PLASTICULTURECultures sous serres                                                                                         ...
Agriculture du Maghreb   n°51   Avril 2011 101
Cultures sous serres, l’indispensable évolution                             -	Faiblesses racinaires…                38kg/M...
Du montage de votre serre                                           à lexportation de vos produits                  Vous o...
Cultures sous serres, l’indispensable évolution                                                   jusqu’à 15% et augmente ...
-	 Usage de filet insect-proof à faibleperméabilitéOr, les travaux de recherche exposéspar Esteban José Baeza Romero, ontm...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Compte rendu agriconferences par green smile

1 202 vues

Publié le

Synthèse d'Agriconferences 2011 sous le thèmes " des nouveaux types de serres et techniques de production avancées"

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 202
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
38
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Compte rendu agriconferences par green smile

  1. 1. PLASTICULTURECultures sous serres - Complexité de la construction  - Obstacles nombreux - Faible étanchéité contre la pluie - Faible inertie thermique - Faible surface de ventilation « Si nous n’agissons pas, il y va de notre survie» - Possibilité d’intégration technologi- que minime Khalid Saidi, producteur et président de la commission Agro technique de l’APEFEL - Risques dus à la main d’œuvreSiham ZAHIDI, Cabinet Green Smile 2- La serre multichapelle On distingue trois catégories de multi-Agriconferences 2011 a permis de débattre d’une problématique importante chapelles : Hémicylindrique, Asymétri-qui se pose à la production marocaine : « Vers quel type de serre doit-on que et Gothique, dont les principaless’orienter et pour quelle raison ? ». Lors de cette journée d’étude organisée caractéristiques sont les suivantes : - Structures modulairesdébut mars à Agadir, nous avons eu l’occasion de faire un tour d’horizon - Etanchéité importantedes différents types de serres qui existent ainsi que leurs caractéristiques, - Grande inertie thermique et contrô-avantages et inconvénients respectifs. le du climat - Possibilité d’intégration technologi- L que importante ’objectif de la serre est de protéger la culture des aléas Différentes structures - Translucidité Dans son intervention, Mme Lopez climatiques et d’amélio- Diaz a classifié les structures  en deux Les inconvénients de cette structure rer son environnement  par types: la serre type Almeria et la serre résident dans : le contrôle de certaines varia- multichapelle. - Son prix élevé bles telles que la température, l’humi- - La déchirure fréquente du film plas- dité relative, le rayonnement incident tique 1- La serre type Almeria Rappelons que les serres les plus adop- et le CO2. L’abri serre présente égale- Appelée également Raspa y Amagado, ment d’autres avantages : tées actuellement au Maroc sont des elle se caractérise par : abris canariens qui ont plus ou moins - Culture hors saison - Sa structure tendue -  Gain en précocité les mêmes caractéristiques que les - Sa résistance au vent serres type Alméria. Dans son inter- - Culture dans des zones à climat dif- - Sa grande adaptation vention, M. Khalid Saidi, président de ficile et à des périodes où il n’est habi- à la géométrie du terrain la commission Agrotechnique de tuellement pas possible de produire - Son prix ​​ concurrentiel l’APEFEL a fait une synthèse bien argu- - Plusieurs cycles de production - Son étanchéité moyenne mentée de la situation du parc serre au - Augmentation de la productivi- ou faible, selon le type Maroc. Le constat de la profession est té et de la qualité clair : la production de tomate fait face - Meilleure gestion des ressources na- Mais elle présente également un cer- à des contraintes importantes. Outre turelles tain nombre d’inconvénients: le quota et le calendrier de produc- tion, ce sont les serres actuellement utilisées (abris passifs), qui font que le producteur subit un climat peu favora- ble et peu maîtrisable. Le contrôle du climat requière donc de revoir le type de structure. Par ailleurs, après l’équipement des abris en filets insect-proof pour les be- soins de la protection contre la mou- che blanche, la serre canarienne ma- rocaine est devenue à climat confiné. « Etant donné la difficulté à faire circuler l’air dans ce type d’abris, nous sommes en droit de nous poser la question du ni- veau de CO2 à l’intérieur et son impact » a noté Khalid Saidi. Les difficultés diffèrent selon les pé- riodes et induisent toutes des pertes quantitatives et qualitatives pouvant êtres résumées comme suit: - Chaulage non maîtrisé - Amplitudes thermiques subies - Pluviométrie : lorsqu’il pleut à l’exté- rieur, il pleut également l’intérieur des Serre canarienne marocaine Serre nouvelle génération abris 100 Agriculture du Maghreb n°51 Avril 2011
  2. 2. Agriculture du Maghreb n°51 Avril 2011 101
  3. 3. Cultures sous serres, l’indispensable évolution - Faiblesses racinaires… 38kg/M² (sur une culture d’hiver). Au - Hauteur sous faîtage de 6,9 m Mexique, qui bénéfice d’un meilleur en- - Pente de 30 º Globalement, les objectifs vi- soleillement, certains producteurs sont - Maximisation de la ventilation sés par l’amélioration de nos au dessus de 55 kg (sur une période de - Fenêtres doubles de 1,9 m structures seraient : 11 mois). Mais cette performance n’est de largeur avec crémaillère - L’amélioration de la produc- pas seulement due à la serre, a souli- de 1,5 m dans toutes les chapelles tivité et donc de la compétiti- gné M. d’Eaubonne, pour l’atteinte de vité - Mieux répondre aux exigen- tels rendements, il faut avoir recours à des équipements tels que le chauffage, Indications techniquesGuadalupe lopez diaz ces des clients étrangers - La présence plus régulière les brasseurs d’air ainsi que l’enrichis- et mécaniques sement en CO2. Les différents constructeurs ont égale- sur les marchés C’est pour cette raison que les ment donné un aperçu technique des - L’amélioration de la qualité constructeurs tendent à proposer des différentes évolutions au niveau de la par une gestion active du cli- solutions globales dites clés en main construction des serres, en mettant mat et la généralisation de la comprenant tous les équipements re- l’accent sur plusieurs points impor- lutte intégrée quis, et parfois même le transfert tech- tants pour l’optimisation de la culture: nologique nécessaire à leur utilisation - Le volume d’air dans la serre Le changement des structures efficace. - La lumière devra être graduel, mais ne La société Harnois, quant a elle, a pré- - La ventilation pourra certainement pas se senté les résultats d’une étude éco-Khalid Saidi - La ventilation naturelle mettre en place sans une im- nomique réalisée au Maroc, sur une - La condensation plication du ministère de tu- durée de 8 mois, pour évaluer l’enjeu Tous les constructeurs s’accordent à telle au travers de subventions de passer d’une serre canarienne vers dire que plus le volume de l’air est im- et des établissements de cré- une serre haute technologie de type portant, moins la serre sera sensible aux dits qui devront permettre un multichapelle. M. Eric Colcombet de variations de température. Par ailleurs, accès facile au financement la société Harnois a ainsi présenté et l’accent a été mis sur la nécessité d’un avec des taux préférentiels. En comparé 4 modèles de serres : important volume pour l’installation effet, vu l’importance de l’in- - Canarienne des équipements et les écrans thermi- vestissement, le producteur - Luminosa non chauffée (Luminosa ques qui évitent de chauler et protè- ne pourra prendre seul à sa est un type de serre proposé par har- gent en cas d’excès de luminosité. charge une telle reconver- nois) Il faut par ailleurs savoir que le pre-Thierry Boulard sion. - Luminosa avec chauffage (air pulsé) mier facteur limitant au niveau de la - Luminosa avec chauffage (eau chau- production est la lumière. En effet, il Apport des de) est admis que 1% de lumière en plus A son tour, Esteban José Baeza Ro- constructeurs mero intervenant pour Hortisud, a = 1% de production en plus. Dans sa présentation, Olivier d’Eaubonne a fait de serres décrit un nouveau prototype de serre référence à une étude élaborée par Parmi les constructeurs de ser- qui permettrait : une société de substrat laine de roche res présents à la conférence, - L’augmentation de la production qui montre que la pente du toit a une la société Richel a brossé un - L’amélioration de la qualité influence favorable sur la transmission tableau de ses principaux mo- - La production toute l’année de la lumière. Ainsi, une pente supé-Eric Colcombet dèles et innovations en met- - L’amélioration de l’efficience dans la rieure à 22° améliore la pénétration de tant l’accent sur la qualité de gestion de l’eau, de l’énergie et de la la lumière de 0,4% par degré. ses matériaux, sa capacité de main d’œuvre Enfin, le gouttage est un frein à la pé- fabrication ainsi que sa grande Cette serre présente les caractéristi- nétration de la lumière car les gout- expérience dans le bassin mé- ques suivantes : telettes réfléchissent les infrarouges diterranéen. Ensuite, Olivier - Chapelles de 8 mètres courts ce qui peut créer une inversion D’Eaubonne représentant de - Plastique tendu de température. La condensation ré- Richel a mis l’accent sur l’une - Hauteur au chéneau de 4,6 m duit la transmission de la radiation des exclusivités du groupe à savoir le tube ovalisé de 90 quiEsteban José Baeza Romero permet de construire des cha- pelles de 12,80 m, optimisant l’impact de la lumière. A titre indicatif, Olivier d’Eau- bonne a donné quelques exem- ples de rendements à l’hectare dans des zones de productions plus ou moins similaires aux nôtres telles que la Turquie où certains producteurs faisant usage de chauffage, d’injec-Olivier d’Eaubonne tion de CO2 et de hors sol attei- gnent des rendements de 35 à Serre assurant une importante luminosité 102 Agriculture du Maghreb n°51 Avril 2011
  4. 4. Du montage de votre serre à lexportation de vos produits Vous offre une large gamme de produits Semences NOTRE GAMME Câbles dacier galvanisé Filets anti-thrips, brise-vent, ombrières Accessoires de pépinières : alvéoles de semis, clips de greffage Machines de conditionnement : mécaniques et électroniques Produits de traitement post-récolte : cires, fongicides, etc Filtres absorbeurs déthylène Enregistreurs de température Accessoires de conditionnement et demballage : alvéoles, feuillards, agrafes, filets à palettiser, intercalaires, étiquettes, complexes, etc Nos partenaires Gautier Semences Tomate Calvi, Pristyla… Barquette Ilip en PET - Grande sécurité dutilisation. Alvéoles en polypropylène pour tomates qui assure une grande souplesse dutilisation. Route de Biougra - B.P. 1694 - Aït Melloul - MarocAGREMBAL Agriculture du Maghreb n°51 Avril 2011 103 Tél. 212 (0)5 28 24 22 56 - Fax 212 (0)5 28 24 71 61 - agrembal@menara.ma
  5. 5. Cultures sous serres, l’indispensable évolution jusqu’à 15% et augmente par reste le premier agent refroidis- ailleurs le risque de maladies. sant naturel d’une serre. D’où Dans ce sens, des pentes de l’importance de maintenir les couvertures à 25° et l’usage de plantes en bonne santé puis- film plastique anti-goutte, per- qu’à elles seules, elles peuvent mettent d’évacuer l’eau de la diminuer jusqu’à 70% de l’excès couverture de la serre. de chaleur. Pour palier ce phénomène, En soirée, il est recommandé de Richel propose des serres go- ventiler pour prévenir les phé- thiques avec une pente de 27 ° nomènes d’inversions thermi- et une possibilité d’évacuation ques surtout par nuits claires, et de récupération des eaux sans vent et aussi pour éva- de condensation. « Ceci permet cuer l’excès d’humidité. Dans en outre de réchauffer la serre le cas des serres chauffées par plus rapidement le matin, car il est plus facile de chauffer de l’air combustion directe, il est pri- sec que de l’air humide » affirme mordial de ventiler le matin  Olivier D’Eaubonne. afin d’éliminer les gaz potentiel- lement toxiques et nuisibles. La ventilation naturelle est éga- Pourquoi la lement nécessaire après l’ap- plication d’un traitement phy- ventilation tosanitaire, avant de permettre naturelle est elle si au personnel d’y entrer. De plus, elle permet d’améliorer le importante ? confort thermique des ouvriers Cette question a été soulevée qui travaillent dans la serre. et traitée dans les interventions Dans le cas des serres de type de Thierry Boulard de l’INRA Almeria, il existe 3 principales France et d’Esteban José Baeza entraves à l’aération: Romero représentant la société - Surface d’ouvrant insuffisan- Hortisud. Les 2 experts ont mis te l’accent sur le fait que la plante - Ouvrants peu efficaces Schémas tirés de la présentation Richel104 Agriculture du Maghreb n°51 Avril 2011
  6. 6. - Usage de filet insect-proof à faibleperméabilitéOr, les travaux de recherche exposéspar Esteban José Baeza Romero, ontmontré que :- Les ouvrants au toit favorisent laventilation.- Il est nécessaire d’augmenter lasurface des ouvrants pour compen-ser l’utilisation de filets insect-proof.- Les ouvertures latérales ont une in-fluence importante sur la ventilation- La pente des chapelles influe direc-tement sur la ventilation et la lumière.Le Dr Thierry Boulard, quant à lui, s’estintéressé à l’impact de l’orientation desouvrants par rapport au vent sur l’aé- tation devraient être disposées parallè- besoin et potentiel de chaque pro-ration des serres. Il a également insisté lement au vent. ducteur. Le choix entre la serre cana-sur l’importance du nettoyage régulier Pour répondre à la question de dé- rienne améliorée et la multichapelledu filet insect-proof, en soulignant la part « vers quel type de serre doit-on sera certainement déterminé par lapossibilité d’utilisation d’une nouvelle s’orienter et pour quelle raison ? », capacité des producteurs à lever desgénération de filet appelé ultravent nous pouvons déjà répondre que fonds et donc à sensibiliser l’Etat et(ou similaire). l’amélioration des structures facili- les institutions financières quant àEnfin, il a mis l’accent sur l’importance tera une meilleure maîtrise du climat la gravité de la situation et au risquede l’orientation de la serre pour la et donc une amélioration des ren- qu’encoure l’export marocain demaximisation de l’aération. D’après dements au m², ce qui va permettre fruits et légumes si cette questionlui, les pignons de la serre doivent être une régularité de la production et n’est pas résolue.disposés face au vent dominant pour une plus grande compétitivité au ni- Dans le prochain numéro nous nousfavoriser sa pénétration. De même, veau des marchés à l’export. Concer- intéresserons aux aspects relatifspour faciliter la circulation de l’air à nant le type de serre adéquat, la aux propriétés du film plastique et àl’intérieur de la serre, les lignes de plan- question reste ouverte et relève du la culture hors-sol Agriculture du Maghreb n°51 Avril 2011 105

×