Essai rep2400(a) geneviève drouin

797 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
797
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
292
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Essai rep2400(a) geneviève drouin

  1. 1. UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Essai personnel«Le smartphone un outil intelligent ou dérangeant ?» PAR GENEVIÈVE DROUIN CERTIFICAT EN RELATIONS PUBLIQUES FACULTÉ DE L’ÉDUCATION PERMANENTE TRAVAIL PRÉSENTÉ À PATRICE LEROUX DANS LE CADRE DU COURS REP 2400 INTERNET ET RELATIONS PUBLIQUES LE 1er novembre 2011
  2. 2. Le smartphone un outil intelligent ou dérangeant ? Il y a quelques années, un téléphone mobile révolutionnaire a fait son entrée surle marché et sa grande popularité fait aujourd’hui de lui un indispensable pour un grandnombre de consommateurs, le téléphone intelligent, communément appelé le«smartphone». Le téléphone intelligent est un assistant numérique personnel quipermet de téléphoner, de consulter et d’envoyer des courriels, de faire de la recherchesur Internet, d’utiliser les réseaux sociaux ainsi que la messagerie instantanée1. Il peutégalement servir d’agenda, de calendrier et de GPS2. Le tout premier smartphone, leIMB Simon, a vu le jour en 1993. Ses fonctions étaient beaucoup plus limitées mais leIBM Simon permettait tout de même de recevoir et d’envoyer des courriels et mêmed’envoyer et de recevoir des télécopies3.De nos jours, des milliers d’applications auxmultiples fonctions sont maintenant disponibles pour le smartphone. En 2010, au Canada, plus de 6 876 100 téléphones intelligents ont été venduscomparativement à l’année 2009 où les ventes atteignaient 3 239 500 unités vendues,1 Encyclopedia. «Definition of : Smartphone», PCMag.com,[http://www.pcmag.com/encyclopedia_term/0,2542,t=Smartphone&i=51537,00.asp#fbid=BKYys97pqJh],(page consultée le 2 octobre 2011)2 Encyclopedia. «Definition of : Smartphone», PCMag.com,[http://www.pcmag.com/encyclopedia_term/0,2542,t=Smartphone&i=51537,00.asp#fbid=BKYys97pqJh],(page consultée le 2 octobre 2011)3 MARTIN, James P.. «A Short History Of The Smartphone», Articlesbase,[http://www.articlesbase.com/cell-phones-articles/a-short-history-of-the-smartphone-820376.html],(page consultée le 2 octobre 2011)
  3. 3. ce qui représente une croissance de 52,9% pour une seule année.Le chiffre de ventes en2010 était de 1 478,4 M$ CND4. Selon une étude réalisée auprès des utilisateurs américains de smartphone parExactTarget en juin 2011, la messagerie texte arrive au premier rang de l’activité laplusfréquente au cours de la journée avec 38% des répondants.Suivent ensuite lesappels téléphoniques à 31% et les courriels à 29%. Au troisième rang, on y retrouve larecherche sur Internet à 18% et l’utilisation de Facebook à 17%5 (Annexe 1). Comme nous avons pu le constater jusqu’à présent, le téléphone intelligent estconsidéré pour la grande majorité des utilisateurs comme étant un outil indispensable àleur vie quotidienne. Étant donné sa grande importance pour de nombreux utilisateurs,le smartphonepourrait-il représenter un risque considérable pour la santépsychologique et la vie privée de ses utilisateurs ? Dans le but de répondre à cetteinterrogation, nous verrons dans un premier temps le smartphone en tant qu’outils deprofilage et de géolocalisation, dans un deuxième temps, l’utilisation de celui-ci chez lesjeunes, dans un troisième temps, l’utilisation dusmartphone comme outil de travail etdans un quatrième temps, l’impact du téléphone intelligent sur les relationsinterpersonnelles.4 Euromonitor International. Mobile Phones in Canada, Global Market Information Database, September2011, 8p.5 Marketing Charts. «Texting Top Smartphone Activity», Marketing Charts,[http://www.marketingcharts.com/direct/texting-top-smartphone-activity-18152/], (page consultée le 2octobre 2011)
  4. 4. Le téléphone intelligent, un outil de profilage et de géolocalisation Comme il a déjà été mentionné, de nombreuses applications aux multiplesfonctions sont disponibles et téléchargeables sur Internet pour le téléphoneintelligent.D’ailleurs, Marketresearcher Gartner inc. estimait à 6,7 milliards les ventesmondiales d’applications pour l’année 2010 6 . Ce que bon nombre d’utilisateursignorent, c’est que les applications téléchargées permettent d’accéder à leursinformations personnelles sur le «webmobile». En effet, certaines applicationspermettent d’obtenir l’âge, le sexe, la localisation, l’état matrimonial, l’orientationsexuelle et même l’opinion politique de l’utilisateur7. D’autres, permettent de connaîtrela fréquence à laquelle est utilisée l’application, à savoir combien de temps elle estutilisée et même savoir de quelle façon elle est utilisée. Lors du téléchargement d’un fichier ou d’une application sur Internet, il nousarrive fréquemment de devoir accepter certaines conditions et politiques d’utilisationavant même d’être en mesure de débuter le téléchargement. En ce qui a trait auxapplications disponibles pour les téléphones intelligents, plusieurs d’entre elles n’offrentaucune forme de protection des renseignements personnels du consommateur. Selonune enquête menée auprès de 101 applications par le Wall Street Journal, 45 des 1016 THURM, Scott & KANE, YukariIwatani. «Your Apps Are Watching You», The Wall Street Journal,[http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704694004576020083703574602.html], (pageconsultée le 2 octobre 2011)7 THURM, Scott & KANE, YukariIwatani. «Your Apps Are Watching You», The Wall Street Journal,[http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704694004576020083703574602.html], (pageconsultée le 2 octobre 2011)
  5. 5. applications testées n’avaient aucune règle de confidentialité8. Il est donc impossiblepour l’internaute de savoir comment sont utilisées ou protégées toutes ces informationspersonnelles divulguées. Certaines informations personnelles récoltées par l’entremise des applicationsdu smartphone sont parfois revendues à des firmes marketing. Ces données leurpermettent de dresser un portrait des utilisateurs pour ainsi développer de la publicitéadaptée à leurs préférences9. Ces publicités «personnalisées» peuvent être envoyéesaux internautes par courriel, par messagerie texte, par l’entremise de FacebookouTwitterou des applications de magasinage. Vous trouverez en annexe un graphiquedémontrant l’efficacité des publicités envoyées aux internautes en fonction du moyende diffusion utilisé(Annexe 2). Aussi, les applications de géolocalisation pour les téléphones intelligentspourraient représenter un risque pour l’utilisateur. En effet, la géolocalisation consisteen une application qui permet à l’utilisateur de situer son téléphone partout sur laplanète à n’importe quel moment10. Cette application est disponible sur le site deFacebook où il possible d’y indiquer à quel restaurant nous avons mangé, dans quel parc8 BELRHOMARI, Nadia. «Smartphone : des données personnelles qui valent de l’or pour les publicitaires»,Public Sénat, [http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/smartphone-des-donnees-personnelles-qui-valent-l-publicitaires-63410], (page consultée le 2 octobre 2011)9 Encycloecolo. «Smartphone : la téléphonie intelligente», Encycloecolo, [http://www.encyclo-ecolo.com/Smartphone], (page consultée le 2 octobre 2011)10 CAHEN, Murielle. «Smartphones au regard du droit des personnes à la vie privée»,[http://www.murielle-cahen.com/publications/smartphone.asp], (page consultée le 2 octobre 2011)
  6. 6. d’attractions nous nous trouvons, etc. Bien que cette application puisse êtredivertissante, il y a tout de même un risque lié à l’utilisation de certaines applications degéolocalisation. Effectivement, il existe des applications malveillantes qui peuventaccéder aux données du téléphone et ainsi utiliser celles-ci pour localiser l’utilisateur etlui envoyer des publicités l’incitant à rentrer dans certains commerces avoisinants11.Selon un sondage mené par JiWire, une agence média américaine spécialisée enaudiences enmobilité, 53% des répondants disent être prêts à donner leur localisationgéographique dans le but de recevoir des publicités plus pertinentes12. Il existe également un autre type de géolocalisation mais cette fois-ci parnuméro de téléphone mobile permettant à un autre utilisateur ou à une entité delocaliser un autre smartphone.Ce type de géolocalisation vient d’autant plus affecter lerespect de la vie privée d’un consommateurpuisque celle-ci peut être faite à son insu13.L’utilisation du smartphone chez les jeunes Les jeunes sont de plus en plus des adeptes des nouvelles technologies telles quele téléphone intelligent. Selon une étude de Médiamétrie, plus de 40% des jeunes11 CAHEN, Murielle. «Smartphones au regard du droit des personnes à la vie privée»,[http://www.murielle-cahen.com/publications/smartphone.asp], (page consultée le 2 octobre 2011)12 DYCK, Romain Van. «L’espion qui vous vend des biens», Le Quotidien,[http://www.lequotidien.lu/multimedia/18360.html], (page consultée le 2 octobre 2011)13 CAHEN, Murielle. «Smartphones au regard du droit des personnes à la vie privée»,[http://www.murielle-cahen.com/publications/smartphone.asp], (page consultée le 2 octobre 2011)
  7. 7. auraient en leur possession un smarphone. Ce sont d’ailleurs les jeunes âgés de 15 à 24ans qui sont les plus grands utilisateurs de la téléphonie intelligente14. L’utilisation du smartphone est donc considéré quasi indispensable chez lesjeunes qui l’utilisent même en salle de cours. Le téléphone devient donc une source dedistraction pour l’élève, pour les autres étudiants autour de lui ainsi que pourl’enseignant qui tente d’obtenir l’attention de tous et chacun. Certains étudiants seservent également de leur téléphone pour tricher lors de la tenue d’examens15. Puisqueces appareils offrent l’accès à Internet, il existe plusieurs techniques pour un étudiant detricher : messages textes, photos, courriels, recherche sur Internet. Un sondage réalisé par Common Sense Media auprès d’étudiants aux États-Unis16révèle que 65% des étudiants répondants affirment avoir déjà entendu ou vu des élèvesutiliser leur téléphone pour tricher lors d’examens en utilisant des notes déjà présentessur leur téléphone, en échangeant des messages texte ou des photos ou bien encherchant les réponses sur Internet. Aussi, 46% des répondants ne considère pas le faitd’envoyer les réponses à des questions d’examen comme du plagiat mais plutôt comme14 DE TROGOFF, Ines. «Le succès croissant des smartphones chez les jeunes», Minute BuzzGeek,[http://www.minutebuzz.com/2011/04/22/le-succes-croissant-des-smartphones-chez-les-jeunes/], (pageconsultée le 2 octobre 2011)15 CollegeDegrees. «NegativeEffects of Smartphones in the Classroom», College Degrees.com,[http://www.collegedegrees.com/blog/2011/01/28/negative-effects-of-smartphones-in-the-classroom/],(page consultée le 2 octobre 2011)16 Phone Area Team. «Surprise! Smartphones used for cheating in school», Phone Area.com,[http://www.phonearena.com/news/Surprise-Smartphones-used-for-cheating-in-school_id5596], (pageconsultée le 2 octobre 2011)
  8. 8. aider un ami. Seulement 16% des élèves ayant répondu au sondage admettent que leplagiat par téléphone intelligent vient à l’encontre des règles de l’école. Bien que certaines règles des établissements scolaires existent déjà pour leplagiat, certaines écoles n’ont peut-être pas encore pris en compte la possession d’untéléphone intelligent lors des périodes d’examen.Le téléphone intelligent comme outil de travail quotidien De nombreuses organisations misent beaucoup sur l’utilisation du téléphoneintelligent au travail afin d’accroître la flexibilité de leurs employés, de faciliter lacommunication et d’augmenter leur productivité17. En effet, l’utilisation d’un téléphoneintelligent dans le cadre d’un emploi devrait permettre une meilleure autonomie et unemeilleure planification des tâches des employés puisque ces derniers ont leur agenda etleur échéancier à portée de main. Cependant, pour un grand nombre de travailleurs, lesmartphone représente plutôtun fardeau.En effet, le téléphone intelligent occasionned’importants flux d’informations en raison d’un grand nombre de fonctions pouvantservir à envoyer et à recevoir de l’information. Cela occasionne donc chez certainsemployés une routine compulsive, c’est-à-dire une surveillance fréquente des courriels17 DERKS, Daantje&Bakker, Arnold B.. «The Impact of E-mail Communication on Organizational Life»,Cyberpsychology, [http://cyberpsychology.eu/view.php?cisloclanku=2010052401], (page consultée le 2octobre 2011)
  9. 9. ou messages reçus pouvant ainsi nuire à leur efficacité au travail, causer des troubles dusommeil et du stress18. Aussi, le fait que l’utilisation grandissante du téléphone intelligent dans lesorganisations transforme l’environnement de travail en passant de sédentaire ànomade19. En effet, le smartphone permet d’avoir accès à tout à distance peu importeoù nous nous trouvons ce qui favorise le travail à l’extérieur du boulot. Pour lesemployeurs, le smartphone permet de mieux superviser les employés et permet unmeilleur suivi des tâches accomplies même si ceux-ci sont à l’extérieur ou en voyagepour affaires. Par contre, il peut en résulter une baisse d’autonomie chez l’employé quise sent constamment surveillé de près par son patron20. Un autre problème très répandu dans les organisations prônant l’utilisation dutéléphone intelligent en milieu de travail est la coupure difficile entre la vieprofessionnelle et la vie privée de l’employé. Effectivement, l’accès à notre bureau detravail à distance contribue à favoriser les heures supplémentaires en dehors des heuresrégulières de travail. D’ailleurs, une étude de IPass Mobile démontre qu’un employémuni d’un téléphone intelligent travaille jusqu’à 240 heures de plus en un an qu’un18 Edigitales. «Addictions Blackberry / Smartphone, badeffects& how to overcomethem – Digital WorldPortal», Edigitales.org, [http://edigitales.org/addictions-blackberry-smartphone-bad-effects-how-to-overcome-them/], (page consultée le 2 octobre 2011)19 DERKS, Daantje&Bakker, Arnold B.. «The Impact of E-mail Communication on Organizational Life»,Cyberpsychology, [http://cyberpsychology.eu/view.php?cisloclanku=2010052401], (page consultée le 2octobre 2011)20 DERKS, Daantje&Bakker, Arnold B.. «The Impact of E-mail Communication on Organizational Life»,Cyberpsychology, [http://cyberpsychology.eu/view.php?cisloclanku=2010052401], (page consultée le 2octobre 2011)
  10. 10. employé qui respecte son horaire hebdomadaire au travail21.Cette étude qui a étémenée auprès de 3 700 employés a également démontré que 91% des répondantsavouent utiliser leur smartphone durant leur temps libre. Environ 43% des répondantsdisent garder leur téléphone tout près durant leur sommeil et 38% disent mêmeconsulter leurs courriels en se réveillant au cours de la nuit22. Vous trouverez égalementà l’annexe 3un tableau contenant plusieurs statistiques sur l’utilisation du téléphoneintelligent durant les heures de temps libre. La grande majorité du temps, ces actionssont tellement ancrées dans notre routine quotidienne que l’on finit par ne plus serendre compte de l’absurdité de nos mauvaiseshabitudes. Celles-ci peuvent mêmeparfois occasionner des tensions au sein de la vie familiale.Impact de la téléphonie intelligente sur la vie en société La popularité croissantedes médias sociaux et leur facilité d’accès grâce à latéléphonie intelligente font maintenant partie intégrante de notre quotidien. À chaquemoment de la journée et partout sur la planète, le smartphone offre une multitudefaçons de communiquer avec autrui. Qu’en est-il de son impact sur notre vie sociale ? Letéléphone intelligent est devenu indispensable pour un grand nombre d’individus.D’ailleurs, certains vont préférer dialoguer avec autrui par l’intermédiaire de médias21 HERSHORN, Gary. «L’usage des smartphones nuit à la vie privée», L’express.fr,[http://lexpansion.lexpress.fr/management/l-usage-des-smartphones-nuit-a-la-vie-privee_256054.html],(page consultée le 2 octobre 2011)22 HERSHORN, Gary. «L’usage des smartphones nuit à la vie privée», L’express.fr,[http://lexpansion.lexpress.fr/management/l-usage-des-smartphones-nuit-a-la-vie-privee_256054.html],(page consultée le 2 octobre 2011)
  11. 11. sociaux tels que Facebook et Twitter ou par messagerie texte SMS plutôt que d’opterpour un simple coup de téléphone ou une discussion en face à face. On dit dusmartphone qu’il est capable de nous offrir «l’hypersocialisation»23. À vrai dire, ilpermet de garder contact et de communiquer avec des gens à l’autre bout du globefacilement et instantanément. Par conséquent, la téléphonie intelligente favorisent chezcertains des relations virtuelles au détriment des relations en face à face ce qui amenerà isoler les individus de leur entourage24. Des statistiques recueillies lors d’un sondage établi par la firme Angus Reid PublicOpinion 25 auprès de 1 524 adultes viennent cependant prouver que les relationsinterpersonnelles occupent toujours une place importante chez les Canadiens etCanadiennes car 69% des répondants estiment qu’il n’est possible d’avoir des relations«profondes» qu’en personne. Aussi, les répondants affirment préférer unecommunication en face à face avec leur famille (83%) ainsi qu’avec leurs amis (79%).AuQuébec, moins d’un répondant sur 10 (9%) avoue ne jamais être sans son smartphonecomparativement à 1 répondant sur 4 (23%) pour les provinces de l’Atlantique.Pourtant,23 GALY, Suzanne. «Mon smartphone, moi et les autres : le meilleur débat du numérique du 8 février»,Aquitaine Europe Communication, [http://www.aecom.org/Vous-informer/Actualites-et-evenements/Video-Mon-smartphone-moi-et-les-autres-le-meilleur-du-debat-numerique-du-8-fevrier],(page consultée le 2 octobre 2011)24 GALY, Suzanne. «Mon smartphone, moi et les autres : le meilleur débat du numérique du 8 février»,Aquitaine Europe Communication, [http://www.aecom.org/Vous-informer/Actualites-et-evenements/Video-Mon-smartphone-moi-et-les-autres-le-meilleur-du-debat-numerique-du-8-fevrier],(page consultée le 2 octobre 2011)25 GEOFFRION, Martine. «Cette année, laissez le téléphone intelligent de côté et célébrez les fêtes enpersonne!», Groupe CNW, [http://smr.newswire.ca/fr/bacardi/leave-the-smartphone-and-bring-the-mistletoe-this-holiday], (page consultée le 2 octobre 2011)
  12. 12. il n’est pas rare maintenant de croiser des individus dans des lieux publics avec descollègues, des membres de la famille ou des amis et qui naviguent tout de mêmesimultanément sur leur téléphone intelligent et même à table au restaurant. Dans cesens, cette technologie peut avoir un impact sur la qualité et la fréquence des échangesentre des individus. Le temps que l’on passe à consulter notre téléphone est du tempsen moins que nous avons pour profiter de conversations enrichissantes avec autrui. Pour conclure, il est vrai que l’arrivée du smartphone sur le marché a chambouléle quotidien de nombreux utilisateurs mais a également révolutionné le milieu descommunications en donnant accès à une multitude de ressources électroniques etd’outils de communication. Nul n’est à l’abri des applications malveillantes et il est dudevoir de tous de faire preuve de vigilance au moment de les télécharger.En ce qui atrait à l’utilisation du téléphone intelligent dans le cadre du travail, celui-ci peutreprésenter un excellent outil de planification mais également amener à une gestionlaborieuse des flux d’informations. Le fait d’avoir accès à tout à distance peutoccasionner une coupure difficile entre le boulot et la vie privée. C’est sans oublierl’impact que peut avoir nos relations virtuelles à tout moment de la journée sur laqualité de nos relations interpersonnelles. Par contre, une relation sérieuse ne peut seconstruire que grâce à une communication en face à face. Nous avons pu remarquer que la technologie de la téléphonie intelligente a sonlot de points positifs mais il existe également quelques petits bémols quant à sonutilisation.En prenant conscience des changements que le smartphone apporte dans nos
  13. 13. habitudes quotidiennes, il est possible de contrôler son utilisation pour conserver unebelle qualité de vie professionnelle, sociale et personnelle.
  14. 14. BibliographieEncyclopedia. «Definition of : Smartphone», PCMag.com,[http://www.pcmag.com/encyclopedia_term/0,2542,t=Smartphone&i=51537,00.asp#fbid=BKYys97pqJh], (page consultée le 2 octobre2011)MARTIN, James P.. «A Short History Of The Smartphone», Articlesbase,[http://www.articlesbase.com/cell-phones-articles/a-short-history-of-the-smartphone-820376.html], (page consultée le 2 octobre2011)Marketing Charts. «Texting Top Smartphone Activity», Marketing Charts,[http://www.marketingcharts.com/direct/texting-top-smartphone-activity-18152/],(page consultée le 2 octobre2011)THURM, Scott & KANE, YukariIwatani. «Your Apps Are Watching You», The Wall StreetJournal,[http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704694004576020083703574602.html], (page consultée le 2 octobre 2011)BELRHOMARI, Nadia. «Smartphone : des données personnelles qui valent de l’or pourles publicitaires», Public Sénat, [http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/smartphone-des-donnees-personnelles-qui-valent-l-publicitaires-63410], (page consultée le 2 octobre2011)Encycloecolo. «Smartphone : la téléphonie intelligente», Encycloecolo,[http://www.encyclo-ecolo.com/Smartphone], (page consultée le 2 octobre 2011)CAHEN, Murielle. «Smartphones au regard du droit des personnes à la vie privée»,[http://www.murielle-cahen.com/publications/smartphone.asp], (page consultée le 2octobre 2011)DYCK, Romain Van. «L’espion qui vous vend des biens», Le Quotidien,[http://www.lequotidien.lu/multimedia/18360.html], (page consultée le 2 octobre 2011)DE TROGOFF, Ines. «Le succès croissant des smartphones chez les jeunes», MinuteBuzzGeek, [http://www.minutebuzz.com/2011/04/22/le-succes-croissant-des-smartphones-chez-les-jeunes/], (page consultée le 2 octobre 2011)
  15. 15. CollegeDegrees. «NegativeEffects of Smartphones in the Classroom», CollegeDegrees.com, [http://www.collegedegrees.com/blog/2011/01/28/negative-effects-of-smartphones-in-the-classroom/], (page consultée le 2 octobre 2011)Phone Area Team. «Surprise! Smartphones used for cheating in school», PhoneArea.com, [http://www.phonearena.com/news/Surprise-Smartphones-used-for-cheating-in-school_id5596], (page consultée le 2 octobre 2011)DERKS, Daantje&Bakker, Arnold B.. «The Impact of E-mail Communication onOrganizational Life», Cyberpsychology,[http://cyberpsychology.eu/view.php?cisloclanku=2010052401], (page consultée le 2octobre 2011)Edigitales. «Addictions Blackberry / Smartphone, badeffects& how to overcomethem –Digital World Portal», Edigitales.org, [http://edigitales.org/addictions-blackberry-smartphone-bad-effects-how-to-overcome-them/], (page consultée le 2 octobre 2011)BOYER, Francis. «Smartphone : liberté conditionnelle… », Être bien au travail,[http://www.etre-bien-au-travail.fr/vie-pro-vie-perso/articles/smartphone-liberte-conditionnelle], (page consultée le 2 octobre 2011)GEOFFRION, Martine. «Cette année, laissez le téléphone intelligent de côté et célébrezles fêtes en personne!», Groupe CNW, [http://smr.newswire.ca/fr/bacardi/leave-the-smartphone-and-bring-the-mistletoe-this-holiday], (page consultée le 2 octobre 2011)Market-king. «Smartphone : impact sur notre vie quotidienne», WordPress,[http://market-king.com/marketing-mobile/smartphone-impact-sur-notre-vie-quotidienne/], (page consultée le 2 octobre 2011)HERSHORN, Gary. «L’usage des smartphones nuit à la vie privée», L’express.fr,[http://lexpansion.lexpress.fr/management/l-usage-des-smartphones-nuit-a-la-vie-privee_256054.html], (page consultée le 2 octobre 2011)Euromonitor International. Mobile Phones in Canada, Global Market InformationDatabase, September 2011, 8p.GALY, Suzanne. «Mon smartphone, moi et les autres : le meilleur débat du numériquedu 8 février», Aquitaine Europe Communication, [http://www.aecom.org/Vous-informer/Actualites-et-evenements/Video-Mon-smartphone-moi-et-les-autres-le-meilleur-du-debat-numerique-du-8-fevrier], (page consultée le 2 octobre 2011)
  16. 16. AnnexesAnnexe 1Source : http://www.marketingcharts.com/direct/texting-top-smartphone-activity-18152/exacttarget-frequency-of-smartphone-activity-jul11gif/
  17. 17. Annexe 2Source : http://www.marketingcharts.com/direct/texting-top-smartphone-activity-18152/exacttarget-frequency-of-smartphone-activity-jul11gif/
  18. 18. Annexe 3Source : http://market-king.com/marketing-mobile/smartphone-impact-sur-notre-vie-quotidienne/

×