A la découverte de…          SvalbardA l’intérieur de la réserve mondiale de semences
Outre la découverte delarchipel, la deuxièmeraison de notre venueà Svalbard est le« Global seed Vault »,le conservatoiremo...
Construite directement dans le permafrost (terre geléeen permanence), cette banque de graines senfonce aucœur dune des mon...
Pour éviter lesvariations detempératures, laréserve nouvre que5 à 6 fois par an, àlarrivée de nouvellesgraines.Nous rentro...
« Ce bruit que vous entendez, cest le refroidissement, qui se met en route régulièrement. Lepermafrost est entre moins - 4...
Le pré-traitement des graines acheminées est lui-aussi capital : les semences doivent êtreasséchées et contenir le moins d...
« Les semences nous viennent de banques de graines qui existent déjà, en Afrique, en Asie, en Europe ou enAmérique, précis...
Les graines, congelées, vivent encore, mais à faible régime, et peuvent ainsi être conservées pendant des années.« Ici, on...
Reportage original réalisé par Mathilde Goanec                      pour                www.greenetvert.fr
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

A la découverte de Svalbard - Une réserve mondiale de semences 6/8

929 vues

Publié le

Sur l'île oubliée de Svalbard, Bill Gates investit des dizaines de ses millions avec la Fondation Rockefeller, Monsanto Corporation, Syngenta Foundation et le gouvernement de Norvège, entre autres, dans ce qui est appelé la « réserve de semences du jugement dernier ». Officiellement, le projet est appelé Svalbard Global Seed Vault...

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
929
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
71
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

A la découverte de Svalbard - Une réserve mondiale de semences 6/8

  1. 1. A la découverte de… SvalbardA l’intérieur de la réserve mondiale de semences
  2. 2. Outre la découverte delarchipel, la deuxièmeraison de notre venueà Svalbard est le« Global seed Vault »,le conservatoiremondial de semences.Cette réserveincroyable a ouvert en2008, à lissue duneconcertation delensemble de lacommunautéinternationale sur ceprojet, afin deprotéger labiodiversité.
  3. 3. Construite directement dans le permafrost (terre geléeen permanence), cette banque de graines senfonce aucœur dune des montagnes voisines de Longyearbyen, etpeut renfermer 4,5 millions de sortes de semencesdifférentes.
  4. 4. Pour éviter lesvariations detempératures, laréserve nouvre que5 à 6 fois par an, àlarrivée de nouvellesgraines.Nous rentrons àlintérieur encompagnie de RolandVon Bothmer, lundes deuxscientifiques encharge du projet,professeur engénétique etsélection desplantes.
  5. 5. « Ce bruit que vous entendez, cest le refroidissement, qui se met en route régulièrement. Lepermafrost est entre moins - 4 et -5 degrés mais la conservation nécessite un refroidissement à -18degrés en permanence donc on refroidit artificiellement la réserve. Cest très important pour lessemences soit que les températures soient très stables. »Roland Von Bothmer, scientifique en charge du projet, professeur en génétique et sélection des plantes.
  6. 6. Le pré-traitement des graines acheminées est lui-aussi capital : les semences doivent êtreasséchées et contenir le moins deau possible. Puis, elles sont placées dans des sacs àsemence scellés, mises sous vides et installées dès leur sortie de lavion ici, dans lecongélateur géant de Svalbard. La porte passée, nous entrons dans un tunnel de 100 mètres de long, qui donne sur trois chambres froides. Lune est opérationnelle mais les deux autres sont vides. Pour linstant, près de 450 000 types de semences ont été entreposés, en provenance de 22 pays différents.
  7. 7. « Les semences nous viennent de banques de graines qui existent déjà, en Afrique, en Asie, en Europe ou enAmérique, précise Roland Von Bothmer. Les graines sont mises dans des boites puis dans des conteneurs etelles transitent par Oslo avant darriver ici. Moi ou mon collègue, nous les plaçons dans la réserve et nousenregistrons toutes les informations nécessaires sur une immense banque de données. Pour chaque variété,nous avons 500 exemples de semences identiques. Mais il y a malheureusement plein de choses que nous nepouvons pas conserver dans des banques de graines, de nombreux fruits par exemple, car nous devons lesconserver vivants... Beaucoup de produits des tropiques ne peuvent pas être conservés non plus, comme lesnoix de cocos ou les bananes. »Roland Von Bothmer, scientifique en charge du projet, professeur en génétique et sélection des plantes.
  8. 8. Les graines, congelées, vivent encore, mais à faible régime, et peuvent ainsi être conservées pendant des années.« Ici, on ne fait aucun travail de recherche, et on ne fait rien pousser non plus. Cest un vrai système desauvegarde, en cas de problème dans les pays dorigine des semences. Par exemple, dans les pays aux moyenséconomiques limités, il arrive quon ne paye pas lélectricité et au bout de quelques années, les semencesmeurent... En Égypte, on a aussi eu récemment des problèmes dinformation et beaucoup de matériel adisparu. Sil arrive une quelconque catastrophe, climatique, ou politique, les banques qui placent leurs graines àSvalbard sauront quici, elles sont protégées. »Roland Von Bothmer, scientifique en charge du projet, professeur en génétique et sélection des plantes.
  9. 9. Reportage original réalisé par Mathilde Goanec pour www.greenetvert.fr

×