Jmo2012 gg

1 021 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 021
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Ah... L'avenir   Eh oui, ça paraît loin, mais ça vient vite... Et puis plus tard, les choix que l'on fait aujourd'hui détermineront celui que nous serons, que nous deviendrons...Ces fameux choix..   Alors l'idée, tant que faire se peut, c'est de faire les bons choix dès le début. Pas facile du tout, à moins d'avoir une vocation. Malheureusement, ce n'est pas le cas de tous. Donc, penser pragmatique. Qu'est-ce que j'aime bien faire? dans quoi je suis bon? Le métier qui vous conviendra, dans l'idéal, devrait satisfaire ces deux réponses.   Ce petit espace sur Internet vous est dédié. Je vais tenter plusieurs choses.     A travers mon parcours, vous expliquer comment les choses se construisent entre le bac et un métier. Mon parcours est assez atypique, mais puisque j'ai baigné dans plusieurs univers, c'est peut-être intéressant pour vous.   Vous présenter l'université, la prépa, les métiers et formation de la communication/médiation/journalisme scientifique, qui se développent de plus en plus.   Vous parler de l'étranger, étudier à l'étranger: c'est compliqué, c'est enrichissant et fun, et au-delà de ça, c'est la chance d'apprendre vraiment une seconde langue, et c'est un atout sur le CV quand on cherche un travail après.   Vous donner les conseils que j'aurais bien aimé recevoir quand j'étais à votre place..   Alors bonne lecture... Et tout d'abord, peut-être que le mieux, c'est de vous exposer ce que j'ai fait après le lycée Allende, en cliquant ici
  • Ah... L'avenir   Eh oui, ça paraît loin, mais ça vient vite... Et puis plus tard, les choix que l'on fait aujourd'hui détermineront celui que nous serons, que nous deviendrons...Ces fameux choix..   Alors l'idée, tant que faire se peut, c'est de faire les bons choix dès le début. Pas facile du tout, à moins d'avoir une vocation. Malheureusement, ce n'est pas le cas de tous. Donc, penser pragmatique. Qu'est-ce que j'aime bien faire? dans quoi je suis bon? Le métier qui vous conviendra, dans l'idéal, devrait satisfaire ces deux réponses.   Ce petit espace sur Internet vous est dédié. Je vais tenter plusieurs choses.     A travers mon parcours, vous expliquer comment les choses se construisent entre le bac et un métier. Mon parcours est assez atypique, mais puisque j'ai baigné dans plusieurs univers, c'est peut-être intéressant pour vous.   Vous présenter l'université, la prépa, les métiers et formation de la communication/médiation/journalisme scientifique, qui se développent de plus en plus.   Vous parler de l'étranger, étudier à l'étranger: c'est compliqué, c'est enrichissant et fun, et au-delà de ça, c'est la chance d'apprendre vraiment une seconde langue, et c'est un atout sur le CV quand on cherche un travail après.   Vous donner les conseils que j'aurais bien aimé recevoir quand j'étais à votre place..   Alors bonne lecture... Et tout d'abord, peut-être que le mieux, c'est de vous exposer ce que j'ai fait après le lycée Allende, en cliquant ici
  • La prépa : orgueil et préjugés J'ai passé un an en prépa PCSI au lycée Victor Hugo. Je vais donc vous en dire un peu plus sur cette expérience, qui soyons clairs quand même, reste une expérience personnelle.   Comment envisager la prépa   Tout d'abord, comment ça se passe en prépa? Vous êtes une cinquantaine dans une classe, toujours dans un lycée.Vous êtes là dans l'objectif d'obtenir une grande école ou du moins une école d'ingénieur. A ce titre, le but des deux années est de vous préparer aux épreuves de mathématiques, physique, chimie, lettres anglais... des concours d'entrée à ces écoles. La réussite de chaque épreuve nécessite la connaissance précise d'un programme très vaste dans chacun des domaines, qui vous permettra de résoudre sereinement tous les problèmes qui pourraient vous être posés dans chaque matières le(s) jour(s) où vous passerez les fameux concours, à l'issue de la deuxième année.   Se préparer à des concours, voilà une manière simple d'envisager la prépa. Je vous dis ça aujourd'hui, et ça peut paraître bête, mais je n'avais vraiment envisagé ça comme ça à l'époque. Dans ma tête, je me disais que c'était plus prestigieux (parce réputé plus difficile) que l'université (on reviendra plus loin sur ce préjugé qui n'est pas forcément vrai, et ça, j'en suis convaincu aujourd'hui).   Les difficultés   Alors est-ce que la prépa c'est difficile? Oui, quand même, même si tout le monde ne le vit pas de la même manière. Il y en a d'ailleurs, comme dans n'importe quel groupe de personnes, qui s'en sortent mieux que d'autres, qui sont plus à l'aise, qui travaillent plus ou qui travaillent moins, mais ça, c'est comme partout. Pour autant, je pense qu'à un moment donné, la prépa est difficile pour quasiment tout le monde. Pourquoi? Parce que quelque soit votre niveau ou votre rang dans votre classe (vous serez classés à chaque devoir), les professeurs n'attachent d'importance qu'à votre progression. L'idée, c'est de tirer le meilleur de chaque élève. Il y en a qui sont "bon", mais qui pourraient être encore meilleurs s'ils étaient moins fainéants, ou plus ambitieux... Et les "moyens", ils pourraient sûrement devenir "bons" s'ils étaient mieux organisés...etc. Les professeurs de prépa ne s'apesantissent donc jamais sur tout ce que  vous maîtrisez...même si vous êtes bon. Ce qui compte, c'est que vous soyez à fond, à votre plein régime.C'est d'ailleurs pour ça que les notes des devoirs sont toujours plus basses qu'espérées. Quand vous avez 4/20 en maths au dernier devoir, ce n'est pas nécessairement mauvais. Il se peut déjà que la moyenne de classe soit à 2,5/20. Et puis en fin d'année, peut-être que vous culminerez à 8/20, et dans ce cas, les professeurs seront presque fiers de vous, parce que vous aurez beaucoup progressé. Et les sujets de devoir seront toujours trop long, vous ne les terminerez jamais, c'est fait exprès, c'est d'ailleurs pour ça qu'avoir des 18/20 n'est pas accessible au commun des mortels. Alors, vous apprendrez avec le temps à répondre au questions qui ont le meilleur rapport "temps que je passe à répondre à la question/ nombre de points que ça me rapporte"...   Pour vou s " tirer vers le haut " ou encore pour vous extirper du " ventre mou de la classe ",  Tact et délicatesse ne sont pas toujours de mise chez les professeur. Et c'est là sans doute une première difficulté. Pour vous "booster", les professeurs ne lâchent rien. Ils vous ont à l'oeil tout le temps, ils se souviennent de tout, ils discutent avec les autres professeurs des autres matières...Exemple, si vous avez cours d'anglais et que vous n'avez pas fait votre travail. Le prof d'anglais le dit au professeur de maths, pas de bol, vous avez cours de maths juste après. A ce moment là, le prof de maths vous enverra presque systématiquement au tableau, pour voir si vous avez travaillé dans sa matière, puisque ce n'était pas le cas en anglais, ce qu'il déplorera forcément...Et il vous fera regretter de ne pas avoir fait votre travail ce jour-là. Et vous n'aurez aucune excuse, même si la raison pour laquelle vous n'aviez pas fait votre travail était que vous étiez débordé, comme un peu tous les élèves à n'importe quel moment de l'année.Mais pour un prof de prépa, qui connaît pourtant votre emploi du temps, votre surcharge de travail etc...ça reste inadmissible. Etre "fliqué", suivi, traqué en permanence, ça peu être gênant à la longue, je ne vous le cache pas... Après, on s'adapte, et on comprend bien que chacun joue son rôle, fait au mieux et basta.     La deuxième grande difficulté, qui est intimement liée à la première, c'est donc le rythme infernal qui ne s'arrête jamais. Les répis n'existent pas. En plus des journées infinissables, qui commencent à 8h pétantes, et finissent entre 17h, 18h, 19h selon que vous ayez une de vos deux ou trois heures de colle pas semaine ce jour-là (les colles sont des interrogations au tableau, 2 ou 3 élèves à réciter par coeur des bouts de cours et résoudre des exercices au tableau avec un professeur), il y a bien sûr, chaque samedi matin, les 4h de devoir sur table. Les cours vont très vite. Trop vite pour beaucoup. Pour ma part, je n'arrivais pas à comprendre les cours "en live". Les profs parlaient trop vite et ne se répètaient jamais, une manière pour eux d'économiser le temps qu'il leur était imparti dans l'année pour avoir juste le temps de mentionner en détail chaque point du vaste programme de la matière. Puisqu'ils fallait déjà noter le cours (pour l'avoir appris par coeur et assimilé entièrement quelque jours plus tard, et ce dans chaque matière), pas le temps de comprendre ce qu'on écrit. On relit plus tard..   Les satisfactions   Au final, la prépa, quand on y survit, ce qui est la cas de la majorité des gens qui y vont quand même! C'est quand même un endroit privilégié. Vous apprenez beaucoup de choses, vous devez être efficace, gérer les priorités... Et ces compétences-là sont extrêmement précieuses dans la vie en général, et pour la suite que choisirez, quelle qu'elle soit. En prépa, rares sont ceux qui sont capables de tout ingurgiter aussi vite qu'il le faudrait. Donc chacun développe des méthodes de travail pour optimiser, et donc survivre en prépa. On découvre un peu mieux ses capacités, ses limites, et à ce titre, je pense que la prépa est très intéressante. Il y a aussi le fait que le rythme effréné que vous subissez vous amène à découvrir énormément de choses dans chaque matière, et en général, lorsqu'on aime les sciences, on se réjouit toujours d'acquérir de nouvelles connaissances. Et pour finir, les professeurs de prépa, qui passent souvent pour des bourreaux, pour la majorité d'entre-eux, sont d'une des gens extrêmement compétents, des bibles de leur matière, et tout particulièrement sur vos programmes de concours. A tel point qu'on les prend parfois pour des surhommes de leur matière lorsqu'on sort tout juste du bac. En fait, il y a des tas de gens qui savent tout ce qui savent, et puis en plus, eux, ils le répètent chaque année depuis plusieurs décennies bien souvent... Donc oui ils sont forts, non ce ne sont pas des surhommes, les laissez vous convaincre de ça, certains professeurs adorent le laisser penser aux élèves... De deux, les professeurs sont extrêment attentifs à vous. A votre progression. Ils corrigeront toujours vos erreurs avec grande clarté. Ils pointeront toujours avec grande précisions les points négatifs de votre travail. Ils réponderont toujours à vos questions, interrogations sur le contenu des cours, de manière très pertinente et efficace. Plus jamais dans votre vie, après la prépa, vous n'avez l'occasion d'avoir des interlocuteurs qui font l'effort de cette écoute et de cette attention à vos progrès. Ils ont été pour moi, de très bon coachs, même si j'en ai détesté quelques uns sur le moment, il faut être franc.   Finalement, en ce qui me concerne, je ne regrette pas d'avoir été en prépra. Ca m'a donné de très bonnes bases et méthodes de travail, et confiance en mes capacités, pour affronter la suite de mes études. Je ne regrette pas non plus d'être parti de la prépa. Vu que je n'avais pas prévu d'être ingénieur, c'est quand même s'infliger beaucoup pour courir après quelque chose qu'on ne veut pas. Du coup, je suivais des cours intéressant, mais dans l'objectif unique de gagner le plus de points, d'avoir les meilleurs notes possibles à des concours que je n'avais pas envie de passer. Autant aller à l'université. Là-bas, ce qui compte, c'est bien la connaissance, ce n'est pas être le meilleur.
  • Comment utiliser les outils de communication de masse au service de la communication des sciences
  • Comment utiliser les outils de communication de masse au service de la communication des sciences
  • Jmo2012 gg

    1. 1. L’Orientation «  L'avenir tu n'as pas à le prévoir, tu as à le permettre.  » Antoine de Saint-Exupéry JMO 2012 Gilles GRENOT Qu'est-ce que j'aime faire ? Dans quoi je suis bon ? Qui j'ai envie de devenir ?
    2. 2. Parcours : 7 ans en quelques minutes <ul><li>#Bac S </li></ul><ul><li>#Prépa Victor Hugo, Caen, PCSI </li></ul><ul><li>#Université Caen </li></ul><ul><li>#Physique/Chimie L2 Sciences de la Matière et L3 Physique </li></ul><ul><li>#Partir à l'étranger M1 Physique, Ottawa, Canada </li></ul><ul><li>#stage #Physique Laboratoire de physique corpusculaire, Caen </li></ul><ul><li>Laboratoire Cyceron, Caen </li></ul><ul><li>#Université Grenoble </li></ul><ul><li>#Com scientifique M1 et M2 Communication scientifique </li></ul><ul><li>#stage #Com scientifique Agence 3B Conseils, Brest </li></ul><ul><ul><li>#stage #Journalisme scientifique Magazine La Recherche , Paris </li></ul></ul><ul><ul><li>#emploi #com scientifique Umaps Communication, Paris </li></ul></ul>
    3. 3. La Prépa : orgueil et préjugés <ul><li>Pas de regret d'en être parti </li></ul><ul><li>Pas de regret d'y être allé </li></ul><ul><li>Comment envisager la prépa ? </li></ul><ul><li>Les difficultés ? </li></ul><ul><li>Les bons côtés... y'en a-t-il ? </li></ul>
    4. 4. L'Université : la renaissance <ul><li>La transition </li></ul><ul><li>Difficile ? Oui </li></ul><ul><li>Choisir son université ? </li></ul><ul><li>Les sciences physiques à la fac ? </li></ul><ul><li>La recherche en physique ? </li></ul>
    5. 5. Le Canada : l'expérience de la découverte
    6. 6. La Communication scientifique <ul><li>Promouvoir une meilleure image de la science (susciter des vocations) </li></ul><ul><li>Expliciter/Vulgariser/Rendre accessible les travaux de la recherche publique </li></ul><ul><li>Valoriser les travaux menés de la recherche privée </li></ul><ul><li>Déminer les controverses scientifiques : OGMs, Nucléaire, … </li></ul><ul><li>Faire le pont entre les scientifiques, et la société </li></ul>
    7. 7. La Communication scientifique <ul><li>Compétences  : rédactionnel, culture scientifique, relationnel, créativité, connaissance des médias, connaissance du web </li></ul><ul><li>Types de communication  : audiovisuel, web, web social, print, infographie, événementiel, expositions, journalisme, animation 2D/3D... </li></ul><ul><li>Débouchés  : </li></ul><ul><ul><li>dans les instituts de recherche </li></ul></ul><ul><ul><li>dans les entreprises R&D </li></ul></ul><ul><ul><li>dans les musées de sciences </li></ul></ul><ul><ul><li>dans les associations </li></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>dans les médias scientifiques </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>dans les agences </li></ul></ul></ul></ul>La communication, c'est quoi ?
    8. 8. Aujourd'hui : mon travail
    9. 9. Umaps Communication <ul><li>Agence  : vente de services en communication aux acteurs de la recherche, innovation, culture scientifique: </li></ul><ul><ul><ul><li>Conseil </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Multimedia </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Médias Sociaux </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Relations Presse/Rédaction </li></ul></ul></ul><ul><li>Knowtex  : Média social de la culture scientifique </li></ul><ul><li>R&D médias sociaux  : Développement d'outil technique pour aider les community managers dans leur communication : cartographie des conversations Twitter </li></ul>
    10. 10. Knowtex Le réseau social de la culture scientifique et technique www.knowtex.com
    11. 11. R&D Médias Sociaux
    12. 12. A vous, à vos questions ! <ul><li>Conseils </li></ul><ul><li>Travailler </li></ul><ul><li>Sociable </li></ul><ul><li>Actif </li></ul><ul><li>Confiant </li></ul><ul><li>Savoir s'exprimer </li></ul><ul><li>Savoir valoriser </li></ul><ul><li>Etre moderne </li></ul><ul><li>Faire des stages </li></ul>

    ×