Chateau & seignerie de Fouesnant n-takhg

136 vues

Publié le

Chateau & seignerie de Fouesnant

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
136
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Chateau & seignerie de Fouesnant n-takhg

  1. 1. Le DOMAINE de CHEFFONTAINES En CLOHARS FOUESNANT Entre autres seigneuries, il y avait autrefois à Clohars-Fouesnant : Celle de BODINI0, importante et ancienne ; Celle de KERGOET, de haute antiquité également ( dans un acte de 1280, on trouve Jehan de Kergoët, témoin entre un Rohan et Henri de Léon ). En 1665, elles ont toutes deux été acquises par Jean de Penfeunteniou originaire de Sibiril. En 1680, le Roi décide leur fusion en une seigneurie unique qui prend le nom de "Seigneurie de Cheffontaines". Le manoir de Kergoët fut ensuite rasé, et c'est sur son emplacement qu'a été construit le château actuel, terminé après la Révolution. " Le bourg de Clohars-fouesnant est comprimé entre deux anciennes terres seigneuriales, également vastes et importantes dans le passé, et qui ne formèrent durant tout le 18è siècle qu'un seul domaine, d'une magnifique ampleur..... L'ancien nom du lieu est KERGOET. En 1581, Marie de Lanros, descendante de Jehan de Kergoët, octroya sa main et sa fortune à Jean de Penfeunteniou, seigneur de Kermorus. En 1680, les terres de Kergoët et de Bodinio furent érigées en baronnie, sous le nom de "Cheffontaines", traduction en français du nom breton de "Penfeunteniou". En 1766, cette seigneurie devint marquisat, et c'est alors que le nouveau marquis de Cheffontaines se construisit une résidence digne du titre dont Louis XV avait gratifié son fief. Nous atteignons la royale avenue de Cheffontaines, longue de 1800 m, large de100, que le chemin de Pleuven sectionne au tiers de son majestueux développement. 1/3
  2. 2. Le château est un bel édifice soigné du temps de Louis XV, avec son gros pavillon central à pans coupés, que deux corps de logis relient aux pavillons d'angle, et les lucarnes rondes qui relèvent leurs toitures mouvementées. Demeure au fier aspect, nobles perspectives du parc, calmes étangs sertis de verdure, pelouses et prairies que les futaies baignent de grandes ombres mouvantes. " LE GUENNEC la fin de l’Ancien Régime voit se construire de très grands châteaux qui étonnent un peu par leur ampleur. . A Clohars-Fouesnant, c’est une famille militaire les Penfentenyo, francisés en Cheffontaines, devenus marquis en 1766 et admis aux honneurs de la Cour en 1788 qui fait construire, dans un immense parc de 3 000 hectares, un vaste bâtiment reprenant la structure de la malouinière, mais en flanquant ce plan simple de grands pavillons auxquels s’ajoutent encore deux petits pavillons (chapelle et bibliothèque) joints par un passage au corps principal. Le crépi et le granite rappellent aussi l’architecture des ingénieurs, ainsi que le bandeau entre les niveaux et la corniche du toit, la symétrie des souches de cheminée enfin. . Le peu d’importance des lucarnes donne aux horizontales une force plus grande qu’aux verticales des travées d’ouvertures et le château s’en trouve d’autant plus étiré en longueur. A l’intérieur un escalier monumental en vis à noyau creux d’une curieuse virtuosité. ( Mussat : « Art et Culture de Bretagne » ) Façade sud 2/3
  3. 3. emanché d’argent et d’azur A la révolution, saisi nationalement sur l'émigré Jonathas de Cheffontaines, le château appartint à plusieurs propriétaires successifs : - Paul Célarier Damiguet de Vernon, acquéreur national. - Aimé Désiré Calloch de Kérillis,épx De Miollis Mousquetaire du Roi, Maire de Clohars. - Le Bourhis ( Qui, en 1834, demande et obtient l'autorisation d'installer à Cheffontaines une fabrique de bleu de Prusse). - Hyacinte Quemper de Lanascol, épx Russel de Bedford(originaire d'Angleterre, Maison des Russel Ducs de Bedford). - La famille De Cheffontaines-Huchet deQuenetain rachète la propriété vers 1860. 3/3

×