ishibumi
ishibumi            “Stone letter”        In the ancient times,   before humans invented wri- ting. They searched for the ...
ishibumiParfois les mots manquent auxhommes pour transmettreleurs sentiments à quelqu’und’autre. « Ishibumi» permetainsi d...
Un message est dit « verbal » lorsqu’il                                         est fait dans une symbolique écrite       ...
« Quand une incohérence existeentre le message verbal et le non-verbal, le message non­ verbal a                        -p...
« La Nature est un temple où de vivants piliersLaissent parfois sortir de confuses paroles;L’homme y passe à travers des f...
Dans la communication non-ver-        ¬ La communication avec unbale, on peut distinguer :            autre qui est « imma...
contexte                           (référenciel)    destintateur             message              destinataire     (expres...
Ishibumi
monolithe
iPhone
ConceptRédiger un manifeste non exhaustifdu langage de communicationémotionnelle (visuelle, graphique,haptique, en prenant...
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Ishibumi
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ishibumi

0 vue

Publié le

“Stone letter”
In the ancient times,
before humans invented writing. They searched for the stone that, resembled their feelings and gave it to another person. The person who received the stone, read the other person’s feelings by the weight and texture of the stone.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
0
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ishibumi

  1. 1. ishibumi
  2. 2. ishibumi “Stone letter” In the ancient times, before humans invented wri- ting. They searched for the stonethat, resembled their feelings andgave it to another person. The per- son who received the stone, read the other person’s feelings by the weight and texture of the stone.
  3. 3. ishibumiParfois les mots manquent auxhommes pour transmettreleurs sentiments à quelqu’und’autre. « Ishibumi» permetainsi de faire passer ce messageau travers d’une pierre.Ainsi, une simple pierre permetd’exprimer, selon des règles baséessur la culture japonaise, un senti-ment. En fonction de sa texture,de sa matière, de sa couleur, desa chaleur, de son touché, de sa taille,de sa forme, cette pierre déclareun état émotionnel parfoiscomplexe en laissant égale-ment à l’interprétation.Cette belle histoire nous vientdu Japon et a retrouvé un sens dans«The Departures» de Yojiro Takita.Imaginons maintenant ce sujetcomme un moyen de communica-tion imperceptiblement soutenupar le temps, par l’espace,par le jeu. Habitué à l’abondancedans ses moyens de commu-niquer, l’homme modernese retrouve dans une dyna-mique créative lorsqu’il estsous la contrainte, dansla limite de moyens.
  4. 4. Un message est dit « verbal » lorsqu’il est fait dans une symbolique écrite ou orale, impliquant une concision et des normes communes (une langue, ou plus généralement un langage) le dépassant. Cela inclut l’écriture, la langue des signes, la voix... L’art de conceptualiser ce message dans un langage afin de minimiser les interférences est appelé Rhétorique. Il est dit « non verbal » lorsqu’il se base sur la compréhension implicite (culturelle souvent) de gestes, de couleur, ou d’odeur, non conceptualisé par un langage, formalisme le dépassant.Un cairn est un tas de pierresempilées les unes sur les autres,symbole de passage et de croyance.Tous les gens qui viennent au Tibeten construisent un et font un voeu...
  5. 5. « Quand une incohérence existeentre le message verbal et le non-verbal, le message non­ verbal a -presque toujours un plus grandimpact que le verbal. Les mots quenous choisissons peuvent fré-quemment être manipulés, dilués,déguisés et soumis à l’interpréta-tion tendancieuse. Pensez à tousles débats entre hommes poli-tiques.Cependant, la forme tend à êtreun reflet plus direct de ce quenous sentons et pensons réelle-ment. Les signaux non-­ erbaux voccupent à peu près 60% du mes-sage dans la communication in-terpersonnelle. Si nous ne sommespas attentifs à ces signaux, notrecommunication sera imprécise etterriblement confuse.Évidemment, les situations lesplus complexes en ce qui concernela communication se produisentau sein du couple pour une raisonextrêmement simple : la quantitéde temps passé ensemble. Effec-tivement, on peut « tromper »certaines personnes pendant uncertain temps (dixit. Lincoln),mais on ne peut pas réellementtromper son partenaire tout letemps simplement parce qu’il dis-pose d’opportunités innombrablespour nous piéger lors d’une inco-hérence communicationnelle. »La Communication non verbale appliquée - Par JD Roman
  6. 6. « La Nature est un temple où de vivants piliersLaissent parfois sortir de confuses paroles;L’homme y passe à travers des forêts de symbolesQui l’observent avec des regards familiers.Comme de longs échos qui de loin se confondentDans une ténébreuse et profonde unité,Vaste comme la nuit et comme la clarté,Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.II est des parfums frais comme des chairs d’enfants,Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,- Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,Ayant l’expansion des choses infinies,Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,Qui chantent les transports de l’esprit et des sens. » Extrait de « Correspondances » de Charles Baudelaire
  7. 7. Dans la communication non-ver- ¬ La communication avec unbale, on peut distinguer : autre qui est « immatériel » : Dans certains cas (via la transe¬ Des actes volontaires ou invo- par exemple), c’est une communi-lontaires de communication, cation avec l’au-delà, les esprits,(conscients ou inconscients pour un dieu, les ancêtres.. qui est re-l’émetteur et/ou pour la cible), cherchée, mais qui a aussi valeurpouvant par exemple mobiliser de communication pour le groupedes processus type phéromonal ou quand l’acte n’est pas pratiquéhormonal ; seul et sans public.¬ Des actes de communication L’Homme et l’animal tel que lesimpliquant ou non le contact phy- chiens disposent d’une largesique avec l’autre (...des caresses panoplie de moyens de commu-aux coups) ; nication non verbale :¬ Des messages discrets (éventuel- ¬ Chez l’homme, à titrelement quasi-subliminaux) ou d’exemples : manifestations duostentatoires corps (plus ou moins discrètes ou ostentatoires) : attitudes corpo-¬ La communication instinctive- relles, regards, sourire, clin d’œil,ment et instantanément intelli- hochement ou signe de tête ou degibles par les protagonistes, ou au la main, haussement d’épaule,contraire nécessitant la connais- tremblement, contraction, rou-sance d’un code de signes com- geur, larmes, pleurs ou rires, hoc-mun, ou d’une culture partagée quets, certains tics, etc.(inné ou acquis). Par exemple, unhochement de tête de gauche à ¬ Chez l’homme spécifiquement ;droite n’a pas la même significa- la création artistique permettion en France qu’en Grèce (où il l’expression et/ou l’appropriationsignifie l’approbation). d’émotions et de concepts diffici- lement exprimables par le lan-¬ Les panneaux de signalisation gage. La peinture, la musique (etroutiers, les tatouages, piercings, le chant non verbal), la danse, lesle maquillage, les vêtements, etc. arts martiaux ou encore la sculp-peuvent également faire partie de ture sont des modes de commu-la communication non verbale, nication non verbale (mais le pluspour autant qu’ils respectent le souvent volontaires).principe de base: l’abstractiontotale de signes verbaux. La Communication non verbale - Wikipédia
  8. 8. contexte (référenciel) destintateur message destinataire (expressif) (poétique) (conatif) contact (phatique) code (méta-lin- guistique)Schéma de la communication verbale, d’après Jakobson. À chacun des six fac-teurs inaliénables à la communication correspondent six fonctions du lan-gage (mises entre parenthèses).
  9. 9. Ishibumi
  10. 10. monolithe
  11. 11. iPhone
  12. 12. ConceptRédiger un manifeste non exhaustifdu langage de communicationémotionnelle (visuelle, graphique,haptique, en prenant en comptejustement la notification...) afinde déterminer les principes dejeu.Ainsi qu’un prototype utilisant cetype de langage comme un espacede communication «limité» entexte mais uniquement basé cesquelques règles du jeu. Je souhaiteinstaurer cet espace entre deuxpersonnes uniquement.

×