thalès. Afin d’élargir les opportunités d’emplois et de mobiliser le plus grand nombre d’entre- prises, le club FACE de Saint- Quentin-en-Yvelines, le MEDEF Sud Yvelines, l’ARACT, la CGPME et l’ANPE Yvelines Sud se sont associés à cette démarche originale. 115 jeunes sont entrés dans cette action. A l’issue de l’action, 44 jeunes sont toujours en CDI, 9 en CDD et 18 en contrat en alternance. Cellule de recrutement FACE Grande Synthe Depuis plusieurs mois, des ateliers de recrutements étaient organisés par FACE Grande Synthe, une structure d’insertion et un responsable chargé du recrutement Auchan. Cette année, il a été décidé d’étendre l’action à l’ensemble des entreprises de la zone commerciale. La proposition des entreprises a été la suivante : inviter les candidats corres- pondants aux besoins des enseignes impliquées à des ateliers de recrutement animés par des représentants des entre- prises au sein même de la zone commer- ciale. L’objectif de ces ateliers de recrutement étant de donner des conseils personnali- sés. Après les entretiens les participants sont ainsi mieux armés pour leurs prochaines situations d’embauches. Des emplois sont également proposés qui correspondent aux postes proposés par les entreprises partenaires. En partenariat avec l’ANPE, des valida- tions en milieu de travail sont également effectuées pour valider les compétences. Les candidats n'ayant pas toutes les compétences requises aux postes, des ateliers métiers sont animés afin de présenter les entreprises et leurs besoins. Si nécessaire, des formations sont alors envisagées. Les entreprises partenaires de cette action sont : Auchan, Flunch, Pizza paï, Leroy Merlin, Décathlon, Boulanger. Cellule emploi quali- fication de FACE Thiérache Comment agir pour l’entreprise sur un bassin d’emploi constitué à 82% de TPE (très petites entreprises) de moins de 10 salariés ? Comment amener au mieux un public exclu ou en risque d’exclusion vers ces TPE ? En mettant en œuvre une cellule emploi qualification dont les deux volets essen- tiels sont : l’assistance au recrutement et le plan de qualification pour proposer aux entreprises une réelle prestation de service en matière de ressources humaines. L’objectif est donc d’accompagner ces entreprises dans leurs mutations socio économiques en étant " capteur " des offres dites cachées afin de positionner un vivier de compétences auquel ces entreprises ne feraient pas forcément appel. Recenser les opportunités d’emploi, qualifier le public, accompa- gner ces entreprises vers une GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) pour que FACE Thiérache puisse, à moyen et long terme, développer une réelle offre de service RH.
  20. 20. F A FACE - Rapport d'activité 200720 Axe 2 : Le développement économique 296 entreprises impliquées dans le développement économique mises à l'emploi par l'action accompagnement des créateurs d'entreprises entreprises concernées par l'action aide au développement des ZFU207 33 26 62 3 Entreprises partenaires : 40 - Bénéficiaires : 38 Total Entreprises partenaires Bénéficiaires Mises à l'emploi 296 103 62 Entreprises partenaires : 19 - Bénéficiaires : 26 mises à l'emploi par les autres actions du développement économique mises à l'emploi pour l'ensemble des actions de l'axe accès développement économique Entreprises partenaires : 30 - Bénéficiaires : 39 mises à l'emploi par l'action soutien aux structures d'insertion par l'activité économique
  21. 21. C E FACE - Rapport d'activité 2007 21 Axe 2 : Le développement économique FACE Sud Provence et l'association AMIcopter soutiennent de jeunes créateurs " S a i n t - é s e r v i c e e s t n é e " L a G a z e t t e – 1 7 s e p t e m b r e 2 0 0 7 Accompagnement des créateurs d'entreprise " Créer son entreprise avec FACE c'est plus simple " " Dans le cadre des actions de la lutte contre l’exclusion, la fondation FACE Saint- Etienne a souhaité créer une nouvelle association, " Saint-é Services " qui va se consacrer à trois actions : la livraison pour les commerçants, la propreté et l’accueil. " Ce service de livraison aux commerçants existait déjà au sein de FACE ", explique Nicole Peycelon, désignée lors du dernier conseil municipal pour siéger à son conseil d’administration. Il fonctionne depuis plus de 6 mois, a pris son essor, surtout avec les fleuristes. Mais pour le développer, et lancer des activités connexes, il était nécessaire de créer une association spécifique ". En partenariat avec AMIcop- ter, association d’anciens retraités de l’entreprise Eurocopter, FACE SUD Provence a organisé une journée de rencontre avec l’association et de jeunes porteurs de projets. L’objectif de cette rencontre était de présenter les différen- tes étapes de la création d’une entreprise ainsi que de dédramatiser " le parcours du combattant " du futur entrepre- neur. Les jeunes qui souhaitent mettre en œuvre leur projet, sont, à la suite de cette rencontre, accompagnés en tutorat pendant une année par les anciens ingénieurs d’Eurocopter. FACE Saint Etienne crée une entreprise d'insertion Au-delà de l’aide que FACE Saint Etienne apporte depuis 9 ans aux créateurs d’entreprise et aux entreprises d’insertion, le club s’investit dans la création d’entreprise d’insertion. Dernier exemple en date, la création de Saint-é services en mai 2007. Trois activités : livraison, propreté, accueil en ville. Le projet est né de l’observation de plusieurs besoins, à la fois des commer- çants du centre ville et de la municipalité. Après un travail réalisé par un groupe composé d’entreprises FACE et de partenaires concernés (l'association des commerçants), FACE Saint Etienne a expérimenté au sein de sa pépinière de projet l’activité livraison. Le test s’étant révélé positif, l’entreprise Saint-é services, entité juridique spécifique comprenant le club FACE, les entrepri- ses parties prenantes du projet et l’association des commerçants, a été créée. A ce jour l’entreprise Saint-é services comprend 9 salariés dont 7 sont en insertion : 4 agents de propreté dont la mission est de rendre encore plus agréa- ble la ville, 2 chauffeurs livreurs pour la livraison des produits frais, 1 chauffeur livreur/commercial pour la livraison au service des commerçants du centre ville (Fleurs, Vin ...), 1 salarié polyvalent et 1 Directeur. La structure a bénéficié d'un don de véhicule de la Ville de Saint Etienne. Elle a acquis une fourgonnette d'occasion qui permet la collecte de cartons et déchets légers. D'autres acquisitions de véhicu- les se feront par obtention des finance- ments divers. Les perspectives à 3 ans : 19 salariés en insertion, diversification sur les services aux particuliers (enlèvement des encom- brants à porter à la déchetterie ...). Un objectif fort pour FACE Saint Etienne dans le cadre de l'aide aux entreprises d'insertion : Le regroupement géographi- que et la mutualisation de moyen pour l'ensemble des EI (Entreprises d'inser- tion) créées par FACE. Le parrainage des porteurs de projet Dans le cadre des conventions avec le PLIE, le club FACE Chambéry accom- pagne des bénéficiaires souhaitant créer leur propre activité professionnelle, avec le soutien d’entreprises du réseau. Ainsi, par exemple, une jeune femme souhaitant commercialiser des vête- ments fabriqués au Mali a été parrainée par une entreprise FACE locale spéciali- sée dans l’importation de produits étran- gers. Ce type de soutien, organisé de manière très rigoureuse et concrète, permet de résorber les décalages entre les ambi- tions du porteur de projet et la réalité, afin que le projet prenne corps dans des conditions optimum.
  22. 22. F A FACE - Rapport d'activité 200722 " Les dirigeants de strucures d'insertion par l'activité écono- mique ont à la fois des compé- tences sociales mais aussi éco- nomiques " Pilar Cortes, Directrice du club FACE Saint Etienne " Les entreprises n'ont pas toujours une représentation claire de ce que sont les structures d'insertion par l'activité économique ... C'est de ce constat qu'à démarré la grand aventure de FACE Saint-Etienne dans les actions d'aide aux entreprises d'insertion. Le club a organisé des échanges qui ont permis aux entreprises classiques de comprendre le rôle des entreprises d'insertion, et aux entreprises d'insertion d'expri- mer leurs attentes et leurs besoins. Pendant longtemps les struc- tures d'insertion par l'activité économique ont été dirigées plutôt par des personnes dont le profil était social plus qu'économique. Aujourd'hui la tendance s'est renversée et les dirigeants ont bien les 2 compétences (sociale et éco- nomique) ". P i l a r C o r t e s , D i r e c t r i c e d u c l u b F A C E S a i n t - E t i e n n e Le créateur, Tanguy Bullier, duplique cette entreprise d'insertion "Main Forte", du Nord en nord Isère. Le public ciblé est un public masculin et féminin possédant un permis VL et motivé par la conduite de poids lourds. Le démarrage de l’activité de Main Forte en Rhône-Alpes est prévu en mai 2008 Un administrateur de FACE a accompagné le projet en lui apportant son expertise qui a permis de renforcer l'ancrage économique et social du projet par des actions concrètes. Au nombre de celles-ci, s'inscri- vent la recherche de partenai- res et l'orientation commer- ciale du projet. le transport régional de mar- chandises dans un rayon de 150 km De fil en aiguille ... En 1996, Mme Tandeau de Marsac et plusieurs bénévoles créent l’association FAMILLE DE LORETTE qui a pour activité le lavage, repassage, reprises, couture et vêtements faits sur mesure. Les premières difficultés financières apparaissent en 1998 et en 2001, il ne reste qu’un seul salarié. La responsable de l'association évoque ses problèmes économiques auprès de la commission Aide aux Porteurs de Projet du club FACE Saint-Etienne. Un groupe de travail, composé de chefs d'entreprises du club FACE, étudie la situation de l’association et se mobilise pour aider cette structure. En 2003, " La boutique du linge " double son chiffre d’affaire et intègre 6 salariés en insertion. En 2004, ouverture d’une deuxième " boutique du linge ". En 2005, lancement de la diversification avec l’ouverture d’une friperie. Enfin, en 2007, une nouvelle diversifica- tion voit le jour : petites séries (cartonnage, emballage…) et activité linge pour les maisons de retraites. Par ailleurs, un regroupement de moyens avec la structure Saint-é Servi- ces (voir page 21) a également vu le jour en 2007. Aujourd’hui, ce sont 18 salariés en inser- tion et le développement se poursuit. Main Forte : entre- prise d’insertion dans le domaine de la logis- tique et du transport En partenariat avec l’action Entreprendre autrement du Réseau Entreprendre, Julien Caraux vice président du club FACE Grand Lyon a participé à la création de l’entreprise d’insertion Main Forte. Main Forte est l’essaimage dans la région Rhône Alpes d’une entreprise de transport implantée dans le Nord. C'est une entreprise d’insertion de 35 personnes réalisant un chiffre d’affaires de plus d’1 million d’euros par site à Lens et Lille. Les deux sites ont un taux de retour à l’emploi de 70% et ont formé plus de 175 chauffeurs en 11 ans d’activité. Julien Caraux a participé au comité de pilotage du projet qui a validé le porteur de projet Tanguy Bullier et a apporté sa connaissance du marché, de la concur- rence et ses conseils sur la démarche commerciale. Main Forte est une EI (entreprise d’insertion) et par définition elle permet- tra donc le retour à l’emploi d’un certain nombre de personnes en difficulté. Elle sera implantée en Nord Isère début 2008. Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique
  23. 23. C E FACE - Rapport d'activité 2007 23 Axe 2 : Le développement économique ZFU dans l'Hérault L e q u a r t i e r d e M o n t r e y n a u d à S a i n t E t i e n n e Aide au développement des zones franches urbaines " L'animation des ZFU par FACE, nous permet d'obtenir les réponses concrètes à nos questions " Monsieur Dossang, EUROPERF FACE Saint Etienne depuis plus de huit ans déploie l’action de la Fondation FACE au sein même du quartier de Montreynaud en ZFU. Ce sont plus de soixante entreprises concernées par l’action stéphanoise dont un noyau dur de quinze entrepri- ses se réunissant régulière- ment pour mobiliser et mettre en place les actions dans le quartier. Du parrainage à la création d’entreprises en passant par l’organisation d’évènements (rencontre pour l’emploi), job Academy (page 14). Cependant l’action la plus nécessaire au quotidien est celle du repérage des publics pour les besoins d’embauche, ce qui nécessite souvent la mise en place de parcours de formations spécifiques pour adapter l’offre et la demande. Le club FACE Hérault a animé cette année une journée porte ouverte en ZFU qui a drainé 80 visiteurs. Par ailleurs, le club a mis en place un annuaire des entreprises présentes sur la ZFU et réalise un bulletin trimestriel d’actualité. Cet annuaire a été remis lors d'un dîner débat qui s'est déroulé le 11 décembre 2007 sur la ZFU Masson. Les débats portaient sur les interrogations des chefs d'entreprises qui représen- taient le groupe de travail ZFU animé par le club FACE Hérault. FACE dans le quar- tier de Malakoff Le club FACE Atlantique est positionné depuis sa création pour favoriser l’accès à l’emploi des publics en difficulté issus des quartiers des zones urbaines sensi- bles. Cette année, son action s’est concentrée autour du quartier de Malakoff, qui fait l’objet d’un grand projet d’accompagnement par la ville de Nantes. Les actions menées sur ce quartier de façon expérimentale ont vocation à s’étendre dans les années à venir à d’autres quartiers de la politique de la ville de Nantes. Le Club FACE Atlantique a accueilli 115 jeunes et les a accompagnés dans leur recherche d'emploi. Ces jeunes sont pour moitié sans qualification et pour l'autre moitié, diplomés. Il s’agissait, après un premier entretien, de les orienter vers l’élaboration d’un projet professionnel ou une formation complémentaire. 66 jeunes ont obtenu un contrat de travail dont 60 en emploi durable (CDI, CDD de plus de six mois) et 3 jeunes ont repris une formation supérieure. Les entreprises du club FACE Atlanti- que ont été mobilisées autour de ces actions, soit pour recevoir les jeunes en stage, soit pour les intégrer dans un processus d'embauche ou encore pour une formation en contrat d’apprentissage et / ou de professionnalisation. Animation de la ZFU par FACE Grenoble Le Club FACE Grenoble s’est engagé à favoriser la création d’une dynamique entre les acteurs économiques de la ZFU et à assurer l’animation de ce réseau avec pour objectifs d'assurer un lien permanent avec les entreprises, de créer un cadre privilégié d’échanges, d'encou- rager les entreprises à participer au développement de la ZFU, de renforcer l’ancrage des entreprises et de favoriser la création d’emploi. Pour atteindre ces objectifs, le club FACE Grenoble a identifié 21 entrepri- ses leader sur lesquelles il pouvait s’appuyer. Il anime des réunions, crée des espaces de rencontre, d’échange d’idées et d’actions à mener. 3 groupes de travail impliquant 2 à 6 entreprises de la ZFU se réunissent autour de thèmes et d’actions qui ont été retenus par le collectif : site internet, exonérations fiscales et sociale, recrutement … Dans le cadre des actions FACE à l'école, les entreprises de la ZFU partici- pent également au forum des métiers du collège de la Villeneuve, afin de créer une passerelle entre elles et les scolaires. Par ailleurs, le club FACE Grenoble a été, en 2007, à l’initiative de deux rencontres, l’une avec les services des impôts et l’URSSAF, l’autre avec les partenaires locaux de l’emploi afin de favoriser les échanges entre les entrepri- ses de la ZFU et les différents acteurs institutionnels.
  24. 24. F A FACE - Rapport d'activité 200724 Axe 3 : La prévention de l'exclusion 797 entreprises impliquées dans la prévention de l'exclusion Entreprises partenaires : 260 - Scolaires : 3025 - Etablissements scolaires : 180 Entreprises partenaires : 46 - Bénéficiaires : 91 Entreprises partenaires : 25 - Bénéficiaires : 176 Entreprises partenaires : 8 - Bénéficiaires : 47 Entreprises signataires Nombre d'entreprises formées Nombre de collaborateurs formés 334 145 1945 Plan d'action FACE pour l'égalité de traitement FACE à l'école (Découverte des métiers, stages d'entreprises) Graines d'entreprises jeunes scolaires accompagnés dans la découverte des métiers et de l'entreprise personnes accompagnées au cours de l'action Sport Emploi personnes accompagnées au cours de l'action "préparation et insertion des personnes sous main de justice" personnes accompagnées au cours des autres actions de prévention de l'exclusion Entreprises partenaires : 73 - Scolaires : 374 3399 91 47 176 Entrepriseeng agée pour l'égalit édetraitement 2 0 0 8 mises à l'emploi pour l'ensemble des actions de l'axe prévention de l'exclusion144
  25. 25. C E FACE - Rapport d'activité 2007 25 Axe 3 : La prévention de l'exclusion " Bâtifoot " à Saint-Quentin- en-Yvelines R u g b y e t e m p l o i d a n s l ' H é r a u l t Sport et emploi " Les régles du sport comme support pédagogique pour comprendre les régles de l'en- treprise " Le club FACE Hérault à organisé un tournoi de rugby entre 29 jeunes des quartiers prioritaires de la ville et 27 entreprises partenaires. Des ateliers de préparations et une séance de tournage de CV vidéo en partenariat avec Forum TV, ont précédé la rencontre sportive. Le jour J, les jeunes ont présenté leurs compétences par le biais de la vidéo, tandis que les collaborateurs des entreprises ont présenté les offres d’emploi pour la période estivale. Le tournoi a été animé par Hérault sport, une association rattachée au Conseil général. Au total, 81 % des jeunes présents sont repartis avec un job d’été. La Direction des RH de Bouygues Bâtiment Rénova- tion privée, unité de Bouygues Bâtiment, a conjointement organisé avec le club FACE Saint-Quentin-en-Yvelines la première édition de Bâtifoot : une découverte métiers autour du foot. L’idée était de faire se rencontrer deux équipes composées de jeunes en recherche de formation en alternance et des salariés de l’entreprise appartenant aux Minorange. Le 21 juin 2007 s’est donc tenue cette rencontre, avec le matin, une présentation de l’entreprise et des métiers, puis l’après midi, la rencontre sportive. A ce jour sur les 12 jeunes engagés sur le projet, 4 sont en contrat professionnel dans les métiers du bâtiment. Stage de foot pour l'em- ploi Deuxième édition de l’action " un stage de foot pour l’emploi " pour le club FACE Seine Saint-Denis, dont l’objectif est de transposer les valeurs du sport à celles de l’entreprise. 14 jeunes ont ainsi pris la direction du centre de la France pour une semaine intensive de football au cours de laquelle ils se sont également préparés à postuler à un emploi, notamment à travers la simulation d’entretien et la rédaction d’un CV. Au retour de cette semaine sportive, ils ont visité les entreprises du club qui participaient à cette action, afin d’en découvrir les métiers, puis ils ont suivi la formation " Comprendre l’entreprise pour mieux s’y impliquer " (voir page 34). Grâce à un accompagnement du club FACE et des entreprises, 10 jeunes ont trouvé un emploi, les autres vont intégrer l’action parrainage (voir page 16). Une action qui va au- delà du sport ! Créée en 2001 par FACE Lille Métro- pole, FACENERGIE SPORT est une rencontre sportive où les demandeurs d’emploi des quartiers " politique " de la ville de Lille rencontrent des collabora- teurs d’entreprises pour : - pratiquer du sport ensemble au sein de la même équipe et ainsi créer des liens ; - se préparer à entrer dans le monde de l’entreprise en passant des simulations d’entretiens. Les entreprises apportent alors aux demandeurs d’emploi des conseils individualisés de professionnels sur leur CV, leur lettre de motivation et les prépa- rent aux entretiens d'embauche. Cette manifestation tant attendue par les demandeurs d’emploi et les collabora- teurs d’entreprises s’est déroulée à Lille Moulins le 26 mai 2007. 4 temps ont été mis en place lors de cette journée : - Des visites d’entreprises avant la mani- festation sportive elle-même pour permettre aux demandeurs d’emploi de rencontrer les collaborateurs d’entre- prises sur leur lieu de travail ; - Des rencontres sportives autour du rugby et d’une équipe féminine (qui a d’ailleurs remporté le tournoi !) ; -Un espace entreprise où les deman- deurs d’emploi pouvaient faire le point sur leur candidature et passer des simulations d’entretiens ; - Des informations pratiques sur la créa- tion d’entreprise en lien avec l’ADIE. Le champion du monde de Judo, Larbi Benboudaoud, était là pour la promotion de cet évènement. Cette journée riche en échanges et en contacts a permis à 93 participants suivis par 12 collaborateurs d’entreprises, d'allier pratique du sport et conseils personnalisés sur leur recherche d’emploi.
  26. 26. F A FACE - Rapport d'activité 200726 " 3399 scolaires accompagnés par FACE dans la découverte des métiers et de l'entreprise " " Au travers des simulations de demande de stages, l’élève prend connaissance des codes verbaux et non verbaux de communication nécessai- res et apprend à se présenter. Les autres élèves du groupe et le professeur sont éga- lement présents en tant que public. Lors du " débriefing ", on ne reste pas sur quelque chose de négatif. La progres- sion pour certains est tout à fait remarquable entre le 1er et le 2ème entretien. L’évaluation se fait sur " acquis " ou " à améliorer ". À la fin des simulations les chefs d’entre- prises sont capables de donner les points forts à chacun des élèves ". Madame Marquerie, Chef d’établissement du Collège Stendhal - Toulouse " C'est la 3 ème année que nous travaillons en partenariat avec Face Beauvais qui est un partenaire qui a toute sa place et joue un rôle important dans la connaissance des entrepri- ses de la ville de Beauvais. Face Beauvais intervient pour nous de manière assez fré- quente et régulière pour : - la recherche d'entreprise qui correspond au thème qu'on s'est donné ; - la prise de contact et la présentation de l'objectif de notre visite à l'entreprise ; - l'organisation de la visite d'entreprise. Face Beauvais est déjà intervenu aussi pour inviter des professionnels au sein de notre établissement. En conclusion, le collège est très satisfait de la manière dont Face Beauvais intervient et espère poursuivre cette ac- tion dans les années à venir ". Monsieur Hajjaji professeur au CES Henry Beaumont à Beauvais "Ambition réussite" L’année 2007 fût l’année du développe- ment de l’action FACE à l’Ecole sur la Zone Urbaine Sensible du grand Mirail à Toulouse. Suite à la probante expérimen- tation de 2006 auprès de lycéens, FACE à l’Ecole s’est implantée au sein de 4 collèges classés " Ambition Réussite " et d’un Lycée Professionnel. L’objectif de l’action est de favoriser l’accès au stage et à l’entreprise, et de lutter contre les discriminations pour les jeunes scolarisés en Zone d’Education Prioritaire. Comment ? Par la mise en place d’actions concrètes élaborées par le groupe de travail des entreprises : simulations d’entretiens d’embauche, simulations de demandes de stage, visites d’entreprises, interventions en classes et aide à la mise en place de stages en entreprises. Ainsi, chaque établissement scolaire choisit l’action qui lui semble la plus appropriée aux besoins de leurs élèves. Au-delà des riches rencontres humaines entre jeunes et professionnels, c’est au travers d’un rapport " gagnant – gagnant " que les actions se réalisent. Pour les élèves, elles permettent l’accès aux entreprises, la transmission des codes de l’entreprise et le regain de confiance. En retour, les entreprises peuvent démythifier leur image, valoriser leurs métiers et être au contact de la jeunesse dans toute sa diversité. Pour sa première année d’existence, la dynamique de l’action FACE à l’Ecole pour le club FACE Grand Toulouse se révèle tout a fait prometteuse : 23 entreprises, 45 professionnels, 27 personnes de l’Edu- cation Nationale au bénéfice de 136 élèves se sont investis sur l’action pour cette année 2007. Une graine d'entreprise à Grande synthe Au mois de septembre 2007 a été mise en place, dans un collège situé en Zone Urbaine Sensible, une Graine d’entre- prise. Avec 29 élèves de 4 ème un projet de création d’entreprise au sein même du collège a été initié. Après un travail sur le projet, les métiers et le produit à réaliser et commercialiser, les élèves ont été mis en situatuion de recrutement aux 15 postes de travail de la graine d’entreprise. Ils ont du présen- ter leurs motivations aux 4 entreprises participant à cettte partie de l’action et se positionner sur un poste de travail. 13 entreprises accompagnent les élèves dans les 15 étapes du projet et la produc- tion du produit à commercialiser : l’argumentaire commercial, la gestion comptable, les aspects de la production, etc. Les entreprises et les enseignants se rapprochent pour partager connnaissan- ces et expériences. Les élèves développent l’esprit d’entreprise et évoquent leurs futures orientations professionnelles. FACE à l'école
  27. 27. C E FACE - Rapport d'activité 2007 27 Axe 3 : La prévention de l'exclusion Témoignages des participants de la graine d'entreprise à Saint-Quentin- en-Yvelines Le concours " Présentons un métier " Club FACE Martinique FACE à l'école " FACE à l'école pour trouver un stage en entreprise pour ceux qui n'ont pas de réseau " Un concours " Présentons un métier " a été organisé par le Club FACE Martinique avec l’appui et l’accord des représentants d’établissements scolaires. Les élèves de 9 classes étaient en lice. Ils ont présenté, par le biais de saynètes, des métiers aussi différents que ceux de parfu- meur, architecte paysager, technicien de laboratoire ou secrétaire médicale. Le jury, composé de professionnels, a récompensé les élèves pour leurs efforts par des lots offerts par les entreprises participantes. Cet évènement a été l’occasion de rencontres utiles pour les uns comme pour les autres et a permis de réunir acteurs, partenaires et bénéficiaires de la prévention de l’exclusion dans une perspective d’égalité des chances. Monsieur Safiti " J’ai envie de poursuivre des études après le BAC même si c’est dur, d’ailleurs je me souviens du message du LNE, qui disait que c’est en se donnant les moyens, en travaillant dur qu’on y arrive ". Monsieur Foucherant " Avant je n’avais pas de projet professionnel, mais après la visite à Décathlon et un stage je me tourne vers le métier de la vente …". Une action innovante Dans le cadre des actions de prévention contre l’exclusion, une innovation est menée par le club FACE Var en faveur de deux classes expérimentales rassem- blant des élèves primo arrivants de 16 à 18 ans, non antérieurement scolarisés dans leur pays d’origine. Ces deux classes sont animées par une équipe pédagogique dédiée. L’ action de FACE Var s’articule autour de deux axes principaux : - une approche détaillée des secteurs d’activité et des métiers du territoire ; - un accès à un stage pertinent en cohé- rence avec un projet professionnel travaillé avec FACE Var et les familles. Cet accompagnement s’organise, à raison de une à deux interventions par mois, en collectif et en individuel, autour de la découverte des métiers par le biais de visites d’entreprise et l’intervention de dirigeants d’entreprise dans les classes. Cette année, Eurovia, Pizzorno, EDF, Macdonald et GFC construction sont des acteurs importants. Par ailleurs, FACE Var facilite l’accès aux stages en entreprise et apporte son soutien pédagogique à l’identification de l’entreprise, à la préparation de l’entre- tien et au suivi des stagiaires pendant le déroulement du stage. Une sensibilisation auprès de l’entre- prise assurée par FACE Var favorise l’accueil et l’intégration. FACE Var complète le contenu du stage avec les professeurs pour veiller à la meilleure adéquation possible avec le projet professionnel, en tenant compte des spécificités individuelles. Une graine d'entreprise à Saint-Quentin-en- Yvelines L’action FACE à l’école est pilotée par le club FACE Saint-Quentin-en-Yvelines et Monsieur Hacyan du Laboratoire National d’Essais. Une graine d’entreprise nommée " Sound Light " est conduite, par les 20 élèves de la 3 ème du Collège Gustave Courbet à Trappes. Ils fabriquent des portes clés siffleurs et lumineux. Parallèlement, ils ont participé à 7 visites d’entreprises. Les professionnels rencontrés ont égale- ment présenté leurs métiers et l'activité de leur entreprise lors de 3 interventions scolaires. Enfin, la formation " Comprendre l’entreprise pour mieux s’y impliquer " (voir page 34) a été dispensée aux 10 jeunes du club de prévention Odysséa avant de les positionner sur des stages.
  28. 28. F A FACE - Rapport d'activité 200728 " Le résultat de nos actions est la diversité " " Les deux chambres consulai- res de Loire Sud ont décidé de s'engager pour la promotion de l'égalité des chances dans le recrutement et l'emploi au sein des entreprises. Un sujet qui tient visiblement à coeur les deux présidents,André Mounier pour la CCI et Gabriel Roudon pour la Chambre de métiers. (...) Les deux hommes ont expliqué leurs motivations et ont, surtout, affirmé qu'il s'agissait bien d'une nécessité dans le département. D'abord parce que la Loire connaît un vieillissement tou- jours plus accentué de la population active et que dans cinq ans les employeurs de plus de 60 ans seront majoritai- res. Ensuite, parce que les besoins en personnel sont de plus en plus importants alors qu'il existe une main d'oeuvre disponible méconnue, consti- tuée par les demandeurs d'emploi : la moitié sont des femmes ou encore 10 % sont atteints d'un handicap. Autant dire que cet engagement procède tout autant de consi- dérations économiques ". " L'égalité des chances pour faire gagner l'entreprise " La Tribune - Le Progrès - 8 mars 2007 Le diagnostic du plan FACE pour l’égalité de traitement permet aux entreprises signataires de faire le point sur leurs pratiques en matière de recrutement et de gestion de carrières. Le club FACE Var cette année a mené ce diagnostic auprès de petites entreprises de moins de 20 salariés, dans lesquelles il y a souvent un manque patent d’outils méthodologiques. Cet avis extérieur est alors vécu comme un point très positif. Il permet aux chefs d’entre- prises, d’une part de réfléchir sur la base d’un état des lieux réalisé en toute impartialité et d’autre part, de mettre en place les outils qui font défaut, tels que des grilles d’entretien, des grilles de tri de CV, des fiches de postes ou encore des grilles d’entretien annuel d’évaluation (obligatoire). L e d i a g n o s t i c : u n e é t a p e i m p o r t a n t e Le plan d'action FACE pour l'égalité de traite- ment Depuis 2006, FACE travaille sur un plan d'action pour l'égalité de traitement. Tenant compte qu'il est nécessaire de trouver un moyen de mobiliser les entre- prises sur ce terrain, la Fondation FACE a pris le parti d'accompagner les entre- prises non pas sur des concepts flous et difficiles à mettre en oeuvre, mais bien des cadres juridiques précis (gestion des risques juridiques et d'image) tout en les accompagnant au changement des pratiques et des perceptions sur des individus habituellement discriminés (travail sur les stéréotypes, les préju- gés...). Notre organisation permet d'apporter aux entreprises la possibilité de recruter autrement en nous confiant leurs recru- tements (tout en participant à un accom- pagnement vers l'emploi des publics en difficulté professionnelle), en plus de sensibiliser pour gérer les risques juridiques et de faire comprendre les enjeux. FACE est très complémentaire dans ses actions concrètes et permet aux entrepri- ses d'être très actives sur le sujet " socia- lement responsable ". Le plan d’action FACE pour l’égalité de traitement c’est un engagement entre FACE et les entreprises sur 7 actions concrètes et efficaces. 1 / Nommer un(e) responsable chargé(e) de manager ce plan. 2 / Sensibiliser et former ad minima l’ensemble de la ligne managériale aux enjeux de l’égalité de traitement dans le recrutement, la formation et la gestion des carrières. 3 / Communiquer auprès de l’ensemble des collaborateurs et des partenaires sociaux, sur l'engagement en faveur de la non discrimination et de l’égalité de traitement. 4 / Réaliser un diagnostic interne afin de repérer les éventuelles pratiques discri- minatoires, pour en mesurer les enjeux et pour dégager des priorités d’action. 5 / Définir en conséquence des engage- ments spécifiques propres à l'entreprise et mettre en place concrètement des outils et procédures garantissant l’égalité de traitement sous toutes ses formes et dans toutes les étapes de gestion des ressources humaines que sont, notam- ment, l’embauche, la formation, l’avan- cement ou la promotion professionnelle des collaborateurs. 6 / Evaluer régulièrement les résultats pratiques de cet engagement, grâce à des diagnostics intermédiaires et la mise en place d’un tableau de bord. Participer aux groupes de suivi FACE afin de permettre un transfert des méthodes et des outils mis en œuvre. 7 / Le club FACE pourra accompagner l'entreprise, si elle le souhaite, vers l’obtention d’un label et/ou d’un accord d’entreprise. FACE à l'égalité de traitement Entreprises sans discrimination Tous gagnants ! Avec FACE, rejoignez le réseau d'entreprises engagées dans le plan d'action FACE pour l'égalité de traitement
  29. 29. C E FACE - Rapport d'activité 2007 29 Axe 3 : La prévention de l'exclusion Action " Égalité de traitement " à Saint-Quentin- en-Yvelines Madame Leuliette, V i c e P r é s i d e n t e C o n s e i l r é g i o n a l d e P i c a r d i e e n c h a r g e d e l a L u t t e c o n t r e l e s d i s c r i m i n a t i o n s FACE à l'égalité de traitement " Le plan d'action FACE pour l'égalité de traitement est un très bon moyen pour les entre- prises pour lutter contre les discriminations " Monsieur Amadieu, Professeur des Universités, Directeur de l'obervatoire des discriminations " C’est avec un grand plaisir que je me retrouve au coté de FACE Grand Amiens depuis deux ans. Le Conseil Régional soutien l’action locale parce qu’elle s’inscrit parfaitement dans les axes de la politique régionale de lutte contre les discriminations dont j’ai la responsabilité. Le club local intervient auprès du monde économique en assurant une sensibilisation et un accompagnement des entreprises vers une plus grande égalité de traitement de leur personnel c’est là le rapport gagnant-gagnant entre le Conseil Régional et l’entre- prise. Je ne peux que nous en féliciter et encourager notre partenariat ". L’action " Égalité de traitement " du club FACE de Saint- Quentin-en-Yveliness’inscrivait en 2007 dans le plan territorial de lutte contre les discrimina- tions menées par la Commu- nauté d’ Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. Cette action s’est surtout traduite par des modules de formation à destination des entreprises et des collectivi- tés. Ainsi, 2 sessions ont eu lieu rassemblant 63 managers. Témoignages ... " La session de formation fut très intéressante et très riche. Cela m’a permis entre autre d’établir une différenciation entre le racisme et la discrimi- nation " " Je conseille cette formation à tous les collaborateurs et à tous les élus. Elle permet une véritable prise de conscience et de se rendre compte de l’ampleur de la problématique ". Les outils du plan A chaque point du plan d'action FACE pour l'égalité de traitement, correspon- dent des outils pratiques permettant au entreprises signataires de mettre en oeuvre leur politique d'égalité et de diver- sité. Ces outils utilisés ont fait la preuve de leur efficacité sur l’ensemble du réseau FACE, qu’il s’agisse du recrutement (grille de tri de CV, grille d’entretien, etc.) ou de la gestion des carrières (diagnostic, grille d’évaluation annuelle). Par ailleurs, le plan d'action FACE pour l'égalité de traitement comporte un important volet de formation. Un guide pour l’égalité de traitement est en cours de réalisation qui rassemblera tous les outils sous la forme d’un CD Rom et d’un livret. Le label égalité hommes femmes Dans le cadre de cette action pour la lutte contre les discriminations et pour l’égalité, le club FACE Hérault a accom- pagné des entreprises candidates au label égalité hommes femmes pour le dépôt d’un dossier de candidature. Il s’agissait de repérer les bonnes pratiques de l’entreprise en matière d’égalité hommes femmes et d’apporter une aide à la rédaction du dossier. Une entreprise a d’ores et déjà déposé son dossier tandis que trois autres suivront en 2008. Enfin, le club FACE Hérault a écrit, en partenariat avec la CFDT, un accord type d’entreprise pour l’égalité de traitement afin de favoriser le dialogue social sur ce thème. Une entreprise a déjà signé cet accord avec son délégué syndical, trois autres accords devraient être conclus en 2008. Monsieur Amadieu, Professeur des Universités, Directeur de l'oberva- toire des discriminations Le plan d’action FACE pour l’égalité de traitement reprend bien sûr, les fonda- mentaux, c'est-à-dire la formation des collaborateurs en lien avec la gestion des ressources humaines et ou l’encadrement d’équipe, mais va plus loin dans l’accompagnement proposé aux entreprises. Le diagnostic est un point très important du plan, car il permet de relever des voies de progrès et d’organiser une véritable réforme des processus RH dans l’entreprise. Le suivi de l’amélio- ration des pratiques est également un point crucial de l’accompagnement de FACE. La formation des collaborateurs ne serait être suffisante, car il faut vraiment un accompagnement extérieur pour s’assurer du (bon) changement des pratiques. Les entreprises accompagnées par FACE bénéficient à chaque étape de ce plan d’action, d’une palette d’outils méthodologiques. FACE est un partenaire pour les entrepri- ses soucieuses de répondre à leurs obligations.
  30. 30. F A FACE - Rapport d'activité 200730 " Créer des passerelles entre les "exclus" et le monde économi- que " Monsieur Fleurette, chargé des actions citoyennes, COFIDIS En collaboration étroite avec l'administration pénitentiaire FACE Rennes a organisé le premier forum de l'emploi dans la Maison d'Arrêt Jacques Cartier. 12 entrepri- ses ont répondu présentes, pour 40 détenus pouvant prétendre à une libération dans les semaines qui sui- vaient. Le forum a été conçu comme le moment central d'un processus comprenant une étape de formation en amont, et un suivi des contacts professionnels en aval. La formation, dispensée par FACE, a consisté à tra- vailler avec les détenus, le CV, la présentation de soi et de son parcours professionnel, la préparation de l'entretien, l'argumentaire, la motivation. Forum de l'emploi à la maison d'arrêt de Rennes L’action RELAI (Réseau d’entreprises locales pour une alternative à l’incar- cération) du club FACE Chambéry a permis sur les deux dernières années, l’insertion professionnelle d’une trentaine de personnes sous main de justice, en détention ou en milieu ouvert. Cette action ne peut se mener qu’en étroite collaboration avec les services pénitentiaires et les juges d'application des peines. Elle permet un engagement concret des chefs d’entreprise du club FACE Chambéry qui rendent visite aux candidats sur leur lieu de détention et les accueillent dans leurs entre- prises. Aujourd’hui un ancien bénéficiaire de cette action est lui-même en capacité d’ac- cueil en tant que chef d’équipe dans une entreprise qui lui a donné sa chance en 2005. Action RELAI à Chambéry Liberté par l’Entreprise Créée depuis 6 ans, l’action " Se Former en Liberté " du club FACE Lille Métro- pole vise à prévenir l’exclusion des personnes sous main de justice et dans ce cadre à : - mobiliser les entreprises du club pour qu’elles s'investissent dans cette action ; - mettre en place différents projets et actions avec les entreprises ; - contribuer aux projets de réinsertion des personnes placées sous main de justice par l’attribution d’un fond de soutien ; - permettre à 40 personnes par mois de bénéficier d’une bourse de 76.22 €/mois et par personne. Au total 534 personnes ont bénéficié de 1532 bourses pour un montant de 112 844 €. L’action " Liberté par l’Entreprise " vient compléter cette première étape en permettant de mieux préparer la sortie des détenus en les mettant le plus tôt possible en contact avec l’entreprise pour qu’ils puissent l’intégrer rapide- ment, découvrir les métiers et secteurs qui recrutent et retrouver une autonomie dans la gestion du quotidien. Ces deux étapes sont nécessaires pour un même objectif : booster l’intégration en entreprise d’un public sous main de justice Monsieur Fleurette, chargé des actions citoyennes, COFIDIS. " Ce projet est innovant dans la mesure où il permet de créer des passerelles entre des exclus souvent rejetés par la société, et le monde économique dont l'objectif est de créer des richesses, même si par ailleurs on attend de plus en plus de l’entreprise qu’elle se préoccupe des impacts sociétaux de son activité. Être cadre dirigeant et aller à la rencon- tre des détenus en maison d'arrêt permet de toucher du doigt de façon très concrète les difficultés de l'insertion économique, professionnelle, et sociale qui existe en amont et en aval de la détention et de réfléchir de manière beaucoup plus adaptée et concrète aux actions qui peuvent être menées dans le cadre de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). " Anthony : " Cette formation m’a fait énormément progresser en ce qui concerne mon comportement vis-à-vis d’un employeur. De plus, je sais faire correctement un CV afin de mettre les choses les plus importantes ainsi qu’une lettre de motivation. Enfin, je sais qu’il ne faut surtout pas négliger sa tenue vestimentaire car la première impression que l’on donne de soi est bien souvent la plus importante ". Thierry : " Je pense qu’après cette formation, il n’y aura pas de problème pour trouver un emploi. Je pense aussi que le fait de se rendre à la maison d’arrêt pour y enseigner : apprendre à rédiger un CV, une lettre de motivation est vraiment sympa de votre part … En espérant que vous continuerez à ensei- gner à d’autre ". Insertion des personnes sous main de justice Monsieur Fleurette, chargé des actions citoyennes, COFIDIS.

×