Un train heurte un bus transportant des bonnes sœurs revenant de Lourdes et elles périssent toutes.  De par leur vocation,...
St Pierre demande à la première bonne-soeur :  « Soeur Corinne, n'avez vous jamais eu le moindre contact avec le sexe d’un...
Saint Pierre pose la même question à la nonne suivante :  « Et vous sœur Isabelle, n'avez-vous jamais touché un pénis ? » ...
Soudain,  une grande agitation dans la file d'attente des nonnes se fait sentir. L'une d'entre elles bouscule ses collègue...
 
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Portes Paradis

1 641 vues

Publié le

blague : les nones aux portes du paradis

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 641
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
42
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Portes Paradis

  1. 1. Un train heurte un bus transportant des bonnes sœurs revenant de Lourdes et elles périssent toutes. De par leur vocation, bien entendu, elles vont toutes au ciel et voilà que Saint Pierre les reçoit.
  2. 2. St Pierre demande à la première bonne-soeur : « Soeur Corinne, n'avez vous jamais eu le moindre contact avec le sexe d’un homme ? »  La nonne rougit et répond : « Si une fois, je l'ai touché juste avec le bout de mon index, mais c'est vraiment tout »  Saint Pierre : " Plongez l'extrémité de votre index dans l'eau bénite et vous pourrez accéder au paradis "
  3. 3. Saint Pierre pose la même question à la nonne suivante : « Et vous sœur Isabelle, n'avez-vous jamais touché un pénis ? »   Soeur Isabelle, toute gênée répond : « Bon, une fois, j'en ai touché un, je l'ai caressé et l'ai frotté... »  Saint Pierre : "Plongez votre main entière dans l'eau bénite et vous pourrez accéder au paradis"
  4. 4. Soudain, une grande agitation dans la file d'attente des nonnes se fait sentir. L'une d'entre elles bouscule ses collègues pour se frayer un chemin et parvenir devant Saint Pierre avant toutes les autres. Saint Pierre, un peu inquiet : « Ma soeur, ma soeur, mais que me vaut cet empressement ? »  La nonne répond : " Si je dois me gargariser à l'eau bénite, j'aimerais le faire avant que soeur Fabienne y plonge son derrière ! "

×