BOUTON ManonCABE-MAURY GwendolineCLERC Charlotte                   Genèse et Actualité des Flash MobsDéfinition et histori...
En 1969, un « freeze » (tous les participants sétaient immobilisés durant un certain temps) avait étémis en place en Hongr...
Organisation et communication des « smart mobs »Définition de « Foules intelligentes », « individus capables dagir ensembl...
veulent faire passer. Cest par ce genre dactions que lon se rend compte de limportance duneinformation délivrée dans lespa...
SubPartyUne SubParty (un mot-valise construit à partir de langlais Subway (métro) et Party (fête), et qui secomprends donc...
EngagésPour nuancer mon propos, je dirai donc plus quil sagit de « Flash Mob engagés », dont le but est desoutenir, dénonc...
Publiques/ PublicitairesPremier Flash Mob publicitaire en France à Bailleul5 on voit donc que grâce aux Flash Mobs, lescom...
les espaces quant à eux sont différents.En effet, dun côté les lieux sont plus généralement ceux des théâtres, musées et g...
Le Flash Mob comme expérience linguistiqueCependant, si le Flash Mob se reconnaît comme expression esthétique ; le Flash M...
Comment ces collectifs participent-ils à une expérience publique?Avec lapparition du web 2.0 et de la mania Flash Mob comm...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Flash mob expose

3 312 vues

Publié le

Notre exposé sur les Flash Mobs

Publié dans : Business
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 312
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
62
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Flash mob expose

  1. 1. BOUTON ManonCABE-MAURY GwendolineCLERC Charlotte Genèse et Actualité des Flash MobsDéfinition et historique Traduit en français par « mobilisation ou foule éclair », cest un rassemblement de personnesqui font une action déterminée à lavance, cette action se déroule dans un lieu public. Les personnessont très souvent contactées et informées pour le rassemblement via internet, pour la plupart, lesparticipants ne se connaissent pas. Le principe du flash mob est une mobilisation courte (souvent àpeine quelques minutes) et de se disperser rapidement après la fin de laction. Parmi les sortes deflash mob les plus connus, on peut noter le Freeze, le Kiss mob, les chorégraphies... Il existecependant des Flashs mobs plus surprenants et innatendus comme les Pillow Fights, les Pant days,les Zombie Walks ou encore les Sub Party.Les Flashs Mobs sont un moyen de communication à part entière, ils sont vecteurs dinformations,de messages. Cest une communication très utilisée actuellement, cela permet de sexprimer engroupe, de faire passer des idées par des nouveaux moyens, ces actions souvrent à tous les publicset touchent le plus grand nombre. En effet,linformation est véhiculée de manière originale, cela attire, de plus, la plupart des flashs mobs sontdisponibles en vidéo sur internet, cest une manière de rendre linformation encore plus accessible. Ilexiste des flash mobs pour des causes engagées, mais aussi simplement pour le côté esthétique ouencore la publicité. Ce mode de communication est désormais ancré dans la société, cependant, ilnest pas aussi récent quon limagine...Années 60: des Flash mobs spontanés.Si les flashs mobs par lintermédiaire dinternet sont très utilisés, nous avons pu observer que lespremiers ont eu lieu bien avant lavènement dinternet. Dès les années 60, des flashs mobs spontanésont été remarqués comme par exemple, parmi les plus connus, celui en 1967 où, lors de la venue duGénéral de Gaulle au Québec, il avait été acclamé durant tout le chemin entre Québec et Montréal.Cependant, ces flashs mobs duraient plus dans le temps, le principe nétait pas tout à fait le même.
  2. 2. En 1969, un « freeze » (tous les participants sétaient immobilisés durant un certain temps) avait étémis en place en Hongrie en hommage à Jan Palach qui sétait immolé par le feu suite au printempsde Prague. Celui ci se rapprochant déjà plus des flashs mobs actuels.A partir de 2003: Internet et les Flash MobsLes flashs mobs actuels (ceux réalisés avec laide dinternet) sont plus récents, les premiers datant de2003, ils eurent lieu aux Etats Unis, un collectif avait été créé, le « mob project », les organisateursavaient contacté des éventuels participants au flash mob par le biais dinternet, celui ci navait pas eulieu car les forces de lordre (averties du projet) avaient effrayé les flash mobeurs. Une secondetentative fut réalisée, cette fois ci, les participants devaient attendre dans des zones où lesinstructions seraient données au fur et à mesure, évitant ainsi lintervention des forces de lordre. Ceflash mob avait réuni environ 200 personnes dans un magasin de tapis célèbre dans New York, leprincipe était de tous se réunir autour dun tapis et de faire croire aux vendeurs quils se concertaienttous pour acheter un seul tapis (voir photo dans power point). Avec internet, le rassemblement depersonnes qui ne se connaissent pas est plus évident et, les flashs mobs sont de plus en plusnombreux. Selon le nombre de participants, lenvergure de laction est différente, il y a déjà eu desflash mobs avec plus de 20 000 participants et dautres, avec seulement une dizaine de personnes.Lavènement dinternet est très profitable à ce genre de pratiques.Les différentes formes de mobilisation: du mobile aux réseaux sociaux en passant par le bouche àoreille.Pour organiser un flash mob, il suffit davoir une idée, un but précis et de rassembler un maximumde personnes, pour se faire, internet est vraiment le moyen le plus en vogue. Avec les réseauxsociaux, il est facile de créer un événement public et dy inviter le plus de monde possible. Ce quifonctionne très bien pour ce genre dévénements, cest le bouche à oreille, chaque personne inviteses amis qui eux mêmes invitent leurs amis etc... Grâce à Facebook ou Twitter par exemple, il esttrès simple de contacter énormément de personnes en peu de temps. Si internet est beaucoup utilisé,nous avons pu remarquer que les textos sont aussi un moyen très utilisé pour contacter déventuelsparticipants.Pour participer à un flash mob, il existe deux moyens, contacter ou être contacté. Il existe des sitesspécialisés dans linformation sur les flashs mobs, des annonces y sont déposées pour rechercher desparticipants ou pour rechercher des flashs mobs. Dans ce genre de cas, internet reste le premiermoyen de communication.
  3. 3. Organisation et communication des « smart mobs »Définition de « Foules intelligentes », « individus capables dagir ensemble sans se connaître.»Howard Rheingold définit les foules intelligentes comme des « individus capables dagir ensemblesans se connaître », cette idée est très présente dans les flashs mobs. La population se rassemblepour véhiculer un message, cest une nouvelle forme dexpression. Les personnes savent sorganiseren groupe sans forcément se connaître, elles sont en accord sur ce quelles délivrent. Etre plusieursest une force et ces foules savent en tirer profit. « Les mondes virtuel, physique et social entrent encollision, fusionnent et se coordonnent », ici, entre internet, laction et la réunion de personnes, onretrouve vraiment ce que lauteur voulait exprimer. Pour lui, les nouvelles technologies sont unmoyen qui permet dagir ensemble. Ces foules intelligentes créent des « smart mobs », elles agissentdans le sens contraire dune foule, il y a une organisation de celle ci, ils font des actionsintelligentes, cest une coordination sociale.Les foules intelligentes investissent des lieux publics, mêlant ainsi les personnes extérieures auFlash Mob. Les flashs mobs sont très souvent organisés de façon à être vus de tous, dans le but demarquer les esprits. Le meilleur moyen pour cela est de les organiser dans des lieux publics. Eneffet, investir lespace public, cest toucher un public qui ne serait pas au courant de lévénement ouqui ne se serait pas forcément senti visé par laction. Le public du flash mob, en plus de ceux quiauraient prévu dy assister sera aussi un public « instantané », qui se créera sur place par des gensattirés par ce qui se déroule. Le fait dinvestir les lieux publics se retrouve aussi quand des rues ouun espace sont bloqués pour laisser place à lévénement, la population devient alors aussitôt aucourant que quelque chose à lieu, cest une autre façon de simposer dans lespace public.Lappropriation de lespace public« Lespace public est le lieu où tout doit paraître et être vu de tous.» Hannah ARENDTHannah Arendt déclare à propos de lespace public que cest un lieu où tout devrait paraître et toutdevrait être vu par tous, cest une manière de réunir, daccèder à une information. Avec les flashsmobs, cette idée se retrouve, laction est réalisé dans un but précis, lespace public est touché aumaximum pour pouvoir être vu par le plus grand nombre de personnes. Lespace public est mobilisépar les « flash mobeurs » par le fait quil y ait une interaction entre le public et les participants, ilssurprennent, choquent, cest une façon de capter lattention et de délivrer au mieux le message quils
  4. 4. veulent faire passer. Cest par ce genre dactions que lon se rend compte de limportance duneinformation délivrée dans lespace public.Donne de limportance à laction.Les flashs mobs obtiennent une certaine importance lorsquils sont médiatisés et, investir lespacepublic reste le meilleur moyen pour être de vu de tous et être médiatisé. Linformation aura plusdimpact sur les gens si elle est délivrée de manière publique. De plus, ici se crée une réelle relationentre les producteurs et les récepteurs du message. La communication est plus facilement mise enplace, lidée de participation est très importante dans ce genre de pratiques. La population nest plussimple réceptrice dun message, elle est aussi créatrice et elle véhicule ses idées. De plus, le faitdêtre plus nombreux à sexprimer facilité la démarche de lexpression, il est toujours plus facile dedonner son avis quand on est avec plusieurs personnes en accord avec ce que lon pense.II – Évolutions et différentes actionsIci je vais vous exposer les différentes Flash Mob qui existent dans les grandes lignes et en endonnant quelques exemples.EsthétiquesTout dabord les principales formes de Flash Mobs, que je qualifierai plus de Flash Mob esthétiques:Mobilisation Gel, ou Freeze PartyLe terme anglais freeze party, littéralement Réunion Gel ou Réunion Blocage, ou plus rarementfreeze mob (mobilisation gel) est parfois employé, à tort, en tant que synonyme de flash mob. LesMobilisation Gel ne sont en fait qu’un type particulier de flash mob : il s’agit d’une foule éclair oùtous les participants restent figés pendant un court laps de temps.Les Mobilisation Gel ont été inventées par le collectif Improv EverywhereLa première Gel en France a été organisée en mars 2008 et a réuni plus de 3 000 participants auTrocadéro. Le Gel est de loin la flash mob la plus pratiquée en France avec à ce jour plus de 200réunions gel organisées sur l’ensemble du territoire.
  5. 5. SubPartyUne SubParty (un mot-valise construit à partir de langlais Subway (métro) et Party (fête), et qui secomprends donc aisément : faire la fête dans le métro !) est un type de flashmob lors de laquelle lesparticipants investissent une rame de métro pour y faire la fête le temps dun aller-retour sur la ligne.Relativement peu connu, ce concept qui à vu le jour au milieu des années 2000 existe pourtant dansplusieurs pays et na cessé de prendre de lampleur, notamment à Paris où se sont déjà déroulées plusde 25 éditions au total.KissmobChaînes de personnes se faisant une bise sur la joue.Experience MP3Une expérience MP3 consiste à télécharger un mp3 sur Internet pour ensuite lécouter à une date etun lieu précis. Ce MP contient des délires les plus fous que les participants doivent réaliserensemble ! (Exemple : Faire un « 1, 2, 3, Soleil géant)No Pants DayLe but est de se faire passer pour des usagers du métro tout à fait normaux qui ont simplementoublier denfiler leur pantalon.Zombie WalkUn Zombie day, ou Zombie Walk, est une manifestation dans laquelle les participants sont déguisésen zombies. Depuis 2005, des zombie days ont été organisées dans plusieurs villes du mondecomme San-Francisco, Londres, Vienne, Bruxelles, Lyon ou encore Strasbourg.Les deux catégories suivantes, sont des types de Flash Mobs qui ont évolué par la suite, qui peuventexister grâce à notre société et parce quelles trouvent leur place dans celle-ci.En effet, les Flash Mob sont devenus un phénomène très médiatisé grâce aux NouvellesTechnologies dInformation et de Communication (NTIC), touchant ainsi beaucoup de monde.Se sont ainsi développées deux autres catégories la première que je qualifierai de « flash mobengagée » et la seconde de « flash mob publicitaire ».
  6. 6. EngagésPour nuancer mon propos, je dirai donc plus quil sagit de « Flash Mob engagés », dont le but est desoutenir, dénoncer quelque chose.Pour en citer quelques exemples:→ Flash Mob réalisé le 22 Octobre 2009 dans le quartier de la Défense visant à dénoncer la facilitéquaurait eu Jean Sarkozy a accéder à la présidence de lEpad. Réalisé à laide de bananes quisymbolisaient les régimes bananiers où lon est au pouvoir de père en fils1.→ La Flash mob peut aussi intervenir vis-à-vis de la religion comme le « Queer Kissing Flash »réalisé en Novembre 2010 en Espagne. Les participants devaient embrasser une personne du mêmesexe durant la visite du Pape Benoît XVI afin de protester contre cette dernière2:→ FlashMob de soutien aux journalistes Hérvé Ghesquière et Stéphane Taponier réalisé àHazebrouck3La deuxième catégorie est celle de la publicité.En effet, voyant le nombre de personnes que pouvaient rassembler/ toucher les FlashMobs, cesdernières nont pas tardé à être utilisées dans la publicité.Jai choisi comme exemple, et ce qui constituera en quelque sorte ma transition entre politique etpublicité de vous parler du CarottMob4 ou « buycott » créé il y a trois ans par Brent Schulkin, leCarrotMob a pour objectif de garantir des clients et une augmentation de chiffre daffaires auxcommerçants si en échange ils investissent une partie des bénéfices générés dans une actionécologique pour leur établissement.1http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20091022.OBS5483/un-flash-mob-moque-jean-sarkozy-a-la-defense.html2 http://www.liberation.fr/monde/01012300366-une-flashmob-de-baisers-homos-contre-la-venue-du-pape3 http://www.youtube.com/watch?v=MEpN5TCOzAQ4 http://www.facebook.com/carrotmobhttp://www.carrotmob.org/http://www.les-experts.com/article-80765-les-carott-mob-le-mouvement-qui-peut-sauver-la-planete.html
  7. 7. Publiques/ PublicitairesPremier Flash Mob publicitaire en France à Bailleul5 on voit donc que grâce aux Flash Mobs, lescommerces peuvent attirer leurs clients de manière différente.Jai dailleurs trouvé une publicité sous forme de Flash Mob, je mexplique: il sagit dune vidéo quelon croit être une flash mob et qui est en réalité extrêmement orchestrée par Samsung pourconstituer une publicité à part entière6.Ainsi, on peut donc voir que les Flash Mobs ont bien évolué depuis leur création et quils soientesthétiques, engagés ou publicitaires, ils ont tous une bande sonore, des gestes, une chorégraphiequi les accompagnent, nous allons donc maintenant réfléchir aux similitudes et différences quil peuty avoir entre performances et Flash Mobs.III – Le Flash Mob comme expérience artistique?Nous avons vu précédemment que le Flash Mob est ce rassemblement de citoyen dans lespacepublic pour effectuer des actions esthétiques, politiques ou encore publicistes. Seulement, le FlashMob relève souvent dune véritable mise en scène. Cest pourquoi dans cette partie nous allons nousinterroger sur la part de la création esthétique, de la fonction linguistique et des questionsidentitaires dans le Flash Mob.Flash Mob et performances: similitudes et différencesDans un premier temps nous allons essayer de mettre en relation le Flash Mob avec la performance.Cette partie sur les similitudes et différences entre le Flash Mob et la performance na pas pour butde faire un listing de leurs caractéristiques mais de montrer en quoi le Flash Mob peut sapparenter àune forme dexpression esthétique.Ainsi je dirais que, selon moi, la performance est un acte du corps et ou de lesprit amenant à unereprésentation qui crée un événement éphémère, et demande un échange avec le spectateur, ellenexiste que parce quelle est regardée. De cette manière, nous pouvons voir que le Flash Mobsassocie à la performance notamment par cette idée déphémèrité de lacte, de laction. On voitégalement que la présence du corps, du temps et de lespace sont trois spécificités importantes dansla réalisation de la performance et du Flash Mob. Seulement même si leurs temps sont semblables,5 http://www.youtube.com/watch?v=fsL2Z7f4SpM6 http://trends.rnews.be/fr/economie/actualite/pub-buzz/faux-flashmob-et-vrai-coup-de-maitre/article-1194830620857.htm
  8. 8. les espaces quant à eux sont différents.En effet, dun côté les lieux sont plus généralement ceux des théâtres, musées et galeries dart ; delautre les espaces publics comme la rue, les parcs, les magasins... sont les lieux dinvestissementdes Flash mob.En ce qui concerne les artistes performeurs, ils agissent en leur propre nom et sont eux-mêmes lescommanditaires de leurs créations alors quil est bien évident que pour le Flash Mob lidée émergedune personne ou dun groupe de personnes qui diffuse lidée au plus grand nombre dans lobjectifde produire un collectif de citoyen.Lidée du Flash Mob, de penser autrement laction notamment par le lieu mais aussi par lacte, se faitde manière à ce quil ny ait pas un sujet qui se constitue seul, mais dans le collectif. Ce qui sopposeà la performance avec lartiste cest quil est le maître de son énonciation et de sa représentation desoi.Comment peut-on donc envisager cette idée daction continue comme expression esthétique?Comment comprendre lespace qui lhabite? Ce sont ces enjeux qui interrogent lidentité de chacunde façon à ce quils se pensent comme acteurs propres de leur action ; or cette question didentité estambigüe puisque la caractéristique essentielle est que lidentité personnelle de chacun nest pasinterrogée dans la Flash Mob. De cette façon, les actes accomplis font émerger une idée collectivemais que collectivement personne ne peut prendre sa part de participation à la création comme pourune œuvre dart.Enfin, Louis Althusser défend lidée dune idéologie de la représentation du rapport que les Hommesont avec leurs conditions réelles qui dépend du rapport de production et donne une reconnaissance.Ainsi, on peut de nouveau sinterroger sur la place de cette reconnaissance qui joue apparemment unrôle primordial dans la performance quelle soit artistique, linguistique ou de genre ainsi que dans leFlash Mob, puisque le rapport de production et de capacité dagir relève du consensus des collectifsqui se forme pendant ces Flash Mob afin de faire émerger des idées, opinions...Ainsi, le Flash Mob comme expression artistique réside essentiellement dans sa forme esthétique.Le rapport de production né dans lidentité collective, cest pourquoi, la création artistique ne seconstitue pas comme une performance ; cest-à-dire par lintermédiaire de sa représentation commepour toute œuvre dart, mais bien par la constitution dune expression esthétique collective.
  9. 9. Le Flash Mob comme expérience linguistiqueCependant, si le Flash Mob se reconnaît comme expression esthétique ; le Flash Mob se doteégalement dune dimension linguistique.De ce fait, on peut sinterroger sur lexistence dune performance linguistique dans le Flash Mob.Selon le linguiste Austin, la parole na pas dinfluence directe sur le réel. Seulement, si la langue estperformative alors on peut constater une réussite ou un échec. De ce fait, elle est nécessaire à lareconnaissance sociale qui stipule que la parole vaut comme acte et donc nécessite un contexte. Onpeut donc se demander si le Flash Mob réunit ces conditions pour que dans la réalisation,notamment des Flash Mob politiques, il y ait une légitimité et une influence de la parole? Cetteparole accomplit-elle quelque chose dans le monde ou dit-elle quelque chose sur le monde?La parole, le message se constituerait donc dans le faire, cest pourquoi le Flash Mob pourraitprétendre à dire quelque chose sur le monde ; car il existe dans ce monde de lagircommunicationnel que définit Habermas qui préfigure trois prétentions qui sont lexactitude, lajustesse et la sincérité. Sans ces trois prétentions, la raison transmise par le message ne peutsentendre ; et de ce fait, le Flash Mob ne peut pas concrétiser son acte de langage et accomplir ainsison influence sur le réel. Lénonciation demande à sengager vis-à-vis des autres, le Flash Mob danssa représentation et dans son discours contribue dans le langage à influencer les publics. Ce quenous dit Austin, cest que la langue à besoin dun interlocuteur pour décrire et accomplir quelquechose dans le monde.Car en effet, dans le Flash Mob ce qui est important, cest le contexte et le but. Que cest ce quisattache au genre, à la forme et à la finalité. Lefficacité performative de la langue réside dans desconditions institutionnelles et contextuelles. Quant à la voix de lexpression publique et artistiquedes participants, de ces foules intelligentes que définit Howard Rheingold, remet en cause cesquestions de reconnaissance sociale de la parole valant comme acte. Tout dabord la diffusionmassive et publique des vidéos sur les sites comme Youtube, Dailymotion et autres, participejustement à redéfinir les normes. De plus, mis à la disponibilité de tous, chacun peut sen inspirer etsapproprier le discours. De même que, les vidéos ainsi exposées sur la toile et non dans desgaleries, des musées participent à lacceptation du public. Finalement, le Flash Mob commeperformance linguistique permet à tous de participer à définir notre monde commun.Enfin dans cette dernière partie nous tâcherons de voir comment ces collectifs de citoyens peuventse reconnaître en tant que consensus de ces expériences créatrices dun monde commun.
  10. 10. Comment ces collectifs participent-ils à une expérience publique?Avec lapparition du web 2.0 et de la mania Flash Mob comment peut-on se reconnaître commecollectif, comme identité? De quoi parle-t-on lorsquon parle didentité? En utilisant le mobile etlinternet, Youtube et Dailymotion sont nourris par des vidéos enregistrées par ces foulesintelligentes qui tentent de faire entendre ce quelles pensent et ce quelles sont aux autres membresde lespace public.Ces participants aux Flash Mob ont-ils conscience dêtre acteurs et porteurs de signification?Participent-ils juste pour être « à la mode»? Les participants nétant pas placés sur une scène commeau théâtre et possédant la même zone spatiale que celle du public, des passants, marquent cettepratique comme faisant vivre lidentité collective sous la forme dun objet cohérent qui rend ainsi lespersonnes intelligible socialement. Ces collectifs dacteurs participatifs sorganisent de façonégalitaire. Il ny a pas de hiérarchie entre les individus ce qui laisse place à une puissante productiondu pouvoir des foules. Ce pouvoir ne pourrait-il pas se transformer en pouvoir de libertédexpression? Ainsi, la capacité de la foule à dépasser les contraintes de lespace public et à effacerles différences sociales fait naître une nouvelle problématique dans le Flash Mob qui est celle dunpouvoir médiatique par la force créative attachée aux Flash Mob. Ce pouvoir médiatique serait dansle sens dune transformation des choses, des personnes, des objets, des éléments … qui entourentces foules intelligentes, par justement cette liberté dexpression. Le Flash Mob prit comme rituelesthétique et public implique une connaissance commune. Doù cette part importante de la créationet de lexpression. Cette façon de montrer ce que pensent les autres membres de lespace publicpermet de globaliser la représentation publique de soi et des autres afin de participer à une auto-identification qui se peut être celle de lartiste, du créateur, mais également du producteur et durécepteur pendant un temps éphémère. De cette manière, lidentification de soi favorise à sereconnaître comme membre de la société. De ce fait, ces foules appartiennent à la société. Dans laproduction des Flash Mob, les acteurs deviennent le reflet de notre société actuelle. Puisqu’en effet,le Flash Mob politique traite des problématiques et enjeux actuels, le Flash Mob esthétique se faitégalement en relation avec des codes et des valeurs actuels comme pour ceux dédiés à MichaelJackson, aussi les Flash Mob à but marketing qui sont également le reflet de nos stratégiesmarketing et publicitaires.

×