Le court métrage: quelques pistes
de travail dans le cadre d’un cours
à orientation interculturelle
Dr Théodora Nikou
Cons...
planning
• Cadre théorique: présentation
• Visionnement du court métrage
• Travail en groupes
• Présentation des résultats...
Quelques définitions nécessaires
Orientation interculturelle d’un cours:
• Viser prioritairement la compréhension et
l’int...
La culture et l’interculturel
• Unesco: la culture englobe les arts, les lettres, les
modes de vie, les droits fondamentau...
Bref historique de la présence de la
culture en didactique des langues
• Différences entre culture et civilisation
• ▼ En ...
DIDACTIQUE : DISTINCTION ENTRE LE 
CULTUREL ET LE CULTIVE
• CULTUREL : culture quotidienne,
comportement, mode de vie
• CU...
La compétence interculturelle des
élèves
Les composantes selon le CECRL
Les savoirs: de divers types, traits distinctifs d...
suite
• Le savoir-apprendre
• Capacité à observer de nouvelles expériences, à y
participer et à intégrer cette nouvelle
co...
Pourquoi le court métrage?
• Il est court (le temps didactique coule très vite)
• C’est un document authentique
• On peut ...
Encore…
• Enchainement facile avec d’autres activités, au
début ou à la fin du cours (flexibilité)
• Il est attrayant grâc...
Grille de planification
• Thème ou titre:
• Objectifs communicatifs
• Linguistiques
• Culturels/interculturels
• Habiletés...
A propos du plan du cours
• Ne pas négliger la sensibilisation (mise en train)
et la clôture
• Soigner les consignes propo...
Consigne adressée aux enseignants
• Après le visionnement du court métrage intitulé
Le fond de teint planifiez une séquenc...
Quelques idées de tâches
• Faire formuler des hypothèses (avant le
visionnement)
• Pendant le visionnement: Faire décrire,...
Encore…
• Restituer, rejouer, improviser un dialogue
• Faire observer, interpréter mimiques et gestes,
repérer des différe...
Le fond de teint: court métrage
antiraciste
Quelques idées de tâches:
Compréhension orale/compréhension écrite
Grille à re...
Pour un niveau plus élevé
• Tableau avec les sentiments des héros et les
sentiments des élèves
• Exemple: Yogan: triste, d...
Evaluation
• Auto évaluation: emploi d’une grille d’auto
évaluation (expression des sentiments des élèves
mais aussi des s...
Attention à la collaboration de tous les
élèves!
Conclusion
• Importance du rôle de l’enseignant (c’est lui qui
choisit le court métrage)
• Attention aux objectifs: clairs...
Enfin…
• Les paroles de J. Courtillon (1984, 56):
• « la culture de la langue seconde doit être
présente de manière à crée...
Quelques courts métrages qu’on peut
exploiter facilement en classe
• Comme un air
• Maman regarde
• Ouais, c’est ça
• La p...
sitographie
• http://institutfrancais.pl/enseigner-le-
francais/2011/02/concevoir-une-fiche-
pedagogique-de-langue/
• http...
MERCI DE VOTRE ATTENTION ET DE
VOTRE COLLABORATION!
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le court métrage présentation seminaire profs

494 vues

Publié le

Pourquoi le court métrage?
Il est court (le temps didactique coule très vite)
C’est un document authentique
On peut se poser divers objectifs: travail sur le son, les éléments culturels (la culture fonctionne comme une toile de fond), le paralinguistique (gestes, l’air du visage, les grimaces, la position du corps) en bref, tout ce qui contribue à la communication efficace entre des locuteurs.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
494
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
193
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le court métrage présentation seminaire profs

  1. 1. Le court métrage: quelques pistes de travail dans le cadre d’un cours à orientation interculturelle Dr Théodora Nikou Conseillère pédagogique FLE en Thessalie EAP
  2. 2. planning • Cadre théorique: présentation • Visionnement du court métrage • Travail en groupes • Présentation des résultats du travail • Conclusion /discussion/échange • Pour aller plus loin…
  3. 3. Quelques définitions nécessaires Orientation interculturelle d’un cours: • Viser prioritairement la compréhension et l’interprétation de la culture, les traits distinctifs (spirituels, matériels, intellectuels, effectifs d’une société ou d’un groupe social) • Rendre les élèves ouverts à l’Autre par le biais de la langue, de la culture, des valeurs et des croyances
  4. 4. La culture et l’interculturel • Unesco: la culture englobe les arts, les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances • L’interculturel • échange, dialogue, enrichissement mutuel, interaction • Côté humaniste: au niveau humain, on est tous pareils, on a les mêmes besoins (nourriture, affectivité etc.)
  5. 5. Bref historique de la présence de la culture en didactique des langues • Différences entre culture et civilisation • ▼ En didactique des langues : glissement de la civilisation vers la culture présente dans toutes les méthodes (traditionnelle, directe, audio- orale, audiovisuelle, communicative). Mais la culture toujours en situation de dominée par la langue, due surtout au manque de méthodologie dans l’enseignement adéquat de la culture.
  6. 6. DIDACTIQUE : DISTINCTION ENTRE LE  CULTUREL ET LE CULTIVE • CULTUREL : culture quotidienne, comportement, mode de vie • CULTIVE : culture littéraire, humaniste • GALISSON catégorise les didacticiens en maximalistes (Connaissance d’auteurs, créateurs, dates, faits, monuments) • et minimalistes (mode de vie, culture partagée, culture qui se manifeste en situations réelles de communication); c’est ce que H. Boyer appelle l’air du temps • De nos jours: priorité du culturel sans négliger le cultivé
  7. 7. La compétence interculturelle des élèves Les composantes selon le CECRL Les savoirs: de divers types, traits distinctifs d’une société (les heures des repas, la gestion du temps et de l’espace etc.) Le savoir-faire: utiliser différentes stratégies pour entrer en contact avec les natifs (tutoyer, faire des gestes etc.), il se joue à un niveau comportemental et interprétatif, relationnel Le savoir-être: les traits de la personnalité du locuteur (ex: prendre en compte que le locuteur peut être timide), ouverture vers d’autres cultures, capacité à tenir le rôle d’intermédiaire culturel
  8. 8. suite • Le savoir-apprendre • Capacité à observer de nouvelles expériences, à y participer et à intégrer cette nouvelle connaissance: rendre capable l’apprenant à apprendre à apprendre (le chemin qu’il doit suivre pour apprendre plus facilement) • Attention! Tous ces savoirs sont complémentaires
  9. 9. Pourquoi le court métrage? • Il est court (le temps didactique coule très vite) • C’est un document authentique • On peut se poser divers objectifs: travail sur le son, les éléments culturels (la culture fonctionne comme une toile de fond), le paralinguistique (gestes, l’air du visage, les grimaces, la position du corps) en bref, tout ce qui contribue à la communication efficace entre des locuteurs.
  10. 10. Encore… • Enchainement facile avec d’autres activités, au début ou à la fin du cours (flexibilité) • Il est attrayant grâce à la force de l’image (la magie du cinéma) • On introduit une tranche de réel en classe (développement de la compétence interculturelle) • Le court métrage aborde de nombreux thèmes de la vie courante (la nourriture, le corps, la maison, la santé, les problèmes écologiques et sociaux etc.)
  11. 11. Grille de planification • Thème ou titre: • Objectifs communicatifs • Linguistiques • Culturels/interculturels • Habiletés sollicitées: compréhension orale/écrite, production orale/écrite • Matériel: • Mode de travail: • Niveau de la classe: • Durée: • Déroulement (les étapes du cours):
  12. 12. A propos du plan du cours • Ne pas négliger la sensibilisation (mise en train) et la clôture • Soigner les consignes proposées aux élèves • Respecter le rythme d’apprentissage des élèves • Organiser le travail en groupes • Proposer un petit devoir à faire à la maison
  13. 13. Consigne adressée aux enseignants • Après le visionnement du court métrage intitulé Le fond de teint planifiez une séquence de cours de 45 minutes pour une de vos classes et proposez une consigne que vous adresseriez à vos élèves.
  14. 14. Quelques idées de tâches • Faire formuler des hypothèses (avant le visionnement) • Pendant le visionnement: Faire décrire, situer personnages ou objets dans l’espace, dans le temps (qui, quand, où, pour quelle raison etc.) • Faire décrire les pensées ou les sentiments des héros • Raconter ce qui s’est passé (utilisation des temps du passé)
  15. 15. Encore… • Restituer, rejouer, improviser un dialogue • Faire observer, interpréter mimiques et gestes, repérer des différences culturelles dans le domaine de la gestualité Après le visionnement: on revoit le court métrage en intégralité, discussion sur la confirmation (ou non) des hypothèses de départ, prolongement. • Tourner une vidéo de courte durée
  16. 16. Le fond de teint: court métrage antiraciste Quelques idées de tâches: Compréhension orale/compréhension écrite Grille à remplir: personnages de l’histoire, lieux, temps (quel moment de la journée), relations entre les protagonistes, caractériser les personnages de l’histoire Exercice d’appariement (correspondre les héros de l’histoire avec des sentiments)
  17. 17. Pour un niveau plus élevé • Tableau avec les sentiments des héros et les sentiments des élèves • Exemple: Yogan: triste, déçu, sentiments de solitude, inquiet • Et vous? • La jeune fille feuillette son album de classe: qu’est-ce qu’elle ressent? • Et vous? • En bref: faire parler les élèves même s’ils font des erreurs
  18. 18. Evaluation • Auto évaluation: emploi d’une grille d’auto évaluation (expression des sentiments des élèves mais aussi des savoirs) • Prévoir aussi un moment de discussion collective
  19. 19. Attention à la collaboration de tous les élèves!
  20. 20. Conclusion • Importance du rôle de l’enseignant (c’est lui qui choisit le court métrage) • Attention aux objectifs: clairs, communicatifs mais aussi proches aux intérêts et au niveau de la classe • Un piège à éviter: la passivité des apprenants, l’éviter grâce à une bonne planification.
  21. 21. Enfin… • Les paroles de J. Courtillon (1984, 56): • « la culture de la langue seconde doit être présente de manière à créer le désir d’être connue, le sentiment d’apporter « un plus ». • La motivation doit être conçue dans un sens actif. Et si elle n’est pas présente au départ, on tentera de la faire naître. »
  22. 22. Quelques courts métrages qu’on peut exploiter facilement en classe • Comme un air • Maman regarde • Ouais, c’est ça • La photo de classe • Ça bouge en France
  23. 23. sitographie • http://institutfrancais.pl/enseigner-le- francais/2011/02/concevoir-une-fiche- pedagogique-de-langue/ • http://enseigner.tv5monde.com/sites/enseigner .tv5monde.com/files/asset/document/apprendr e-en-classe-prof.pdf • http://www.photo-de-classe.org/#/introduction • https://www.youtube.com/watch? v=Y_C2ZSxPzDQ
  24. 24. MERCI DE VOTRE ATTENTION ET DE VOTRE COLLABORATION!

×