Religiosité, Pratique & Internet

542 vues

Publié le

L'église actuelle ne sera pas remplacée par une église virtuelle.
L'usage de l'Internet et du courriel facilite le contact avec ceux qui sont éloignés de l'Église parce qu'il sont des moyens de communication à la fois très individuels et anonymes.

L'Internet permet de compléter les moyens de communication et de documentation et d'échanges de l'église.

Les nouveaux outils de communication permettent une présence à distance permanente. Ainsi, ils répondent aussi aux besoins de l'Homme d'aujourd'hui.

Il y aura pour longtemps des paroissiens sans Internet ; c'est pourquoi l'emploi parallèle des moyens de communication traditionnels et nouveaux s'impose.

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
542
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Religiosité, Pratique & Internet

    1. 1. Religiosité, pratique religieuse et l'usage de l'Internet en Allemagne et en France Frank Thomas Rencontre des webserviteurs de l'EKiR et de l'ERF Film Funk Fernsehzentrum der Evangelischen Kirche im Rheinland, Düsseldorf 3 au 4 avril 2006
    2. 2. Sommaire Le contexte sociale et religieux <ul><li>Le contexte socio-religieux actuel
    3. 3. Le contexte sociétal </li></ul>Internet <ul><li>L'évolution du taux de pénétration d'Internet
    4. 4. La diffusion de l'Internet et ses limites
    5. 5. Une vérification des promesses d'Internet </li></ul>Attitudes et pratiques religieuses et l'Internet <ul><li>Religiosité et pratique religieuse
    6. 6. Les types de croyants
    7. 7. La répartition des types de croyants
    8. 8. La pratique de la prière privée
    9. 9. Usage d'Internet et les types religiosité - pratique </li></ul>Les idées clés à retenir Bibliographie sommaire
    10. 10. Le contexte socio-religieux actuel <ul><li>Une société sécularisée, «  désenchantée » selon M. Weber, qui dans une large partie ne croit plus aux espoirs des idées chrétiennes, marxistes ou nationalistes, de la Démocratie, ou de la Science.
    11. 11. Une religion invisible (Luckmann) : La religiosité et l'attachement à l'institution ecclésiastique ne correspondent plus. La religion est privatisée. Beaucoup vivent leur croyance à l'intérieur et/ou à l'extérieur des institutions.
    12. 12. De là, une forte demande d'explication et d'attachement dans une société moins prévisible. </li></ul>
    13. 13. Le contexte sociétal (1)‏ <ul><li>Une société en réseau (Castells) : les liens sociaux de proximité, de voisinage sont - en partie - remplacés par des réseaux sociaux non géographiques.
    14. 14. Une demande d'enracinement et d'orientation : l'émergence des mouvements régionaux, ou d'un marché astrologique et ésotérique. L'homme moderne ne manque pas de religiosité; il veut vivre sa recherche de Dieu à l'intérieur comme à l'extérieur des églises.
    15. 15. L'individualisation : avec la perte de confiance dans les grandes croyances apparaît une orientation religieuse individuelle, par un échange permanent avec son entourage (Riesman : La foule solitaire). </li></ul>
    16. 16. Le contexte social (2)‏ <ul><li>Les changements technologiques et économiques (globalisation) produisent une dérégulation des rythmes de vie et leur accélération; par conséquent, une demande de coordination continue apparaît.
    17. 17. Les nouvelles technologies de communication personnalisées, comme le courriel, la téléphonie mobile, la visio téléphonie répondent aux besoins de communication en continue, par une présence de l'autre à distance (Licoppe). </li></ul>
    18. 18. L'évolution du taux de pénétration d'Internet <ul><li>Une progression forte dans les dernières années.
    19. 19. En fin 2005, plus de la moitié des allemands ainsi que des français ont accès à l'Internet.
    20. 20. Les taux d'accès dans les couches sociales varient encore considérablement. </li></ul>Allemagne France Source: Eurostat NewCronos
    21. 21. La diffusion de l'Internet et ses limites <ul><li>Les barres bleues (échelle à gauche) montrent la progression considérable de l'Internet en Allemagne.
    22. 22. Par contre, la ligne rouge (échelle à droite) décrit une croissance annuelle qui se tasse après 2002.
    23. 23. Donc, il faut compter avec une partie de la population qui reste non connectée, comme c'est le cas du téléphone filaire. </li></ul>Source: Eurostat NewCronos
    24. 24. Une vérification des promesses d'Internet: est-ce que l'espace (social) a été anéanti ? <ul><li>En théorie les internautes peuvent facilement causer avec des correspondants à l'autre bout du monde.
    25. 25. Or, les amis vivent en grande majorité dans la même région.
    26. 26. L'Internet ne remplace pas, mais complète les rencontres, les appels.
    27. 27. Donc, la majorité des courriels ne quitte pas la région de résidence; les courriels facilitent la sociabilité et la vie associative. </li></ul>Source: Smoreda/ Thomas 2001
    28. 28. Religiosité et pratique religieuse <ul><li>Religiosité : La religiosité est une attitude qui explique l'ultime sens de la vie par la référence à une croyance. Elle met en scène le vécu de la foi.
    29. 29. Pour un chrétien elle s'exprime notamment par </li></ul><ul><ul><li>la croyance dans un Dieu personnel,
    30. 30. une relation personnelle avec Dieu par la prière,
    31. 31. la pratique du culte (dominical ou autre). </li></ul></ul><ul><li>Pratique : Une personne est considérée comme pratiquante si elle assiste au culte au moins une fois par mois.
    32. 32. La religiosité, une attitude, et la pratique, un comportement, correspondent souvent mais pas toujours. </li></ul>
    33. 33. Les types de croyants résultant du croisement de la religiosité et de la pratique <ul><li>La pratique n'est pas forcément liée à une forte religiosité.
    34. 34. Plusieurs profils de croyants, qui ne fréquentent pas les cultes, existent. </li></ul>Le noyau dur
    35. 35. La répartition des types de protestants <ul><li>Les pourcentages s'additionnent à 100% pour chaque pays. Les résultats ne sont représentatifs que pour l'Allemagne. Par contre, la même tendance en France, en dépit des faibles effectifs, prouve sa pertinence. Le niveau de pratique en All. est proche du niveau observé dans l'enquête de l'EKD en 2003.
    36. 36. Nombre de protestants croient mais pratiquent rarement (All: 65%, F: 40%).
    37. 37. Le lien entre religiosité et pratique semble plus fort dans une église libre et minoritaire comme l'ERF que dans une église de type allemande. </li></ul>
    38. 38. La pratique de la prière privée : protestants et catholiques dans les deux pays <ul><li>La prière privée, en dehors du culte, est un bon indicateur pour une pratique religieuse vivante.
    39. 39. La comparaison avec les catholiques montrent les tendances lourdes.
    40. 40. L'assiduité au culte va en parallèle avec une forte pratique de prier. </li></ul><ul><ul><li>La prière privée est très caractéristique pour les protestants français pratiquants.
    41. 41. Catholiques et protestants, allemands et français ne se distinguent pas beaucoup. </li></ul></ul>
    42. 42. Usage d'Internet et les types religiosité - pratique <ul><li>Le noyau dur de l'Église utilise Internet davantage que les pratiquants à faible religiosité.
    43. 43. L'Internet est davantage utilisé par les NON pratiquants et les sans pratique.
    44. 44. En 2006, l'utilisation d'Internet est encore plus répandue. </li></ul>Source des trois tableaux : analyse du European Social Survey 2002/03 par l'auteur
    45. 45. Les idées clés à retenir <ul><li>L'église actuelle ne sera pas remplacée par une église virtuelle.
    46. 46. L'Internet permet de compléter les moyens de communication et de documentation et d'échanges de l'église.
    47. 47. Les nouveaux outils de communication permettent une présence à distance permanente. Ainsi, ils répondent aussi aux besoins de l'Homme d'aujourd'hui.
    48. 48. Il y aura pour longtemps des paroissiens sans Internet ; c'est pourquoi l'emploi parallèle des moyens de communication traditionnels et nouveaux s'impose.
    49. 49. Internet et le courriel sont des moyens de communication à la fois très individuels et anonymes ; leur usage facilite donc le contact avec ceux qui sont éloignés de l'Église. </li></ul>
    50. 50. Bibliographie sommaire <ul><li>CASTELLS, M. (1998) La société en réseaux . Paris: Fayard.
    51. 51. DEMERATH, N.J. (2000) The Rise of Cultural Religion in Europe. Social Compass 47 (1), 127–139.
    52. 52. EKD (2003) Weltsichten. Kirchenbindung. Lebensstile. 4.EKD Erhebung zur Kirchenmitgliedschaft . Hanovre: EKD. www.ekd.de/download/kmu_4_internet.pdf
    53. 53. HALMAN, L. /RIIS, O. (sous la dir.) (2003) Religion in Secularizing Society . European Value Studies vol. 5. Leyden: Brill.
    54. 54. LARSEN,E. (2001) Cyberfaith . How Americans pursue religion online. Washington: Pew Internet and American Life project. http://www.pewinternet.org/pdfs/PIP_CyberFaith_Report.pdf
    55. 55. LICOPPE, C. (2002) Sociabilité et technologies de communication. Réseaux n° 112-113, 171-210.
    56. 56. LUCKMANN, Th. (1967) The Invisible Religion . New York: MacMillan.
    57. 57. NIEL, X. (1998) L'état de la pratique religieuse en France. Insée Première n° 570. http://www.insee.fr/FR/FFC/DOCS_FFC/ip570.pdf
    58. 58. SMOREDA, Z./ THOMAS, F. (2001) Social networks and residential ICT adoption and use. Actes du colloque “3G Technologies and Applications”. Berlin: VDE-Verlag, 25 – 35. http://www.eurescom.de/~public-web-deliverables/P900-series/P903/ICT_use_Smoreda.pdf
    59. 59. WILLAIME, J.-P. (2004) Europe et religions . Les enjeux du XXIe siècle. Paris: Fayard. </li></ul>
    60. 60. Veuillez poser vos questions à <ul><li>Jérôme Cottin, chargé des questions d'Internet à l'Église réformée de France </li></ul>[email_address] <ul><li>Frank Thomas </li></ul>sociologue des nouveaux médias [email_address]

    ×