Le dépistage du cancer
bronchopulmonaire
DR. SMADHI Hanène
Service de pneumologie Pr.Megdiche M.Lamine
Hôpital Abderrahmen...
Introduction:
 Le cancer bronchique=1ère cause de
mortalité par cancer dans le monde.
 Son incidence ne cesse d’augmente...
Principal facteur de risque:
 Le tabagisme actif:
90% des cancers
bronchiques chez
les hommes et de
60% chez les
femmes.
...
 Seulement 20% des cas diagnostiqués
opérables avec un espoir de guérison.
 80% des cancers bronchiques sont
diagnostiqu...
Ampleur du problème:
 La chirurgie=le gold standard
 Meilleur pronostic des stades précoces
◦ Une survie à 5ans:
 stade...
Un dépistage précoce du
cancer bronchique pourrait-il
sauver des vies?
Le concept de dépistage:
 But: la détection d'une maladie à un
stade où un traitement peut en changer le
pronostic.
 Eff...
 Un test de dépistage est considéré
comme efficace, s’il est:
◦Simple
◦Valide
◦Fiable
◦Reproductible
◦Acceptable
◦Peu coû...
Les moyens de dépistage:
Historique:
 1970, U.S.National Cancer Institute:
◦ trois centres:
 John Hopkins,
 Memorial Sloan Kettering
 Mayo Clin...
Historique:
 Dés 1980: études à large échelle menées
◦ Objectif: la validation de la radiographie
du thorax associée ou n...
Aucune modification de la mortalité
spécifique suite au dépistage du cancer
bronchique par cytologie des
expectorations et...
La capacité de la TDM thoracique
à remplir cet espoir?
Clin Chest Med 2011;32:605-644
Le dépistage par scanner à faible dose:
 Le scanner thoracique à faible dose ou
Low Dose CT (LDCT) a été développé au
déb...
aucune des huit études publiées en 2003
n'était randomisée ou contrôlée et ne
peut donc prétendre démontrer une
diminution...
 2002: une vaste étude
randomisée-contrôlée (US,NCI)
National Lung Screening
Trial (NLST)
Objectif: démontrer une diminution de
la mortalité liée au cancer bronchique
par un dépistage précoce utilisant le
scanner...
Matériels et méthodes:
Aout 2002 à avril 2004
53000 participants
Age: 55-74 ans
Tabac: >30PA
Anciens <15 ans
Asympt...
 Critères de positivité du test de
dépistage:
◦Un nodule >= 4 mm
◦Une adénopathie médiastino-hilaire
◦Un épanchement pleu...
Variable
TDM à faible
irradiation
Radiographie
thoracique
T0 T1 T2 Total T0 T1 T2 Total
KBP
confirmé
N
(%)
270
(3,8)
168
(...
Stades du KBP au moment du diagnostic selon le test utilisé:
 Résultats:
◦ Après 2 ans de suivi
◦ Groupe dépisté:
 247/100000 décès par cancer du poumon
◦ Groupe témoin:
 309/10000...
 Les cancers du groupe dépisté:
stade précoce.
 39% des sujets dépistés: au moins
une fois un scanner positif.
 Seuleme...
 Conclusion de l’étude (NLST):
Un dépistage par TDM thoracique à
faible irradiation diminue la mortalité
par cancer du po...
Dépistage et après?
Problèmes après dépistage par CT:
 Faux positifs
 Résection de nodules bénins
 Sur-diagnostic
 Anxiété des patients
 ...
 Les faux positifs: les nodules bénins!
 On considère qu’un scanner est dit
« négatif » si le plus large diamètre d’un
n...
Problèmes après dépistage par CT
Croissance progressive d’un nodule du LSG. (A)=T0, (B)=1an, (C)=2ans
Clin Chest Med 2011;...
Résection des nodules bénins:
 NSLT: 27% de résections
 Diederich et al. 20% de résections
 Les séries chirurgicales: t...
Le surdiagnostic:
Le diagnostic d’un cancer pulmonaire
qui, s’il était resté non détecté, n’aurait eu
aucun impact sur la ...
 La NLST: 2 ans après la fin du
dépistage annuel:
◦ Groupe dépisté: 1060 KBP
◦ Groupe témoin: 941 KBP
Soit une différence...
Le risque d’irradiation:
NLST: le risque d’irradiation parmi les
tabagiques (âgés de 55 ans) dépistés:
1-3 décès par cance...
On sait quand commence un
dépistage, mais sait-on quand
l’arrêter?
Un problème non résolu!
 NLST: CT à T0, T1 et T 2ans!
 Le 3ème dépistage (à 2ans): la proportion
de nouveaux cancers pul...
 Le coût économique?
 Ce n’est pas le prix du CT de dépistage!
 Mais, c’est bien la cascade d’examens
supplémentaires q...
Conclusion:
 Le cancer du poumon= problème majeur
de santé publique
 Incidence ne cesse d’augmenter!
 Pronostic meilleu...
 American lung association: Low-dose
TDM+++ (NLST): recommandé
◦ diminution de la mortalité liée au cancer
bronchique de ...
L’avenir du dépistage:
◦les progrès de la biologie
moléculaire et de la génétique
◦La détection des cellules tumorales
cir...
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire

785 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
785
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
22
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire

  1. 1. Le dépistage du cancer bronchopulmonaire DR. SMADHI Hanène Service de pneumologie Pr.Megdiche M.Lamine Hôpital Abderrahmen Mami Ariana-Tunisie
  2. 2. Introduction:  Le cancer bronchique=1ère cause de mortalité par cancer dans le monde.  Son incidence ne cesse d’augmenter: ◦ Tunisie: 27/100000 en 2010. ◦ Europe: 20% des décès par cancer attribuables au cancer bronchique. ◦ Etats-Unis: chez les femmes, autant de décès que le cancer du sein et les cancers gynécologiques. ◦ Monde: 1.5 million de décès en 2010.
  3. 3. Principal facteur de risque:  Le tabagisme actif: 90% des cancers bronchiques chez les hommes et de 60% chez les femmes.  Le tabagisme passif:10% des cancers bronchiques chez les hommes et 20% chez les femmes. Clin Chest Med 2011;32:605-644
  4. 4.  Seulement 20% des cas diagnostiqués opérables avec un espoir de guérison.  80% des cancers bronchiques sont diagnostiqués à un stade localement avancé ou métastatique.  Le pronostic reste sombre avec une survie à 5 ans inférieure à 15% tous stades confondus. Ampleur du problème:
  5. 5. Ampleur du problème:  La chirurgie=le gold standard  Meilleur pronostic des stades précoces ◦ Une survie à 5ans:  stadeI=70%  StadeII=45%  StadeIIIA=10à30% ◦ Stade IIIB=10% ◦ Stade IV<5%
  6. 6. Un dépistage précoce du cancer bronchique pourrait-il sauver des vies?
  7. 7. Le concept de dépistage:  But: la détection d'une maladie à un stade où un traitement peut en changer le pronostic.  Efficace: ◦ Sensibilité: détecter un maximum de cas; ◦ Spécificité suffisante: limiter autant que possible les faux positifs.  Pas d’effets secondaires indésirables.  Des considérations économiques: rapport coût-bénéfice favorable application de masse.
  8. 8.  Un test de dépistage est considéré comme efficace, s’il est: ◦Simple ◦Valide ◦Fiable ◦Reproductible ◦Acceptable ◦Peu coûteux Le concept de dépistage:
  9. 9. Les moyens de dépistage:
  10. 10. Historique:  1970, U.S.National Cancer Institute: ◦ trois centres:  John Hopkins,  Memorial Sloan Kettering  Mayo Clinic ◦ ont publié chacun une étude d'envergure randomisée et contrôlée avec le même objectif= le dépistage précoce du cancer bronchique. ◦ Pas de réduction de la mortalité! Fontana RS. Screening for lung cancer. A critique of the Mayo Lung Project. Cancer 1991;67:1155-64.
  11. 11. Historique:  Dés 1980: études à large échelle menées ◦ Objectif: la validation de la radiographie du thorax associée ou non à une cytologie des expectorations. -Field JK. Lung cancer screening: the way forward. Br J Cancer 2008; 99:557-62. -Fontana RS. Screening for lung cancer. A critique of the Mayo Lung Project. Cancer 1991;67:1155-64.
  12. 12. Aucune modification de la mortalité spécifique suite au dépistage du cancer bronchique par cytologie des expectorations et/ou radiographie standard du thorax.
  13. 13. La capacité de la TDM thoracique à remplir cet espoir?
  14. 14. Clin Chest Med 2011;32:605-644
  15. 15. Le dépistage par scanner à faible dose:  Le scanner thoracique à faible dose ou Low Dose CT (LDCT) a été développé au début des années 2000.  Huit études ont été publiées entre 1999 et 2002.  Études observationnelles, sans groupe contrôle ni randomisation.
  16. 16. aucune des huit études publiées en 2003 n'était randomisée ou contrôlée et ne peut donc prétendre démontrer une diminution de mortalité due au dépistage.
  17. 17.  2002: une vaste étude randomisée-contrôlée (US,NCI) National Lung Screening Trial (NLST)
  18. 18. Objectif: démontrer une diminution de la mortalité liée au cancer bronchique par un dépistage précoce utilisant le scanner à faible irradiation?
  19. 19. Matériels et méthodes: Aout 2002 à avril 2004 53000 participants Age: 55-74 ans Tabac: >30PA Anciens <15 ans Asymptomatique Pouvant subir une chirurgie Sans antécédents de cancer N’a pas eu de TDM thoracique dans les 18 mois précédant l’inclusion dans l’étude.
  20. 20.  Critères de positivité du test de dépistage: ◦Un nodule >= 4 mm ◦Une adénopathie médiastino-hilaire ◦Un épanchement pleural suspect
  21. 21. Variable TDM à faible irradiation Radiographie thoracique T0 T1 T2 Total T0 T1 T2 Total KBP confirmé N (%) 270 (3,8) 168 (2,4) 211 (5,2) 649 (3,6) 136 (5,7) 65 (4,4) 78 (6,6) 279 (5,5) KBP non confirmé 6921 (96,2) 6733 (97,6) 3843 (94,8) 17497 (96,4) 2251 (94,3) 1417 (95,6) 1096 (93,4) 4764 (94,5) Prévalence de KBP confirmé selon le test utilisé
  22. 22. Stades du KBP au moment du diagnostic selon le test utilisé:
  23. 23.  Résultats: ◦ Après 2 ans de suivi ◦ Groupe dépisté:  247/100000 décès par cancer du poumon ◦ Groupe témoin:  309/100000 décès par cancer du poumon  Diminution de 20% de la mortalité par cancer du poumon. (intervalle de confiance: 7à27%; p=0,004)
  24. 24.  Les cancers du groupe dépisté: stade précoce.  39% des sujets dépistés: au moins une fois un scanner positif.  Seulement 4% de ces positifs= cancer pulmonaire.
  25. 25.  Conclusion de l’étude (NLST): Un dépistage par TDM thoracique à faible irradiation diminue la mortalité par cancer du poumon.
  26. 26. Dépistage et après?
  27. 27. Problèmes après dépistage par CT:  Faux positifs  Résection de nodules bénins  Sur-diagnostic  Anxiété des patients  Irradiation  coût
  28. 28.  Les faux positifs: les nodules bénins!  On considère qu’un scanner est dit « négatif » si le plus large diamètre d’un nodule <4-5 mm. amélioration des techniques radiologiques: critères de malignité d’un nodule! Problèmes après dépistage par CT:
  29. 29. Problèmes après dépistage par CT Croissance progressive d’un nodule du LSG. (A)=T0, (B)=1an, (C)=2ans Clin Chest Med 2011;32:605-644
  30. 30. Résection des nodules bénins:  NSLT: 27% de résections  Diederich et al. 20% de résections  Les séries chirurgicales: taux de résection de nodules bénins: 50-86% Problèmes après dépistage par CT:
  31. 31. Le surdiagnostic: Le diagnostic d’un cancer pulmonaire qui, s’il était resté non détecté, n’aurait eu aucun impact sur la survie ou même la morbidité du sujet. Problèmes après dépistage par CT:
  32. 32.  La NLST: 2 ans après la fin du dépistage annuel: ◦ Groupe dépisté: 1060 KBP ◦ Groupe témoin: 941 KBP Soit une différence de 13%. Problèmes après dépistage par CT:
  33. 33. Le risque d’irradiation: NLST: le risque d’irradiation parmi les tabagiques (âgés de 55 ans) dépistés: 1-3 décès par cancer du poumon pour 10000 dépistés. 0,3 nouveau cancer du sein pour 10000 femmes dépistées. Problèmes après dépistage par CT:
  34. 34. On sait quand commence un dépistage, mais sait-on quand l’arrêter?
  35. 35. Un problème non résolu!  NLST: CT à T0, T1 et T 2ans!  Le 3ème dépistage (à 2ans): la proportion de nouveaux cancers pulmonaires dépistés toujours la même qu’au premier tour!  Combien de temps il faut pour suivre un dépistage annuel?  Peut-être à vie?
  36. 36.  Le coût économique?  Ce n’est pas le prix du CT de dépistage!  Mais, c’est bien la cascade d’examens supplémentaires qu’il engendre!  # cancer du colon: la colonoscopie est l’examen définitif!  Si CT positif= nodules pulmonaires! -CT itératifs de surveillance -PBT -TEP -Bronchoscopie -médiastino-thoracoscopie Un problème non résolu!
  37. 37. Conclusion:  Le cancer du poumon= problème majeur de santé publique  Incidence ne cesse d’augmenter!  Pronostic meilleur des stades précoces.  Importance du dépistage précoce!  Plusieurs procédures utilisées: ◦ La RP ◦ La cytologie de l’expectoration ◦ La fibroscopie en auto-fluorescence
  38. 38.  American lung association: Low-dose TDM+++ (NLST): recommandé ◦ diminution de la mortalité liée au cancer bronchique de 20%.  La plus grande étude européenne (NELSON) (belgo-néerlandaise): ◦ Plus de 15000 participants ◦ La mesure du temps de doublement du volume du nodule lors d’un CT répété à trois mois. ◦ Résultats attendus: 2013-2014! Conclusion:
  39. 39. L’avenir du dépistage: ◦les progrès de la biologie moléculaire et de la génétique ◦La détection des cellules tumorales circulantes? Conclusion:

×