EDITORIAL                                          P3
PRISES D ARMES                                     P6
       PASS-CO...
Mes chers marsouins,

Cette année 2009 fut encore celle des grandes projections. 600 d’entre nous ont amené avec
eux une p...
Mes très chers camarades,
                     Je viens vous dire ma très grande joie d’être à la tête des officiers du Ré...
Le 2 juillet 2009, le CNE BRILLANT prenait le commandement de
  la 2ème compagnie. Il succédait au CNE de SAINT-BLANQUAT.
Le 20 mai 2009, le CNE de SORBIER prenait le commandement de
la Compagnie d’Eclairage et d’Appui. Il succédait au CNE LERO...
Le 18 septembre 2009, le CNE TROCHET prenait le commandement de
  la Compagnie de Commandement et de Logistique. Il succéd...
C
        ’est extraordinaire comme le temps         Puis, au moment des différents départs des         dossiers spécifiqu...
8 + #'-, -(.,
                                                         - & . #-, , .-+ ,9
                                ...
Sur la route de MELFI… (Sur un air bien connu)




L
        a 2ème section de la 1ère Compagnie a réal-     transall au l...
Détachement d’Instruction Opérationnel


L
       a 3ème section des Cobras des Eléments          vailler. En effet, il no...
8 , 4&(', . " 9
                                                Valdahon de quinze jours, les Démons ont        la 2ème co...
$
8 #*. - -. 9
                                                Temps 1 : SERVIR au mieux avec humilité       avec la rigueur...
! !   ! !#   " #!   !   "!
8 %-#& + -#(9


M
            es Dragons, CENTAC,
            LIBAN,         VALDAHON,
            SUIPPES, FELIN, CEITO,
...
L
       ’évaluation technico opéra-          et marsouins ont été formés par l’indus-     donné le meilleur de lui-même s...
E
       n expérimentation de février à      qu’il doit entreprendre afin d’être per-      système MILAN et le groupe mort...
8 ,                          #% ', . " 9
                                         au profit du CDU de la 2 et la SAC en   ...
P
        La SAC à Mitro
       our les Milans et pour la SAC en
       particulier, les quatre mois passés
       ensembl...
P
                      La RECO dans les BALKANS
       renez un marsouin super aguerri      habillez-le d'un casque, d'un...
(&) !'# ,.+ % *. %% % ,(% #% ' ,
                                     (. " $ & #,


L
       ’année 2009 s’achève et une  ...
DANS LA BOUE ET LES SILLONS (par l’ADC MICHEL)

Mars 2009 a été marqué par un Espace d’Entraînement Brigade à
MOURMELON (E...
8 ',-+.#+ 9
                                          de quatre jours et trois nuits, parfois    mission, ainsi que la rép...
L
        es jeunes marsouins ont rejoint le régiment le    française au cours de sa vie professionnelle. Les ex-    81 mm...
I
    ncorporé le 1er septembre 2009, les marsouins     nie. A l’issue de cette remise les marsouins ont pu    culquée par...
CTE NOVEMBRE-                                            EV5 SECTION DU
DECEMBRE 2009                                     ...
L
       ’année 2009 fut riche en activités pour les       Tchad furent exemplaires, et nulle différence ou        celle d...
L
        a 9ème Compagnie débute l’année par ses         juillet, sur le site de La Défense à Paris. De           savons ...
« bons vents » au sein des corps qui les accueil-       1°RI de Sarrebourg, pour ne citer que les fan-
                   ...
ce que je vais bien pouvoir y faire ?              (ah, cette soirée pharma !). Notre préparation
                        ...
pouvait le témoigner les visages fatigués à la      culièrement déterminés souhaitant sans cesse         souins ont été mi...
à son compte. Les premières patrouilles hivernales       fréquentes et les intimidations de la population con-
           ...
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009

3 441 vues

Publié le

magazine du régiment de marche du Tchad

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 441
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Serment de koufra 2009.indd serment 2 koufra 2009

  1. 1. EDITORIAL P3 PRISES D ARMES P6 PASS-COM CIES CEREMONIES 2009 JPO 2009 SPORT P14 BESH P16 COMPAGNIES P18 1 ERE CIE P20 2 EME CIE P24 3 EME CIE P28 4 EME CIE P32 CEA P36 CCL P40 11 EME CIE P44 5 EME CIE P48 9 EME CIE P50 OAR : LA RESERVE P52 AFGHANISTAN : OMLT P53 AMICALE REGIMENTAIRE P56 REVUE DE PRESSE 2009 P58 ADIEU AUX ARMES P59 LE SERMENT DE KOUFRA 2009 Directeur de la publication : COL H. de MEDLEGE Directeur de la rédaction : LTN P.AMEZTOY Conception graphique : LTN P.AMEZTOY CPL Z.BONCOURRE (couverture CCH P.PELLETIER) Photographe : CCH P.PELLETIER CPL Z.BONCOURRE
  2. 2. Mes chers marsouins, Cette année 2009 fut encore celle des grandes projections. 600 d’entre nous ont amené avec eux une partie du régiment sur trois continents. En Guyane, les Scorpions puis les Dragons, après l’EVTO FELIN, ont fait parler d’eux dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage clan- destin, recevant éloges et félicitations du CEMAT et du Préfet de région qui représente l’Etat dans ce coin d’Amérique du Sud. Plus qu’une mission, c’est une opportunité, car un soldat qui n’a pas connu la jungle reste un marsouin hémiplégique. Pendant ce temps, les Cobras ont renoué avec le RMT des origines durant quatre mois lors de l’opération EPERVIER. Ils ont notamment réaffirmé la présence française longtemps absente dans l’Est, toujours insta- ble, du Tchad. Les Milans, quant à eux, ont montré au général commandant notre Brigade ce qu’était un marsouin de l’infanterie, toujours disponible, polyvalent et dissuasif s’il le faut par sa capacité à faire montre de son agressivité maitrisée. Enfin, rappelons nous l’appui constant des Atlas, sur ces mêmes continents et principalement au Tchad avec l’Etat-major tactique du RMT. En France, les Démons ont fait résonner leur désormais célèbre cri de guerre au quartier et dans les camps, poursuivant l’instruction dont le point d’orgue fut le CEITO où ils ont obtenu d’excellents résultats. Tel Sisyphe, la 11ème Compagnie n’a cessé de former nos futurs mar- souins et chefs d’équipes, intégrant une nouvelle fois, plus de 250 marsouins dans notre Ecole du marsouin. Enfin, je ne peux oublier les Lions de la 5 et les Coyotes de la Nueve qui ont enchaîné instruction et missions intérieures de lutte contre le terrorisme dans Paris dans le cadre de VIGIPIRATE, accomplissant à chaque fois un sans faute et un sans faille. 2009 s’est achevé et nous connaissons déjà les destinations opérationnelles des compagnies du régiment en 2010-2011. Le tout après avoir transféré nos familles, nos matériels et nos esprits vers l’Alsace. Vous êtes plus de 90% à avoir choisi de poursuivre cette belle aventure dans la famille du RMT. Vous ne le regretterez pas, vos familles non plus. Bref, en 2010 comme en 2009, courez, tirez et manœuvrez au mieux en ayant le souci de l’ex- cellence et la bonne humeur aux lèvres, pour qu’au nom de Dieu vive le régiment du Serment en particulier et la Coloniale en général !
  3. 3. Mes très chers camarades, Je viens vous dire ma très grande joie d’être à la tête des officiers du Régiment de marche du Tchad. Comme je vous l’avais dit le premier jour de mon élection comme POF, c’est avec fierté, honneur et efficacité que je servirai au mieux les intérêts des officiers.L’ambiance des officiers du RMT est à la hauteur du régiment que TOUS nous servons, sincère, fraternelle et conviviale. Je tiens personnellement à remercier le LCL CAMPELLO mon prédécesseur, pour son action du- rant ses deux années passées à notre tête, une grande partie de cette joie de vivre lui revient. L’année 2009 qui s’achève fut intense et riche en évènements, à travers les diverses évaluations, validations, projections extérieures et surtout dans la conception et la préparation de la bascule du régiment en Alsace. Ces rendez-vous ont été atteints grâce au travail de fond de chacun d’entre vous, avec l’esprit et la rigueur qui vous animent. 2010 verra le régiment s’installer dans sa nouvelle garnison à Meyenheim. C’est un rendez-vous important à tous les niveaux, professionnel et per- sonnel. Le rythme ne s’arrêtera pas, il faudra conjuguer le déménagement avec la programmation dans l’excellent état d’esprit qui vous anime. A tous ceux qui sont arrivés au PAM, je leur dis au nom des officiers, bienvenue chez les Marsouins de Leclerc et à ceux qui vont nous quitter bon vent sur d’autres pistes et merci pour le travail ac- compli. Servir comme officier au RMT c’est un état d’esprit, alors à tous allons de l’avant pour que perdure cette belle devise « pour nous jamais rien d’impossible…» Une des caractéristiques de notre institution est la promotion sociale. 50% des officiers issus des sous-officiers et 55% des sous-officiers issus des militaires du rang. Actuellement le recrutement semi direct pêche. Il est nécessaire de mener une vraie action afin de repérer, sélectionner (car sinon les boulets sont chez nous), préparer et motiver nos futurs sergents car nous en avons besoin. Après les projections, l’objectif majeur du régiment cette année et par voie de conséquence pour nous est le déménagement. J’espère très sincèrement que ceux qui ne veulent pas suivre pour des raisons qui leurs sont propres auront satisfaction, mais faisons tout de même preuve d’une certaine honnêteté ne serait ce que vis-à-vis de nos camarades car beaucoup voudraient bien une affectation autre que Meyenheim. C’est une étape difficile mais comme d’habitude nous serons au rendez-vous. Félici- tations également à ceux qui suivent le régiment en Alsace. Je m’octroie quelques lignes supplémentaires, car c’est la dernière fois que je m’adresse à vous. Le glas de ma carrière a sonné et j’irai à la pêche après 36 années de service. Nommé sergent le 01/06/75 je remercie tous ceux qui à un moment ou un autre m’ont permis d’arriver où je suis et je suis fière de finir en étant votre président et l’absence de motivation pour cette fonction (qui est loin d’être une corvée) me navre. Je remercie tous ceux qui ont cru en moi et m’ont fait confiance mais un en ADC Alain CHAMPION particulier (au risque de blesser sa modestie) que beaucoup aussi peuvent remercier car c’est un ex- cellent camarade, un excellent sous-officier, un excellent conseillé et un exemple pour beaucoup l’ADC LEVEQUE. Félicitations également aux majors de stages : SCH KLEIN FS2 INF, SCH MARCEL FG2, SGT TARRIEUX CT1 trans et SGT TARTARE CT1 INF. Bon vent à tous et au nom de dieu ! Vive la coloniale. Chers EVAT, Affecté depuis 2006 au sein du régiment, me voicivotre président. L’année qui s’est achevée a été riche.Pour tout le personnel, les activités et les projections se sont enchainées à une vitesse folle. Maintenant, tournons la page et pensons à ce déménagement qui nous mènera, durant cet été, vers l’Alsace. Je demande donc à ceux qui me suivent d’avoir un certain état d’esprit. En effet, seul je ne peux rien mais ensemble nous pourrons maintenir un niveau d’excellence dans notre régiment. La cohésion sera notre principal force. A l’heure où j’écris, certains d’entre nous sont sur le plan annuel de mutation. Félicitations à ces derniers. Je pense aussi à ceux qui seront mutés métro métro, je leur dis bon vent et à bientôt sous d’autre cieux. CCH Eric MECHENET Pour finir, je félicite les 93% d’entre nous qui suivent le régiemnt en Alsace où je serai à votre écoute si vous le désirez !
  4. 4. Le 2 juillet 2009, le CNE BRILLANT prenait le commandement de la 2ème compagnie. Il succédait au CNE de SAINT-BLANQUAT.
  5. 5. Le 20 mai 2009, le CNE de SORBIER prenait le commandement de la Compagnie d’Eclairage et d’Appui. Il succédait au CNE LEROUX.
  6. 6. Le 18 septembre 2009, le CNE TROCHET prenait le commandement de la Compagnie de Commandement et de Logistique. Il succédait au CNE OUDIN.
  7. 7. C ’est extraordinaire comme le temps Puis, au moment des différents départs des dossiers spécifiques comme le logement dans passe, déjà un an et demi que le BESH compagnies en opérations extérieures ou en le Haut-Rhin, les écoles, les numéros utiles, est en place. Le bureau environnement mission de courte durée, le BESH a organisé etc. etc.…, le tout mis sur un support informa- social et humain a encore cette année œuvré des séances d’informations avec goûter pour tique afin de mieux aborder la phase de démé- avec l’ensemble de ses cellules au maintien de les familles un temps isolées, tout en passant nagement avec vos familles. la cohésion, à l’amélioration de la condition du des diapositives des différents territoires avec Améliorer les conditions de vie des marsouins personnel, et bien évidemment au renforce- l’aide de la cellule communication du régi- au sein du régiment, informer et assister les ment des liens avec les familles. ment. L’organisation du Noël des enfants se de- ressortissants en tout ce qui concerne le social Il faut l’avouer, le début d’année fût assez vait d’être correctement menée cette année, car (en relation avec Mlle Charlot), la connais- calme pour le bureau, avec l’organisation de la la plupart des « bambins » n’ont pu avoir leurs sance et l’application des lois qui régissent la commission participative où vous pouvez tous, deux parents réunis autour du Père Noël. Le vie des français(es), ou tout simplement la ré- à votre niveau, participer pour l’amélioration spectacle de clowns, venu spécialement de solution de problèmes divers et variés, telles du cadre de vie. Durant les journées portes ou- Toulouse pour satisfaire les plus jeunes, a rem- sont les missions du bureau environnement so- vertes le BESH organisa la loterie et la distri- pli son objectif car même les parents se sont cial et humain. Que se soit le Lieutenant ZAM- bution des lots aux heureux gagnants. surpris à rigoler de leurs pitreries. Le bureau MIT, juriste, l’Adjudant CLEMENT et son La deuxième moitié de l’année fût plus dense. tient à remercier l’ADC LEVEQUE qui a prit équipe de la CIAF, le bureau logement avec ses Avec tout d’abord les nouveaux arrivants qui contact avec le Père Noël pour que ce dernier deux personnels, ou bien les présidents de caté- ont pris contact avec le BESH par le biais du soit présent lors de cette journée. gorie, tous œuvrent et vont œuvrer en 2010 bureau logement ; bureau qui a fait le maxi- Bien évidemment, le bureau n’a pas réalisé que pour que votre déménagement et votre installa- mum pour satisfaire les désirs de chaque des journées festives. Il travaille, depuis la tion se passent dans les meilleurs conditions famille en matière d’habitation. Le régiment a création du comité de pilotage en septembre, possibles. su accueillir ses nouveaux cadres et marsouins pour le déménagement du régiment. Effective- lors d’un après-midi consacré à la découverte ment, avec l’aide du club des épouses, le Le BESH souhaite une bonne et heureuse des lieux et à la présentation des services. Ce BESH a offert la possibilité, par deux fois, aux année à tous les militaires et civils du régiment, fût les premières armes de l’ADJ CLEMENT compagnes ou conjointes qui le désiraient de et félicite toutes les nouvelles mamans 2009, fraîchement muté au BESH, qui a fait une passer un week-end complet dans la région de qui ont, peut-être donné naissance à un futur présentation de la cellule d’informa- Colmar-Meyenheim-Mulhouse avec visite marsouin. Bonne route à tous. tion et d’aide aux familles (CIAF) à guidée de la future garnison. Mais surtout, l’ensemble des participants. toutes les cellules du BESH ont créé des LTN DONAT Chef du BESH
  8. 8. 8 + #'-, -(., - & . #-, , .-+ ,9 soutenu: préparation à l'évacuation de ressor- tissants français ou occidentaux, protection des emprises, mission de renseignement dans l'est à la frontière soudanaise ainsi que L dans le sud notamment la sécurisation du paiement des pensions des anciens combat- tants tchadiens. es cobras du Tchad ont accueilli à la fin du mois d'août 2009 une trentaine Au terme d'une mission bien remplie, riches de jeunes marsouins issus de la for- en expériences et en souvenir, nous nous mation initiale. Sans prendre le temps de sommes concentrés sur les dernières activ- poser les valises, ils ont d'emblée participer, ités opérationnelles et nous avons mis l'ac- avec leurs aînés, à la mise en condition avant cent sur le déménagement "sans nous projection à la COURTINE afin de préparer fracasser" avant de quitter la verte Picardie. leur départ au TCHAD. La 1ère compagnie saura relever le défi du Après avoir posé le pied sur le sable africain transfert vers Meyenheim et continuera qui avait déjà été foulé par les marsouins de d'écrire en lettres d'or l'histoire des cobras du Leclerc en 1941 à FORT LAMY et en 2001, Tchad sur les traces de leurs grands anciens les cobras vécurent à un rythme intense et qui ont ouvert la voie en Alsace en 1944....
  9. 9. Sur la route de MELFI… (Sur un air bien connu) L a 2ème section de la 1ère Compagnie a réal- transall au loin… Quand nous l’apercevons, sur leurs véhicules, le graphiste envoie le isé une mission de reconnaissance dans tous sommes sur le qui-vive, l’avion survole le compte-rendu de la nuit en morse. Pendant ce la région de MELFI, dans le sud du bivouac et soudain le colis sort, déploie ses temps, le bivouac se prépare au départ. Les Tchad du 29 novembre au 03 décembre 2009. parachutes. Les véhicules rejoignent le point de véhicules sont parés, les moteurs rugissent, la Heureux de sortir du quartier pour cinq jours, chute et récupère les matériels devant une foule section repart. Arrivés à 60km de la base, l’ex- les marsouins quittent rapidement les pistes bi- nombreuse et intriguée. Les patrouilles en ville ercice est déclenché : un personnel est blessé à tumées de NDJAMENA. Plus la mission permettent de mieux cerner les problèmes de l’œil et ne sent plus ses jambes après avoir été avance, plus les paysages deviennent sauvages, cette région enclavée et de rencontrer notam- éjecté du véhicule. Le brancardier secouriste plus les villages s’espacent les uns des autres. ment un ancien combattant, témoignant de son soigne et rassure notre blessé. Un groupe Les yeux des villageois, quant à eux, sont mêlés engagement au service de la France. La section sécurise la zone de poser ; l’hélicoptère prend de curiosité et de surprise. C’est toujours le partage, ce soir là, sur une grande tablée les contact, se laisse guider et se pose. Le blessé est sourire aux lèvres que les enfants courent après cabris achetés à notre arrivée au village par le pris en charge entre les mains expertes des infir- ce convoi qui s’éloigne ; les marsouins savent SOA et dépecés, pour une première, par les plus miers et en HM décolle. La section rejoint la partager malgré l’obstacle de la langue, leur jeunes. base, c’est presque à contrecœur que l’on efface plaisir d’être en terre africaine. La mission est Le jour se lève sur MELFI, il est temps de ces 5 jours de sable sur tout le matériel, syn- déjà partiellement remplie. Bleu 2 poursuit du- reprendre la route : Itinéraire retour par le nord. onyme de fin de mission. Les souvenirs, eux, rant les 5 jours l’apprentissage de ces savoir- La route est longue, l’itinéraire difficile. Nous resteront gravés. faire propres à l’Afrique et aux Troupes de progressons sur une petite piste sinueuse. La Ces missions sont primordiales et essentielles Marine. Les premiers bivouacs sont l’occasion végétation est dense et les pilotes poids lourds pour renseigner sur le climat dans les régions, de découvrir les talents culinaires de certains, slaloment. Il est midi, la chaleur est écrasante. maintenir les savoir-faire en milieu semi déser- les haltes l’occasion de rencontres aussi sin- La radio crépite : « le GBC vient de crever » ! tique et affirmer la présence française. C’est gulières qu’enrichissantes et les dunes l’occa- Le pilote passe sous le camion, s’active sur le également pour la section, l’opportunité de ren- sion de treuillage et désenlisement… Après 450 crick, il faut changer la roue pour reprendre la forcer ses liens et d’acquérir cette connaissance Kms de piste, progressant parfois à 15km/h, la route et atteindre BOKORO avant la nuit. Une de l’Afrique qui fait la force des Troupes de section atteint son objectif : dernière nuit à la belle étoile, les yeux se fer- Marine. MELFI se mérite ! ment, les organismes sont fatigués mais tous Dès lors, on s’organise : la pensent au lendemain, 300km à parcourir et un LTN JACAMON section doit être ravitaillée par exercice d’évacuation sanitaire par hélicoptère Bleu 2 air. Les enfants tchadiens sont à réaliser. les premiers à entendre le Comme tous les matins, les pilotes s’affèrent
  10. 10. Détachement d’Instruction Opérationnel L a 3ème section des Cobras des Eléments vailler. En effet, il nous a parfois fallu inter- Français au Tchad a effectué une se- rompre nos instructions avant que la nuit tombe maine d’instruction au profit des élèves alors que les questions continuaient à pleuvoir. officiers de l’Armée Nationale Tchadienne à Ensuite, la mise en application pratique des Koundoul. cours par des ateliers combat, course d’orienta- tion ou de procédure radio a été bénéfique pour Le 24 novembre 2009, la 3ème section de la 1ère nous comme pour les élèves. compagnie du Régiment de Marche du Tchad a Enfin, après une petite semaine d’instruction, pris la route de KOUNDOUL pour rejoindre les officiers Tchadiens ont effectués un rallye l’Ecole des Officiers Inter-Arme Tchadienne pour contrôler les acquis du DIO. Celui-ci a été afin d’y effectuer une instruction tactique et marqué par la venue du Général CASTRES, technique et de montrer les savoir-faire français chef du CPCO, en inspection au Tchad à ce mo- du combat débarqué. Les marsouins ont pu dé- ment. Il nous a ensuite fallu rentrer sur le camp couvrir la rusticité de l’école et le peu de KOSSEI, avec un peu d’amertume et le regret moyens d’entraînement de l’armée Tchadienne. que cette expérience ne dure pas un peu plus Pendant cinq jours, la section a dispensé une in- longtemps. struction technique et tactique aux jeunes of- ficiers. Les marsouins ont tout d’abord effectué LTN GAUTHIER des démonstrations statiques et dynamiques de 1ère compagnie leurs savoir-faire où ils ont pu apprécier l’intérêt Bleu 3 prononcé des militaires Tchadiens pour nos matériels, nos missions et notre façon de tra-
  11. 11. 8 , 4&(', . " 9 Valdahon de quinze jours, les Démons ont la 2ème compagnie. rejoint le Larzac mi octobre. Bénéficiant Qui a dit qu’armer la base arrière n’était pas d’un certain nombre de champs de tir, la une mission à part entière ? compagnie a pu préparer correctement son évaluation en dépit du faible nombre de Forts de ces activités riches en enseigne- cartouches BO F1. ments, les marsouins de la 2ème compagnie Attaquant les séquences de tir avec agres- vivent leurs derniers mois à NOYON. Quit- A sivité, les marsouins ont mordu chaque par- tant une garnison dans laquelle ils avaient cours avec un engagement sans faille. pris leurs habitudes (et pas seulement à Classée 3 de jour et 3 de nuit, la compagnie l’Athéna…), ils préparent avec sérénité le près une longue période de va- a redécouvert la difficulté du tir précis au- transfert vers MEYENHEIM tout en con- cances d’été bien méritée, les mar- delà de 200 mètres et l’indispensable drill tinuant à réaliser les activités de partenariat. souins de la 2ème compagnie ont que tout combattant doit avoir à cœur de Mais leur regard est désormais tourné vers repris le travail sur les chapeaux de roues parfaire. l’Afrique et le GABON. Territoire nouveau avec en ligne de mire l’évaluation en tir du « Le soldat se battra comme il s’est entraîné pour le régiment, les Démons auront à cœur CEITO. » : chacun d’entre nous doit bien garder à d’y laisser une empreinte teintée de gloire Programmé pour le mois d’octobre, ce ren- l’esprit cette maxime car les bons gestes et de pulvérisation de scores…avant de dez vous majeur du parcours normé des répétés à l’entraînement seront les reflexes revenir dans leur nouveau quartier pour y unités de combat est un impératif à ne pas de survie au combat…et le CEITO est le percevoir en premier le VBCI et se préparer rater. Sanctionnant un niveau de prépara- meilleur révélateur. à être projeté avec ce matériel majeur. tion et un résultat au tir, cet exercice a Après quatre semaines de service et quatre évolué au cours des années pour devenir semaines de Vigipirate, les Démons ont Fiers du passé et impatients de l’avenir, les aujourd’hui une réelle mise en situation tac- retrouvé leurs camarades de la base arrière marsouins de la 2ème compagnie sont prêts. tique avec marche de fatigue, phases de pour deux « footings lourds » (sous-en- combat et tir en casque et gilet pare-balle. tendu avec charges lourdes…) qui ont con- Après une « mise en jambe » au camp du sacré la puissance physique et la hargne de CNE BRILLANT Commandant la 2ème Cie
  12. 12. $
  13. 13. 8 #*. - -. 9 Temps 1 : SERVIR au mieux avec humilité avec la rigueur d’une troupe aguerrie. son régiment afin de faciliter sa montée en EMD remplir leur devoir partout où la mis- puissance et en se recentrant sur les objec- sion l’exigera : appréhendant chaque étape tifs à venir. avec réflexion en ayant à cœur de se remettre en question, ils abordent avec Temps 2 : REPONDRE toujours à l’appel sérénité cette année. L en donnant sur tous les fronts : renfort pro- jection au Tchad, au Kosovo et Guyane, Qu’ils gardent cet esprit et à n’en pas mais aussi OPINT et prestations diverses douter, « l’Histoire ne s’écrivant que d’une a tête haute, fiers du devoir accompli en honneur a nos Grands Anciens. seule Ancre », ils seront demain à nouveau dans la jungle guyanaise, les Scorpi- dans les pages d’histoire des Troupes Colo- ons sont rentrés en métropole rem- Temps 3 : DEMONTRER en formant un niales ! plis de souvenirs mais surtout riche d’une bloc qu’ils sont toujours devant : de la expérience certaine qui d’un coup a fait Courtine au CENTAC en passant par le mûrir nos plus jeunes. CEITO, ils ont manœuvré la rage aux dents CNE LOUIS Commandant la 3ème Cie L MISSION HARPIE - GUYANE a 3ème compagnie, projetée de janvier à mai 2009 au 9ème RIMa en Guyane, laisse sur place l’image d’une unité « fougueuse et enthousiaste », comme le relève le colonel HUYGHES-DESPOINTES, chef de corps du 9ème RIMa de Cayenne. Particulièrement efficaces, nos marsouins et leurs chefs donnèrent un bel exemple de mordant et de ténacité. Cette projection de cinq mois aux antipodes de la métropole restera aux yeux de tous, une mission riche en activités, et dont le point d’orgue se situe dans la mission HARPIE. Cette mission de contrôle de zone en jungle guyanaise, à partir de postes fluviaux, en liaison avec la gen- darmerie, avait pour but le démantèlement de sites d’orpaillage. Cette mission s’exerce dans un cadre opérationnel réel, le tout dans un endroit idyllique et dans un isolement quasi-total.
  14. 14. ! ! ! !# " #! ! "!
  15. 15. 8 %-#& + -#(9 M es Dragons, CENTAC, LIBAN, VALDAHON, SUIPPES, FELIN, CEITO, CENZUB, GUYANE, que de chemin trôle fluviaux (PCF) et de surveillance, kilogramme d’or, plusieurs dizaines de parcouru depuis le 11 avril 2008, depuis de SAUT SONNELLE, CAYODE, quad et de pirogues….La mission est que j’ai l’honneur et la chance d’être à TWENKE. Notre mission est de tenir remplie. votre tête. Que de souvenirs, de joies, les PCF et de soutenir la gendarmerie La quatre c’est avant tout un style, parfois de peines et surtout un même es- dans la cadre de la lutte contre l’orpail- rigoureux, efficace et souriant. Mais ce prit de famille tourné vers un même ob- lage illégal. Pendant quatre mois, sans sont surtout, des hommes, qui sont fiers jectif, l’opérationnel. relâche, les sections ont patrouillé afin de servir leur compagnie et leur régi- Revenons sur ces derniers mois où nous de créer un climat d’insécurité chez les ment. avons servi en GUYANE, de septembre éléments en situation irrégulière pour 2009 à janvier 2010, afin de lutter con- déstabiliser leurs flux logistiques et ac- CNE MAUREL tre l’orpaillage illégal. A peine arrivées, tions illicites. Le bilan de la compagnie Commandant la 4ème Cie les sections effectuent un court stage de est largement positif : des destructions préparation aux missions en forêt et de matériels quasi quotidiennes ont per- sont engagées dans la zone d’action de mis de ralentir l’activité illégale dans la compagnie, dont le PC est situé à notre zone d’action et les saisies effec- MARIPASOULA. Les sections sont tuées avec les gendarmes font penser à mises en places sur les points de con- un véritable trésor de guerre, plus d’un
  16. 16. L ’évaluation technico opéra- et marsouins ont été formés par l’indus- donné le meilleur de lui-même se sen- tionnelle de la 4ème compagnie du triel pendant quatre semaines. Après tant responsable de l’avenir de notre RMT restera une belle aventure cette période d’instruction, c’est l’éval- armée de terre. Reste à espérer main- qui aura durée 7 mois. Du stage primo uation du processus de perception et des tenant que les remarques faites et les formateur au Larzac, destiné aux méthodes d’instruction qui se sont suc- fiches de constats qui en ont découlées cadres, jusqu’aux universités d’été de la cédées. Les dragons apprivoisant cet vont être correctement pris en compte. défense à Fontevraud, sans oublier Dji- animal nouveau ont ensuite débuté des bouti, Sissonnes et Crisolles, le système phases intenses d’entrainement, DJI- FELIN n’a maintenant plus de secrets BOUTI avec la section du lieutenant LTN PIAIA pour les marsouins de la 4ème compag- PIAIA où la température est montée DRAGON A nie. Nous avons touchés du doigt le jusqu'à 46°C, l’évaluation au tir au futur de l’armée de terre….un futur CEITO de la section du lieutenant proche puisque les premières unités en BROIE avec d’excellents résultats et seront dotées dès 2010. une rotation au CENZUB de 3 se- Tout a commencé au CEITO, 20 cadres maines pour le SGTIA Félin. Chacun a
  17. 17. E n expérimentation de février à qu’il doit entreprendre afin d’être per- système MILAN et le groupe mortier juillet 2009 au Régiment de formant. Amélioration aussi de la balis- de 81mm ont également été testés, et Marche du Tchad, le système tique, avec un nouveau canon sur le même si l’étude d’adapter un CATIM FELIN a redéfini notre capacité au tir FAMAS permettant de tirer avec les dans le SITCOMDE est en cours, le en nous dotant de nouveaux matériels munitions de type F5 jusqu’à 600 m. système permet une meilleur lisibilité aux caractéristiques surprenantes, de Les bipieds évoluent également car ils du terrain et un échange quasi simultané jour comme de nuit. sont montés sur rotule permettant d’in- des secteurs de tir ou d’observation En effet, le fantassin équipé d’un tégrer la correction du devers. Il ne entre ses groupes spécialisés et le chef FAMAS ou d’une MINIMI a main- faudrait pas oublier l’apport de de section. tenant en sa possession des lunettes l’EOTECH à vision holographique qui Le système FELIN est une avancée pour le tir se prénommant FIL ou FIR, est un complément efficace aux méth- considérable pour nous fantassins. Le selon qu’elles soient de technologie in- odes de l’ISTC permettant réellement résultat obtenu lors des différentes cam- tensification de lumière ou thermique. de valoriser le tir instinctif pour le com- pagnes de tir le prouve et les observa- Elles permettent le tir diurne par une bat de rencontre. teurs du CENZUB, lors de la rotation image vidéo avec zoom, favorisant les Le tireur de précision voit également des DRAGONS au mois de mai 2009, capacités d’acquisition et d’identifica- ses performances décuplées avec l’ajout n’avaient jamais vu une compagnie tion jusqu'à 600 mètres avec un pour- d’une lunette FRF2 aux capacités sur- avoir une telle efficacité au niveau des centage de but proche de la perfection. prenantes, avec une voie thermique tirs. De plus, les différentes fonctions pour les tirs de nuit et un télémètre laser qu’elles renferment améliore les condi- pour apprécier les distances lui perme- LTN BROIE tions du tir et apporte un confort au ttant d’allonger son pouvoir de létalité. DRAGON 40 tireur pour apprécier les corrections Les possibilités d’adéquation avec le
  18. 18. 8 , #% ', . " 9 au profit du CDU de la 2 et la SAC en COM Task-force Nord. La situation section d’infanterie. La CEA a enfin été sécuritaire reste excellente pendant le désignée pour armer la compagnie d’in- mandat et le pays semble tendre vers fanterie à capacité contrôle de foule au une normalisation tant attendue par Kosovo. Ce fut donc l’occasion de l’Europe et la communauté interna- 2 visiter le camp de La Courtine tionale. Cela nous a permis de trouver pour deux périodes de 15 jours en MCP tous les créneaux nécessaires à conduire spécialisée. des entrainements réalistes et intéres- 009 ! Cette année restera dans Après quelques permissions estivales sants. Les moyens étaient là du MI 17 la mémoire des Milans pour bien méritée, les Milans se sont envolés Croate aux champs de tir divers et de multiples raisons. pour Mitrovica au Kosovo en septem- variés. Le premier semestre a d’abord été par- bre. Fiers d’être enfin projetés en com- 2010 sera à nouveau une grande année ticulièrement dense avec une succes- pagnie constituée et renforcée par les pour la CEA ! L’avenir se fera à travers sion d’évaluations des sections scorpions du LTN Dremont tout juste les OMLT et donc l’Afghanistan. Fier spécialisées. Les Milans ont pu, de ce sortis des classes, la CEA a changé son de participer à cette mission extraordi- fait, explorer une grande partie des passant pour mettre celui de la 2ème naire, les Milans du Tchad sont déjà en camps de l’armée française : début compagnie du bataillon français com- phase de préparation. d’année au CEITO pour la SRR puis à mandé par le 12ème régiment de CANJUERS au CIM pour la SAC. La cuirassiers. A peine arrivé, les entraine- CNE de SORBIER compagnie a également renforcé les ments MO se succèdent et sont conclus Commandant la CEA Démons lors du CENZUB à Sissone au par la certification de la compagnie par mois de mars avec la SRR en organique les conseillers gendarmerie mobile du
  19. 19. P La SAC à Mitro our les Milans et pour la SAC en particulier, les quatre mois passés ensemble au Kosovo furent l’occasion, en plus de la mission, de se retrouver entre nous dans un contexte très particulier. En effet, outre la découverte, pour beaucoup, d’un théâtre que certains n’avaient jamais pu côtoyer, se fut également l’occasion pour nous de découvrir des populations terriblement meurtries par la guerre. D’autre part, la multitude des moyens déployés en opérations extérieures nous a permit de conserver l’acquis de tous nos fondamentaux en disposant notamment en permanence de l’ensemble de nos armements et de nos véhicules, ainsi que d’un terrain d’entraînement immense, au relief très valonné. Enfin dans la même veine, des champs de tirs variés nous permettaient d’entretenir nos savoirs faire technique dans le domaine de l’ISTC. LTN RENDU Chef de la Section Anti-Char
  20. 20. P La RECO dans les BALKANS renez un marsouin super aguerri habillez-le d'un casque, d'une matraque aux techniques comme aux et d'un bouclier de gendarme mobile, procédures de sa spécialité, en dotez-le d'un VAB et adjoignez-lui moins mytho quand on le dit en l'occurrence la reconnaissance, et quelques camarades d'une autre section français...), avec confiance et détermi- plongez-le sur le théâtre kosovar début (SFA et Jaune 30) et vous obtenez un « nation (les intéressés comprendront...). septembre. A première vue il est le pre- Third Responder » (in English in the Si les 4 mois se sont avérés calmes : pas mier à trouver l'équation incongrue. Car text). d'émeute, pas de friction entre les com- dans les Balkans, point de char ennemi Et sous vos yeux ébahis se révèle toute munautés autrefois en guerre, nos mar- à l'horizon, point d'escorte de convoi en la capacité d'adaptation du marsouin souins n'ont pas chômé pour autant. Ils perspective, point d'éclairage d'axe dont la mission pour ce mandat est pré- ont plutôt profité du mandat pour con- routier en avant des forces pour le dis- cisément de se tenir prêt à intervenir forter leurs connaissances élémentaires positif français... Ainsi notre marsouin comme ultime recours en cas de nou- du combat d'infanterie, obtenir des se voit-il rapidement dépossédé de ses veaux affrontements, quelle que soit qualifications de conducteurs VAB et missiles MILAN et ERYX, de ses VBL, leur intensité, sur ces terres au passé VBL, décrocher des CTE et, pour nos de sa SOPHIE et autres joujoux qui font pour le moins houleux. Si les forces plus jeunes, tester 2 nouveaux moyens toute sa spécificité. A présent revenu à kosovardes et les unités EULEX de locomotion : l'avion et l'hélicoptère. son état premier de fantassin, et parce avaient eu besoin de renforts, les mar- Dont le MI17 piloté à la croate... : si qu'il fait trop froid en cette période souins de Rouge 10 auraient tenu le rôle vous aimez les sensations fortes, ne hivernale pour le laisser ainsi dénudé, de troisième rideau (oui, je sais ça fait manquez surtout pas le récit de l'exer- cice héliporté EL TAG, encore dans tous les esprits ! Section de reconnaissance régimentaire
  21. 21. (&) !'# ,.+ % *. %% % ,(% #% ' , (. " $ & #, L ’année 2009 s’achève et une l’exercice Aurige, la MCO, La Cour- compagnie, des bureaux, des ateliers et bonne partie de la compagnie a tine, Vigipirate sans compter tous les de nos familles, sera une période diffi- œuvré sur de nombreux conti- soutiens fournis au profit des compag- cile. Avec tous les départs (personnels nents. Quelque soit l’heure du jour ou nies de combat du régiment). Chaque civils mutés, TSHM, mutation métro, et de la nuit, il y a toujours eu quelque part fois vous en êtes revenus avec le senti- les fins de contrat) qui seront remplacés sur la planète des Atlas qui ont servi, ment du travail accompli et nombreuses plus tard mais qui manqueront en mi- soutenu, et se sont entrainés. Que vous sont les éloges qui ont été faites à votre lieu d’année, il nous faudra composer ayez été en AFGHANISTAN, au égard. Parfois, malheureusement, avec nos effectifs et ne pas subir cette TCHAD, au KOSOVO, en GUYANE quelques uns d’entres nous on pu période. Les maîtres mots seront soup- au LIBAN, en NOUVELLE CALE- s’écarter du droit chemin pourtant si lesse, adaptabilité, bon sens, intelli- DONIE, ou sur le territoire métropoli- facile à suivre. Ils en ont payé le prix, à gence de situation et surtout bonne tain, vous avez porté fièrement les eux maintenant d’en assumer les con- humeur. Une page d’histoire, du régi- couleurs des Troupes de Marine, du séquences. ment et de la compagnie, va se tourner régiment, et de la compagnie. N’ou- Vous avez commencé les formations avec le départ de Noyon ; une autre va blions pas que malgré les projections, le ISTC. En 2010 nous devront accélérer s’ouvrir à MEYENHEIM. A nous d’en régiment et sa base arrière ont fonc- la mise à niveau de la compagnie afin écrire de belles pages. tionné à plein régime avec des sections que tous soient qualifiés au minimum Conscients des difficultés qui nous at- réduites à peau de chagrin. Mais cette alpha, bravo. Vous le savez, sur les tendent, je sais que je peux compter sur surcharge de travail fournie avec abné- théâtres de guerre, le soutien est une chacun d’entre vous. En restant fidèle à gation est le prix à payer pour qu’à cible de choix pour les embuscades. Se notre devise « soutenir ne pas subir », votre tour vous puissiez vous aussi par- former et former nos spécialistes est un nous remplirons les missions confiées tir en mission pendant que vos cama- devoir, c’est notre responsabilité ! et surmonterons les défis à venir. rades s’acquitteront à leur tour de votre La conception de la manœuvre pour le tâche ici à NOYON et bientôt à déménagement à MEYENHEIM est CNE TROCHET MEYENHEIM. 2009 aura été une terminée, il nous faut maintenant œu- Commandant la CCL année riche en exercices et entraine- vrer pour la réaliser avec enthousiasme. ment divers (le guépard, les FA graphie, Nous savons tous que la période du l’espace d’entrainement brigade, déménagement-réaménagement de la
  22. 22. DANS LA BOUE ET LES SILLONS (par l’ADC MICHEL) Mars 2009 a été marqué par un Espace d’Entraînement Brigade à MOURMELON (EEB pour les initiés) et un CENTAC numérisé à MAILLY. Ces exercices au profit de la 1°, 2° Cie et d’éléments de la CEA ont été soutenus par 15 mécanos du NTI1 qui n’ont pas ménagé leurs efforts pendant 5 semaines au total. Un challenge pour notre régiment, puisque pour la première fois les AMX 10P utilisés pour l’exercice appartenaient au PE (Parc d’Entraîne- ment) du CEB (Centre d’Entraînement Brigade) de MOURMELON. La première phase de l’exercice, et non des moindres, consistait à pren- dre en compte les 17 chars dans un temps très limité : une demi-journée par compagnie, ce qui laisse peu de temps pour tout vérifier. C’est donc dés le lendemain et sans surprise que tous les personnels du soutien furent mis à contribution pour remettre à niveau un parc très vieillissant. En plus de la charge de travail sous les modestes hangars de la ZT du camp, il nous fallait assurer un soutien ELI (mécanos et tourellistes) au profil de la compagnie lors des séances de tir canon au camp de SUIPPES, des liaisons vers MAILLY au profit de la 1° Cie, et enfin d’autres liaisons diverses et variées .Pour la partie soutien de l’homme, nous pouvions compter à toutes heures de la journée et parfois de la nuit sur l’habituelle popote du NTI1 armée par les CCH DO CARMO et THERY. Il est à noter également l’aide non négligeable de la 11° GMT du 8° RMAT pour la partie NTI2. Enfin ce séjour en camp nous à permis également de former quelques personnels de la compagnie en ISTC module A et B. L e Service Médical d’Unité (SMU) du RMT est composé d’une équipe pluridisciplinaire, qui a subi de nombreux changements en 2009, essen- tiellement liés aux départs de plusieurs de « nos anciens ». L’équipe est composée actuellement de deux médecins, quatre infirmiers, un chef du secrétariat et sept militaires du rang. Les missions du SMU sont nombreuses et diversifiées. Les actions du SMU se déclinent tout d’abord au quartier 2274 VACCINATIONS et sont représentées par la médecine de soin et la médecine d’aptitude. L’année 2009 aura également été marquée par une participation active au OPEX et MCD (Guyane, Tchad, Aghanistan). Le soutien santé, c’est aussi le soutien des activités d’en- traînement, avec la participation à 16 terrains (CEITO, Tailly, CENZUB, CENTAC, Mourmelon, Connentray, 2328 CONSULTATIONS La Courtine, VIGIPIRATE, Valdahon, Penthièvre, soit au total 204 jours de « terrains ». Enfin, le service de 3059 ACTES DE SOINS santé, cette année a participé a des actions de service publique (campagne de vaccination contre la grippe A). En conclusion, cette année aura été marquée par de nom- breuses missions, diversifiées, tant sur le territoire qu’en 1278 ACTES DE MEDECINE D’APTITUDE dehors, que le SMU du RMT aura eu à cœur d’effectuer. MDA EPIPHANIE
  23. 23. 8 ',-+.#+ 9 de quatre jours et trois nuits, parfois mission, ainsi que la réputation du dans des conditions climatiques ex- Régiment ne laissent pas la place à l’à A trêmes, afin de contrôler le niveau ac- peu près et passent par ces quelques quis par les sections en fin de principes élémentaires. formation. Les sections ayant réalisé u terme de l’année 2009, la ce raid peuvent témoigner du niveau Mais la 11eme compagnie c’est aussi 11° compagnie aura incor- d’entraînement nécessaire afin de le soutien dans de nombreux do- poré environ 200 jeunes mar- remplir totalement la mission. maines (ressources humaines, sécu- souins, c’est-à-dire 1% des jeunes Les stages de formation se sont aussi rité, IET, sports, etc.). Certains engagés recrutés cette année dans les succédés à un rythme élevé et les sta- marsouins de la compagnie auront eu armées. C’est préciser aussi que ce giaires CME et CTE sont repassés par l’opportunité d’être projetés et mon- chiffre représente, après attrition, la « 11 » afin de recevoir le complé- trer ainsi que soutien et missions l’équivalent d’une compagnie de ment indispensable à tout marsouin. opérationnelles sont intimement liés. combat. Cette année, c’est 120 marsouins, La formation de six mois qu’ont suivi l’équivalent d’une compagnie, qui Cette année fut riche pour la 11eme les jeunes leur a permis pour certains sont venus s’instruire afin de repartir compagnie et c’est tant mieux car d’entre eux d’être projetés dès la fin plus compétents et plus performants pour nous rien d’impossible. Bravo à de leur formation initiale (Guyane, dans le domaine général ou du com- tous les marsouins de la « 11 » du Kosovo ou encore Tchad). bat. Certains stagiaires qui voyaient RMT. Le passage à la 11° compagnie est de- ces stages comme des formalités sont venu une mission à part entière où l’a- repartis déçus, sans la qualification en Capitaine Revel mateurisme n’a pas sa place. Les poche, car le dilettantisme n’est pas Commandant la 11ème Cie opérations extérieures nécessitent de de mise. Tout se gagne et un manque former de véritables combattants. Les de motivation ou de préparation peut efforts sont donc portés sur la qualité se révéler fatal en fin de formation. de la formation (technique et tactique) mais aussi sur les relations humaines La 11° compagnie est bien une école entre encadrement et jeunes mar- de la rigueur qui a entre ses mains le souins. La fidélisation passe par de devenir de centaines de jeunes (incor- véritables rapports humains, entre poration ou stages FGE/FSE). Ces frères d’armes. périodes d’instruction où les en- Cette année a vu se mettre en place cadrements des compagnies apportent une formation FEXA (formation à leur contribution sont capitales. La l’exercice de l’autorité) avant incor- motivation, goût de la réussite et ex- poration afin de pallier certaines cellence doivent être les maîtres mots fautes comportementales et en fin de des formateurs. La qualité des mar- formation un véritable raid éprouvant souins engagés, donc la réussite de la
  24. 24. L es jeunes marsouins ont rejoint le régiment le française au cours de sa vie professionnelle. Les ex- 81 mm et milan ainsi que les permis VL et AMX- 7 juillet 2009. Le chemin a été long entre leur ercices sont ponctués de séances de tir, de construc- 10P pour un certain nombre de marsouins. arrivée, tout juste sortis des bancs de l’école tion de poste de combat, qui font si mal aux mains Le mois de novembre représente la deuxième pour la majorité d’entre eux et le raid de avec la pelle «u.s », et de marches de nuit. manœuvre sur le camp de la Courtine dans les rangs l’EO2. Les semaines passent et se ressemblent et déjà on de la 3ème compagnie avec le premier tir au mortier La formation a commencé par la visite médicale, la arrive à l’EO1, épreuve tactique qui sanctionne la de 81 mm et le tir d’un missile milan et un perception du paquetage puis les premiers cours sur fin de la FGI. Les résultats tombent et enfin la parcours de tir niveau groupe. la vie en campagne avec la présentation de la ration remise du képi de marsouin tant attendu sur un lieu La fin de la formation initiale touche à son terme de combat si chère à nos cœurs. La première nuit à chargé d’histoire qui est la clairière de l’armistice. avec la semaine d’aguerrissement au fort de Crisolles, dès le premier week-end a ouvert le bal Enfin arrivent les premières permissions bien Penthièvre, en Bretagne. 2010 débute par le raid de d’une longue suite de sorties terrain. La première se- méritées. Retour de permissions et voici que débute l’EO2 qui sera marqué par un froid glacial, qui maine s’est clôturée par la première visite déjà la formation spécialisée, avec le tronc commun. parvient même à geler l’eau dans les gourdes ! C’est des familles au régiment. La formation générale ini- La première manœuvre va se dérouler sur le camp enfin la présentation au drapeau du Régiment et tiale a été ponctuée par la découverte du Famas avec de Valdahon, où nos jeunes marsouins vont se fa- l’accueil des familles une seconde fois qui marquent les joies du démontage remontage, les premiers miliariser avec le tir à la minimi et au FRF2. Ils ont la fin de ce long chemin qui aura amené les jeunes cours d’ISTC et enfin le premier tir. Ce premier tir aussi leurs premiers « contact » avec les séances de de l’incorporation vers la 3ème compagnie. Près à au Famas qui nous fait comprendre que l’on a signé TIOR, ainsi que le port du gilet pare-balles. La se- partir pour de nouvelles aventures. pour le métier des armes et qui n’a rien à voir avec maine suivante marque le début des formations ce que connait la majeure partie de la population d’adaptation avec les premiers cours de mortier de Adj Rince - CDS EV3
  25. 25. I ncorporé le 1er septembre 2009, les marsouins nie. A l’issue de cette remise les marsouins ont pu culquée par un encadrement de qualité. Le tir de de la section EV 4 ont commencé leur forma- visiter le musée et constater que malgré quelque combat et la maîtrise de l’arme étant une priorité, tion générale initiale et leur première sortie douleurs et ampoules diverses (les joies de la la section EV 4 a pu bénéficier de plusieurs terrain sous les derniers rayons de soleil de l’été ranger TTA) ils étaient très loin de l’abnégation de séances de tir de combat de jour comme de nuit. picard. Ainsi après l’instruction du combat, la vie nos anciens. Se rendant compte ainsi de la difficulté de ce en campagne, l’ISTC, Les marsouins ont pu prou- Malheureusement les premières gelées matinales métier, surtout lorsque le temps n’est pas favor- ver qu’ils méritaient de porter fièrement notre à l’intérieur de leur poste de combat ou sous une able. Les sorties terrains et l’instruction s’en- beau béret orné de l’ancre d’or dans la symbolique bâche annonçait déjà un long hiver noyonnais et chainent et nos engagés commencent à ressembler clairière de l’Armistice, lors d’une petite marche quelques réveils difficiles (si sommeil il y a …) à de vrais marsouins. de 20 km à travers la forêt de Compiègne en mais il en faut plus pour démotiver nos jeunes en- Il est temps pour nos jeunes de restituer les savoir- présence de l’officier adjoint de la 11ème compag- gagés portés par une envie de connaissance, in- faire acquis lors de leur FGI et de mériter leurs képis lors du raid de 27 km. L’EO1 terminée les marsouins de la section LABBEE ont eu l’honneur de recevoir leur képi au pied de la maison de la dernière cartouche en présence du capitaine REVEL, qui a tenu à leur exprimer sa satisfaction sur cette première partie de l’instruction. Fiers de cet aboutissement les marsouins ont pu découvrir quel fut l’héroïsme de nos ainés de Bazeilles et de Verdun par la visite de la maison Bourgerie et du fort de Douaumont. Fort de cette expérience et rel- ativisant leurs difficultés, les marsouins de la sec- tion EV4 ont commencé leur formation de spécialités initiale. Le début de la FSI annonce bien la couleur puisque neige et les grosses gelées (-10°c au réveil..) rythment la plupart de nos sor- ties terrain. La devise si souvent employée « être et durer » prend tout son sens quand l’eau de nos gourdes commence à geler ! L’esprit et l’enthousiasme de nos jeunes marsouins ne sont pas pour autant entachés et la bonne humeur au sein de la section se ressent lors des pe- tits moments de cohésion autour d’un feu avec nos futurs frères d’armes. La route de l’apprentissage du métier de soldat est longue et tous le savent ! Après des permissions de fin d’année bien méritées, durant lesquelles les marsouins ont du, on n’en doute pas, vanter les mérites de la ration n°7 à leurs proches, les différentes FA débutent et l’instruction se poursuit jusqu’en mars où la remise des fourragères signera la fin de leur classe mais aussi le début d’une longue aventure ! Au paquet la colo ! Adjudant Labbée CDS EV4
  26. 26. CTE NOVEMBRE- EV5 SECTION DU DECEMBRE 2009 LTN CHABAUD Du 9 novembre au 23 décembre 2009 s’est déroulé Comptant initialement 39 jeunes recrues âgées une formation de spécialité élémentaire voltige au de 17 à 23 ans, dont 15 % de volontaires dans quartier Berniquet. Elle était encadrée par les Ca- l’armée de terre, la section EV 5 a été accueillie de la marche, et de leurs premiers cours théoriques. Ces poraux Chefs Da Silva, Delmas, Wernert, Lebon et à compter du 1er décembre 2009 au sein de la derniers leurs ont permis de mieux se situer dans l’insti- par le Caporal Bon. Elle était commandée en outre par 11ème compagnie. L’attractivité de ces jeunes re- tution, et d’assimiler le déroulement du parcours profes- le Lieutenant Carlinet et le Sergent Chef Goujon. crues pour le Régiment de Marche du Tchad est Le 9 au matin, 13 stagiaires se bousculent au por- sionnel qui leur est proposé. De plus, ils ont pu due à sa bonne renommée, sa spécificité Troupes tillon de la 11ème Compagnie afin de prétendre à bénéficier d’une présentation dynamique du groupe d’in- de Marine et la communication faite autour du l’attribution du CTE. Ce sera Bandzouzi, Bour- fanterie mécanisée de grande qualité réalisée par la 3ème système Félin. En effet, grâce à internet, la ma- geois, Cellier, Corre, Delcour, Dreumont, Ebera, section de la 2ème compagnie. Elle a suscité beaucoup jeure partie s’est largement renseignée sur le rég- Marcille, Picaut, Saltzmann et Sekli pour la 2ème d’intérêts chez les jeunes recrues mais aussi de nouvelles iment et ses spécificités. Marsouins dans leurs Compagnie, tandis que Bencherif, Bias et Blan- aspirations face aux spécialités qui leurs sont proposées choix, ils ont tous eu à cœur de choisir les chard représenteront la 3ème. Les activités commen- au sein des sections de combat. Enfin, marsouins dans troupes de marine en premier choix au détriment cent à peine qu’il faut déjà préparer le camp de leurs choix, ils ont à cœur de découvrir les traditions et les de certains régiments plus près de chez eux. Le manœuvre prévu en tout début de stage. Là bas, les valeurs des troupes de marine. La fraternité d’arme bilan du 1er mois de cette formation initiale est l’ouverture vers le monde rendent cette « arme » rayon- stagiaires vont pratiquer principalement le tir, la pour ces jeunes recrues positif, car après une se- nante et convoitée. topographie, le combat du trinôme et la course à maine d’incorporation, ils se sont montrés avides Et au nom de Dieu… pied. De retour au quartier, c’est trois semaines de de découvrir les bases du métier de fantassin au Ltn Chabaud cours théoriques que nos marsouins vont devoir en- travers de leurs premières sorties terrain et de durer. NBC, transmissions, renseignement, les leur premier tir, discipline pour laquelle ils ont matières se succèdent, entrecoupées de séances de fait preuve de beaucoup d’assiduité et d’intérêt. sport bienvenues pour s’oxygéner. Le mercure est Pendant ce mois, ils ont pu ainsi découvrir les en chute libre et la neige fait son apparition dans le grandes valeurs du métier de militaire, que sont Noyonais, plaçant sous de mauvais augures le rallye discipline, rigueur, persévérance et cohésion. de fin de stage. Ce dernier se déroulera tant bien Cela passe au travers de l’ordre serré, du sport, que mal, en dépit des mauvaises conditions météo. Le 23 décembre au final, à l’issue de la commission de notation, tous les stagiaires se voient décerner l’obtention du CTE, juste récompense pour le tra- vail consenti pendant ces six semaines. Ltn Carlinet
  27. 27. L ’année 2009 fut riche en activités pour les Tchad furent exemplaires, et nulle différence ou celle de 2008, à savoir un gel d’activité et donc une Lions du Tchad, après un semestre en som- image d’Epinal ne pouvait nous être servie. absence de lisibilité sur l’avenir. Heureusement meil, dut aux restrictions budgétaires de la La suite des autres convocations ne fut que DRILL l’enveloppe budgétaire est redistribuée, et nous fin d’année 2008. terrain, cadres d’ordres, répétition des basiques, et pouvons organiser 2 périodes d’instruction, basées rusticité. sur les MICAT. Il fut décidé de re-tester la rusticité, La mission principale pour cette année, fut Puis vint la période estivale, où nos cadres et Mar- les réflexes et la capacité de décision dans l’effort, l’OPINT de Vigipirate prévue sur notre belle Cap- souins furent impliqués, dans divers stages ou mis- des cadres et des Marsouins, par le biais d’un ex- itale pour septembre 2009, où la 5ème compagnie sions, où la volonté de servir passe avant le repos ercice dynamique après une marche nocturne. Le devait fournir le maximum de personnels. d’été, car il faut rappeler qu’une très grande ma- tout sous un temps Picard ! Une préparation intensive fut mise en place afin jorité des réservistes opérationnels sacrifient leurs Ces deux périodes clôturant l’année 2009, sous le de détenir l’ensemble des pré requis indispensables congés pour servir. signe de l’effort permanent, mais avec le sourire, à la bonne conduite de cette mission, sous le com- Les Lions du Tchad furent présents dans l’en- ne nous firent pas oublier, que l’Heure des choix mandement du Capitaine DESSENNE, CDU des cadrement de la FMIR (Formation Militaire Ini- pour 2010 est maintenant arrivée ! Lions. tiale du réserviste) L’implantation géographique des cadres et Mar- Après une revue des effectifs début janvier avec la -en renfort de la 9ème compagnie pour Vigipirate souins des Lions du Tchad, va devenir un obstacle VSA pour l’ensemble des cadres et Marsouins, au mois de juillet à Paris. réel pour le suivi du Régiment en Alsace. En effet, l’intégration des jeunes issus de la FMIR, et la -en stage CFCU à l’EAI. bon nombre est issu du recrutement local Picard, remise a niveau administrative, la compagnie a -en qualité d’encadrant, ou de stagiaires au CME d’autres viennent de la Région Lilloise, ou Parisi- retrouvé avec joie, le Terrain, qu’il pleuve, qu’il durant le mois d’Août. enne, et compte tenu des délais de transport, il faut vente, ou qu’il neige, afin de tester la rusticité des Ce fut donc un été chargé en instructions ou en bien savoir regarder la réalité en Face :Très peu Marsouins, sous la conduite des Lieutenants de missions. sont en mesure de suivre leur Cher Régiment. La LANLAY et LETE, en charge de la montée en Puis vint la mission Vigipirate de septembre, où le DRHAT est venu tenter d’apporter des solutions puissance. régiment devait armer une compagnie pour de mutation. Espérons que nos choix seront enten- La compagnie, put partir, en plus de ces activités, PARIS, sous les ordres du Capitaine DESSENNE, dus, afin de continuer à SERVIR notre Beau pour une semaine sur le Camp de Manœuvre de CDU de la 5. Nous fumes renforcés par les Scor- PAYS, sous le signe de l’ANCRE d’OR, car nos MOURMELON, afin de valider les modules pions de la 3ème compagnie du capitaine LOUIS, MARSOUINS sont très attachés à leur Arme Alpha et Bravo d’ISTC, et faire passer le module ce qui permis un excellent échange entre Mar- d’origine ou d’adoption. Alpha ISTC PA à ses cadres. Grâce à la présence souins de réserve et d’active. Les relations entre C’est en tout cas, la mort dans l’Ame, qu’ils ver- sur le camp de cadres d’actives du RMT, elle put les personnels des 2 compagnies furent en tout ront leurs camarades d’active quitter définitive- aussi suivre les 10 modules TIOR, sous la houlette point empreintes de solidarité, d’esprit de corps, ment BERNIQUET et rejoindre MEYENEIM. de l’ADC PUJOL. Ce fut une semaine très dense, de convivialité, d’échange d’osmose et de sérieux. D’ici là, nous continuerons à SERVIR notre et sportive, où les Marsouins de réserve purent en L’ensemble des cadres et Marsouins de la 5, re- BEAU REGIMENT, et espérons ne pas être trop plus découvrir le VBCI et le char LECLERC. mercient vivement leurs camarades de la 3 ! vite oublié après son départ. Nos camarades d’active d’autres régiments furent Cette mission fut un succès et les Lions montrèrent surpris de découvrir que nous étions réservistes, leur professionnalisme, et furent respectés ! Et AU NOM de DIEU VIVE LA COLONIALE car la Tenue et le Comportement des Lions du La deuxième partie d’année faillit ressembler à LTN de LANLAY OA 5°CIE / RMT
  28. 28. L a 9ème Compagnie débute l’année par ses juillet, sur le site de La Défense à Paris. De savons que les réservistes du RMT suivent en Al- journées administratives. C’est l’occasion longues séances de TIOR nous sont dispensées en sace. Des cadres de la Nueve et de la 5ème Cie pour la Nueve de mettre à jour les VSA et vue de cette mission. menés par l’OAR y font une reconnaissance lors d’accomplir différentes formalités. Un entretien in- d’un week-end prolongé. Nous sommes dividuel permet à chacun de connaître l’apprécia- Juillet : Vigipirate à Paris chaleureusement accueillis par les cadres de la 6e tion de son chef et de définir les objectifs Le mois de juillet nous voit enfin La Nueve, aux compagnie du 152e Régiment d’Infanterie de Col- individuels. Cela facilite la gestion des personnels ordres de son commandant d’unité, le CNE mar, compagnie avec laquelle nous nous jumelons. et les futures convocations aux activités de l’année. NEUVILLE, assurer la sécurité du poumon Le LCL Gomez, OAR du 15.2, nous guide durant Ces journées permettent aussi l’intégration des économique de Paris, le quartier d’affaires de La notre séjour. Nous visitons la Base Aérienne 132, nouveaux arrivants issus de la dernière FMIR. Une Défense. Durant cette mission nous sommes ren- en cours de démantèlement, où s’installera le RMT nouvelle année d’activités démarre… forcés d’un groupe de réserve du 13e RG et de 2 en 2010. groupes de la 2ème Cie. Mars : préparation et cérémonie de Koufra La Nueve vit un moment fort en participant au ra- Le 28 novembre, les personnels des deux compag- Pleinement intégrée au régiment, la Nueve est vivage de la flamme sur la tombe du Soldat nies de réserve viennent écouter les représentants présente aux cérémonies de Koufra. La 9ème com- inconnu, sous l’Arc de Triomphe. de la DRHAT, venus nous exposer les perspectives pagnie prend part aux jeux, bien que ne présentant Vigipirate devient un domaine familier pour la qui nous sont proposées en matière de mutations. qu’une petite équipe : circuit de P4, tractions, compagnie (Paris-Lyon-Marseille). Des éléments Nous savons que la distance entre la Picardie, d’où course de relais sont autant d’épreuves dans de la Nueve renforcent ainsi la 5ème compagnie en sont originaires bon nombre de réservistes, et l’Al- lesquelles nous nous dépensons et nous dépassons. septembre pour patrouiller dans le 16ème Ar- sace limitera les effectifs des réservistes voulant A la Nueve, on compte en espagnol ! Le Chef de rondissement de Paris. Le groupement est sous les suivre le régiment. Certains ont demandé à intégrer Corps nous remet une coupe pour notre participa- ordres du CBA GOUESMEL, l’OAR du régiment. des unités plus proches de leur domicile. Nous tion. Heureux d’avoir sué dans cette petite com- Plusieurs fausses alertes à la bombe rythment la avons fait des vœux depuis deux mois, pour choisir pétition, nous nous promettons de nous entraîner mission. Les marsouins reçoivent une formation une affectation et nous savons que la compagnie davantage pour faire mieux l’an prochain. Les aux explosifs, pour savoir comment réagir face à perdra une partie de ses effectifs en s’installant à marsouins s’appliquent à défiler impeccablement un coli piégé.. Meyenheim. Mais la réussite de ce déménagement aux côtés des compagnies d’active et de faire est un nouveau défi à relever, pour pouvoir contin- bonne figure lors de la cérémonie présidée par le Septembre : EVALTECH. uer à remplir les missions qui nous seront confiées. CEMAT en personne. La dernière activité compagnie de l’année est con- La Nueve s’apprête à écrire une nouvelle page de sacrée à l’EVALTECH. C’est l’occasion pour nous son histoire. Mai : cérémonie à Noyon et TIOR de sortir de l’armurerie la totalité de nos matériels. La période du mois de mai est consacrée au devoir Le démontage et le nettoyage de ceux-ci, bien que LTN GRILLON de mémoire et à la préparation opérationnelle. Un prenant du temps, ne nous semble en rien fasti- 9ème COMPAGNIE détachement de la compagnie est présent à Noyon dieux, tant ces tâches se font dans la bonne au monument aux morts pour rendre les honneurs humeur. en présence des autorités civiles et militaires. Mais l’évocation du passé ne nous fait pas oublier Novembre : l’avenir se dessine… nos missions présentes : la compagnie a été Le déménagement du régiment à Colmar est à désignée pour armer une compagnie Vigipirate en présent une certitude. Après bien des rumeurs con- tradictoires collectées sur « Radio Couloir », nous
  29. 29. « bons vents » au sein des corps qui les accueil- 1°RI de Sarrebourg, pour ne citer que les fan- 2010, l’année lent. Ils porteront le savoir faire et le savoir être tassins). Mais le RMT pourra jouer pleinement d’un nouveau acquis au RMT. de sa notoriété, sur son appartenance aux TDM défi pour la com- Seconde conséquence, mais qui n’est en fait et (cela compte dans la mémoire collective de posante réserve qu’une anticipation des ordres donnés par le cette région) sur l’histoire de notre régiment qui CEMAT sur l’évolution des unités de réserve au marqua de son emprunte les dures combats de 2 du Régiment de Marche du sein des régiments, les 9° et 5° compagnies fu- la Libération de l’Alsace en 1944-1945. Le Tchad. sionnent pour ne former qu’une seule et unique RMT a des atouts. Y servir comme réserviste unité d’intervention de réserve (UIR). Pour au- peut être une belle opportunité ! L’accueil par- 010 représente une nouvelle étape pour les tant, et là encore, conformément à la volonté du ticulièrement chaleureux de nos camarades réserves du régiment. En effet, si le démé- Commandement, les besoins en personnels réservistes du 15-2 de Colmar et les perspec- nagement en terre d’Alsace marque un restent élevés puisque le nombre de sections tives d’actions mutualisées entre nos deux rég- changement lourd pour les personnels d’active, double ! iments voisins sont de nature à faciliter notre il constitue, pour les réservistes, un bouleverse- Troisième conséquence, qui découle des deux intégration dans ce nouvel environnement ment dont l’ampleur n’est pas encore totalement premières : la bataille des effectifs ! La perte de géographique et humain. évaluée. cadres et marsouins (mutations, non renouvelle- Un dernier mot : Quitter les terres picardes ne se Ainsi, la première conséquence est l’impact sur ment des contrats, etc.) associée au passage à 4 fera pas sans déchirement. C’est ici, en avril les personnels. Des cadres et des marsouins sections de l’UIR et cumulée avec le non re- 1997, qu’était née la première unité de réserve vont devoir solliciter une nouvelle affectation crutement de jeunes volontaires cette année du régiment (la future 5). L’arrivée en terre devant les contraintes nouvelles imposées par 2010, va générer des besoins très importants. d’Alsace peut susciter des inquiétudes car les les élongations ! Sept heures de voiture séparent Ce sera désormais à la jeunesse alsacienne que difficultés ne manqueront pas. Mais ce qui fut Beauvais de Meyenheim, par exemple. Il faut nous ouvrirons les portes du régiment. C’est le possible, ici, à Noyon, le sera aussi à Meyen- plus de 5 heures de train pour rejoindre Colmar premier et le plus important des défis pour nous. heim ! Car pour les réservistes comme les ca- en partance d’une gare Picarde… Dès le print- Dès cet automne, après avoir pris en compte marades d’active, il ne faut pas dire que c’est emps 2010, le 2°RIMa, le RICM, mais aussi le notre nouvelle garnison, il conviendra de lancer impossible !... 40°RA ou bien encore le CENTAC de Mailly, une campagne de recrutement. Les corps ne seront les nouvelles affectations d’une partie manquent pas dans cette partie de la France et Lieutenant-colonel (R) Philippe GOUËSMEL des réservistes des deux compagnies et des les sollicitations sont nombreuses (152°RI de Officier adjoint réserve du RMT compléments individuels. Nous leur souhaitons Colmar, 16°BC de Bitche, 35°RI de Belfort,
  30. 30. ce que je vais bien pouvoir y faire ? (ah, cette soirée pharma !). Notre préparation nous a ensuite mené à HOHENFELS en Alle- LES MARSOUINS Les Operational Mentoring and Liason Team magne où nous avons été formés par des in- DU TCHAD : sont des équipes réduites dont la mission est de structeurs américains plus vrais que nature. MISSION OMLT conseiller et d’accompagner l’Armée Nationale Entre deux prises de tabac à chiquer, ils nous (par le CNE Afghane pendant ses périodes d’instruction et ont enseignés comment conseiller l’ANA avec GAYRAUD) au cours de ses opérations. Ces équipes des troupes de manœuvre canadienne, australi- Q comptent de 1 à 6 soldats qui sont rassemblées enne… et afghane. Ce stage fut certainement le au sein d’un détachement de près de 50 person- point fort de notre préparation grâce à sa très nes. Ce Kandak, commandé par le LCL BEAU- grande qualité et à l’investissement de tous. Les COURNU, était armé par plusieurs régiments marsouins se sont ensuite presque transformés u’il nous semble à la fois si loin et si de la brigade. Le régiment de marche du Tchad en chamois en partant à l’assaut des cimes proche ce jour de 1er septembre 2008 était corps pilote et fournissait une COY INF, alpines de BRIANCON. Ce fut le tour des « où l’ensemble du détachement OMLT une grosse partie de la COY SOUT et de l’Etat Milans » de la CEA de se transformer en de la 2ème BB se trouvait rassemblé en salle Major (EM), soit près d’une vingtaine de per- afghan pour nous permettre de travailler. Tout DIO pour annoncer le début de la préparation sonnels. Les cousins bigors du 1er RAMa four- au long de cette préparation, nous avons en Afghanistan. Cette période d’un an semble être nissaient quant à eux le gros de la COY ART et outre mis l’accent sur le secourisme au combat passée à toute vitesse. Pourtant, avec le recul, le 16 Bataillon de Chasseurs, 2 COY INF et et la pratique du MARCHE RYAN . Les nom- les périodes d’attente ont été nombreuses tant une partie de la COY SOUT et de l’EM. breux trous laissés par les tentatives de perfu- au cours des missions de « cordon and search » sion dans les bras des équipiers prouvèrent mémorables sous la neige briançonnaise que Enthousiasmé à l’idée d’être détaché et intégré notre assiduité à maîtriser un savoir-faire diffi- dans les périodes de « relâche » entre deux mis- au sein de l’ANA, nous avons mis en pratique cile et douloureux. Il était alors temps de faire sions avec l’Armée Nationale Afghane dans la notre légendaire faculté d’adaptation dès le le grand saut et de décoller vers l’Afghanistan. province du WARDAK à l’est de KABOUL. début de la préparation notamment lors du Quelques semaines de permissions fut néan- Mais en ce jour gris de septembre notre souci stage d’anglais au CFIAR de STRASBOURG moins à n’en point douter nécessaires comme était tout autre. Quid de cette mission ? Qu’est
  31. 31. pouvait le témoigner les visages fatigués à la culièrement déterminés souhaitant sans cesse souins ont été mise à l’épreuve lors des pa- fin du CNAM. aller de l’avant et des Afghans courageux et trouilles à pied dont les équipiers de la COY 1 fiers mais sachant se ménager des plages de se souviennent encore. Pendant ce temps, la Après une première mise en jambe sous forme récupération. Les marsouins du RMT ont dû à partie soutien et EM alternaient mission de de challenge testant les compétences des COY faire le tampon en conservant une neutralité qui QRF au profit des éléments du Kandak, les sur différents domaines (tir, maîtrise de l’arme- leur permettait d’influer sur les deux entités. De convois logistiques ou les dépannages tout en ment, secourisme de combat, appui CAS et notre côté, nous avons dû nous adapter aux assurant les nombreuses liaisons sur Kaboul en ART, gestion d’un interprète, réaction à un nombreuses spécificités du théâtre calquant 4*4 blindé. IED) et une excellente prise de consignes, le notre rythme de vie occidental sur celui tout contact tant attendu avec nos afghans est enfin oriental de nos frères d’armes afghans. Il C’est avec le soulagement de ne pas avoir eu arrivé. Le détachement s’est alors déployé dans s’agissait aussi pour nous de saisir toutes les de blessés graves ou subi de pertes au cours de le nord du WARDAK sur la FOB AIRBORNE occasions pour les forcer à réaliser des instruc- ces différentes opérations, que nous avons vu auprès du KANDAK de la 1ère Brigade du tions ou partir en opération. La patience est cer- arriver nos successeurs. Vint alors les temps des 201ème Corps. L’Etat major avec la COY 1 s’in- tainement la première des qualités pour faire un consignes et la prise en compte du matériel. Un stallait sur la FOB principale tandis que les bon « mentor ». dernier voyage en CHINOOK nous permettait autres COYS se déployaient dans leurs Combat de nous désengager du WARDAK après la Out Post (COP) ou restaient sur le camp DUBS La COY 1 souvent renforcée de l’EM ou de la cérémonie du Transfert of Authority (TOA). à DARULAMAN pour commencer leur phase COY 5 s’est ainsi déployé à de nombreuses Après s’être encore une fois illustré au cours d’instruction. La COY 5 commençait quant à reprises de la vallée de NERKH aussi bien pour d’un tournoi de volley à l’occasion de la fête elle ses « logistic combat patrol » entre effectuer des missions civilo-militaires nationale américaine, il était temps pour le KABOUL et les différentes emprises. (CIMIC) que des opérations de reconnaissance Kandak de quitter le DFAC (Dining Facilities) conjointe avec la BLACKHAWK company du et ses énormes hamburgers et de reprendre Il fallu alors trouver sa place entre les améri- II Infantry Moutain Battalion. A de nombreuses l’avion pour retrouver avec joie nos foyers avec cains de la Moutain Division motivés et parti- occasions, la rusticité et la réactivité des mar- le sentiment du devoir accompli.
  32. 32. à son compte. Les premières patrouilles hivernales fréquentes et les intimidations de la population con- en véhicule le long de la HW1 vers la COP DU- stantes. Cette menace permanente limite partic- RANI que tiennent les soldats ANA laissent rapide- ulièrement notre capacité d’action en nous obligeant ment la place à une phase d’instruction d’un mois à progresser à pied dans certains hots spots his- LA COY 1 SUR sur DARULAMAN. Ce désengagement est mis à toriques ralentissant ainsi la manœuvre pour le plus AIRBORNE profit pour essayer de parfaire les connaissances de grand profit des « bad guys ». Les missions de (par le CNE de nos afghans. Les marsouins de la coy 1 peuvent présence dans l’AOR évoluent alors vers des « intel LA TOUSCHE) alors mettre leur talent de pédagogue et d’instruc- driven ops » qui permettent à l’ANA de montrer A teurs à l’épreuve. Le retour sur AIRBORNE en tant toutes ses capacités dans la recherche et l’acquisi- que compagnie de manœuvre du Kandak lance le tion de renseignement. Avec l’aide d’indics comme retour des patrouilles mixtes débarquées avec les poisson pilote déguisé en soldats ou policiers, les près quelques mois de préparation intense soldats de la Bravo company de la 10ème de mon- prises se font de plus en plus intéressantes avec la basée sur la maîtrise des savoir faire propres tagne du CPT MAC CUNE et les Afghans de la 1ère fouille de compounds de leaders taliban de la au théâtre, le Kandak est déployé sur la FSB compagnie du 201ème corps. Les premières vraies vallée de Nerkh. DUBS au camp de DARULAMAN. La coy 1, passe patrouilles à pied sur les chemins de chèvres des Lorsque nos successeurs débarquent en juillet pour par l’ « induction course » nommé challenge DUBS montagnes afghanes mettent alors en lumière toute nous relever, c’est avec des sentiments ambigus que qui permet de certifier le détachement. Ensuite vient l’importance de la préparation physique initiale et nous leur transmettons le manche : soulagement la relève à proprement parler avec les premiers con- de la prise de rendez vous avec un bon ostéopathe bien sûr avec le retour de tous dans leurs familles, tacts « dépaysant » avec nos futurs « frères d’armes au retour. L’action combinée de l’ANA, du NDS de frustration aussi de quitter des soldats ANA, US et » de l’Armée Nationale Afghane que nous sommes l’ANP et des US permettent ainsi d’obtenir de bons des interprètes de grande valeur qui continuent de chargés de « mentorer » à l’instruction comme en résultats dans la vallée. Cependant, le terrain ou les patrouiller dans les vallées fierté enfin d’avoir rem- opération. cœurs ne sont toujours pas gagnés malgré l’installa- pli une mission unique dans l’Armée de Terre. tion d’une COP US et ANA dans la zone. Les at- Stationnée sur la FOB AIRBORNE dans la région taques principalement à base d’IED contre les Coy 1 : CNE de LA TOUSCHE, ADJ CAUCHY, ICN du WARDAK, la coy prend rapidement la mission patrouilles mais aussi contre les QRF sont SCHMIED, SCH DODIN (13 RG), SGT OBRY, CPL WEISS

×