Soirée débat adfe mai 2011 thanos

444 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
444
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Soirée débat adfe mai 2011 thanos

  1. 1. Soirée Débat ADFE – 19 Mai 2011 Propositions pour traiter autrement la crise des dettes publiques en Europe… Introduction par A.Contargyris
  2. 2. Cycle de réflexion sur les problèmes économiques et financiers actuels Le 29 Janvier 2010 La structure et les défis de l'économie et de la société grecque – par Claude Petit Le 30 Juin 2010 Le Plan d'Austérité grec et ses conséquences / Perspectives et enjeux par Dimitri Hatzantonis. - Sauver la Grèce? Pourquoi? / Enjeux pour l'Europe par Claude Petit. - La place du citoyen: enjeux politiques par A.Contargyris . Le 14 janvier 2011 Le Plan d'Austérité grec – 8 mois après par Dimitri Hatzantonis Quelles alternatives pour la Grèce ? Par Claude Petit La Grèce et l’Europe face à la dette grecque: Arguments et limites des solutions alternatives et perspectives par A.Contargyris Le 19 Mai 2011 Propositions pour traiter autrement la crise des dettes publiques en Europe… -
  3. 3. Une autre politique pour resoudre autrement la crise de la dette Une autre”approche” européenne (Thanos) ) Un autre rapport à l'économie (Dimitri) Une autre politique industrielle (Pierre) Un autre type de developpement (Frederic)
  4. 4. Critique des solutions adoptées pour « sauver la Grèce » en 2010 <ul><li>La nécessité de réduire un déficit qui avait atteint près de 15% n’est pas contestable…mais les mesures d’austérité visant les catégories les plus pauvres imposées par le Mémorandum ont aggravé la récession mais aussi les déficits </li></ul><ul><li>Les solutions adoptées pour faire face à la crise posent des problèmes graves de perte de souveraineté pour la Grèce (art 14 du Mémorandum) et en posera à d’autre pays </li></ul><ul><li>La Grèce aurait-elle dû jouer le scénario de la faillite? </li></ul><ul><ul><li>Les conditions des dettes contractées étaient plus favorables pour faire faillite…encore fallait-il que pour un certain temps l’État Grec n’ait pas eu besoin d’argent… </li></ul></ul><ul><li>Politiquement la Grèce aurait pris un risque très grave non seulement pour son avenir mais aussi pour celui de toute l’Europe… </li></ul><ul><ul><li>mais aurait pu en jouer pour obtenir des conditions plus acceptables (sans clauses léonines, plus de justice sociale, un transfert de dettes vers le privé plus important, un taux d’intérêt plus bas et des remises de dettes) </li></ul></ul>
  5. 5. Bilan social et rappel de chiffres clés
  6. 6. Premier Bilan des mesures de 2010…
  7. 7. Quelles marges existent pour l’avenir? <ul><li>La faillite, pour la Grèce, malgré le Mémorandum, n’est pas exclue, car l’endettement n’est pas viable, à moins : </li></ul><ul><ul><li>D’accepter de nouveaux prêts contre des plans d’austérité pour une vingtaine d’année et une braderie de tous les biens publics? </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Ce serait condamner à mort l’économie grecque et réduire les grecs à la misère: c’est politiquement, socialement et économiquement catastrophique </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Une faillite pourrait être préférable, et la sortie de l’Euro sera aussi probablement nécessaire malgré leurs conséquences désastreuses pour la Grèce et l’UE </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>D’obtenir une restructuration de la dette contre une vraie lutte contre la fraude fiscale et une vente de biens publics? </li></ul></ul><ul><ul><li>D’organiser une mutualisation de la dette grecque au niveau européen contre des réformes importantes de l’État et de l’économie? </li></ul></ul><ul><ul><li>De se mettre sous la tutelle de créanciers autres qu’européens? </li></ul></ul><ul><li>Toutes les solutions dépendent, moins de la Grèce que de la volonté européenne… </li></ul><ul><li>Quelle que soit la solution, la Grèce devra utiliser toutes les marges pour </li></ul><ul><ul><li>Assainir ses finances publiques </li></ul></ul><ul><ul><li>Bâtir un État efficace </li></ul></ul><ul><ul><li>Produire mieux et plus (déficit extérieur) </li></ul></ul><ul><ul><li>Exploiter mieux ses ressources (culturelles, naturelles et humaines) </li></ul></ul>
  8. 8. Enjeux politiques européens La solution de la faillite avec ou sans sortie de l’Euro seraient en ce moment un désastre tant pour la Grèce que pour l’Europe …mais la dureté des mesures d’austérité, leur relative inefficacité économique et leur injustice sociale alimentent la poussée de la violence et des réactions nationalistes pouvant provoquer des scénarios pires encore. En arrière plan la mise sous tutelle par les pouvoirs financiers du pouvoir politique et de la démocratie elle-même est le scénario qui se développe sous nos yeux dans toute l’Europe et contre lequel il faut lutter! Ce n’est qu’au niveau européen que des alternatives aux scénarios les plus sombres tant pour la Grèce, que pour l’Europe sont possibles Pour la Grèce et l’Europe cette crise peut être une occasion historique pour remettre à plat tous les dysfonctionnements qui les ont conduites à la situation actuelle qui ne mène nulle part.
  9. 9. Enjeux politiques européens: une Europe sous hégémonie allemande? <ul><li>Pour la Grèce cela signifie, en plus de ce qui a été déjà fait: </li></ul><ul><li>Nouveau prêt de 50 Milliards, avec hypothèque de biens publics </li></ul><ul><li>Braderie des biens publics et des banques </li></ul><ul><ul><li>Entreprises publiques </li></ul></ul><ul><ul><li>Services publics </li></ul></ul><ul><ul><li>Patrimoine immobilier de l’État </li></ul></ul><ul><ul><li>Droits de l’État sur des ressources naturelles (Zones d’exploitation Exclusives – gaz sud de la Crète) </li></ul></ul><ul><ul><li>Droits de l’Etat sur des biens culturels et historiques </li></ul></ul><ul><ul><li>Terrains hypothéqués (Banque Agricole) </li></ul></ul><ul><ul><li>Banques contrôlées dans les Balkans ( BNG en Turquie, autres en Bulgarie et Roumanie) </li></ul></ul><ul><li>Baisse des salaires du privé </li></ul><ul><li>Licenciements de fonctionnaires </li></ul><ul><li>Pour le Portugal et l’Irlande, et probablement l’Espagne, voire l’Italie, bientôt: la potion grecque </li></ul><ul><li>Pour la France (annonces récentes de Merkel): </li></ul><ul><li>Retraite à 67 ans </li></ul><ul><li>Congés annuels: 4 semaines </li></ul><ul><li>SMIC: suppression </li></ul><ul><li>35H: suppression </li></ul>
  10. 10. Propositions pour l’Europe <ul><li>La crise peut être l’opportunité pour redéfinir la stratégie, les objectifs, et les réformes profondes permettant de passer d’une Europe interétatique à une Europe communautaire donc plus solidaire et plus juste </li></ul><ul><li>Plus d’Europe ou moins d’Europe? Une Europe autrement: </li></ul><ul><ul><li>de nouvelles règles de fonctionnement économique et monétaire de l’Union Européenne </li></ul></ul><ul><ul><li>un moratoire négocié partageant les pertes et les efforts entre créanciers, Etat et citoyens du pays </li></ul></ul><ul><ul><li>de nouvelles règles de fonctionnement de la sphère monétaire et financière mondiale </li></ul></ul>
  11. 11. Propositions pour l’Europe (1/3) <ul><li>De nouvelles règles de fonctionnement économique et monétaire de l’Union Européenne </li></ul><ul><ul><li>Enclencher une politique de gestion de crise </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>par une politique de redistribution des revenus entre revenus du travail (salaires, SMIC) aux dépens des revenus du capital (dividendes, plus values, intérêts) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>par une politique d’investissements publics en grands chantiers européens, adossé aux points forts et aux besoins de chaque pays un moratoire négocié partageant les pertes et les efforts entre créanciers, Etat et citoyens du pays </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Redonner de l’oxygène et instiller la confiance des créanciers </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>(garantie ou rachat de dettes par BCE ; plafonnement des intérêts de la dette, …) </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Conditionner les aides européennes à une politique </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>de convergence économique (taux de croissance, répartition des revenus, ..) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>budgétaire minimale (une monnaie commune, donc des politiques économiques et financières communes) </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Mutualiser mieux des charges communes (ex: défense des frontières de l’Union, immigration, recherche, emprunts publics…) </li></ul></ul>
  12. 12. Propositions pour l’Europe (2/3) <ul><li>Un moratoire négocié partageant les pertes et les efforts entre créanciers, Etat et citoyens des pays surendettés </li></ul><ul><ul><li>Principes d’une négociation : être 2 (débiteur, créancier) voire 3 (un arbitre externe, type FMI) </li></ul></ul><ul><ul><li>Accord bilatéral avec partage de gains et pertes </li></ul></ul><ul><ul><li>Moratoire limité </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>en prix (taux voisins de la norme moyenne de l’UE) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>en durée (ré-étalement sur 10 ans ? , considérant la durée d’amortissement des investissements des 7 dernières années en infrastructures sportives, culturelles, routières) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Avec une clause de retour à meilleure fortune (remboursements accélérés si équilibre budgétaire) </li></ul></ul></ul><ul><li>Pour aller plus loin: </li></ul><ul><li>Couvrir par l’impôt les services de l’État </li></ul><ul><li>Couvrir par la dette que des investissements ou des catastrophes </li></ul><ul><li>Définir un niveau de dette perpétuelle pour tous les états, financée par des obligations perpétuelles négociables </li></ul>
  13. 13. Propositions pour l’Europe (3/3) <ul><li>Établir de nouvelles règles de fonctionnement de la sphère monétaire et financière mondiale </li></ul><ul><ul><li>Réguler les acteurs des marchés financiers non encore régulés (hedge-funds) </li></ul></ul><ul><ul><li>Revoir la circulation des capitaux (suppression des paradis fiscaux n’apportant de création de valeur ajoutée économique) </li></ul></ul><ul><ul><li>Taxer les activités de pure spéculation sans création de valeur économique </li></ul></ul><ul><ul><li>Taxe carbone à généraliser graduellement </li></ul></ul>

×