Faculté de Médecine de Tunis            Année universitaire 2012-2013Introduction à l’épidémiologie    Etudes épidémiologi...
Définition de l’Épidémiologie«  L’épidémiologie est un raisonnement et uneméthode propre au travail objectif en médecine e...
Domaines de l’épidémiologie• Mesurer                 Mesure des fréquences               Un phénomène de santé• Décrire   ...
Bases du raisonnement en              épidémiologie• Variabilité : Approche statistique• Incertitude : Intervalle de confi...
Sources d’information en             épidémiologie• Statistiques collectées en routine;• Recueil d’information auprès d’in...
Mesures de fréquence en    Epidémiologie                          6
Paramètres épidémiologiques• Prévalence• Incidence• Risque• Facteur de risque                           7
Prévalence• Proportion de personnes concernées par  l’événement de santé dans une population  donnée à un moment donné.• E...
Incidence• Proportion de nouveaux cas présentant un  événement de santé étudié au cours d’une  période donnée dans une pop...
Risque• probabilité de survenue d’un  événement de santé durant une  période donnée.• Il est généralement mesuré par  l’in...
Facteur de Risque• Caractéristiques d’un individu (âge, sexe,  génétique, exposition à un environnement,  comportements ) ...
Mesure de la prévalence                          12
Mesure de l’incidence                        13
Mesure de la« Prévalence de période»                                 14
Mesure de la« Prévalence de        période»                              15
«Incidence» vs «Prévalence»•2 outils de mesure différents   objectifs différents• Prévalence = Incidence x durée de la mal...
Lien entre «incidence» et      «prévalence»                            17
Proportion vs TauxProportion : rapport dont le numérateur faitpartie du dénominateur x/(x+y)(*100)Taux : mesure la probabi...
Construction d’un taux                         19
Choix du dénominateur …             Taux =  numérateur                    dénominateur                      DénominateurIn...
Choix du dénominateurquantité d’exposition en journées      d’hospitalisation (JH)                41j                     ...
Choix du meilleur indicateur …• Dénominateur   le plus proche de la réalité durisque    – densité d’incidence ++    – déno...
RécapitulatifL’incidence :- Nombre de nouveaux cas d’une maladie pendant une période de temps - On calcule en règle un tau...
Exemples : 1- Dans une population de 500 personnes on arelevé au cours de l’année 2002, 74 cas d’infarctusaigu du myocarde...
La prévalence- Nombre total de cas (prend donc en compte les nouveaux cas etles cas déjà présents au moment où débute l’en...
Prévalence = Densité d’incidence x durée ou ce qui équivaut àIncidence x Durée lorsque chaque sujet a le même suivi (Durée...
Différents types d’études    épidémiologiques                        27
Les grands types d’enquêtes Peuvent être classées selon : les objectifs de l’étude, le degré  de contrôle de l’investigat...
Selon leur objectif Décrire un phénomène : Pas de groupe de  comparaison              études descriptives Expliquer un p...
Selon le degré de contrôle l’investigateur contrôle tous les paramètres :              exposition, lieu, temps           ...
Selon le moment où se réalise l’étude         et le suivi dans le temps   Mesures simultanées de l’exposition et del’effet...
Selon le moment où se réalise l’étudeEtudeset le suivi dans prospectives        longitudinales le tempsExposition       Ét...
Selon le moment où se réalise l’étude       et le suivi dans le temps Études longitudinales rétrospectivesExposition      ...
Selon la sélection des sujets Sujets sélectionnés à partir de l’exposition :  exposés et non exposés               études...
Classification des différents                 série de cas                                         types d’études épidémio...
Enquêtes descriptivesAvantages                  Inconvénients simples                   pas de lien de rapides         ...
Les études observationnellesTrois grands types : Etudes de cohortes : suivi longitudinal (« cohortstudies ») Etudes cas-...
Approches en recherche en clinique Décrire une série hospitalière Evaluation d’un test Evaluation d’un score clinique ...
Analyse et interprétation des résultats1. On analyse d’abord si la différence observée entre les groupes   est statistique...
Le risque relatif    - Risque chez les exposés : A/A+B    - Risque chez les non exposés : C/C+D)    - Risque relatif RR = ...
Résultats et Causalité• La mise en évidence d’un lien statistiquement significatif entre unfacteur et un problème de santé...
Ethique et bonnes pratiquesTrois grands principes : Consentement éclairé confidentialité et sécurité Droit à l’informat...
Merci pour votre attention            43
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Epidemiologie frequence

6 422 vues

Publié le

0 commentaire
10 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 422
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
225
Commentaires
0
J’aime
10
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • rapports de prévalence
  • Epidemiologie frequence

    1. 1. Faculté de Médecine de Tunis Année universitaire 2012-2013Introduction à l’épidémiologie Etudes épidémiologiquesMesures de fréquence en épidémiologie CEC Méthodologie Epidémiologique Dr MK Chahed 1
    2. 2. Définition de l’Épidémiologie« L’épidémiologie est un raisonnement et uneméthode propre au travail objectif en médecine etdans d’autres sciences de la santé, appliqués à ladescription des phénomènes de santé, àl’explication de leur étiologie et à la recherche desméthodes d’intervention les plus efficaces » Milos Jenicek et Robert Cléroux(1963) : 2
    3. 3. Domaines de l’épidémiologie• Mesurer Mesure des fréquences Un phénomène de santé• Décrire Approche descriptive la variation dans l’espace et dans le temps, FR• Expliquer Approche analytique Variabilité du phénomène, rôle des FR, causalité• Evaluer Approche évaluative Programme, structure, stratégie, médicaments 3
    4. 4. Bases du raisonnement en épidémiologie• Variabilité : Approche statistique• Incertitude : Intervalle de confiance• Biais : sélection; information; confondants• Causalité : FR, multifactorialité, critères de causalité 4
    5. 5. Sources d’information en épidémiologie• Statistiques collectées en routine;• Recueil d’information auprès d’individus;• Recueil d’information à l’échelle de sous- groupes de population• Recherche synthétisant un ensemble de données publiées (revue de la littérature, méta-analyse, rapport d’expertise). 5
    6. 6. Mesures de fréquence en Epidémiologie 6
    7. 7. Paramètres épidémiologiques• Prévalence• Incidence• Risque• Facteur de risque 7
    8. 8. Prévalence• Proportion de personnes concernées par l’événement de santé dans une population donnée à un moment donné.• Elle s’exprime en nombre de cas rapporté à une population.• Au sens démographique, c’est une statistique qui mesure l’état d’une population à un moment donné. 8
    9. 9. Incidence• Proportion de nouveaux cas présentant un événement de santé étudié au cours d’une période donnée dans une population donnée.• L’incidence est exprimée en nombre de cas, ou par un rapport, ou un pourcentage de la population générale, par unité de temps.• Au sens démographique, c’est une statistique qui mesure l’évolution d’une population dans un intervalle de temps. 9
    10. 10. Risque• probabilité de survenue d’un événement de santé durant une période donnée.• Il est généralement mesuré par l’incidence. 10
    11. 11. Facteur de Risque• Caractéristiques d’un individu (âge, sexe, génétique, exposition à un environnement, comportements ) associées à la survenue d’un événement de santé de façon plus (ou moins) fréquente chez les personnes qui possèdent cette caractéristique par rapport aux autres.• Le tabac est un facteur de risque de survenue de nombreuses maladies, par exemple le cancer du poumon. 11
    12. 12. Mesure de la prévalence 12
    13. 13. Mesure de l’incidence 13
    14. 14. Mesure de la« Prévalence de période» 14
    15. 15. Mesure de la« Prévalence de période» 15
    16. 16. «Incidence» vs «Prévalence»•2 outils de mesure différents objectifs différents• Prévalence = Incidence x durée de la maladie 16
    17. 17. Lien entre «incidence» et «prévalence» 17
    18. 18. Proportion vs TauxProportion : rapport dont le numérateur faitpartie du dénominateur x/(x+y)(*100)Taux : mesure la probabilité de survenue d’unévénement donné au cours du temps x/y (*k) 18
    19. 19. Construction d’un taux 19
    20. 20. Choix du dénominateur … Taux = numérateur dénominateur DénominateurIncidence cumulée - nb de patientsDensité d’incidence - nb de jours d’hospitalisation 20
    21. 21. Choix du dénominateurquantité d’exposition en journées d’hospitalisation (JH) 41j 2 IN pour 4 patients Hospitalisés 2 IN pour 294 JH Densité d’incidence = 6,8 pour 1000 JH 71 j 21
    22. 22. Choix du meilleur indicateur …• Dénominateur le plus proche de la réalité durisque – densité d’incidence ++ – dénominateur censuré après la date desurvenue de l’événement +++• Adapté à la question à laquelle on veutrépondre• Accessible à un recueil simple et de qualité 22
    23. 23. RécapitulatifL’incidence :- Nombre de nouveaux cas d’une maladie pendant une période de temps - On calcule en règle un taux d’incidence : nombre de nouveaux cas pendantune période de temps / population exposée. - Taux d’attaque : il s’agit d’un taux d’incidence qu’on utilise en règle à la suited’une exposition de courte durée, par exemple lors d’une épidémie. Il estsouvent utilisé pour une courte période. - On peut également calculer une densité d’incidence : nombre de nouveauxcas d’une maladie pendant une période de temps / nombre de personnes-années exposées au risque.Dans ce cas, le dénominateur est obtenu en prenant en compte pour chaquepersonne sa durée de suivi et d’exposition au risque. Par exemple, unepersonne qui a été suivie 3 ans compte pour 3. Le dénominateur est obtenu enfaisant la somme de toutes les personnes années.
    24. 24. Exemples : 1- Dans une population de 500 personnes on arelevé au cours de l’année 2002, 74 cas d’infarctusaigu du myocarde. Le taux d’incidence est donc de148 pour 10002- La cantine d’une école recevant 250 enfants a étéle siège d’une toxi-infection alimentaire collective.52 enfants ont présenté l’affection. Le tauxd’attaque est de 52/250 = 208 pour 1000. 24
    25. 25. La prévalence- Nombre total de cas (prend donc en compte les nouveaux cas etles cas déjà présents au moment où débute l’enquête):• Soit à un moment donné : prévalence instantanée• Soit pendant une période de temps : prévalence de période- On calcule en règle un taux de prévalence : Nombre total decas / population exposéeLiaison incidence-prévalence :- On donne parfois une formule approchée qui n’est valable quelorsque l’incidence est faible et que la population est stationnaire(entrées et sorties équilibrées): 25
    26. 26. Prévalence = Densité d’incidence x durée ou ce qui équivaut àIncidence x Durée lorsque chaque sujet a le même suivi (Durée= durée moyenne de la maladie).ExempleSoit une population de 1290 malades présents hospitalisés unjour donné. La prévalence observée des infectionsnosocomiales est de 139/1290=10.8%. Une étude des maladesinfectés montre que la durée de l’infection nosocomiale étaiten moyenne de 8 jours. En admettant que la populationobservée était stationnaire, on peut estimer que la densitéd’incidence de l’infection est de : prévalence/durée = 0.108/8 =0.0135 soit 1.35 pour 100 jours d’hospitalisation. 26
    27. 27. Différents types d’études épidémiologiques 27
    28. 28. Les grands types d’enquêtes Peuvent être classées selon : les objectifs de l’étude, le degré de contrôle de l’investigateur, la situation dans le temps et le suivi, le mode de sélection des sujets……. La classification la plus pertinente est celle qui les classe selon la manière dont la relation de causalité peut être établie ou suggérée : les études expérimentales, les études quasi- expérimentales, et les études observationnelles 28
    29. 29. Selon leur objectif Décrire un phénomène : Pas de groupe de comparaison études descriptives Expliquer un phénomène : Présence d’un groupe de comparaison études analytiques 29
    30. 30. Selon le degré de contrôle l’investigateur contrôle tous les paramètres : exposition, lieu, temps études expérimentales l’investigateur ne contrôle pas les paramètres de l’exposition : études d’observation 30
    31. 31. Selon le moment où se réalise l’étude et le suivi dans le temps Mesures simultanées de l’exposition et del’effet dans une population donnée études transversales exposition maladie temps 31
    32. 32. Selon le moment où se réalise l’étudeEtudeset le suivi dans prospectives longitudinales le tempsExposition Étude Maladie ? temps Étude Exposition Maladie temps 32
    33. 33. Selon le moment où se réalise l’étude et le suivi dans le temps Études longitudinales rétrospectivesExposition Maladie Étude temps 33
    34. 34. Selon la sélection des sujets Sujets sélectionnés à partir de l’exposition : exposés et non exposés études de cohorte Sujets sélectionnés à partir de la présence de maladie : malades et non malades études cas-témoins 34
    35. 35. Classification des différents série de cas types d’études épidémiologiques études études transversales descriptives Mesure de la fréquence de la maladie études longitudinales sériesnon temporelles agrégats spatio- temporels groupe études études groupe decomparaison écologiques géographiques études unité d’observation cas-témoins d’observationoui individu études non individuelles études exposition cohortes essais analytiques contrôlée cliniques oui évaluation études d’actions études expérimentales transversales expérimentations animales 35
    36. 36. Enquêtes descriptivesAvantages Inconvénients simples  pas de lien de rapides causalité peu coûteuses (+/-)  exposition < effet ? élaboration hypothèses  rapport de prévalence surveillance  biais potentiels 36
    37. 37. Les études observationnellesTrois grands types : Etudes de cohortes : suivi longitudinal (« cohortstudies ») Etudes cas-témoins : rétrospective (« case-control studies ») Etudes transversales : à un temps donné («cross sectional studies ») 37
    38. 38. Approches en recherche en clinique Décrire une série hospitalière Evaluation d’un test Evaluation d’un score clinique Evaluer un médicament Etudier un pronostic 38
    39. 39. Analyse et interprétation des résultats1. On analyse d’abord si la différence observée entre les groupes est statistiquement significative. NB : si la différence n’est pas significative, on ne peut pas cependant conclure à une absence définitive de liaison entre la maladie et l’exposition. Ce résultat peut être lié à un problème méthodologique et notamment un manque de puissance (effectifs insuffisants, trop grande variabilité des variables étudiées). La formulation çà utiliser est donc : « pas de différence significative » et non « absence de liaison entre le facteur et la maladie »2. La mesure du risque : Les deux indicateurs principaux utilisés pour mesurer la force de l’association entre la maladie et le facteur sont l’Odds Ratio (OR) et le risque relatif (RR). 39
    40. 40. Le risque relatif - Risque chez les exposés : A/A+B - Risque chez les non exposés : C/C+D) - Risque relatif RR = (A/A+B)/(C/C+D) -Si le risque est significativement supérieur à 1 l’exposition est facteur de risque de la maladie. Si ce risque est inférieur à 1 l’exposition est protectrice vis à vis de la maladie.NB : Le risque relatif n’est utilisable que dans les enquêtesexposés-non exposés L’odds ratio (appelé aussi parfois rapport des côtes) - OR = (A/B)/(C/D)=AD/BC - L’odds ratio (cas-témoins) 40
    41. 41. Résultats et Causalité• La mise en évidence d’un lien statistiquement significatif entre unfacteur et un problème de santé ne signifie pas relation causale.• Ce lien peut être lié à un tiers facteur comme, par exemple, letemps (deux phénomènes peuvent évoluer parallèlement, êtrecorrélés, dans le temps sans aucun lien de cause à effet).• L’affirmation d’une causalité repose sur de nombreux autresarguments : antériorité de la cause sur l’effet, force del’association, plausibilité scientifique du lien, preuvesexpérimentales etc. En pratique donc lorsque vous avez àinterpréter un lien il vous faut seulement relever la liaisonstatistique (l’association est significative) et dire qu’à partir de cesimple lien vous ne pouvez établir de relation de cause à effet. 41
    42. 42. Ethique et bonnes pratiquesTrois grands principes : Consentement éclairé confidentialité et sécurité Droit à l’information et aux soinsAvis d’un comité d’éthique impératif 42
    43. 43. Merci pour votre attention 43

    ×