Présentation Giro 2006

635 vues

Publié le

Publié dans : Sports, Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
635
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation Giro 2006

  1. 1. Giro d’Italia 2006 Du 07 Mai 2006 au 29 mai 2006, les coureurs cyclistes vont affronter les terribles Kilomètres de ce tour d’Italie. Premier grand tour de la saison, les grands coureurs sont attendus. Gros plans sur le parcours et les équipes Et c’est près de 3480 Kilomètres que les coureurs vont pédaler afin de traverser toute l’Italie. Ils s’élanceront de la célèbre Reggio Calabria pour un prologue de 5 Km puis traverseront divers villes tel que Florence, Turin. Ils termineront quelques 21 étapes après le départ et pourront enfin pour ceux concerné monté sur ce fameux podium. Seulement ce ne sera pas si facile. En effet les coureurs devront parcourir pour cela les 10 étapes de plaines, les 6 étapes vallonnées et bien sur les 5 étapes de haute montagne qui joueront un rôle crucial. Le Giro connu pour ces courses de baroudeurs n’échappe pas à sa réputation : 10 étapes de plus de 200 Kilomètres qui mettront à mal les organismes. Ce Giro 2006 risque donc de se jouer sur la fraicheur des coureurs, plus que sur leurs stratégies. Pourtant ce coté est loin d’être a négligé : « Une bonne science de la course est fondamentale afin de vaincre ces adversaires » avaient déclaré Paolo Savoldelli, vainqueur l’an passé. C’est pourquoi l’équipe Plus de 3478 Km seront à parcourir sur cette édition du QuickStep Innergetic a bien l’intention de ne rien laissé au hasard (voir page 4).Bref, Giro Cette édition 2006 ne sera surement pas un tour banal et laisse présager plein de surprise tout au long de la course. Pour ce qui est des étapes clés je pense que nous sommes servis, les 5 étapes de haute montagne vont jouer un rôle décisif sans compter les deux contre la montre. Voir plus bas Savoldelli, vainqueur l’an passé Un tour sur les archives L’année dernière cette édition avait été remportée bizarrement par un italien : Savoldelli (Lost Channel) surnommé le Faucon. Ce surnom lui vient de ces coéquipiers de peloton pour ces vitesses folles à laquelle il descend les cols. Il avait devancé deux autres italiens : Caucchioli (Crédit Agricole) et Piepoli (Saunier Duval). A noter cependant la 4ème place du coureur Cunégo (Lempra) qui remporte tout le même le classement du meilleur jeune et la décevante 13ème place de Vinokourov (T lekom). Ce fut donc un tour d’Italie avec un podium 100% italien… Le classement des sprinteurs avaient était remporté par le norvégien Thor Hushovd (Crédit Agricole), celui des grimpeur par Sevoldelli. Et c’est la Saunier Duval qui s’empare du classement par équipe grâce à l’excellent travail de son directeur sportif.
  2. 2. Général Sprint Montagne Thor Hushovd Paolo Savoldelli 1. Sevoldelli Lost Channel 2. Caucchioli Crédit Agricole 3. Piepoli Saunier Duval Jeune Equipe 4. Conego Lempra Damiano Cunégo Saunier Duval 5. Mc Goe Française des jeux Un tour sur les étapes Les étapes de montagnes 11ème étape, 1ère étape de haute montagne et surement les premiers lâchés. Avec près de 150 Km à parcourir et 3 cols dont un de catégorie 1, les leaders auront de quoi se dévoiler. Avec une arrivé à 1514 mètre d’altitude, une attaque serait probable Etape n°13, les choses se compliquent : 5 cols et 217 Km à parcourir. C’est l’étape la plus longue du tour et surement l’une des plus dures : 3 cols de cat 1 et 2 cat 2. Les leaders vont normalement se dévoiler. Etape n°14, 210 Km et 3 cols à affronter...L’arrivé se fera à 2 200 mètres, le plus dure pour certain sera de récupérer de l’étape de la veille, pour d’autre ce sera de conserver leur place au général. Etape surement importante ou tout peut se jouer
  3. 3. Etape n°17, a priori sans grande difficulté après la journée de repos mais qui présente une arrivée en côte (1700 m) pouvant faire craquer grand nombre de cycliste. Etape donc a surveillé Etape n°19, 190 Km à parcourir et trois cols de cat 1. Les organismes seront épuisés, la fraicheur de certains coureurs fera la différence. Surement une étape qui conduire a réalisé un classement provisoire très réaliste… Les contres la montre Des étapes qui ne seront pas a négligé de la part des coureurs. Cette édition est caractérisée par 2 CLM : étape 9 et 19 de respectivement 41 et 30 Km. Loin d’être une journée de repos, les coureurs s’élanceront dans l’ordre inverse du classement général pour mener à bien leur duel contre la montre mais surtout contre leurs adversaires. On pourra alors compter sur le Superga, col de catégorie 3 pour faire la différénce dans le dernier contre la montre. Les repos Notons tout de même deux journées de repos qui aura lieu lors de ce tour : Une à la suite de l’étape 9 et l’autre a la suite de l’étape 15. Et oui, ces coureurs ne sont pas non plus des surhommes mais simplement des athlètes qui ont le droit à un jour de repos !
  4. 4. Un tour sur les équipes 22 équipes s’élanceront de la première étape de ce Giro. Il s’agira donc de 2 équipes Continental Tour ( Lan-Colnago et Domina V.) et de 20 équipes Cya Top Tour Les coureurs n’ont pas été dévoilé mais attendons nous tout de même au ancien vainqueurs et autre leader tel que Cauccioli, Cunégo, Piepoli etc… Voilà la liste définitive des équipes qui s’affronteront lors de la course Supergirio di Italia : LAN-COLNAGO RABOBANK C. AGRICOLE DOMINA V. LEMPRA EUSKATEL QUICKSTEP T-LEKOM GEROLSTEINER NATURINO LOST CHANEL PHONAK COFIDIS SAUNNIER DUVAL WOSENHOF F.D JEUX CSC LIQUIGAS DAVITAMON FASSA LIBERTY S. BOUYGUES Du coté de QuickStep Suite a un entretien avec le directeur sportif, nous avons pu observer que cette équipe a de grandes ambitions sur ce tour. En effet c’est l’équipe en forme du moment. Après avoir réalisé un mercato plus que satisfaisant (Arrivé de Damiano Cunégo, Christophe Moreau, Jean Patrick Nazon, Jan Ulrach, Alessandro Petacchi), QuickStep se révèle être l’équipe à battre. De grandes courses déjà remporté nous montrent que chacun des coureurs est fin prêt: vainqueur notamment de la Vulta ciclista a Mallorca, De milan - San Remo et de Tirreno – Adriatico, Cunégo est au top de sa forme et déclare attendre ce Giro avec impatience. Mais l’équipe ne compte pas seulement sur lui mais sur son sprinteurs Alessandro Petacchi, avec déjà 7 vicoires cette années et sur des équipiers exemplaire prêt a tout donner pour leurs leader. Cunégo, un homme à abattre
  5. 5. Résumé de l’entretien Gazetta : Le tracé du Giro a été dévoilé, que vous inspire-t-il ? Directeur Sportif Quickstep : Honnêtement le parcours m’importe peu, mes coureur sont en forment ils savent ce qu’ils ont à faire et le feront n’ importe où. Il est vrai que cette années les organisateurs n’ont pas hésiter a « charger la mule » comme on dit mais tant mieux, cela fera plus de suspens et c’est là qu’on verra qui est vraiment le plus fort. G : Justement vous avoué avoir des coureurs en formes, comment pouvez vous expliquez cela ? DSQ : Un bon repos hivernale, une bonne préparation, et des stages personnalisé…Je pense que c’est l’atout de notre équipe, chaque coureur est unique et chacun a un suivit d’une façon individuel. Ulrich par exemple a déjà enduré 4 stages depuis le début l’année, seul ou en groupe. De plus nous avons un staff d’une qualité exceptionnel, il faut savoir s’entourer et cette année, que ce soit le cuisinier, le masseur ou le médecin, chacun est irréprochable. G : On pourrait penser qu’Ulrich pourrait participer au Giro ? DSQ : Pensez-le si vous voulez, mais je n’ais toujours pas terminer la liste des participants. Il ne s’agit pour le moment qu’une liste exhaustive. Puis afin de préserver la tranquillité de mes coureurs je ne là dévoilerais pas au média. G : D’une façon générale vous penser faire mieux que l’année dernière ? DSQ : Je ne pense pas que j’aurais beaucoup de mal, l’année dernière fut une année noire pour toute l’équipe, les trois tours n’ont pas été a la porté de mes coureurs car mal préparé physiquement et moralement. Je m’étais donc concentré sur les courses à étapes… Cette fois ci nous comptons bien faire la différence sur chaque étape, chaque tour, chaque parcours. Les transferts réalisés en fin d’année nous ont beaucoup apporté mais ont creusé notre budget. Il sera donc important de savoir boucher les trous afin d’assurer la pérennité de l’équipe. Bref tout le monde s’attend a une course rebondissant et pleine de surprise. Qui a les épaules pour porter le maillot rose ? Qui a les épaules pour se vêtir d’un maillot cyclamen ? Du maillot blanc ? Et qui pourra s’envoler dans les cols pour gagner a la sueur de son front le maillot vert ?
  6. 6. Quelques photos de l’édition précédente

×