Catherine PAILLOT-BOUTTEN
Avertissement  : La plupart des photos des tableaux présentés ici est issue de photographies sur papier, prises avant 1991...
Histoires « stratrigraphiées » Art séquentiel Les mots Stratigraphie : n. f. Partie de la géologie qui étudie les couches ...
Couleurs en réseaux Erosion Histoires sédimentaires écriture chromatique géologie paradoxale stratifications
Ordonnancement du chaos traces du futur Mémoires Ecriture du temps  sur le temps Géologie de l’esprit
Peinture acrylique sur papier marouflé sur toile Matériaux utilisés
Genèse Ecrits mutants De tous temps attirée par l’écriture dans ce qu’elle a de sensuel, de gestuel, j’ai eu la possibilit...
Représentation D’événements Les surfaces de papier peint étant laminées, le temps se trouve séquencé et représenté en stra...
Haut Bas Alternance Hasard et chaos s’appliquent à la réalisation du projet. La palette chromatique choisie au départ se t...
L’univers « géologique » de CPB raconte des histoires
Galerie 1
Galerie 2
Galerie 3
Galerie 4
Galerie 5
Esquisses Les travaux font généralement l’objet d’une esquisse préalable. Entre 1991 et 2008, CPB a continué de réaliser d...
Biographie CPB est née en 1960 en Basse Normandie. Après avoir suivi un cycle d’études aux Beaux-arts elle se consacre à s...
Expositions Expositions au cours de l’année 1991  : Galerie « Regards », Bordeaux. Galerie Marie Mocquet, Périgueux Grand ...
Presse Par Philippe Soussens pour le magazine bordelais « Tomates et Bravos » en 1991. A cette époque, CPB s’appelait Cath...
Bande son du diaporama  : SaReGaMa  Album  : « Samadhi »  Piste  : « Seven Eleven »  Site de téléchargement  : Jamendo  : ...
Pour tout renseignement, Vous pouvez contacter Catherine PAILLOT-BOUTTEN. Adresse postale  :  12 rue Julienne Couillard 50...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Diaporama Cpb

748 vues

Publié le

Diaporama : Catherine PAILLOT-BOUTTEN, artiste peintre.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
748
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Diaporama Cpb

  1. 1. Catherine PAILLOT-BOUTTEN
  2. 2. Avertissement : La plupart des photos des tableaux présentés ici est issue de photographies sur papier, prises avant 1991. Ces tableaux ne sont plus en ma possession, ce qui ne m’a pas permis d’en faire de nouveaux tirages. Aussi, j’ai dû reprendre les clichés sur papier, les scanner et les retoucher ensuite pour leur rendre une apparence à peu près présentable. Beaucoup de clichés étant de qualité médiocre, je ne peux les présenter qu’en petites vignettes. Je compte sur votre compréhension. Merci. CPB. Les pages de ce diaporama évoluent au gré de vos « clics »… A vous de jouer de votre souris ou de votre clavier (barre d’espacement) pour passer d’une page à l’autre. Attention : attendez que l’animation se termine avant de cliquer.
  3. 3. Histoires « stratrigraphiées » Art séquentiel Les mots Stratigraphie : n. f. Partie de la géologie qui étudie les couches de l’écorce terrestre en vue d’établir l’ordre normal de superposition et l’âge relatif. Méthode de tomographie dans laquelle la source des rayons X reste fixe. Stratigraphique : adj. Relatif à la stratigraphie. Echelle stratigraphique, chronologie des événements qui se sont succédés à la surface de la terre, au cours des temps géologiques.
  4. 4. Couleurs en réseaux Erosion Histoires sédimentaires écriture chromatique géologie paradoxale stratifications
  5. 5. Ordonnancement du chaos traces du futur Mémoires Ecriture du temps sur le temps Géologie de l’esprit
  6. 6. Peinture acrylique sur papier marouflé sur toile Matériaux utilisés
  7. 7. Genèse Ecrits mutants De tous temps attirée par l’écriture dans ce qu’elle a de sensuel, de gestuel, j’ai eu la possibilité d’étudier la calligraphie avant 1988, à l’aide d’instruments divers, autres que les outils classiques. Je me suis intéressée à l’écriture dans la peinture, puis j’ai trouvé dans la peinture et dans les supports pigmentés, d’autres moyens d’écrire.   D’abord en re-découpant et lacérant des peintures existantes pour les retravailler, les repositionner sous forme d’écritures (série de “lettres et courriers” 1989), en y mêlant parfois des mots ou des signes calligraphiés. Mon travail s’est ensuite épuré. J’ai créé ostensiblement des fonds destinés à être retravaillés en collages pour en venir ensuite à l’utilisation seule des couleurs en 1990.
  8. 8. Représentation D’événements Les surfaces de papier peint étant laminées, le temps se trouve séquencé et représenté en stratifications. Tout ceci, en ne perdant jamais de vue le fait que chaque strate est reliée à la précédente et à la suivante par des matériaux communs. La continuité, la relativité sont maintenues. Même après plusieurs mètres linéaires de strates accumulées, celle du dessus conserve des traces de celle du fond... ou du bas, selon la manière dont on lit l’oeuvre, puisque si l’on parle du fond, on aborde l’oeuvre dans sa dimension chronologique, alors que si l’on parle du bas, l’oeuvre se trouve appréhendée de façon purement visuelle. Transformation radicale à partir des mêmes éléments originels. Déstructuration et recomposition. Paysage en mutation perpétuelle, immuable impermanence.
  9. 9. Haut Bas Alternance Hasard et chaos s’appliquent à la réalisation du projet. La palette chromatique choisie au départ se transforme et accomplit son oeuvre.   La peinture, en coulant, introduit la notion de temps (celui de son déplacement), la mémoire, le hasard, la féminité, l’imprégnation des couleurs évoque l’univers originel de la fusion, la passivité, le yin... Je la retravaille ensuite. Je la découpe ou la déchire, puis je trie les bandes colorées (étape majeure du travail) avant de les repositionner sur ma toile. Ainsi, les polarités sont reliées. En ajoutant mon Intervention, j’équilibre la passivité originelle, je relie les pôles.   Observation d’une notion de respiration dans les différentes séquences de la réalisation de l’oeuvre :   1 - application de la peinture liquide en étages successifs, du bas vers le haut, 2 - lacérage, morcelage, découpage, 3 - imprégnation par la colle et/ou les résines, 4 - triage et repositionnement, 5 - horizontalité, 6 - superposition des couches “géologiques”, 7 - relecture de haut en bas, puis de bas en haut...
  10. 10. L’univers « géologique » de CPB raconte des histoires
  11. 11. Galerie 1
  12. 12. Galerie 2
  13. 13. Galerie 3
  14. 14. Galerie 4
  15. 15. Galerie 5
  16. 16. Esquisses Les travaux font généralement l’objet d’une esquisse préalable. Entre 1991 et 2008, CPB a continué de réaliser des esquisses dans des cahiers, en très petits formats (6x6cm), en vue de leur utilisation future.
  17. 17. Biographie CPB est née en 1960 en Basse Normandie. Après avoir suivi un cycle d’études aux Beaux-arts elle se consacre à sa famille tout en composant quelques œuvres. Elle reprend en 1989 ses activités picturales d'une façon professionnelle qui l'amène à faire plusieurs expositions Très rapidement, en 1991, un changement dans sa situation personnelle l'obligera à prendre une activité salariée après une formation de styliste modéliste chaîne et trame femme et enseigne pendant plusieurs années. En parallèle elle a enseigné l’astrologie, qu’elle apprenait assidûment depuis 1982. Contrairement à ce que leur aspect peut laisser croire, ses tableaux ne représentent pas de paysages, son propos n’est pas de représenter le matériellement existant : ils traduisent, sous une forme apparente, des concepts, des événements, des histoires qui n’ont généralement pas de manifestation tangible. Donner corps à des abstractions, les visualiser, donner à ces histoires un support permettant une appréhension “archéologique” de leur déroulement. Car ici, il s’agit bien d’une codification des événements, d’une écriture du temps, mettant en scène les événements sous leur forme chronologique. On peut aussi considérer qu’un paysage est lisible comme une histoire et que donc, une histoire peut aussi se représenter comme un paysage (paysagisme abstrait). « Géologie de l’esprit », « ordonnancement du chaos », « écriture du temps sur le temps »… sont des expressions issues du talent rédactionnel d’un journaliste bordelais remarquablement intuitif, que CPB a reprises à son compte (Philippe Soussens - 1991). Ces travaux sont utilisables à la manière d’un support de méditation, une oeuvre plastique “contemporaine”, une chaîne d’ADN... Les bases de ces travaux sont préalablement conceptualisées sous forme d’écrits, de schémas de composition et de palettes chromatiques. Aujourd'hui Catherine, après avoir choisi de changer de région de résidence pour trouver un lieu adapté à son travail de peintre, opère son retour à la peinture. Elle laisse à nouveau s’exprimer son besoin impérieux de poursuivre ses recherches plastiques là où elle les avait stoppées et se donne les moyens d’aller au bout de sa quête. Quand on porte en soi une vocation, se priver de la poursuivre pendant 17 ans est un sacrifice à la fois densificateur et catalyseur. Ceci est d’autant plus prégnant qu’elle a dû affronter énormément de pression sociale visant à la pousser à faire des concessions contraires à son éthique pour reprendre la peinture dans des conditions inacceptables pour elle. En effet, elle a préféré renoncer à peindre plutôt qu’œuvrer sans atelier ni même de pièce pour peindre (par manque de moyens matériels) ou à des fins mercantiles (« tu n’as qu’à faire des petits formats ! »… et autres riches idées pavées de bonnes intentions), ce qui entre en conflit total avec sa quête plastique, au risque de la corrompre et d’en diluer la force symbolique. CPB ne peint pas pour vendre (même si vendre lui est indispensable pour prolonger sa recherche) ni pour « faire joli sur les murs », mais par quête spirituelle. Or une quête ne s’accomplit pas avec des concessions et les deux ne peuvent coexister sans que l’une anéantisse l’autre. Elle le savait et a tenu bon, forte d’une confiance inébranlable en son travail. Si un sentiment négatif avait pu la tenailler pendant toutes ces années, il aurait été de finir sa vie sans jamais avoir pu reprendre la peinture, et donc de ne laisser de son passage que ces quelques premiers travaux des années 89/91, alors qu’elle porte en elle une réserve conceptuelle qui mérite d’être mise en œuvre. Maintenant, c’est un sentiment d’urgence qui le remplace. Après ces années d’attente sous pression, l’œuvre de CPB est en résurgence : réseau, urgence, rejaillissement… 1989 à 1991 : structuration première de l’œuvre, paramétrages. 1991 à 2008 : paramétrages silencieux, maturation, jachère, préparation... 2008 - 2009… : résurgence.
  18. 18. Expositions Expositions au cours de l’année 1991 : Galerie « Regards », Bordeaux. Galerie Marie Mocquet, Périgueux Grand Hall de la Caisse d’Epargne d’Aquitaine à Bordeaux Mériadeck Centre d’Animation Saint-Michel, Bordeaux Galerie Villeneuve, Bordeaux. Expositions privées chez particuliers
  19. 19. Presse Par Philippe Soussens pour le magazine bordelais « Tomates et Bravos » en 1991. A cette époque, CPB s’appelait Catherine Boutten-Expert.
  20. 20. Bande son du diaporama : SaReGaMa Album : « Samadhi » Piste : « Seven Eleven » Site de téléchargement : Jamendo : Accueil Un grand Merci à SaReGaMa, d’autoriser la diffusion de leurs œuvres aux membres du site Jamendo.
  21. 21. Pour tout renseignement, Vous pouvez contacter Catherine PAILLOT-BOUTTEN. Adresse postale : 12 rue Julienne Couillard 50180 AGNEAUX Téléphone : 06 30 10 31 76 E-mail : [email_address] Ce document Powerpoint a été intégralement conçu et réalisé Par Catherine Paillot-Boutten Reproduction des textes et photos interdite Sans l’accord de son auteure Je tiens ici à remercier mes amis et proches, pour leurs encouragements dans la tourmente leur enthousiasme, leurs critiques, leurs conseils, leur soutien et leur assistance technique : Sylvaine, Agnex et Patryx, Olivier C., Olivier M., Philippe, Hervé, Amandine, François, les 2 Steph, Catherine, Anna, Nicole, les 2 Véro, Jérôme, Samuel, Hermine, Oleg, Mandarine... Sauf Mandarine qui ne sait pas lire car elle est un chat, mais je lui expliquerai et je suis sûre qu’elle Comprendra. © Catherine PAILLOT-BOUTTEN Décembre 2008

×