,
~~1~--~~~­ ~
I*"",- ...:.
    

                                    DE LA'

   NOUVELLE JÉRUSALEM
                      ...
::s

       ~
       ~
       -<             r.::l
       r:J'1
                      E-4
       ~
       =
              ...
DE LA

                                                             NOUVELLE JÉRUSALE~{

                                 ...
DE LA


                             NOUVELLE JÉRUSALEM
                                                ET DE


          ...
2               DE LA NOUVELLE JÉRUSALSM               N°L      N° t.         ET DE SA DOCTRINE CÉLESTB,                  ...
4             DE LA NOUVELLB StRU5ALEM               N° L      N°!·           ET   DB SA DOCTRINE CÉLESTE.                ...
6              DE LA NOUVELLE JtRUSALEM                 N° 3.    N° 4.          ET DE SA DOCTRINE ctLESTE.                ...
8              DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM                N° 5.
                                                             ...
DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM                N° 7.      N° 7.          ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE.                 ft
iO

ter; c...
f2              DE LA NOUVRLLE J~RUSALEM              N°s 8,9.     N" 9.           ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE.             ...
t4             DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM             N° tO.    Nol   H à U.   E1' DE SA DOCTRINE   CÉLeSTE.            i5

...
i6             DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM         N°' i5 à i8.    N° 20.          ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE.                ...
1.8             RE LA NOUVELLE JÉRUSALEM                N° 2t.     N° 2t.          ET DE SA DOCTRINE CÉLBSTE.             ...
20              DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM                  N° 2!i,
                                                        ...
l"lIIP.'

22                DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM                  N° 23.                 N° 23.       ET DE SA DOCTRIN...
24               DB LA NOUVBLL~ JÉRUSALEM                   N° 24      ,~o   24.       ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE.         ...
N° 25.          ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE.                     27
26              DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM                ...
28                DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM                     N° 26.
                                                    ...
30               DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM                 . N°   ~7.   N° 27 .          ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE.        ...
32              DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM         N°! 28, à 3i.    N0'   32 33.   ET DE SA DOCTRINE clhESTE.               ...
DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM            N°' 34, 35.      N° 35.          ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE.                        35
...
36               DE LA   ~OUVELLE    JÉRUSALEM             N° 35.                       Ii:T DE SA bOC1'RiNE CÊLESTE,     ...
38               DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM                 N° 36.
                                                         ...
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884

2 310 vues

Publié le

Traduction de l'édition intégrale latine telle que la voulait Swedenborg, c.a.d. avec les confirmations et renvois exhaustifs aux Arcanes Célestes.

Publié dans : Spirituel, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 310
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Em Swedenborg De La Nouvelle Jerusalem Et De Sa Doctrine Celeste Le Boys Des Guays 1884

  1. 1. , ~~1~--~~~­ ~ I*"",- ...:. DE LA' NOUVELLE JÉRUSALEM ET DE SA DOCTRINE CÉ~E&TE D'A~RÈS CE QUI'A É~É ENTENDU DU'C,IEL , AVÉC QUELQU·tS pnÊL!MINAiRES sun LE' NOUVEAU CIEL ET SUR LA NOUVELLE TERRE PAR EMMANUEL ,SWEDENBORG. TRADUIT OU LATIN J.-F.-E.-LE BOIS D,ES GU~YS Su,' l'Édi~ion princeps (Londres, 1758) TROISIÈME ÉDITION o. H.
  2. 2. ::s ~ ~ -< r.::l r:J'1 E-4 ~ = en r.::l ~ ~ ,~ ~ 0 Iol ~ - t"il Q ~ '" Z E-o ~ '" ~ ~ E-4 ~ 0 0 ~ Cl ~ ~ 0 en Z -< ~
  3. 3. DE LA NOUVELLE JÉRUSALE~{ ET 'DE SA DOCTRINE CÉLESTE D'APRÈS CE QUI A ÉTÉ ENTENDU DU CIEL AVEC QUELQUES PRÉLIMINAIRES SUR LE NOUVEAU CIEL ET SUR LA NOUVELLE TERRE PAR MATTHIEU, VI, 33 EMMANUEL SWEDENBORG. Cberchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes choses vous lieront donnée. par 8urcrolt. TRADUIT DU LATIN PAR J.-F.-E. LE BOIS DES GUAYS Sur l'Édition prineep' (Londre" 1758) TROISIÈME ÉDITION Revue par C. H. PARIS LIBRAIRIE DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM 12, RUE THOUIN, 12 1884
  4. 4. DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE ~!>.~f~ -'0-.232­ r- Du NOUVEAU CIEL ET UE LA NOUYJ!LLE TERKE; ET CE QUI EST E~TENDU PAR LA NOUVELLE JÉR(;SALEM. t.llestdit dans l'Apocalypse: «JevisunCielnou­ veau et une Te1'l'e nouvelle, Cal' le premié-r Ciel et la première Terre avaient passé, Et je vis cette sainte Cité, la Jérusalem Nouvelle, descendant de Dieu par le Ciel, parée comme une fiancée omée pour son ma1'i. La cité avait une muraitte grande et élevée, ayant douze portes, et sur les portes douze Anges, et des noms ins­ crits, qui sont tes noms des douze T1'ibus d'!s1'aël. Et la muraille de la cité avait douze fondements, et sur eux les noms des douze Apôtres de l'Agneau. La cité elle-même était posée en can'é, et sa longueur était égale à sa largew'. Et il mesura la cité à la canne jusqu'à douze mille stades; et sa longuew' et sa la/'­ geur et sa IWlttem' étaient égales. Et il mesu1'a sa mu­ ?'aille, cent quanmte-quatl'e coudées, mesure d'hom­ me, c'est-a-dire, d'An,qe. Sa mui'aille était de jaspe; et la cité,or pur, semblable à du verre pur. Et les fon­ dements de la muraille de la cité éülient ornés de toute pierre précieuse. Les douze portes, douze pel'les ; et la place de ta cité, 01' pur, comme du ve1're trans­ parent. La gloire de Dieu l'éclairait; et son flambeau f
  5. 5. 2 DE LA NOUVELLE JÉRUSALSM N°L N° t. ET DE SA DOCTRINE CÉLESTB, 3 était r Agneau. Les nations, qui auront été sauvées, toutes les choses de l'Église en général et en particulier, dans sa lu"âère marche1'ont, ct les rois de la te1're leur pareillement par les douze Apôtres; par l'or semblable .gloire etlew' honnew' en elle apporte1'ont,) -Chap. à du verre PUI" dont la cité et la place étaient formées, XXr. f, 2, 12 à 24. est entendu le bien de l'amour dont brille la doctrine avec L'homme, qui lit ces paroles, ne les entend pas au­ Iles vrais; par les nations qui auront été sauvées, et pal' trement qne selon le sens de la lettre, à savoir, que leCiel les rois de la terre qui apporteront en elle leur gloire et visible périra avec la Terre; qu'il existera un nouveau leur honneu l', sont entendus tous ceux de l'Église qui son t Ciel; que sur une nouvelle Terre descendra la sainte dans les biens et dans les vrais; par Dieu et par l'Agneau Cité de Jérusalem; et qu'elle sera quan t à ses mesures est entendu le Seigneur quant au Divin Même et quant selon la description. Mais les Anges les entendent tout au Divin Humain. Tel est le sens spirituel de la Parole, autrement, c'e~t-à-dire qu'ils entendent spirituellement auquel le sens naturel, qui est le sens de ln lettre, sert chacune de ces paroles que l'homme entend naturelle­ de base; mais néanmoins ces deux sens, le spirituel et le ment; et ce qu'ils entendent ainsi est précisément ce naturel, fon t un par les correspondances, qu'elles signifient, et c'est là le sens interne ou spiri­ Que toutes ces paroles soient ainsi entendues spirituel­ tuel de la Parole; dans le sens interne 011 spirituel, dans lement, ce n'est pas ici le moment de le montrer, parc" lequel son t les Anges, p.u le nouveau Ciel et la nouvelle que ce n'est pas le but de cet ou vrage ; mais on en trouve Terre est entendne la nouvelle Ép;lise tant dans les cieux la preuve dans les ARCANES CÉLESTES aux endroits sui­ (lue dans les tcrres; il sera parlé ci-après de l'une et de vants; Dans la Parole, par la TERRE, il est signifié l'É­ l'autre Église; par la cité de Jérusalem, descendant de glise, surtout 10l'sque par la terre il est entendu la terre Dieu par le ciel, est entendue la doctrine céleste de celle deCa[jaan, N°S 662,1066,1067, 1262, 1/.1-'13, 1607, Église; par la longueur, la largeur et la hauteur, qui sont 2928, 3355, 4447, 45il5, 5577, 80H, 9325, 9643; égales, sont entrndus tous les biens et tous les vrais de parce que, dans le sens spirituel, par la Terrp. il est cette doctrine dans le complexe; par sa muraille sont entendu la Nation qui l'1labite, et le culte de celle na­ eutendus les vrais qui la défendent; par la mesure de la lion, N° 1262. Le peuple de la terre, ce son t ceux qui muraille, qui est de ceut quarante-quatre condées, me­ sont de l'Église spirituelle, N° 2928. Un nouveau Ciel et sure d'homme, c'est-à-dire, d'Ange, sont enlendns tous une nouvelle Terre signifient du nouveau dans les cieux ces vrais qui la défendent, dans le complexe, et leur qua­ et dans les terres quant auxbienset aux vrais) ainsi quanL lité; p~r les dou".e portes, qui étaien t des perles, sont en· aux choses qui appartiennent à l'~~glise dans les cieux et tendus les vrais qui introduisent, pareillement l'al' les à l'Église dans les terres, N°S ii33, 1850, 2H 7, 2118., douze Anges sur les portes; par les fondements de III mu­ 3355,4535,10373. Cequi est entendu par le premier raille, qui étaient ornés de toute pierre précieuse, sont Ciel et pal' la première Terre qui avaient passé, on le voit entendues les connaissances sur lesquelles cette doctrine dans l'Opuscule DU JUGEMENT DERNIER ET DE LA BABYLO­ %1 fondée; par les douze Tribus d'Israël sont entendues NIE DÉTRUITE, depuis le commencement jusqu'à la fin, et
  6. 6. 4 DE LA NOUVELLB StRU5ALEM N° L N°!· ET DB SA DOCTRINE CÉLESTE. 5 spécialement N°S 65 à 72. - Par JÉRUSALEM est signifiée la muraille sont signifiées les connaissances du vrai sur l'Église quant à la doctrine, NOl 402, 3654, 9166. - Par lesquelles les doctrinaux sont fondés, N° 9643. - Par les VrLLEs et les CITÉS sont signifiées les doctrines qui le QUADRANGULAIRE ou le CARRÉ est signifié le -(arfait, appartiennent à l'Église et à la Religion, N"s 402,2450, NOl 97i7, 9861. - Par]a LONGUEUR est signifié le bien 2712,2943, 32f6, 4492, 4493. - Parla MURAILLE de et son extension; et par la LARGEUR, le vrai et son ex­ la cité est signifié le vrai de la doctrine, vrai défensif, tension, N°S i613, 9487. - Par les PIERRES PRÉCIEUSES N°S 64:1.9. -- Par les PORTES de la cité sont signifiés sont signifiés les vrais d'après le bien, N°S ft4, 9863, les vrais qui introduisent dans la doctrine, et, au 9865; ce qui est signifié par les Pierres précieuses dans moyen de la doctrine, dans l'Église, N°S 2943, 4477. l'Urim el le Thumim en général et en particulier, N°' 4492, 4493. - Par les douze TllIBus D'ISRAEL ont été 3862, 9864, 9866, 989i, 9895, 9905 ; ce qui esl signi­ représentés, et par suite ont été signifiés tous les vrais fié par'leJAsPE dont la muraille était construite, N°9872. et tous les biens de l'Égli5e,en général et en particulier, _ Par la PLACE de la cité est signifié le vrai de la doc­ ainsi toutes les choses de la foi et de l'amour, N°S 3858, trine d'après le bien, N° 2336. - Par 1'01' est signifié 3926, 4060, 6335. - Par les douze ApÔTRE~ DU SEI­ le bien de l'amour, N°' 113, :1.001, 1552,5658, 69i4, GNEUR, de même, N°S 2129, 2553, 3354, 3488, 3858, 6917,9010, 98i4, 9881. - Par la GLOIRE est signifié 6397 ; ce qui est dit des douze Apôtres, qu'ils seront le Divin Vrai tel qu'il est dans le Ciel, et pal' suite l'in­ assis sur douze trônes, et qu'ils jugeront les douze tri­ telligence et la sagesse, N"s 4809, ;$292, 592'2, 8267, bus d'Israël, signifie que tous doivent être jugés selon 8427,9429,10574.- Par les NATIONS sont signifiés ceux, les vrais et les biens de l'Église, ainsi par le Seigneur dans n~glise, qui sont dans le bien; et de là, par ab­ de qui procèden t ces vrais et ces biens, N°· 2:1. 29, 6397. straction, les biens de l'Église, N°' -l059, t 159, 1258, - Pal' DOUZE sont signifiées toutes choses dans Je com­ t260, 126l, 1416, i849, 4574,6860,9255, 9256.­ plexe, N°S 577, 2089,2129,2130,3272,3858, 39f3 ; Par les Rors sont signifiés ceux, dans l'Église, qui sont de même par le nombre cent quarante· quatre, parce daïïs les vràis ; et de là, par abstraction, les vrais de l'É­ que ce nombre est le produit de douze multiplié par douze, glise, N°S i672, 20i5, 2069,4575, 5044; les cérérno. N° 7973 ; de même aussi par douze mille, N° 7973 ; tous ni~§.du courQlJuement des. rois enveloppent des choses les nombres dans la Parole signifient des choses, N°S 482, qui appartiennent au Divin Vrai, mais la connaiisance 487,617,648,755, 813, 1~~63,:l.988, 2075, 2252,3252, . Ile ces choses est perdue aujourd'hui, N°s 4581, 4966. 4264,6:1.75, 9488, 9659, :1.0217, 10253; les nombres 2. Avant qu'il s'agisse de la Nouvelle Jérusalem et de qui sont. le produit d'une multiplication signifient la sa Doctrine, il sera dit quelque chose du Nouveau Ciel et même chose que les nombres simples d'où ils viennent, de la Nouvelle Terre: Dans l'Opuscule DU JUGEMENT DER­ N°S 529i, 5335,5708, 7973. -- Par la MESURE est si­ NIER ET DE LA BABYLONlE DÉTftUITE, il a été montré ce qui gnifiée la qualité de la chose quant au vrai et quant au est entendu pal' le premier Ciel et par la première Terre bien, Nol 3i04, 9603, f0262. - Par les FONDEMENTS de qui avaient passé; après qu'ils eureut passé, ainsi après
  7. 7. 6 DE LA NOUVELLE JtRUSALEM N° 3. N° 4. ET DE SA DOCTRINE ctLESTE. 7 que le Jugement Dernier eut été achevé, un Nou'eau Ciel tous ceux qui meurent enfants soient élevés dans le Ciel, fut créé, c'est-à-dire, formé par le Seigneur; ce Ciel fut et devienneot Anges, on le voit dans le Traité DU CIEL formé de tous ceux qui, depuis l'avènement du Seigneur ET L'ENFER, 'N°s 329 à 34.5. Et que le Ciel soit formé jusqu'à ce teOlps,avaient vécu la viede la foi dela cha~té, aussi bien de gentils que de chrétiens,on le voil dans le puisque ceux-ci seulement étaient des fonnes du Ciel; car même Traité, N°' 318 à 32R. la forme du Ciel,selon laquelle s'y font toutes les consocia­ 4. De plus, quant à ce qui concerne ce Nouveau Ciel, tions cttou teslescommunications,estla formcd uDivinVrai il faut qu'on sache qu'il e~t distinct des Cieux Anciens, d'après le Divin Bien procédant du Seigneul', et l'homme c'est-à-dire, de" Cieux qui avaient été formés avant l'a­ revêt cette forme quant à son esprit par la vie selon le vènement du Seigneur; mais néanmoins ces Cieux ont Divin Vrai; que de là vienne la forme du Ciel, on le voil été tellement coordonnés avec lui, qu'ils constituent en­ dans le Traité nu CIEL ET DE L'ENFER, N°s 200 à 212; et semble un seul Ciel. Si ce Nouveau Ciel est distinct deS que tous les Anges soient des formes du Ciel, on le voit Cieux Anciens, c'est parce que dans les Anciennes Églises dans le même Traité, N°S 5i à nS et 73 à ii. D'après il u'y a pas eu d'autre Doctrine que la Doctrine de l'A­ cela, on peut savoir de qui a été composé le Nouveau mour et de la Charité, et qu'alors on n'avait connaissance Ciel, et par suite aussi quel est ce Ciel, c'est-à-dire qu'il d'aucune Doctrine de la foi séparée: c'est aussi de là que est absolumenn"unanime; car celui qui vit la vie de la foi les Anciens Cieux constituent les Étendues supérieures, et de la charité aime autrui comme soi-même, et par l'a­ et le Nouveau Ciel l'Étendue au·dessons; car les Cieux mOlli' il le conjoUïfa soi, et ainsi vice versâ et mutuel­ sont des Étendues, l'une au-dessus de l'autre: dans les lement ; car l'amour est une conjonction dans le Monde Étendues suprêmes habitent ceux qui sont appelés Anges spirituel; c'est pourquoi, quand tous agissent ainsi, alors célestes, dont la plup'lI'l sont de la Très-Ancienne Église; de plusieurs, et mêmE: d'une quantité innombrable d'in­ Ceux qui sont là sont appelés Anges célestes il cause de d ividus consociés selon la forme du Ciel, se constitue un l'Amour céleste, qui est l'amour envcl's le Seigneur; unâïïime, et cet unanime devient commé un ; cal' il n'y dans les Étendues au-dessous d'eux habitent ceux qui sont a rien qui sépal'e et divise, mais tout conjoint et unit. appelés Anges spirituels, dont la plupart sont de J'An­ 3. Comme ce Ciel a été forme de tous ceux qui ont cienne Église; ceux qui sont là sont appelés Anges spiri­ été tels, depuis le temps du Seignour jusqu'ail temps pré. tuels à cause de l'Amoul' spirituel, qui est la charité à sent, on voit qu'il est composé tant de chrétiens que de l'égard du prochain: sous ceux-ci habitent des Anges qui gentils, mais principalement d'enfants de toutes les par­ sont dans le bien de la foi, ce sont ceux qui ont vécu la ties du monde qui sont morts depuis le tempsdu Seignelll', vie de la foi; vivre la vie de la foi, c'est vivre selon la car tous cellx-ci ont été reçu par le Seigneur,élevés dans doctrine de son Église; et vivre, c'est vouloir et faire. le Ciel, instruits p:lr les Anges, et enfin réservés pour Tous ces Cieux, néanmoins, font un pal' l'influx médiat constituer un Nouveau Ciel conjointement avec les autres; et ii11luédiat procédant du Seigneur. Mais on peut se 1'01'­ de là on peut conclure combien ce Ciel est grand; que mer de ces Cieux une idée plus complète d'après ce qui
  8. 8. 8 DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N° 5. N° 6. ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. 9 a été mon tré dans le Traité DU CIEL ET DE L'ENFER; et là, choses qui sont les internes de l'Église, et qui sont ap­ dars l'Article des deux Royaumes dans lesquels les Cieux pelées ses spirituels; c'est de là que, comme il a été dit, en général on t été distingués, N°s 20 à 28 ; et dans l'Ar­ par la terre dans la Parole, par~e qu'il est eutendu la ticle des trois Cieux, N°' 29 à 40; à l'égard de l'Influx terre de Canaan, il est signifié l'Eglise, pareillement ici médiat et immédiat, dans la Collection d'Extraits des l)ar la Nouvelle Terre: de là vient qll'i1 a été reçu dans ARCANE~ CÉLESTES, à la suite du N° 603: et, Ü l'égal'd l'Église de dil'e la Canaan Céleste, et par là d'entendre des I~:gliscs Très-Allcienne et Ancienne, dalls l'Opuscule le Ciel. Que par la terre de Canaan dans le sens spirituel DU JUGEMENT DERNIEIl ET DE 1,, BA13YLONŒ DÉTnUlTE, N° de la Parole il s~it entendu l'Église, cela a été montré 46. dans les ARCANES CÉLESTES, en divers Articles, d'entrc 5. Cela suftlt quant au Nouvean Ciel; maintenant il sera lesquels seront rapportés ceux qui suivent: La Très-An­ dit quelque chose de la NouvellL Terre: Par la Nouvelle cienne Église, qni existait avant le Déluge, et l'Ancienne Terre il est entendu la Nouvelle Église dans les tClTes, Église, qui exista après le Déluge, étaient dans la terre car lorsqu'une précédente Église cesse d'être, une Nou­ de Canaan, N°S 567,3686, 4.447, Hat 4516, HH7, velle Église est alors instaurée par le Seigneur; en ef­ 5t36, 6516, 9327. Alors tous les lieux y sont devenus fet, il est pourvu par le Seigneur i.l ce qu'il y ait tou­ représentatifs de ces choses qui sont dans le Royaume jours une Église dans les terres, car par l'Église il y a du Seigneur et dans l'Église, N°S H)8o, 3686, 4447, conjonction du Seigneur avec le Genre Humain, et du lH~6.C'est pour cela qu'Abraham reçut of'dre d'y aller, Ciel avec le Monde, puisque là le Seigneur est connu, et puisque chez ses descendants issus de Jacob il devait être que là il Ya les Divins Vrais par lesquels l'homme est institué une Église représentative, et qu'il devait étre conjoint: qu'aujourd'hui une Nouvelle Église soil ins­ écrit une Parole, dont le sehS dernier consistel'ait en re­ taurée, on le voit dans l'Opuscule DU JUGEMENT DERNIER, présentatifs et en significatifs qui étaient dans cette terre, N° 74. Si la Nouvell( Eglise est signifiée parla Nouvelle N°s 3686,4447,0136,6016. C'est de là que par la Terre, c'est d'après le sens spirituel de la Parole; en ef­ Tene, et par la Terre de Canaan, dans la Parole, il est fet, dans ce sens, par la terre il est entendu, non pas une signifié l'Église, N°' 3038, 3481, 3705, 4447, 4517, terre ou contrée, mais la nalion même qni l'habite et 5757,10068. son Culte Divin, car c'est là le spirituel que la telTe re­ 6. Il sera dit aussi en peu de mots ce qui est entendu présente; en outre par la terre, dans la Parole, quand pal' Jérusalem dans la Parole dans son sens spirituel: n'y est pas ajouté le nom de la région, il est entendu la Par Jérusalem il est entendu l'Église elle-même quant à terre de Canaan, et dans la terre de Canaan il y avait eu la doctrine; et cela, par la raison que là dans la terre de l'I!;glise dès les temps très-anciens, d'où il est arrivé que Canaan, et non ailleurs, était le Temple, était l'Autel,se tous les lieux de celte tene, et tous CCliX d'alentour, avec faisaient les sacrifices, ainsi Je Culte Divin lui-même; les montagnes et les fleuves, qui sont nommés dans la c'est pourquoi trois fêtes chaque année y étaient aussi Parole, sont deve:lUs représentatifs et significatifs de ces célébrées,et tout mâle de cette terre était tenu d'y assis­ 4'
  9. 9. DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N° 7. N° 7. ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. ft iO ter; c'est donc de là que par Jérusalem, dans le sens parce qu'elle vient du sens s~irituel de la Parole; et le spirituel, il est signifié J'Église quant au culte, ou, ce qui sens spirituel de la parole est la même chose que la Doc­ est la même chose, quant à la doctrine, car le culte est trine qui est dans le Ciel; car dans le Ciel, de même prescrit dans la doctrine, et se fait selon la doctrine. que sur la terre, il ya une Église; en effet, là il Ya la S'il est dit la sainte Cité, la Jérusalem Nouvelle des­ Parole, il y a une Doctrine d'après la Parole, il y a des cendant de Dieu par le Ciel, c'est parce que dans le Tcmples, et dans ces tM.ples se font des Prédications, sens spirituel de la Parole, par la cité et par la ville est car il y a là des Gouvernements ecclésiastiques et civils; signifiée la doctrine, et par la sainte cité la doctrine du en un mot, entre les choses qui sont dans les Cieux et Divin Vrai, car le Divin Vrai est ce qui est appelé Saint les choses qui sont dans les terres, il nJya de différence dans la Parole; s'Il est dit la Jérusalem Nouvelle, c'est qu'en ce que toutes les choses dans les Cieux sont dans par une raison semblable à celle d'après laquelle la Terre un état plus parfait, parce que tous ceux qui y habitent est dite nouvelle; car, ainsi qu'il vient d'être dit, par la sont spirituels, et que les choses spirituelles surpassent Terre est signifiée l'Église, et par Jérusalem celte Eglise immensément en perfection les choses naturelles; que quant à la doctrine: s'il est dit « descendant de Vieu dans les Cieux il y ait de telles choses, on le voit dans par le Ciel,) c'est parce que tout Vrai Divin, d'où pro­ leTraité nu CIEL ET nE L'ENFER, spécialement dans l'Ar­ cède la doctrine, descend du Seigneur par le Ciel. Que ticle des Gouvernements dans le Ciel, N°S 21.3 à 220; et par ,Jérusalem il ne soit pas entendu une Cité, quoiqu'elle dans l'Article du Culte Divin dans le Ciel, N°' 221. à 227. ait été vue comme Cité, cela est bien évident en ce qu'il D'après cela, on peut voir ce qui est entendu en ce que est dit que sa hauteur était, comme la longueur et la la sainte Cité, la Nouvelle Jérusalem, fut vue descendrp. largeur, de douze mille stades, Vers. 16; et quela me­ de Dieu par le Ciel. Mais j'arrive il la DOCTRINE elle- sure de sa muraille, qui était de cent qum'ante-quatre même, ~ qui est pour la Nouvelle }i~glise, et qui, parce coudées, était mesure d'hommt1, c'est-à-dire, d'Ange, qU'elle_I!(a été révélée du Ciel, est appelée DOCTRINE CÉ":. 1 LESTE; car donner celle Doctrine, c'est le but de cet Vers.17; puis, en ce qu'elle est dite pade comme une fiancée devant son mari, Vers. 2; et plus loin, O.mage. « L'Ange dit: Viens, je te montrerai la fiancée, de l'A gneau l'épouse,. et il me montra la Cité sainte, cette Jérusalem, Vel'S. 10; c'est l'Église qui, dans la Parole, est appelée fiancée et épouse du Seigneur, fiancée aant qu'elle soit conjointe, et épouse quand elle a été con juin te ; voir dans les ARCANES CÉLESTES, N°' 3t03, 3105,3164, 3t6o, 3207,7022,9182. 7. Quant à ce qui concerne en partiûulier la Doctrine qui va maintenant être exposée, elle vient aussi du Ciel,
  10. 10. f2 DE LA NOUVRLLE J~RUSALEM N°s 8,9. N" 9. ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. f3 onll'était pas indigné si l'un n'accéclait pas à l'avis de INTRODUCTION A LA DOCTRINE l'au Ire ; on savait que chacun ne reçoit du vrai qu'à pro­ portion qu'il est dans le bien. Comme telles ont été les 8. Il Ya fin de J'Église, qnand il n'y a point de foi Anciennes Égl ises, par cela même les hommes de ces parce qu'il n'y a point de charité, c'est ce qui a été mon­ Èglises étaient hommes intérieurs, et parce qu'ils étaient tré dans l'Opuscule DU .IUGEMENT DERNIER ET DE LA BAGY­ iot~rieurs, ils avaient plus de sagesse; car ceux qui sont LONIE DÉTRUITE, N°S 33 à 39. Or, comme les Églises dans dans le bien de l'amonr et de la charité sont, quant à le Monde Chrétien se sont distinguées seulement par des l'homme Interne, dans le Ciel, et là quant fi cct homme choses qui sont du ressort de la foi, et que cependant la dans la Société angélique qui est dans un bien sembla­ foi est nulle là où il n'y a point de charité, je vais, avant ble; de là l'élévation de leur mental vers les intérieurs, d'exposer la Doctrine de la Nouvelle J~rusalem, présen­ et pal' conséquent leur sagesse; en effet, la sagesse ne ter ici quelques observations sur la doctrine de la Charité peul venir d'autre part que du Ciel, c'est-à·dire, du Sei­ chez les Anciens. 11 est dit, les Églises dam le Monde gneUl' par le Ciel; et la sagesse est tians le Ciel, parce Chl'étien, et par elles il est entendn les Églises chez les que là on est dans le bien. La sagesse consiste à voir le Héformés ou les E'angéliques, mais non chez les Catho­ vrai d'après la lumière du vrai, et la lumière du vrai est liqnes·Homains, puisque l'I~glise Chrétienne n'esU~ut la lumière qui est dans le Ciel. Mais celle sagesse an­ chez ceux-ci, cal' Ol! est l'Église, li le Seignenr estac10ré cienne a diminué pal' la succession du temps; cal' autant le et la Parole est lue : chez eux il en est autrement; eux­ genre humain s'est C10iBné du bien de l'amour envers le mêmes y sontadorés il la place du Seigneur; il est dé­ Seigneur, et del'amour il l'égard du prochain, amOllI' fendu an peuple de lire la Parole; et les d(~cisions du qui est appelé -Charité, autant aussi il s'est éloigné de la Pape sont mises au même l'ang que la Parole, et même sagesse, parce qu'aut3]lt il s'est éloigné du Ciel: de là an·dessus de la Parole. vient que d'homme Interne l'homme est devenu homme 9. La Doctrine de la charité, qui est la Doctrine de la Extel'ne, et cela successi'ement; el quand l'homme fut vie, était la Doctrine même dans les Anciennes Églises; devenu RXlernr, il devint aussi Mondain et Corporel; - SUI' ces tglises, vOÙ' dans les ARCA1ŒS CÉI.ESTES les et quand il cst tel, il s'occupe peu des choses qui sont du N°' f238, 2a8~ ; - et celle Doctrine conjoignait toules Ciel, ca!:.JllQJs_les pl<lisirs des atllours terrestres, et avec les Églises, el ainsi de plusicul's n'en faisait qu'nne seIde; eux !es maux qui d'ajlfès ces amours sont des plaisirs en effet, on reconnaissait pour hommes de l'I~glise touS P01ll' l'homme, s'emparent entièrement de lui; et alors ceux qui vi'aieul dans le bien de la charité, et on les ce qu'il entend dire de la Vie après la mor~ du Ciel et "­ appelait frères, de quelque manière qu'ils différassent de l'Enfer, en un mot, des Spirituels, est comme en de- d'ailleurs quant aux 'l'ais qui aujourd'hui SOllt appelés IIIol's de lui, et non en derlans de lili comme il faudrait ce­ vrais de la foi; on s'instl'llisaitl'un l'autre dans ces vrais, pendant qUE' cela ftH, De là vient aussi que la Ooctrine ce qui ~tait au nombre des œuvrcs de la charité, ct même de la charité, qui avait été d'un si grand prix chez les
  11. 11. t4 DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N° tO. Nol H à U. E1' DE SA DOCTRINE CÉLeSTE. i5 Anciens, est aujourd'hui au nombre des choses entière· ment perdues; car aujourd'hui qui sait cc que c'est q~e Du BIEN ET DU VRAI. la Charité dans le sens réel, et ce que c'est que le Pro­ chain dans le sens réel? et cependant cette Doctrine non­ i i. Dans l'Univers, toutes les choses qui sont selon seulement enseigne ceb, mais contient de plus d'innom­ l'Ordre Divin se réfèrent au Bien et au Vrai', il n'y a . brables choses, dont la millième partie n'est point con­ rien dans le Ciel, ni rien dans le !fonde, qui ne se réfère nue aujourd'hui; toule l'Écriture Sainte n'est autre chose a ces deux; et cela, parce que l'un et l'autre, lantle que la Doctrine de l'Amour et de la Charité; c'est même Bien qlle le Vrai, procèdent du Divin, de Qui procèdent ce que Je Seigneur enseigne, en disant: « Tu aimeras le loutes choses. Seigneur ton Dieu de tout ton cœm', et de toute ton i2. De là il est évident flue rien n'est plus nécessaire âme, et de toute ta pensée,. c'est là Le premier et le à l'homme que de savoir ce flue c'est que le Bien, et ce grand commandement,. le second lui est semblable: (lue c'est que le Vrai, commentl'l.1p. regarde 1'aulre, et Tu aimeras ton Prochain comme toi·même. De ces comment l'un est conjoint à l'autre; mais cela est prin­ deux commandements dépendent III Loi et les Pl'O­ cipalement nécessaire il l'homme de l'ltglise, car de phètes.» - Math., XXII. 37, 38, 39. - La Loi et les même que toules les choses du Ciel se réfèren l au Bien Prophètes son t la farole, en général et en particulier. et au Vrai, de même aussi toutes les choses de l'Église, i O. Dans ce qui sui t,à chaque section de la Doctrine, parce que le Lien et le Hai du Ciel sont aussi le bien etle il sera joint des Collections d'après les ARCANES CELESTES, vrai de l'Eglise. C'est pOlir cela qu'avanllout il est parlé parce que les mêmes choses y sont plus amplementexpli­ du Bien et du Vrai. quées. i3. Il est selon l'Ordre Divin que le Bien et le Vrai s3ient conjoints, et non séparés, de telle sorte qu'ils soient un el lion deux, car conjoinls ils procèdent du Divin, et conjoints ils sont dans le Ciel, et par consé­ quent conjoints ils doivent être dans l'Église; la Con­ jonction du bien et du vrai est appelée dans le Ciel Ma­ riage céleste, car dans ce Mariage sont tous ceux qui y hahitent: de l~ vient que dans la Parole le Ciel est com­ paré il un Mariage, et que le Seigneur est appelé Fiancé et Mari, et le Ciel Fiancée et Épouse, pareillement l'Eglise; si le Ciel el l'Église sont appelés ainsi, c'est parce que ceux qui y sont rel;oivent le Divin Bieu dans les Vrais. 14. Toute Intelligence et toute Sagesse, que possèdent
  12. 12. i6 DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N°' i5 à i8. N° 20. ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. i7 les Anges, viennent de ce ]'Jariage, et il n'en vient aucun adjoint au mal, il n'est plus le vrai, mais il est le faux, du Bien séparé du Vrai, ni du Vrai séparé du Bien: il en parce qu'il a été falsifié; et si le bien est adjoint au faux est de même chez les hommes de l'Église. du mal, il n'est plus le bien, mais il est le mal, parce HS, Puisque la C?njonction du bien et du vrai est com­ qu'il a été adultéré. Toutefois le faux, qui n'est pas le me un Mariage, il est évident que le bien aime le vrai; le faux du mal, peut être conjoint au hien. que réciproquement le vrai aime le bien; el que l'un dé­ 19. Quiconque est dans le mal et par suite dans le faux sire être conjoint à l'autre: l'homme de l'Église, chez d'après la confirmation et la vie, ne peut savoir ce que lequel il n'y A pas un tel amour ni un tel dr,sir, n'est c'est que le bien et le vrai, parce qu'il croit que son mal point dans le Mariage céleste, par conséquent il n'y a est le bien, et d'après cela il croit que son faux est le pas encore en lui l'Église, car c'est la conjonction du vrai; mais quiconque est dans le bien et par suite dans bien et du vrai qui fait l'Itglise. le vrai d'après la confirmation et la vie, peut savoir ce 16. Les Biens sunt de plusieurs sortes; en général,il que c'est que le mal et le faux; la raison de cela, c'est yale Bien spirituel, ct le Bien naturel, et l'un et l'autre que tout bien et tout vrai du bien sont célestes dans leur ont été conjoints dans le Bien moral réel. De même que essence, et s'ils ne sont pas célestes dans leur essence, sont les Biens, de même aussi sont les Vrais, p~rce que du moins ils sont d'une origine céleste, et que tout mal les Vrais appartiennent au bien, et sont les formes du et par suite tout faux sont infernaux dans leur essence, bien. et s'ils ne sont pas infernaux dans leul' essence, du moins n. De même qu'il en est du Bien et du Vrai, de ils sont d'une origine infernale; or, tout ce qui est cé­ même d'après l'opposé il en est du Mal et du Faux; car leste est dans la lumière, et tout cc qui est infernal esl de même que dans l'Univers toutes les choses qui sont dans les ténèhres. selon l'Ordre Divin se réfèrent au bien et au vrai, de même toutes celles qui sont contre l'Ordre Divin se ré­ fèrent au mal et au faux; pui~ aussi, de même que le bien aime à être conjoint au vrai, et réciproquement, D'après les Arcanes Célestes. de même le mal aime à être conjoint au faux, et récipro­ quement; puis encore, de même que toute intelligence 20. Tonies et elncnne des choses dans l'Univers se réfèl'ent au Bien et au Vrai, ou au Mal et 'au Faux; au Bien et au et toute sagesse naissent de la conjonction du bien et du Vl'ai celles qui sont el se font selon l'Ordrc Divin, et au Mat vrai, de même toute sottise et toute folie naissent de la el au Faux celles qui sonl el se fonL contre l'Ordre Divin, Nos conjonction du mal et du faux. La conjonction du mal 24:;2,3166,4390,4409,5232,7256,10122; ainsi chez l'homme, et du faux est appelée Mariage infernal. à ['Entendement el il la Volonté, puisque l'Enlendemenl de l'homme eslle récipient du vrai ou du faux, el la Volonlé le i 8. De ce que le mal et le faux son t opposés au bien récipient du bien ou du mal, No 10122. AUJourd'hui, il en est et au vrai, il est évident que le vrai ne peut pos être con­ pen qui sachent ce que c'est que le Vrai dans son essence ré­ joint au mal, ni le bien au faux du mal; si le vrai est ellc, parce que l'on connaît peu ce que c'est que le Bien, 101'8­
  13. 13. 1.8 RE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N° 2t. N° 2t. ET DE SA DOCTRINE CÉLBSTE. 19 que cependant tout vrai vient du bien, et que tout bien existe rilés sur le mal du faux, Nos 2408, 48~8, 7272, 8265, 8279; eL par les vrais, Nos 21'07, 3603, 4t36, 9186,9995. sur le faux du mal, Nos 6359, 7272,930'1, 10302. [1 Y a quatre espèces d'bommes; 10 Ceux qui SODt dans les Tout faux peul êlre connrmé, el quand il a élé connrmé, il f<lul d'après le mal, et ceux qui sont dans les faux Don d'a­ apparaît comme vrai, N°s 5033, 6865, 11521, 8780, C'esL pour­ près le mal, 2u CfUX qui sont dans les vrais sans le bien. quoi, avant de confirmer quelque chose, il faut examinel' si 3 0 Ceux qui sont dans les vrais et qui par les vrais regardent c'est un vrai ou non, Nos 471t, 7012, 7680,7950,8521. fi faul le bien et tendent au bien. 40 Ceux qui sonL dans les vrais bien se garder de confirmer des faux de religion, parce que d'après le bien. Mais chacune de ces espèces va être exami­ de là vient la persuasion du faux, qui l'este cber. l'homme née en particulier. après la mort, Nos 845, 8780. Combien est pernicieuse la per­ 2'1. De ceux qui sont dans les faux d'après le mal, et de suasion du faux, Nos 7':l4, 806, 5096, 7686, ceux qui sont dans les l'aux non d'après le mal; ainsi, des Le bien ne peut influer dans les vrais, tanl que l'homme faux d'après le mal, et des faux non d'après le mal. Il y a est dans le mal, N° 2434. Aulantl'bomme esL dans le mal eL d'innombrables espèces de faux, à savoir, autant que de pal' suite dans les faux, autant les biens et les vrais s'éloi­ maux; et les origines des maux, et des fau" provenant de ~nent de lui, No 3402. Les plus grandes précautions sont pri­ maux, sont en grand nombre, !'los H88, n12, 4729, 4822, ses par le Seigneur pour que le vrai ne soiL point eonjoinL 7574. Il yale faux d'après le mal, ou le faux du mal; eL il y au mal, ni le faux du mal au bien, Nos 3110,3'116,4416,5217, a le mal d'après le faux ou le mal du faux, eL de nouveau par De ce mélange résulLe la profanatIOn, Nos 0318. Les vrais ex­ suite le faux, ainsi par dérivation, Nos ·1679, 22.13. D'un seul terminent les faux, et Je, faux les vrais, N° 5207. Les vrais ne faux, surtout s'il tient lieu de principe, découlent des faux en peuvent pas être reçus profondémenl, tant que règne l'incré­ séJ'ie continue, Nos .JO., 0, ~;jH, 47n, 4721. [1 yale faux d'a­ dulité, No 3399. près les cupidités de l'amour de soi eL du monde; eL il yale J.es 'J'ais peuvent êLl'e falsinés; comment? Exemples, faux d'après les illusions des sens, Nos ·1295, 4729. Il Y a les No 7318. Il esL permis aux méchants de l'alsjfiel' les vr'tis: faux de religion, eL il y a les faux d'ignorance, Nos 4729,8318, pourquoi? No 7332. Les nais sonL falsifiés par les mécbants, 9258. Il yale faux dans lequel est le bien, et le fanx dans le­ par cela qu'ils sonL appliqués, eL par con~équent dirigés vers quel n'est pas le bien, N°s 2863, 9304, ~ 0109, W302. [1 yale le mal, Nos 8094, 81!l9. Le vrai esL dit falsilié, quand il a élé falsHié, Nos 731S, 7319, 10648, ToUL mal li avec lui un J'aux, appliqué au mal, ce qui esL faiL principalement pal' les illu­ Nos 7577,8094. Le faux d'après les eupidiLés de l'amour de sions et pal' les apparences dans les externes, Nos 7344,8062. soi est le faux. même du mal, el les pires espèces de faux Il esl permis aux méchants d'allllquer le vrai, mais non 1e viennpnt de là, N° /1729. bien, pal'ce qu'ils peuvent falsifier le vrlli par divers~s inler­ Le TUai esL pesant cL tombe de lui-même dans l'enfer, mais prélllLions et diverses applications, No 6677. Le vrai l'alsili non le faux, à moins qu'il ne provienne du mal, Nos 8279, d'après le mal eL conLre le vrlli et le bien,NCI 8062.Le vrai fal­ 8298. Le bien esL changé en mal, eL le vrai en faux, quand sifié d'après le mal sent excessivement mauvais dans l'autre ils tombent du Ciel dans l'Enfer, pal'ce qu'ainsi ils tombent vie, No 7319. Plusieurs particularités SUI' la litlsilicalion du comme clans une almosphère épaisse et impure, N° 3607, Les vrai, Nos 7318, 7319, 106118. faux d'après le mal apparaissent comme des brouillards eL JI Y a des faux de religion qui sonL en concorrlance IIvec Je comma des eaux impures au-d6ssus des Enfers, N°' SI3;, bien, et il yen a qui sonL en discordance, No 9259. Les l'aux 8'138,81/16, Ceux qui sunL dans les Enfers prorèrent des CHUX de reliKion, s'ils ne sonl pas cn discordance avec [e bien, ne d'après le mal, N°s 1695, 7351, 7352, 7357, 7392, 76S9, Ceux produisent pas le mal, excepté cher. ceux qui sonL dans le qui sOIlL dans la mal ne peuvent que penser le faux, quand mal, No 831H. I.es faux ne religion ne sonL point imputés à ils pensenl d'après eux-mêmes, N0 71137. Plusieurs pa~ticula- ceux qui sont dans le bien, mais ils le sonL à ceul qui son L
  14. 14. 20 DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N° 2!i, ~o 23. ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. 2i dans le mal, No. 805~, 8149. Les vrais lIon·réels, et aussi les faux, peuvent être consociés avec les vrais réels chez ceux No 4368 ; et ne sauvent point, No 2261. Ceux qui sont dans qui sont ualls le bien, mais non chez ceux qui sont dans le les Vl'ilis ,ans le bien ne sont point de l'l~glise, No 3963. Ils mal, Nos 3470,3471,4551,4552,7341,,8149,9298. Les faux ne peuvent être régénérés, No ·10367. Le Seigneul' n'infiue et les vrais sont consociés par les apparences d'après le sens dans les vrais que pal' le bien, No W367. de la lettre de la Purole, No 7344, Les faux sont rendus vrai. De la séparation du vl'ai d'avec le bien, No' 5008, 5009, par lc bien, et sont adoucis, parce qu'ils sontuppliqués el 5022, 5028. Quel est le vrai salis le bien, et quel il est d'après dkigés vers le bien, et que le mal est éloigné, No 8·149. Les le bien, No' 1949, ~n50, 1064, 5951 : d'après des comparai­ fuux de religion, chez ceux qui sont dans le bien, sonl reçus sons, No 5804, Le vrai sans le bien est momse, Nos ~949, pal' le Seigncur comme des vrais, Nos 4736.8149. Le bien donl 1950, ·'951, 1964. Dans le Monde spirituel il appal'aîL dur, Nos la qnalité (quale) vienl d'un faux de religion est acceplé pal' 6359, 7068 ; et aigu, No 2799. Le vrai sans le bien est comme le Seigneur, s'il y a ignorance, et ljuc dans l'ignorance il y ait la lumière de l'hiver, dans laquelle toutes les choses de la J'innocer,ce cl une fin bonne, No 7887. Les vrni~. chez l'homme terre sont cngoul'dics el rien n'est produit; mais le vl'ili sont des apparences du vrai et <lu bien, imbues d'illusions, d'après le bien est comme la lumière du pl'intemps et de l'élé, mais le Seigneur néanmoins les adapte aux vrais réels chcz dans laquelle tonIes choses fieurissent et sont produites, No. l'homme qui vil dans le bien, No 2053, Les faux dans lesquels 223'1,3146,3412,3413. Une telle lumière d'hiver est changée cslle bien se trouvenl chez ceux qui sonl hors de l'Église, en d'épaisses ténèbres quand du ciel influe la lumière,etalors et pur suile dans l'ignorance du vrai, el aussi chez ccux qui ceux qui sont dans ces vrais tombent dans l'aveuglement et sonl au-dedans de l'Église où sont des faux de doctrine, dans la si upidiLé, Nos 3412, 3413. Nos 2589 à 260,1, 2861,2863,3263,3778, q·189,4HIO, 4197, Ceux qui séparent les vrlds d'avec le bien sont dans les té­ 6700, 9256. Les faux dans lesquels n'esl poinl le bien sont nèbl'es, et ils sonl dans l'ignorance du vrai et dans les faux, plus graves chez ceux qui sont au dedans de l'Église que No 9·186. Des faux ils sc jettent dans les maux, Nos 3325, chez ceux qui sont hors de l'I~glise,No 7688. Dans l'autre vie, 8094. Erreurs et l'aux dans lesquels ils se jettent, Nos 4721, les vrais el'les biens sont ôtés aux méchants, el sont donnés 4730, 4776, 4783, 4925, 7179, 83 f B, 8765, 9222. La parùle aux: bons, selon les paroles du Seigneur; " .ri celui qui a, il est fermée pour cux, Nos 3773, 4783, 8780. Ils ne voient pas sera donné afin qu'il ait "abondamment, et Ct celui qui n'a toulcs les choses que le Seigneur a diles sur l'amour ct SUI' l)as, it sera ôté ce qu'il a. » ( - lIalth. XXV.29, -) No 7770. la charité, ainsi sur le bien, el ils n'y font pas allenLion, 2Z. De ceu,x qui sont (lans les vrais et non dans le bien; No' 237,1, 3'd6. Ils ne sllvenl pa~ cc que c'esl que le bien, ni a.insi, des vrais sans le bien. Les vrais sans le bien ne sonl par conséquent cc flue c'est que l'amoul' céleste etla charité, pas en eux-mêmes des vrais, parce qu'ils n'ont point la vic, Nos 2417,3603, 4'136,9995. Ceux qui connaissenl les vrais car toute lot vie des vrais vienl du bien, No 3603. Ainsi, ils de la foi, ct vivent mal, abusent des vrais dans l'aulre vie .~ont commc un corps sans <lme, No' 8530,9151. Les connais­ pour dominer; quels ils sonl, et quel y est leur sorl, No4802, s~nces du vl'ili et du bien, qui sont seulement dans la mé­ Le Vrai divin condamne il l'cnfer, 'mais le Divin Bien élève moire et non dans la vie, sont crGes pal' eux être des vrais N° au ciel, No 2258. Le Vrai Divin inspire la terreur, mais non 5216. Les vrais ne sont pas appropriés à l'homme, et ne de­ le Divin Bien, No 4180. Cc ljue c'esl qU'êll'e jugé d'après le viennent pas sa chose, quand seulement Il les sait et les re­ vrai, el être jugé d'après Ic bien, No 2335. connaît d'après les causes qui procèdent de l'amour de soi et 23. De ceux qld sont d'll!S les l)rais, et qui pades vrais "e­ du monile, No' 3,02, 383<1. Mais ceu.x qu'il rcconnai! à cause gardent le bien et tendent aa bien; ainsi,des vrais lJar les­ du vrai même et uu bien mème sont apJropriés, N° 38<19, quels vient le bien. Ce que l'homme aime il le veut, el ce que Les vrais sans le bien ne sont pas accoptés par le Seigneur, l'homme aime ou veut, il le pense et le confirme pal' divers argumenls : ce que l'homme aime ou veut, il l'appelle bien;
  15. 15. l"lIIP.' 22 DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N° 23. N° 23. ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. ~3 eL ce que l'homme par suite pense eL confirme pal' divers ar'­ No' 3834,4096,4097, 4301,4345,4353,4364,4368,5365,7623 à gumenls, il l'appelle vrai, N° 4070. C'est de là que le vrai dc­ 1627,7752 à 7702, 8530,9258, 10555. Les vrais aussi se re­ vienL ie bien, quand il devienL chose de l'amour ou data vo­ connaissent el se consocienL mutucllement, N° 90i9 ; el cela lonlé, ou quand l'homme l'aime et le veuL, Nos 5526, 7835, ,ienL de l'influx du Ciel, No 9079. 10367. EL comme l'amour ou la volonlé esL III vie même Ile Le bien est l'.Êlre de la viceL le vrai est par suile l'Exisler l'homme, Ir. vrai ne vit pas chez l'homme quand seulemenL de la vie; ainsi le bien a son Exisler de la vie dans le vrai, l'homme le sait eL le pense, lOais il vit quand il l'aime eL le eL le "l'ai a son ~;tre de III vie dans le bien, Nos 3049, 3180, veut, eL que d'après l'amour et la volon,é il le faiL, No' 5595, 6574,5002,9154. Par suile Lout bien a son vrai, eL lout vrai 9282. Les vrais par suite reçoivent la vie, ainsi d'après le son bien, parce que le hien sans le vrai n'Existe poinL, et bien, Nos :?434, 31H, 3607, G077. Par conséquent les vrais, 4ue le vrai sans le bien n'Est poinL, No 9637. Puis aussi, le onL la vie d'après le bien, ct il n'y a pour les vrais aucune bien a sa forme et sa qualiLé par les vrais; ainsi, le vrai est vie sa ilS le bien, N°' 1589,1947,1997,3579,8530,4070,4096, la forme eL la qualilé du bien, N°s 3049, 4574, 6917, 9154. 4097, 4n6, 4757,4884,5147,5928, 9[54,9667,9841,10729; il­ Et pal' conséquent le vrai et le bien doivenL être conjoints, luslré, No 9154. Quand les vrais doivent êlre diLs avoir acquis pour qu'ils soienL quclque chose, No 10555. De là, le bien est la vie, No '1928. Le vrai, quand il a éLé conjoint au bien, est dans un perpélucl ellOrL el dans un perpéLuel désir de se con­ aplll'oprié il l'homme, par'ce qu'il deviellt chose de sa vie, joindre les vrais, N°' 9206, 9495; illustré, No 9207. Et Ics No. 3108, J'161. POUl' que le vrai soit conjoinL au bien, il faut vrais réciproquemenL sc conjoignenL avec le bien, No 9206. qu'il .v ,iÏl consenlemenl de l'cnLendemenL eL de la volonLé; Il y a conjonction réciproque du bien avec le vrai, eL du vrai quand la volonlé aussi consenL, alors il y a conjonction, Nos avec le bien, N°' 5365, 8516. Le bien agit, et le Vl'ilÎ réagil, 3157, :)(51), 3161. mais d'après le bien, Nos 3155,4380,4757,5928, 10129. Les Quand l'hommc esL régénéré, les vrais enLrenL avec le plaisir vrai~ regardenL leur bien comrne principe eL fin, No 4353. de l'alfection,parce qu'il aimc à les faire j eL ils sont reproduits Il en· est de la conjonc Lion du vrai avec le bien comme de avec la même affection, parce <lU'i1 y a cohérence, Nos 2483, la progression de la vie de l'homme depuis l'en''ance, en ce 2-'187, 3040, 3066, 3074, 3336, fl Ot8, 5893,7967. L'affection, que d'abord il puise les vrais scienlillquemenl, ensuite ra­ qui apparLienL il l'amoul', s'adjoinL toujours aUx vrais selon tionnellemenL, eL fJu'enfin il; 1llS l'aiL choses de sa vic, N°' les usages de la vie; cetLe affection est rcproduiLe avec les 3024,3665, 36J0 ; il en esL aussi comme d'un enfanl, en ce vmis, et les vrais sonL reproduiLs avec l'affection, Nos 3336­ qu'il esL conçu, esL porlé dans l'ulérus, naîL, grandiL el dc· 382~, 3849, 4205, 5893,7:)67, Le bien ne reconnalL pour vrai vient sage, No. 3298, 3299, 3308,3665, 3690; eL aussi comme rien aulre chose que co qui eoncorde avcc l'aITecLion qui ap­ des semences eL de l'humus, No 367-1; el comme de l'cau partienL à l'amour,N 0 316"1. Les vrais sont inLroduiLs par des avec le pain, No f1971i. La première allection du vrai n'r.st plaisirs eL dcs charmes cOlHcnables, No. 3502, 35·12. Tou'.e pll~ réelle (genuina) , mais elle est purifiée à mesure quc affection réelle Ju vrai v,jenL du bien, eL est selon le hien,Nos l'homme esL perfecLionné, No. :3040, 3089. Néanmoins les 4373, 83 1 19, 8356. Ainsi, il y a insinuaLion eL influx du biens eL les vrais non réels servenL à j'inlroducLion des biens bien dans les vrais, eL conjonclion, No 430"1. Et ainsi les vrais et des vrais réels, eL ensuiLe ceux qui onl pl'écédé sont aban­ onL la vie, Nos 1918,7967. donnés, No. 3665, 3690, 397~, 3982, 3986, 4145. Parce que l'affecLion, qui appartient à l'amour, s'adjoint De plus, l'homme esL conduil au bien par les vl'ais et non loujours aux vrais selon les u~.ages dc la vie, le bien recon. sans les vrais, Nos 10121,., 10367. Si l'homme n'apprend pas naît S(ln vl'ai, eL le vrai recQnnalL son bien, Nos 2429, 310-1, ou ne l'eçoit pas les vrais, le hien ne peu~ influcr, ainsi l'homme 3102, Jf6/, 3t79, 3'180, 4358, 5R07, 5835, 9637. Par suiLe il ne peuL devenir spiriLuel, No 3387. La conjonction du bien y a conjonction du vrai et du bien j SUI' celte conjonction, ; et du vrai se fait selon l'accroissemenL des connaissances, J
  16. 16. 24 DB LA NOUVBLL~ JÉRUSALEM N° 24 ,~o 24. ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. 23 No 3U1. Les vrais sont reçus pal' chacun selon qu'il les sai­ SOi, 7835, 10252, 40266. L'entendement et la volonté font sil, No 3385. :un seul mental et une seule vie, quand l'entendement procède Les vrais de lïlOmme nalurel sont des scieutifiques, No. 6 la volonté, puisque l'entendement est le récipienl. du vrai, 3293, 3309, 3310. Les scientiliques et les counaissances sont -et la volonté le récipient du bien, mais non quand l'homme comme des vases, NOB 6004,6023,66:>2,6071,6077. Les vrais pense et pa,rle autrement qu'il nc veul, N° 3623. Le vrai d'a­ sont les vases du bien, parce qu'ils en sont les récipients, Nos :près le bien cst le vrai en volonté et en acte, No. 4337; 4353, 1469,1900, 2063, 2~61, 2269, 3318, 3368, 3365. '4385, 4390. Quand le vrai procède du bien, le bien a son Le bien inllue chez l'homme par le chemin interne ou de image daos le vrai, No 3t 80. l'âme,mais les vrais pal' le chemin externe ou de l'ouïe et de la Dans le ciel enliel' et. le monde enlier, et dans chacune des vuc, et ils sont conjoints dans ses intérieurs par le Seigneur, ~boses qui les constituepl, il y a une ressemblance No. 3030,3098, Les vrais sont élevés de l'homme naturel, du mariage, Nos 54, 718,7;'7, 917,1432,2173, 2516,5194; et implautés dans le bien dans l'homme spirituel, el ainsi principalement enl,:e le vrai et le bicn, No. 1904, 24i3, 2508, les vrais devienllenl spirituels, NOB 3085, 3086. Et plus tard puisque toutes choses dans ['univers se réfèrent au nai et au ils influent dc là dans J'homme naturel, le bien spirituel ,fen pour êlre quelque chose, et à lcur conjonction pour dans le bien du naturel immédiatement, mais dans le vrai produire quelque chose, Nos 2452, 3166, 4390, 4.409, 5232, du naturel lllédiatement, No. 3314., 3573, 4563; illustré, Nos '1256, 10122, J0555. Les Anciens aussi avaient institué un 3311!, 3576, 3616, 3969, 3995. En un mot, les vrais sonl con­ mariage entre le vrai et le bicn, No '/90/LI.a loi du mariage cst joints au bien chaz l'homme, nutant ct de la m,jmc manière que dcux soient un, selon les paroles dt; Seigneur, NOK 10-130, que l'homme est dans le bien quant à la vic, No. 3834, 3843, 0168, -10169. L'amour V1'aimeot conjugal descend du ciel et La conjonction se fail. d'une manière chez les célestes et existe d'après le mariage du vrai et du bien, N°· 2728, 2729. d'ulle aulre manière chez les spil'iluels, NofOl24. Plusieurs L'homme est sage en Lant qu'il est dans le bien et parsuile particularités sur lu conjonclion du t..ien et du vrai, et SUI' la dans les vrais, mais non en tant (Iu'it sail lcs vrais salis êlre manière dont elltl se fait, Nos 3090, 3203, 3308, 4096, 409ï, dans le bien, N°s 3182, 3190, 4884, L'homme, qui est dans 4345, 4353, 5365, 7623 à 76Z7. Comment le bien spiritucl est le& vrais d'après III bien, est en actualité élevé de la lumière formé par Jes vrais, No. 3-470, 3570. du moode dans la lumière du ciel, ainsi de l'obscurité dans 24. De ceux qui sont clans les vrais d'après le bien; ainsi, la clarté; el, vice versa, il est dans la lumière du monde ct des vrais d'après le bien. Différencc qu'il y a entrc Ic vrai dans l'obscurité, tant qu'il sait les vrais et n'esl pas dans Ic qui conduit al! bien el. le nui qui prol'èrlc du bien, No 2063. bien, Nos 3190, 3-192, L'homme ne sail pas cc quc c'est que Le vl'Ui n'est esscntip.l1emenlle vrai qu'alitant qu'il procède le bien, avant d'êtr,) dans le bien; c'csl d'après le hien qu'il .lu bien, No. ;'7:36,10619; parce que le vrai tire du bicn son le sail, Nos ,3325, 3330, 3336. Les vrais croissent immensé­ l~l.re, Nos 30j9, 3180, 4574.,5002,91-'14; cL sa vie, Nos 8111, ment quand ils procèdent du bien, Nos 2846, 2847, 5315; dû 21 134., G077 ; et parce que le vr<i est la l'orme ou la qualilé du cet accroissement, N° 5:355. Il cn est de cet accroissement bien, Nos 3019, 4574, 5951, 9i44. Le vrni cst absolument Oomme de la fructification Pell' l'arbre, et .le la multiplica­ comme le bien chez ['homme, dans le même rapport et le tion pal' les semences, d'où sont formés Lies jardins enliers, même degré, No 2429. Lc vrai, pour qu'il soit lc vrai, Lioit li­ No. 1873,2846, 281 Aulant aussi s'accl'oil la sagesse, et 17. rer son essence du bien dc la charité et de nnnocence, Nos cela éternellement, N°s 3~00, 3311, 4220, 4221, 5527, 5859, 31 H, 6013. Les vrais qui proviennent du bien SOllt des vrais 6663. Aulant aussi l'bomme, qui est dans lcs vrais d'après spiriluels, No 5951. le bien, est illuslré, el dans une i1luslration plus grande Le vrai, quand il procède du bien, ruil un avec le bien, quand il lit la Parole, Nos 9382, 10548, 10549, 10550, 4069'1, il. tel point que tous dcux ensemblc sunt un seul bien, Nos f0694. Le bien de J'amoul' esl commè un feu, et le vrai qui en ~
  17. 17. N° 25. ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. 27 26 DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N° 24 t0367. Par les vrais il y a h charilé à l'égard du prochain, provient est comme la lumière produite par ce feu, N°s 3~95, N0' 4368, 7623, 7624, 8034. Par les vrais il y a l'amour en­ 3222, 5400,8644, 9399,9548, 9684, Dans le ciel, les vrais ,.ers le SeigneUl', Nos 10143, 10153, 10310, 10578,40645. Par d'après le bien t,ri lient aussi, No 5219, Les vrais d'après le les vrais il y a la conscience, Nos W77, 2053, 9H3. Par les bien, par lesquels exisle la sagesse, croissent scIon la qua­ vrais il Y a l'innocence, Nos 3183, 3~!)4, 6013, Par les "l'l'ais lité et la quantité de l'amour.ctu bien, et d'un autre côté les il y a la purilicalion des maux, Nos 2799, 5954, 70H, 7918, faux d'après le mal croissent selon la qualité et la quantité l!e 9088, '10229, ~0237, Pal' les vrais il y a la régénération, Nos l'amour du mal, No .099. L'homme, qui est dans les vrais t555, 190/" 20~6, 2189, 9088, 9959, 10028. Par les vrais il d'après le bien, vienl dans l'intelligence et la sagesse angé­ '1 a l'intelligence etla sagesse,Nos 3182,319u,3387,101164, Pal' liques, et elles sont cachéls dans ses intérieurs tant qu'il vit les vl'llisil y a la beauté pour les anges, et par conséquent dans le monde, mais elles sont mises à découvel't dans l'au­ pour les hommes quant aux inlérieurs qui appartiennent à tre vie, No 249". L'homme, qui est dans les vrais d'après le leur esprit, Nos 553, 3080,4985,5199, Par les vrais il y a la hien, devient Ange après la mort, No 8747. puissance contre les maux et les faux, N°s 3091, 4015, Il en est des vrais d'après le bien comme des générations, ~048·1. Par les vrais il y a l'ordl'e tel qu'il est dans le N° 9079. Ils sont disposés en séries, Nos 5339, 5343, 5530, ciel, Nos 3316, 3H7, 3570, 570't, 5339, 5343, 60t8, ~0303. 71108, l0303, L'ordinalion des vrais d'après le bien comparéc Pal' les vrais i1y a l'Église, N°S 1798,1799,3963,4468, 4672, avcc les fibres et les vaisseaux sanguins dans le corps, et par Par les vrais il y Il le Ciel pour l'homnue,Nos1900,083'2,993·1, suite avec leurs tcxtures et leurs formes, selon 'les usages de 40303, Par les vrais l'homme devient homme, Nos 3175, 3387, la vie, N°' 3470, 3570, 3579, 9154. Les vrais d'après le bien 8370, 10'2l8. Mais cependant loutes ces choses par les vrais forment comme une ville, et cela d'après l'influx du ciel, d'après le bien, et non pal' les vrais sans le bien; et le hien No 358'1. Dans le milieu sont les vrais qui appartiennent iL vient du Seigneur, N°s 2434, 4070, 4736, 5147. Tout bien l'amour principal, et les autres en SOllt éloignés selon les de­ vient du Seigneur, Nos 16t/., 2016,2904,4'151,9981, gr~s de disconvcDance, Nos 3993, 4551, 4552,5530, 6028, Le 25. Tout bien el lOllt vrai viennent (Lu Seigneu1'. Le Sei­ même arrangement a lieu chez les méchants pour les faux, gneur est le Bien même et le Vrai même, N°20H, 4151, 10336, No. 4551, 4552. Les vrais, quand ils procèdent du bien, sont 40619, Le Seigneul', quant a l'un et à l'autre et le Divin et mis en ordre selon la forme du ciel, Nos 4302, 570/1, 5339, l'Oumain, est le Divin Bien du pivin Amour, et de ce Divin 5343, 6028, 10303 ; et ccla, selon l'ordre dans lequel sont les Bien procède le Divin Vl'ai, N°' 3704, 37-12,4180, 4577. Le Di­ sociétés angéliques, No 10303, Tous Jes vrais, quand ils pro­ ,.in Vl'ai procède du Divin Bien du Seigneur, par comparaison, cèdent du bien, ont été conjoints entre eux par une sorte comme la lumière procède du soleil, W' 370.0, 371,2, 4180, d'affinité, el il en est d'eux comme des dérivations de familles 4577, Le Divin Vrai procédant du Seigneur apparult dans les provenant d'un seul père, No 2863, Tout vrai a aussi une cieux comme Lumière, et constitue toute la 1umière du ciel, sphère d'extension dans le ciel selon la qualité et la quantité N" 3195, 3223, 5400, 8694, 9399,9548, 968,., La lumière du du bien dont il provient, No 8063. Le mariage du hi en et du ciel, qui eslle Divin Vrai uni au Divin Bien éclaire ct la vue vrai est l'Église et le ciel chez l'homme, Nos 2173,7752,7753, et l'entendement des anges et des espl'Îts, N°s 2776, 3138. Le 9224,9995, 10·122. Du plaisir et Je la félicité de ceux chez Ciel est dans la lumière et dans la chaleur parce qu'il est dans qui Je bien est dans les vl'ais, N° H70, le vrai et dans le bien, puisque là le Divin Vrai est la Lu­ Les vrais d'après le bien, étant conjoints, présententl'iOlage mière et le Divin Bien la Chaleur, Nos 3643, 9399, 9400, el. de l'h(;mme, No 8370, L'bomme n'est absolument que son dans le Traité DU CIEL ET ilE ,,'ENFER, N°' 126 à 140. Le Divin hien et le vrai qui en procède, ou ~on mal et le faux qui en Vrai procédant riu Divin Bien du Seigneur forme et met en procède, No 10298. ordre le Ciel angélique, N°s 3038, 9408, 9613, 10716, 10717. En somme: Par les vrais il ya la foi, N°s 4352, 4997, 7178,
  18. 18. 28 DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N° 26. Noj7. . ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. 29 Le Divin Bien uni au Oivin Vrai, qui est dans les cieux, est appelé Divin Vrai, N° 10196. frais, qui sont de plusieurs sortes, pal' lesquels chacun a' le Le Divin Vrai procédant du Seigneur est l'unique réel, NOl bien, Nos 3470,3519, 380i, J,.149, 6917, 7236. De là, toutes les 6880, 7004,8200. Par le Divin Vrai loules les choses onl été sociétés angéliques dan, les cieux sonl distincles entre elles,et failes el créées, Nos 2803, 2~94, 5272,7678. Au Divin VI'ai aussi dans une sociélé chaque ange est distinct d'un autre ange, N0s appal·tient taule puissance, No 8200. 690, 3241., 35~9, 3804, 3986, 1,067, 4149, 4263, 7236, 7833, L'homme ne pelll de lui-lJlême rien faire de bien, ni rien 7836. Mais néanmoins ils font un par l'ArnoUl' pl'Océdant du penser de vrai, N°' 871" 875, 876. Le ralionnel de l'homme ne Seigneur, et par cela qu'ils lenùent it une même fin, Nos 457, peul pas do lui-même percevait' Je Divin Vrai, N°s 2196, 220:~, 8986. 2209. Les vrais qu i ne procèdent pas du Seigneur viennent du Les !Jiens el les vrais en général sont distingués, selon les propre de l'homme, et ne sont pas des vrais, mais seulemenl d~s, en nalurels, spil'iluels el célestes, Nos 2069, 3240. Il Y ils apparaissent comme vrais, No 8868. a trois degrés du bien, el pal' conséquent du vrai, dans le com­ Tout bien el loul vrai viennent du Seigneur, el de l'homme mun, selon les Irais ei~u", Nos 4'154, 9873, ·10270. Il Y a des il ne vient aucun bien Hi aucun Vl'<li, Nos ·1614, 20111, 2904, biens el des vrais de cc Il'iple gellre dans l'homme inlerne, cl 4151, 99~1. Les biens elles vrais ne sont des biens el des vrais tout autant dans l'homme exlerne, N° 4154. Il yale bien na­ qu'autanl qu'ils ont en cux le Seigneur, N°' 2001" 3061, 81i80. turel, le bien civil el le bien moral, No 3768, Le bien natu­ Du Divin Vrai procédanl immédialemenl du Seigneur,. et du rel, dans Icquel quelques-uns naissenl, n'est pas un bien ùans Divin Vrai procédant médiatement par le~ anl!:e5; eldel'influx l'autre vie, à moins qu'il ne devienne bien spil'iluel, Nos 2463, de ces vrais cbez l'homme, Nos 7055, 7056, 7058. Le Seigneur 2464, 2l,68, 3408, 3469, 3HO, 3:)08, 3518,7761. Du bien na­ inllue dans le bien chez l'homme, el pal' le bien dans les vrais, turel spil'iluel, el du bien nalurel non spiriluel, Nos 4988, 4992, No 10153.[1 influe par le bien dans les vrais de lout genre,sur­ 5032. Il yale vrai inlelleduel, et il yale vrai scienlific{ue, l' tout dans les vrais réels, N°s 2531, 2554. Le Seigneur n'influe pas dans les vrais séparés du bien, el il n'y a pas de parallé­ . NOJ ~904, 19H, 2503. Z1. La sagesse vient du bien par les vl'ais. Comment le ra­ lisme enlre le Seigneur et l'homme quanl à ces vrais, mais il tionnet est conçu et n'lit chez l'homme, Nos 2004,2524, 2557, yen a un quant au bien, No' 1831, 1832, 3514, 3564. S03O, 51'26. C'est par l'influx du Seigneur à Il'avcrs le ciel dans Faire le bien el le vrai {lour le bien elle vrai, c'est aimer le les connaissances et les sciences qui sool chez l'homme, et par Seigneur el aimer le prochain, No 10336. Ceux qui sont dans col~séqllenl par él6valion, Nos 1895, ~899, 1900,1901. L'éléva­ l'interne de la Parole, de l'Église cl du Cul le, aiment faire le tion est selon les usages el l'amour des usages, N°' 3074, 3085, bien elle vrai pour le bien el le vrai; mais ceux qui sont dans S086. Le ralionnel n:lîl pal' les vrais; de là lels sonlles vrais, l'exleme de ces choses sans être dans l'interne, aimenl faire tel est le ralionnel, N" 2094, 2524, 2557. Le rationnel esl ou­ le bien el le vrai pour eux-mêmes et pourle mondc, No 10683. vert et Carmé par les vrais d'Il près le bien, el il esl fermé et Ce que c'esl 'lue faire le bien et le vrai pour lc bien el le vrai; d6truit pal' les faux: d'aprêsle mal, Nos 3108, 5126. L'homme i11uslré par des exemples, No 10683. O'esLpas ralionnel par cela qu'il peul raisonnor sur une chose 26. Des divel'S bien.f et des (Liver,~ vrais. Il exisle une variété quelconque, mais ill'esl en cc qu'il peul voir el pel'cevoir si une infinie, et jamais une chose n'e~l indenliquement la même Cboseesl un vrai ou n'e:st. pas un vrai,No 1944. L'homme nf3 naît q1l'une autre, Nos 7236,9002. Dans lcs cieux il exisleaussi un€: dans aucun vrai, p/Hce qu'il ne naîl pas dans le bien, mais il doit variélé infinie, Nos 684,690,8744,5598,7236. Les varié lés dans apprendre les vrais cl s'en pénéll'el', N" 31Î5. L'homme peut. les cieux sont les variétés du bien; el par suite là il ya clislinc­ ditlieilemenl recevoir les vrais réels, et aiusi dcveni l' sage, à tion de toules choses, N°' 3519,3744,380'1,3986,4005,4067, ClaQse des illusions des seos ct des persuasions du faux, el. à 4149, J,.263, 7236, 7833,7836,9002. Ces variétés viennent des OI1llie df's raisonnements cl des doules qui en proviennent, No 8173. L'homme commence il êlrc sago, alol's qll'il commencc 2' II· 1
  19. 19. 30 DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM . N° ~7. N° 27 . ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. 3i à avoir en aversion les raisonnements contre les vrais,et à reje­ Les vrais diffèrent selon les diverses idées el les diverses per­ ter les doutes, N°3175. Le rationnel humain non illustré tourne ceptions qu'on en a, No, 3470, 380~, 691i. en dérision les vrais intérieurs; expmples, N' 2654. Les vrais Le vrai, quand il a été conjoint au bien, s'évanouit de la sont dits intérieurs chez l'homme, quand ils ont été implantés mémoirc, parce qu'alors il devienl chose de la vil', No 3108. dans sa vie, et non )Jar cela seul qu'il les connaît, quand bien Les vrais ne peuvent être conjoints au bien que dans l'élat li­ même ce seraiellt des vrais qui sont appelés vrais inlérieurs, bre, N° 3158. Les vraIs sont conjoints au bien par les Icnta­ No 10199. tions, Nos 33~8, ~5i2, 7-122. Il ya dans le bien un continuel Dans le bien il y a la faculté d'être sa~e; de là, ceux qui effort de mettre en ord re les vrais, et de l'établir par là son élat, dans le monde ont vécu dans le bien viennent dans la sagesse N° 3610. Les vmis apparaissent désagréables, quand la com­ augélique après leur sortie du monde, Nos 55'l7, 5859. 8321. munication avec le bien est interceptée, No 8352. L'homme Dans chaque bien il y a des choscs innombrahles, N° 4005. peul difficilement distinguer entre le vrai tL le bien, pat'ce D'après le bien on peut savoir des choses innombrables, No qu'il peut diffici!crnen t distinguer entre penser et vouloir, No 3612. De la lIlull iplication du vrai d'après le bien, N°s 53..5, 9995. Le bien dans la Parole est appelé lefrèl'e du vrai, No 53.55, 591.2. Par les vrais et pal' la vie selon les vrais, le hien 4267. B;t aussi sous cel'tain rapport le bien cst appelé seigneur, de l'enfance devient le bien de la sagesse, No 3504. et le vrai serviteur, Nos 3409, ..26i. Ily a l'affeclion du vrai etl'aITection du bien, Nos ·1904, 19Yi. Quels sont ceux qui sont dans l'alTection du vrai, et quels sont ceux qui sont dans l'affection du bien, NoK 2422,2429. Qui sont ceux qui peuvent venir dans ]'alre~lion du vrai, et qui sont ccux qui ne le peuvent pas, N° 2689. Tous les vrais sont mis en ordre sous une affection commune, N° 9094. L'afI'eclion du vrai et l'affection du bien dans l'homme naturel sont comme lc frère et la sœur, et dans l'homme spirituel comme le mari et sa femme, N° 3160. Il n'y a pas de vrais purs chez l'homme, pas mêmp. chez l'an­ gr., mais seulement chez le Seigneur, N°s 32LJ7, i902. Les vrais chez l'homme sont des apparences du vrai, N°s 2053,2719. Les premier's vrais chez l'homme sont des apparences du vrai d'a­ près les illusions des sens; loutefois, il s'en dépouille succes­ sivement à mesure qu'il est perfectionné quanl à la sagesse, No 313·1. Les apparences du vrai chez l'homme, qui est dans lc bien, sonl reçues par le Seigneur comme étanl des vrais, Nos 2053, 3207. Ce que c'est que les apparences du vrai, el quelle est leur qualité, N°' 3207, 3:~57 à 3362, 3368, 3104, 3405, 3Hi. Le sens de la lettre de la Parole est en beaucoup d'endroits selon ks appal'ences, N° 1838. Les mêmes vrais sont davantage des vrais chez l'un, chez un autre ils le sont moins, et chez un autre ils sonl des faux parce qu'ils ont élé falsifiés, N° 2439. Les vrais aussi sont dp,s vrais selon la correspondance entre l'homme naturel et l'homme spirituel, Nos 3128, 3138.
  20. 20. 32 DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N°! 28, à 3i. N0' 32 33. ET DE SA DOCTRINE clhESTE. 33 DE LA VOLONTÉ ET DE L'ENTENDEMENT. et en 'général sa vic; le corps n'est qu'une obéissance. 32. Ce qu'il y a de plus impol'tant à savoir, c'est 28. JI Y a dans l'homme deux faculLés qui font sa vie, oommentla Volonté et J'Entendement font un seul Men­ l'une s'appelle la VOLONTÉ, et l'aut re l'ENTE~DEJIENT; tal: Ils font un seul Mr,ntal comme le bien et le vrai font elles sont distinctes entre elles, mais elles ont été créées un; car il y a elltre la volonté et l'entendement le de manière qu'elle soient un, et quand elles sont un,elles même !Iariage qu'en Ire le bien el le 'l'ai; qllel est ce sont appelées le MENTAL; elles sont donc le Mental hu­ mariage, on peut le voir pleinement par ce qui a été main, et toute la vie de l'homme est là. rapporté ci-dessus sur le bien et Je vrai, à savoir, que 29. De même que dans l'Univers toutes les choses, qui comme le bien est "Êtl'e même de la chosr, et que le sont selon l'ordre Ilivin, se réfèrent au Bien et au Vrai, vrai est par suite l'~xister de celle chosc, de même chez de même chez l'homme elles se réfèrent toutes à la Vo­ J'homme la Volon lé est l'~~tre même de ~a vic, et l'En ten­ lonté et à l'EI/tendement, cal' le bien chez l'homme ap­ dement est par suite l'Exister de la vie qui procède de partient il sa volonté, et le vrai chez lui appartient à son J'Ittre; car le bien qui appartient à la Volonté se forme entendement; en effet, ces deux faculLés ou ces deux dans l'Entendement, et sc présente à la vue. vies de l'homme ~on tles réceptacles et les sujets du bien 33. Chez ceux qui sont dans le bien et dans le vrai il et du vrai, la Volonté esl le réceptacle et le sujet de ya la volonté etl'entendemenl, mais chez ceux qui SOllt tout ce qlli appartient au bien, et l'Entendement est le dans le mal et dans le faux, il n'y a ni la volonté ni réceptable et le sujet de tout ce qlli appartient au vrai; les J'entendement; au lieu de la volonté il ya la cupidité, hiens et les vl'ais chez l'homme ne salit point ailleurs; et et au lieu de l'enlendement la science; car la volonté eomme les biens et les 'l'ais chez l'homme ne sont point vraiment humaine est le réceptacle du bien, et l'enten­ ailleurs, il s'ensuit que l'Amour et la Foi ne sont point non dement le réceptacle du vrai; c'est pourquoi la volonté plus ailleurs, puisque l'amour appartient au hien ,ct le bien ne pent pas se dire du mal, ni l'entendement se dire du à l'amour,et que la foi appartient ail vrai,etle vrai à la foi, faux, parce que ce sont des opposés, et que l'opposé dé­ 30. Maintenant, comme tontes les choses dans l'Uni­ truit. De là vienl ([ne l'homme qui est dans le mal, et 'Crs se rMèrent au bien et au vrai, et tOlites les choses par suite dans le fallx, ne peut être dit ni rationnel, ni de l'Église au hien de l'amoui' et au vl'ai de la foi, el sage, ni in telligen t: et même chez les méchan ts ont été comme l'homme est homme pal' ces deux facultés (vo­ fermés les intérieurs qui apparlien!lent au Mental, où lonté et entendement), c'est pour cela qu'il est aussi résident principalement la volonté et l'entendement. On traité de ces deux facultés dans celle Doctrine; autre­ croit que chez les méchan ts il y a aussi la volonté et ment, l'homme ne pOllrrait ;Jas en avoir une idée dis­ J'entendemenl, parce qu'ils disent qu'ils veulent et tincte, etsa pensée n'aurait pas de base, qu'ils comprennent; mais chez eux vouloir n'est que 3!. La Volonté ct l'Entendement font aUS3i J'Esprit de convoiter, et compl'end,'e n'est que savoir. l'homme, car là résident 3a sagesse et son intelligence,
  21. 21. DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N°' 34, 35. N° 35. ET DE SA DOCTRINE CÉLESTE. 35 34 peu t l'être pareillement et percevoir les Biens Divins; et D'Upl'ès les Arcanes Célestes. ainsi l'homme par ses dcux facultés qui le constituent peut Ire conjoint au Seigneur; mais il en est autrement de la 34. Les Vrais spirituels ne peuvent être compris, à moins bOte, N°s 4;H5, 5il!', 5302,63'13, 9231. Et comme l'homme qu'un ne sache les UNIVEIISAUX suivants: 1. Toutes choses peut être ainsi conjoint au Seigneur, il ne peut mourir quant dans l'Univers se réfèrent au Bien el. au Vrai, et ù la con- à ses intérieurs qui appar1iennellt lt son esprit, mais il vit jonction de l'un et de l'autre, pour être quelque chosc; ainsi, éternellement, No 5301. L'howme est homme non par la à l'Amour ct ù la Foi, et!1 leur conjonction. IL Chez l'homme forme, mais pal' Ic bien ct lc vrai qui appartienncnt à sa 1'0- il y a la Volonté et l'Entendement: la Volonté est le récep- lonlé et à son entendemenl, No. 4051, 5302. tacle du Dicn, et l'Entendemenl I:stle récéptacle dn Vrai, et De même que toutes choses dans l'Univers sc réfèrent au toutcs choses chez l'homme se rél'èrent à la Volonté et à l'En· Bien cl, au Vrai, dc même toutes choses chez l'homme sc ré- tendcment, et à leur conjonction, de même que loutes choses fèrent à la Volonté et à l'Entendement, N°s 803,10122 ; parce se réfèrent au bien et au vrai, ct à leur conjonction. Ill. Il Y que la Volonté est le l'llceptaelc du bien, et l'Entendement le a l'Homme Interne et l'Homme Extcme, et les dcux sont dis- réceptacle du Hai, Nos 3332, 3623,5H3, 6065,6125,7503,9300, tincts entre eux comme le Ciel et le Monde, et cependant ils 9930. Il revient au même de dire le vrai ou de dire la foi, cal' doivent faire un, pour quc l' homme soit véritablcment homme, la f>i appartient au vrai ct le vrai appartient à la foi; et il re- IV. C'est dans la Lumière du' Ciel qu'est l'homme intel'l1e, vient au même de dirc le hien ou de dire l'amour, car l'amour et dans la Lumière du mondc qu'est l'homme externe; ct la appartient au bicn ct le bien appartient à l'amour; en effet, Lumièrc du Ciel est le Divin Vrai même d'où prucède toult: ce que l'homme croit il l'appelle vrai, et ce que l'homme intelligence. V. Entre les choses qui sont dans l'homme in- aime il l'appelle bien, Nos 4353, 4997, 7178, 10~2'1, 10367. terne et cellcs qui sont dans l'homme externe il y a corres- 11 Suil de là que 'l~ntcndement esl le récipient de la loi, et pondancc, el pal' suite elles apparaissent dans chacun d'eux la Volonté le récipient de l'amour; et que la foi et l'amour sous une forme différente, tellement qu'elles ne peuvent être l'onlUans l'homme, quant ils sont dans l'Entendement et discernées quc par la science des correspondances. Si ces dans la Volonté, parcc que la vie de l'homme n'est point ail- Universaux et plusieurs autres ne sont pas connus, on ne peut leurs, Nos 7l78, 10122, 10367. Et comme l'Entcndement de se former SUI' les Spiritucls et les Célesles que des idées dé- l'hOlJ1me peut recevoir la foi au Seigneur, et que sa Volonté pourvues de justesse; et ainsi, sans ces Universaux, les peut recevoll' l'amour envers le Seigneur, l'homme peut pal' scienlifiques el les connaissances, qui appartiennent àl'homme la foi el pal' l'amour être conjoint au Seigneur, et. celui qui externe, ne pcuvent être que peu utiles àl'homme rationnel, peut être conjoint au Seigneul' par la foi et l'amour ne peul. pOUl' l'entendcment et l'accrOissement. Dc là, on voil clai- mourir dans l'éternité, Nos 4525,6323,923'1. L'Amour est la rement combien sont nécessaires les scientifiaues. 11 a été conjonction dans le Monde spirituel, Nos 1594, 2057, 3939, traité plusieurs foisde ces Universaux dans le; AIlCANES CÉ- 4048,5807,6195,6196,7081 à 7086, 7501, t0130. LESTES. La Volonté de l'homme est l'}~tre même de sa vie, parce 35. Il ya dans l'homme deux Facultés, l'une qui est appe- qu'elle est le réceptacle du Lien, et l'Ente:ldement est ['Exis- lée la Volonté, et l'autre qui e~t appelée ['Entendement, Nos leI' de la vie provenant de l'1~lre, parce qu'il est le réceptacle 35, 641, 3539, 3623, 10t.22. Ces deux lacullés font ]'ho-nme du vrai, N°, 3619, 5002,9282. Ainsi, la vie de la Volonté est même, No' t0076, 10109, 10HO, ,10264, 10284. L'homme est la vie principale de l'homme, ct la vie de l'Entendement en tel que sont ces deux facultés chcz lui, No. 73~2, 8885, IH82, procède, No. 585, 590, :3610,73 1 12,8885,9282,10076, ,10,109, .10264,10284. Par elics aussi l'homme est distingué des bêtes; 1 OllO, de même que la lumière procèdl:l du feu ou de la flamme, et cela, parce que !'Entendement de l'homme peut être élevé Nos 6032, 6314. Les choses qui viennent dans l'Entendemen:, par le Seigneur et voir les Vrais Divins, et que la Volonté
  22. 22. 36 DE LA ~OUVELLE JÉRUSALEM N° 35. Ii:T DE SA bOC1'RiNE CÊLESTE, 37 et en même temps dans la Volonté sont appropriées à l'homme, amplemenl dans Ills sociGltis ùes eSlJrits el des anges de tout mais non celles qui viennent seulement dans l'Ent(,ndemenl, 61é, N°s 6599, 6600 1 5605,6000,6613. Les idées de l'entende. Nol 9009,9069,9071, 9129, 9~82, 9386,9393, ·1007,i, ~0109, ment de· l'homme sonl ouverles dans L'autre vie, el sc mon· 1Otl0. Celles qui sont reçues par la Volonlé, et de là pal' II-entau viftûlles qu'clics sonl, Nos ·1869,3310,5510, Quel as­ l'I~ntendement, deviennent choses de la vie de l'bomme, No. cl présentent les idées de cel'lilins hommes, Nus 5200, 8885. 8911, 9069, 9071, 10076, 10109, 10HO, Chaque homme Toule volonlé du bien cl loul llnlendernenl du vrai procè­ aussi est aimé et estimé des autres selon le bien de sa Vo­ dent du Seigneur, il D'en esl pilS de même de l'enlendement lonté et de l'Enlendement qui en procède, car celui qui veut du vrai séparé d'avec ta volonlé du bien, Nos 1831, 3514,5482, cc qui est bien, et comprend ce qui est bien, est aimé et es .9,6027, 868:';,8701,. ~OI53. C'esl l'Enlendement qui est limé; mais celui qui comprenJ ce qui est bien, et ne veut Ilusll'é pal' le Seigneur, Nus G222, 6608, 10650. A ceux qui pas cc qui est bien, e!>t rejeté et méprisé, No. 8911, 10076. 'nl illustrés, le Seigneul' donne de voir et de comprendre le L'homme aussi après la mort l'es te tel qu'est sa Volonté et rai, N°s 938i, iOG59. L'illustration de l'entendement est va· l'Entendement qui en dérive, No. 9069, 9071,9386, 10153.. Et selon les élat:; de la vie del'hol1lme, Nos522/, 7012,72:-33. alors les choses qui appartiennent à l'Entendel:lent, et non 'Entendement esl illustré en lant que l'homme reçoit" le vrai en même temps à la Volonté, s'évanouissent parce qu'elles .r la Volonté, c'est-à-dire, en lant qu'il veul. faire selon le ne sont pas dans l'esprit de l'homme, No 9282. Ou, ce qni i, N° 3G19. Est illustré l'Entendemeul tic ceux qui lisenl la revient au même, l'homme après la mort resle tel qu'est son roled'après l'amour du vl'ili el d'après l'amour de l'usage de amOllI' et la foi qui en dérive, on tel qu'est son Lien Cl 'Vie, mais non l'entendement de ceux qui la lisenl d'après le vrai qui en dérive; et les choses qui appal'liennent à la 'amoUr de la réputation, de l'honneur, du gain, NOB 9382, foi et non en même temps à l'amour, ou qui appartiennent , 1054fl, 10551. L'Illustmlion est une élévalion actuelle au vrai et non en même 1emps nu bien, s'évanouissent, mental dans La lumière du Ciel, Nos 10330 j d'apl'ès ['expé­ parce qu'elles ne sont vas dans l'homme; ainsi parce qu'elles •• ncc, N°s Vj26, 6608. La lumière du Ciel esl illustl'aLion pOUl' n'appartiennent pas à l'homme, N°' 553, 2363, 10153. lendemenl comme la lumière du monde pour la vue, Nos L'LlOmme peut saisir pal' l'EntendemenL ce qU'Il ne l'aiL pas ,51i4, 6008, 9128. La Lumière du Ciel est le Divin Vrai, d après la VolonLé, ou peut comprendre ce qu'il ne veut pas, Il procèdent toule sagesse elloulc intelligence, Nu. 3195, jJarce que cela est eonLre son itOlOUr, No 3539. , 5400, S644, 9390, 95'18, 9018. C'esl l'Enlendement de La Volonté eL l'EIlLendemenL consLituenL un seul Menlal, ,mme qui esl illustré pal' celle lumière. No' 152 /1, 3138,3107, No. 35, 3623, 5835,·10-122. Ces deux facultés de la vie doi ven t ,6608, 8707, 9128, 9399, 10569. faire un, pOUl' que l'homme soil homme, Nos 3623, 5835, ;j969, 'Entendement est tel que sont les vmis J'après le bien par 9300. combien a élé perverli l'éLaL de ûeux chez qui l'Enten­ Dois il a éLé ferlllé, Nu ·lg004. L'EnlendellJ0ut (réel). est dement eL la Volonté ne fonl pas un! No 9075. Tel esl l'éLaL i qui esl formé par les vrais proeédanl du bien cl non ce- chez les bypoerile~, les fourbes, les flatleurs el les imposteurs, qui est formé par les faux pl'Océdanl du mal, N' 10675. Nos 4327, 3573, 4799, 8250. La Volonlé ell'Enlendement sont Lendemenl consiste à voir, d'après les eboses qui appar­ ramenés à l'unilé llans l'autre vie, et il n'est pas permis d'y entll l'expérience et il la science, les vrais, !.cs causes des avoir un men lai divisé, No' 8250. s, les enchaînements, etles conséquences en série, N'1312..'>. Tout Doctrinal de l'Église a avec soi des idées, eL par elles .,pm'lient il ['Entendement cie VOil' c: de percevoir si une il est perçu quel il est, No 33W. Selon ces idées il y a 15e esl vraie avant de la conl1rmer, ri non pas de pouyoir l'entendement du doelrinal, el sans l'idée inlellectuelle chez firmer quoi que ce soil, Nos 4741,7012,7080, 79:>0,8521, l'homme, il n'y a que l'idée du mol, el nullemeut l'idée . La lumil're de la confirmation sans la perception préa­ de la chose, NOB 3825; Les idées de l'tlnlendement ~'élenûbnL ledu vrai, esl une lumière naturelle; elle peut exister aussi ?
  23. 23. 38 DE LA NOUVELLE JÉRUSALEM N° 36. Nol 37, 38. ET bE SA DOCTRINE C~LESTE. 39 chez ceux qui ne sont pas sages, N° 8780. Voir el percevoir si une chose est vraie, avanl de la confirmer, est donné seu­ le Monde spirituel; un Externe, par lequel il est dans le lement à ceux qui sont affeclés du 'vrai pOUl' le vl'ai, ainsi à Monôe naturel. Son Interne est ce qui est appelé l'homme ceux qui sont dans la lumièl'e spirituelle, N° 8780. Tous les dogmes, même ceux qui sont faux, peuvent être cont1rmés, Interne, et son Externe, ce qui est appelé l'homme Ex­ jusqu'au point de se montrer comlUe vrais, No> 4.677, 4741, lerne. 5033, 6865, 79:>0. 3i. Chez chaque homme il ya un Interne ct un Ex­ Commenl esl conçu et nail le Rationnel chez l'hom me, No, lerne, mais autrement chez les bons, et alltl'emeut chez 2094, 252.-, 2557, 3030, 5126. C'est d'après l'influx de la lu­ les méchants; l'Interne chez les bons est clan~ le Ciel et mière du Ciel procédant du SeigneuJ' par l'homme Inlel'ne dans les connaissances et les sciences qui sont dans l'homme Ex­ dans la lumière du ciel, etl'Ext81'ne est dans le Ilonde lerne; et par suite il y a élévalion, Nos 1895,1899,1900,1901, el dans la lumière du monde, et celte lumièl'e-ci chez 1902. Le Rationnel nail par les vl'ais, el non pal' les faux; pal' eux est éclairée par'la lumière du Ciel, et ain~i chez eux suile lels sont les vrais, lei esl le Rationnel, Ne, 2094,2524, l'Interne et l'Externe font un cOlllme la cause effi­ 2557. Le RaLiùnnel est ouvert ct formé par' les vrais d'après le bien, et il est fermé el détruit par les faux d'après le mal, Nos ciente et l'elfel, ou comme l'antérieur et le posté­ 3108,5126. Celui qui est dans les faux d'après le mal n'est pas rieur. iUais chez les méchants l'Inlerne est dans un homme rationnel; et de ce qu'il peut raisonner sur quoi le Monde et dans la lumière du monde, et dans cette que ce soil, il n'est pas pour cela rationnel, N° 1944. même lumière est aussi l'Extel'ne; c'est pourquoi ils ne L'homme sait difficilement distinguer enlre l'Entendemenl voient rien d'après la lumière du Ciel,mais ils voient seu­ et la Volonlé, .parce qu'il sait difficilement distinguer enlre penser et vouloir, N° 9995. lement d'après la lumière du monue,lumière qui est ap­ D'après ce qui a élé rnpporlé ci-dessus sur le Bien elle Vrai, pelée par eux lueur de la nature; de là vient que les on peul savoir et conclure beaucoup de choses sur la Volonté choses qui sont du Ciel sont pour eux dans l'obscurité, ell'Entendemenl, pourvu qu'au lieu du Bien on perçoive la el que les choses qui sont du Monde sont dans la lu­ Volonlé, el au lieu du Vrai l'Entendement, car la Volonlé ap­ partient au Bien, et l'Entendement appartieltt au Vrai. mièrc. D'après cela, il cst évident que pour les Bons, il y a l'homme Interne et l'homme Externe, mais que pour les Méchants il n'y a pas l'homme Interne, mais seulement l'homme Externe. DE L'HOMME INTERNE ET DE L'HOMME EXTERNE. 38. L'homme Interne est celui qui est appelé homme Spirituel, parce qu'il est dans la lumière du Ciel, lu­ 36. L'homme a élé créé de telle sorte, qu'il esl à la mière qui est spirituelle; et l'homme Externe est celui fois dans le Monde spiriluel et dan~ le !fonde naturel; qui est appelé homme Natul'el, parce qu'il est dans la le Monde spirituel est oi! sont les Anges, et le Monde lumière du Monde, lumière qui est naturelle: l'homme naturel, olt sont les hommes; et comme l'homme a été dont l'Interne est dans la lumière du Ciel, ct l'Externe ainsi créé, c'est pour cela qu'il lui a été donné un In­ dans la lumière du Monde est homme Spiritucl quant à terne et un Externe; un Interne, par lequel ·il eat dans un et à l'autre; mais l'homme dont l'Interne n'est pas dans la lumière du Ciel, mais est seulement dans la lu­

×