GENEVIÈVE BILODEAU    Analyse du domaine de la restauration            430-166-LI; gr. 2002          AUTOPRÉSENTATION     ...
TABLE DES MATIÈRES1. QUI JE SUIS                                           12. MON CHEMINEMENT DES DERNIÈRES ANNÉES       ...
QUI JE SUISJe suis âgée de vingt ans, j’aurai vingt et un ans à l’automne. Je suis originaire de Sherbrooke,cela maintenan...
MON CHEMINEMENT DES DERNIÈRES ANNÉESJ’ai gradué en juin 2008 du Séminaire Salésien, une école secondaire privée de Sherbro...
MON EXPÉRIENCE ET MES CONNAISSANCES DANS LE DOMAINECe tableau présente de façon visuelle et claire tous les établissements...
MON PROJET D’AVENIR ET MES CENTRES D’INTÉRÊT EN GEREn ce qui concerne mes projets d’avenir en relation avec ma formation, ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Autopresentation

189 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
189
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Autopresentation

  1. 1. GENEVIÈVE BILODEAU Analyse du domaine de la restauration 430-166-LI; gr. 2002 AUTOPRÉSENTATION Travail présenté àMadame Line Verret & Monsieur Éric JolicoeurDépartement de gestion hôtelière et restauration Cégep Limoilou Le vendredi, le 2 septembre 2011
  2. 2. TABLE DES MATIÈRES1. QUI JE SUIS 12. MON CHEMINEMENT DES DERNIÈRES ANNÉES 23. LE CHOIX D’ÉTUDIER EN GER 24. MON EXPÉRIENCE ET MES CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE 35. MON PROJET D’AVENIR ET MES CENTRES D’INTÉRÊT EN GER 46. MES ATTENTES ET MA VISION FACE À LA FORMATION 47. MES MOTIVATIONS ET MES PRÉOCCUPATIONS FACE À LAFORMATION 4
  3. 3. QUI JE SUISJe suis âgée de vingt ans, j’aurai vingt et un ans à l’automne. Je suis originaire de Sherbrooke,cela maintenant deux ans que je suis arrivée et que j’habite la belle ville de Québec. La transitions’est bien effectuée, car selon moi, Québec et Sherbrooke se ressemblent beaucoup. Les genssont sympathiques, la vie urbaine ou la vie de campagne est possible dans ces deux villes, lesgratte-ciels sont peu présents, tout est à proximité et c’est constamment en mouvement. J’habitele quartier Ste-Foy, depuis plus d’un an. Ce secteur de Québec accueille surtout des étudiants, cequi fait de cet arrondissement un endroit agréable à vivre et qui nous donne l’occasion de faire denouvelles connaissances. Photo prise au retour de mon voyage à Cayo Coco, Cuba. (Juin 2011) 1
  4. 4. MON CHEMINEMENT DES DERNIÈRES ANNÉESJ’ai gradué en juin 2008 du Séminaire Salésien, une école secondaire privée de Sherbrooke. Enaoût 2008, j’ai fait mon entrée au collégial, au Séminaire de Sherbrooke, en Techniques degestion hôtelière. À la suite de mon stage au Delta de Sherbrooke et d’une analyse personnelledes possibilités d’emplois et d’avancement dans ce domaine, j’ai décidé de quitter ceprogramme. J’ai donc fait une session de transition au Cégep de Sherbrooke, afin de ne pasprendre du retard dans ma formation générale. En juin 2009, j’ai décidé de faire le grand saut etd’emménager à Québec pour entreprendre une nouvelle formation au Cégep Limoilou – CampusCharlesbourg; c’est-à-dire Techniques de diététique. Après un an et demie de formationcomplétée dans ce programme, j’ai réalisé que j’adorais la théorie soit tout ce qui touchait lanutrition, par contre le métier de technicienne de diététique (travail appliqué) n’était pas en soitce que je désirais faire comme métier futur. Alors, j’ai jugé qu’une pause serait de mise.LE CHOIX D’ÉTUDIER EN GERSix mois sont passés depuis, je suis maintenant de retour sur les bancs d’école après presque troisans à chercher ce que je voulais vraiment faire dans la vie. Je crois que le choix du programmede Gestion d’un établissement de restauration est un parfait équilibre entre l’aspect gestion duprogramme de Technique de gestion hôtelière et l’aspect alimentation de la Techniques dediététique qui me plaisaient. J’étais à la recherche d’une formation qui pourrait me permettredécouvrir le monde de la restauration sous toutes ces formes et également de pouvoir gravir leséchelons professionnels rapidement. 2
  5. 5. MON EXPÉRIENCE ET MES CONNAISSANCES DANS LE DOMAINECe tableau présente de façon visuelle et claire tous les établissements où j’ai eu la chance detravailler dès mon entrée sur le marché du travail.Tableau 1 : Expériences professionnelles répertoriées Année Ville Poste Établissement Description 2006-2008 Sherbrooke Plongeuse/ Restaurant Bistro moderne, cuisine Aide-cuisinière Le Bouchon française 2009 Québec Serveuse Restaurant Restaurant de l’hippodrome l’Ovale Sulky de Québec Commis au 2009 Québec service à la La Fournée Bio Boulangerie et pâtisserie dans clientèle le quartier Limoilou 2010 à St-Nicolas Serveuse Restaurant Restaurant de déjeunersaujourd’hui EggsquisParmi tout mon bagage professionnel, je dois dire que le restaurant Le Bouchon est sans aucundoute, la plus belle expérience qui m’a été donné de vivre. Le restaurant Le Bouchon, est unbistro moderne situé en plein du centre-ville de Sherbrooke, et il est considéré comme une desbonnes tables de la région des Cantons-de-l’Est. On y sert de la cuisine contemporaine française,à l’image des deux propriétaires Maude Lambert et Stéphane Fournier. La majeure partie de mesconnaissances en cuisine, je les dois à la chef Geneviève Fillion, avec qui j’ai eu la chance detravailler. Je conseille à tout le monde qui est de passage à Sherbrooke, de faire un petit arrêt etd’aller déguster la trilogie de tartare du restaurant Le Bouchon.12En ce concerne mes connaissances au sujet des aliments, de la nutrition, de la sécurité au travailet de l’hygiène et de la salubrité, selon moi, elles sont assez approfondies. Je dois dire qu’avecpresque deux ans de formation en Techniques de diététique, j’ai appris beaucoup de choses. Parcontre, tout ce qui attrait à la gestion des ressources humaines et financières sont des élémentsque j’aimerais davantage développer.1 Le restaurant Le Bouchon est situé au 107 rue Frontenac, à Sherbrooke.2 Site web : http://www.lebouchon.ca/ 3
  6. 6. MON PROJET D’AVENIR ET MES CENTRES D’INTÉRÊT EN GEREn ce qui concerne mes projets d’avenir en relation avec ma formation, je dois préciser qu’il y aplusieurs choses auxquelles j’aimerais toucher. Il est bien certain que j’aimerais, un jour, pouvoiravoir l’opportunité d’ouvrir mon propre restaurant. Ce restaurant reflèterait ma vision exacte dela restauration et elle ferait participer ceux avec qui je voudrais vraiment vivre cette aventure.L’enseignement est également une facette que j’aimerais explorer. Je crois que j’ai la facilité decommuniquer avec les gens, j’ai l’aptitude de verbaliser certains concepts et j’aime faire part demes connaissances aux personnes qui m’entourent.De plus, les métiers de maître d’hôtel et de directrice des banquets m’intriguent énormément. Cetété, j’ai assisté à un mariage sur la base militaire de St-Jean-sur-Richelieu. L’élégance et lajustesse dont les serveurs faisaient preuve m’ont fascinée. J’ai vu avec quelle fougue et quellevigueur cette dame supervisaient ces serveurs. Cela m’a fait réaliser comment je voulais medémarquer dans ce métier et pouvoir faire d’un évènement comme celui-ci; une véritableexpérience.MES ATTENTES FACE À LA FORMATION ET MA VISION DE LA FORMATIONDès la première journée de cours du programme, les enseignants ont été clairs et précis surl’objectif de celui-ci. Avec ces trois années d’étude, ce programme va me permettre d’acquérirassez de compétences et de connaissances afin de pouvoir gérer tous les aspects d’unétablissement de restauration selon les règles de l’or. Avec tout le bagage que les enseignants dece programme possèdent, je n’ai aucun doute que ce mandat sera rempli avec brio.MES MOTIVATIONS ET MES PRÉOCCUPATIONS FACE À LA FORMATIONMa principale motivation face à cette formation est de voir toutes les avenues possibles quis’offrent à nous en ayant complété celle-ci. Je ne pense pas avoir aucune préoccupation face à lacette formation. Je suis assez confiante dans mon choix de carrière, je crois que j’ai fait le bonchoix jusqu’à preuve du contraire, bien sûr. 4

×