REVENU DE SOLIDARITÉ 
ACTIVE
  Présentation réunion de section du PS 
              du 7 mai 2009
LE CONTEXTE DE MISE EN PLACE 
              DU RSA
   A l’origine du RSA

•   20 ans du RMI : constat réinsertion socio 
...
LE DISPOSITIF 
   Le  RSA  est  mis  en  place  par  la  loi  2008­1249  du  1° 
    décembre  2008  (  20  ans  du  RMI)...
LE DISPOSITIF ( SUITE)
   Les principes sont:

•   Le versement d’une allocation mensuelle
•   Des droits et des devoirs ...
DEUX PUBLICS DIFFÉRENTS
   Les  personnes qui ne travaillent pas: le RSA 
    garantit  un  minimum  de  ressources  ,  é...
LES PRINCIPALES CONDITIONS 
       D’OUVERTURE DE DROITS
 Les  conditions  d’âge:  avoir  plus  de  25  ans  ,  sauf 
  e...
LES PERSONNES À CHARGE
 Les conjoints, concubins , partenaires liés par un  
  PACS
 Les  enfants  de  moins  de  25  an...
L’INSTRUCTION DES DEMANDES


o   La  demande  de  RSA  peut  être  faite  dans  les 
    centres  de  gestion  de  la  CAF...
LES STATUTS INCOMPATIBLES 
    AVEC LE VERSEMENT DU RSA
 Le  statut  d’étudiant  sauf  dérogation  en  cas 
  d’études pe...
LE MODE DE CALCUL

  Le revenu garanti est calculé en fonction de la 
   composition familiale et des revenus d’activité ...
LES DROITS ET DEVOIRS DE 
          CERTAINS BÉNÉFICIAIRES
   Lorsque  le  bénéficiaire  du  RSA  perçoit  l’équivalent  ...
UN DISPOSITIF CO­FINANCE 
   Le  département  (  le  conseil  général  )    est 
    responsable du RSA sur le plan jurid...
LES DROITS CONNEXES 
 Le  RSA  n’est  pas  un  statut  comme  l’était  le 
  RMI.
 Donc le droit à la CMU­C n’est plus o...
DISPOSITIONS INTERMÉDIAIRES 
   Les  anciens  bénéficiaires  du  RMI  et  API  vont 
    « basculer »  dans  le  RSA  san...
LE CONTRAT UNIQUE D’INSERTION, 
 CRÉE DANS LA FOULÉE  DU RSA
   AU  1°  JANVIER  2010  ,  est  créé  un  contrat 
    uni...
LES QUESTIONS QUI RESTENT EN 
              SUSPENS
 Combien de nouveaux bénéficiaires du RSA? 
  (54000  RMI+  4000  API...
LES QUESTIONS EN SUSPENS 
                (SUITE)

   Comment faire circuler l’information auprès d’éventuels 
    bénéfi...
LES QUESTIONS EN SUSPENS 
                (SUITE)
   Les  prévisions  de  postes  d’agents  instructeurs 
    supplémenta...
LES QUESTIONS EN SUSPENS 
                (SUITE)
   La  question  centrale  est  celle  de  l’égalité  de 
    traitemen...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Revenu De Solidarité Active

3 683 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 683
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
366
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revenu De Solidarité Active

  1. 1. REVENU DE SOLIDARITÉ  ACTIVE Présentation réunion de section du PS  du 7 mai 2009
  2. 2. LE CONTEXTE DE MISE EN PLACE  DU RSA  A l’origine du RSA • 20 ans du RMI : constat réinsertion socio  professionnelle difficile surtout  en cas de reprise  d’activité professionnelle   L’apparition du phénomène des « travailleurs  pauvres »  Les travaux de Martin Hirsch : le Grenelle de  l’insertion , expérimentations ….
  3. 3. LE DISPOSITIF   Le  RSA  est  mis  en  place  par  la  loi  2008­1249  du  1°  décembre  2008  (  20  ans  du  RMI),  le  dernier  décret  date du 15 avril 2009 pour une mise en application au  01  juin  2009.  Il  remplace  le  RMI  et  l’API.  Il  devrait  concerner  3,5  millions  de  bénéficiaires  dont  2,2  millions de « travailleurs pauvres ».  Ses objectifs sont :  De lutter contre la pauvreté en garantissant un revenu  mensuel  aux  personnes  sans  ressources  ou  faiblement  rémunérées  D’encourager  l’exercice  ou  le  retour  à  une  activité  professionnelle  en  supprimant  les  effets  de  seuil  à  la  reprise  d’activité  professionnelle  et  améliorer  l’insertion  sociale des bénéficiaires.
  4. 4. LE DISPOSITIF ( SUITE)  Les principes sont: • Le versement d’une allocation mensuelle • Des droits et des devoirs pour ceux qui ne  travaillent ou très peu : un devoir d’insertion et  un droit à l’accompagnement social et  professionnel
  5. 5. DEUX PUBLICS DIFFÉRENTS  Les  personnes qui ne travaillent pas: le RSA  garantit  un  minimum  de  ressources  ,  équivalent  à l’ancien RMI et l’ancienne API  Les  personnes  qui  travaillent  :  un  supplément  de ressources pérenne et mensualisé pour les bas  revenus d’activité. Estimation 60 000 personnes ?    ( inférieurs à 1052 euros nets )
  6. 6. LES PRINCIPALES CONDITIONS  D’OUVERTURE DE DROITS  Les  conditions  d’âge:  avoir  plus  de  25  ans  ,  sauf  enfant à charge moins de 25 ans  Les  conditions  de  résidence,  de  nationalité,  de  séjour:   résider en France, de manière stable et effective  Être de nationalité française ou être en situation  régulière   Ou être réfugié ou apatride o Des conditions de ressources liées à un plafond à  ne pas dépasser
  7. 7. LES PERSONNES À CHARGE  Les conjoints, concubins , partenaires liés par un   PACS  Les  enfants  de  moins  de  25  ans,  sauf  s’ils  disposent de revenus qui excédent le plafond 
  8. 8. L’INSTRUCTION DES DEMANDES o La  demande  de  RSA  peut  être  faite  dans  les  centres  de  gestion  de  la  CAF,  les  services  du  Conseil Général, le centre communal d’action  sociale  (CCAS,  option  qui  semble  être  retenue  par  le  CG93),  et  à  partir  de  janvier  2010 par Pôle Emploi.
  9. 9. LES STATUTS INCOMPATIBLES  AVEC LE VERSEMENT DU RSA  Le  statut  d’étudiant  sauf  dérogation  en  cas  d’études permettant de s’engager rapidement sur  le  marché  du  travail  ,  ex  aide  soignante,  auxiliaire de puériculture…  Ne  pas  être  en  congé  parental,  sabbatique  ou  en  disponibilité
  10. 10. LE MODE DE CALCUL  Le revenu garanti est calculé en fonction de la  composition familiale et des revenus d’activité     ( salaire, pension d’invalidité, prestations  familiales , indemnités de stage professionnel,  indemnités de chômage…) Revenu garanti= montant forfaitaire + 62 % du  revenu d’activité RSA= revenu garanti­ ressources  Ces ressources sont appréciées tous  les 3 mois  
  11. 11. LES DROITS ET DEVOIRS DE  CERTAINS BÉNÉFICIAIRES  Lorsque  le  bénéficiaire  du  RSA  perçoit  l’équivalent  de  l’ancien  RMI en totalité ou en partie, et a un revenu d’activité inférieure à  500 euros, il est tenu de   De rechercher un emploi  D’entreprendre des démarches de création d’entreprise  D’entreprendre  des  démarches  nécessaires  à  une  meilleure  insertion  sociale  et  professionnelle  avec  Pôle  Emploi  ou  le  service social du département Ces actions d’insertion vont figurer dans un contrat d’insertion qui  devra être signé dans un délai de 2 mois après attribution du  RSA. Pour les personnes « plus proches de l’emploi », le suivi sera effectué  par Pôle Emploi. En cas de non respect des clauses du contrat d’insertion , le RSA  peut être suspendu sur décision du Président du Conseil Général
  12. 12. UN DISPOSITIF CO­FINANCE   Le  département  (  le  conseil  général  )    est  responsable du RSA sur le plan juridique.  Sur  le  plan  financier,  le  département  finance  la  partie  correspondant à l’ancien RMI ou API        (  RSA  socle),  l’  Etat  prend  en  charge  le  RSA  « Chapeau » versé aux travailleurs pauvres .  Une usine à gaz? C’est  la  CAF  qui  verse  le  RSA  aux  bénéficiaires  quelque soit le financeur
  13. 13. LES DROITS CONNEXES   Le  RSA  n’est  pas  un  statut  comme  l’était  le  RMI.  Donc le droit à la CMU­C n’est plus ouvert en  fonction  du  statut  de  bénéficiaire  de  RSA,  mais  en  fonction  de  ressources  qui  excédent  ou  pas  le  plafond pour ouvrir droit  Dans  la  même  logique,  suppression  des  dégrèvements  d’office  pour  la  redevance  habitation  et  de  la  redevance  audiovisuelle    liée  au statut actuel  de bénéficiaire du RMI
  14. 14. DISPOSITIONS INTERMÉDIAIRES   Les  anciens  bénéficiaires  du  RMI  et  API  vont  « basculer »  dans  le  RSA  sans  démarches  particulières.  La  CAF,  qui  va  verser  le  RSA,  met  en  place  un  numéro dédié  n° azur 39 39   Le CG 93 met un N° en place également  01 43 93 13 00 o Un encart RSA  sur le site Internet du CG 
  15. 15. LE CONTRAT UNIQUE D’INSERTION,  CRÉE DANS LA FOULÉE  DU RSA  AU  1°  JANVIER  2010  ,  est  créé  un  contrat  unique  d’insertion  qui  va  remplacer  les  contrats  aidés  (  contrat  de  retour  à  l’emploi  ,  contrat avenir..) .       Ce contrat est étendu au secteur marchand         (  entreprises  )  .  Concernant  les  seniors,  il  n’est  plus  limité  en  durée  (  auparavant  limité  à  deux  ans) .  Quel  intérêt  aura  un  employeur  à  embaucher  un  senior  en  CDI  ?  Ou  comment  brader  la  force  de  travail  des  seniors  sur  l’autel  du patronat? 
  16. 16. LES QUESTIONS QUI RESTENT EN  SUSPENS  Combien de nouveaux bénéficiaires du RSA?  (54000  RMI+  4000  API+  60  000  travailleurs  pauvres = 114 000 bénéficiaires donc  20 000  personnes  inconnues  minimum,  donc  non  approchées )      Quelles  sont  aujourd’hui  les  garanties  pour  recevoir  correctement  ces  personnes?  Pôle  Emploi  en  pleine  restructuration  ,  suite  au  regroupement  ANPE/ASSEDIC,  la  CAF    en  grande  difficulté  depuis  janvier  2009  avec  même  des  fermetures  de  ses  services  certains  jours.  Il  faut  également  rappeler  que  cette  année,  du  fait  de  la  crise  économique  et  financière,  il  est  attendu 800 000 chômeurs supplémentaires.
  17. 17. LES QUESTIONS EN SUSPENS  (SUITE)  Comment faire circuler l’information auprès d’éventuels  bénéficiaires  ?  L’estimation  porte  sur  les  bénéficiaires  de  ALS. Quand on sait qu’une grande partie des bénéficiaires  du RMI sont hébergés , les éventuels bénéficiaires du RSA  sont donc difficilement repérables !  Quels  moyens  donnés  aux  CCAS  pour  faire  face  à  la  réception  d’au  moins  40  personnes  supplémentaires  par  jour  ?  Le  coût  global  (  versement  d’une  dotation  informatique,  et  dotations  de  personnels,  installations  de  bornes informatiques  ) pour le CG et la CAF, s’élève à 130  000 euros.   Quels  moyens  donnés  au  service  social  départemental  pour le suivi des bénéficiaires sur le plan de l’insertion dite  « sociale » ? 
  18. 18. LES QUESTIONS EN SUSPENS  (SUITE)  Les  prévisions  de  postes  d’agents  instructeurs  supplémentaires  n’ont  pas  été  budgétisées  par  les  municipalités  .  Du  fait  de  la  spécificité  du  dispositif,  le  personnel  doit  d’abord  être  formé  avant  de  pouvoir  gérer  les  demandes  du  public.  Le  dispositif sera­t­il pérennisé ?  Les moyens décidés sont­ils adaptés à des publics  en  grande  difficulté  comme  le  public  qui  ne  maitrise  pas  la  langue  française,  pas  Internet,  rebuté  par  le  téléphone  , qui ne comprendra pas pourquoi la CMU­ C n’est pas reconduite , ou pourquoi il devra payer un  impôt  comme  la  taxe  habitation  alors  qu’il  ne  la  payait  pas  jusque  là  et  ne  l’a  pas  anticipé  dans  son  budget? 
  19. 19. LES QUESTIONS EN SUSPENS  (SUITE)  La  question  centrale  est  celle  de  l’égalité  de  traitement  sur  l’ensemble  du  territoire  quand  on  connaît    les  difficultés  rencontrées  par  certains  départements  et  les  « tendances »  de  l’Etat  à  oublier  de  compenser  les  dépenses  engagées.  Encore  une  fois,  on ne peut que constater le désengagement  de l’Etat   Pour  conclure,  le  RSA  en  tant  que  dispositif  censé  réduire  la  pauvreté  dans  un  contexte  de  crise  économique  de  grande  ampleur,  ne  va­t­il  pas  au  contraire  accentuer  les  inégalités  sociales  et  territoriales  et  voir,  de  ce  fait,  ses  effets très limités , voire inopérants ?  

×